Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Chauffards de la route

Chauffards de la route

Vers une véritable sécurité routière

La « sécurité routière » préconise régulièrement des mesures visant à faire diminuer la mortalité routière, mais on se demande sur quelles études sérieuses elle s'appuie.

Pour ma part, traversant régulièrement la France, je comptabilise en général deux ou trois grosses frayeurs aux mille kilomètres, guère plus, mais ce sont toujours des situations liées à des mises en danger de la vie d'autrui commises par des conducteurs inconscients et assassins. Dépassement en virage sans visibilité ou en faux plat, queue de poisson, dépassement à droite, conduite gymkhana, grand excès de vitesse, etc

Jamais je ne me suis senti en danger lorsque roulant à la vitesse légale sur autoroute déserte je me suis fait doubler par un véhicule roulant un peu plus vite.

C'est pourtant la multiplication des radars qui est la recette actuelle.

 

Je préconise une nouvelle stratégie qui serait certainement une, sinon la, vraie solution pour faire baisser les chiffres de la mortalité routière.

Mettons moins de policiers derrière les radars, et redéployons ces moyens en personnel pour développer des brigades de motos et voitures banalisées circulant sur les routes pour traquer les chauffards assassins. Logiquement, chaque véhicule devrait en intercepter trois ou quatre par jour au début, puis progressivement un peu moins au fur et à mesure de la mise à la raison de ces délinquants occasionnels ou réguliers de la route.

Gageons que nos policiers et gendarmes auraient suffisamment de clairvoyance et de sérieux pour ne cibler que les évidentes mises en danger de la vie d'autrui.

Dans ces situations, amendes élevées, retrait de permis, bref une répression juste et justifiée serait je pense bien acceptée par l'ensemble des automobilistes qui n'ont pas envie de mourir de la folie de quelques uns.

On pourrait alors, à l'inverse, revenir à la liberté d'avant, avec par exemple des vitesses autorisées plus élevées sur les routes et autoroutes le permettant, notamment en fonction du trafic en temps réel.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 6 janvier 2014 10:36

    Je suis pour une vraie police de la route qui traquera les vrais chauffards, et non pour “pigeonner” celui qui va bosser le matin en roulant à 65 au lieu de 60..............

    voir : JE SUIS POUR !


    • files_walker 7 janvier 2014 08:37

      @Robert Gil « pour une police de la route »


      Oui mais non, pas avec le dogme de la vitesse trop basse en place et la définition du mot « chauffard » qui s’est trop éloigné du bon sens.

      Le bon conducteur c’est celui qui adapte sa vitesse en fonction des conditions, le reste n’est que propagande et novlangue.

    • Fergus Fergus 6 janvier 2014 10:41

      Bonjour, Dirlo.

      Tout ce qui contribue à améliorer la sécurité routière est bon à prendre, et je suis assez d’accord avec vous sur la nécessité de combattre les comportements dangereux sur les routes.

      Mais ce n’est pas incompatible avec les radars qui ont une utilité dissuasive évidente et, contrairement à ce qui est souvent affirmé, ne constituent pas un « racket », le produit des PV étant grosso modo équivalent aux dépenses d’installation et de maintenance.

      L’autre piste à creuser est évidemment la baisse des vitesses sur les autoroutes. Double avantage : réduire la gravité des accidents et réduire les émissions polluantes. Une expérience conduite dans la région niçoise depuis 3 ans(110 km/h au lieu de 130) a clairement montré que le nombre des victimes sur le secteur concerné a été divisé par deux.


      • Gollum Gollum 6 janvier 2014 12:17

        L’autre piste à creuser est évidemment la baisse des vitesses sur les autoroutes. Double avantage : réduire la gravité des accidents et réduire les émissions polluantes. 


        Bah pas convaincu du tout. Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie que depuis que les autoroutes sont limitées à 130. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela favorise des amas de types qui s’agglutinent tous coincés à 130, les uns derrière les autres..

        Avant on avait les audacieux qui roulaient un peu vite ce qui fluidifiait le trafic.. maintenant..

        Du coup je ne prend plus les autoroutes. Pourquoi payer pour des vitesses dérisoires ? Ce sera sans moi.

        D’autre part, à propos de réduction de vitesse et de réduction des polluants : nos gouvernants ont inventé les dos d’âne, briseurs de vitesse, mais surtout briseurs d’amortisseurs (sans compter ce qui se trouve dans le coffre), et qui ont pour effet fâcheux d’augmenter les polluants puisque une fois passé ces dos d’âne, tout le monde réaccélère

        Bref, connerie à tous les étages.

        Inutile de dire que mes amortisseurs sont en piteux état, mais je m’en tape, pas moi qui l’ai voulu...

      • Fergus Fergus 6 janvier 2014 12:24

        Bonjour, Gollum.

        Vous écrivez « cela favorise des amas de types qui s’agglutinent tous coincés à 130, les uns derrière les autres ». En réalité, ce type de phénomène ne concerne que des partions d’autoroute proches des grandes agglomérations et, qui plus est, à des moments particuliers. Rien de tel dans la majeure partie du temps sur la majeure partie des réseaux autoroutiers.

        Pour ce qui est des « ralentisseurs », d’accord avec vous dénoncez l’absurde multiplication dont ils font fait l’objet. Cela dit, ce ne sont pas les gouvernants qui, en l’occurrence, sont responsables de cette prolifération, mais les élus locaux agissant sans discernement (ou ayant des intérêts au garage local).


      • bourrico6 6 janvier 2014 13:02

        Bah pas convaincu du tout. Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie que depuis que les autoroutes sont limitées à 130. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela favorise des amas de types qui s’agglutinent tous coincés à 130, les uns derrière les autres..

        Oui, voiture cul à cul, idem sur les nationales ou il est parfois impossible de se rabattre, coups de freins à l’approche du radar pour se caler 10km/h en dessous.

        Me suis effectivement fait des frayeurs, et j’ai fini par devoir forcer le passage.

        J’ajoute coté soporifique de la conduite en convoi à vitesse lente.

        Mais encore une fois, je demande qui double encore de nos jours ?
        Avec un delta de 10km/h sur route limitée à 90, trouver la distance nécessaire pour doubler une simple bagnole !

        De toute façon, on est dans l’hypocrisie, les limitations sont revue à la baisse partout, et les bagnoles de plus en plus confortable et puissantes.
        Dernière fumisterie électorale en date, le périph à 70.
        Je me souviens qu’a 80km/h dans une 4L, on sentait la chevauchée héroïque, ça secouait.
        Aujourd’hui, on a des caisses, à 160 tu te croirais dans ton canapé.

        Le problème n’est pas simple, mais les radars ne sont pas une solution.


      • files_walker 7 janvier 2014 07:47

        @bourrico6 « Mais encore une fois, je demande qui double encore de nos jours ? »


        Les motards.

      • claude-michel claude-michel 6 janvier 2014 10:59

        Un véhicule est une arme de destruction massive (voir le nombre de morts et d’estropiés tous les ans)...mais les « chauffards » vous diront que non...(faut dire qu’ils roulent dans l’absurde).


        • JMTLG 6 janvier 2014 11:20

          Je ne comprends pas cet article, qui dénonce d’une part la conduite dangereuse et pourtant vitupère sur les radars automatiques.

          Il y a des lois, et un code de la route (ignoré par 99.99% des automobilistes), qui doivent être respectés quant on vis en communauté.
          Les radars permettent justement de faire respecter cette lois de manière plus systématique, et ne sont en aucun cas un racket, car le simple respect de ce que l’on a apris, et agrée lors du passage du permis permet de n’encourir absolument aucun risque d’amende.

          Ou alors si, appellons ces radars un « racket » si vous le souhaitez, auquel cas il n’est rien d’autre qu’un impôt sur la connerie. Et taxer les imbéciles, je suis plutôt pour.

          Après, qu’on ne soit pas d’accord avec la vitesse limitée, les règles du code de la route, je peux parfaitement le comprendre et c’est parfaitement légitime (tout en ne trouvant pas personnellement que celui ci ait beaucoup de défauts).

          Auquel cas il faut faire changer la lois, et agir en ce sens. Mais tant qu’une loi existe, même si on n’est pas d’accord, on se doit de la respecter.

          Sinon on peut légitimer n’importe quelle exaction et c’est le chaos, ni plus ni moins.


          • Fergus Fergus 6 janvier 2014 12:25

            Bonjour, JMTLG.

            100 % d’accord avec votre vision des règles et de la manière de s’y conformer.


          • bourrico6 6 janvier 2014 13:07

            Mais tant qu’une loi existe, même si on n’est pas d’accord, on se doit de la respecter.

            En réalité, la seule personne à qui on rends des compte, c’est soi même.
            C’est pour ça qu’il faut expliquer, quand on comprends, on accepte mieux.
            Moi le type qui viens me dire « c’est comme ça c’est la loi », je lui dit d’aller de faire empapaouter au verre pilé.

            Obéir aveuglément à des lois, il n’ y a qu’une catégorie de personne qui puisse le faire, et ce n’est pas flatteur.

            Sinon on peut légitimer n’importe quelle exaction et c’est le chaos, ni plus ni moins.

            C’est précisément ce qui arrive quand on obéit aveuglément à la loi.


          • files_walker 7 janvier 2014 08:02

            @JMTLG «  Mais tant qu’une loi existe, même si on n’est pas d’accord, on se doit de la respecter. »


            Pour être respectée une loi doit être respectable.

            Etant attaché à ma sécurité et à celle des autres, ce n’est pas demain la veille que je respecterai le dogme des vitesses trop basses. Les chauffards ne sont pas ceux que les bien pensants désignent.

          • RBEYEUR 6 janvier 2014 15:19

            J’ai rédigé un article intitulé « CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT », consacré à l’hécatombe routière.

            Il fut CENSURÉ par agoravox qui m’adressa le courriel suivant :

            « Bonjour,
            Nous vous remercions d’avoir soumis votre article « CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT » sur AgoraVox.
            Toutefois, la majorité qualifiée pour qu’il soit publié n’a pas été atteinte.
            Nous en sommes désolés.
            Cependant, si votre article est encore d’actualité ou peut être actualisé, n’hésitez pas à le proposer de nouveau.
            En attendant de vous lire prochainement sur AgoraVox, veuillez croire en l’expression de nos meilleurs sentiments
            . ». 

            Mais nous sommes en France où la liberté d’expression ne peut pas être bafouée, ce pourquoi mon article fut publié sur différents sites internet de presse.

            Il est donc consultable, notamment, avec le lien :
            http://blogs.mediapart.fr/blog/rbeyeur.


            • jymb 6 janvier 2014 16:14

              Nous sommes quasi tous d’accord pour respecter des règles respectables.
              Lorsqu’il s’agit de sur-obligations de lenteur absurdes, d’une traque informatisée au km.h prés, des rues vandalisées par des casses-voitures hypertrophiées, de l’absence de toute prise en compte de l’opinion des usagers, toujours rançonnés, jamais consultés cela n’a plus rien à voir avec la « sécurité routière » c’est une perversion du terme et j’ai honte que des francais, tous les jours, imaginent de nouveaux pièges et contraintes lorsque les précédentes ne sont plus assez juteuses.
              Un exemple parmi mille : la RN7 au sud d’Avignon : une 4 voies d’allure autoroutière basculée à ....70 km/h !
              non vous ne rêvez pas.
              Quand aux Alpes Maritimes, je vous recommande l’arrivée par le Var, au panneau 110, le soir, autoroute vide, véhicule quasi immobile devant un ruban géant et libre...ou la bêtise humaine à son paroxysme ...


              • Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 6 janvier 2014 17:21

                Cela fait plusieurs années que je poste pour l’instauration d’une police de la route comme dans la plupart des pays dits civilisés. Je viens de parcourir 1200 Km en 3 jours et je n’ai pas vu l’ombre d’un Bleu même aux péages que dalle nenni....
                Par contre, des radars en veux tu en voilà qui, comme l’ont signalé certains, provoquent des freinages brutaux et ensuite des accélérations intempestives. Sur autoroutes, le nombre d’abrutis qui restent sur la file du milieu devient une règle et une plaie et ce ne sont pas les radars statiques qui vont constater ces comportements extrêmement dangereux. Passons sur les clignotants et les feux qui doivent être sur options ...bref à quand les autoroutes auto guidées comme cela pas ou plus de problèmes tous à la queue leu-leu vitesse constante plus de radars etc... 


                • HELIOS HELIOS 6 janvier 2014 18:10

                  ... ce ne sont ni les radars, ni le code de la route qui sont à revoir mais la realité de la signalisation.

                  En disant cela, j’oublie, volontairement de citer l’action de la police qui trouve toujours une satisfaction a verbaliser surtout lorsque la contrainte est d’autant plus facile à transgresser.

                  Je me souviens m’être fait arreter au peage de Nice parce que je roulais a plus de 70, 500 metres avant ce même peage et avoir un droit a une leçon de morale sur le danger de la vitesse etc... sachant que le peage venait d’etre deplacé (reculé) et le panneau de limitation pas encore repoussé, LUI !

                  Mais pour vous dire, a ceux qui sont bien sous tous rapport, qui respectent tout etc... qu’un matin en sortant de chez moi, fin août, J’a « surpirs » deux pingouins en habit orange en train de repeindre, je veux dire de remplacer, les « pointillés » par une ligne continue. Je me suis evidement arrété pour leur demander pourquoi ils faisaient cela, n’ayant jamais vu d’accident ce ce morceau de chemin residentiel. Je me motivais déjà un argumentaire pour le maire.
                  Quelle ne fut pas ma surprise de m’entendre dire par celui qui semblait plus chef que l’autre, que sa brouette-pistolet-de-peinture avait quelques probleme d’arret et que les lignes discontinues encrassaient le mecanisme et que cela demandait de purger et nettoyer l’engin et donc abaisser fortement le rendement avec consommation de produit nettoyant !... que de plus ils avaient un enortme travail avant la rentree des classe et que sur les voies les moins empruntées ils peignaient en continu !!!

                  Je ne m’attarde pas sur ce temoigange, j’ai les photos, car je n’en suis pas resté là, bien evidement.

                  je peux vous dire que les limitations de vitesses vont de pair avec cette experience. Ceux qui decretent la vitesse maximale n’ont pas de legitimité technique pour le faire, souvent pas de legitimité administrative... et ceux qui pourraient les avoir se cachent derriere des normes « europeennes » qui imposent selon la largeur, la courbure, la nomenclature de la voie a des contraintes qui n’ont ni lieu d’être ni vocation a la securité, juste a legitimer des depenses d’equipement et de mise en « conformité » faisant au passage passer des travaux strictement municipaux sur des budgets departementaux ou nationaux.

                  Alors, les bonnes âmes qui nous disent qu’on va se tuer, qu’on va tuer les autres, qu’il n’y a qu’a respecter, que seuls les idiots se font attraper ne se rendent pas compte de ce qu’ils disent, comme celui qui raconte que le 110 des Alpes Maritimes a servi a quelque chose, si ce n’est a verbaliser plus !

                  Bonne soirée


                  • RBEYEUR 7 janvier 2014 12:37

                    L’article : « CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT », censuré par agoravox, traite exhaustivement de la question avec renvois à des références, notamment juridiques, visualisables en ligne.

                    Il est consultable avec :
                    http://blogs.mediapart.fr/blog/rbeyeur.


                  • gonzales gonzales 6 janvier 2014 19:00

                    plusieurs remarques sur votre article

                    1) les flics n’ont pas a se cacher ou rouler dans des voitures banalisees cela peut s’apparenter a du racket comme les radars

                    2°) comme les filcs sont lies a la politique du chiffre je doute fort qu’ils n’interceptent que 2 ou 3 voitures car la clairvoyance des flics permettez moi d’en douter

                    3° entièrement d’accord avec votre conclusion sur les penalites a appliquer encore faut-il la aussi de ne pas tomber dans la connerie humaine (depassement de 3 a 4 km:heure )


                    • HELIOS HELIOS 6 janvier 2014 21:19

                      ****** 1) les flics n’ont pas a se cacher ou rouler dans des voitures banalisees cela peut s’apparenter a du racket comme les radars ******


                      cela s’appelle du vice !!!


                    • files_walker 7 janvier 2014 07:56

                      @Gonzales « 2°) comme les filcs sont lies a la politique du chiffre je doute fort qu’ils n’interceptent que 2 ou 3 voitures car la clairvoyance des flics permettez moi d’en douter »


                      D’accord, de plus la définition du mot « chauffard » est entièrement à revoir.

                      Le bon conducteur est celui qui adapte sa vitesse aux conditions sans tenir forcément compte des panneaux de limitations n’ayant plus aucun sens la plupart du temps.
                      Les moutons sont les chauffards.

                    • RBEYEUR 7 janvier 2014 12:36

                      L’article : « CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT », censuré par agoravox, traite exhaustivement de la question avec renvois à des références, notamment juridiques, visualisables en ligne.

                      Il est consultable avec :
                      http://blogs.mediapart.fr/blog/rbeyeur.


                    • fg 6 janvier 2014 23:14

                      je fais entre 60000 et 80000 km par an depuis plus de 25 ans et les situations dangereuses sont celles dont on parle le moins : dans la région parisienne avec des camions qui vous collent au cul dès que vous respectez les vitesses autorisées, sur les autoroutes ou ils déboitent à 40 km/h de moins que vous sans s’occuper des voitures qui arrivent derrière en dressant un mur devant vous.

                       Pourtant ce n’est pas compliqué d’interdire la voie de gauche aux camions, juste un peu de courage politique et cela coute moins cher que les radars. Les radars avec les coups de freins avant de passer devant sont aussi de larges pourvoyeurs de danger.


                      • RBEYEUR 7 janvier 2014 12:24

                        L’article : « CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT », censuré par agoravox, traite exhaustivement de la question avec renvois à des références, notamment juridiques, visualisables en ligne.

                        Il est consultable avec :
                        http://blogs.mediapart.fr/blog/rbeyeur.


                      • ddacoudre ddacoudre 6 janvier 2014 23:27

                        bonjour dirlo

                        Vous faites dans la doxa ambiante, c’est devenue une obsession thématique émotionnelle que l’on se passe en boucle, il y a peu d’accident lié à des chauffards, et la vision d’un risque est tout à fait personnelle, pour avoir beaucoup rouler, il y trop de chauffeurs qui ont peur et son un danger à cause de cela. la maitrise de son véhicule et des distances est essentielle.
                        Si vous regarder l’histoire de la diminution des accidents routiers vous constaterez que c’est l’amélioration des véhicules et des infrastructure qui ont été du plus grand apport à la sécurité routière avant la police et toute la panoplie de radars dont se jouent les conducteurs.
                        la question embarrassante est combien de morts sur les routes êtes vous prêt à accepter., sachant que tant qu’il existera une route est des personne circulant à pied à cheval en vélo en moto ou en voiture ils y aura toujours une probabilité que certain d’entre eux se percutent, sauf a supprimer les moyens de transport ou faire des voies séparées, et encore même les trains ont des accidents. La gestion du risque de la modernité ne doit pas pousser à l’aveuglement sécuritariste qui conduit à l’aliénement mental et criminalise l’existence humaine.
                        cordialement.


                        • RBEYEUR 7 janvier 2014 12:33

                          L’article : « CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT », censuré par agoravox, traite exhaustivement de la question avec renvois à des références, notamment juridiques, visualisables en ligne.

                          Il est consultable avec :
                          http://blogs.mediapart.fr/blog/rbeyeur.


                        • Le421 Le421 7 janvier 2014 08:31

                          Ah !! On aime les chiffres !!
                          Ben voilà...
                          La route, troisième cause de mortalité en France.
                          La preuve.
                          160.000 morts par cancer
                          150.000 morts maladies cardio-vasculaires
                          suicides ?? 220.000 tentatives avérées avec 10.500 décès
                          700.000 accidents du travail avec ... 550 décès reconnus. Maladies professionnelles exclues
                          3.500 morts sur la route ??
                          Sans compter ceux qui ont eu un arrêt cardiaque ou AVC dans ces accidents.
                          On fait dire ce que l’on veut aux chiffres.

                          Et maintenant, on veut se déplacer de façon démocratique, avec des comportements à risque de plus en plus fréquent, sans dégâts collatéraux.
                          Impossible.
                          De toute façon, du moment que vous roulez à la bonne vitesse et avez votre ceinture, vous pouvez faire ce que vous voulez !! Du moins, c’est ce qui ressort des propos entretenus dans les médias.

                          Les radars sont des pompes à fric. Notre sécurité, les pouvoirs publics s’en contrefoutent.
                          Et pi c’est tout.


                          • Fergus Fergus 7 janvier 2014 09:19

                            Bonjour, Le421.

                            Non, les radars ne sont pas des pompes à fric car ils coûtent autant qu’ils rapportent. Qui plus est, la sagesse venant avec la répression, les comportements évoluent et les Français sont de plus en plus respectueux des règles, en grande partie grâce à ces radars. Le paradoxe est que, si cette sagesse s’accentue, les recettes des radars ne vont même plus équilibrer les dépenses, et cela, les pouvoirs publics le savent. On est bien loin du « racket » dénoncé ici et là par ceux qui veulent s’exonérer de toute règle.


                          • RBEYEUR 7 janvier 2014 12:33

                            L’article : « CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT », censuré par agoravox, traite exhaustivement de la question avec renvois à des références, notamment juridiques, visualisables en ligne.

                            Il est consultable avec :
                            http://blogs.mediapart.fr/blog/rbeyeur.


                          • takakroar 7 janvier 2014 10:06

                            D’accord avec votre article. Dans ce domaine particulièrement, on ne prend en compte que ce qui est mesurable : la vitesse, le taux d’alcoolémie, l’âge du conducteur. En cas d’accident, on en attribue systématiquement la cause à celui de ces facteurs qui s’écarte de la norme.

                            La vitesse, qui est considérée comme le facteur essentiel par la majorité de nos concitoyens n’est souvent qu’un facteur aggravant, mais pas la cause. Des amis gendarmes avec qui j’en discute le reconnaissent volontiers et me disent que la cause première est l’incivilité des conducteurs.

                            Sur certaines routes étroites la limite autorisée de 90km/h bien que légale peut être excessive. Sur autoroute, le flot de voitures se suivant sagement à 120/130, sans oser de dépassement peut être soporifique et générateur d’accidents par relâchement de l’attention et assoupissement.

                            Enfin, la baisse du nombre d’accidents depuis la mise en place des radars est attribuée à ceux-ci, mais si on regarde les chiffres en remontant plus loin dans le temps, on constate que la baisse est constante et n’a pratiquement pas été influencée par l’apparition des radars.

                            C’est une tendance forte actuellement, dans ce domaine comme dans d’autres et dans toute la population, de se satisfaire de voir infliger des punitions plutôt que de voir rechercher les vrais causes et les moyens de les supprimer.


                            • RBEYEUR 7 janvier 2014 12:34

                              L’article : « CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT », censuré par agoravox, traite exhaustivement de la question avec renvois à des références, nnotamment juridiques, visualisables en ligne.

                              Il est consultable avec :
                              http://blogs.mediapart.fr/blog/rbeyeur.


                            • zygzornifle zygzornifle 7 janvier 2014 16:29

                              La sécurité routière est un bon moyen de rentrer de l’argent dans le trou noir de l’état


                              • zygzornifle zygzornifle 8 janvier 2014 17:39
                                Si on réduit la vitesse théoriquement on pollue moins mais ou est le bénéfice si on passe alors plus de temps à rouler ?


                                • Alain Astouric Alain Astouric 2 août 2014 09:10
                                  "La politique de Sécurité-Spectacle des radars, ronds-points et  ralentisseurs", livre (GRATUIT) à cette adresse http://astouric.icioula.org/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès