Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Chiens dangereux : la loi est-elle utile ?

Chiens dangereux : la loi est-elle utile ?

Loin de moi l’idée de critiquer un texte législatif, mais force est de constater que la loi du 1er février 1999, dite loi sur les chiens dangereux, ne correspond pas réellement aux besoins de notre société.

Résumons-nous. Il y a en France environ 9 millions de chiens. Combien de morsures chaque année ? Le nombre est inconnu parce que la très large majorité de ces morsures n’est pas signalée. Les statisticiens estiment cependant qu’il peut y avoir plusieurs centaines de milliers de morsures par an.

La loi sur les chiens dangereux est a priori prévue pour protéger la société contre l’agressivité de certains chiens : pit-bulls, tosas, rottweilers, american staffordshire terriers essentiellement. Elle prévoit, outre la déclaration en mairie de l’animal par son propriétaire, nécessairement majeur, la stérilisation des pit-bulls, le port de la muselière et de la laisse pour tous, l’existence d’une assurance responsabilité civile spécifique. Il s’agit de bonnes mesures à condition qu’elles soient mises en application avec toute la rigueur possible. Mais cette loi reste bancale à deux niveaux :

- la plupart des morsures, et en particulier celles qui ont défrayé la chronique récemment, ont lieu dans le milieu familial de l’animal, endroit où la laisse et la muselière ne sont pas utilisées.

- les contrôles en milieu difficile ne sont pas effectués : les propriétaires de chiens dressés à l’attaque, véritables armes de poings, ne font pas l’objet d’une attention soutenue de la part des autorités.

Pourquoi ne pas imaginer plutôt une espèce de permis de chien ? Un permis qui serait le reflet d’un véritable engagement du propriétaire à éduquer son animal auprès de personnes compétentes, à même de délivrer un enseignement et de juger si le chien est apte à circuler en société ? Un permis qui correspondrait enfin à ce que doit être la relation entre l’homme et l’animal, sans anthropomorphisme débilitant ?

Le sujet est délicat, surtout pour les personnes ayant fait les frais de telles agressions, mais on ne se sortira jamais de cette situation en se bornant à lutter contre les effets sans lutter contre les causes du problème. Et les causes du problème sont à chercher chez le maître, pas chez le chien.


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Tara (---.---.96.111) 21 juin 2006 15:05

    Voilà enfin des propos intelligents !

    Avec ce qui est véhiculé par les médias actuellement on ne s’étonne plus d’être regardés (nous, propriétaires de chiens catégorisés ou non) avec effroi.

    Ce genre d’article rappelle qu’en effet, ce ne sont pas les chiens le problème, mais bien les maîtres.

    Appliquer la loi de 99 OUI, la renforcer, voire la modifier NON !!!


    • bea (---.---.175.13) 21 juin 2006 16:00

      A l’aube de la cinquantaine, un fil de 19 ans j’ai 2 chiens de type molossoide, un Boxer et un Dogue de Bordeaux. Meme si ces chiens ne sont pas répertoriés comme « races dangereuses » ( pas encore ai-je envie de dire !), je rage d’entendre tout ce qui se dit de bete , et de méchant au sujet de ces chiens. Je suis d’accord avec vous, il faudrait un « droit d’élever un chien » , quel qu’il soit, et certains humains ne méritent pas ces compagnons qui sont des nounours quand on les élève et les soigne correctement. Mon Boxer je l’ ai élevé, Mon Dogue de Bordeaux , je l’ ai adopté il y a un peu plus d’un an auprès d’une association qui recueille ces gros chiens dont les chers maitres ne veulent plus, pour maintes raisons.Il a 7 ans, le boxer aussi, il sne se connaissaient pas, ils se respectent , chacun à sa place, le chef de la meute, c’est MOI. Aucun chien n’est méchant, au départ, mais les maitres sont ignobles qui rendent ces chiens fous, en les battant, les enfermant , en ne les nourisant pas , n’importe quel etre humain aurait ces réactions si on lui faisait subir le meme sort. Une loi pourrait aussi interdire les yorks et les pinschers qui sont tès agressifs de par leur petite taille, alors ou irons nous, ...... Certaines maisons devraient afficher « ATTENTION MAITRE DANGEREUX » Bonne chance à tous les chiens


      • suntzu (---.---.112.96) 22 juin 2006 23:57

        Je suis totalement en accord avec vous. J’ai fait la même chose que vous : habitant la campagne, j’ai pris un croisé setter. Puis, déménagé en appartement. Aimant les animaux, et vigilant sur leur bien-être, je peux dire qu’il n’était pas malheureux. J’ai eu en apartement (en rez-de chaussée) un berger allemand pendant 10ans. Un chat s’est invité à la maison et y est resté jusqu’à sa mort. Ils vivaient en bonne intelligence. Tout ça pour dire : AIMEZ VOS ANIMAUX DE COMPAGNIE (pas seulement leur donner à manger et des soins vétérinaires) et vous n’aurez pas de problèmes. En conclusion : trop de loi tue la loi ! suntzu


      • Jigmy Jigmy 21 juin 2006 19:13

        La loi serait utile en amont, pour démanteler les reseaux de chiens dressés pour l’attaque, arrachés trop jeune à leur mère... Pff tout ça encore pour le fric !


        • akad (---.---.208.63) 21 juin 2006 21:13

          Quelle utilité a t-il d’avoir à la maison un pit-bulls, tosas, rottweilers ou un american staffordshire ?

          Pourquoi permettre un danger sûr et chercher les solutions d’éviter ce danger après ?

          Interdisons les chiens dangereux c’est tout.


          • G.S.A.M. (---.---.122.210) 22 juin 2006 11:54

            le G.S.A.M. a toujours défendu une position claire : toutes les mesures qui peuvent réellement améliorer la sécurité de la population vis-à-vis des chiens, doivent être soutenues, pour autant qu’elles soient réalisables dans la pratique et non discriminantes. Dans ce contexte, le G.S.A.M. soutient toutes les propositions faites pour améliorer l’élevage et la garde des chiens de toutes races, ainsi que celles visant à sensibiliser et à responsabiliser les détenteurs. L’association est également favorable au repérage le plus précoce possible des chiens susceptibles de présenter un comportement dangereux et à la prise de mesures ciblées vis-à-vis de ceux-ci par le biais des offices vétérinaires compétents.

            Mais sachant qu’aucun test ne permet de reconnaître une race d’une autre, il est simplement et purement impossible pour un vétérinaire de certifier qu’il s’agisse d’une race ou d’un croisement. De ce fait, une telle loi serait impossible à mettre en pratique.

            Le problème réside principalement dans le fait que certaines races de chiens séduisent des jeunes en manque de faire-valoir ou le « milieu ». Mais ce ne sont pas les chiens qui ont la malchance de tomber entre les mains de tels propriétaires qui sont coupables, mais bien les déviances des maîtres et la non application des lois déjà au panel des cantons permettant l’enraiement du phénomène.

            C’est pourquoi, je trouve personnellement plus sage de définir un cadre juridique et de contrôle adéquat plutôt que de s’en prendre arbitrairement à des chiens en particulier. De telles dispositions en vigueur dans d’autres pays ont eu pour conséquences un accroissement des croisements « sauvages » et volontaires entre les races d’une telle liste pour éviter de tomber sous le coup de la loi. L’exemple de la France, où la population des « chiens interdits » a doublé depuis l’entrée en vigueur de la loi Sarre en 1999, est édifiant.

            D’autre part, tous les cynologues sont convaincus que l’interdiction de certaines races ou l’obligation de posséder un permis de détention ne garantissent pas qu’un drame comme celui d’Oberglatt ne puisse plus se reproduire. De plus, la libre circulation des touristes ou des vacanciers accompagnés de leurs chiens est également une réalité incontournable.

            En ce début d’année 2006, on parle encore et toujours de listes de chiens potentiellement dangereux, aux vues de la psychose engendrée par des réaction sous l’émotion de bien des gens et personnes influentes en politique -ceci en lien avec la presse et ce qu’elle a fait du drame.-

            Cela implique également que plus de 170 races reconnues par la Fédération Canine Internationale et la F.C.S. restent dans l’impunité vu qu’elles sont considérées comme inoffensives.

            Il semble tout de même plus efficace de s’intéresser à la problématique du maître. En effet, il est étonnant qu’avec les lois déjà en vigueur et des services de police qui ont la possibilité de connaître les chiens et les maîtres à problèmes, de même que ceux impliqués dans des affaires pénales comme dans le cas du drame d’Oberglatt, une bonne prévention ne puisse être mise en place sans prendre des mesures arbitraires.

            Plus précisément, pourquoi ne pas ajuster les lois existantes par des amendements plus en adéquation avec la société actuelle ? Par exemple :

            Contrôle de l’élevage

            1. Obligation d’annoncer une portée dans les 10 jours suivant la naissance, quel que soit

            la race ou le croisement.

            2. Suite à l’annonce, contrôle des portées par l’Office Vétérinaire Cantonal.

            3. Sanctions sévères si l’annonce n’est pas faite.

            4. Considérer comme éleveur toute personne détenteur d’une chienne qui a mis bas.

            Pourquoi contrôler l’élevage ?

            En Suisse, environ 25% des chiens seulement possèdent un pedigree. Ces chiens sont soumis à des règlements d’élevage émanant de la Société Cynologique Suisse Cette dernière a prescrit des contraintes strictes concernant l’élevage des chiens de race avec pedigree.

            Mais 75% des chiens sont issus d’élevages sans contrôle. Le fait de contrôler ces élevages permettrait certainement de diminuer le nombre de portées de ce genre. Cela implique que chaque fois qu’une telle portée est déclarée, l’Office Vétérinaire Cantonal concerné doit contrôler et apprécier les conditions dans lesquelles les chiots grandiront.

            Cette phase est particulièrement importante pour le bon équilibre des chiens et une insertion harmonieuse dans la société.

            Il s’agit également de sanctionner les éleveurs, au sens large du terme, qui ne font pas de déclaration de naissance. Une sanction prise pour responsabiliser les naisseurs.

            De plus, un tel contrôle va certainement diminuer le nombre de naissances de chiots sans pedigree sur le territoire helvétique.

            Divagation des chiens

            Les chiens doivent être tenus en laisse dans les zones urbaines et les zones d’habitation,

            afin d’éviter toute divagation dans les zones précitées.

            Chaque propriétaire est censé maîtriser son/ses chien(s). Il est inadmissible que des chiens puissent divaguer librement dans des zones d’habitation. En zone urbaine, l’astreinte à la conduite en laisse répond donc à cela. Un chien sans laisse dans un environnement aussi excitant que peut l’être une zone d’habitation échappera probablement à la vigilance de son maître. La laisse est donc un moyen efficace pour contrôler son animal.

            Les propriétaires qui ne se soumettront pas à cette obligation devront être sanctionnés, ne serait-ce qu’à titre d’exemple.

            Cours de socialisation

            1. Tout nouveau propriétaire de chiot sera astreint à suivre des cours de socialisation auprès d’une structure reconnue par les Offices Vétérinaires Cantonaux.

            2. Toute personne adoptant un chien auprès d’une Société Protectrice des Animaux suivra

            des cours d’éducation, soit auprès de cette société si elle possède une structure d’éducation, soit auprès d’une structure qu’elle pourra recommander.

            Les phases de socialisation d’un chien sont particulièrement importantes pour le bon développement mental du chien. Dès son plus jeune âge, le chien doit pouvoir faire face

            aux nombreux stimuli qu’il rencontrera au cours de sa vie, que ce soit en regard des congénères ou des personnes. Cette socialisation doit se faire dans le cadre de structures reconnues par les Offices Vétérinaires Cantonaux,.

            Restrictions concernant le propriétaire d’un chien

            Ne pourront acquérir un chien :

            1 . Tout mineur de moins de 18 ans (dès 16 ans avec dérogation)

            2. Toute personne dont le casier judiciaire n’est pas vierge en raison de faits de proxénétisme, de trafic de drogue, de maltraitance ou de grande criminalité.

            3. Toute personne ne possédant pas le discernement.

            4. Toute personne sous tutelle, sous réserve d’une décision de l’autorité tutélaire.

            Un âge minimal pour détenir un chien, comme celui de la majorité pour le permis de conduire, est certes un critère arbitraire, mais représente tout de même une base de réflexion.

            Que certaines personnes, bien évidemment sous réserve d’un délai de prescription, soient interdites d’acquisition d’un chien permet d’empêcher des personnes impliquées dans certains milieux criminels de posséder un chien.

            Nous estimons aussi qu’une personne ne pouvant s’assumer d’une manière autonome ne devrait pas avoir la responsabilité de détenir un chien ; cela sous réserve d’une décision de l’autorité tutélaire.

            Obligation faite aux médecins et aux vétérinaires d’annoncer les morsures

            Suite à chaque annonce, une enquête sera menée afin de déterminer les circonstances de la morsure. Elle servira de base pour prendre des mesures appropriées. Ces mesures pourront être les suivantes : cours d’éducation obligatoire, port de la muselière et, dans les cas extrêmes, euthanasie du chien si celui-ci est pathologiquement agressif. Relevons que chaque mesure devra être prise au cas par cas et dans une approche circonstanciée.

            Une diminution des morsures passe par une prévention tant auprès des propriétaires qu’auprès des victimes.

            Auprès des propriétaires, comme c’est déjà le cas dans le canton de Neuchâtel, les détenteurs de chien reçoivent une brochure leur indiquant leurs droits, obligations et responsabilités.

            Auprès des victimes potentielles, au même titre que les enfants sont sensibilisés à la circulation routière et les adolescents à la sexualité, un programme de prévention des morsures est un moyen qui a démontré son efficacité pour diminuer le nombre d’accidents.

            Importation de chiens

            1. Toute importation ne peut se faire sans qu’une demande n’ait été déposée préalablement auprès de l’Office Vétérinaire Cantonal du lieu de domicile du futur acquéreur.

            2. Le chien devra provenir d’un élevage produisant des chiens inscrits à un Livre des Origines.

            3. L’adoption d’un chien à l’étranger ne pourra se faire qu’auprès d’une société de protection des animaux.

            Si un contrôle de l’élevage en Suisse est exigé, il est également important de pouvoir contrôler l’importation des chiens.

            La demande préalable est déjà demandée dans le canton de Genève, par exemple, pour l’importation de certaines races de chiens. Elle permet aux autorités compétentes de s’assurer que le futur acquéreur répondra aux exigences requises pour détenir un chien (âge, casier judiciaire, discernement, etc.).

            Les éleveurs étrangers produisant des chiens inscrits à un Livre des Origines sont également astreints à des réglementations et à des contrôles d’élevage. Il est donc légitime de pouvoir importer des chiens provenant de tels élevages.

            Exiger que les adoptions soient réalisées auprès d’un organisme de protection des animaux permet un contrôle de leur provenance.

            Conclusion

            Il est temps que les choses changent : cela fait plus de 4 ans que l’on parle du problème des chiens (et toujours pas des maîtres !) dans notre société.

            Oser se promener avec son compagnon à quatre pattes semble criminel à une partie de la population. Une situation encouragée par des médias enclines à exagérer tout fait divers se rapportant à la gente canine et à privilégier le tirage et l’audience sans vraiment exposer les problèmes réels.

            J’ai personnellement un chien d’une certaine taille. Il partage notre vie de famille. Mon fils de 2 ans a parfois des gestes imprévisibles, comme marcher sur les pattes du chien ou prendre ce dernier pour un cheval. Je ne suis pas sûr que la chose serait acceptée par tous les chiens, de petite taille ou non, considérés comme inoffensifs.

            Aujourd’hui, pour un couple lambda, préserver une place acceptable au compagnon de toujours (un peu moins de 12 mille ans) qu’est un chien n’est pas chose facile. Mais la plupart des standards de races visent à une harmonisation et à un équilibre des races pour que les chiots puissent s’insérer dans notre vie contemporaine. Cela est appréciable.

            Dans tous les cas, il semble aujourd’hui important de ne pas se focaliser sur la notion de morsure et la propension à mordre. Il est en revanche souhaitable que la législation à venir privilégie l’adéquation « maître-chien », l’environnement social et naturel du maître, l’interaction avec les autres membres de la famille et les spécificités de la vie actuelle.


          • alameda (---.---.152.87) 2 juillet 2006 09:34

            Merci pour l’interdiction definitive des chiens dangereux. J’habite dans un impasse, en campagne. Nous sommes « les ottages » d’un voisin detenteur d’un rottweiler. Mon fils de 7 ans, ma fille de 15 et moi même, ne pouvons pas sortir sans risque de se faire « massacrer » alors, on prend la voiture, même pour aller à l’école à 200mtres. Le mode de garde est inadapté et la loi n’est pas apliquée. Ni mairie ni gendarmerie ne reagissent pas. Alors, à quoi servirait une nouvelle loi ? Seule l’interdiction rendra à mon fils et au reste de la famille, la liberté et la sécurité. (j’ai un chien et un chat, pour ceux qui croiraient que je n’aime pas les animaux).


          • matt_0013 (---.---.35.253) 11 juillet 2006 08:37

            Vu votre réflexion alors interdisons la voiture (grand nombre de tué et encore plus d’innocent), interdisons l’alcool... En fait pourquoi utilisez vous votre voiture ??? Pourtant c si dangereux...

            Réflexion bete réponse bete...


          • alameda (---.---.208.143) 27 juillet 2006 12:26

            Vous trouvez ma reflexion bete...Neamoins, la loi intervient beaucoup sur la route alors qu’elle est ignorée lorsqu’il s’agit de proteger mon fils, et les autres enfants de l’impasse, de ce chien « dangéreux » et surtout de son propriétaire foutiste et irresponssable.On est carrement ses ôtages, ça vous fait rire ? moi pas du tout. Quand à la route, les gendarmes sont toujours là,car elle rapporte. Et quand à ma voiture, elle me protege aujourd’hui du chien de mon voisin, qui embesti ce grillage ridicule à chaque fois qu’on passe. Ce que je reproche, c’est que la loi ne soit pas appliquée. Ni gendarmes ni maire ne bougent pas malgré les plaintes des voisins. On est obligés de se barricader. Dans deux semaines, je quitte cette maison(c’était prevu) Un couple avec un bebe va s’y installer. La dame pensse déjà à promener son bébé en poussette devant ce chien(qu’elle ne connaît pas encore). Ce chien qu’a déjà visité la maison d’en face ou il y a un bebe de 24mois et un labrador. le rottweiler à arraché un morceau de levre au labrador qui a voulu proteger l’enfant. Je ne suis pas du genre à attendre que le drame se produise. Les limites de ma tolerence sont là.


          • Internaute (---.---.6.130) 21 juin 2006 21:22

            Il faudrait un POC (Plan d’occupation du chien) comme il existe un COS. En fonction de la race on déterminerait la taille minimale de l’appartement ou l’obligation d’avoir un jardin et sa taille minimale.

            Un chien de 40 kilogs dans un 2 pièces ou vivent 5 personnes devrait être interdit.

            Cette mesure interdit aux pauvres d’avoir un gros chien et c’est trés bien ainsi. Un dogue allemand doit être nourri correctement et avoir de l’espace pour courrir. Si on n’a pas les moyens il faut se rabattre sur un caniche.


            • (---.---.96.111) 22 juin 2006 14:55

              Sur le fond, vous n’avez pas tout à fait tort.

              Mais entre un chien laissé à l’abandon (comme beaucoup par facilité) dans un grand jardin, et un chien dont on s’occupe en appartement, la force n’est pas la bonne.

              J’ai une chienne de 30kg et je suis en appartement. J’ai vécu en maison avec elle mais la vie a fait que j’ai du me résoudre à aller en appartement, que faire ? L’abandonner ? La donner à des gens en maison ?

              Ma chienne m’accompagne partout quand je sors, elle est promenée régulièrement, nous jouons toutes les deux et je n’ai franchement pas l’impression (ni mon vétérinaire) qu’elle soit malheureuse d’être dans 50m2 !!!

              Donc l’idée n’est pas foncièrement mauvaise mais là encore, c’est à étudier au cas par cas...


            • suntzu (---.---.112.96) 23 juin 2006 00:01

              Votre commentaire est NUL. Vous ne connaissez RIEN des chiens. Apprenez à les connaitre et les aimer. Suntzu


            • suntzu (---.---.112.96) 23 juin 2006 00:10

              « Un chien de 40 kilogs dans un 2 pièces ou vivent 5 personnes devrait être interdit. » Et si on passe outre, c’est le goulag ? Vous avez parfaitement le droit de ne pas aimer les animaux. Mais absetenz-vous de ces commentaires que même les stalinistes n’auraient pas osé faire ! suntzu


            • JC (---.---.19.181) 24 juin 2006 12:01

              D’accord.

              Ainsi, que penser de propriétaires d’un Rottweiller, partant en vacances 3 semaines, laissant leur animal enfermé dans la « petite » maison, un parent venant l’alimenter et le laisser courrir dehors environ 15 minutes par jour ? Est-ce vraiment aimer un chien de cette taille ? Est que l’animal sort idem d’une telle épreuve ? Que penser des propriétaires ?


            • (---.---.59.193) 23 juin 2006 00:03

              J’aime nos politichiens, ils sont si gentils et beaux !


              • steph (---.---.37.246) 24 juin 2006 11:55

                je suis propriétaire d’une femelle american stafforrdshire terrier lof. je ne dis pas que la loi est inutile mais elle devrait être revue, ce n’est pas le chien qui doit payer la connerie humaine de son propriètaire. on parle que des chiens de première catégorie et de deuxième ayant mordu une personne ou tué, mais on ne parle jamais des autres chiens. un chien mal éduqué devient un danger. souvent les petits chiens sont agressifs parce qu’ils n’ont pas ou très peu de limites, un petit chien qui grogne, c’est « il est caractériel », un chien de taille moyen ou gros « il est dangereux ». tout petit il faut donner des limites à son chien, dont les principales sont de ne pas mordre et d’être sociable ! il serait plus judicieux, de sélectionner les futurs propriétaires, et aussi les élevages ! ces chiens sont hyper affectueux envers l’homme, quand ils sont respectés, l’homme n’est pas vu comme menaçant mais comme protecteur !


                • jean philippe (---.---.174.165) 24 juin 2006 13:39

                  bonjour je voudrais juste dire que le probleme etais pas trop les chien mais les gens qui les prennes les eleveurs ou alors les proprietaires qui eux font attention a leurs chien sont penaliser a cause de gens qui pour eux le chien est que l’instrument de defense ou alors d’attaque moi je suis proprietaire d’un rottweiller ces un chien adorable qui joue sans probleme avec mon fils et mon caniche et d’autres chien sans probleme.je connais pas mal de monde qui ont des chien dis dangereux commes le mien ou des pitts,staff et plein d’autres encore.mais bon quoi qui arrive le chien en prend toujour plein la gueule (excuser moi expression)lui ont le pique alors que le maitre lui a une amende ou une ptit penne de prison. le chien est encore puni pour avoir fait en general ceque ont lui a appris et je trouve ca degeulasse maintenant pourquoi le chien prendrais plus que sont maitre.voila je vous souhaite une bonne journee felicite la personne pour l’article sur les chien dis dangereux car un chien est commes ont le dresse.


                  • dd (---.---.127.222) 24 juin 2006 18:27

                    Quand j’entends parler d’éduquer un chien, je me demande si l’on ne devrait pas plutôt parler de dressage d’animal ,le terme serait plus approprié.

                    A croire que certains mots n’ont plus de sens.

                    On éduque un enfant et l’on dresse un animal.


                    • ploumpy (---.---.153.126) 30 juin 2006 22:23

                      merci bcp pour cette super explication

                      En ce qui me concerne je possède déjà 2 american staffordhire terrier Des petits je les ai sociabilisé éduqué, ils savent où sont leur place dans le foyer.

                      Pour possédé un tel chien je pense qu’il faut déjà c’être posé les bonnes questions : « ai-je la capacité a pouvoir l’éduquer » Car comme on le sais, c’est un chien a fort caractère.

                      Le staffordhire terrier est un chien équilibré, très tranquille qui a quand même de temps en temps besoin d’une petite remise a niveau.

                      Il n’y a pas de race de chien féroces, d’animaux sanguinaires, de tueurs cruels. C’est le maître qui fait l’éducation de son chien, comme des parent pour l’éducation de leur enfants.

                      Se ne sont pas les chiens qu’il faut punir, si le maître fait bien son boulot de chef de meute, il n’y aurai pas eu de tel accidents...

                      IL y a un vrai problème :

                      « Il faudrait déjà faire respecté la loi de 1999 avant de parler de la durcir »

                      Etre majeur Déclaré sont chien a la mairie Possède une assurance pour de tel chiens Toujours avoir les papiers sur soit Musolière obligatoire pour les chiens de 1ere et 2 catégorie Laisse obligatoire pour toutes races de chiens

                      Quand la loi de 1999 sera appliqué, a ce moment là on pourra entendre parler d’un durcissement de cette même loi :

                      « Car la loi n’est pas assez ferme en ce qui concerne l’acquéreur d’un tel chien »

                      Il faudrait savoir estimer la capacité d’un maître a contrôler son chien. Mettre en place certificat de capacité a détenir un chien quelque soit la race, qui pourrai être payante au profit de la SPA (par exemple) Avoir un permis de détention de chien de 1ere et de 2 ème catégorie

                      Ca éviterai a certaine personnes non responsables de détenir de tel chiens, et de revoir les même scénarios qu’a l’heure actuel.

                      Cette Loi est partiale et injuste pour les propriétaires responsables de ce type de chien. je suis contre Mr Sarkozy. Cette Loi renforce malheureusement une psychose véhiculée par les médias en période pré-électorale.

                      Mais bien sur NOUS qui possédons de tels chien, sommes obligatoirement majeur de ce fait, et serons voté pour des gens capable de comprendre notre situation !!!!!


                      • Benoit (---.---.15.22) 7 juillet 2006 12:40

                        Après avoir lu et relu les différentes réactions sur ces sujets, il apparaît clairement que les personnes voulant légiférer dans ce sens, sont, soit des ignares subissant leurs émotions et constituant donc, par leur droit de vote un danger bien plus important que les chiens « dangereux », soit des ********* de premier ordre, vomissant à la moindre sollicitation leur expérience perso dont personne n’a rien à foutre, genre la femme plus haut, se plaignant de ne pouvoir sortir de chez elle... Il te faut une loi pour sortir de chez toi ? Tu peux pas trouver de solutions toute seule, on doit imposer à tout le monde une loi qui te permettrait d’avoir la tranquilité ? Légiférons, légiférons...


                        • alameda (---.---.208.143) 27 juillet 2006 12:39

                          Alors, personne à rien à foutre de personne.....Vous peut-être n’avez rien à foutre de personne, mais moi, SI. Et je n’ai pas besoin de loi pour sortir de chez moi, j’ai juste besoin que la loi qui existe s’applique afin qu’on puisse être en securité. C’est quand même le debat, non ? Vous sortiriez de chez vous tranquillement pendant que votre voisin vous menace avec une arme ? et bien c’est la même chose !! Et je ne suis pas là pour parler de ma vie qui ne concerne que moi, j’argumente mon avis avec des faits reels.


                        • zouz 10 mai 2007 16:25

                          bon, alors moi je pense qu’il faut arreter de raconter des conneries ! Il ne faut pas renforcer une loi qui n’est deja pas respectée.les chiens de categories dites dangereuses ne constituent qu’un minuscule pourcentage des chiens qui mordent en une année ! Pour etre veritablement efficace il faudrait etendre un plan de prevention à l’ensemble des races de chiens. Et ce avec un systeme d’evaluation de l’aggressivité de chaque chien et de la capacité du maitre à eduquer et controler son animal.Cette evaluation pourait ainsi obliger le port de la laisse, de la museliere pour certains et permettrent à d’autres d’etre simplement en laisse voir meme pour les meilleurs eleves sans laisse....en fonction de leur comportement et surtout sans pratiquer de discrimination raciale car c’est comme chez nous, il y a du bon et du mauvais partout !!!! J’ai un american staff et il lui est arrivé de se faire aggresser par des chiens sans laisse et sans museliere alors que lui la portait !!!!ce n’est pas normal que si lui en porte une d’autres chiens plus aggressifs mais mieu reputés en soient dispensés ! faudrait arreter de diaboliser les molosses et ne pas ceder à la psychose. Beaucoup de maitres sont des personnes responsables ayant de telles races par passion ou meme par hazard(c’est mon cas)mais sans envie aucune de s’en servir d’arme(on les aime bien trop pour faire une telle chose)et enfin,cessez s’il vous plait de nous lancer des regards de haine et de terreur quand nous, proprietaires de ces chiens, avont le malheur de croiser votre route.Essayez d’etre tolerants, tous ne le sont pas, mais beaucoup sont en fait de trés gros nounours !!!!!


                          • box 10 juillet 2007 17:58

                            c est assez marant de voir ce que donne internet au niveau des débats..vu que c’est un moyen démocratique de se faire entendre..n’importe quel ignard peut y exprimer ses inepties : « interdisons les chiens dangereux » etc... etc... Laissons faire les spécialistes... Quand j’entends cette histoire de chiens de grande taille pour une maison avec grand jardin etc et les petits chiens pour les appartements... FOUTAISES,les petits chiens ont une demande d’energie peut être plus grande que les gros,les gros depensent plus d’énergie vu le poids qu’ils pèsent et se fatiguent vite... bref... Je témoigne parce que je vis en Espagne et je suis consterné du niveau des pays francophones sur ce débat... J’ai souvent l’occasion de croiser des AMERICAIN PIT BULL TERRIER qui est une race,et même des croisés américan pit bull-american staffordshire... En France Suisse etc...on appelle Pit un Dogue argentin croisé labrador,et un Boerbull un boxer croisé mastiff et on les classe chien dangereux... Selon les ignards qui font les lois de france ou de suisse on peut laisser un enfant jouer au milieu de 5 bergers allemands,mais pas avec un Dogue argentin croisé...bah oui berger allemand =pas dangereux,dogue argentin ,si et si croisé,alors ALERTE MAXIMALE... Tant de puérilité au niveau de la justice et du gouvernement Hallucinant que des lois si

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jérôme SALORD


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès