Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Clignotant droit = 3 points. Sécurité.

Clignotant droit = 3 points. Sécurité.

Encore trop de morts et de blessés sur les routes.et en ville. Mais la législation est déjà complexe. Une simplification serait au contraire nécessaire, comme pourrait le faire une cohérence dans les règles de priorité. Et simplement appliquer le code, comme savent le faire nos voisins, concernant les passages dits "protégés".

Mulhouse, 3 points en moins à qui oublie de mettre son clignotant pour tourner à droite.

On a envie d’applaudir tout ce qui peut accroître la sécurité. C’est pain béni pour les motards. Pourtant, l’injonction est paradoxale, puisque elle admet l’éventualité que soit enfreinte une règle absolue du code de la route, l’interdiction de dépassement par la droite.

Si l’on élargit la réflexion, ce n’est qu’un aspect du choix de la règle de priorité, qui stipule que tout véhicule venant de gauche doit céder le passage. Choix à mon sens déplorable. Vous avez le droit de vous engager avant lui dans un carrefour, mais devrez vous arrêter au milieu pour laisser passer celui qui vient de droite. Lui aussi devra à son tour s’arrêter au milieu pour les mêmes raisons, barrant la sortie, et ainsi de suite. Finalement, c’est la situation bien connue de blocage MATÉRIEL total, jusqu’à ce qu’un quidam se mette à jouer les agents de la circulation.

Si au contraire la voiture venant de votre gauche était prioritaire, vous devriez vous arrêter AVANT de vous engager sur le carrefour. A l’extrême, personne n’aurait le droit de s’y aventurer, il y aurait également blocage, mais VIRTUEL. Il se trouverait certainement un téméraire pour s’avancer et débloquer la situation. Toutes les règles spéciales concernant les sens giratoires ne sont que des exceptions nécessaires pour éviter ces situations à la Raymond DEVOS, qui ne pouvait sortir de la place de l’Etoile. Elles ne font que déroger à la règle de priorité à droite. Elles devraient rendre inutiles, comme en Grande Bretagne, beaucoup de feux de signalisation qui pourtant prolifèrent.

Mais trop d’exceptions à une règle générale créent des ambiguïtés. Le deux roues sur une piste cyclable se sent instinctivement prioritaire sur la voiture qui, tournant à droite, vient de sa gauche lui barrer le chemin. Mettre le clignotant confère-t’il le droit de lui couper la route ? Exonère-t-il d’une responsabilité en cas d’accident ? L’imposer est donc un pis-aller, sans doute parfois salutaire, mais très ambigu, et source de conflits.

Les exceptions deviennent si nombreuses que devrait se poser la question d’un changement de la règle générale. Donner la priorité au véhicule venant ou situé à gauche apporterait une cohérence. Cela impliquerait de s’engager avec prudence dans un carrefour, de lever le pied pour laisser se rabattre facilement le véhicule qui vient de vous dépasser. C’est une incitation à la prudence et à la courtoisie.

Toujours la sécurité. Voici 3 ans, je suis renversé et sérieusement blessé par une voiture sur le passage dit "protégé" devant ma maison. C’est un bon sujet de conversation. Je suis effaré d’apprendre combien ont eu un proche blessé ou tué en traversant la rue sur un passage piétons. Faites l’enquête autour de vous. Devant "mon" passage fatidique, écoliers entourant des mamans à poussettes, femmes à cabas sortant de la supérette, tous attendent une interruption du flot de voitures en pleine accélération que relâche périodiquement le feu d’un carrefour à 200m de là. Un coup de klaxon ramène parfois à la raison un trompe-la-mort qui risque un pied sur la chaussée.

Bruxelles, l’année suivante. Je m’approche d’un passage protégé. Une voiture ralentit, s’arrête. Je me dis, c’est une feinte, il veut m’avoir. Je m’enhardis. Non, ce n’était pas un piège… C’est pareil en Angleterre, en Allemagne, au Danemark, en Suède…

Pourtant la même règle existe déjà, en France. J’ai écrit au Ministre de l’Intérieur d’alors, à la Prévention Routière, au Préfet de Police, disant qu’il suffirait d’une campagne télévisée assortie de quelques contredanses pour que les Français la respectent. Pourquoi n’ai-je eu aucune réponse, cela n’a-t-il eu aucun effet ? Quoi ? Utopie ! L’esprit français serait rebelle !… Radars aidant ils ont bien contrôlé leur vitesse. Mais, si les voitures ralentissaient avant les passages protégés, combien d’équipements coûteux, feux de signalisation, "ralentisseurs" pièges à motards et à amortisseurs deviendraient inutiles ! Je n’ose y voir une explication.


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • K K 26 septembre 2008 19:07

    En théorie, on ne doit s’engager dans un carrefour que si on est certain de ne pas resster coincé au milieu. Et ceci même si on a le feu vert.

    Bon, c’est vrai que c’est presque inapplicable en raison de ceux qui se dépechent de s’engager pour... engorger un peu plus le carrefour.

    En Angleterre, la courtoisie sur la route a encore une grande place et cela change beaucoup de choses.


    • ohnil ohnil 26 septembre 2008 19:35

      Et si le principal problème de la conduite automobile était la formation ???

      Quand je vois les aneries (et je suis poli) que font faire certaines auto-écoles à leurs élèves (par exemple : ralentir et même s’arrêter sur la voie d’accélération d’une voie expresse, téléphoner au lieu de s’occuper de l’élève, j’en passe des meilleures.)

      En France on préfère tabler sur le répressif (c’est vrai que c’est bénéfique pour les caisses de l’Etat) plutôt que sur le préventif.


      • Yannick Harrel Yannick Harrel 26 septembre 2008 20:29

        Bonjour,

        Peu de gens le savent mais effectivement le Code de la Route Français est impitoyable envers celui qui oublie son clignotant : l’article R412-10 étant fort clair sur le sujet, Tout conducteur qui s’apprête à apporter un changement dans la direction de son véhicule ou à en ralentir l’allure doit avertir de son intention les autres usagers, notamment lorsqu’il va se porter à gauche, traverser la chaussée, ou lorsque, après un arrêt ou stationnement, il veut reprendre sa place dans le courant de la circulation.
        Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article relatives au changement de direction est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe. Tout conducteur coupable de cette dernière infraction encourt également la peine complémentaire de suspension du permis de conduire pour une durée de trois ans au plus, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle.
        Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de trois points du permis de conduire.

        J’ai surpris bien des personnes en sortant cet article du code, ces dernières pensant que le clignotant n’était qu’un usage assimilable à de la politesse et non une obligation routière.

        Pour le reste, je suis revenu d’Italie du nord il y a peu. Hé bien, comme en Suisse ou en Allemagne, les voitures s’arrêtent si vous vous engagez sur le passage piéton ! En France (et a fortiori à Paris) le risque de mettre en péril son intégrité physique est bien plus conséquent par la volonté souvent agressive des conducteurs de forcer le passage (y compris pour se retrouver devant un feu rouge 50 mètres plus loin...).
        Il y a un réel manque d’éducation je pense en France à ce sujet.
        Que l’on prenne des risques pour soi même sur la route je n’ai rien contre, quelque part c’est aussi une manifestation de la liberté de chacun d’aller et venir. Plus problématique en revanche est le fait de le faire dans des situations où cette prise de risque devient périlleuse pour d’autres usagers de la route. Si d’un côté je déplore la répression actuelle par trop aveugle, d’un autre côté je déplore tout autant la conduite souvent inutilement agressive/égoïste de bien des conducteurs.

        Cordialement


        • Asp Explorer Asp Explorer 26 septembre 2008 23:03

          Contrairement à ce que vous semblez affirmer, le clignotant ne sert pas qu’à avertir les automobilistes et les motards. Il sert aussi aux piétons qui sont bien contents de savoir que s’ils se font écraser par un connard qui tourne sans mettre son clignotant, ils périront au moins dans leur droit. A ce titre, l’oublieux du clignotant ne devrait pas perdre trois points et quelques euros, mais son permis, et si possible aussi sa liberté.


          • Harry 27 septembre 2008 09:05

            Engagé sur un passage piéton en centre ville, une voiture m’oblige à m’arréter sous peine de me "tailler un short", je décoche un léger "shoot" dans le pare-choc arrière.
            De là un gendarme m’appelle du haut de sa camionette, me sermonne et pour être plus persuasif me précise que si je faisais ça à son véhicule, je cite : "il me péterait la gueule".

            Et maintenant la racaille sous uniforme, Olé !


            • major grubert major grubert 27 septembre 2008 09:34

              je lis depuis quelques mois.
              je suis inscrit depuis quelques jours.
              mais c’est mon premier post !

              je suis sur la route comme beaucoup toute la journée et je ne suis surement pas un ange... je dois faire des erreurs, c’est plus que certain.

              mais je respecte autant que possible les limitations de vitesse : d’ailleurs au vu de la densité de la circulation, je ne vois pas l’interêt de rouler plus vite jusqu’au feu rouge suivant.
              je laisse passer les piétons sur les passages protégés. je ne suis pas pressé au point d’envoyer des gens au cimetière ou à l’hopital.

              concernant le clignotant, je ne le met pas systématiquement, mais je regarde avant de changer de file ou de tourner !
              ce qui ne semble pas le cas de mes voisins de route qui croient que le fait de mettre le clignotant leurs donne la priorité et le droit de couper la route.

              pour les feux de signalisation, chez nos voisins d’outrte atlantique il existe une petite règle qui autorise de tourner à droite même si le feu est rouge. (sauf signalisation contraire est piétons prioritaires)
              cette différence minime permettrai une fluidification de la circulation à de nombreux carrefours.


              • Neris 27 septembre 2008 14:19

                Le fait de mettre son clignotant indique accessoirement au piéton que le véhicule va tourner ou pas !

                C’est bien beau de regarder, mais le piéton, il fait comment pour savoir que vous allez tourner ou pas... pas de clignotant, vous ne tournez pas, donc le piéton s’engage. Vous, vous avez la gentillesse de vous arrêter, les autres pas forcément.

                Ce que j’adore, ce sont les deux voies en ville.
                Le véhicule de la première voie s’arrête pour me laisser galamment passer, et l’autre sur la seconde voie manque de me percuter, parce qu’il déboule sans s’arrêter.
                Le gag, c’est le véhicule de la première voie arrêté qui attend que je traverse et moi qui attends pour traverser... que le bolide qui arrive sur l’autre voie passe, parce qu’il ne s’arrêtera pas.


              • Polemikvictor Polemikvictor 27 septembre 2008 11:58

                L’oubli de clignotant à droite gene ceux qui doublent à droite, or c’est interdit !


                • K K 27 septembre 2008 13:41

                  Sur un carrefour avec rond point, il n’est pas inutile de savoir si le véhicule qui se trouve sur le rond point va continuer à tourner où s’il va sortir du rond point. Donc c’est important de mettre ce clignotant.


                • Neris 27 septembre 2008 14:34

                  L’ASSR, c’est un examen qu’on passe en classes de 5ème et 3ème et qui est aujourd’hui indispensable pour conduire un scoot et passer le permis.

                  FAUX.
                  L’ASSR ne sert que pour les jeunes nés à partir du 1er janvier 1988. 
                  Pour obtenir le permis de conduire et le Brevet de Sécurité Routière.
                  Car, il leur faut le Brevet de Sécurité Routière pour conduire un cyclomoteur et un scooter (décret du 1er janvier 2007).

                  Ceux nés avant n’en n’ont pas besoin.


                • bob 27 septembre 2008 18:38

                  Monsieur,

                  Le permis de conduire est un droit d’utiliser les infrastructures routieres. En aucun n’est-ce un devoir de se conduire de maniere anarchique sur ces infrastructures. Ainsi, au meme titre que l’on " peut depasser" par la droite, peut-on rouler a plus de 50 km/h en ville nonobstant les pietons, quelques fois imprudents certes, se trouvant sur la chaussee, on peut aussi changer de file sur autoroute sans l’indiquer et sans regarder dans les retroviseurs, on peut aussi se stationner sur une nationnale pour visiter une echoppe locale nonobstant le flot de voitures qui vous suit.

                  Il est revoltant de voir comment l’incivilite peut se muer en delinquance voire en criminalite dans les cas extremes.

                  Ainsi, il appartient a chacun de tout faire pour fuidifier le traffic tout en respectant le code de la route. Bien evidemment, il y aura toujours des gens qui se penseront superieurs et conduiront en dehors des clous. Generalement, ils finissent dans le meilleur des cas avec une suspension de permis et dans le pire dans une chaise roulante a pleurer sur les affreux chauffards.
                  Est-ce que ces precieuses minutes gagnees par une vitesse excessive valent vraiment les risques encourus ?


                  • Christoff_M Christoff_M 27 septembre 2008 20:21

                    Est ce que le problème de fond plutot que de savoir ou on se croise, vous avancez une proposition intéressante ! mais est ce que le problème n’est tout simplement pas la discipline...

                    On sanctionne betement en France la vitesse parcequ’il est facile d’associer à un barème, facilité et bétise de l’admnistratif français...

                    Par contre feu grillés en ville clignotants non mis avec les nouvelles voies de bus, cela représente plus de risque accidentogène que 20km de plus sur une quatre voies...







                    • Christoff_M Christoff_M 27 septembre 2008 20:39

                      L’incivilité était une spécialité française mais elle bat des records !!

                      En allant à Paris l’autre jour je me suis senti tapé à l’arrière, je suis sorti et j’ai vu une bonne femme arrogante, surement un peu emméchée, look parvenu et 4*4, le portable à l’oreille, la totale !!, je me rapproche de sa fenètre, je lui demande si elle est consciente de ce qu’elle fait !!

                      Et elle me sort : " qu’est ce que t’as connard avec ton ta de feraille, je t’ai juste tapé le pare choc, elle est meme pas neuve ta caisse... !!" visiblement elle s’arretait uniquement pour les voitures récentes et les 4*4, les autres démerdez vous !!


                    • Cha-No-Yu 28 septembre 2008 10:08

                      Merci à l’auteur d’aborder le sujet du clignotant.

                      Mais, le sujet est malheureusement mal abordé.
                      Vous parlez de clignotant et de priorité. Or LE CLIGOTANT N’A PAS DE LIEN DE CAUSALITE AVEC LA PRIORITE.
                      Vous faites un mélange de thèmes qui en soi est dangereux.
                      De plus, vous montrez une méconnaissance du code de la route, partager malheureusement par d’autres membres ici présents. Cela est dommage (Les textes du code de la route sont facilement trouvables sur Internet).

                      Mettre un clignotant, c’est indiquer son intention de changer de voie et donc permettre aux autres (conducteurs, cyclistes, piétons...) d’anticiper et donc les rassurer.
                      Ce n’est rien d’autres.

                      Effectivement, comme le clignotant doit être mis à chaque changement de direction et que ce dernier implique généralement une perte de priorité, il existe un lien mais il est plus chronologique que de causalité.
                      De plus, il ne faut pas oublier que ce sont les personnes qui sont sur la voie sur laquelle nous voulons aller qui ont toujours priorité, qu’ils soient conducteurs, cyclistes, piétons... et qu’ils aient droit d’y être ou non.

                      Personnellement, je trouve que le clignotant est fondamental. Ce n’est pas de la politesse, c’est accepter le partage des voies de circulation en disant "je te rassure, tu me rassures". Pour une circulation plus sereine et donc plus sûre...

                      Enfin, il est à noter que vos deux cas de blocage sont invalidés par le code de la route.
                      En effet, dans le cas de "blocage matériel", il est interdit de bloquer une voie et donc il est interdit de rentrer dans un carrefour si on ne peut en sortir et de s’arrêter sur les passages piétons, les voies piétonnes. Il n’y a donc pas de problème !
                      De même, dans le cas de "blocage virtuel", la priorité à gauche n’existe pas en France ! Dans le rond-point, il n’y a pas de priorité à gauche, mais une priorité à celui qui est déjà sur la voie (Le rond point est comparable à une autoroute circulaire, d’après le code de la route). Il n’y a donc pas de problème !

                      Joyeuse circulation à tous !


                      • Radix Radix 5 octobre 2008 18:37

                        Bonjour

                        Sur les ronds points c’est priorité à droite ! Ce qui est une ânerie monumentale car en poussant la logique au maximum on peut ne plus pouvoir sortir d’un rond point à plusieures voies de circulation puisqu’on doit laisser la priorité aux véhicules qui circulent sur la voie la plus extérieure.

                        Normalement un décret aurait du paraître pour que la priorité sur rond point soit à gauche mais l’inéffable monsieur Gaissot, ministre de l’équipement de l’époque, n’a jamais terminé son boulot !

                        Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès