Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Clochard

 Il fait froid. Je regarde le ciel, sombre, la lune couverte par des nuages, quelques étoiles parsemant ci et là le tableau gris-noir de cette nuit maudite. Je le vois plein de la clairière où je suis couché dans ce bois. Le ciel, et moi, le froid ... la mort. Je la sens qui me pénètre, comment ai-je fait ?

 J’étais cadre dans une "grosse boîte", il y a seulement 6 mois de cela. J’étais heureux, enfin .. je croyais être heureux. Marié, 2 enfants. Jusqu’à ce que j’apprenne qu’elle me trompe. J’ai pété un plomb, j’ai levé la main, la bouteille, les gosses, les conneries. Les grosses conneries. Le tableau qui s’effondre. Le rêve qui s’envole, les illusions qui explosent, d’un coup ... Je fus absent 2 semaines avant de recevoir une lettre d’avertissement de mon chef. Je l’ai appelé et envoyé se faire foutre. On faisait du golf ensemble un mois auparavant. Il me dit que ça irait, que je me reprendrais.

Mais j’ai démissionné. C’est con, j’aurais pas dû. Mais si seulement tout ça n’était pas arrivé peu de temps après la mort de mon frère que je n’ai pas supportée. Pas lui, plus jeune. Pas juste. Plus rien. Je suis parti. De honte. De moi, de la vie. Comment ai-je fait ? Comment ai-je fait pour en arriver là ? A la rue. Clochard. Ou non, SDF, comme on dit de nos jours, c’est politiquement correct, c’est l’évolution, ouais. SDF. Je préférais clochard. Dernière hypocrisie dans un monde de fous. Alors sdf, mais un vrai de vrai. Je ne suis pas allé chercher mon RMI. La folie jusqu’au bout. J’ai pourtant plus de 25 ans, c’est le minimum social que me doit cette putain de société, HA, HA, HA ! SDF ... minable ... par cette nuit ... froide, à moitié sans lune ... A moitié, toute ma vie ne fut qu’à moitié, rien ne fut jamais plein, nous vivons dans un monde bâclé qui cherche l’amour là où il n’y a que de l’express, du fast food.

Pourtant .. j’étais amoureux, et heureux .. elle pas, apparemment. Ma vie est fichue. Et je sens le froid monter en moi. C’est comme le chaud. C’est comme quand la tension monte, quand le chaud monte en vous ... Sauf que c’est le froid. Ca engourdit, ça endort, ça fait mal aussi, ça pique, ça lance, ça mord, comme un chien aux dents aiguisées. Je ne sens plus mes membres. Un oiseau. Je vois un oiseau passer, je crois que c’était un corbeau. J’ai toujours aimé les corbeaux, surtout vers la fin. Il me disait peut-être au revoir. Je suis heureux. Un dernier message de la nature avant le voyage, le grand voyage. Le vrai voyage. Je verse une larme glacée. 20 ans que je n’avais pas pleuré. La fin d’un cycle. Je vois ... Je ne vois plus, la nuit s’est voilée, ma vision s’estompe. Un voile noir, puis blanc, puis rouge sang, puis noir, noir, n.............................................................................


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • mclerc 6 décembre 2008 16:23

    C’est curieux que nous, les hommes en général, cad les femmes aussi, bien sûr, soient incapables de comprendre que l’"autre" puisse aimer un autre, une autre, en même temps que nous. Autant que nous. Et c’est pourtant tellement évident ! Mais notre orgeuil se refuse à le comprendre.


    • appoline appoline 9 décembre 2008 19:14

      En gros, ça s’appelle être cocu. Libre à toi de l’accepter. Mais ceci dit, quand on est trompé, il faut toujours ce poser la bonne question : pourquoi ? Peu savent le faire.


    • brieli67 9 décembre 2008 20:01

      Trop d’avoine Elle s’en va ....
      Pas assez d’avoine Elle s’en va ....

      1960 Promulgation par la FDA de l’autorisation de la commercialisation de "THE PILL" du Docteur Grégory Pincus. Le monde a changé. Le sexe fort a viré de bord.
      Votre discours Appoline est bien suranné.
      Bloquée à hauteur de la forclusion du Père ?
      un effort s’impose !
       



    • xray 6 décembre 2008 16:26

      Agoravox (Le média citoyens des curés) 
      On a encore donné la parole à un générateur de psychoses. 
      Tout le monde se voit accidenté de la vie (ça pourrait être moi.)  

      La misère est le fondement de la société de l’argent (Entre les mains des curés) 

      Lorsqu’un texte met en cause certaines saloperies institutionnelles, Agoravox se montre beaucoup plus discret. 


      HYPOCRISIE du SYSTÈME, L’emploi, et le chômage face à la productivité.
      http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/30/hypocrisie-du-systeme/ 

      Les supermarchés de la bonne conscience 
      http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/26/les-supermarches-de-la-bonne-conscience/ 


      • 9thermidor 6 décembre 2008 16:35


        triste témoignage vécu sur les conséquences de l’ adultère.

        le mariage est une chose sérieuse

        normal qu’un homme ne supporte pas la violation de la foi conjugale
        ( ou alors est-ce un homme ?)

        mais quelle pénible chute !

        il est trahi et c’est lui qui est puni.

        espérons qu’il se reprendra


        • appoline appoline 9 décembre 2008 19:17

          La femme aussi supporte mal la violation de la loi conjugale. Mais comme elle bataille davantage, ça lui reste moins longtemps en travers de la gorge ; juste le temps de trouver un nouvel amant, toc.


        • Bobland59 Bobland59 6 décembre 2008 16:42

          Vous n’êtes seul dans ce cas de désespoir, et ce n’est pas la crise actuelle qui va arranger quelque chose . Mais apparemment vous allez mieux, puisque vous arrivez à écrire avec un ordinateur vos états d’âme . A moins que vous n’ayez pu obtenir quelques piécettes pour aller dans un cybercafé ...
          Si votre histoire est vraie, je ne peux que vous souhaitez des tonnes de courage !


          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 6 décembre 2008 17:33

             Qu’est-ce que cette tentative littéraire blindée de clichés ? J’aurais apprécié que figure l’indication que c’est une fiction dont il s’agit, du moins je le déduis suite à un tour sur le blog de l’auteur. Je ne sais ce que je trouve le plus détestable, sur ce fil. La condition de SDF présentée comme la simple résultante d’une incapacité totale de la personne à affronter des difficultés d’ordre sentimental et familial, impliquant que cette condition est réservée, en quelque sorte, à des êtres nécessairement faibles. Même si, à l’évidence, une perte d’emploi et/ou un divorce peuvent effectivement être à l’origine d’une désocialisation à même de conduire, dans certains cas, à un abandon de soi absolu de l’ordre d’un suicide.

            Ou cette focalisation reprise dans deux commentaires sur une infidélité à l’origine du drame, soit pour expliquer qu’il est naturel d’aimer plusieurs personnes à la fois - le discours flambant neuf sur le poly-amour, version soft de la doxa échangiste, me sort personnellement, comme on dit, par les trous de nez -, soit pour regretter une "trahison" évidemment commise par la femme envers son pauvre et innocent mari, limite niais.

            Je crois que ce qui m’énerve, au fond, c’est qu’ayant élevé un enfant seule suite à une rupture, et ce en assumant le choix d’un statut social précaire, ce texte me tendrait un miroir putride et désespérant où aucun ressort vital ne trouverait grâce aux yeux de l’auteur. Non pas que j’aimerais un happy end, mais encore une fois, pour un sujet aussi grave, je le trouve bien court !


            • ARMINIUS ARMINIUS 7 décembre 2008 09:12

              Comme quoi l’auteur fait mentir le proverbe : "La valeur Nathan pas le nombre des années"


            • Yohan Yohan 6 décembre 2008 17:47

              Vous avez voulu nous arracher une larme, de la compassion. Désolé ça ne marche pas, c’est trop caricatural votre histoire. De plus, si elle était vrai, je serai tenté de vous flanquer un coup de botte aux fesses, car cogner sa femme, picoler, et démissionner de son boulot, c’est vraiment puéril et con.


              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 6 décembre 2008 17:57

                Yohan, le coup du tabassage m’avait échappé dans cette fresque misérabiliste ! 


              • Yohan Yohan 6 décembre 2008 18:06

                Bonsoir chère Cosmic
                Il est niaiseux cet article, comme ont dit à Montréal


              • ZEN ZEN 6 décembre 2008 18:27

                Heureusement qu’il lui reste un ordinateur...
                C’est vrai qu’il y a la wi-fi à Paris
                ça marche même sous les ponts...


              • ZEN ZEN 6 décembre 2008 18:29

                "vous avez trop lu."

                (ou) vous avez trop bu (?)


              • ZEN ZEN 6 décembre 2008 18:54

                "Français...terrien, catholique"

                ça fleure bon le maréchalisme, non ?


                • herope kayen 6 décembre 2008 19:09

                  Cela sent la manipulation et le cliché.


                  • pierce 6 décembre 2008 19:39

                    Strictement aucun intérêt, ne mérite même pas qu’on s’emm.. à écrire un commentaire...


                    • Jean-paul 6 décembre 2008 23:32

                      Allez avoue !!!
                      Tu es devenu SDF pour ne pas payer ta pension alimentaire .


                      • maxim maxim 7 décembre 2008 00:24

                        je viens de ramasser une femme en stop sur le bord de la route ...

                        elle me demande où je vais ,je lui réponds qu’avec elle j’irai jusqu’au bout du monde ,elle me dit chiche !

                        alors c’est parti !.....

                        ,sur la route ,elle me raconte qu’elle a quitté son mari ,qu’elle a confié ses gosses à sa mère ,que son mec a pété un plomb ,qu’il a perdu son boulot ,elle n’en peut plus ,qu’elle veut refaire sa vie ailleurs ...

                        ,nous dormons dans un Formule 1 parce qu’il est tard ,qu’il n’y avait plus rien ailleurs ,

                        nous partageons le même lit ,elle me dit qu’elle a froid ,et vient de frotter à moi ,comme je ne suis pas de marbre ,je lui sors le grand jeu !

                        le lendemain matin ,elle me demande de l’emmener dans le Midi ,que je suis l’homme qui lui fallait ,moi ,je ne me sens plus ,je l’emmène sur la Côte d’Azur ,nous arrivons à Cannes ,en passant devant un kiosque à journaux ,sur le Parisien on lit ,encore un sdf mort de froid ,avec le nom et la photo ,...

                        "merde qu’elle me dit ,c’est mon mari ! il voyait toujours des corbeaux partout !"


                        • Jean-paul 7 décembre 2008 00:46

                          @ maxim
                          il y a la photo dans le journal ,mais c’est quel journal ?
                          Si c’est dans Voici ,Gala ,France Dimanche ,Paris Match ,Paul Villach va etudier la photo pour ecrire son prochain article .


                        • Nathan Nathan 7 décembre 2008 00:41

                           Bonsoir et merci pour vos commentaires. Ce texte est bien entendu une fiction. Le sujet m’est venu avec les terribles actualités de fin novembre annonçant la mort de plusieurs SDF dans le bois de Vincennes suite aux premières vagues de froid. S’il a la prétention de se mettre dans la peau d’un clochard ou sdf, le but est de montrer que la marginalisation peut toucher à peu près n’importe quel individu provenant de n’importe quelle classe sociale. C’est un problème social mais aussi psychologique.


                          • Jean-paul 7 décembre 2008 00:55

                            Fiction ???????????????????
                            Nathan est tu sur que ta femme ne te trompes pas ???????
                            Par contre tu es un lache a battre ta femme dans ton article ..........................fiction ?????????????


                          • Olga Olga 8 décembre 2008 09:55

                            Evidemment que c’est une fiction. Très peu d’auteurs racontent leur mort (le grand voyage... noir, noir, n....) après coup.
                            Quel intérêt donc, de dire que l’auteur est lâche, dans une fiction ? Le personnage du récit, peut-être, mais le confondre avec l’auteur... smiley


                          • maxim maxim 7 décembre 2008 00:56

                            cadre dans une grosse boîte qu’il était ...

                            où ça ? chez Canard wc ,au bigoudi industriel ? aux Palmeraies de l’Alaska ?....

                            après on lit " je sens le froid monter en moi,c’est comme le chaud " ?????????????

                            c’est comme si je voulais faire cuire un poulet dans le frigo alors ?

                            faut jamais jouer au golf avec ton chef ,si ça se trouve ,c’est lui qui s’est tapé ta femme !

                            bon,et puis ce qui volait c’était pas un corbeau ,ça se couche comme les poules un corbeau ! comme tous les piafs ,au coucher du soleil !

                            un Grand Duc peut être ,rapace nocturne !

                            le chien aux dents aiguisées .....j’ai eu une chienne dans ma jeunesse ,il y avait la pierre à aiguiser sur le buffet de la cuisine ,jamais la chienne s’en est servie ,ou alors en cachette !


                            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 décembre 2008 07:29

                              Décoration ethnique

                              Traditionnelle et moderne Ethique et équitable

                               ??? Ca fait pas très pro. T’as qu’à inventer un mot : Ethiquetable.

                              C’que tu peux faire, mais tu dis pas que je te l’ai dit, C’est te planquer derrière le canapé du premier au club-house du Golf. Tu attends vingt trois heures que tout le monde soit parti. Tu peux prendre une douche avec l’eau chaude, et ensuite descendre à la cave, elle est ouverte. Si tu as pris soin de prendre un bon pain de seigle, tu trouveras toutes les charcuteries et fromages de choix. Ne coupe de tranches que proprement et sur les pièces entamées. Choisis une bouteille dans la rangée la plus fournie et de temps en temps tape toi ce Bourgogne de 1989, tu m’en diras des nouvelles. Cela va te donner des ailes pour écrire des articles bien plus élevés que celui-ci... Si tu sais rester discret, tu pourras passer l’hiver complet sans attirer l’attention de personne. Un bon conseil, tire le rideau du vélux avant d’allumer l’ordinateur et efface l’historique avant d’éteindre sinon, je suis mal...

                              Magnifique Miss France, tout ce qu’elle incarne... 

                              • xray 8 décembre 2008 10:20


                                À l’origine, il existe peut être une réalité. Mais, cette réalité n’a pas été vécue par l’auteur du texte. On est en plein dans l’intox de saison. 
                                Il faut rappeler que « Agoravox » est un média citoyen de curés. 
                                Business is business. 

                                La saison du SDF 
                                http://www.lepost.fr/article/2008/12/06/1348744_la-saison-du-sdf.html 


                                • orange orange 10 décembre 2008 12:23

                                  Et si chacun relisais l’article :
                                  "La lutte contre la misère vu par une militante du refus de la misère", écrit par moi même . 

                                  C’est article n’est pas une fiction, mais une réalité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès