Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Cohésion ou transformation sociale ?

Cohésion ou transformation sociale ?

Ah la cohésion sociale !

JPEGJe suis de plus en plus attentif à la lecture des textes de pétition, nombreux qui nous arrivent par le net. Il arrive trop souvent que « l'internaute » lise en « transversal » signe et après seulement s'aperçoit qu'il y a une formule importante qui pose problème.

Je défends résolument les associations et notamment celles, petites et grandes qui s'appuient essentiellement sur le bénévolat.

Ces associations quand elles sont locales ont besoin que la commune leur mette à disposition gracieusement une salle .

Celles qui offrent des services à leurs adhérents ont elles en plus besoin d'un soutien financier pour rendre accessibles leurs activités : une association sportive ou musicale doit rétribuer qui un animateur sportif diplômé, qui un professeur de musique ou instrumental.

Le texte que je porte à votre connaissance et qui émane du collectif des associations citoyennes est intéressant, il va dans le bon sens mais je ne le signerai pas.

Voici le texte :


«  Le gouvernement a entrepris de redéfinir le cadre des relations entre l’État, les collectivités et les associations, ainsi que la législation et la réglementation relatives au financement des associations. Ces initiatives sont opportunes et importantes car les décisions prises dans ce domaine vont fixer le cadre institutionnel et réglementaire, sans doute pour longtemps. Mais cela ne saurait faire oublier que le même gouvernement a annoncé pour 2014 de nouvelles coupes sombres dans le budget de l’État et des collectivités, s’ajoutant à la réduction drastique des crédits en 2013. Le président de l’Association des Maires de France a dénoncé une situation « qui risque de peser sur les subventions aux associations ».

On ne peut pas assister passivement à la disparition d’un nombre sans cesse croissant d’associations, alors que celles-ci constituent l’un des piliers de notre vie démocratique, sociale, civique et culturelle. Les associations sont l’un des creusets de la démocratie et de la participation citoyenne.
Elles jouent un rôle indispensable de renforcement de la cohésion sociale, de développement de l’activité et de l’emploi et de préservation des droits fondamentaux. Aucune société ne peut exister sans leur apport.

C’est pourquoi les associations, réseaux d’associations et élus signataires affirment qu’ils ne laisseront pas détruire sans réagir le tissu associatif de nos territoires et de nos villes. Les associations refusent d’être la variable d’ajustement des diminutions des financements publics et appellent à se mobiliser.


En savoir plus
Appel à une mobilisation commune pour le maintien des financements associatifs et la reconnaissance du rôle des associations dans la société - Cliquez-moi pour signer »

 

Je salue l'initiative mais je ne signerai pas le texte et voilà pourquoi :

 

Ce texte, se reporter à la partie en gras et que j'ai souligné prône la cohésion sociale, c'est à dire le respect de la société telle qu'elle est.

Eh bien non !

Je ne suis pas pour la cohésion sociale, c'est à dire pour accepter la dualité de la société, l'exclusion et la pauvreté.

Je m'inscris dans une tradition d'éducation populaire c'est à dire de transformation sociale

« Qu’on m’entende bien ! Il ne s’agit point de distribuer une culture au rabais qu’on aurait baptisée populaire pour en marquer la pauvreté, mais au contraire de créer pour les larges masses dans l’ordre de l’esprit, l’instrument de leur libération et de leur dignité.   » ( Léo Lagrange)

Ce débat entre transformation sociale et cohésion sociale n'est pas un débat académique, coupé du réel.

Lorsque la Droite a supprimé les directions départementales Jeunesse et Sports pour créer les Directions Départementales de la Cohésion Sociale, elle a invité très fortement les associations qui désiraient être subventionnées de s'inscrire dans les programmes de cohésion sociale et les dispositifs.

Il s'agit d'obtenir la paix sociale et que les associations s'attellent à la réparation sociale.

Chaque mot à un sens, la cohésion sociale a le sien et je rejette l'orientation que fixe cette terminologie.

VIVE LA TRANSFORMATION SOCIALE !

 

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • louphi 16 avril 2013 10:24

    CHALOT

    « Le texte que je porte à votre connaissance et qui émane du collectif des associations citoyennes est intéressant, il va dans le bon sens mais je ne le signerai pas. »

    Cette position de Chalot manque de clarté. Elle est emblématique de l’inconsistance habituelle de Chalot. Comment comprendre qu’un texte soit, non pas simplement intéressant, mais qu’ « il va dans le bon sens » et dire de manière brutale « je ne le signerai pas » ? Il n’y a visiblement pas de suite dans les idées de Chalot.

    Le manque de suite dans les idées mène toujours à des contradictions flagrantes et inextricables. Chalot jure avec force et fermeté qu’il ne signera pas le texte. C’est entendu. Mais, en même temps qu’il jure ainsi, il désavoue son propre serment en disant à son lectorat « vous, vous pouvez signer le texte », puisque Chalot a mis le lien pour pouvoir signer la pétition.

    De la part de Chalot, ce n’est point là un mauvais jugement accidentel, une erreur fortuite d’appréciation, comme cela peut arriver à tout le monde. C’est bien une option, une tendance, la nature propre de l’opportunisme, du trotskisme et de l’anarchisme en matière politique.

    Mais, quand au fond et sur ce coup, les critiques de Chalot contre la pétition, loin d’être insensées, sont assez compréhensibles sous réserve de ce qu’il appelle ‘’TRANSFORMATION SOCIALE’’ ».



    • CHALOT CHALOT 16 avril 2013 10:45

      Louphi ! Tes explications sont tordues

      Ma position est claire : l’appel que je ne signerai pas contient une confusion et je l’explique...Un point c’est tout
      Le seul problème c’est qu’aujourd’hui presque tout le monde parle de cohésion sociale et cela passe comme une lettre à la poste.


      • louphi 16 avril 2013 15:42

        CHALOT

        « Louphi ! Tes explications sont tordues »

        Pas du tout ! C’est votre position qui est tordue ! Et pour cause !

        « …la cause que je ne signerai pas contient une confusion et je l’explique… »

        Vous ne la signez pas ! C’est clair ! OK ! Mais vous la faites signer à d’autres en leur fournissant le formulaire ! C’est là votre paradoxe ! J’allais dire votre torsion !


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 avril 2013 11:24

        Le terme de « cohésion sociale » est ambigu. Il peut signifier « immobilisme social », « conservatisme social »... Il peut aussi recouvrir la volonté d’éviter les conflits stériles, la violence née de frustrations plus ou moins justifiées... Le service militaire d’autrefois, comme l’école publique républicaine, avait le mérite de brasser des populations diverses et de susciter sinon une cohésion sociale, au moins une compréhension sociale... Cela n’empêchait pas la lutte de classes mais lui permettait de procéder d’antagonismes réels et non supposés.


        Cela dit, je ne vois pas pourquoi certains veulent perpétuellement expliquer les prises de position de Chalot par son trotskisme (avoué), voire son anarchisme (supposé)...

        • spartacus spartacus 16 avril 2013 12:48
          Quand on lit ça on se dit que l’argent du contribuable aux associations est un vol du contribuable.


          La  cohésion sociale c’est à dire le respect de la société telle qu’elle est.
          Donc théoriquement habilité a recevoir des financements publics, puisqu’elle agit en cohésion avec la société.

          La « transformation sociale » c’est  contre le respect de la société telle qu’elle est.
          Donc il est scandaleux que ces gens reçoivent de l’argent public et pire on se demande pourquoi ils l’acceptent ?

          Il est temps de mettre fin définitivement au financement public de ces associations qui ne sont en réalité que des officines politiques extrémistes de gauche.
          Virer des financements public ces gens qui crachent dans la soupe et veulent détruire la société pour imposer une fumisterie totalitaire.. smiley

          • gaijin gaijin 17 avril 2013 08:11

            spartacus
            avec de tels raisonnements vous auriez du choisir un autre pseudo .....

            pourquoi pas néron ?


          • foufouille foufouille 17 avril 2013 12:16

            crassus lui va mieux


          • FERAUD 16 avril 2013 13:59

            Qui est ce spartacus si réac ? réac de réac .Il devrait s’appeler Bénito


            • TESTANIERE TESTANIERE 18 avril 2013 10:31

              A ma connaissance, le concept de « cohésion sociale » est un héritage de la sociologie de DURKHEIM (repris ensuite par ARON et BOUDON) qu’il définit par l’existence soit de liens marchands, soit de liens politiques, soit de liens communautaires, laquelle s’obtiendrait par la confiance envers les institutions et la confiance horizontale.

              Allez donc demander aujourd’hui au Peuple d’avoir « confiance dans les Institutions de la Vème République » !

              Donc, d’accord avec CHALOT pour rester ferme sur les principes, l’éducation populaire c’est cela aussi.

              Pour ma part, je préfère le paradigme de « lutte des classes » pour faire évoluer la société plutôt que celui de « CS » qui veut la figer.

              Enfin, ne craignons pas la polémique qui suscite le débat lequel forge les consciences.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès