Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Commémorations et divisions, la France coupée en deux

Commémorations et divisions, la France coupée en deux

Notre pays n'a pas tant d'occasions que cela de se réunir en temps en temps pour passer au delà des considérations partisanes, oublier un peu le jeu politique et se souvenir un peu de ce pour quoi tout le monde est censé se battre ici : la France. Le 11 novembre annuel fait partie de ces moments privilégiés, une énorme majorité de français ayant au moins un aïeul qui a connu les tranchées, dans une guerre qui restera un symbole de ce que le nationalisme agressif peut faire de mauvais, mais aussi de bien. La Première Guerre Mondiale fut un extraordinaire moment d'unité nationale en même temps qu'une boucherie alors totalement nouvelle, terriblement moderne. Le paradoxe nationaliste est là, l'union dans la tuerie, pour la survie. Darwin appliqué aux Etats.
 
Bref. Aujourd'hui, la France commémorait ses morts comme elle le fait toujours depuis neuf décennies. François Hollande espérait certainement pouvoir apaiser certaines tensions latentes par le souvenir historique d'une vieille nation toujours là malgré les épreuves, rappeler les leçons du passé aussi. La France a survécu par l'unité lors de la grande guerre, elle a perdu par le fruit de ses divisions qui l'immobilisèrent dans les années 30 jusqu'à l'ouragan allemand de la blitzkrieg. Le parallèle entre notre époque et les années tristes étant très souvent fait, à tort ou à raison, il était bien évidemment de bon ton de parler des ancêtres morts comme des rats dans la boue, pour une idée : une France unie, fière, et victorieuse.
 
Mais la fête est gâchée. Gâchée par la bourgeoise pète-sec en manteau de fourrure qui ne supporte toujours pas l'idée d'une union entre deux hommes, gâchée par le Breton au bonnet rouge qui ne veut plus des niaiseries onéreuses des écologistes, gâchée par de prétendus patriotes incapables de respecter le repos du soldat inconnu, gâchée par le Président lui-même bien trop impopulaire pour sa fonction. Désormais gâchée par le bobo se vantant d'un patriotisme plus poussé que celui du droitiste. Gâchée par tout le monde. 
 
D'où vient donc le gâchis ? De divisions mortifères orchestrées par des partis politiques opportunistes qui ont saisi le vent de la crise et montent les français les uns contre les autres dans une course effrénée vers le pouvoir. Regardez donc à quel point s'accumulent les affaires et les scandales, les points de désunion. Cahuzac, Sarkozy, Brignoles, Léonarda, écotaxe, bijoutier, Méric, Fiona, Taubira, mariage gay... En une petite année, 2013, nous avons eu le droit à une dizaine de débats enflammés autour d'affaires isolées, prétextes servant à remettre en cause les règles de toute une société ou au contraire de réfuter tout changement de conduite, au risque d'attiser encore la frustration de la moitié du pays. Les partis politiques s'accaparent de tout ce qui peut leur servir pour discréditer l'autre. Et soyons clairs, les deux acteurs principaux en sont le Parti Socialiste et le Front National.
 
D'un côté, le PS défendant le modèle actuel, c'est le parti français le plus conservateur, paradoxalement. Et prenons le cas sociologiquement, la rose creuse son terreau chez les étudiants et la petite-bourgeoisie, chez les fonctionnaires également... Soir les forces vives historiques du conservatisme. L'autre face du pays est de plus en plus représentée par le FN qui s'est d'abord présenté comme force de mouvement recrutant chez les ouvriers et les jeunes en situation difficile résultats d'une société cultivant la frustration, mais qui prend un visage plus républicain et immobile ces derniers temps pour voler l’électorat du PS après avoir vampirisé celui de l'UMP. Exemple suprême de cette division profonde, les socialistes dominent l'ensemble des institutions françaises tout en ne dépassant jamais les 30% dans les sondages et les élections, tandis que le FN ne possède quasiment rien avec un soutien semble t-il plus important. 
 
Or, cela pose un problème fondamental, l'idée de la Vème République est d'origine militaire. De Gaulle en était un et il fut appuyé par les généraux lors de l'instauration de nos institutions. Et depuis Napoléon, les militaires prônent l'union et luttent contre le parlementarisme des partis politiques. Inutile de préciser que leur "bébé" leur a complètement échappé au point de voir un Président prêt à tailler dans leurs dépenses aujourd'hui. Mais François Hollande a encore d'autres problèmes que l'hostilité quasiment affichée des gradés. 
 
Le Président selon la Vème République est une voûte, un point de rassemblement, et surtout un homme détaché des considérations partisanes. Sarkozy a fait exploser cette idée en étant le premier Président de la République affichant ouvertement ses convictions comme étant supérieures à l'idée de l'union nationale avec notamment le controversé Ministère de l'Identité Nationale. François Hollande traînera, lui, le trop long débat sur le Mariage Gay comme un boulet permanent, un rappel qu'il ne peut plus avoir le soutien exclusif de son peuple même dans les moments difficiles, qui seront seulement de nouvelles occasions pour ses opposants de le critiquer. Chirac et Villepin avaient reculé lors du CPE, Mitterrand aussi sur la réforme de l'éducation. Sarkozy et Hollande ont fait passer en force les retraites et le mariage pour tous. La différence entre deux époques se trouve ici.
 
La réalité ? Depuis 2007, il n'y a plus de Président de la République mais plutôt une espèce de Secrétaire Général du Parti au pouvoir. Or, nous ne sommes pas l'URSS, ce système ne marchera pas bien longtemps dans le contexte du pluralisme politique. C'est bien la Vème République, attaquée dans son fondement, qui est menacée de mort. C'est d'ailleurs pourquoi il est bien inutile de débiter des discours de droit en plein débat, comme ce fut le cas lors du mariage gay. Les institutions ont quitté leur rôle de base pour notre société et sont devenues un emballage pour des projets idéologiques sous l'impulsion des partis. 
 
Les bases sont détruites et nous allons au devant d'une crise politique majeure. Le fait que même les poilus doivent passer dans le champ idéologique n'en est qu'un énième signal...


Alexandre Jassin.

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • bakerstreet bakerstreet 12 novembre 2013 11:16

    « le Breton au bonnet rouge qui ne veut plus des niaiseries onéreuses des écologistes »

    ...Faut pas manquer d’air alors que le désastre aux philippines est bien lié au désordre climatique, lié en partie au fret. Parler de niaiserie couvre une bétise incommensurable, lié au bruit pavlovien du porte monnaie qui se referme. 

    L’article est stupide dans son plein de contradiction, dont la plus fameuse est celle ci : On se désole que l’unité nationale ne soit pas respecté, tout en faisant le même constat politique qui entérime la réaction ! : 
    Mais le président de la république est bien ligitime, et encore plus dans ce genre de commémoration.
    Ce n’est plus seulement d’ailleurs le président de tous les français, mais aussi de tous ceux qui sont tombés au front.... Le siffler ou ironiser sur lui à ce moment donné, revient à enterrer les morts un peu plus profond. 
    Et à rendre la réflexion à peu près inaudible, liée uniquement à des intérets de coiffeurs. 
    Raport à ceux qui ont donné leur vie, il y là comme une indécense, pour ne pas dire plus !

    Mais tout cela est blanc bonnet, et bonnet blanc !

    Mais ne serait il pas plutot un peu brun ?

    • Alexandre Jassin 12 novembre 2013 11:36

      Vous ne savez pas plus que moi si le typhon philippin est lié à un désordre climatique.


      Pour le reste, je n’ai pas de camp à choisir, en découle donc le fait que je puisse légitimer tout autant la récation que le poste auquel se trouve François Hollande. Ce n’est que ma vision de la crise politique que nous traversons.

      Quant aux sifflets des commémorations, il ne me semble pas avoir exprimé d’avis dessus.

      Et c’est d’ailleurs les comportements bornés comme le votre qui, à mon sens, nous envoient dans un gouffre. Finir sur « brun », ça veut déjà tout dire. « Si vous n’êtes pas avec moi, vous êtes contre moi monsieur ! ».

    • bakerstreet bakerstreet 12 novembre 2013 12:08
      Vous dites

      « Vous ne savez pas plus que moi si le typhon philippin est lié à un désordre climatique ».

      La présemption forte, voir à très forte avez vous entendu parler de ces choses ?
      De même que celle liant ces fameux bonnets, au medef et à quelques croupuscules agissantes, orientant des bas du front, leur distribuant des bonnets. 

      En bretagne, quand on annonce des vents de force 6, même si c’est de la présemption, on prend ce genre de chose au sèrieux, on met son bateau sous abri ! 

      Faut pas prendre pour des benets tout de même ! 

      Quand à la montée des eaux et des températures, méfiez vous de croire qu’elle ne puisse n’’être que le fait du hasard, quand l’immense composante de la communauté scienfifique reconnait que l’activité humaine est bien l’élément essentiel de l’explication.
      Quand une explication nous dérange, on n’a beaucoup davantages à la nier, cela fait partie des mécanismes de défenses, mais cela ne nous grandit pas forcément. 

      De l’affaire Dreyfus, à l’affaire de l’amiante, de la dioxine, les teneurs du deni ont souvent tenus boutique, en rapport au chiffre d’affaire de leur activité et de leurs intérets. 

      De fait la terre n’est pas un espace clos, et les décisions imbéciles qui condamnent un peu plus les générations futures, ne sont pas franchement de ce qu’on peut s’enorgueillir de mieux, ni de faire passer les écolos enmerdeurs pour « des niais »

      Car il se pourrait que la facture soit un peu plus salée que celle qui préside aux conséquences de l’écotaxe, un élément parmi d’autres mais un élément de controle et de statbilisation. 

      Quand à votre article, il serait cohérent si vous ne vous étiez attaché qu’à la fonction de réprésentaition intouchable du président ce jour là ;mais qu’est ce à voir avec l’analyse poliique de la fin, qui accrédite les sifflets. 
      On ne fait pas de commentaire politique pendant la sonnerie au morts ! Vous le déplorez tout en le faisant vous même !

      Quand on fait un article de ce nom, on ne prend pas partie, on se met au moins au dessus de la mélée !

    • Alexandre Jassin 12 novembre 2013 12:21

      Mais je me suis attaché à la symbolique du Président en rappelant que Sarkozy l’avait détruite et que Hollande en était son fossoyeur, lisez jusqu’à la fin ! Et c’est bien ainsi que la réaction se légitime chaque jour davantage. Veut-on un Président des français ou un Président de parti ? L’allocution envers les extrémismes à Oyonnax est, une fois de plus, une attaque cachée envers des opposants politiques... Que je ne soutiens pas, puisqu’il faut toujours le rappeler visiblement.


      Les bonnets rouges sont clairement hétéroclites, autant qu’une rébellion Syrienne. C’est un mouvement spontané alors cela va de soi...

      Quant au typhon... Les experts disent bien qu’avec des données qui ne sont étalées que sur 50 ans, soit une miette de l’histoire climatique, il est encore bien trop tôt pour s’alarmer sérieusement des constats.


    • bakerstreet bakerstreet 12 novembre 2013 12:33

      J’ai bien peur que les victimes ne fassant pas le même constat que vous. 

      Ils paient pour le bilan carbone et une industrialisation polluante dont ils ne sont pas responsables. Vous avez choisies manifestement d’ête optimisme, si l’on peut dire les choses ainsi, tant cela fait référence plutot à la cecité. 
      A vrai dire, les prévisions que les plus pessimistes faisaient il y 20 sont nettement dépassés. 
      Les catastrophes ont augmenté depuis cette époque de 20%, ce qui n’est plus une élévation, mais une aberration. 
      Les carotages aux poles, qui nous parlent du passé de la terre depuis des milions d’années, en terme de mémoire enfouis, nous motnrent bien qu’il n’y a pas d’équivalent à ce que l’on traverse actuellement. Ce ne sont pas des opinions, mais des faits. 

    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 12 novembre 2013 16:01

      D’une part, expliquer au cerveau supposé se trouver sous un bonnet rouge que l’écologie est plus importante que le porte-feuille de son boss me paraît une tâche bien présomptueuse, et d’autre part les mecs qui se sont donnés rendez-vous sur les Champs ce 11/11, on les connaît, et à part 2 ou 3 mèches lentes, c’était en effet une joyeuse rave identitaire de lundi férié.
      Bonnet ou pas, Tsunami ou pas. On a l’écologie qu’on mérite. Vive les algues vertes, du con ! Vive l’Onzo et le Serrano bretons !


    • almodis 12 novembre 2013 16:46

      pour mettre l’auteur et @bakerstreet d’accord , cet article de Naomi Klein ( vous vous souvenez ? « La Stratégie du choc » ;

      là c’est un compte rendu à propos de l’anthropocène , mais surtout , un appel à la résistance , quelles que soient les causes de ce changement climatique !

      http://www.legrandsoir.info/comment-la-science-nous-appelle-tous-a-la-revolte-new-statesman.html


    • vesjem vesjem 12 novembre 2013 17:53

      @baquer-rue
      tu t« es toi-même marqué au fer rouge : »je suis antifa/antira de gauche« et tu te le répètes souvent , de peur d’oublier ;
      je crois plutôt que tu as oublié d’avoir l’esprit critique , surtout avec tes amis ;
      ouvre ton esprit aux raisonnement et à ton libre arbitre ; ne reste pas dans l’ornière dans laquelle on cherche à te bloquer ;
      ton maître te dit »bleu" ; vérifie par toi-même la couleur pour ne pas devenir daltonien .


    • bakerstreet bakerstreet 12 novembre 2013 17:56

      Almodis


      Merci de parler de ce libre précieux, qui nous montre comment les ultras du libéralisme se servent des catastrophes, instrumentaliser, se servant de l’état de stupeur pour manipuler l’opinion, ( au besoin les créer...) dégager de nouvelles parts de marchés, et faire reculer la démocratie. 
      Que penserait Noamie Klein des bonnets rouges ?
      J’ai peur de m’en douter un peu....

    • verdad 12 novembre 2013 23:46

      Il me semble, vous avez oublié le pire scandale de la moité du vingtième Siècle. 

      LE SANG CONTAMINE ? avec Responsable non Coupable.
      Ainsi en la  Cinquième République, que vous soyez <puissants ou misérables
      les Jugements de la France d’en haut vous feront BLANCS ou NOIRS.

    • Claudec Claudec 12 novembre 2013 11:42
      La vérité sort du puits
      Elections présidentielle et législative fondées sur le mensonge (il n’y a pas de crise, tout est le faute à Sarko !) et les marchandages, ainsi que sur la manipulation démagogiques d’intérêts minoritaires et partisans (syndicats ouvriers, magistrature, média, homos, résidents étrangers, sans papiers, etc. – Se souvenir du spectacle de la place de la Bastille au soir de la présidentielle) ; gouvernance sectaire, proche du totalitarisme (opinion bafouée et opposition parlementaire muselée par abus de procédure – ce dont le passage en force de loi sur le mariage gay a été la plus évidente démonstration) ; promesses non tenues, parce que intenables ; absence de ligne directrice se traduisant par une politique illisible – sauf matraquage fiscal désordonné, tous azimuts –, y compris par les élus et idéologues censés la soutenir ; manque de professionnalisme, d’expérience, de charisme, de clarté et d’autorité, revirements et reculades sans nombre et à tout propos, simulacres d’assainissement des mœurs politiques, ... tels sont les raisons de la révolte qui gronde.
      Quant à ceux qui évoquent le caractère soi-disant sacrilège des huées - trop facilement attribuées à des groupuscules d’extrême droite –, lors de la commémoration du 11 novembre, ils négligent le simple fait qu’elles se sont adressées à un Président de la République, représentant un pouvoir dont ce qui précède dénonce la légitimité toute relative et surtout une incompétence le rendant indigne de représenter la Nation en de telles circonstances.

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 novembre 2013 14:58

        Bah faudrait savoir un peu :
        quand le gouvernement ne recule pas sur le mariage gay, c’est scandaleux.
        Quand il recule sur autre chose, c’est scandaleux.

        Z’êtes jamais content quoi smiley


      • Kern Kern 12 novembre 2013 11:53

        Les huées et les sifflets d’hier n’étaient pas adressés à la commémoration du 11 Novembre, mais à Hollande le président inepte


        Tout le monde le sait , même ceux qui s’en offusquent devant les caméras

        Quand et ou pouvoir exprimer à Hollande le raz-le-bol qu’il suscite ?

        Lors de ses sorties officielles

        C’est aussi simple que cela

        A chacune de ses sorties les huées s’amplifient

        Au point qu’il n’ira pas rencontrer les maires de France , qui , comme tout le monde le sait , sont tous d’ « extrême -droite »



        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 12 novembre 2013 16:29

          Vous confirmez donc, 11 nov, rien à foutre. C’est votre droit.
          Comme celui des républicains à en honorer d’autres en paix.


        • TSS 12 novembre 2013 21:55

          Les huées et les sifflets d’hier n’étaient pas adressés à la commémoration du 11 Novembre, mais à Hollande le président inepte

          Rien,absolument rien n’excuse ni ne justifie ce genre de comportement.... !!


        • La râleuse La râleuse 12 novembre 2013 12:07

          Bonjour Alexandre Jassin,

          Si je suis d’accord avec le fond de votre article, je ne suis pas d’accord quand vous le commencez en affirmant : 

          « Notre pays n’a pas tant d’occasions que cela de se réunir en temps en temps pour passer au delà des considérations partisanes »

          Les français ont, je pense, autant d’occasions que d’autres nations de se réunir avec le 08 mai, le 06 juin, le 14 juillet, et enfin le 11 novembre.

          Je ne suis pas d’accord non plus quand vous dites que la fête est gâchée par, je vous cite : « la bourgeoise pète-sec en manteau de fourrure qui ne supporte toujours pas l’idée d’une union entre deux hommes (cliché), gâchée par le Breton au bonnet rouge qui ne veut plus des niaiseries onéreuses des écologistes (bonnet rouge exhibé ne veut pas dire tête d’un breton coiffée), gâchée par de prétendus patriotes (mais de qui parlez-vous donc ?) incapables de respecter le repos du soldat inconnu, gâchée par le Président lui-même bien trop impopulaire pour sa fonction (Même si je n’aime pas Hollande, il a été élu par une majorité de français et il assumait sa fonction de président en rendant hommage à ceux qui ont combattu pour la liberté). Désormais gâchée par le bobo se vantant d’un patriotisme plus poussé que celui du droitiste (comprenne qui voudra... Ou qui pourra !). Gâchée par tout le monde. » (sauf, et il est bien dommage que vous ayez oublié de le mentionner, par UN HOMME, ce professeur d’histoire qui a eu le courage de protester, seul contre toute une foule d’excités).

          Non, Alexandre Jassin, la cérémonie n’a pas été gâchée par ces gens que vous décrivez, elle a été déshonorée par des groupuscules haineux qui n’ont qu’une envie, dresser les français les uns contre les autres afin de provoquer un affrontement dont ils espèrent sortir seuls vainqueurs pour imposer une dictature d’intolérance. 

          Cordialement,


          • Alexandre Jassin 12 novembre 2013 12:16

            J’ai une analyse plus générale du gâchis. Les clichés que je cite sortent avant tout des vidéos qui ont paru hier (comme la bourgeoise en fourrure ou le fameux « bobo » qui, bien qu’il ait raison sur le fond, ne réussira pas à convaincre grand monde si ce n’est des convaincus avant l’heure).


            Depuis hier, nous sommes perdus entre ceux qui pensent que ce sont les groupuscules, ceux qui pense que c’est Hollande, ceux qui pensent que c’est les autres... C’est mon constat.

            Cordialement.


          • juluch juluch 12 novembre 2013 12:26

            Le pouvoir récolte se qu’il a semé.


            D’ailleurs, il suffisait d’aller sur les forums divers et variés, pour constater que les gens se sont donné rendez vous largement à l’avance pour ce moment« Répoublicain ».

            L’Elysée ne pouvait pas l’ignorer.

            Tous le monde le savait et ça se voyait sur les têtes des officiels qu’ils étaient inquiets.

            Ceci étant, la gauche récolte se quelle sème depuis des décennies.

            mais quand ça se retourne contre elle, elle s’offusque comme une pucelle.

            Hypocrisie gauchiste qui nous rabâche qu’il faut rire et se moquer de tous , surtout si c’est français ou fait partie du patrimoine et des traditions, mais surtout ne pas en être victime à son tour.

            Quelques arrestations par ci ou par là.......histoire de faire passer la sauce et pour finir ça va se dégonfler comme une baudruche.

            Ah !! 
             Ne pas oublier d’accuser le vilain FN responsable de ce crime contre nature envers Flamby 1er !

            • Constant danslayreur 12 novembre 2013 12:39

              « Ceci étant, la gauche récolte se quelle sème depuis des décennies »

              Des décennies comme vous y allez Juluch, vous pouvez me rappeler depuis quand ils sont au pouvoir ?


            • juluch juluch 12 novembre 2013 15:15

              Depuis 81 la gauche nous rabâche les mêmes choses sur la pluralité, le multiculturalisme, l’égalité, la repentance, les vilains colonisateurs etc.....se qui fait tout de même 30 ans...


              Je voudrais rajouter que la droite façon UMP l’a fait aussi....faut être honnête.

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 novembre 2013 12:36

              Mais qui casse des centre-ville et des infrastructures en Bretagne régulièrement depuis 40 ans ? Le Front National ? Ou des « autonomistes » alliés à la FNSEA ?

              Qui soutient, en premier, ce vandalisme institutionnalisé au prétexte que contre le gouvernement tout est bon ? Le Front National * ?

              Qui a voulu le « mariage pour tous » à des fins de clientélisme politique et qui a lancé et relancé des polémiques délirantes autour de ce thème ? Le Front National ?

              Qui soutient, en écharpe tricolore, le bijoutier qui a fait justice lui-même ? Le Front National ? Ou Christian Estrosi, maire UMP de Nice ?

              Qui traite Manuel Valls de facho pour avoir refusé le séjour à une famille de vrais-faux réfugiés politiques ? Le Front National ?

              Qui entretient une guerre civile au sein même du gouvernement ? Le Front National ?

              Qui est contre l’écotaxe alors que cette mesure a été lancée par le précédent gouvernement qu’il soutenait ? Le front national ?

              Quelles tentatives pitoyables de ramener tous les problèmes au FN alors que c’est l’évidence qu’il n’y est pas pour grand chose et que la classe politique « républicaine » se saborde elle-même !

              * Soyons francs il y participe aussi et ce n’est pas à son honneur. Que dirait-on si c’était des « jeunes à capuche » qui en faisaient le dixième...


              • jeanclaude 12 novembre 2013 13:34

                D’accord avec La Râleuse quant à l’incident aux Champs Elysées. Je peux accepter qu’on siffle un Président quand on en a l’occasion, mais pas un jour de commémoration nationale.
                Ne pas être sensible à cela, c’est encore faire tomber une barrière symbolique, hé oui, qui est un tabou, nécessaire à toute institution ; ici la République.

                A force de vouloir être moderne, libre de tout, on transforme le tissu symbolique de la société en chiffon. Faut pas s’étonner après de la déliquescence insidieuse qui en résulte, tant dans les moeurs personnelles que collectives.

                Les derniers républicains de Rome, comme Cicéron, avaient cette perception, avant que l’état ne bascule dans l’empire. Bien sûr cela n’a servi à rien. Il y a comme une fatalité. J’ai peur que pour la France ce soit pareil. Je ne vois en effet pas de citoyen à forte personnalité capable de le dire avec la certitude d’être entendu et approuvé.


                • La râleuse La râleuse 12 novembre 2013 17:57

                  Merci jeanclaude,


                  Je suis, de même, d’accord avec votre point de vue : «  À force de vouloir être moderne, libre de tout, on transforme le tissu symbolique de la société en chiffon. Faut pas s’étonner après de la déliquescence insidieuse qui en résulte, tant dans les moeurs personnelles que collectives. »

                  Cordialement,

                • Kern Kern 12 novembre 2013 13:36

                  Ce que je retiens d’hier ce sont les 70 interpellations pour avoir hué Hollande


                  Il suffit d’imaginer qu’elles se soient produites sous Sarko pour entendre les cris d’orfraies qu’elles auraient suscitées sur les bancs de l’Assemblée par cette gauche « bien pensante »

                  Pire que la droite de Sarko : la gauche de Hollande est devenue fasciste

                  Qu’elle dégage : le fascisme ne passera pas

                  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 12 novembre 2013 16:31

                    Trop trad, il en ont fusillé 2 ce matin.


                  • viva 12 novembre 2013 16:55

                    Il y a eu une incroyable union plutôt, qui aurait cru voir défiler le peuple de l’extrème gauche à l’extrème droite unie pour protéger leur gagne pain ?

                     La manif de carrhaix a été un échec cuisant, les militants et sympatisants de gauche n’y sont pas allés préférant se rendre à Quimper.

                    • Dwaabala Dwaabala 12 novembre 2013 18:02

                      A l’auteur.
                      Moi, je trouve votre réflexion très intéressantes et n’irai pas pêcher dedans un vairon pour en faire une baleine, comme cela se pratique souvent dans les commentaires.
                      Il est regrettable que la droite ait la main, ce qui en réaction amène nécessairement à se solidariser avec ceux qui font notre malheur.


                      • Taverne Taverne 13 novembre 2013 09:25

                        Quand tout se délite, il ne reste plus que le protocole à quoi se raccrocher. Hollande a voulu exploiter à fond l’aubaine du 11 novembre et cette manoeuvre indécente s’est retournée contre lui : Tant mieux !


                        • vachefolle vachefolle 13 novembre 2013 10:42

                          Ce n’’est pas parce que 50 guignols se rassemblent sur les champs qu’il faut généraliser.
                          Que disiez-vous quand bien plus grave, un félé extreme droite avait essayé de tuer Chirac lors du défilé du 14 Juillet.

                          Maintenant parlons de la goche bien pensante et profondemenent anti-francaise, comme le conjoint de Duflot qui refuse de participer au défilé du 14 juillet, et envoit des tweets de dénigrements sur l’armée et ce défilé lorsque sa compagne y siege .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès