Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Compte rendu de la Journée d’action des IndignéEs de Mayotte devant (...)

Compte rendu de la Journée d’action des IndignéEs de Mayotte devant le Centre de Rétention Adminisatrtive de Mayotte le 1er avril 2012 dernier

Fermeture « officielle » du Centre de Rétention Administratif

Dimanche 1er avril 2012, à l’appel des Indigné-e-s de Mayotte, une quarantaine de citoyen-ne-s se sont rassemblé-e-s devant le Centre de Rétention Administratif de Pamandzi, afin de célébrer la fermeture « officielle » de cette prison indigne de la République Française.

Après avoir remercié tous les élus de Mayotte ainsi que Monsieur le Préfet Thomas DEGOS d’avoir mis fin à cette politique aberrante de reconduite à la frontière, conduisant à enfermer dans des conditions indignes des hommes, des femmes et des enfants dont le seul « crime » est de ne pas être français ;

Après avoir salué le courage de ces élus d’avoir fermé cette prison non habilitée juridiquement à être un Centre de Rétention Administratif, et qui a pourtant accueilli avant leur expulsion 21 762 personnes en 2011 (dont 5 389 enfants, ceci à l’encontre des Droits de l’Homme) ;

L’ensemble des personnes présentes ont pu admirer la plaque commémorative ainsi que le cadenas fermant symboliquement le CRA sous un tonnerre d’applaudissements et de cris de joie.

C’est en chanson et avec des dessins à la craie que les citoyen-ne-s ont pu exprimer leur émotion de vivre un jour historique, celui de la reconnaissance par les autorités françaises des droits fondamentaux des êtres humains, quelques soient leurs origines. Il fut rappelé, comme issu d’un passé aujourd’hui révolu, les nombreuses décisions juridiques vis-à-vis des conditions inhumaines de rétention, dont celle récente du tribunal administratif de Mayotte dans son avis de 11 Février 2012.

La fête est restée de courte durée, le CRA n’est en fait toujours pas fermé. Aujourd’hui derrière ces grilles se trouvent entre autres deux lycéens qui ont été interpellés à la sortie du bus scolaire, ainsi qu’une fillette de 7ans, devant attendre dans des conditions inhumaines la fin du week-end que sa grand-mère justifie de sa nationalité française auprès de la mairie. Par cette action les Indigné-e-s de Mayotte ont voulu rappeler que le visa Balladur n'est pas une fatalité, qu'une simple décision politique pourrait fermer le CRA et changer l'horreur des vies brisées en une fraternité enfin retrouvée.

 

On pouvait aujourd’hui lire sur le portail d'entrée la phrase d'une adolescente :

« Arrêtez de nous traiter comme des animaux !! »

 

indignes976@gmail.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • lolet lolet 5 avril 2012 12:34

    « changer l’horreur des vies brisées en une fraternité enfin retrouvée » ....


    pourquoi ne pas faire un article sur l’autonomie voulue des Commores et de la Fraternité qui y règne ????

    Mayotte est bourrée de clandestins et part en vrille ....


    • loulou 5 avril 2012 15:31

      Fraternité, humanité, bonté, c’est ce qui est désiré par les indignés ; tout cela est beau, magnifique, merveilleux, planant ! Ah, si tout cela, pouvait se réaliser. Mais après tout quand on habite un pays pauvre qui vient d’être miraculeusement rattaché a la France. Il suffit de demander que ce rêve se réalise dans les faits ;comme nous rêvons a la concorde universelle et que nous portons en nous la bonté, la france parce quelle a inventée, les droits de l’homme se doit de nous donner ce qu’on demande, sinon, elle ment sur son message. nous, quoi, nous ? Nous, on doit obtenir, puisque nous sommes pauvres, que des quantités de personnes viennent chez nous, pour aussi demander. Quoi, vous nous critiquez. Mais, nous ni sommes pour rien. D’ailleurs, nous ne sommes responsables de rien, puisque nous n’avons pas inventé les droits de l’homme. Ceux qui ont inventé des idées magnifiques doivent les mettre en pratique ; Les autre font comme d’habitude, soit , ils profitent de ceux qui ont lançé les idées sublimes, soit ils continuent dans leurs habitude. Non, mais !


      • T.L. 5 avril 2012 16:27

        Ceux ne sont pas les clandestins qui posent problème à Mayotte mais le chômage et le manque de perspectives...
        Et peut être qu’un petit retour historique s’impose :
        De 1975 à 1995 la libre circulation et installation était maintenue entre les îles des Comores sans jamais que se pose un quelconque « problème migratoire » et où la question de la présence française restée contestée (l’ONU ,ne reconnait pas la présence française à Mayotte depuis 1975 et condamne régulièrement la France)
        Depuis 1995 la France a imposé une fermeture des frontières où le résultat est dramatique, plus de 10 000 morts en mer et disparus depuis 1995 et des milliers de sans papiers, une fermeture des frontières pour quel résultat ? A priori pas ce qu’escompté les mahorais j’en veux pour preuve le mouvement social contre la vie chère reflet des espérance déchue.

        Et pour ce qui est de la fraternité entre les Comores, un petit chiffre qui n’épargnent rien le rôle de la France bien au contraire, pas moins de 28 coups d’état tous pilotés directement ou indirectement par la France, avec le fameux Bob Denar, le corsair de la République comme aimait à l’appeler la classe politique française, un des plus célèbre mercenaire qui était jusqu’en 1992 vice roi des Comores ou encore le dictateur Mohamed BACAR à Anjouan « exfiltré » par et vers la France (dont Mayotte) en 2008... Non c’est vrai on est bon sur la fraternité et on sait sans nul doute l’instauré ailleurs et notamment aux Comores...

        Enfin ne pas oublier que l’occupation de Mayotte est toujours illégale aux yeux de l’ONU comme en Palestine ou au Sahara Occidental... A méditer peut être ?


        • Patrick Samba Patrick Samba 5 avril 2012 18:19

          Bonjour,

          parce qu’aucune femme, aucun homme, aucun enfant n’est un animal, je salue les indigné(e)s de Mayotte. Continuez ce combat juste, il y va de la dignité des humains, de tous les humains. Des vrais. Ceux pour qui la dignité est aussi précieuse que l’air, l’eau et la nourriture, et bien plus essentielle que n’importe quelle voiture ou ordinateur dernier cri.
          Et bravo !


          • Patrick Samba Patrick Samba 7 avril 2012 07:23

            àl’auteur :

            une remarque tout de même : bien que vous ayez précisé que le CRA n’était toujours pas fermé, je trouve que vous avez fait une erreur, vu la gravité du sujet, de reprendre in extenso le texte du communiqué des indignés rédigé un 1er avril ironisant sur l’attitude des élus et du préfet. On a en vraiment le sentiment àvous lire qu’ils ont réellement agi avec dignité.


          • lloreen 5 avril 2012 23:39

            Plainte contre Nicolas Sarkozy devant le tribunal de Nice déposée par l’association SOS JUSTICE
            Pétition en ligne :

            http://www.mesopinions.com/Plainte-contre-Nicolas-SARK%C3%96ZY-de-NAGY-BOCSA-dit-Nicolas-SARKOZY---Opposition-a-sa-reelection-presidentielle-petition-petitions-a5f83f4556e1e17deeb28d468cd6f37c.html

            Dossier de la plainte :

            http://www.dossiers-sos-justice.com/archive/2012/03/18/affaire-nicolas-sarkozy-de-nagy-bocsa-dit-nicolas-sarkozy-op.html

            Merci de diffuser autour de vous si vous désirez vous associer au combat de l’association pour la justice.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

T.L.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès