Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Congés de maternité et ministère...

Congés de maternité et ministère...

Le retour à l’activité professionnelle de Mme Dati interroge sur la nécessité des congés de maternité et sur l’image qu’elle renvoie à toutes les mamans qui ont pris les leurs.

Bonjour à tous,

Allez, j’ose.

J’ai un peu hésité et puis je me suis dit que cela peut quand même être intéressant d’en parler. De quoi ?? Des non-congés de maternité de Mme Dati.

Vous me direz : "sa vie privée ne nous regarde pas !" et vous avez raison. Sauf que là, je parle de son activité professionnelle qui plus "public" que ça, tu meurs.

Alors, avant de voir vos réactions, je vous fais une proposition...

Ne peut-on pas écrire à la secrétaire d’Etat à la Famille, Mme Morano, pour qu’elle rencontre l’employeur de Mme Dati afin de rappeler les droits aux congés de maternité ?

Enfin, plus sérieusement, que pensez-vous de l’image que cela renvoie auprès de la société en général ? Est-ce que cela veut dire qu’il vaut mieux privilégier le pouvoir à son enfant ?

Mme Dati questionne par son comportement : pourquoi avoir eu un enfant pour si vite le confier à d’autres ? Je ne veux pas paraître intégriste, loin de là, mais comment le lien mère-enfant se fait en 5 jours et ensuite zou ! C’est reparti pour le travail ! A-t-elle eu vraiment le temps de se sentir maman ? Mais bon, espérons-le, sincèrement pour elle et sa petite fille.

En tout cas, quelle wonderwoman !! A 43 ans, une césarienne et 5 jours plus tard, hop, je retourne travailler avec mes petits talons !! Mais alors, pourquoi vouloir prolonger le congés parental et augmenter sa rémunération dès le premier enfant (cf. rapport Tabarot, toujours le même). Mme Morano, votre collègue ne donne pas le bon exemple. De là à ce que votre patron Président de la république la prenne en exemple et dise : "mesdames pas besoin de congé maternité, preuve en est, regardez Rachida !!".

Une nouvelle politique familiale pointe le bout de son nez ?

Je n’ose y croire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Liberty 8 janvier 2009 12:45

    Vous êtes cruel, cette femme est un espoir pour la médecine, elle expérimente les interventions chirurgicales sans aucune conséquence post opératoire .

    Le rêve pour tous les chirurgiens de la terre et pour la sécurité sociale !


    • iris 8 janvier 2009 13:03

      pas de problème d’intendance et de fric !!


      • clostra 8 janvier 2009 13:51

        Allez ! j’ose tout et son contraire :

        Imaginez : 3ème enfant, 3 jours et retour en catastrophe car la grand-mère n’assume pas la varicelle des deux aînés qui auraient du être à l’école...Le second (3 ans) qui vide les placards encouragé par ses objurgations, alaitante (et haletante, à moitié décorporée par une trop forte et inutile dose d’ocyticine perfusée lors de l’accouchement) : il vaudrait mieux se réfugier au boulot !


        • vieuxcon vieuxcon 8 janvier 2009 14:09

          une question ? Après les allocations on peu confier le bébé à la SPA ?
          Ok je sorts


          • Haldir Haldir 8 janvier 2009 15:28

            Ce qui m’étonne dans cette histoire ce n’est pas vraiment que Rachida Dati ne prenne pas de congès maternité (après tout elle fait ce qu’elle veut. On pourra même dire si on ose faire sa mauvaise langue qu’elle sait que son poste est menacé donc qu’elle revient fissa pour éviter de se faire piquer la place) Non ce qui m’étonne c’est la contradiction du discours sur la famille dans le milieu sarkoziste. On a beaucoup entendu Mr Sarkozy dire pendant la campagne présidentielle qu’il voulait un retour "aux valeurs familiale" ceci afin de donner des repère à une "jeunesse perdue". La première des contradictions sur le sujet vient sur le travail du dimanche. N’importe qui sait bien que le dimanche est LE moment de la semaine où totue la famille peut se retrouver et partager quelques moments privilégiés. Or le meilleur moyen pour destructurer la cellule familaile est de faire travailler les parents le dimanche (pendant que leur gentils marmots seront seuls à la maison...) Le cas de Madame Dati est aussi un bon exemple de contradiction : à peine née sa fille est laissée au soin d’un/une autre (a moins que le père caché ne s’en occupe ?) Alors certes sa fille n’a que quelques jours... mais tout de même. Totu ceci est un bien bel exemple de politique familiale. Le message en substance est clair : faites des enfants puis donnez les à quelqu’un d’autre et retournez travailler !


            • non666 non666 8 janvier 2009 17:03

              Tiens pour une fois, je fait defendre de la beurette...

              Si rachida dati avait pris ses congés maternités, nombreux seraient ceux qui auraient denoncé la "vacance du pouvoir" dans un ministère, la Justice (en fait l’administration du droit, car on ne peut pas dire que la Justice ait jamais existée...) qui n’a pas besoin de vide.

              Si rachida ne prends pas ses congés maternités , joue les business-women , elle passe pour une mauvaise mère, un mauvais exemple...

              Je ne suis pas tendre avec la racaille qui suis Sarkozy comme autand de pom-pom girl attendant la divine semence, mais la quand meme, on ne peux pas tout lui repprocher.

              Et il y a quand meme pas mal de femmes qui ont le double role de mere et de "travailleuse" a assumer pour ne pas la montrer du doigt pour ca.
              En plus, on se doute bien qu’elle n’exerce pas son sacerdoce dans la misere et la solitude...


              • claude claude 9 janvier 2009 01:57

                je suis maman 2 fois,
                et pour rien au monde, je n’aurais pu laisser mes tous petits après 5 jours !

                une vie qui s’éveille est tellemnt prennante, et de plus, c’est à ce moment là que se tissent les liens pour toute la vie.

                il n’existe pas plus grand bonheur au monde que d’avoir son bébé contre soi, de le sentir respirer, son petit coeur battre, et de le regarder dans les yeux lorsqu’il tête...

                et pourtant, je suis féministe et revendique haut et fort ma place dans le monde du travail, mais il y a des moments, où celui-ci doit s’effacer devant quelque chose qui n’a pas de prix : l’amour.

                il y a eu d’autres femmes ministres ayant accouché, et qui ont su rester quelques semaines auprès de leurs bébés, quitte à se faire porter les dossiers à leur domicile et à y travailler avec leurs chefs de cabinets.

                ce que fait mme dati, c’est un choix qui peut être dangereux pour les femmes qui travaillent : faire un précédent qui va les obliger à choisir entre vie professionnelle et vie familiale, l’une devant être sacrifiée à l’autre !

                je me demande quand même à quoi elle carbure, pour supporter les douleurs et la fatigue de cicatrisation d’une césarienne (sans compter les saignements durant au moins les 15 premiers jours)...

                • Une césarienne dure 50 minutes environ (2 à 10 minutes pour faire naître le bébé, 40 minutes pour tout recoudre). Pour sortir le bébé, il faut inciser tous les plans anatomiques jusqu’à l’utérus. La durée moyenne d’hospitalisation est de 1 semaine.

                  Dr Joël Agénor 


                dopage ? substance euphorisante illicite ? un contrôle urinaire serait intéressant ...

                voici ce que dit un site traitant du sujet :
                Comment se remettre d’une césarienne
                • Cinq jours après l’intervention
                • Les points de suture ou les agrafes seront enlevés entre le 5e et le 10e jour après l’intervention, suivant votre état et les habitudes du médecin. Les sensations de brûlure et de démangeaison peuvent persister 6 à 8 semaines après l’intervention. Lorsque les poils du pubis repoussent, ils irritent aussi cette zone.
                • Suivez bien les consignes du médecin et des infirmières pour les soins de votre cicatrice. Continuez à l’observer pour tout signe d’infection.

                • De retour à la maison
                • Quelques consignes
                • La laxité ligamentaire et musculaire causée par les hormones de la grossesse perdure encore 3 à 5 mois. Les organes de l’abdomen sont donc moins bien retenus et les articulations sont plus fragiles. Les muscles ont perdu leur tonicité. Dans votre cas, après une césarienne, les muscles de l’abdomen ont été fortement écartés et les plans abdominaux sectionnés. Vous êtes donc fragile !
                • - Ne portez rien de plus lourd que votre bébé
                • - Allongez vous souvent
                • - Surveillez votre posture
                • - Essayez de faire au moins une sieste par jour
                • (...)
                • - Demandez la présence à vos côtés d’une parente proche ou d’une très bonne amie pendant les deux ou trois premières semaines. Mais ce n’est pas le moment de faire venir une mère ou belle-mère si vos relations sont tendues….
                • - Distribuez les taches domestiques et des activités pour les enfants aînés parmi votre entourage. Demandez à vos amies de vous cuisiner un dîner (marché et vaisselle compris !) ou de faire votre lessive (repassage inclus !) au lieu de vous offrir encore un pyjama.

              • Haldir Haldir 8 janvier 2009 17:12

                Je ne suis pas tout a fait d’accord avec vous non666.
                Il me semble légitime pour une mère (et yb père y’a pas de raisons !) prenne un congès maternité. C’est valable pour Mme Dati.
                De totue façon quelle que soit sa position elle paye (et payera encore à mon avis) sa surexposition médiatique et son côté "princesses"


                • paul 8 janvier 2009 17:35

                  Une mère absente, un père invisible, qui va garder cette pauvre petite Zohra ?


                  • Lapa Lapa 8 janvier 2009 17:35

                    la question qui se pose c’est la légalité des périodes de congées maternité de Mme Dati. Son employeur est il en conformité avec la loi ? Grave erreur si ce n’est pas le cas.


                    • clostra 8 janvier 2009 18:31

                      Faudra voir sa feuille de paie. Surtout il ne faut pas qu’elle glisse sur une peau de banane


                    • homosapiens homosapiens 8 janvier 2009 19:13

                      J’aime l’originalité de votre article.

                      Toutefois n’oubliez que sur notre bonne vielle planète les 3/4 des femmes
                      accouchent sans quasiment aucune aide, accroupie, et reprennent le boulot
                      dans la foulée dès qu’elles le peuvent, des fois dans l’heure qui suit !

                      La notion d’accouchement bien rose, à l’hosto, avec des médicaments, des médecins, des
                      ceci cela pour la douleur etc... c’est bien un truc de pays riches, pour les autres c’est à l’ancienne
                      dans la douleur, et hop au turbin.
                      Se poser des questions sur la durée du congé maternité...ouais, en tout cas elle apporte
                      la preuve qu’on peut accoucher un vendredi et reprendre son boulot le mardi.

                      Evidemment on dira ce qu’on veut sur l’aspect psy de la relation, mais là aussi c’est encore un
                      truc de pays riches, on dira qu’elle a du fric pour le faire garder, encore un truc de riche...

                      On est bien chez nous au chaud à regarder notre nombril nous aussi..


                      • claude claude 8 janvier 2009 23:17

                         smiley c’est bien une réflexion d’homme ça ! smiley smiley

                        c’est pour cela que les taux de mortalité péri-natales et maternelles en afrique sont les plus bas du monde !

                        • En Afrique subsaharienne, les risques de décès
                          pendant l’accouchement sont de 1 sur 13,
                          contre 1 sur 4 100 dans les pays industrialisés (...)
                        • "Facteurs qui sous-tendent les causes médicales de la mortalité maternelle

                          Le statut d’infériorité sociale et économique des filles et des femmes est un déterminant fondamental de la mortalité maternelle dans de nombreux pays. Il limite leur accès à l’instruction et à une alimentation équilibrée, ainsi qu’aux ressources économiques nécessaires pour payer les prestations de soins de santé ou de planification familiale.

                          (...) Certaines femmes se voient refuser l’accès aux soins nécessaires pour des motifs culturels de réclusion, ou parce que la décision d’y avoir recours revient à d’autres membres de la famille. Les obstacles à l’utilisation des soins obstétricaux essentiels constituent un facteur important qui explique en partie le taux élevé de mortalité maternelle. Privées du pouvoir de décision et sans autre recours, de nombreuses femmes sont condamnées à avoir des enfants tant qu’elles le peuvent. Un travail physique excessif conjugué à une mauvaise alimentation contribuent aussi aux issues défavorables de ces grossesses. (...)"

                        • Morbidité maternelle

                           

                          La mortalité maternelle a été comparée à la partie émergée de l’iceberg, la morbidité maternelle à sa partie immergée (Bergström 1994). Ceci implique qu’il y a beaucoup plus de mères qui font l’expérience de la maladie et qui souffrent des conséquences de leur grossesse que de mères qui meurent. La maladie de la mère se reflète souvent sur sa progéniture : petit poids à la naissance, malnutrition, autres ennuis de santé, ce qui souligne l’importance de ce problème.

                          Les complications à court terme suivant la naissance peuvent être classées comme suit : 1. Hypertension puerpérale, 2. Insuffisance cardiaque du péripartum, 3. Thrombose et embolie, 4. Prolapsus sévère du col de l’utérus, 5. Instabilité pelvienne et douleur, 6. Maladie psychiatrique, 7. Endométrite et autres infections, et 8. Autres.(...)

                          Les séquelles à long terme de dimension invalidante ont été classés par (Royston et Armstrong 1989) comme suit : 1. Fistule, 2. Troubles neurologiques, 3. Sténose vaginale, 4. Syndrome de Sheean, 5. Maladie chronique pelvienne inflammatoire, 6. Stérilité, 7. Grossesse extra-utérine, 8. Anémie et 9. Prolapsus utérovaginal. On peut ajouter à cela 9. Incontinence urinaire d’effort.(...)

                          Les fistules rectovaginales et vésicovaginales sont fréquentes en Afrique mais presque jamais vues en Europe et en Amérique du Nord. Elles sont causées par un travail bloqué prolongé et entraînent d’immenses douleurs et souffrances. Quelques centres médicaux ont des unités chirurgicales spécialisées pour le traitement des fistules ; les traitements sont longs et les résultats ne sont pas garantis.(...)

                          Maladie inflammatoire pelvienne, stérilité et grossesse extra-utérine font partie du même problème : les infections uro-génitales. L’occlusion bilatérale des trompes comme cause démontrées de stérilité féminine est beaucoup plus élevée en Afrique qu’en Asie, Amérique latine, Méditerranée orientale et dans les pays développés (Cates et al. 1988). L’Afrique, devrait donc être particulièrement ciblée en vue d’une action préventive, comme cela a été exposé dans les paragraphes sur les infections et les avortements à risque. (...)"


                        vivement que les européennes accouchent accroupies dans leur jardin ou dans la rue pour pouvoir retourner au bureau !
                        avec une bonne vieille fistule recto-vaginale qui fleure bon le "5 de Feccès" !!!

                        pourtant en france on fait des efforts pour se rapprocher des pays en voie de développement !
                        • Un taux de mortalité maternelle peu flatteur.  				 				
                        • La France, pays civilisé, une des premières puissances mondiales… Et pourtant, notre pays arbore un taux de mortalité maternelle peu flatteur. Accoucher est encore mortel.
                        • Le chiffre objectif donné en 2005 était de 5 décès pour 100.000 naissances. Dans la plupart des pays européens, c’est un chiffre très raisonnable, sans parler de la Suède qui affiche un bon 2,3. La France, elle se situe bien au-dessus de la moyenne et se place 14ième avec 7,5 en 2002. (...)
                        on fait bien quelques hémorragies post-natales pour se singulariser...
                        •  
                        • "(...)Comme seulement 1.5% des décès maternels surviennent dans les pays développés, la distribution reflètera la situation du tiers monde. L’hémorragie (à la suite de placenta praevia, d’hématome rétroplacentaire, d’atonie utérine, de grossesse extra-utérine, de déchirures post-accouchement ou de coagulopathies) est la cause principale. L’infection continue à faire des victimes, et un nombre identique meurt des conséquences d’un avortement à risque. Les troubles hypertensifs de la grossesse peuvent difficilement être évités, mais on peut prévenir les complications ou les traitér avec succès. Le travail bloqué, qui se termine en règle générale par une rupture utérine, est une cause évitable importante. (...)"
                        on tente aussi d’autres choses, mais on du mal à rattraper nos soeurs des pays défavorisés :
                        • Les soins prénatals en tant qu’outil pour prévenir les décès maternels

                          (...)L’hémorragie peut survenir à tout moment pendant la grossesse, l’accouchement et le post-partum. (...)

                          L’éducation peut inciter les femmes à recourir à des soins médicaux quand elles commencent à saigner en fin de grossesse. (...) Certains facteurs de risque individuels doivent aussi induire une plus grande surveillance : histoire d’hémorragie ou de coagulopathie lors d’une grossesse précédente, grande multiparité, hydramnios, hypertension gravidique et saignements avant-coureurs pour la grossesse actuelle.

                          L’anémie va aggraver les effets de l’hémorragie, (...)(Villar & Bergsjø 1997).

                          L’infection puerpérale est plus répandue dans les endroits où la mortalité maternelle est élevée, principalement due à des accouchements à domicile dans de mauvaises conditions d’hygiène, des taux plus élevés d’infections des voies génitales, une hygiène pauvre et un retard de prise en charge après la rupture des membranes. (...)(Organisation Mondiale de la Santé 1994). (...)(Organisation Mondiale de la Santé 1991).

                          La pré-éclampsie sera diagnostiquée par la prise de la tension artérielle et la détection de protéines dans les urines.(...)

                          Le travail bloqué ou dystocique par définition se manifeste à l’accouchement.(...)""


                        allez, avec un petit effort des femmes occidentales, on va bien arriver à doubler le chiffre des grossesses mortelles :
                        • ""Plus d’un demi million de mères meurent chaque année dans le monde pendant leur grossesse ou leur accouchement. Un "scandale" dénoncé jeudi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son rapport annuel sur la santé dans le monde. Le document est publié à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé, consacrée cette année à la santé de la mère et de l’enfant.

                          Sur un total mondial de 136 millions de naissances par an, moins des deux tiers des femmes des pays en développement accouchent avec l’aide d’une personne qualifiée. Dans les pays les moins avancés, particulièrement en Afrique sub-saharienne, la proportion tombe à moins d’un tiers, indique le Dr. Marie-Paule Kieny, directrice du département de la santé familiale à l’OMS. Et de rappeler que deux heures d’hémorragie post-natale peuvent suffire à entraîner la mort. "On sait ce qu’il faut faire pour éviter cette hécatombe, les interventions sont simples et peu coûteuses, ajoute la spécialiste. Il faudrait que les femmes enceintes se nourrissent correctement et évitent les travaux pénibles."

                          Outre 530.000 mères, 4 millions de nouveau-nés meurent chaque année avant leur 28e jour, souvent de causes banales comme le manque d’hygiène. "Il faudrait que les enfants soient lavés, réchauffés et nourris au sein dans l’heure qui suit leur naissance", pointe le docteur Kieny.(...)"


                        le sujet n’étant pas les séquelles de l’accouchment chez les enfants, je me contenterai que de cette petite évocation :
                        pour plus de bases de renseignements, voir l’article : fr.wikipedia.org/wiki/Accouchement








                         

                         


                      • civis1 civis1 9 janvier 2009 00:02

                        Où est l’humain dans cette histoire qui fait froid dans le dos ?
                        On voit bien que la France n’est pas l’Allemagne où ne pas s’arrêter de travailler et abandonner son enfant à garder dans un kinder-garden est très mal vu.
                        Quid des congés de maternité et des congés parentaux ? 
                        Que la mère prenne des risques inutiles au niveau santé celà la regarde mais il ressort que l’enfant qui vient de naître est bien à plaindre avec une telle mère qui n’a pas conscience qu’un bébé de 6 jours a plus que jamais besoin d’elle.
                        La voilà déjà en pension cette enfant . Sa mère délègue ses obligations à quelqu’un d’autre , parce que ce quelle a à faire est plus important que de la materner et d’ être à l’écoute de ses besoins. 
                        Mais alors, pourquoi mettre au monde un enfant dans ce cas là ?
                        Pour une vraie mère, qu’est-ce qu’il y a de plus important que de s’occuper affectueusement de son bébé ? Même les poules couvent leur oeufs et les chats allaitent et soignent leur petits et savent que c’est indispensable !
                        Que peut-il attendre ce pauvre bébé d’une mère qui n’a manifestement rien compris à ce qu’est la maternité et ce que sont les besoins d’un bébé , alors qu’on ne cesse de répéter que l’allaitement maternel est une assurance de santé de l’enfant et que la présence attentive de la mère est primordiale ?

                        Politiquement, que peut-on attendre d’une telle femme qui sacrifie son enfant à l’idée absolument mégalomaniaque qu’elle est INDISPENSABLE ? Nul n’est indispensable sauf ceux qui, jaloux de pouvoirs, n’en partagent aucun.
                        De quel conseil est-elle cette garde des sceaux auprès des juges pour enfants, face aux carences éducatives et affectives auxquelles ils ont régulièrement à faire ?
                        A quand les femmes esclaves au travail et les enfants en institution, en maison de redressement ? 





                        • FR-ank FR-ank 9 janvier 2009 00:15

                          De là à ce que votre patron Président de la république la prenne en exemple et dise : "mesdames pas besoin de congé maternité, preuve en est, regardez Rachida !!".

                          Exactement, j’ai tout de suite pense la meme chose. smiley
                          Connaissant la fougue a legiferer et reformer de notre President !!! ( avant meme les rapport de commission, fait pour ca, il me semble ? Mais c’est vrai je ne suis qu’un citoyen qui ne connait rien a la politique profesionnelle de nos elus :-> )


                          • La Taverne des Poètes 9 janvier 2009 10:50

                            Nouveau : le maternistère de la justice ! J’espère que l’idée ne fera pas des petits...


                            • chmoll chmoll 9 janvier 2009 11:47

                              et merde !! elle est déjà de retour


                              • Elliryc 9 janvier 2009 21:49

                                Bonsoir,

                                le débat fait rage sur ce sujet sur les ondes depuis hier.

                                Ce que je reproche à Mme Dati, c’est étant donné sa situation très médiatique, elle ne donne pas un exemple souhaitée par un grand nombre de femmes. Oui, apparemment, cette situation de reprise très rapide existe pour certaines professions comme les professions libérales mais est-ce pour autant la situation à prendre en exemple ? Surtout quand on connait la rapidité de notre Président pour faire changer les choses... On peut avoir quelques craintes, qui je l’espère resteront infondées.


                                • Elliryc 9 janvier 2009 22:36

                                  Juste pour faire écho du débat. A lire ici.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès