Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Construire écolo à moins de 100 €/m², la réalité post-industrielle au (...)

Construire écolo à moins de 100 €/m², la réalité post-industrielle au Pays de Galles

Vous doutez de la catastrophe post-industrielle ? De l'effondrement financier et industriel ? de la chute vertigineuse de la croissance dans les pays industrialisés après le peak-oil ? L'écovillage de Lammas, dans le Pays de Galles, est prêt.

Je viens de passer une semaine avec Simon Dale et un groupe d'une dizaine de personnes pour collaborer à la construction de sa deuxième maison sur le site de Lammas. Le mérite indiscutable de ces pionniers est de joindre l'action à la parole, ce qui est sans doute la seule façon de faire tomber les illusions et les tabous.

Il est difficile d'échapper à une première impression catastrophiste : la pauvreté, les caravanes, les dreadlocks, un univers zadiste... La catastrophe industrielle est passée ici, à environ 140 km à l'ouest des aciéries Tata de Cardiff. La décroissance, cela paraît peu dire, le sport consiste à faire avec très peu d'argent et avec le maximum d'autonomie possible. Donc, on y retrouve la permaculture, la construction autonome, off-grid bien sûr, avec une bonne partie des principes du mouvement des earthship lancé par l'architecte américain Reynolds, un mélange d'écologie, de renoncement à la protestation et la volonté de faire par soi-même.

Les gallois ne sont pas les seuls, il y a d'autres éco-villages, y compris en France. Ce qui est particulier dans le modèle gallois, c'est d'abord le programme urbain ouvert par le welsh Government en faveur de l'expérimentation écologique. Le principe est d'autoriser les constructions écologiques sous réserve d'atteindre certains niveaux d'autonomie en alimentation et en énergie, dans la logique d'un rapport remis en 2011 portant sur le potentiel de durabilité d'un éco-village de Sicile et promu par l'Union Européenne. Les autorités publiques galloises suivent de près le cas de Lammas, les inspecteurs de l'administration y sont très présents. Il y a de nombreuses difficultés liées aux normes, toutes liées à une logique et des intérêts industriels. La semaine dernière, le sujet portait sur les baignoires obligatoirement fixées au sol et la ventilation mécanique également obligatoire... Cette particularité est aussi importante qu'abstraite.

 

Think what you do, and do what you think

La seconde particularité galloise beaucoup plus concrète et visible, c'est le style, la charpente et les toits végétalisés. Simon Dale utilise le mélèze brut, il enlève uniquement l'écorce. Ce qui donne une première impression déroutante de cabane bricolée, tant nous sommes habitués au bois scié rectiligne. Cet usage est tout à fait symbolique des problèmes de perception que nous pouvons avoir vis-à-vis d'un mode de pensée alternatif par rapport à nos habitudes calibrées, normées, industrielles.

La première impression d'improvisation que nous ressentons s'avère assez vite fausse, et même complètement fausse. La philosophie générale des Dale, aussi bien côté éco-construction que côté permaculture, peut se résumer par le principe suivant : think what you do, and do what you think. L'un des plus graves problèmes que nous ayons aujourd'hui dans les activités industrielles et de service, c'est de réussir l'empowerment, autrement dit c'est de faire participer chaque salarié ou agent public à la définition du processus de travail pour optimiser l'utilisation des ressources et augmenter la productivité. Les difficultés sont moins dans les méthodes, lean management ou autre, que dans l'impossibilité de partager les questions du sens quand on est exclu du partage de la définition de finalités. Or précisément, chez les Dale, la conception (design) a beaucoup d'importance et ils anticipent beaucoup. Franchement, cela a de quoi faire rêver n'importe quel manager quand on connaît les blocages actuels dans nos entreprises et nos administrations. En l'occurrence, pour la réalisation de la charpente ensuite recouverte de terre végétalisée, le bois est choisi et coupé au moins 2 ans à l'avance, et on utilise les rondins de mélèze parce qu'en gardant leur forme ronde naturelle tout leur potentiel de solidité et maximisé. Le travail se concentre les liaisons de charpente réalisées avec précision et efficacité.

 

Il est nécessaire de modifier notre regard pour bien comprendre. Entre la vue et le regard, il y a notre interprétation. Nous sommes pervertis par l'idéologie industrielle, nous pensons qu'une belle maison bien finie a des formes parfaitement droites ou parfaitement rondes et que des belles tomates sont parfaitement rouges avec des formes toujours régulières. Jacques Ellul disait à ses étudiants que la pollution des signes est la plus grave des pollutions qui soient. Ellul, qui est l'un des pères de la pensée écologiste, était aussi un grand spécialiste de la propagande, un parfait anti-Séguéla qui croit qu'on a raté sa vie si l'on n'a pas les moyens de s'acheter une Roleix à 50 ans et qui a voulu nous faire croire au bonheur par la publicité qui rend la ville plus gaie et plus belle.

 

Déjouer la pollution des signes, retrouver de l'autonomie

Nous percevons tout ce qui n'est normé pas par l'industrie comme laid, la nature elle-même est laide de ces « mauvaises herbes » si les plantes ne sont pas taillées et calibrées, et tous les objets non standardisés suivant les canons des images publicitaires artificielles deviennent hors de beauté compréhensible alors même que le contenu est frelaté, incontrôlé, recomposé par des intérêts économiques. Nos premières perceptions de la beauté sont construites et sous influence idéologique, le premier regard spontané que nous portons sur la maison en construction nous trompe.

La pollution des signes est dans nos cerveaux, pour moins souffrir de l'exclusion au revenu en contradiction avec la demande boulimique de consommation vers laquelle on nous a entraîné, il est nécessaire de modifier notre regard et donc nos désirs pour retrouver davantage d'autonomie. Ne croyez pas que Simon Dale est un extrémiste de l'auto-construction écologique parce qu'il construit à moins de 100 €/m² : il dépense peu parce que c'est une nécessité, il récupère les produits industriels (par exemple du polystyrène pour l'isolation au sol), il passe des compromis constamment entre l'achat d'outils et leur fabrication, entre la garantie écologique et la récupération. Il vit dans l'aventure d'un pionnier qui invente des solutions tous les jours, il les analyse et les adapte. La maîtrise est dans les moyen et long terme et l'improvisation est au contraire quotidienne, c'est-à-dire que sa vie est à peu près l'antithèse de nos contemporains intégrés à la société industrielle.

Dans la question des signes, il y a aussi la sociabilité. Moins il y a d'argent, plus il y a de sociabilité. L'entraide est une dimension importante de Lammas, il y règne une grande gentillesse. On y trouve des marginaux, souvent plus âgés, et des jeunes avec des têtes bien faites qui viennent observer et qui s'interrogent vraiment sur l'intérêt de travailler pour un salaire. Au début du stage consacré à la construction, chacun est informé que nul n'est obligé, qu'on peut arrêter le travail quand on veut, quand on est fatigué ou simplement quand on n'est plus motivé par une tâche pénible.

Sans doute moins développée aujourd'hui que la permaculture, l'éco-construction commence également à faire apparaître un corpus de savoir-faire identifié : l'usage de la terre pour isoler, l'usage du verre incliné pour récupérer la chaleur, de la masse d'inertie pour la conserver, les toilettes sèches et les traitements des eaux grises, etc... Pourtant le logement est aussi indispensable que l'alimentation et il pèse désormais plus dans le panier des ménages. Sur le plan écologique, il est également la première source de consommation d'énergie carbonée.

Sur le site web de la famille Dale , on peut se procurer la brochure Wild by design où Jasmine Dale raconte sa décision de changer de vie au moment de l'accouchement de sa fille. C'est une petite page d'anthologie : doit-on préférer ses forces naturelles et animales à la prise en charge par la technique médicale dans l'acte du don de la vie ? Cesser de laisser les techniciens, les industriels, les banquiers et les publicitaires penser pour soi, c'est sans doute cela la révolution, elle commence au fond de soi-même.

 

JPEG - 1.3 Mo
Le hobbit de la famille Dale

 

JPEG - 525.4 ko
Détail de charpente

 

JPEG - 316.1 ko
Simon Dale (à droite) dans son jardin

 

Quelques références sur l'éco-construction :

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Iren-Nao 22 mai 2015 14:24

    Celine
    J’ai trouve votre article extrêmement intéressant, et je vais y pense sérieusement avant d’y répondre.
    Nous crevons de conformisme.Je suis totalement d’accord avec vous.
    Je devine la une piste particulièrement séduisante et qui va bien au delà de la construction de maisons.
    Bon pour moi, c’est l’heure d’aller roupiller
    Affectueusement

    Iren-Nao


    • Philippe Stephan Christian Deschamps 22 mai 2015 15:47

      si un grand nombre de personnes s’approprient le concept,y aura t-il
      assez de matériaux de « recupe » et d« arbres .
      j »aime bien les maisons de hobbit . smiley
      je mettrai aussi des pâquerettes sur le toit et une petite lucarne pour
      regarder la lune et les étoiles. smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2015 07:39

        @Christian Deschamps
        Les pâquerettes vont sûrement faire disparaître les Traités européens à l’origine de la désindustrialisation de la plupart des pays européens (sauf l’Allemagne)...
        N’hésitez pas à en planter beaucoup...
        « Les Traités européens responsables de la fermeture de Florange. »


      • Philippe Stephan Christian Deschamps 24 mai 2015 09:07

        @Fifi Brind_acier
        j"aime encore mieux voir des enfants jouer dans un champs de pâquerette
        mais cela ne changera pas la face du monde je te l’accorde.


      • raymond 22 mai 2015 17:54

        cela ressemble un peu aux campements Rom à Aulnay sous bois


        • Philippe Stephan Christian Deschamps 22 mai 2015 18:36

          @raymond
          Effectivement l’auteur n’a pas vraiment mis son produit en valeur . smiley


        • Cassiopée R 22 mai 2015 18:53

          Très bon article, joyeuse écologie.


          • Miona Miona 22 mai 2015 21:34

            Ah le rêve... habiter dans une maison hobbit, avec de la verdure et des fleurs tout autour, même sur le toit !
            Pas de béton, pas de bitume aux alentours ! Aucune construction dépassant la hauteur des arbres, à au moins 30 km à la ronde !
             
            Le rêve...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 07:31

              Je crains que l’’auteur ne prenne les problèmes à l’envers :
              1% possède 48% de la richesse du monde.

              Il s’agit de se rassembler, d’abord pour conserver le modèle social français issu du CNR, qui assure en France la répartition de la richesse nationale, en sortant de l’ UE.


              Ensuite de récupérer les 9 milliards par an que les Français versent en pure perte au budget européen. Et de consacrer cet argent à la construction de logements sociaux.
              Les architectes savent très bien construire des logements sociaux écologiques, y compris en bois si nécessaire.

              Programme de Libération nationale de l’ UPR.

              • gnozd 23 mai 2015 12:01

                @Fifi Brind_acier

                Ca fait combien de temps que des partis politiques existent et préconisent ceci-celà et finissent soit par tomber dans l’oubli soit par accéder au pouvoir et devenir aussi enfoirés que les autres ? Hein ? Combien de temps ?
                Vous faites encore partie de ces casses-couilles prêts à donner votre voix à un politicard.
                Et au fait, pour vous « emparer » des moyens de production, puisque c’est votre dada, vous faites comment ?
                Des pétitions ? Des manifs ? Vous allez demander les clefs aux patrons ? A moins que vous n’ayez un budget « kalashnikov » ?

                Ces gens du pays de Galles, comme beaucoup d’autres à droite et à gauche, ils ne se contentent pas de proférer des injonctions et des slogans : ils réalisent.
                Point-barre.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 20:08

                @gnozd
                L’UPR n’a pas à son programme « l’appropriation collective des moyens de production ».
                Vous confondez avec le PRCF. Donc votre raisonnement est faussé à la base.
                Cela prouve que vous n’avez pas lu le programme de l’ UPR, mais que vous avez un avis définitif sur quelque chose que vous ignorez. Les casse couilles feraient bien de s’informer avant de la ramener.


                Vous avez la haine des Partis politiques, mais pas la haine « des non élus » de la Troïka qui prennent les décisions pour les 28 pays européens, avec les résultats que l’on connaît en Grèce.

                Vous préférez vous occupez des conséquences plutôt que des causes, ce n’est pas ce qui va résoudre les problèmes du plus grand nombre, mais de quelques uns. Comment comptez-vous assurer un logement aux 8 ou 9 millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté ?


              • gnozd 24 mai 2015 09:33

                @Fifi Brind_acier

                Je persiste et signe :
                 "Ca fait combien de temps que des partis politiques existent et préconisent ceci-celà et finissent soit par tomber dans l’oubli soit par accéder au pouvoir et devenir aussi enfoirés que les autres ? Hein ? Combien de temps ?"

                Si c’était la bonne solution, ça se saurait.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2015 17:44

                @gnozd
                Regardez du côté de l’ Amérique Latine, vous aurez les réponses...


              • julius 1ER 23 mai 2015 08:28

                Bel article, très intéressant et de plus très éducatif !!!

                on s’aperçoit qu’il y a de grands dénominateurs communs entre les peuples européens et aussi les peuples du monde entier où l’avenir est très nettement perçu comme étant synonyme de meilleure gestion des ressources de la planète et non plus dans une consommation effrénée ...
                mais il y a encore d’énormes progrès à faire et contrairement à la pensée de Séguéla même sans Rolex on peut être à l’heure des grands rendez-vous de l’humanité...
                mais cela va être un long combat entre un monde associatif ,coopératif et le Capitalisme prédateur qui ne lâchera rien !!!!

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 09:08

                  @julius 1ER
                  Construire des bidonvilles, même en bois, ne gêne pas du tout le capitalisme.
                  Il y en a déjà plein à Détroit. Du moment qu’on ne demande pas à répartir la richesse, tout baigne ! L’écologie a bon dos quand elle sert à justifier la misère.


                  Retrouver la souveraineté, pour contrer le libéralisme européen, oui, cela gêne beaucoup le capitalisme. La preuve, c’est que l’ UPR est censurée depuis 8 ans, alors que la Gauche européenne et les Verts sont financés par Bruxelles.

                  En Grèce, il est question de remplacer le Gouvernement Tsipras par des banquiers appelés pudiquement des technocrates. Si cela se passe, les Verts & la Gauche radicale...ment euro-atlantiste, vont pousser des cris d’orfraie, mais de se décideront pas pour autant à sortir de l’ UE...

                • Céline Ertalif Céline Ertalif 23 mai 2015 10:36

                  @Fifi Brind_acier   Il y a un petit passage dans l’article pour dire que ce type d’écolo estime que la contestation n’est pas efficace. Que pour changer le monde, il faut d’abord changer soi-même. Votre idée est de sauver le monde industriel et la croissance, mais ce n’est pas l’avis des Dale, ni le mien d’ailleurs.


                  Cet article essaie de mettre en valeur l’idée qu’il faut changer notre regard pour retrouver la souveraineté, que l’idéologie industrielle dévalorise notre autonomie en même temps qu’elle détruit les biens de la nature au lieu de les valoriser.

                  Temps que vous regarderez cette maison en construction comme un symbole de la misère et de bidonville, vous resterez imperméable à cet imaginaire post-industriel. L’idéologie est toujours dans ce qu’on ne voit pas spontanément, c’est ce qu’essaie de dire cet article.

                • Philippe Stephan Christian Deschamps 23 mai 2015 11:32

                  @Fifi Brind_acier
                  pas facile de sortir des discours officiel de l’upr
                  laisse tombé si tu peux, c’est foutu pour eux et pour le capitalisme .
                  amitié, empathie ,solidarité,partage. smiley


                • gnozd 23 mai 2015 12:03

                  @Fifi Brind_acier

                  Arrêtez de pérorer : la « richesse » ne sera jamais répartie, même dans le sang, elle sera comme à chaque fois ré-appropriée par une caste.
                  Vous voulez que les choses changent ? Alors changez-vous vous-même.


                • joelim joelim 23 mai 2015 18:26

                  @gnozd

                  Je vois bien le Président de la World Company des Guignols, la marionnette de Stallone, dire :

                  Arrêtez de pérorer : la « richesse » ne sera jamais répartie, même dans le sang, elle sera comme à chaque fois ré-appropriée par l’un de nous. Vous voulez que les choses changent ? Alors changez-vous vous-même. Haa Haa Haa (rires les plus gras possibles) ".

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 20:10

                  @Céline Ertalif
                  Où et comment allez vous trouver les terrains pour loger 8 ou 9 millions de Français en dessous du seuil de pauvreté ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 20:12

                  @Christian Deschamps
                  Votre soumission politique fait peine à voir !
                  En 1940 aussi, beaucoup ont choisi la collaboration.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 20:26

                  @gnozd
                  C’est le modèle social français issu du CNR qui assure la répartition des richesses.
                  Vous avez une peau de saucisson devant les yeux ? Services publics gratuits, Sécurité sociale, retraites par répartition, aides sociales, logements sociaux, droit du travail, RSA, SMIG, aides aux transports en commun... etc


                  Tous nos « écolos » en bénéficient depuis leur enfance, comme si cela était naturel. Rien n’est moins naturel que la solidarité nationale. Elle est le fruit de 100 ans de combats syndicaux et politiques, sur lesquels vous crachez tout en en profitant.

                  Mais tout cela est en voie de disparition grâce à l’ Europe. Quand les « reformes structurelles » de la Commission européenne seront entièrement appliquées, nous verrons avec quoi vous allez survivre...
                  Nous en reparlerons.

                • Céline Ertalif Céline Ertalif 23 mai 2015 22:48

                  @Fifi Brind_acier Je n’ai pas fait de calcul à cette échelle. Je sais simplement que dans le modèle éco-construction + permaculture on fait vivre 10 personnes à l’hectare. Des fermes de 300 ha, il y en a tout de même quelques unes en Ile-de-France. De l’autre côté, il y a aussi le problème des surfaces bétonnées par le développement urbain et la voirie. Mais c’est une bonne question, il faudrait calculer...


                • Philippe Stephan Christian Deschamps 24 mai 2015 00:12

                  @Fifi Brind_acier
                  changer de paradigme n’est pas si simple et demandera un peu de temps.
                  je ne suis pas de la nouvelle génération ;j’ai fait mes classe avec les idées de l’IS
                  et G-Debord
                   ; le général de l’époque a du faire ses valises et si les petits qu"ils
                  a laissés derrière lui rêve de reprendre le pouvoir,grand bien leurre face.
                  .
                  Un truc pour rire tu tapes asselineau et tu regardes ce cela donne avec le correcteur
                  d’ autographe  smiley  smiley

                  c’est trop marrant Non


                • Iren-Nao 24 mai 2015 02:58

                  @Fifi Brind_acier
                  Ça ne me parait pas plus difficile que de trouver des électeurs a l’UPR en nombre suffisant pour peser réellement et appliquer l’article 50.

                  Iren-Nao


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2015 07:10

                  @Iren-Nao
                  La faute à qui ? Vous êtes sans doute l’une des belles personnes qui défendent la liberté d’expression, « en général », mais pas en particulier, et qui trouve normal que l’ UPR soit censurée depuis 8 ans ?


                  La censure politique est une violation de l’article 4 de la Constitution :
                  « La loi garantit les expressions pluralistes et la participation équitable des Partis et Groupements politiques à la vie démocratique de la Nation ».

                  Quand un Parti euro-atlantiste comme « Nouvelle Donne » est créé, dès le lendemain, des dizaines de médias en ont parlé et ont donné la parole aux responsables. Nous ne vivons pas dans une démocratie, mais beaucoup de grands esprits s’en accommodent.

                  Comment voulez vous que les électeurs votent pour un mouvement qu’ils ne connaissent pas ?
                  Le seul moyen de percer est de multiplier les adhésions, il y aura forcément un moment où il ne sera plus possible aux médias d’ignorer l’ UPR.

                  Sinon, vous proposez quoi ? A part l’union avec des Partis qui ne veulent pas sortir de l’ UE ?
                  L’UPR est la seule et dernière chance de sortir de l’ UE et d’éviter TAFTA.
                  Mais si vous avez mieux à proposer, surtout, n’hésitez pas à le faire savoir...

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2015 07:34

                  @Christian Deschamps
                  L’Internationalisme ne dérange aucunement la mondialisation...

                  La mondialisation s’est faite en détruisant toutes les régulations mises en place par les Etats.
                  (Suppression du contrôle des mouvements de capitaux, d’où les délocalisations et les paradis fiscaux ; suppression des frontières, d’où la libre circulation des marchandises et des services ; suppression du droit d’emprunter à taux 0% aux Banques centrales, d’où la dette publique etc)


                  Vous pensez qu’il est plus facile de combattre le capitalisme à l’échelle européenne et planétaire qu’au niveau national ? Aucun exemple ne vient conforter cette idée.
                  Les manifestations mondiales contre Monsanto ont donné quel résultat ?
                  Peanuts.

                  Toutes les régulations, interdictions, nationalisations et tous les acquis sociaux ont été obtenus au niveau national. Tous les pays d’Amérique Latine en lutte contre l’Impérialisme américain sont des pays indépendants et souverains. C’est le seul niveau où peuvent se prendre les lois, les nationalisations, les régulations, pour contrer les multinationales et la finance.

                  Vous pouvez cracher sur De Gaulle, c’est le seul qui ait tenu tête aux Américains.

                  « Le néo colonialisme de la Gauche européenne », par Emir Sander.


                • gnozd 24 mai 2015 09:51

                  @Fifi Brind_acier

                  Alors disons que vous avez raison. Théoriquement. Et théoriquement seulement.

                  Partout les états démissionnent et sont les putes de la finance. Ca vous plait pas, moi non plus, mais c’est comme ça.
                  Les idées du CNR étaient plus que louables, mais en même temps l’application entre autres du plan Marshall a commencé par laminer l’agriculture traditionnelle, provoquant l’exode rural et ses conséquences, humaines et environnementales. On est toujours et plus que jamais dans cette dynamique lourde.
                  Je ne crache pas sur les luttes syndicales qui ont permis l’avènement des prestations sociales que nous connaissons et dont nous profitons.
                  Je dis simplement que ça va pas durer et vous le savez aussi bien que moi : les « grands comptables internationaux » (FMI, et autres) en ont décidé autrement. C’est eux qui sont du côté du manche, qui font et défont les états, qui envoient des mecs au casse-pipe quand besoin est.
                  On est en plein dedans.
                  Alors à un moment donné, les gens se regroupent localement et se démerdent.
                  Retour à une nouvelle féodalité ? A terme probablement. Notre mode de vie n’a existé que parce que nous spolions les pays du sud, l’émergence d’une classe moyenne dans les pays développés n’est qu’une erreur de l’Histoire.
                  J’ai peut-être une vision apocalyptique, mais au moins je me raconte pas de salades.


                • gnozd 24 mai 2015 09:54

                  @joelim

                  Je vous répondrais la même chose qu’à Fifi : moi, je me raconte pas de salades, ou en français :je ne me berce pas de douces illusions.


                • Iren-Nao 24 mai 2015 14:17

                  @Fifi Brind_acier
                  Je suis d’accord avec vous sur presque tout, je dis simplement que l’UPR se ferme toute seule la porte par son autisme, de toute façon ce n’est pas demain la veille que l’UPR sera au pouvoir pour appliquer l’art 50, il serait a mon sens sans doute plus judicieux et efficace de se grouper avec des gens a tendance souverainiste et d’agir de l’intérieur, l’UE est fragile.
                  Mais comme je l’expliquais dans un autre mail, on ne peux pas pour le moment se faire élire sur un programme de sortie de l"UE, les gens ont encore bien trop la pétoche.
                  La democrassouille c’est au meilleur menteur depuis toujours.
                  La politique ça doit être aussi le sens du réel, et pour le moment vous n’y êtes pas du tout.
                  Bon courage quand même je suis de tout cœur avec vous, mais je ne voterais pas pour un parti, même a 5%..
                  Le temps presse.

                  Iren-Nao


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2015 17:55

                  @gnozd
                  Quand on ne s’occupe pas de politique, elle vous rattrape quand même, maison en bois ou pas.
                  La Commission européenne aurait décidé de ne pas interdire 31 pesticides, histoire de faciliter les discussions sur TAFTA. ( Journal le Guardian)


                  Les marcheurs contre Monsanto n’ont rien obtenu du tout, Bruxelles se moque de l’avis des citoyens. Aucun n’est élu, ils se cooptent entre eux.


                  Sans compter avec toutes les décisions « écologiques » déjà prises :
                  - Les farines animales nourrissent les poissons d’élevage
                  - Le gaz de schiste est à l’agenda européen.
                  - Les huiles végétales pourront contenir jusqu’à 10% d’huiles de vidange
                  - Nous aurons droit aux poulets chlorés
                  - Et au Maïs OGM 1707, malgré l’opposition de la majorité des pays européens.
                  - Les résidus de pesticides pourront être augmentés de + 10 à + 40%.

                  Si nous sortions de l’ UE, avec le referendum citoyen, comme le propose l’ UPR, les Français pourraient décider de ce qu’ils veulent dans leur assiette, pour leur environnement et leur santé.

                • gnozd 25 mai 2015 08:45

                  @Fifi Brind_acier

                  "La Commission européenne aurait décidé de ne pas interdire 31 pesticides, histoire de faciliter les discussions sur TAFTA. ( Journal le Guardian)
                  Les marcheurs contre Monsanto n’ont rien obtenu du tout, Bruxelles se moque de l’avis des citoyens. Aucun n’est élu, ils se cooptent entre eux.
                  Sans compter avec toutes les décisions « écologiques » déjà prises :
                  - Les farines animales nourrissent les poissons d’élevage
                  - Le gaz de schiste est à l’agenda européen.
                  - Les huiles végétales pourront contenir jusqu’à 10% d’huiles de vidange
                  - Nous aurons droit aux poulets chlorés
                  - Et au Maïs OGM 1707, malgré l’opposition de la majorité des pays européens.
                  - Les résidus de pesticides pourront être augmentés de + 10 à + 40%."

                  Mais bon sang, tout ça je le sais. Je vis dans le sud et suis assez impliqué dans la vie associative et écolo (au sens vrai, de terrain !) du coin.
                  Le producteur bio de notre AMAP participe chaque mois à une réunion de la Chambre d’Agriculture, et à chaque fois c’est la même rengaine : jamais de subvention pour les petits prod, bio ou pas, d’ailleurs, et à terme, revente des parcelles agricoles à des pavillonneurs d’un côté, et à des exploitations conventionnelles de l’autre. La dynamique est concentrationnaire : grandes exploitations dès que le terrain le permet, et mort au petits.
                  Bon, il y a quelques progrès : sous l’égide du conseil général, certaines assoc ont pu racheter des terres, en court-circuitant la SAFER, de façon à permmetre à des petits exploitants de s’installer en bio...
                  Et quand on propose des réunions d’information, des projections de film, des trucs comme ça, au bout du compte le public est toujours le même, on les connaît tous, tous ceux qui sont convaincus du truc, et je peux vous dire que malgré le fait qu’on soit dans les P-O (soi-disant le 1er département bio en surfaces de France), eh bien ça fait pas bézèf de monde.
                  Personne n’en a rien à foutre de tout ça, y suffit de voir ce que les gens foutent dans leurs caddies au super-marché, et ne me dites pas que c’est une question de pouvoir d’achat : y’a pas que les rmistes ou rsaistes qui font leurs courses là-dedans...
                  Alors oui, un jour ou l’autre, on sera sûrement amenés à défendre nos petits lopins bec et ongle.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 mai 2015 20:45

                  @gnozd
                  Le bio c’est 3% de l’alimentation des Français. Peanuts.
                  La question est : comment fournir une alimentation saine pour tous, pas seulement pour 3%.
                  La réponse ne peut être que politique.
                  Le reste, ce sont « des planques à écolos bobos. »


                  Je ne leur reproche pas de s’occuper d’écologie, mais de ne faire que cela. Et d’avoir abandonné, comme le PS, la population, à la voracité des lobbies de l’agro alimentaire de Bruxelles.

                  Ce que propose l’ UPR, c’est des logements et des produits sains pour tout le monde, pas seulement pour les écolos-bobos.

                • Alain 24 mai 2015 08:13

                  welsh Government, earthship, off-grid, Think what you do, and do what you think,
                  empowerment,, lean management, design,
                  manager,

                  La décroissance se joue dans l’anglais obligatoire ?
                  Pourrait-on avoir un article dans une langue compréhensible s’affranchissant de la destruction de la lingua franca ?


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2015 09:30

                    @Alain
                    Faut croire que la décroissance va de pair avec la colonisation américaine de l’espace européen...
                    Les décroissants appliquent à la lettre les recommandations d’ Attali, le mondialiste :
                    « Débrouillez-vous ! »


                    Ne comptez plus sur les Syndicats, on les a neutralisés.
                    Ne comptez plus sur la solidarité nationale, on va la détruire.
                    Ne comptez plus sur les emplois, on les a délocalisés dans des pays à salaires 20 fois plus bas.
                    Ne comptez plus sur les gouvernements, on les a corrompus.
                    Ne comptez plus sur les Etats Nations, on va les faire éclater en euro-régions etc

                    Démerdez-vous, construisez des cabanes, plantez des patates, retournez dans les grottes dont vous n’auriez jamais dû sortir, comptez sur vos amis et votre famille, le reste on va le détruire ! 
                    Ils sont à l’avant garde, non pas de l’après pétrole, ce qui serait progressiste, mais à l’avant garde de la mondialisation.

                  • sls0 sls0 24 mai 2015 08:45

                    Je réside dans un pays pauvre. Le pauvre sait très bien construire à moins de 100€ le m².
                    Ce n’est pas une philosophie ou un choix de vie, c’est une histoire de moyens.

                    Cela dit les hobbits font des maisons énergétiquement intelligentes.


                    • riorim riorim 24 mai 2015 16:48

                      La permaculture...
                      L’éco-construction...
                      Bien sûr, on peut commenter encore et encore...
                      Le tout c’est de s’y mettre en vrai ! Et de regarder ceux qui ont avancé des solutions concrètes. Eux sont ouverts au dialogue et au partage. Et à l’entraide.
                      Et surtout ne pas attendre qu’un responsable, quel qu’il soit, propose le changement. le vrai changement. Celui ci nait au coeur de chacun. Fragile comme une graine longtemps oubliée, mais intense !
                      N’écoutez pas les critiqueux, les râleurs professionnels, suivez simplement vôtre intuition et agissez.
                      Et bon vent à tous !


                      • fred.foyn Le p’tit Charles 26 mai 2015 07:39

                        En France..la maison « Phénix »...encore moins chères.. !


                        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 26 mai 2015 12:06

                          Article très intéressant.
                          Mais, au final, c’est Fifi brin d’acier qui emporte l’adhésion.
                          Ma tendance naturelle serait survivaliste mais je dois reconnaître que c’est foncièrement égoïste (après le déluge, moi smiley) et surtout foncièrement pessimiste puisqu’en baissant les bras côté politique on garantit le succès des élites qui nous gouvernent.

                          En même temps, il n’est pas interdit de penser que les survivalistes sont les seuls réalistes au sens où ils ont déjà perçu que l’élite a pris le pouvoir (médiatique) et que le combat politique est, dès lors, absolument vain.

                          Mais si le combat politique est absolument vain, si l’on en revient aux familles, aux clans, aux tribus, alors le survivalisme ressemble furieusement à un retour à la barbarie.

                          Bref, il me semble que la solidarité locale ne devrait pas s’interdire d’oeuvrer à la solidarité globale, donc, au problème de la gouvernance. Car le premier problème de l’Homme n’est pas et n’a jamais été la Nature, ses rigueurs et ses exigences mais la Société et son cortège de violences.

                          Je crois en effet qu’il faut faire de la politique jusqu’au bout, tant que c’est possible et il est sûr qu’être interdit de médias est un indice sûr de sa valeur intrinsèque (Dieudonné, Soral, Asselineau... même combat contre la médiocrité ambiante ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès