Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Contre la censure dans les bibliothèques universitaires #liberté

Contre la censure dans les bibliothèques universitaires #liberté

Le PRCF vous révélait il y a peu une scandaleuse affaire de censure au sein d’une des grandes bibliothèques universitaires parisiennes, révélatrice sans doute aucun de pratiques plus larges. Comment pourrions nous laisser faire ?

Pour la liberté, il nous faut réagir.

Ne nous trompons pas, ce cas de censure est l’un de ces rares symptômes révélateur du fonctionnement de cette dictature à l’oeuvre, la dictature de la classe capitaliste, qui censure, baillonne et masque tout ce qui peut conduire à sa contestation. Censurant au besoin les recherches historiques pour instaurer une histoire sous influence.

Voici la pétition lancée par notre camarade l’historienne Annie Lacroix-Riz avec déjà le soutien d’une large partie de la communauté universitaire qui ne peut tolérer de tels attentats à la liberté.

Retrouvez les explications et informations sur ce scandaleux cas de censure d'un ouvrage mais également d'un éditeur par l'une des plus grandes bibliothèques universitaire de Paris.

Chers amis,

Vous trouverez ci-jointe une pétition contre la censure dans les bibliothèques universitaires, installée de longue date et mise en évidence à l’occasion du récent refus d’achat par la bibliothèque Pierre Mendès France de l’université Paris 1-Sorbonne, de la traduction l’ouvrage de Geoffrey Roberts, professeur à l’université irlandaise de Cork, Les guerres de Staline 1939-1953, initialement publié par l’université Yale, ainsi que de tous les titres de l’éditeur indépendant Delga, qui a vaillamment œuvré à la mise à disposition du public français d’un travail bloqué en France depuis 2006.

La qualité de la science historique ne peut que pâtir du rejet systématique, depuis des décennies, de l’histoire « critique » fondée sur les sources originales. Il incombe à tous, lecteurs, professionnels et, tout simplement, citoyens, d’exiger à la fois l’accès à des productions scientifiques de qualité et le respect du pluralisme des problématiques.

C’est l’objet de la présente pétition, initiée par le lecteur de la bibliothèque PMF auquel la découverte de la censure doit tout, par le directeur de Delga, et par moi-même.

J’insiste sur l’importance de votre signature et vous remercie vivement d’assurer à cette initiative la diffusion la plus large.

Bien cordialement,

Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine, université Paris 7

Signez en ligne ici 

Pétition contre la censure maccarthyste dans les bibliothèques universitaires adressée au président de l’université de Paris 1,

M. le Professeur Philippe Boutry

Un lecteur de la bibliothèque Pierre Mendès France de l’Université de Paris 1 Sorbonne ayant récemment proposé l’achat de l’édition française de l’ouvrage de Geoffrey Roberts, professeur à l’université de Cork en Irlande, « Les guerres de Staline », paru en 2014 aux éditions Delga, ouvrage publié en 2006 par les Editions de l’université Yale, s’est attiré la réponse suivante :

« L’ouvrage proposé, bien qu’écrit par un universitaire, ne nous semble pas a priori présenter la neutralité historique et scientifique nécessaire à son éventuelle intégration dans nos rayons. Les autres titres publiés par l’éditeur non plus ».

La direction de cette bibliothèque, contactée, tant sur l’ouvrage incriminé que sur les conditions à remplir par un éditeur pour que ses ouvrages puissent être acquis, a accumulé les réponses évasives. Une consultation des rayons consacrés à l’histoire de la Russie soviétique (puis URSS) au XXème siècle a montré que, depuis plus de quinze ans, ont été systématiquement achetés les ouvrages de publicistes propagandistes, tels Bernard-Henri Lévy et André Glucksmann, même de négationnistes avérés, tel Ernst Nolte. Dans la même période, n’ont pas été acquis les ouvrages scientifiques publiés en français tels ceux d’Arno Mayer, Michael Carley, Alexander Werth (dont le célèbre ouvrage La Russie en guerre, réédité en 2011, demeure absent), etc.

Cette censure est révélée dans un contexte particulier. Par exemple, à l’occasion de la célébration du soixante-dixième anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, le ministre des Affaires étrangères polonais Grzegorz Schetyna a soutenu, le 21 janvier 2015, pour justifier la non-invitation de la Russie, que c’était les Ukrainiens et non l’armée soviétique qui avaient libéré le camp d’extermination. Le premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, avait affirmé le 8 janvier, sans être davantage contredit, que l’Union Soviétique avait agressé l’Allemagne en juin 1941.

Ces contre-vérités grossières n’ont provoqué aucune réaction officielle. Cette passivité n’est possible qu’en raison du manque de connaissance historique de l’opinion publique, résultat, entre autres, de la censure qui s’est étendue jusque dans les institutions universitaires. Longtemps tacite ou sournoise, celle-ci atteint désormais un niveau tel qu’une bibliothèque de Paris 1 Sorbonne ne se dissimule plus pour justifier l’interdit frappant un universitaire reconnu et tout le catalogue d’un éditeur progressiste.

Nous exigeons que soit mis fin à cette violation caractérisée de la déontologie scientifique et que la bibliothèque Pierre Mendès France de l’Université de Paris 1 Sorbonne respecte le pluralisme des publications scientifiques mises à la disposition des étudiants et autres usagers. Ceci vaut pour cette bibliothèque comme pour toutes les autres bibliothèques universitaires.

Non à la censure maccarthyste dans les bibliothèques universitaires !

Le dossier complet sur cette censure et la correspondance y afférente est disponible sur http://www.historiographie.info/deb...

  • Godefroy Clair, ingénieur d’études à l’université Paris 8
  • Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine, université Paris 7
  • Aymeric Monville, directeur des éditions Delga.

 

Signez en ligne ici

To read the petition in english : clic here

source : www.initiative-communiste.fr - @PRCF_

http://www.initiative-communiste.fr...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • titi 5 février 2015 18:04

    Ce qui manque dans les BU, et qui est primordial pour la compréhension de l’histoire du XXè, c’est d’abord des exemplaires de Mein Kampf.

    Etonnant que la déontologie dont se drape le PRCF ne les poussent pas à faire cette demande.


    • lsga lsga 5 février 2015 18:10

      Résumé de Mein Kampf :

       
      Il existe différentes races. La race Aryenne blanche est supérieure, les races noires sont inférieures, les races basanées intermédiaires. Les races blanches doivent dominer les races noires ou basanées. MAIS : il existe une race difficile à déterminer, qui ressemble à la race blanche, ce sont les Juifs. Ce faisant, les juifs peuvent se métisser avec les aryens sans que l’on s’en rende compte, et ainsi polluer l’ensemble du « patrimoine génétique » des aryens sans qu’on s’en rende compte. Pour protéger la pureté de la race aryenne, il faut donc éliminer cette race parasite qui risque d’affaiblir les aryens.
       
      Niveau intellectuel : 0
       
      Lisez Marx, c’est plus difficile, mais tellement plus proche de la réalité. On peut le résumé en une phrase : 
      « Le progrès technologique est incompatible avec le Capitalisme, car il créé du chômage et fait chuter les profits. Pourtant, le progrès scientifique et technologique peut libérer les hommes du travail, il faut donc renverser le Capitalisme »
       
      Mais bon, pour les Aryens avec 2 neurones, c’est compliqué à comprendre. Ils préfèrent qu’on leur dise qu’ils sont supérieurs et qu’il faut éliminer tous les juifs.

    • Alren Alren 5 février 2015 18:30

      Éditer Mein Kampf, certes, mais dans une édition commentée, montrant la fausseté et la stupidité de la « pensée » hitlérienne et avec des illustrations sur les effets de la politique qui a été appliquée par le « fürher » ... et le peuple allemand de l’époque !


      Gluksmann et Lévy ne sont pas des historiens mais des polémistes. Or ce dont ont besoin les étudiants ce sont des informations vérifiées et de qualité.

      La même exigence n’est pas non plus satisfaite en ce qui concerne la Révolution de 1789, les idées réelles de Robespierre et ce qu’a été réellement la dictature sanglante de Buonaparte.

      Je m’associe de tout cœur à la pétition.

    • titi 5 février 2015 19:09

      @Isga

      Bah si vous nous faites ce résumé c’est que vous avez pu le lire.

      Pourquoi des chercheurs et des étudiants en histoire ne pourraient ils pas y avoir accès ?

      C’est quand même à cause de ce bouquin que le monde est ce qu’il est aujourd’hui.

      Pour la compréhension des faits ça me parait primordial.

      Bien plus qu’une n-ème Ode à Staline


    • taktak 5 février 2015 21:13

      contrairement aux ouvrages qui sont censurés ce livre, en version traduite est présent en 5 exemplaires dans les bibliothèques parisiennes.

      http://inti.univ-paris4.fr/F/?func=find-b&adjacent=N&request=mein+kampf&find_code=WRD&filter_code_5=WBI&filter_request_5=&x=0&y=0


    • non667 5 février 2015 22:48

      à alren
      mais dans une édition commentée, montrant la fausseté et la stupidité de la « pensée » hitlérienne et avec des illustrations sur les effets de la politique qui a été appliquée par le « fürher » ... et le peuple allemand de l’époque !

      une édition commentée ? parce qu’on est trop bête pour comprendre ? malgré la propagande anti hitler ,permanente ,totalitaire des médias !
       d’ailleurs une edition de 1983 avait du supporter en préambule une dizaine de pages vertes de mise en garde imposées par la ministre stalinienne (sale tronche )


    • ARMINIUS ARMINIUS 6 février 2015 08:17

      C’est exactement ce que vont faire les éditeurs allemands puisque « Mein Kampf »va tomber dans le domaine public en 2016. Déjà le Land Bavière s’est prononcé pour la réédition...qui ne peut intéresser que les nostalgiques du nazisme, car les historiens l’ont déjà lu : à partir de 1933 il fût donné en cadeau aux jeunes mariés( je vous laisse imaginer le nombre d’exemplaires disponibles, il n’y a pas eu d’autodafé). Malgré une relecture et une correction faite par ses amis des premières heures ce livre est totalement indigeste... il commence par les jérémiades du jeune Adolf aux prises avec les difficultés de la vie... et l’ennui se déroule page après page...
      Seuls les dirigeants de l’époque auraient du le lire, enfin jusqu’en 1939, car une grande partie de son funeste plan y est détaillée. Hélàs ils ne l’ont pas fait y compris les Russes...et les Anglais qui ont joué Hitler contre la France ...mais ceci est une autre histoire !


    • Ruut Ruut 6 février 2015 16:22

      Cool nous aurons enfin des écrits en France qui décrivent les atrocités commissent par les armées de la république lors du Génocide vendéen pour assoir son pouvoir par la terreur ?


    • ARMINIUS ARMINIUS 6 février 2015 16:25

      C’est bizarre de se faire moinsser sur des faits purement historiques et non partisans, il faut croire que la véritable histoire, enfin celle qui colle au plus près aux événements tels qu’ils se sont réellement passés en dérange certains
       Y aurait-il des révisionnistes sur AV ?


    • sheridan31 6 février 2015 17:20

      A oui les vendéens ... c’était pas les gars alliés des anglais contre la France à une période ?


    • Hortus 5 février 2015 18:04

      Le lien pour la pétition ne marche pas !


      • lsga lsga 5 février 2015 18:14

        Taktak : au lieu de te plaindre de la censure, tu ferais mieux de lire Marx.


        • taktak 5 février 2015 21:27

          tiens, le revoila le troll dont on connait la musique. Ne rien faire, surtout ne rien faire. Défendre le système.


        • lsga lsga 6 février 2015 14:09

          préparer le révolution mondiale, empêcher la France Impérialiste de reconstituer son État Providence

           
          T’en es où dans ta lecture de Marx ? C’est ta censure intellectuelle qui t’en empêche, c’est ça ? 

          • napopo napopo 5 février 2015 21:29

            Bonjour à tous, j’ai bien lu cet article et moi même je suis étudiant à paris 1 en histoire et actuellement à PMF. Sincèrement il y a un manque assez impressionnant d’ouvrages sur le XXe siècle et l’histoire contemporaine plus généralement.... après il existes des bibliothèques spécialisées liés à paris 1 ou plus d’ouvrages sont à dispositions. Tout en sachant que l’histoire de la Russie n’est pas enseigné ni en première ni en deuxième année d’histoire à paris 1 ( les deux premières années étant à PMF ). Après oui je trouve inacceptable que des « auteurs » comme BHL soient présent dans la BU (bien que personnellement je n’en ai jamais vu). Mais je n’est jamais entendu parlé de cette histoire malgré ma proximité avec des militants de quasi tout les syndicats et associations politiques de la fac ... Affaire à suivre. 


            • CN46400 CN46400 6 février 2015 08:05

              Dommage de ne pas joint la réponse du gérant de la bibliothèque PMF a une question posée par un lecteur qui ne trouvait pas se livre. Ce brave homme se justifiait en prétendant que cet ouvrage, « à priori » ne méritait pas sa place sur les étagères saturées de la bibliothèque PMF.......


              • taktak 6 février 2015 13:35

                l’ensemble des réponses - effectivement scandaleuses et signant le forfait des censeurs - est publié dans les liens donnés par l’article.

                CN46400 vous avez bien raison il faut aller les lire.

                j’ai choisi de ne pas les publier directement ici car l’article est déjà long.


              • lsga lsga 6 février 2015 14:10

                et les auteurs marxistes et communistes ? vous comptez les lire un jour ? ou vous lisez juste les historiens petits bourgeois et négationnistes ?


              • taktak 6 février 2015 14:21

                gné ?

                tu peux nous faire une liste des historiens qu’il ne faut pas lire ? ceux qui sont autorisés ?

                j’arrete la. ne pas nourrir le troll isga


              • lsga lsga 6 février 2015 15:09

                Je peux te faire une liste des livres que tu dois lire.

                 
                T’en es où dans tes lectures de Marx ?

              • Amiral terrestre 6 février 2015 09:01

                Même si je suis totalement opposé à toutes les formes de censure, ça me fait sourire de voir des staliniens qui se réclament de cette raclure de Lénine venir pigner, se poser en victimes de la Censure et en défenseur de la liberté d’expression. Quand on sait que leurs grands frères de l’Est ont vidé les rayons des bibliothèques des auteurs les plus brillants de la littérature européenne sous prétexte de réaction, de conservatisme, d’anti-communisme pour les remplacer par des merdes matérialistes totalement indigentes.


                • CN46400 CN46400 6 février 2015 10:04

                  @amiral...


                  Vous n’avez pas les pieds sur terre. En URSS la censure ne s’appliquait qu’aux écrits contemporains, qui devaient être « clean » sur la politique du moment, mais pas aux auteurs décédés. Par exemple, Hugo, Zola et Balzac ont été édités plusieurs fois en URSS. Ensuite, ce n’est pas parcequ’un ouvrage parle de Staline qu’il est « stalinien ». Ceux qui ont lu l’ouvrage de Geofrey Robert ne me démentiront pas. Par exemple la vision de l’affaire « Toukachevski » de Roberts est, à mon sens, discutable, ce qui n’enlève rien à la valeur du reste de l’ouvrage toujours étayé sur des archives non discutables.

                • Amiral terrestre 6 février 2015 12:11

                  1) quand j’écris « stalinien », il s’agit du prcf qui relaie l’info
                  2) ce que vous dites est faux : (presque) tous les auteurs « nationalistes » ou considérés comme « réactionnaires » bien morts depuis des décennies ont progressivement été évacués de la culture d’État que ce soit en URSS ou dans les pays satellites, avec il est vrai avec quelques compromis à certaines périodes (orientations plus nationalistes des régimes).
                  ...et quand bien même la censure n’aurait été appliquée qu’aux « auteurs contemporains » du régime ?


                • taktak 6 février 2015 13:45

                  ben tiens, encore un (amiral terrestre) qui est d’accord pour la liberté d’expression à condition de dire exactement comme lui. Si on est pas d’accord avec lui, c’est à dire avec le Système, on est « stalinien ». Hop zou dans un camps. Bel esprit démocrate.

                  le PRCF, dont je fais parti est un pôle de rassemblement de communistes. Communiste oui donc, stalinien, certainement pas.
                   le PRCF a déjà pu s’exprimer clairement d’ailleurs sur la question. Encore faut il prendre la peine de le lire. mais l’objectif de certain n’est pas de discuter sérieusement, mais juste de jeter de anathème justement pour éviter le débat.
                  http://www.initiative-communiste.fr/archive/debat-sur-lurss-a-lepoque-de-staline/

                  je cite un extrait " Reconnaître les mérites de Staline, ne signifie pas que l’analyse marxiste critique du bilan de son action soit assimilable à une déviation droitière ou a un alignement sur des conceptions réformistes..
                  D’incontestables marxistes, à commencer par Lénine, mais aussi Thorez ou Castro, ont parfois émis des critiques contre Staline, dont l’existence n’exclut pas leurs auteurs du mouvement communiste. La pensée communiste ne saurait se passer de la critique pourvu que celle-ci soit fondée sur la volonté de corriger les erreurs et de faire avancer la cause du communisme.

                  La principale des critiques politiques vise les méthodes brutales de Staline, et la propension sous sa direction à considérer les opinions divergentes comme des trahisons au risque de diaboliser toute divergence politique au sein du camp communiste et prolétarien et d’en faire un motif de répression.

                  A l’inverse, la discipline révolutionnaire du parti bolchevik quand Lénine le dirigeait, n’a jamais empêché l’exposé libre des divergences à l’occasion des congrès ou dans la presse du parti.

                  Il était juste également de critiquer radicalement, la pesante dogmatisation du marxisme et des sciences – notamment l’absurde théorie jdanovienne des « deux sciences » – l’attitude religieuse frisant l’idolâtrie envers « le Parti » et les dirigeants soviétiques (et aussi français à la même époque !) qui prévalut longtemps à partir de la fin des années 1930 dans les partis communistes.

                  Ce monolithisme de commande ne pouvait conduire à long terme qu’à dépolitiser le parti, qu’à affaiblir l’esprit critique du prolétariat, qu’à cultiver la passivité politique du peuple et la délégation de pouvoir au chef omniscient en oubliant le principe dialectique selon lequel « la contradiction est la racine de toute vie et de tout mouvement ».

                  Ce culte du monolithisme et du suivisme politique eut des conséquences lourdes, même quand la direction du parti fut exercée par des communistes sincères comme Staline, il est devenu redoutable"

                  Stalinien ? certes non. Et puis qu’elle est le sens de ce terme en 2015. Staline, ou plutot l’URSS sous staline, appartient à l’histoire. Connaître cette histoire, la comprendre dans toute sa complexité, en tirer les leçons pour l’avenir politique à construire aujourd’hui telle est la question. Encore faut il pouvoir accéder à l’ensemble des travaux sérieux sur cette période de notre histoire, et non seulement au brulots refusant d’examiner les faits écrits par les propagandistes de la CIA...

                  Donc oui, il faut signer cette pétition. Pour la liberté de tous, pour le droit à une histoire libre.


                • lsga lsga 6 février 2015 14:12

                  vous êtes des Staliniens, le PRCF est un parti Stalinien, qui fait référence au 7ème congrès de l’international.

                   
                  Franchement : assumez vous, le PRCF est un parti nationaliste anti-révolutionnaire. 

                • taktak 6 février 2015 14:19

                  niveau zéro de l’argumentation

                  Isga est un troll. Est il fasciste ? le doute n’est pas vraiment permis


                • lsga lsga 6 février 2015 15:18

                  Non mais tu plaisantes j’espère ?

                   
                  En même temps, cela me rassure que tu te défendes d’être un Stalinien, c’est plutôt bon signe. Quand on voit que Erdal (un autre membre du PRCF) se réclame franchement de Staline, qu’il considère comme un grand révolutionnaire...
                   
                  Enfin...
                   
                   
                  Donc Taktak, si tu n’es pas Stalinien, c’est bien : QUITTE LE PRCF. 
                  Et puis, lis Marx et Lénine, ça t’évitera de croire que le Communisme c’est la Bureaucratie Étatique toute puissante. 

                • lsga lsga 6 février 2015 15:22

                  7ème congrès de l’international. Bon, je passe à autre chose, j’en ai marre. Votre copain Erdal qui dit que Staline est un super révolutionnaire, c’est là. Franchement, je vous le dis : vous n’avez rien compris à Marx et à Engels, vous n’êtes pas communistes, vous êtes des sociaux-nationalistes.

                   
                  Alors, si vraiment vous voulez être communiste : ALLEZ LIRE LES TEXTES BORDEL DE MERDE !

                • Amiral terrestre 6 février 2015 16:48

                  blablabla...

                  Je parlais de liberté d’expression en général. Vous n’avez aucune leçon à donner en ce domaine. Et je précise d’entrée que je suis contre toute forme de censure.

                  Mais bon, inutile de discuter avec un militant gnan-gnan qui récite sa leçon, victime d’un nouveau maccarthysme. Et puis bien sûr dès qu’une critique est formulée sur le communisme en général, c’est de la propagande CIA. Vous n’êtes que des zozos clownesques.


                • lsga lsga 6 février 2015 17:37

                  en ce qui me concerne je considère Staline, Mao, Castro, et beaucoup d’autres comme des simples fascistes. 


                • Amiral terrestre 6 février 2015 16:51

                  Allez parlez-nous de la censure sous régime communiste...Mais, ça n’a jamais existé hein ???
                  Amusez-vous avec vos pétifions (désolé je n’ai pu m’empêcher) smiley


                  • CN46400 CN46400 6 février 2015 20:23

                    La censure sévirait-elle encore à Moscou, que le devoir de tout lecteur françàis serait non de répliquer par une censure à Paris, mais de dénoncer celle de Moscou.... Or c’est bien d’une censure parisienne qu’il est question, et ce dans une bibliothèque universitaire..... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès