Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Contrer les critiques du rapport Warren » - quand la CIA brandissait la « (...)

« Contrer les critiques du rapport Warren » - quand la CIA brandissait la « théorie du complot » pour discréditer les sceptiques

22 novembre 1963, 12 heures 30, Dallas. John Fitzgerald Kennedy vient d'être assassiné. Le tueur présumé, Lee Harvey Oswald, est tué à son tour moins de deux jours plus tard par Jack Ruby, sans que celui-ci n'ait jamais été très convaincant à expliquer son geste. Ce meurtre empêchera surtout l'assassin de JFK de parler et d'assurer sa défense.

La commission Warren est lancée sept jours plus tard. Dotée de 10 millions de $ de fonds, elle rend son rapport public le 27 septembre 1964.[1] Elle conclut au tireur isolé incriminant celui qui n'a jamais pu parler : Oswald. Pour arriver à cette conclusion, il aura fallu des oeillères, un chausse pied et des innovations dans le domaine de la balistique : la fameuse théorie de la "balle unique" était née, rapidement rebaptisée théorie de la "balle magique" tant elle apparait tirée par les cheveux. [2] De nombreuses personnes contestent cette version des faits alambiquée, et très vite l'opinion publique américaine les rejoint.

C'en est trop pour la CIA : le 04 janvier 1967, elle publie en interne le mémo 1035-960 - "Countering Criticism of the Warren Report" [3] ("Contrer les critiques du rapport Warren"). L'objectif est clair : faire taire les sceptiques en les discréditant. Pas de temps à perdre, par conséquent, à argumenter sur le fond du discours de ces détracteurs, il s'agit surtout de les amalgamer et d'user de propagande : convaincre les pouvoirs en place (politiques, médiatiques) en promouvant la commission Warren, tout en attaquant sur la forme les théories alternatives, baptisées "théories du complot". Leurs auteurs ? Des irresponsables à la botte des communistes.

Le mémo restera secret jusqu'en 1976, où il est rendu public en réponse à une requête en déclassification adressée par le New York Times en vertu de la "Loi pour la liberté d'information" (FOIA). Voici ce que ce mémo contient.

 

(Illustration extraite de auroraproject.it)

 

1. Notre préoccupation. Depuis le jour de l'assassinat du président Kennedy, il y a eu des spéculations sur la responsabilité de son meurtre. Bien que cela fut enrayé pendant un certain temps par le rapport de la Commission Warren (qui est sorti fin Septembre 1964), divers auteurs ont maintenant eu le temps de lire attentivement le rapport et des documents publiés par la Commission, trouvant de nouveaux prétextes pour la remettre en cause, et il y a eu une nouvelle vague de livres et d'articles critiquant les conclusions de la Commission. Dans la plupart des cas, les critiques ont spéculé sur l'existence d'une sorte de conspiration, et souvent ils ont laissé entendre que la Commission elle-même était impliquée. Sans doute en raison de la contestation grandissante du rapport de la Commission Warren, un sondage de l'opinion publique a récemment indiqué que 46% de la population américaine ne pensait pas que Oswald ait agi seul, alors que plus de la moitié des personnes interrogées estimait que la Commission avait laissé quelques questions en suspens. Des sondages étrangers montreraient sans doute des résultats similaires, ou potentiellement plus défavorables.

 

2. Cette tendance de l'opinion est un sujet de préoccupation pour le gouvernement américain, y compris pour notre organisation. Les membres de la Commission Warren ont été naturellement choisis pour leur intégrité, leur expérience et leur éminence. Ils représentaient les deux principaux partis, et ils ont été, avec leur personnel, délibérément pris dans tout le pays. Du simple fait de la réputation des commissaires, les efforts pour contester leur droiture et leur sagesse ont tendance à jeter le doute sur tous les dirigeants de la société américaine. En outre, il semble y avoir une tendance croissante laissant entendre que le président Johnson lui-même, en tant que seule personne qui pourrait en avoir bénéficié, était en quelque sorte responsable de l'assassinat.

Des insinuations d'une telle gravité affectent non seulement la personne concernée, mais aussi l'ensemble de la réputation du gouvernement américain. Notre organisation elle-même est directement impliquée : entre autres faits, nous avons fourni des informations à l'enquête. Les théories du complot ont souvent jeté la suspicion sur notre organisation, par exemple en alléguant faussement que Lee Harvey Oswald a travaillé pour nous. Le but de cet envoi est de fournir de la matière pour aller à l'encontre et discréditer les revendications des théoriciens de la conspiration, de manière à empêcher la circulation de ces revendications dans d'autres pays. Les informations de fond sont fournies dans une partie classée et dans un certain nombre de pièces jointes non classées. [Ndt : notamment l'annexe 1, Etude approfondie de livres traitant de l'assassinat du Président Kennedy, en version française sur ce lien]

 

3. Action. Nous ne recommandons pas d'initier de discussion au sujet de la question de l'assassinat là où elle n'a pas déjà eu lieu. Là où la discussion est en cours, cependant, les conversations suivantes sont demandées :

A Discuter du problème de la publicité avec les responsables locaux alliés (en particulier les hommes politiques et les éditeurs), en soulignant que la Commission Warren a fait une enquête aussi approfondie qu'il était humainement possible, que les accusations des critiques sont sans fondement sérieux, et que toute autre discussion spéculative ne joue qu'en faveur de l'adversaire. Souligner également que les éléments du discours complotiste semblent être délibérément générés par les propagandistes communistes. Incitez-les à utiliser leur influence pour décourager la spéculation sans fondement et irresponsable.

B. Utiliser les avantages de la propagande [4] afin de riposter et réfuter les attaques des critiques. Les critiques de livres et des articles de fond sont particulièrement appropriés à cette fin. Les pièces jointes non classées à ces directives devraient fournir une matière de fond utile pour l'acheminement de ces avantages. Notre stratagème devrait souligner, le cas échéant, que les critiques sont

(I) - mariés à des théories adoptées avant leurs éléments de preuve

(II) - politiquement intéressés

(III) - financièrement intéressés

(IV) - précipités et inexacts dans leurs recherches, ou

(V) - épris de leurs propres théories.

 

Au cours des discussions sur l'ensemble de ce phénomène de critique, une stratégie utile peut être de distinguer la théorie de Epstein [5] afin d'attaquer, en utilisant l'article de Fletcher Knebel [6] joint et le billet du Spectator [7] pour le fond. (Bien que le livre de Mark Lane [8] est beaucoup moins convaincant que celui d'Epstein et qu'il se détache difficilement quand il est confronté à des critiques avertis, il est également beaucoup plus difficile à contrer [Ndt : pour ceux qui seront chargés de la discréditation des sceptiques] dans son ensemble, du fait que l'on se perd dans un fatras de détails superflus.)

 

4. Dans les discussions en privé avec les médias qui ne sont pas dirigées contre un écrivain particulier, ou en attaquant des publications qui sont encore susceptibles de venir, les arguments suivants devraient être utiles :

A - Aucune nouvelle preuve significative n'a émergé dont la Commission n'a pas tenu compte. L'assassinat est parfois comparé (par exemple, par Joachim Joesten [9] et Bertrand Russell [10]) avec l'affaire Dreyfus ; cependant, contrairement à ce cas, l'attaque de la Commission Warren n'a produit aucune nouvelle preuve, aucun nouveau coupable n'a été identifié de façon convaincante, et il n'y a pas d'accord entre les critiques. (un meilleur parallèle, bien qu'imparfait, peut-être fait avec l'incendie du Reichstag de 1933, dont certains historiens compétents (Fritz Tobias, AJ.P. Taylor, DC Watt) croient maintenant qu'il a été perpétré par Vander Lubbe de sa propre initiative, sans agir pour les nazis ou pour les communistes ; les nazis ont essayé de faire porter la responsabilité sur les communistes, mais ces derniers ont eu plus de succès à convaincre le monde que les nazis étaient à blâmer).

B. Les critiques surestiment habituellement des éléments particuliers et en ignorent d'autres. Ils ont tendance à mettre davantage l'accent sur les souvenirs de témoins individuels (qui sont moins fiables et plus divergents - et, de ce fait, qui prêtent davantage le flanc à la critique) et moins sur la balistique, l'autopsie, et des preuves photographiques. Un examen attentif des archives de la Commission montrera généralement que les témoignages contradictoires sont sortis du contexte, ou ont été rejetés par la Commission pour de bonnes et suffisantes raisons.

C. La conspiration à grande échelle souvent suggérée serait impossible à dissimuler aux États-Unis, spécialement depuis que les informateurs pouvaient espérer recevoir de grandes redevances, etc... Notez que Robert Kennedy, Ministre de la Justice et frère de John F. Kennedy, serait le dernier homme à négliger ou dissimuler tout complot. Et comme un critique l'a fait remarquer, le député Gerald R. Ford n'aurait guère tenu sa langue au bénéfice de l'administration démocrate, et le sénateur Russell aurait eu un grand intérêt politique en exposant tous les méfaits sur le rôle du juge en chef Warren. En outre, un conspirateur n'aurait guère choisi un emplacement pour un tir où tellement de choses dépendaient de conditions hors de son contrôle : la route, la vitesse des voitures, la cible mobile, le risque que l'assassin serait découvert. Un groupe de conspirateurs aisés se seraient procuré des conditions beaucoup plus sûres.

D. Les critiques ont souvent été attirés par une forme d'orgueil intellectuel : ils mettent en lumière une théorie et ils tombent amoureux d'elle ; ils se moquent également de la Commission parce qu'elle n'a pas toujours répondu à chaque question de façon catégorique dans un sens ou dans l'autre. En fait, la constitution de la Commission et de son personnel a été une excellente protection contre le sur-engagement vers une théorie quelconque, ou contre la transformation fallacieuse de probabilités en certitudes.

E. Oswald n'aurait pas été le choix de toute personne sensée en guise de co-conspirateur. Il était un « solitaire », dérangé, d'une fiabilité douteuse et inconnu de tout service de renseignement professionnel. [11]

F. Quant aux accusations que le rapport de la Commission fut un travail fait dans l'urgence, il a été publié trois mois après le délai initialement fixé. Mais dans la mesure où la Commission a essayé d'accélérer son rapport, cela était en grande partie dû à la pression de la spéculation irresponsable qui apparaissait déjà, venant dans certains cas des mêmes critiques qui, refusant d'admettre leurs erreurs, sont en train d'émettre de nouvelles critiques.

G. Des accusations aussi vagues que « plus de dix personnes sont mortes mystérieusement » peuvent toujours être expliquées d'une façon naturelle, par exemple : les individus concernés sont pour la plupart morts de causes naturelles ; le personnel de la Commission a interrogé 418 témoins (le FBI a interrogé beaucoup plus de personnes, conduisant 25.000 interrogatoires et nouveaux interrogatoires), et dans un groupe de cette taille, un certain nombre de décès sont à prévoir. (Lorsque Penn Jones [12], l'un des initiateurs de la lignée des « dix morts mystérieuses », a fait son apparition à la télévision, il est apparu que deux des décès sur sa liste étaient des attaques cardiaques, un autre l'était d'un cancer, un autre dans une collision frontale sur un pont, et un dernier survenu quand un conducteur a perdu le contrôle dans la culée d'un pont.)

 

5. Lorsque cela est possible, contrer la spéculation en encourageant la référence au rapport de la Commission lui-même. Les lecteurs étrangers ouverts d'esprit devraient encore être impressionnés par les soins, la rigueur, l'objectivité et la rapidité avec laquelle la Commission a travaillé. Les critiques d'autres livres pourraient être encouragés à ajouter à leur compte rendu l'idée que, en comparant avec le rapport lui-même, ils l'ont trouvé de loin supérieur au travail de ses détracteurs.

 

La suite du mémo est constituée des pièces jointes suivantes :

 

1 - Etude approfondie de livres traitant de l'assassinat du Président Kennedy : 5 pages (lien direct) : voir traduction en français sur ce lien

2 - "Les théories de Monsieur Epstein", signé Spectator : 5 pages (lien direct)

3 - "Le scandale de Dallas dégonflé - un témoin, et tireur d'élite, a juste entendu 3 tirs et tourne en ridicule l'énorme complot", article signé Merriman Smith du Washington Post en date du 20 novembre 1966 : 2 pages (lien direct)

4 - "Pas de complot, mais peut-être 2 assassins ?" article de Henri Fairlie, date et journal inconnus : 3 pages (lien direct)

5 - "Le rapport de la commission Warren frappé d'une nouvelle vague de doute", auteur, date et journal inconnus : 5 pages (lien direct)

6 - "La preuve écrasante qu'Oswald était l'assassin", article de US News & World Report, 10 octobre 1966, interview d'Arlen Specter, assistant conseil à la commission Warren : 8 pages (lien direct)

7 - "Ignorance juridique et fausse logique", article du 15 décembre 1966 signé A.L. Goodhart, journal inconnu : 2 pages (lien direct)

8 - "JFK à Dallas, le rapport Warren et ses critiques", article du 22 octobre 1966 signé Arnold L Fein, journal inconnu : 3 pages (lien direct)

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Notes :

[1] A comparer aux 442 jours de la mise en place de la Commission Kean-Hamilton sur les attentats du 11 Septembre, et ses seulement 3 millions de $ initialement alloués. Pour mémoire, également, le coût de l'ensemble des investigations menées par Kenneth Starr sur Bill Clinton (Whitewater, Paula Jones, Monica Lewinsky) était de 40 millions de $.

 [2] D'autres enquêtes ultérieures menées par les autorités américaines démontreront l'implication d'au moins deux tireurs.

 [3] Le mémo complet, enregistré sous le numéro NARA (National Archives and Records Administration) 104-10404-10376, est visible notamment sur cette adresse : http://www.themindrenewed.com/resources/documents/369-doc002

 [4] Un "asset" est un atout, un avantage. Deux traductions sont néanmoins possibles, car dans le monde du renseignement, un "atout" est généralement une source clandestine, un agent (la traduction serait alors "Utiliser des agents de propagande afin de...") Cependant, compte tenu de la suite du paragraphe, la première traduction a été privilégiée.

[5] Edward Jay Epstein est un écrivain américain, journaliste d'investigation et professeur en sciences politiques. En 1966, il écrivit le livre Inquest (publié en français sous le titre Le Rapport Epstein), un des premiers ouvrages à faire une critique détaillée des dysfonctionnements de la Commission Warren. Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Jay_Epstein

 [6] Fletcher Knebel (1911 – 1993) est un auteur américain. Il a notamment écrit plusieurs oeuvres de politique – fiction, qui représentaient souvent son opinion voulant qu'il « se méfiait de la taille et la puissance de l'armée américaine, et de la communauté du renseignement. » Voir https://en.wikipedia.org/wiki/Fletcher_Knebel

 [7] The Spectator est un hebdomadaire Britannique dont la première publication remonte à 1828 : voir https://en.wikipedia.org/wiki/The_Spectator. Ceci dit, Spectator semble être ici le pseudonyme utilisé par une personne démontant les arguments de Epstein (voir 2ème pièce jointe en fin de traduction)

 [8] Mark Lane est un ancien avocat, ancien législateur de l'État de New York, activiste des droits civils et enquêteur sur les crimes de guerre commis au Vietnam. Il a écrit une dizaine de livres, dont quatre consacrés à l'assassinat de JFK, au sujet duquel il est très critique envers la commission Warren. Voir : https://en.wikipedia.org/wiki/Mark_Lane_%28author%29

 [9] Joachim Joesten est un historien et journaliste américain d'origine allemande, qui s'interrogea lui aussi beaucoup sur l'assassinat de Kennedy. Il écrivit notamment à ce sujet « Oswald : assassin or fall guy ? » (Oswald : assassin ou bouc émissaire ?) Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Joachim_Joesten et http://www.goodreads.com/book/show/18002118-oswald

 [10] Bertrand Russel est un mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moraliste britannique. Sceptique, il a publié un article intitulé « 16 questions sur l'assassinat » peu après la publication du rapport Warren.

Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Bertrand_Russell et http://www.blacklistednews.com/Bertrand_Russell_Questioned_the_JFK_Assassination/39360/0/38/38/Y/M.html

 [11] Ce point est fort discutable. Certains auteurs contemporains, comme Webster G. Tarpley , estiment au contraire qu'un bon "idiot", incapable de discerner les tenants et les aboutissants, est d'une aide très précieuse dans une opération sous faux pavillon, surtout pour servir de coupable désigné par la suite. Tarpley parle de "lampiste", qui désigne un bouc émissaire facilement manipulable. Il écrit : "On peut aussi les appeler [...] fusibles, caves, boucs, [...] pigeons, idiots de service, hommes de paille ou dupes. Leurs capacités intellectuelles doivent être limitées et leur crédibilité immense." Ils sont manipulés et poussés à passer à l'action, alors même qu'ils ne disposent initialement ni des idées, ni des compétences, ni des moyens de le faire. Tarpley ajoute : "Les meilleurs candidats au rôle de lampistes sont psychotiques, psychopathes ou sociopathes. Il peut s’agir de fanatiques débordant d’énergie et d’intentions criminelles, ou bien d’idéologues pathétiques ou encore de naïfs. Ils sont souvent déboussolés, bons à rien et ne réussissent généralement rien de ce qu'ils entreprennent." La terreur fabriquée made in USA, Webster G. Tarpley, Ed Demi-Lune, p108

[12] William Penn Jones, Jr. (1914 – 1998) était un auteur et journaliste américain. Très critique envers la commission Warren, il a notamment allégué que 150 personnes en relation avec l'assassinat de Kennedy avaient pu décéder dans des circonstances mystérieuses. Il a publié à ce sujet la quadrilogie « Forgive My Grief » (Pardonnez ma douleur). Voir https://en.wikipedia.org/wiki/Penn_Jones,_Jr

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 16 août 2015 13:07

    La CIA est rouge du sang des américains qu’elle a fait assassiner et du sang versé dans les autres pays ......


    • liberty1st liberty1st 16 août 2015 16:03

      Extrêmement intéressant ! Merci !
       
      Le mémo permet bien de comprendre à quel point il est difficile de contrer des théories conspirationnistes par l’argumentation même (/surtout) lorsque l’on est au pouvoir.
       
      On voit aussi les dérive que cela entraine sur la démocratie, via la propagande et les campagnes de dénigrement.
       
      De leur point de vue : mieux vaut user de méthodes sales et contrer quelques opposants/septiques que risquer une déstabilisation du gouvernement.
       
      « Moindre mal » légitime ou despotisme de leur part ? Pas évident surtout si l’on considère que pour eux il est bien clair que l’assassinat était du seul fait de Oswald...
       
      Que feriez-vous dans leur situation ?


      • lsga lsga 16 août 2015 17:29

        conclusion : bientôt, plus personne n’aura rien à faire du 11 septembre comme plus personne n’a rien à faire de Kennedy. 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 2015 19:55

          @lsga
          Conclusion, les trolls payés par Bruxelles pour contrer les eurosceptiques, les assimiler à des fachos et les faire passer pour des adeptes du complot..., seront au chômage. Mon pauvre ami, je compatis.


        • Pyrathome Pyrathome 16 août 2015 21:47

          bientôt, plus personne n’aura rien à faire du 11 septembre
          .
          Va donc aller dire ça aux Américains et notamment aux familles des victimes...
          .
          les trolls payés par Bruxelles pour contrer les eurosceptiques
          .
          Isga est un de ceux-la....
          Et arrête de te la jouer « marxiste », tu défends les crimes de ceux que tu serais soit-disant opposé...charlot !


        • mac 17 août 2015 12:05

          Isga ou le troll à son plus haut degré ?

          Se faire passer pour un marxiste et en filigrane sembler défendre le système, l’ordre établi comme l’Europe et la mondialisation face à la notion de nation qui probablement elle seule permet au peuple de se défendre contre la loi du plus fort car il en connaît au moins les dirigeants et la langue.
          Comment faire pour sauver le petit peuple qui se sait pas nager et se noie dans la piscine : le plonger dans l’océan bien sûr !


        • Andromede95 Andromede95 23 août 2015 08:44

          Tous les mêmes ces illuminés sur Agoravox. Ils voient des gens rémunérés dès lors que ces derniers s’opposent à leurs convictions personnelles.


        • rocla+ rocla+ 16 août 2015 20:34

          C ’est bizarre tout le monde connait De Gaulle  et personne connait Cuny .





          • TicTac TicTac 18 août 2015 09:12

            @rocla+
            Même pas vrai.

            Un tour sur youporn le confirme : des tas de résultats de recherche sur cunni, aucun sur de Gaulle.

          • rocla+ rocla+ 18 août 2015 09:30

            @TicTac


            Ah bon , j’ irai voir ça , d’ habitude je vais sur « How do you do porn » 
            et là pas de cunni  , que des gens bien élevés ... smiley

          • TicTac TicTac 18 août 2015 09:42

            @rocla+
             smiley


          • franc tireur 16 août 2015 20:44

            c est pourtant bien oswald qui a tiré . la comission a parfois menti mais pour etouffer les magouilles de la cia locale avec les anti castristes et barjots d extreme droite qui gravitaient autour d oswald, des types sans envergures qui se voyaient trop grand . 

            par cette opération que vous qualifiez de propagande la cia de washington voulait simplement tenter de rattraper le coup et sauver sa reputation . 
            c est peut etre pas la vérité mais c est en tout cas ce que je pense .
            je ne crois pas aux grands complots . le monde est bien trop complexe pour réussir a le controler,le manipuler.


            • Pyrathome Pyrathome 16 août 2015 21:39

              le monde est bien trop complexe pour réussir a le controler,le manipuler.
              .
              Ah ah ah !!......guignol, va...smiley


            • Pyrathome Pyrathome 16 août 2015 21:51

              c est pourtant bien oswald qui a tiré .
              .
              Ah ah ah !!, juste un pigeon qui a porté le chapeau qui s’est fait abattre avant de parler.....
              T’es vraiment un comique, toi....


            • Clouz0 Clouz0 16 août 2015 22:51

              Et M. Pyrathome, lui... 

               Super Héros s’il en est, possède les toutes les solutions de toutes les énigmes, avérées ou imaginaires, survenues depuis le nuit des temps. Il parvient à élucider les mystères avant même qu’ils ne se produisent.
              Pour vous dire si il en a dans le ciboulot !
              Agogovox peut s’enorgueillir de compter un tel membre parmi son staff.
              Du reste, que serait Agogo sans M. Pyrathome ???  smiley

              Je confesse d’ailleurs que je ne viens ici que pour lire la prose savante de ce génie, et de ses semblables, à qui internet doit tant.
              Et l’humanité itou !

            • attis attis 16 août 2015 23:24

              @franc tireur
              je ne crois pas aux grands complots . le monde est bien trop complexe pour réussir a le controler,le manipuler.
               
              C’est marrant, c’est exactement ce que disent les propagandistes de l’état islamique, pour contrer les théories du complot qui l’accusent d’être une création des occidentaux :
              "La connaissance, le pouvoir et la propriété des kuffār sont faibles et limités. Ils ne voient pas tout, n’entendent pas tout, ne savent pas tout, ne contrôlent pas tout, ni ne possèdent tout, comme certains individus tentent de les décrire. Quiconque croit ceci est tombé dans l’idolâtrie.[...]
              Les conspirations de grande ampleur impliquent une très grande quantité de facteurs, qui ne peuvent être contrôlés que par Allah."


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 août 2015 07:04

              @franc tireur
              Voici comment les USA déstabilisent les gouvernements pas assez « coopératifs » : « Les 12 étapes pour changer un régime politique ».


              Voici comment vos impôts servent Bruxelles à payer des trolls :
              « L’ UE & sa patrouille de trolls » : 2,5 millions d’euros quand même...

              L’UE prépare un plan pour contrer la propagande des médias russes.
              Les principes de base sont simples :
              - Les pays occidentaux font de l’ information, leurs médias sont libres.
              - Leurs adversaires désignés font de la propagande.
              - Sont complotistes, tous ceux qui mettent en cause la version officielle.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 août 2015 09:13

              @attis
              Normal, les Islamistes ont été créés par les USA, avec les Talibans en Afghanistan.
              C’est Hillary Clinton qui le dit : « Nous avons créé Al-Qaïda »


              Ils sont donc à bonne école...
              « Document déclassifié : les USA misaient sur l’Etat islamique depuis 2012 pour déstabiliser la Syrie ». Vous n’êtes pas étonné que des soi-disant musulmans traditionalistes, qui prônent le retour à l’Islam du désert, opposés à tout progrès technique, utilisent com’, vidéos et Internet avec maestria ?

            • Pyrathome Pyrathome 17 août 2015 21:40

              Du reste, que serait Agogo sans M. Pyrathome ???
              .
              Mais alors, que serait-il sans clouzO ( comme zéro) pour venir insulter ceux qui ne croient pas aux versions officielles..
              Tu apportes toujours une charrette d’arguments à chacun de tes posts, le seul problème c’est qu’ils sont toujours incompréhensibles, s’il te plaît, try again....smiley


            • Andromede95 Andromede95 23 août 2015 08:46

              @Pyrathome : « Mais alors, que serait-il sans clouzO ( comme zéro) pour venir insulter ceux qui ne croient pas aux versions officielles.. »


              C’est bien connu, Pyrathome n’insulte jamais personne...


            • Andromede95 Andromede95 23 août 2015 08:54

              @franc tireur : « je ne crois pas aux grands complots . le monde est bien trop complexe pour réussir a le controler,le manipuler. »



            • Andromede95 Andromede95 23 août 2015 09:01

              @Fifi Brind_acier, « Vous n’êtes pas étonné que des soi-disant musulmans traditionalistes, qui prônent le retour à l’Islam du désert, opposés à tout progrès technique, utilisent com’, vidéos et Internet avec maestria ? »


              Les témoins de Jéhovah en font autant. En matière de prosélytisme, la fin justifie les moyens.


            • Garibaldi2 17 août 2015 02:03

              Seuls ceux qui vivaient à cette époque ont pu mesurer le niveau d’intox et d’hystérie ambiant, je veux parler du discours délirant sur l’implication des ’’communistes’’ dans l’assassinat de JFK.

              Savez-vous que l’un des principaux arguments de la défense de l’avocat de Jack Ruby était qu’on ne pouvait pas condamner son client parce qu’il avait tué un ’’communiste’’ ?!!

              Savez-vous qu’aucun enquêteur ayant questionné LH Oswald n’a eu la bonne idée de prendre des notes ou d’enregistrer l’interrogatoire ?!!!!!


              • CN46400 CN46400 17 août 2015 10:58

                Curieux et instructif ce texte paru 4 ans après qui vise plutôt à dénigrer les contestataires qu’à infirmer point par point leurs arguments. Sur ce terrain on retrouve exactement la réaction des mêmes (ou enfants spirituels) devant un pb semblable en 2001.


                  Depuis, le film super 8 de Zapruder a été publié et décortiqué, il montre la droite de la tête de Kennedy emportée par une balle venant de face (alors qu’Oswald est derrière) et pourtant, pas de quoi revoir le rapport Warren...Oswald est toujours censé avoir été le seul et unique tireur !

                • legrind legrind 17 août 2015 18:23

                  Mais puisqu’on nous dit qu’Oswald était un assassin solitaire plus ou moins taré et que Ruby, fou de chagrin, a seulement voulu venger son président bien-aimé.


                  • David Heyo 18 août 2015 08:55

                    Il est intéressant de noter que les complotistes (CIA et gouvernement) ont accusé les gens qui raisonnent , de comploter, alors qu’ils ne faisaient qu’en démonter les rouages. La preuve que nous sommes dirigés par des psychopathes, maître dans l’art de rendre les foules paranoiaques, avec leur naïf consentement. 

                    Le stratagème est bien connu, on met en avant des farfelus, et on y amalgame des critiques intelligentes, la peur du ridicule et la fascination à l’autorité fait le reste.On notera aussi que ceux qui font des amalgames(CIA) n’arrêtent pas de dire qu’il ne faut pas faire d’amalgame, dans leur psychologie inversée. Or aujourd’hui on sait que la théorie du complot dans cette affaire, c’était la balle unique, il est admis qu’il y en avait plusieurs et qu’un groupe de personnes (au moins) était derrière, mais qui cela intéresse ? vouloir éviter la peur de la « théorie du complot », c’est éviter un piège pour se précipiter dans cent autres.

                    • panpan 18 août 2015 22:52
                      « Il apparaîtrait, et je le mets au conditionnel, que ce serait le chauffeur de la limousine qui aurait tiré le coup de grâce sur JFK (quand la tête explose) et cela expliquerait pourquoi sa femme essayait de s’échapper par le capot arrière ... » (Par FYI - novembre 2013)

                       Et ça expliquerait que la tête du président ait été projetée en arrière...

                      Il paraît - il paraît hein, c’est pas vérifié - que Johnson aurait dit « Descendez-moi cet Irlandais de merde et vous l’aurez votre guerre au Vietnam ! »
                      (Là, c’est moi qui l’avais dit en mai 2014. Mais je maintiens...)

                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 août 2015 02:42

                        L’ assassinat de Kennedy est un des premiers événements qui ont été suivis en mondovision. Cela en renforce l’impact médiatique et mémoriel.


                        C’est un tel traumatisme pour le peuple américain que l’explication donnée parait trop faible, trop peu en rapport avec le résultat de l’événement. C’est ce qui a fait le lit du complotisme.

                        Pourtant, après des décennies d’enquêtes, rien n’a pu contredire la version de la commission Warren.

                        Il faut aussi ajouter l’aplomb et la tendance naturelle des complotistes à modifier les événements afin qu’ils collent à leurs thèses pour comprendre la longévité de la théorie du complot.

                        Par exemple, la « balle magique ». Pour étayer leurs thèses, les truthers usent de cartes ou la voiture s’éloigne en ligne droite du tireur, avec les passagers calés bien à fond dans leurs sièges et regardant droit devant.

                        Or, la rue ou l’assassinat a eu lieu est en pente ! Et une pente assez prononcée pour être visible sur le film. De même, sur les images, nous voyons que les passagers ne sont pas assis raides comme des mannequins : Connaly est de trois-quart, Kennedy se penche un peu de biais. En usant des vraies images et donc des vraies position, on comprends que la trajectoire de la balle n’est pas si miraculeuse que cela !

                        Autre exemple : le mouvement de tête vers l’arrière de Kennedy, qui semble accréditer l’existence d’un second tireur.

                        Or, l’examen des images à vitesse ralentie montre en premier un mouvement vers l’avant, preuve d’une balle venant de l’arrière. C’est très rapide et cela passe inaperçu lors d’un visionnage à vitesse normale.

                        De plus, le film de Zapruder n’est pas le seul élément de preuve. D’autres films ont été tournés ce jour-là mais comme ils étaient de moins bonne qualité, ils n’ont pas connu le même succès médiatique. Parmi ces films ignorés du grand public, certains montrent la butte sur laquelle le tireur aurait été censé se trouver. Bien entendu, l’emplacement est vide.


                        • Rik.D Rik.D 19 août 2015 22:00

                          @Mmarvinbear

                          « Pourtant, après des décennies d’enquêtes, rien n’a pu contredire la version de la commission Warren. »

                          « Selon les enquêtes officielles, Lee Harvey Oswald a assassiné le président, mais la 2de enquête mandatée par la Chambre des Représentants — l’enquête du HSCA — estime en 1979 qu’il y a eu au moins deux tireurs, donc conspiration. »

                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 août 2015 01:29

                          @Rik.D

                          Les conclusions de la seconde commission ne reposent que sur une « preuve » sonore d’un soit-disant 4è coup de feu.

                          Or nous savons aujourd’hui que ce qui a été pris pour un tir supplémentaire n’était qu’un écho radio.

                        • CORH 20 août 2015 16:37

                          @Mmarvinbear
                          Je n’ai jamais vraiment étudié de prés cette affaire, mais je peux dire qu’a cette époque, j’avais environ 14 ans, tout le monde évidemment parlait de ça et que personne ne croyait a l’histoire d’un assassinat non commandité (ou alors ceux qui y croyaient, n’osaient pas le dire de peur du ridicule).
                          Le complotisme ne date donc pas d’aujourd’hui et sur ce coup là, la France entière était complotiste donc vraisemblablement toute la planète. il faut donc croire qu’on est beaucoup moins complotiste aujourd’hui.


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 août 2015 21:46

                          @CORH

                          On a parfois du mal à croire qu’un grand événement puisse avoir pour cause une chose parfois insignifiante.

                          La mort de Kennedy a été provoquée par une forme de jalousie d’un quidam qui a raté tout ce qu’il avait fait alors que Kennedy avait une vie plus facile et un avenir pavé d’or.

                          Changez une chose dans la vie d’Oswald et il ne tuera pas le président américain.

                          Le reste n’est que littérature.

                        • Andromede95 Andromede95 23 août 2015 14:17

                          @Mmarvinbear : « Il faut aussi ajouter l’aplomb et la tendance naturelle des complotistes à modifier les événements afin qu’ils collent à leurs thèses pour comprendre la longévité de la théorie du complot. »


                          C’est flagrant quand les conspis citent la déclaration de Hillary Clinton sans vraiment expliquer le contexte : « Nous avons créé Al Quaeda ».

                        • Analis 27 août 2015 15:31

                          @Mmarvinbear
                          Pourtant, après des décennies d’enquêtes, rien n’a pu contredire la version de la commission Warren.

                          Cela prouve simplement une chose : soit les théoriciens du cinglé solitaire ont le sens de l’humour, soit ils souffrent d’un auto-aveuglement bien pire que celui dont ils accusent leurs opposants. Ce qui prouve qu’ils sont guidés par la peur qu’un événement grave puisse avoir des causes beaucoup plus sérieuses que celles banales et rassurantes en lesquelles ils veulent croire.

                          Pour les arguments cités dans le reste du message, je les avais déjà réfutés ailleurs. Je rappellerai juste que le ralenti ne montre qu’un très faible mouvement de la tête vers l’avant, beaucoup plus lent que celui vers l’arrière, ce qui implique qu’il ne peut être produit par le choc de la même balle (et il est même possible qu’il soit le produit d’un trucage du film, la forme et la direction de l’explosion du crâne étant incompatible avec tant les témoignages que les croquis d’autopsie, et ce en dépit du fait qu’il existe plusieurs variantes de ces derniers).


                        • Pchetchkov Pchetchkov 19 août 2015 14:05

                          Il existe aussi des livres écrits par des auteurs et des historiens sérieux qui cherchent non pas à asséner une thèse préétablie, quelle qu’elle soit, mais à trouver la vérité, ou un début de vérité.

                          Il s’agit notamment de l’ouvrage, particulièrement bien documenté, de James W. Douglass, paru en 2008 :

                          « JFK and the unspeakable (Why he died and why it matters) »


                          • TSS 19 août 2015 22:15

                            L’enquète faite par le juge j.Garrison arrive à la conclusion d’au moins 2 tireurs

                            et de l’implication de Johnson et des faucons republicains qui ne voulaient pas

                            d’arrêt de la guerre du Viet-Nam... !!


                            • vfcc 20 août 2015 14:17

                              Je me demande, a quoi ca sert le « secret défense » autour de l’assassinat de JFK, 35e président des USA ?
                              Pourquoi attendre 2013, puis repousser en 2017, la possibilité de rendre public toutes les informations recueillit par le FBI à ce sujet ?
                              Cela sera t il d’ailleurs jamais rendu publique ?

                              Cela n’aurait il pas été plus profitable de rendre tous les documents publique pour contrer les thèses divergentes de la version de l’enquête de la commission warren ?
                              La transparence aurait permis de ne pas avoir de suspicion de la par du publique.

                              J’enfonce une porte ouverte : les théories complotistes naissent de la faute des états cachant des choses.


                              • Enabomber Enabomber 20 août 2015 14:36

                                Une chose est sûre : Kennedy a été assassiné. Une autre l’est autant : c’est qu’il l’avait bien mérité. Quoi qu’il ait fait ou voulu faire de louable par ailleurs, c’est lui qui a donné le feu vert à l’opération Ranch Hand. Ces épandages de l’agent orange, qu’aucune impérieuse nécessité hormis celle liée à l’hégémonie US, n’ont rien à envier à l’utilisation du Zyklon B qui déclenche une vertueuse indignation. Cerise sur le gâteau, les GIs atteints ont été indemnisées, la demande d’indemnisation des civils vietnamiens a été jugée non recevable.
                                Reste à savoir ce qui est le plus important, contredire sur de vagues soupçons la véracité de ce que Mmarvinbear a bien décrit plus haut, ou enfin juger équitablement des crimes avérés.


                                • Gauche Normale Gauche Normale 20 août 2015 16:17

                                  Les 3 questions qui demeurent sans réponse à l’heure actuelle sont :

                                  -qui l’a tué ?
                                  -pourquoi ?
                                  -pourquoi tant de silence et de mystère autour de cet assassinat ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès