Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Contrôler les dépenses des bénéficiaires d’aides sociales (...)

Contrôler les dépenses des bénéficiaires d’aides sociales ?

Venue des Etats-Unis, l'idée est simple : les allocations ne doivent pas être dépensées n'importe comment...

Dans USA Today on pouvait lire, hier, un article intéressant sur des lois similaires votées dans différents Etats américains, et pas seulement les plus Républicains.

Le mécanisme est le suivant : les personnes bénéficiant d'aides sociales ne pourront plus dépenser l'argent qui leur a été alloué en alcool, cigarettes, clubs de strip-tease, jeux d'argent et achat d'armes.

Du propre aveux des législateurs en faveur de ces lois, le mécanisme est difficile (mais pas impossible) à mettre en place, notamment en ayant recours à une carte spéciale de paiement et de retrait.

Difficultés pratiques mises à part, l'idée est séduisante : contrôler la façon dont les aides sont accordées afin de financer les besoins élémentaires des personnes aidées, ainsi que, au besoin, leur réinsertion dans le monde de l'emploi.

S'il vous plaît ne me taxez pas de conservatisme réactionnaire, accordez-moi le crédit de réfléchir à des solutions pratiques en faveur d'améliorations sociales.

Je pense à l'histoire, typique, entendue mille fois, des parents chômeurs (et donc, forcément bons à riens) achetant un écran plat avec la prime de rentrée de ses enfants. Ces clichés ont la vie dure. Mais pourquoi ne jamais avoir considéré distribuer ces sommes sous formes de bons d'achat à valoir dans certains rayons (chaussures enfants, vêtements enfants, fournitures scolaires) ? Ce type d'aide serait-elle en réalité une injection d'argent frais dans l'économie afin que des écrans plats soient achetés ?

Je vois d'ici les cris d'orfraie face à l'idée d'un contrôle des dépenses des aides sociales, mais je pense que cela bénéficierait à tous, et pas seulement au Trésor Public qui ferait sans doutes quelques économies. Les personnes imposées, d'une part, seraient certains de financer une aide ciblée et utile apportée à leurs concitoyens et seraient moins soupçonneux de l'utilisation qui en est faites. Par ailleurs, les enfants des couples perçevant des aides seraient assurés de bénéficier pleinement des sommes versées pour eux : plus question de se faire plaisir avec ce que la Caisse d'Allocations Familiales verse pour les enfants. Ces derniers pourront enfin avoir ce dont ils ont besoin à la rentrée des classes, et manger à leur faim. Enfin, les bénéficiaires d'allocations eux-mêmes vivront sans doute mieux sans le fameux soupçon qui pèse sur eux.

Car, soyons clairs, je ne soupçonne pas tous les bénéficiaires d'aides sociales d'être des affreux, mais il me semble évident que la France a besoin de davantage de cohésion sociale. Or, il me semble que si chacun est assuré de faire des efforts pour la bonne cause, ou, à l'inverse, de recevoir une aide bien ciblée, les tensions qui existent dans notre société seraient réduites.

Enfin, un tel projet permettrait au gouvernement de mener une politique efficace pour l'enfance. Par exemple, avec des bons d'achats de 20 euros au rayon "livres pour enfant" ou "littérature française", on peut espérer que la culture entre dans les foyers qui en sont coupés.


Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • jocelyne 10 juillet 2012 10:38

    Je pourrais être d’accord avec cela à condition que l’on commence d’abord par les énormes fuites de capitaux des entreprises du CAC40, ensuite on verra pour messieur Dupont


    • jaja jaja 10 juillet 2012 11:01

      Ce même CAC40 étant largement subventionné par nos impôts il serait judicieux de se poser la question du niveau de vie pharaonique des actionnaires parasites qui tels les tiques sucent le sang de la population et l’appauvrissent davantage d’année en année tant ils sont assoiffés de profit....

      En supprimant cette race d’enfoirés on n’aurait plus besoin de bons d’achats de 20 € pour payer des livres aux gamins des milieux populaires.... ni même d’aumône sociale...

      Vivement le soulèvement....seul moyen de changer la donne au profit des exploités, des méprisés comme le sont les pauvres dans cet article avec ses honteuses propositions de flicage des populations pauvres.........


    • Yoann Yoann 30 octobre 2012 13:58

      Surtout que les grandes marques de chaussures enfants sont de plus en plus chères ...


    • foufouille foufouille 10 juillet 2012 10:54

      "S’il vous plaît ne me taxez pas de conservatisme réactionnaire, accordez-moi le crédit de réfléchir à des solutions pratiques en faveur d’améliorations sociales."

      mais si
      pourquoi pas des camps ?
      ou mieux des HLM sous terrain
      tu pourrait leur refiler ta viande avariee ou faire des experiences
      en plus, facile a gazer en cas de manifs


      • Lamouet 10 juillet 2012 15:57

        Toujours excessif hein foufouille 


      • Francescab 10 juillet 2012 11:09

        On peut être d’accord avec les deux. Tout ce qui va dans le sens du bon sens est bon à prendre, à mon sens.


        • Ollisters Ollisters 10 juillet 2012 16:55

          oui bonne idées, allons encore plus loin et marquons les comme du betail, ou mettons leur un signe distinctif sans qu’ils aient besoin d’ouvrir leur porte-monnaie, pourquoi pas une étoile jaune brodé sur la veste par exemple ... ça vous rappel rien ?

          A la force de tirer sur la corde « les élites » se rapproche dangereusement de la flamme qui va leur bruler les ailes.


        • Francescab 10 juillet 2012 11:09

          A force de caricature, la gauche (dont je suis) a perdu tout crédit.


          • Lamouet 10 juillet 2012 16:22

            @l’auteur : Vous perdez votre temps ; il est des personnes qui refusent de réfléchir (trop fatiguant) ; à moins qu’ils n’aient pas le choix car Q.I. insuffisant. smiley


          • pissefroid pissefroid 10 juillet 2012 11:16

            Il me semblerait plus équitable
            de contrôler l’enrichissement des bénéficiaires
            des flux financiers
            et des capitaux spéculatifs.


            • Lamouet 10 juillet 2012 16:00

              Ce ne serait pas plu équitable mais ça doit être la première des priorités.

              L’ennui c’est que ça n’a rien à voir avec le sujet de l’article.

               smiley


            • Lamouet 10 juillet 2012 16:03

              Le mot « équitable » n’a rien à voir là-dedans. Réfléchissez au sens des mots.


            • lsga lsga 10 juillet 2012 11:22

              Quand certains achètent directement des sandwichs aux clodos pour être sûr qu’ils ne boivent l’argent qu’ils leurs donnent.... moi j’ai l’habitude de leur offrir des bières quand j’achète un pack, et des cigarettes assez souvent...

              Question de savoir vivre et d’éducation, certainement...


              • Lamouet 10 juillet 2012 15:56

                Bravo, il vaut mieux qu’ils se saoûlent et qu’ils s’intoxiquent plûtot qu’ils ne mangent......
                Vous avez dit du savoir vivre ?


              • lsga lsga 10 juillet 2012 19:58

                Bravo, il vaut mieux qu’ils se saoûlent et qu’ils s’intoxiquent plûtot qu’ils ne mangent......


                C’est ce qui nous différencie des animaux. Question de savoir vivre...

              • non667 11 juillet 2012 10:06

                à isga
                moi j’ai l’habitude de leur offrir des bières

                façon comme une autre de se débarrasser d’eux ! l’overdose ! bien vu isga ! smiley smiley smiley


              • Strawman Strawman 10 juillet 2012 11:26

                "Mais pourquoi ne jamais avoir considéré distribuer ces sommes sous formes de bons d’achat à valoir dans certains rayons (chaussures enfants, vêtements enfants, fournitures scolaires) ? Ce type d’aide serait-elle en réalité une injection d’argent frais dans l’économie afin que des écrans plats soient achetés ?« 

                Les Etats-Unis y ont déjà pensé avec les »food stamps", des coupons qui ne peuvent en théorie être utilisés que pour acheter de la nourriture de première nécessité. En pratique, il est ridiculement facile d’acheter de l’alcool et des cigarettes avec, les commerçants n’ayant aucun intérêt à refuser cette transaction.


                • jaja jaja 10 juillet 2012 11:33

                  « food stamps » qui existent ici en France et qui s’appellent bons alimentaires et que distribuent certaines municipalités aux pauvres... Il est en principe interdit d’acheter de l’alcool avec. Mais ce n’est qu’en principe....


                • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 11:30

                  et si on controlait les beneficiaires de niches fiscales : 172 milliard tout de meme !
                  lire :
                  http://2ccr.unblog.fr/2010/12/03/niches-en-or-massif/


                  • Lamouet 10 juillet 2012 16:04

                    Tout à fait d’accord, priorité number one en effet.

                    Mais rien à voir avec l’article.


                  • Lea Andersteen Lea Andersteen 10 juillet 2012 16:58

                    A comparer avec le montant total de toutes les prestations sociales, en 2008 : 54 milliards.
                    La fraude aux aides sociales, par les pauvres est une goutte d’eau par rapport à l’évasion fiscale des riches.

                    Il est tellement simple de frapper le plus fragile...


                  • Inquiet 10 juillet 2012 11:37

                    J’ai voté positif pour votre article, non pas que je sois d’accord avec vous mais parce que la prise de risque était importante.


                    L’intention affichée mérite attention : en effet, vous ne dénigrez pas le « parasite social » comme certains ont trop tendance à le faire, ce qui vous met sur de bonnes bases pour continuer la réflexion.

                    Cependant, là où je pense que vous faite un travers dans votre réflexion c’est dans les intentions de tout à chacun.
                    En effet, que vous le vouliez ou non, en considérant qu’il faille « guider les achats » on fait un procès d’intention de fait pour les plus démunis.
                    Chose qu’on ne ferait jamais pour les actionnaires du COUAC40 qui ont le droit d’acheter tout ce qu’ils veulent.

                    La liberté d’achat ne dépendrait plus seulement de la quantité mais il serait aussi établi qu’on se devrait acheter juste ce qui est vital ? Mais pas tout le monde, et c’est ça qui cause problème en démocratie : PAS TOUT LE MONDE, vous avez compris ?

                    Je connais une famille qui a acheté un ordinateur pour sa fille alors que visiblement ils ont des moyens très limités.
                    Pourquoi ?
                    Pour manger ? Non
                    Avec des aides de l’état ? Oui en partie
                    Mais surtout en faisant un crédit pour complété puisque par suffisant et en mentant de surcroît pour obtenir le crédit.

                    Quels affreux méchants inconscients pauvres qui ôtent la nourriture de la bouche de leur enfant pour s’acheter un ordi.
                    Sauf que l’ordi c’est pour la fille et qu’elle est larguée par rapport à ces petits camarades qui en ont tous un.
                    Doit-elle être encore plus distancée dans les études parce que ses parents sont pauvres ?

                    ------------------------------------

                    Personnellement il m’est arrivé d’acheter des chaussures de sports pour mes enfants de marques prestigieuses pour éviter qu’ils se fassent taper dessus par leurs camarades par effets has-been.

                    Le « trop pauvre » est visible et faible, il devient un cible facile pour tous ceux en mal de reconnaissance.
                    Le « trop pauvre » essaye d’apparaître pas « trop pauvre » quand c’est possible alors lui aussi montre qu’il peut posséder un écran plat.

                    Lui aussi à le droit à la dignité.

                    ----------------------------------------------------

                    Mais surtout vous avez fait une erreur de sens, de direction dans votre diagnostique :
                    ce n’est pas les « pauvres » qui ne veulent pas de « bons » qui les obligeraient à consommer tels types de produits, mais ce sont les bien les commerces qui comptent bien utiliser les diverses primes sociales pour refourguer leurs camelotes.


                    • Lamouet 10 juillet 2012 15:53

                      "

                      Sauf que l’ordi c’est pour la fille et qu’elle est larguée par rapport à ces petits camarades qui en ont tous un.
                      Doit-elle être encore plus distancée dans les études parce que ses parents sont pauvres ?

                      Combien de jeunes utilisent l’ordi pour les études ?

                      "
                      Personnellement il m’est arrivé d’acheter des chaussures de sports pour mes enfants de marques prestigieuses pour éviter qu’ils se fassent taper dessus par leurs camarades par effets has-been.

                      Très grave ! Par là-même, vous enseignez à vos enfants comment avoir l’esprit formaté.
                      Réflexions navrantes à partir d’un article qui, comme vous l’admettez, ne dénigre pas mais veut inciter à une prise de conscience.
                      "

                    • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 11:43

                      il y a aussi cela, pas mal non plus,"Dans un ouvrage intitulé « les 600 milliards qui manquent à la France », Antoine Peillon décrit comment en France les riches pratiquent l’évasion fiscale. Ces sommes, représentent en gros selon l’auteur quelques 600 milliards d’euros, soit environ 40 milliards d’euros par an. Plutôt que de participer au financement de l’état ou servir l’investissement industriel, ces sommes disparaissent dans les paradis fiscaux !"
                      lire :
                      http://2ccr.unblog.fr/2012/05/15/finance-hollande-va-mettre-carte-sur-table/


                      • Bill Grodé 10 juillet 2012 11:44

                        Peut-être serait-ce plus approprié à l’allocation de rentrée scolaire, afin de vérifier qu’elle va aux bénéficiaires visés, c’est à dire aux enfants scolarisés ?


                        • Lamouet 10 juillet 2012 16:06

                          ++


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 juillet 2012 11:44

                          Après cette mise sous tutelle des plus pauvres ,viendra le travail obligatoire (servage d’état) ,puis le statut d’adulte mineur qui empéchera ces « handicapés » éconmiques de voter .
                          Tout celà au nom du pragmatisme démocratique et économique !


                          • Scuba 10 juillet 2012 14:59

                            Après cette mise sous tutelle des plus pauvres ,viendra le travail obligatoire (servage d’état)


                          • Scuba 10 juillet 2012 15:02

                            oups, mon message précédent a été tronquer !
                            Après cette mise sous tutelle des plus pauvres ,viendra le travail obligatoire

                            Nous y étions presque avec le précédent gouvernement, qui proposait 7h de travail pour les titulaires du RSA. Pour la bonne cause bien sûr : il faut lutter contre l’assistanat, ce cancer de la société, comme dirait l’humaniste L. Wauquiez !!!


                          • Gontran Gontran 10 juillet 2012 12:08
                            Et pourquoi ne pas interdire l’alcool, les cigarettes, les clubs de strip-tease, les jeux d’argent et les armes ? Ou les taxer très durement pour les transformer en produit de luxe ? 

                            Quitte à prendre des mesures fachos, autant qu’elles bénéficient à tout le monde.


                            • foufouille foufouille 10 juillet 2012 12:09

                              et pourquoi pas des repas special pauvre obligatoire ?
                              bien sur, les riches qui touchent les allocs, seront dispenses


                              • cathy30 cathy30 10 juillet 2012 14:38

                                foufouille
                                tu ne crois pas si bien dire, nous y sommes au repas spécial pauvre.

                                http://au-bout-de-la-route.blogspot.fr/2012/07/la-nourriture-du-futur-que-nous.html#more


                              • foufouille foufouille 10 juillet 2012 12:12

                                au fait, il est ou son ecran pas plat neuf ?
                                devoir a faire : faire un compte rendu de l’emission xy : note zero


                                • révolQé révolté 10 juillet 2012 13:22

                                  Un parasite n’est il pas une sous-merde qui vit aux dépends des autres sans leur en laisser le choix ?
                                  SI.... ?
                                  Bon alors les poli-tiques ont sont tous !
                                  Ils ne font rien,sont plus que grassement rétribués,
                                  pour beaucoup il cumulent les mandats
                                  et le tout avec de l’argent qu’ils extorquent aux contribuable.

                                  Les politiques sont les morbacs de la société... !!!
                                  PENDONS LES... !!!


                                  • MILAREPA 11 juillet 2012 10:14

                                    Je vous plusse 1000 fois revolté,vous m’enlevez les mots de la bouche.

                                    Ce sont les pires parasites de la terre avec les financiers.

                                  • Annie 10 juillet 2012 13:27

                                    Vous ignorez totalement à quel point les bons d’achat peuvent être humiliants pour les gens qui doivent y recourir. Par exemple, dans les cantines scolaires en Grande Bretagne, certains enfants préfèrent se passer de manger plutôt que de montrer à leurs camarades qu’ils sont « pauvres ».
                                    Sinon, plus généralement, manger à sa faim, avoir un toit etc. relève de la survie. La pauvreté n’est pas seulement matérielle. Le cliché de l’écran plat a la vie dure parce qu’il est constamment mis en avant. Correspond-il à la réalité ? et cette réalité est-elle représentative de toutes les personnes bénéficiant d’aides sociales ?
                                    La diabolisation des bénéficiaires d’aides sociales a déjà commencé en Grande-Bretagne. Soyez vigilants.


                                    • Lamouet 10 juillet 2012 16:12

                                      Vous avez forcément vécu en G.B.

                                      By the way, could you please translate your comment into English, just for the sake of the argument.

                                      No google translation please, it doesn’t really help !  smiley   smiley  smiley


                                    • Ollisters Ollisters 10 juillet 2012 17:18

                                      La diabolisation des bénéficiaires d’aides sociales a déjà commencé en Grande-Bretagne. Soyez vigilants.

                                      Elle a déjà été initiée en France depuis un petit moment par Mr Sarkozy et sa clic, ils ont oeuvrer ardemment pour que ce sujet ne soit plus tabou.
                                      On espère que le parti Socialiste n’en reprendra pas le flambeau, l’avenir le dira.


                                    • Annie 10 juillet 2012 18:45

                                      Je voudrai ajouter une chose. Mon expérience provient de la Grande-Bretagne, parce que je vis dans ce pays depuis 28 ans.
                                      Les personnes âgées, (les retraités), ne sont pas tous des nantis. Certains survivent avec des revenus inférieurs au minimum vital, mais ce sont celles qui sont traditionnellement les moins à même de recourir aux aides sociales parce que cela n’est pas dans leur mentalité, et cela bien qu’elles aient travaillé et cotisé toute leur vie. Alors si en plus, vous leur imposez des bons d’achat...........


                                    • Blartex 10 juillet 2012 18:45

                                      « Vous ignorez totalement à quel point les bons d’achat peuvent être humiliants pour les gens qui doivent y recourir. »

                                      Annie, ravalez votre fierté. J’ai faim, je mange ! Les bons, j’ai bien dû aller les « mendier » quelque part.

                                      L’humiliation est pour la société, pas pour vous.  Soyez fière, vous faites un effort pour vous en sortir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Francescab


Voir ses articles







Palmarès