Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Coût de l’immigration : un fantasme qui a la vie dure

Coût de l’immigration : un fantasme qui a la vie dure

Pour certains, l’immigration représente une charge financière pour la France. Les voici qui depuis un an donnent à nouveau de la voix.

Depuis le milieu des années quatre-vingts, plusieurs travaux ont été menés afin d’évaluer l’impact financier de la présence d’une population immigrée sur notre sol. Nous pensions, le recul électoral du Front national aidant, que ce genre d’entreprise passerait de mode. Il n’en n’est rien. La tonitruante Association des Contribuables Associés a publié un opuscule intitulé “Le coût réel de l’immigration en France” rédigé par Jean Paul Gourevitch. Sa conclusion a la finesse des données comptables : “Le déficit (financier) du à la population immigrée est équivalent à 1,4% du PIB (27 milliards d’euros). La croissance économique étant au moment de l’étude d’environ 2,1 % par an, l’immigration la réduit des deux tiers” (Bruno Odier Cenat de l’Herm)

Ce genre d’étude provoque instinctivement un malaise. S’agit-il d’un rideau de fumée sensé faire oublier les 30 milliards d’euros de réductions fiscales qui ont été accordés par l’Etat aux contribuables depuis 2000 ? Le postulat selon lequel l’immigration représente forcément un coût est arbitraire et entretient le soupçon quant à la légitimité de la présence d’immigrés sur notre sol alors que ceux-ci y vieillissent et élèvent leurs enfants. 

 Pour autant, il ne nous semble pas judicieux d’écarter par principe ce genre de réflexion puisque, d’une part, elle donne de la substance à la politique migratoire de l’actuel Gouvernement et, d’autre part, l’utilisation impressionniste de statistiques officielles a des effets préoccupants dans les secteurs mal informés de l’opinion publique. Enfin, calculer l’impact des flux migratoires est un questionnement qui se justifie en science économique.

Mr Gourevitch affiche son souci de ne pas stigmatiser les immigrés et d’éclairer le débat à l’aide d’arguments objectifs. Il n’est pas du tout certain que cet objectif soit atteint. Reprenons scrupuleusement les chiffres fournis par Monsieur Gourevitch, appliquons leur un traitement plus raisonné, et brossons un tableau plus correct de la situation des immigrés en France.

Mr Gourevitch commence par chiffrer sa “cible”. En incluant les descendants de parents immigrés, il estime que les immigrés représentent 10% de la population résidente en France. 
 
La même logique globalisante le conduit à amalgamer tous les flux financiers qui résultent de l’interaction entre les immigrés et les administrations publiques pour parvenir à un chiffre synthétique. Or il omet que notre système socio-fiscal repose sur deux piliers : la fiscalité d’un côté et les assurances sociales d’un autre. Commencons par le premier volet qui intéresse directement le contribuables auxquels il semble s’adresser.


Les immigrés font d’excellents contribuables

La présence des immigrés implique en effet des dépenses spécifiques de l’Etat et des collectivités locales dont Mr Gourevitch fait un inventaire méticuleux (coûts éducatifs, dépenses du ministrère de l’identité nationale, sécurité…) . Elles s’élèvent, selon lui, à 21,3 milliards d’euros. Avant de noyer ces dépenses dans un ensemble plus vaste il conviendrait de les rapporter aux recettes fiscales (TVA, impôts sur les sociétés, sur le revenu…) que versent ces mêmes immigrés, afin de parvenir à un premier bilan pertinent. Comme ces recettes s’élèvent à 33,2 milliards d’euros, nous constatons deux choses : 

- Les immigrés apportent au budget national une contribution nette positive de 11,9 milliards d’euros.

-  Ils payent taxes et autres impôts à hauteur de leur poids dans la population totale (ces recettes fiscales représentent 10% des recettes fiscales totales prélevées en France, comme le dit lui même Mr Gourevitch sans en retirer aucun enseignement) On remarquera qu’en raison de la faiblesse relative de leurs revenus, la fiscalité indirecte (TVA) est de très loin le premier impôt payé par les immigrés. Ceci aurait pu donner lieu à une réflexion sur la régréssivité d’un tel prélèvement (la TVA frappe proportionnellement plus les ménages modestes qui consacrent une plus grande part de leur budget à la consommation)

Par un souci extrême d’exhaustivité, Mr Gourevitch ajoute les 4,2 milliards d’euros que la France verse au titre de l’aide publique au développement, arguant du fait que cette aide vise surtout à freiner l’immigration. Quel beau raisonnement ! A-t-il estimé le nombre de personnes qui sont retenues de partir en raison de cette aide ? en a-t-il déduit les sommes que cette non immigration économiserait (dans sa logique) à la France ? Non point.

Les comptes de la protection sociale au risque de l’immigration ?

Ici nous sommes, que l’on nous pardonne l’expression, sur l’os de la psychose.

Les chiffres (que Mr Gourevitvh a puisés aux sources officielles) sont les suivants :

- Dépenses sociales en faveur des immigrés (prestations vieillesse, santé, logement, famille…)=-51,9 milliards d’euros

- Recettes en termes de cotisations sociales = +12,4 milliards d’euros. Ceci se traduit par déficit annuel important qui s’élève à 39,5 milliards d’euros.

Un tel chiffre a de quoi faire frémir mais avant de le commenter précisons que le contribuable n’est pas concerné par la protection sociale qui relève de la solidarité entre actifs et inactifs.

Contrairement à l’opinion courante on ne peut pas dire que les immigrés ont globalement plus de chance de bénéficier des prestations sociales puisqu’ils reçoivent un dixième des 500 milliards attribués chaque années en France, ce qui correspond très exactement à leur poids démographique. C’est plutôt la modicité des flux de cotisations qu’ils versent aux assurances sociales qui explique le déficit mentionné plus haut . En effet, elles représentent à peine 25% des prestations qui leurs sont délivrées, contre 95% en moyenne nationale.

L’explication de ce phénomène réside dans la situation particulière des immigrés sur le marché du travail. Quatre éléments nous semblent contribuer à tarir le flux de cotisations sociales :

- Le travail clandestin (3,34 milliards de cotisations sociales en moins-chiffre Gourevitch) )

- Le surchômage des immigrés par rapport au reste de la population (8 milliards de cotisations sociales perdues, d’après les Comptes de la Sécurité Sociale 2004)

- La position subalterne des immigrés dans la hiérarchie salariale qui s’explique par la moindre dotation en qualification et le traitement discriminatoire dont ils sont encore victimes sur le marché du travail, y compris dans la fonction publique.

- Les exonérations de charges sur les bas salaires qui ont été consenties par les pouvoirs publics. Aujourd’hui, à force d’allègement, la part patronale des cotisations versées par les entreprises qui emploient des immigrés ne représentent plus que le tiers de la moyenne nationale (11% de l’ensemble des cotisations sociales contre 36%) L’association des contribuables associés, dont nous devinons les options libérales, voudrait elle réserver ces baisses de charges aux non immigrés ?


Un poids pour la croissance française ?

Le total des recettes socio-fiscales diminué des dépenses publiques et prestations sociales nous donne donc un solde négatif de 27 milliards d’euros. Ceci équivaut à 1,4 % du PIB (Produit intérieur brut=richesse produite sur l’année). Est-ce pour autant une charge pour la France ? Un lycéen en économie sait bien qu’un déficit budgétaire correspond à un supplément de ressource pour l’économie prise dans sa globalité et doit être porté à l’actif du PIB. L’argument se retourne aisément : si les immigrés reversaient exactement aux administrations publiques les sommes qu’ils en reçoivent, cela équivaudrait à une perte de croissance de 1,4% …soit un choc d’une ampleur proche de la crise des subprimes.

Ces 27 milliards permettent des achats, des investissements, des créations d’emplois etc…

D’autre part, on ne peut se contenter d’estimer les dépenses éducatives destinées à ces jeunes sans en étudier le rendement. Il apparaît que la proportion des jeunes d’origine immigrée titulaire d’un diplôme du supérieur a doublé en 10 ans (INSEE 2007) . Ceci souligne le gaspillage que constitue l’effarante discrimination dont ils sont victimes sur le marché du travail (à diplôme supérieur égal, un immigré a trois fois plus de chance de se retrouver au chômage qu’un non immigré (J. L Richard, Partir ou rester, Destinées des jeunes issus de l’immigration, PUF)

Enfin, on ne voit pas pourquoi la production totale effectuée par le travail immigré, qui entre en positif dans le PIB, n’a pas été évaluée. Or ceci est indispensable pour prétendre mesurer l’impact global de l’immigration.

Estimer les flux économiques occasionnés par telle ou telle population n’est pas aberrant en soi. Ce qui l’est c’est d’utiliser ces chiffres pour suggérer que ces personnes sont surnuméraires alors que les données récoltées sont le reflet de leur position dans la hiérarchie socio-économique. Or l’étude de Mr Gourevitch, même si elle apporte certaines précisions, reste trop partielle et ne devrait guère contribuer à apaiser les tensions qui persistent dans notre société.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • abdelkader17 25 septembre 2009 14:22

    « Nous pensions, le recul électoral du Front national aidant, que ce genre d’entreprise passerait de mode. »
    Comme le discours sécuritaire est désormais défendu aussi bien par la droite que la sociale démocratie en état de mort clinique et que le seul horizon est l’ulra libéralisme la petite querelle droite gauche ne fait plus sens.
    Sarkozy a remporter l’élection en ratissant tellement large qu’il à détruit les fondements militants du parti d’extrême droite de Jean Marie le Pen.
    Il ne faut pas y voir l’effondrement du chauvinisme Français produit d’un racisme institutionnelle,mais la production d’un racisme respectable avec l’affichage permanent de l’islamophobie.
    Il y 30 ans Le Pen était montré comme le diable aujourd’hui ses idées sont au pouvoir masquées par l’illusion du discours républicain.


    • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 25 septembre 2009 21:17

      Il faudrait arrêter de vous étonner que le pays de Voltaire, de Diderot et des Droits de l’homme ne soit pas trop islamophile.

      http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com/2009/02/notes-atheologiques-sur-les-religions.html


    • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 25 septembre 2009 21:40

      Il faudrait arrêter de vous étonner que le pays de Voltaire, de Diderot et des Droits de l’homme ne soit pas trop islamophile.


    • abdelkader17 25 septembre 2009 22:10

      @Courouve
      c’est aussi le pays du racisme, du colonialisme et du mépris des droits de l’homme,vous voyez il ne faut idéaliser la situation.
      Nous nous avons Ibn Khaldoun père de la sociologie,de l’économie de l’histoire c’est quand même autre chose que votre clampin houellebecq.


    • abdelkader17 25 septembre 2009 22:16

      @Courouve
      Ibn Khaldoun est aussi considéré comme l’un des premiers théoriciens de l’histoire des civilisations, ainsi que l’un des fondateurs de la sociologie politique, comme le souligne l’historien Fernand Braudel dans l’article « Histoire des civilisations : le passé explique le présent » publié en 1959 dans L’Encyclopédie française[15]. Braudel appuie également l’affirmation de l’historien britannique Arnold Toynbee pour qui Ibn Khaldoun a « conçu et formulé une philosophie de l’histoire qui est, sans doute, le plus grand travail qui ait jamais été créé par aucun esprit dans aucun temps et dans aucun pays »[15]. En effet, Ibn Khaldoun rompait avec l’école historique arabe en reprochant aux historiens de son époque de reproduire des faits sans procéder à une critique des sources qu’ils utilisent[14]. Il leur reproche surtout de se limiter à relater des faits sans chercher à les expliquer en les inscrivant dans leur contexte social[14]. Pour lui, l’histoire n’est pas seulement le récit des évènements passés, d’où la nécessité de créer une nouvelle science dont l’objet est la civilisation et la société humaine qui ne soit pas un discours normatif sur celle-ci ou un traité de politique


    • fouadraiden fouadraiden 25 septembre 2009 22:18

      oui et qd on parle à Couroue on a aussi en face de soi le pays de l’antisémitisme.


      elle est pas belle la France.


      histoire d’être complet

      lire cec pour ceux qui doute de l’ampleur de l’arabopbobie de la société française( qui peut se défendre s’excuser etc
      http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/09/23/ca-fait-bien-longtemps-que-je-ne-prononce-plus-mon-prenom-quand-je-me-presente-au-telephone_1244095_3224.html


    • titi 25 septembre 2009 23:24

      « Il y 30 ans Le Pen était montré comme le diable aujourd’hui ses idées sont au pouvoir masquées par l’illusion du discours républicain »

      Il y a 30 ans, Le Pen annoncait un repli communautaire dès qu’un seuil d’immigration serait dépacé. Personne n’y croyait.
      ll y a 30 ans, Le Pen annoncait l’insurrection des banlieues dès qu’un seuil d’immigration serait dépacé. Personne n’y croyait.

      Maintenant que tout celà est là, ce type de discours prend nécessairement une autre teneur.


    • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 26 septembre 2009 08:28

      Les Arabes ont inventé l’histoire, la sociologie et les mathématiques.

      Hérodote, Hécatée de Milet, Aristote, Pythagore et Thalès n’ont jamais existé.


    • sisyphe sisyphe 26 septembre 2009 12:01

      Par Claude Courouve (xxx.xxx.xxx.213) 25 septembre 21:40

      « Il faudrait arrêter de vous étonner que le pays de Voltaire, de Diderot et des Droits de l’homme ne soit pas trop islamophile. »

      Bel euphémisme pour désigner ce qui n’est rien d’autre qu’un profond racisme, et la désignation habituelle de boucs émissaires.

      Non, sans être « islamophile », bien que fils du pays de Voltaire, de Diderot, des droits de l’homme, et aussi de Camus, on peut tout aussi bien ne pas être raciste, et considérer que le peuple français, historiquement, est le résultat de vagues d’immigration successives qui font sa variété et sa richesse.

      On peut aussi constater que les « de souche », sont, dans la tradition des collabos, d’authentiques racistes, et que la stratégie classique employée par les pouvoirs autoritaires du diviser pour mieux rêgner, rencontre, dans le pays de Voltaire, etc.... le terreau le plus propice, dans toujours les mêmes catégories de la population.

      On peut aussi se souvenir que, pendant la 2ème guerre mondiale, il y eut, en tout et pour tout, en gros 500.000 résistants, pour au moins 10 fois plus de collabos et délateurs divers ; au pays de Voltaire, etc.....

      On peut enfin se dire que l’honnête homme (concept suranné, hélas) combat TOUS les racismes ; l’antisémitisme pendant la guerre, comme celui anti-immigré de nos jours, sans être pour autant ni sioniste ni islamophile.

      Sens de la nuance qui, décidément, semble bien étranger à monsieur Courouve.

      Personnellement, je défends les droits des palestiniens contre l’agression sioniste, les juifs contre l’antisémitisme, les étrangers contre le racisme, la laïcité contre l’intrusion dans la sphère publique de quelque religion que ce soit, les musulmans contre les intégristes islamistes, les juifs contre le sionisme, la liberté, enfin, contre toute forme de racisme, de rejet, d’exclusion, d’oppression, l’athéisme contre le catholicisme, le sionisme, l’islamisme, la liberté des pays à disposer d’eux-mêmes contre les tentatives d’impérialisme ; il me semble que ce n’est qu’à ce prix que l’on peut se réclamer du pays de Voltaire, de Diderot, des lumières, des droits de l’homme, de Camus et d’autres.

      Chacun son sens de la responsabilité et de la dignité humaine.


    • sisyphe sisyphe 26 septembre 2009 12:04

      Sinon, merci à l’auteur de remettre les choses en place, face à la désinformation raciste habituelle.


    • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 26 septembre 2009 12:19

      Pauvre Sisyphe, champion des points Godwin, qui chaque jour remonte son tombereau de contresens.

      L’honnête homme ne confond pas la lutte contre les préjugés et l’injustice de la discrimination raciale avec la critique des religions.

      «  Citizens have the right to complain about discrimination against themselves, but not about dissent, even strongly worded, impolite dissent, from their thoughts.  »

      Salman Rushdie, «  A platform for closed minds  », The Guardian, 28 septembre 2002.


    • Sam Peckinpah 26 septembre 2009 14:09

      Ton pauvre cerveau fait pitié à lire :
      « l’effondrement du chauvinisme Français produit d’un racisme institutionnelle »

      Le racisme est bien plus présent dans des pays ou les gens s’appellent abdel ou kader.
      abdel kader, si t’es pas content casse-toi chez les fachos en Libye ou en Algerie,
      la vie là-bas est tellement meilleur pour des crétins dans ton genre.

      Vive La France

      Sam.


    • Sam Peckinpah 26 septembre 2009 14:17

      Ton pauvre cerveau fait pitié à lire :
      « l’effondrement du chauvinisme Français produit d’un racisme institutionnelle »
      Pas de doute, abdel kader est un intello.
      D’aileurs, dans les pays ou les « abdel » et les « kader » sont majoritaires,
      il est bien connu que le racisme n’existe pas.....
      L’algérie ou la libye sont des pays trés anti-racistes,
      des exemples pour la démocratie dans le monde.
      J’adore ton avatar ça fait trés babacool.
      Bonne chance à ton pauvre cerveau abdel.


    • Arunah Arunah 26 septembre 2009 17:23

      @ Fouadraiden

      « ... elle est pas belle la France... »

      Pour ne pas heurter votre sens esthétique, qu’on imagine fort délicat, pourquoi n’allez-vous pas soigner votre masochisme en Arabie Saoudite ou en Libye ? Pays où, effectivement, tout est bien plus beau... le soleil, les palmiers, les mosquées...


    • appoline appoline 26 septembre 2009 18:37

      @ Abdel,

      Merde Abdel, tu déconnes. Je ne peux accepter ton deuxième commentaire ; c’est quand même incroyable d’être taxé de raciste, simplement quand on veut préserver l’équilibre national.

      Soyons clair, aujourd’hui, il n’y plus assez de travail, de logement et tout fout le camp. Alors pour beaucoup le choix est très vite fait, chacun chez soi et les biquettes seront bien gardées. En plus et je dis bien en plus, plutôt que d’être reconnaissants au pays qui les acceuille beaucoup d’étrangers crachent sur lui et ça, c’est inacceptable. Alors, comme il l’est dit plus bas, si ça ne va pas : dehors, nous avons suffisamment de merdes à solutionner sans se préoccuper de celles des autres.


    • sisyphe sisyphe 26 septembre 2009 21:18

      Monsieur Courouve est une mine de citations.

      Pour justifier ses prises de position plus que douteuses, il ne manque jamais de caution prestigieuse (encore qu’ici, pour justifier sa position « au pays de Voltaire, de Diderot, etc »... il en ait choisi une de .......Salman Rushdie ; lol !).

      Sauf que dès qu’il exprime son propre point de vue, sans citation d’auteur prestigieux, il dévoile le fond de sa pensée qui s’avère être celle du bon beauf raciste de base.

      Alors, le « pauvre Sisyphe », loin de faire de la confusion, il persiste et signe dans ce qu’il dit, monsieur Courouve ; sans point Goldwin, et sans ambiguité.

      Serviteur.


    • Avalon_Girl 27 septembre 2009 09:23

      « oui et qd on parle à Courouve on a aussi en face de soi le pays de l’antisémitisme. »
      (Fouadraiden)

      et de la pédophilie heureuse ... cf ses articles orduriers vantant les charmes discrets de la sexualité adulte-enfant  !

      Aucun problème de racisme quand il s’agit par contre de profiter sexuellement des mineurs du Tiers-Monde ; là, Courrouve devient un grand humaniste !!


    • oncle archibald 27 septembre 2009 10:24

      « On peut aussi constater que les « de souche », sont, dans la tradition des collabos, d’authentiques racistes » ... 

      S’il en était ainsi, Monsieur Sisyphe, il n’y aurait pas un seul immigré sur notre sol ... et c’est vous qui reprochez à monsieur Courouve ne ne point avoir le « sens de la nuance » .... 

      Les affirmations gratuites et erronées que vous voudriez nous faire prendre pour monnaie sonnante et trébuchante, ne sont la que pour essayer encore et encore de « faire culpabiliser » ceux qui pensent qu’il y a trop d’immigrés ingérables, refusant notre culture mais connaissant sur le bout des doigts notre systeme d’aide sociale, mettant la France au pillage tout en vomissant leur haine de ceux qui leur offrent par leurs impots les avantages qu’ils sont venus chercher, aspirant à une espece de « revanche » sur « l’exploiteur colonialiste » qui n’exploite plus personne depuis un demi-siècle et avec lequel je ne me sens aucune attache ni filiation ...


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 septembre 2012 18:11

      "  la pédophilie heureuse ... cf ses articles orduriers vantant les charmes discrets de la sexualité adulte-enfant !"


      Mes articles sur la pédophilie étaient des articles CONTRE la pédophilie ; mais comme certains ne savent pas lire, j’ai pris la précaution de mettre CONTRE dans le titre.

      http://laconnaissanceouverteetsesennemis.blogspot.fr/2009/10/notes-sur-la-pedophilie-et-les-seuils_6962.html 

      Le CONTRE apparaît quand on clique sur le lien. Bonne lecture à ceux qui savent lire !

    • fouadraiden fouadraiden 25 septembre 2009 14:32

      bonjour


      quand vs écrivez  : « En incluant les descendants de parents immigrés, il estime que les immigrés représentent 10% de la population résidente en France. , »


       Question , incluez -vous les descendants de parents immigrés espagnols, italiens et portugais ? si cla réponse est négative, peut-on en connaître la ou les raisons et savoir par la même occasion ,qui donc incluez -vs dans la case « descendants de parents immigrés ».


       merci.


      • Ali 26 septembre 2009 13:20

        salam
        dans les immigrés figurent des personnes françaises cepuis 180 ans


      • Ali 26 septembre 2009 13:26

        salam
        il y a des immigrés magrébins français (?) depuis 180 ans


      • fouadraiden fouadraiden 26 septembre 2009 13:32


        salut Ali


        ben oui. rien n’est automatique dans ces affaires de populations.

         les Noirs américains par exemple sont bien des Afro Américains pour la société américaine et cela depuis le début. non ?


      • décurion 26 septembre 2009 13:42

        Sans vouloir jouer les troubles fêtes, et en enlevant le « immigré » qui est inadapté, il n’en demeure pas moins que « français magrhébin depuis 180 ans » est mathématiquement et historiquement impossible.


      • fouadraiden fouadraiden 26 septembre 2009 14:01

        comment ça et que peuvent bien venir faire ici les maths ?!


      • décurion 26 septembre 2009 14:08

        Ma question s’adresse plutôt à Ali, mais si vous êtes sur la même longueur d’onde, pourquoi pas.
        Développez l’affirmation, et si je peux contester sans demander à google, ce sera toujours ça de gagné.
        Pour les mathématiques, on verra plus tard.


      • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 26 septembre 2009 14:11

        Ali : « des personnes françaises cepuis 180 ans »

        Tiens, la longévité a fait des progrès dans notr pays.

        AV est devenu le refuge des connards et des débiles. Les autres discutent sur facebook ; je les y attends. Adieu aux connards et aux débiles.


      • Sam Peckinpah 26 septembre 2009 14:22

        « Salam » ça veut dire quoi en français ??
        Toi aussi ton avatar respire la paix et la tolérance.
        Vous savez « Contribuables Associés » est un site en français,
        il suffit de savoir lire.


      • fouadraiden fouadraiden 26 septembre 2009 14:26


        Nous on reste.

        Ce peut-être la bonne solution.


      • fouadraiden fouadraiden 26 septembre 2009 14:30

        mais quelle affirmation ?


      • fouadraiden fouadraiden 26 septembre 2009 14:33

        salam

        ca veut dire salut approximativement.


      • décurion 26 septembre 2009 14:35

        « mais quelle affirmation ? »
        magrhébin français depuis 180 ans.


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 septembre 2009 14:39

        En un peu moins propre ..... le saalam ...


      • fouadraiden fouadraiden 26 septembre 2009 14:43

        ah oui, ben je pense que c’est une boutade qui voulait signifier :

        qd bien même l’immigré maghrébin aurait 180 ans de présence ...


        et j’imagine que Ali pensait à l’expérience coloniale .


        mais bon , les problèmes et les conditions liées à cette question ont changé.


      • Le matou 26 septembre 2009 15:05

        décurion.
        Dans un peu plus d’un siècle il y en aura...
        Pour qu’il y ait des immigrés maghrébins français depuis 180 ans, il faut d’abord qu’il y en ait depuis 20 ans, 40 ans etc...
        De toute façon, dans quelques siècles, la population française sera à nouveau mélangée et on ne fera pas plus de réflexions sur les origines maghrébines d’un français à la peau basanée qu’on en fait aujourd’hui à un blond aux yeux bleus sur ses origines vikings.
        Les gens ont un don pour se créer leurs propres problèmes à cause de « blocages » dans la tête qui ne devraient pas être. C’est pareil pour la société française.


      • appoline appoline 26 septembre 2009 18:54

        @ Fouad, Ali, Abdel et toute la clique,

        Je dirais en gros que tous ceux qui sifflent la marseillaise pendant les matchs, quittent le stade, point..

        Il y en a assez de vos jérémiades, respectez donc ce pays, immigrés, fils d’immigrés, petits fils d’immigrés et j’en passe. Vos combats ne sont pas les nôtres car vous trouvez le moyen d’être belliqueux alors que vous ne combattez pas dans votre propre pays pour ceux qui y ont encore des racines. Vos leçons de morale nous fatiguent, commencez déjà à balayer devant votre porte au lieu de juger le pays qui vous fait bouffer. Vous allez me dire que vous participez à l’économie de ce dernier, soyez réalistes, ces dernières années pour un qui travaille, nous en avons 10 à nos crochets. Beaucoup ne disent rien, je vous l’accorde, nous avons pas mal de moutons, mais il n’en reste pas moins qu’ils saturent car au niveau de l’intégration : zéro ou presque et c’est toujours la faute des autres, jamais de la vôtre.

        Car pour avoir le respect des autres, il faut les respecter. On a essayé, on a pris un râteau donc maintenant, si vous ne vous sentez pas à l’aise chez nous, vous pouvez toujours repartir d’où vous venez, on ne vous retient pas.


      • décurion 26 septembre 2009 19:13

        @ le matou,

        J’ai bien lu, sous ta plume : "

        Dans un peu plus d’un siècle il y en aura..."
        Sauf que ma question concerne une affirmation faîtes aujourd’hui, et pas dans 100, par nos descendant.
        J’espère, pour toi, que tu as pris ce fil sans le remonter, en méconnaissant absolument le pourquoi, et le comment.
        Dans le cas contraire, ce serait vraiment embêtant pour toi, l’aveu implicite que ta connerie va au delà de la moyenne acceptable.

      • Le matou 26 septembre 2009 23:39

        "@ le matou,

        J’ai bien lu, sous ta plume : "

        Dans un peu plus d’un siècle il y en aura..."
        Sauf que ma question concerne une affirmation faîtes aujourd’hui, et pas dans 100, par nos descendant.
        J’espère, pour toi, que tu as pris ce fil sans le remonter, en méconnaissant absolument le pourquoi, et le comment.
        Dans le cas contraire, ce serait vraiment embêtant pour toi, l’aveu implicite que ta connerie va au delà de la moyenne acceptable."

        Visiblement vous n’avez pas bien compris mon commentaire...
        Quant aux insultes, elles ne salissent que leur auteur.
        Et c’est la même chose pour ceux qui sifflent la Marseillaise, ils croient salir la France, mais ils ne salissent qu’eux mêmes...


      • décurion 27 septembre 2009 00:36

        Je n’insultes, je constate.
        « Maghrébin français depuis 180 ans » est un affirmation. Je présume que cela fait référence aux 130 ans de présence française en Algérie, et je demande à l’auteur de l’affirmation de développer son raisonnement.
        Donc soit, tu n’as pas trouvé le fil , tu ne sais pas, tu me reproches ces propos, il n’y a pas de pets.
        Soit tu as suivi le fil, mais tu fonces sur un semblant d’apparence, tu es excessiment malhonnête, soit tu es trop bête pour comprendre, et ça c’est grave.
        Je ne te juges pas, je ne t’insultes pas, je te laisse choisir.
        C’est clair ?


      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 septembre 2012 18:14

        Pour Djamel Debbouze, l’islam est en Europe depuis 3 000 ans ; alors, 180 ans de plus ou de moins ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Prospero


Voir ses articles







Palmarès