Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Crise de l’immobilier et tendances dévastatrices de fin (...)

Crise de l’immobilier et tendances dévastatrices de fin d’année

Le marché de l’immobilier est confronté à des vents contraires d’une intensité sans précédent. En deux mois, c’est plus de 4 000 milliards d’avoirs chinois qui se sont volatilisés dans la tempête des bourses. L’équivalent de 20 millions de maisons de Français ! Combien pour le reste du monde ? Et si cela continuait en septembre et en octobre ? Il serait difficile de soutenir que cette disparition gigantesque d’argent, donc de moyens, sera sans effets sur l’immobilier.

Déjà que la France compte plus de 2 millions et demi de logements vacants, sans compter les petites et anciennes maisons de villages reculés, parfaitement ignorées, déjà que la Chine en compte 40 fois autant ! Des villes entières .. Fantomes.

En dépit des efforts pour contrôler l’information et conjurer les mouvements de panique, les perspectives de l’économie, même en dehors de l’industrie de la finance à proprement parler, sont globalement de plus en plus sombres : stagnation sinon récession de la production, désertion de la consommation (vous avez vu ces océans de voitures neuves sans preneurs, préfigurant les immenses décharges qu’elles deviendront ?) chômage endémique, rampant, mécontentement croissant, délitement généralisé du modèle existant, épuisement des systèmes de colmatage, développement anarchique de la dette ..

Gardons nous bien de formuler le moindre jugement de valeur sur ces situations sans précédent .. Comme le dit avec pertinence Michel Onfray, qui n’est pas économiste, mais qui dispose de suffisamment d’informations, dans son analyse globale, « il ne s’agit que de constatations ». 

En France, l’immobilier représente presque la moitié du PIB, et même si ce ratio à quelque chose d’abstrait – il faut voir comment se calcule un PIB et voir ce qu’il intègre comme valeurs relevant totalement de l’économie de l’inutile ! – cela veut dire que tout ce qui affecte le reste de l’économie affecte aussi l’immobilier de plein fouet.

 

Bien évidemment, il existe des cas – flagrants, insolents – d’exceptions 

Que dire des ces bicoques à 300 000 le mètre carré - si, si, vous avez bien lu - 300 000 le m2, à St-Jean-Cap-Ferrat par exemple ?

Notre ami Le Guignon, il faudra qu'il travaille 30 ANS pour s'acheter un m2, 300 ans pour s'offrir 10 Mètres ..

En plus, il faut noter, que là-bas, à St-Jean-Cap-Ferrat, c'est 2500 m2 la villa , pas du tout 10.

Tout cela est de nature à disqualifier toute réflexion sur la morale, la démocratie, la justice, les valeurs de la République, la solidarité, l’immigration, les revendications des agriculteurs, les malheurs d’ Anish Kapoor .. J’en passe et des meilleurs.

Surtout, et c’est là qu’on repère l’une des toutes premières tendances dévastatrices à l’œuvre actuellement : de telles excentricités sont de nature à mettre à bas le moral de la veuve de Carpentras .. de désoler à tout jamais le bon peuple .. ou ce qu'il en reste.

 

Quelques exemples significatifs encore de tendances dévastatrices

L’évolution de la courbe des prix de l’immobilier globalement parlant n’a cessé de s’écarter de celle des revenus dans leur ensemble. En d’autres termes, le pouvoir d’acheter de l’immobilier a considérablement baissé sur les dernières années. Où, si l’on change d’angle de vue, l’immobilier est globalement trop cher. En la matière, les choses s’empirent : la stagnation des salaires, l’augmentation du chômage – en dépit des contorsions des préposés appointés aux informations – la pression fiscale exorbitante, qui ne se relâche pas, qui ne se relâchera pas, ne sont que quelques un de ces facteurs dévastateurs.

Les taux bas – pour combien de temps – ont des effets de dynamisation théorique de la demande, largement compensés par le fait que les banques ne prêtent pas, ou bien moins, aux classes laborieuses en tout cas.

La loi Pinel est une mesure artificielle au seul bénéfice des riches et des « hommes d’affaires ». Il serait intéressant d’entendre des avis contraires. Ses effets, conjugués à ceux des taux bas, profitent surtout aux « investisseurs », à l’immobilier financiarisé, titrisé, industrialisé, dont les activités sont largement affranchis des lois habituelles du marché et qui continuent à « bétonner » pour la plus grande satisfaction des « professionnels » et des banquiers, des institutionnels et de l’Etat, qui lui aussi prélève sa part sur toutes les activités quelles qu’elles soient sans se soucier de leur utilité ou de leur pertinence.

 

Bétonnage et agiotage sont devenus les mamelles de la France.

Les « nouveaux programmes » immobiliers vont bon train, sont légions. On bâtit du neuf encore à tour de bras, on emmène pêle-mêle les investisseurs, les banquiers, les acheteurs, ceux qui doivent se loger .. dans une étourdissante sarabande où s’ignore la réalité. En sachant que la réalité, c’est toujours ceux d’en bas qu’elle va rattraper in fine, des candidats à l’accession aux « épargnants ».

Et cela donne au final des affaires comme Apollonia.

« Présentée comme une vaste escroquerie immobilière, cette affaire met aux prises près d’un millier de particuliers face à Apollonia et ses multiples intermédiaires ». 

C’est à ce point qu’il faut se focaliser sur l’une des tendances dévastatrices les plus malignes, les moins visibles, les mieux cachées, les autres évoquées supra étant bien connues et bien documentées.

Celle ci est aussi de nature à

 endommager très gravement la confiance des acteurs, et par conséquent de porter atteinte au système dans son ensemble. Elle est traitée dans les media – lorsqu’elle est traitée - avec la plus grande prudence, comme on le verra.

 

Crise de confiance dans l’immobilier

« Nous sommes plongés dans un système d’affairistes complètement amoral », résumera Me Lecesne.

« Au tribunal du Havre, outre le notaire, le promoteur immobilier et son collaborateur, comparaissent les banquiers d’Antibes et un chargé d’affaires proche du promoteur. Six personnes, en tout ».

C’est un article du 22 avril 2015 dans Normandie-Actu.

« Immobilier : la prison ferme requise pour des détournements dans une société de gestion »

C’est un article du 19 mai 2015 sur Cbanque.

« Immobilier : les victimes d'Apollonia craignent que l'affaire s’enlise »

Par Benoît LETY - Publié le lundi 13 octobre 2014 sur Cbanque.

Effectivement enlisée ..

Rien, absolument rien sur l’affaire dans Google actualité sur l’année écoulée. Rien. Il faut éviter d’apeurer la veuve de Carpentras. Les « valeurs de la République » ne le permettraient pas.

 

Elle est pourtant d’ampleur l’escroquerie ! 

« La société Apollonia est accusée d'avoir escroqué plusieurs centaines de foyers en France entre 2003 et 2007 en leur vendant, au total, pour un milliard d'euros d'appartements surévalués. Les courtiers et notaires sont soupçonnés de complicité, les banques d’avoir apporté leur concours financier à cette escroquerie immobilière. Les particuliers ayant acquis les biens commercialisés se sont retrouvés surendettés … »

Pourtant rien n’est réglé selon ANVI-Asdevilm, association regroupant 750 victimes. citons le Président de cette association de défense des victimes :

« De mon point de vue, l’affaire s’enlise. Certains jouent l’usure des victimes. Qui ? Je ne sais pas mais certaines personnes semblent avoir intérêt à repousser l’issue de ce dossier accablant pour les banques et les notaires. »

« Si les notaires et les banques n’avaient pas failli à leurs devoirs et obligations, il n’y aurait jamais eu d’affaire Apollonia. Et il n’y a dans ce dossier que les banques et les notaires qui ont la capacité de compenser le préjudice subi. Concernant les commerciaux ou autres courtiers, on espère que leurs biens seront saisis – et pas les nôtres comme c’est le cas à présent - puis qu’ils fassent un nouveau séjour derrière les barreaux ».

 

J’insiste, depuis un an .. rien ! « étouffée »

Je suis allé consulter le blog des avocats qui s’occupent de cette affaire Apollonia, de fil en aiguille j’ai trouvé d’autres récits d’escroqueries

L’un des avocats poste le 22/03/2012 : « La descente aux enfers des victimes de l'affaire APOLLONIA »

L'article du journal "Le PARISIEN - Aujourd'hui en France" paru ce jour dénonce le rôle des banques dans l'Affaire APOLLONIA

Mais rien de plus actualisé en utilisant leur moteur de recherche ..

Onglet Revue de presse / Actualités .. on trouve

http://paper.li/AffApollonia/1343282149#

Mais toujours aucune actualité sur Apollonia ..

Si ce n’est, pour la plus récente des contributions, celle de janvier 2015

https://mdenoune.wordpress.com/2015/01/12/appolonia-non-a-lenlisement-du-dossier/

Non à l’enlisement du dossier .. 

Le texte de Martine Denoune est cependant bien intéressant citons-là :

« Faute de moyens et de volonté politique, la plus grosse escroquerie immobilière de France s’enlise. Serait-ce la bataille du pot de terre contre le pot de fer ? » 

Jugez-un peu : « un bien acheté 235.000 euros sera mis aux enchères à seulement 40.000 euros par le Crédit Mutuel de l’Etang de Berre. Il y a fort à parier que cette banque ou une de ses filiales se portera acquéreur de ce bien saisi ». 

« Les rapporteurs n’ont pas vu que les banques avaient violé des centaines de fois la loi Scrivener (loi d’ordre pénal) »

« Les rebondissements judiciaires ne manquent pas. “Ainsi par exemple le 21 décembre 2012 la cour de cassation réunie en chambre mixte a cassé ses propres arrêts pris par la 2ème chambre le 7 juin 2012, ce qui en quelque sorte autorise les banques et les notaires à violer la loi” me confie un proche du dossier ».

Lisez-là dans son intégralité si vous voulez voyager et vous faire peur dans la jungle impitoyable emplies de prédateurs ..

J’ajoute qu’il est aisé en contactant quelques unes des victimes, ce que j’ai pu faire, de vérifier que rien n’est toujours réglé et que l’actualité fourmillent de démarches et d’actions non révélées.

 

Raison d’Etat ?

Pour l’heure, la plus grande partie des victimes en est encore à se défendre .. et à payer, parfois rubis sur l’ongle ..

Une autre affaire encore :

« ..ses comptes ont ainsi été crédités d'importantes sommes et ses sociétés Do Conseil Courtage et Do Participation, domiciliées à Toulon et La Garde (Var), cumulaient les encaissements de chèques bancaires par centaines. Grâce à l'activité de ses cinq agences de courtage, installées à Six-Fours, Brignoles, Toulon, Hyères et Nice, l'escroc présumé est parvenu à abuser sa clientèle. Ce sont 500 victimes qui seraient concernées dans le grand sud-est, et au-delà ». Tout cela est au vu et au su de tous, sur le net. Encore faut-il chercher.

 

Mais ne restons pas sur ces notes sombres .. Tout va bien dans l’économie de notre pays, tout va bien dans l’économie mondiale, celle des USA, de la Chine ..

Et tout va pour le mieux en Immobilier jugez plutôt :

Comme le dit BFMTV la Vie immo aujourd’hui, le mouvement haussier s'accélère. L'ancien s'est apprécié de 2% et le neuf de 1,5% sur trois mois, selon le Baromètre LPI-SeLoger. (LaVieImmo.com) - La rentrée 2015 est sous le signe de la hausse des prix, constate l'observatoire LPI-Seloger ce mardi 1er septembre.

Et j’entend à l’instant « Il y a une vrai reprise immobilier… 15 % chez Century... L’embellie est telle... Et l’on encense toujours le taux… la commercialisation a bondi de plus de 66 % auprès des investisseurs… Le pouvoir d’achat à progressé de 25%...

J’en arrive a regretter, moi, d’utiliser les termes « crise immobilier » dans mes titres, et de continuer à faire sortir Agoravox premier lorsqu’on met « crise immobilier » dans Google.

Comme le disait avec perspicacité un de mes commentateurs avisé : encore un article à se faire peur ..

A vous de juger, lecteurs ..

Septembre 2015

Sources

http://www.challenges.fr/tribunes/20141013.CHA8866/les-7-fausses-idees-sur-l-immobilier-qu-on-entend-partout.html

http://immobilier.lefigaro.fr/article/comment-les-chinois-construisent-des-villes-champignons-en-afrique_b6635d50-44df-11e5-92e8-19c1da894782/

http://immobilier.lefigaro.fr/article/en-chine-des-villes-fantomes-revelent-la-crise-du-modele_032ea274-4d65-11e5-8a43-14f9a4bdb10a/

http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/fileadmin/documents/Produits_editoriaux/Publications/References/2012/2-parc_new_01.pdf

http://immobilier.lefigaro.fr/article/en-chine-des-villes-fantomes-revelent-la-crise-du-modele_032ea274-4d65-11e5-8a43-14f9a4bdb10a/

https://www.youtube.com/watch?v=eY0nByYOuj0

http://www.normandie-actu.fr/prison-requise-pour-lancien-notaire-de-criquetot-pres-du-havre-pour-escroquerie_122554/ 

http://www.cbanque.com/actu/47900/immobilier-les-victimes-apollonia-craignent-que-affaire-s-enlise ..

http://www.cbanque.com/actu/52215/immobilier-la-prison-ferme-requise-pour-des-detournements-dans-une-societe-de-gestion

http://www.blogavocat.fr/space/cecile.pion/content/la-descente-aux-enfers-des-victimes-de-l-affaire-apollonia_d318c56e-3c8d-4780-9aa8-cbc3381c94ca

http://www.leparisien.fr/recherche/recherche.php?q=Apollonia&ok=ok

« La différence de prix entre les biens expertisés et les biens vendus avoisine le milliard d’euros », estime Maître Gobert, avocat des parties civiles. »

 Blog de Martine Denoune, 12 janvier 2015 : "Affaire Apollonia : Non à l'enlisement du dossier"

 

Citations graphiques

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/economie/2012/07/23/007-recul-bourses-lundi.shtml

http://www.latribune.fr/bourse/bourses-chinoises-la-chute-la-plus-brutale-depuis-2007-494632.html

http://www.topito.com/top-10-des-villes-fantomes-quon-a-envie-de-traverser

http://geopolis.francetvinfo.fr/ces-villes-fantomes-symboles-de-la-crise-du-modele-chinois-76241

http://www.ritholtz.com/blog/2009/02/unsold-cars-around-the-world/

http://www.pixcove.com/tag/junkyard/

http://www.theguardian.com/money/work-blog/2013/feb/18/half-term-empty-offices

http://www.citizensamericaparty.org/

http://www.billionairemailinglist.com/billionaire-toys-links.html 

http://www.vi-hotels.com/fr/dream-castle/hotel/disneylandr-paris/ 

 

Documents joints à cet article

Crise de l'immobilier et tendances dévastatrices de fin d'année Crise de l'immobilier et tendances dévastatrices de fin d'année Crise de l'immobilier et tendances dévastatrices de fin d'année

Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Pierre 12 septembre 2015 12:27

        Comique d’aller expliquer une affaire en ne reprenant que les déclarations des avocats des prétendues victimes. L’avocat de Judas aurait démontré que Jésus avait réclamé lui-même sa crucifixion !


    • Arthaud Arthaud 12 septembre 2015 13:59

      @Pierre


      Comique .. c’est vous qui le dites

      Vous avez d’autres info’s plutôt ?

      Merci

    • leypanou 12 septembre 2015 19:39

      Jugez-un peu : « un bien acheté 235.000 euros sera mis aux enchères à seulement 40.000 euros par le Crédit Mutuel de l’Etang de Berre. Il y a fort à parier que cette banque ou une de ses filiales se portera acquéreur de ce bien saisi ».  : elle est vraiment bien la société capitaliste !!!

      Déjà une banque qui prête pour acheter de l’immobilier est aussi promoteur immobilier : qu’est ce qui l’empêche de gonfler artificiellement les prix ?

      Vivement une crise comme au Japon !


      • Arthaud Arthaud 12 septembre 2015 19:57

        @leypanou


        Pourvu que ce ne soit pas pire qu’au Japon, ou en Grèce ..

        Sur l’affaire Apollonia : là ! 

        A propos des banques .. un exemple parmi cent, là

        Bien cdlt

      • phil34720 13 septembre 2015 18:05

        @leypanou
        ça n’est hélas pas nouveau, ce genre de gymnastique se pratique depuis longtemps.

        On endette les gens en leur accordant des crédits qu’ils pourront pas rembourser ? Pas grave on récupére à prix dérisoire leur biens qui seront rachetés par la même banque ou une filiale... 
        C’est tout bonus.
        Les gens pris à la gorge, n’ont pas d’autres choix.

        « L’argent va à l’argent ! »

      • Arthaud Arthaud 13 septembre 2015 21:28

        @phil34720

        Mieux vaut louer .. riche ou pas, partout en France il y a des petits kotes pas désagréables pour 300 tunes le mois. Quelle indépendance.

        Maintenant, si on est à trois-quatre, on vit en château sans dette.

        Et si on est riche d’un appart bourgeois à Paris, on le vend, et on termine sa vie le cul dans les tulipes, un clope de H au bec, sans plus jamais s’esbigner au turbin

        Mais, j’exagère, y’a des variantes.

        Ce qui est certain, c’est qu’il ne faut pas s’endetter, ni sur 20 ans, ni sur un

        Bien cordialement

      • Arthaud Arthaud 12 septembre 2015 20:07

        A propos des scandaux dans l’immobilier :


        « Les biens immobiliers défiscalisés ont été achetés à des prix dépassant jusqu’à six fois leur valeur réelle.
        Depuis le début de cette affaire 3 personnes se sont suicidées. »

        C’est hier, France 3 Provence-Alpes qui le dit

        • jjwaDal jjwaDal 12 septembre 2015 20:56

          Le secteur immobilier chez nous a bullé mais comme aux USA, en espagne, en angleterre, en chine, au japon, etc...
          La seule façon d’empêcher l’asphyxie économique dans les années 80 et suivantes était de faire flamber l’endettement (puisque la séquestration massive des gains de productivité par le capital date de cette époque et que des continents entiers voyant le pouvoir d’achat réel baisser n’aurait pu aboutir qu’à une récession importante sans l’endettement massif via le crédit bon marché). L’argent détourné des poches des salariés devait trouver un refuge d’une part et les salariés appauvris devait impérativement continuer à consommer via le crédit. On a donc favorisé à outrance le crédit « pas cher » pour dissimuler la nécrose en cours...
          Un peu partout les mêmes mécanismes, le cas des USA étant très bien décrit par William Black. Ces mécanismes sont encore actifs puisqu’il le dit fort justement : « les coupables ont réussis le tour de maitre de se remplir les poches en rejetant les conséquences sur leurs victimes avec les plus hautes complicités des agences de régulation et plus simplement du pouvoir exécutif et législatif. »
          Pour faire éclater la bulle il faudrait un tarissement de la capacité à acheter, or si cela peux arriver pour les salariés (encore que les emprunts sur 20 ans pour des quinquas j’en connais autour de moi...), pour le secteur financier arrosé par les banques centrales c’est plus douteux. Hélas quand on achète avec un endettement sévère un jour il faut accepter les conséquences. Comme les banques n’assumeront jamais leurs pertes (chantage au chaos) et que les peuples ne pourront jamais rembourser (voir la Grèce) on est dans une fuite en avant qui ne peux que très mal finir pour les peuples.
          Des affaires comme celle que vous citez il doit y en avoir un joli paquet sous l’éteignoir dans ce pays.


          • Arthaud Arthaud 12 septembre 2015 21:32

            @jjwaDal


            Merci pour cette excellente contribution, fort bien documentée

            Vous citez William Black .. Black avait non seulement bien vu, mais révélé les multiples scandales des S&L, qui ne sont qu’un cas particulier de la corruption rampante et généralisée

            « ’get Black — kill him dead. » .. c’est Keating qui avait lancé ça , traduisant les vertueux sentiments de l’ensemble - presque - du Sénat. 

            On a en France une association qui fait un excellent boulot, APLOMB. Mais leurs succès ne peuvent être que ponctuels. 

            On peut cependant noter l’épuisement des systèmes de colmatage, d’éteignoirs comme vous dites

            « Des affaires comme celle que vous citez il doit y en avoir un joli paquet sous l’éteignoir dans ce pays. »

            Des affaires d’état, dont on ne parlera pas.

            Le chaos est inextricable, encore savamment camouflé, mais pour combien de temps ?

            Edelson, Armstrong, qui vient à Paris bientôt, font des prévisions qui font froid dans le dos

            Bien cordialement

            NB : je parcourais vos intéressants articles, mais vous n’avez pas publié depuis longtemps ?


          • Passante Passante 12 septembre 2015 23:05

            @Arthaud


            étant sous la pression d’un excité des puts, achetables avant octobre,
            je fais mes devoirs de vacances, sur cartes,
            on a bénéficié de deux fenêtres d’observation pour l’instant, 
            qui ont répondu niet, pas de crash
            en vue pour début octobre, oh, ni même pour le 17...
            mais alors pourquoi le 11 et le 24 ça chute sec en août ?
            bon c’est jup, cette pute de jup, 
            passé de feu à terre ça te restabilise soudain le tout -
            qui ne peut se jouer qu’en aérien sinon flambant.
            reste à checker ouverture ce lundi-mardi, last window, si ça chute à plus de 4%,
            alors oui still a risk for around the eleventh of october, c’est tout, mais mince.
            sinon, fin d’année, events aux states :
            là causes extérieures au marché peuvent faire basculer.
            autrement, toujours jup... donc fin 2016 c’est certain, dernier report :
            le triangle est feu/air à fond, plus rien peut arrêter.
            mais qu’importe au fond le mur dans dix jours ou dix mois ?
            puis il me confie, tout mouillé, que pas que la dégringolade du début ! 
            genre les 30-40% de first wave, non... que les suivantes ! que ravages...
            ah y’a pas dire, on aime le monde à ces heures, si perdues.

          • Arthaud Arthaud 13 septembre 2015 09:36

            @Passante


            SOS .. vu les beacons, mais pas tous ! JUP ! JUP .. JUP ?

            Expliquez à béotien

            C’est vrai qu’en ce moment ç’est une orgie de puts, que les bourses valsent, gonflent, dégonflent, mais là ne sont pas les seuls écuoils

            Vous parliez de la Corse dans un autre de vos excellents post .. Eh ! bien ! la Corse par exemple ! 4000 tonnes de déchets la semaine, à tous vents pour ainsi dire .. Vous croyez que ça peut durer longtemps ? Vous croyez que l’immobilier pourtant marché très étiré très divesrsifié va bien s’en accommoder .. Regardez votre Liban, et partout ça s’amoncelle .. Et, puis, il n’y a pas que cela

            Vous qui connaissez bien, même les eaux ne sont plus sûres

            Crise de l’immobilier dis-je. Oui, mais crise de confiance, crise de l’environnement, crise « des valeurs », fussent-elles de la Ré-publique, crise financière, crise sociale, crise identitaire, crise de la raison, crise totale

            Fort heureusement, y’en a encore qui crient SOS, et puis il y a la COP 21 qui va tout arranger, et puis le Game Over est pas certain .. et puis il y a le Off Grid pour les moins encagés.. Vous êtes adepte vous, Passante, du Off Grid ?

            Ne me demandez pas de traduire Off Grid, ni Game Over .. ou alors faudrait que je vous traduise Rock’n roll .. vous voudriez pas ? on y peut rien, on vit en régime américain

            Mais JUP .. je vois pas

            Bien à vous 



          • jjwaDal jjwaDal 13 septembre 2015 09:56

            @Arthaud

            Concernant notre futur économique, j’essaie de concilier à la fois la conviction qu’en revenant sur deux erreurs majeures (la création monétaire privatisé et l’usure imposé aux Etats, d’une part, la rémunération privilégiée du capital sur le travail, de l’autre) nos problèmes économiques se limiteraient largement à maîtriser notre démographie en consommant/surveillant plus intelligemment nos stocks « fossiles » et la même conviction que ceux qui pilotent (à la louche) un système économique qui les a fabuleusement enrichis voudront en profiter jusqu’à taper le mur (enfin le mur est pour nous pas pour eux).
            Je crois à un défaut majeur sur la dette des principales entités économiques surendettées et je crois que les détenteurs de cette dette le savent. D’où le scénario en cours consistant à rejeter via chantage cette dette sur les Etats et les peuples pour les obliger à privatiser les biens et services publics (leurs futures sources de revenus quand eux aussi auront été épongés par l’effacement de dettes). C’est un deal entre moins de retour escompté sur le « pécul » et bien plus à venir sur les biens et services indispensables à vous comme à moi.
            On passe d’un esclavage via l’endettement à un esclavage via la dépendance aux mêmes entités mais pour satisfaire des besoins basiques dans des sociétés évoluées.
            Ce scénario est déjà utilisé en Grèce sous nos yeux dans l’indifférence générale cela devrait marcher...
            L’Etat avec ses 3 bras armés (Police ,Justice, Armée) comme garant de la mise en esclavage des peuples au bénéfice d’intérêts privés hyperminoritaires est déjà un fait accepté par la population (elle l’ignore mais elle a choisis de demeurer dans la « matrice » en un sens et c’est le prix à payer...).
            L’alternative est de « renverser la table » comme le dit Lordon chez nous. Sans soutien public substantiel ne rêvons pas.
            Pour publier il me faudrait un bon sujet sortant du lot et j’ai bien trop de bons sujets sous la main.
            J’ai en tête depuis longtemps un article au vitriol sur cette espèce qui se dit « humaine » (en particulier la faune trouvée dans les pays riches), mais le filigrane « tous coupables » me semble peu pédagogique.
            La suremprise environnementale (environmental overshoot) est aussi un bon sujet. Je verrais et vous aussi...  smiley


          • Passante Passante 13 septembre 2015 18:00

            @Arthaud

            justement l’oracle Arthaud l’oracle... qu’on crie.
            donc il s’est souvenu que j’avais prévu au jour pile le bondissement boursier du 11 avril 2001 je crois.
            ainsi savoir quand les acheter ces foutus puts, et combien risquer etc.
            alors comme les joueurs d’échecs à l’aveugle, 
            à calculer trop vite les mouvements,
            on oublie un cavalier en coin etc., 
            jup, comme peter, peter comme piterak, etc.

            le off grid allons donc, but the question :
            dix fois « crise » il écrit, donc crise de quoi ?
            de la représentation, 
            dont la crise de la représentation politique est un sous-chapitre ok.
            maintenant pourquoi l’ordure au centre oui ? 
            parce que règle : jamais sans mon cadavre,
            fragment 96 de l’éphésien ou chant six de l’énéide.
            « il faut évacuer les morts encore plus que les ordures »
            mais où les morts ? 
            allez... lisez !

            et dc solution ?
            normalement les lys des champs.
            juste comme métaphore christique sur les oiseaux, le dénuement, l’habillage, l’entraide.
            tout individu incapable de latéralité périra bien vite dans ses borborygmes.
            avis aux  amateurs, y’aura foule.
            la violence, comme le délirait un chroniqueur de talent, va se retourner contre ses sources,
            c’est rien, juste qu’il pleut des grues.

          • Arthaud Arthaud 13 septembre 2015 19:26

            @Passante


            Elle nous apparait comme une Païva ! sous un anodin pseudo .. toute en suggestion, en transparences vaporeuses .. nous, à découvert, dans un appareil quasi célinien des plus précaire, on fait pas le poids, faut comprendre qu’on hésite à argumenter

            Pas même un pseudo pour se planquer

            Décrire - tenter de - ce qui se passe ici ou là, de bétonnage en agiotage, de tripotages financiers en bonneteau immobilier vous assure pas d’une place à la droite de Dieu le Père, même pas de grande vestale aux soins du feu, j’en geins

            J’avoue, je joue pas dans vos altitudes jeune majipoor

            Bien, bien, 

            vous nous renvoyez à l’énéide, à l’éphésien

            Tout ça nous éloigne de l’Off Grid, qui doit être vue comme une métonymie j’y tiens

            D’accord pour votre solution, les lys, Dieu pourvoira, y’a pas d’autre voix 

            En attendant, faut se loger ! vivement la retraite

            NB : vous viendrez défiler ? avec nous ? Paris .. la cop21 .. on va s’amuser

            Je prépare un article qui s’intitulera SOS, COP21, GAME OVER & OFF GRID ..

            Vous me le plusserez et viendrez le commenter .. à tous les deux, on régale les lecteurs, comme en témoigne les évaluation et les nombres, qu’il convient de ne pas perdre de vue

          • Passante Passante 13 septembre 2015 19:55

            @Arthaud


            paris serait une décision, ils veulent mes empreintes, 
            puis face, profil - nom.
            les douanes basses comme des porcheries, plus jamais

            puis le spectacle est le même, l’acte est dehors : paris hors de soi.
            mais j’y serai, 
            j’ai dû jamais quitter en fait,
            par contre la hantise des stats ! c’est tout un habitat smiley

            sauf que ok « nombres » n’est pas « évaluation », donc ça marche.

            enfin j’altitude pas ! ça pue ! j’ai dû chercher, suer, farfouiller,
            pourquoi donc leur lien insistant : le mort / le détritus ?
            y’avait un truc rituel ? je cherche.

            belzébuth par exemple, déformation de ba’al zeboul 
            re-caricaturé par le juif en ba’al zeboub, dieu des mouches, 
            alors que ba’al-zeboul dieu des monticules
            devenant d’immondices.

            dans les plaines africaines attention, ces grandes montagnes d’ordures ont des noms,
            elles servent d’indications routières, voire de gares, mais surtout :
            des divinités, dit-on, y règnent, avec une appellation propre à chacune,
            surtout des puissances de fécondité.

            cependant ça puait encore beaucoup, 
            puis je n’avançais pas avec ce baalzeboul - maître des dômes.
            je me suis pensé recyclable voilà,
            j’étais donc moi, comme tout autre, l’équivalent chu d’un lapsus, 
            la règle, terrible règle pour tout un chacun : 
            nous étions hors du langage, la parlante nous déroulait, mais un dehors ?
            tu seras recyclable ! et les baisers, millions d’étreintes, éro-dégradables...
            la route était vaste, la terre tournait, mais de l’intérieur cette fois.

          • Passante Passante 13 septembre 2015 20:18

            voilà c’est là, la Raison bien au-dessus de « la raison » :


            change nos lots, puis "substance de nos fortunes
            et de nos voeux ! - le voeu a une substance, 
            tout le reste n’est que fortune, elle aussi substancielle,
            et ? 
            y’a pas d’autre substance ! - magnifique.
            il parle que de recyclage
            et ça permet de cribler le temps
            donc forcément l’espace est alors ailleurs, autre.


          • Arthaud Arthaud 13 septembre 2015 22:31

            @Passante


            Rimbaud ? .. Si l’esprit de Rimbaud ré-envahissait nos contemporains, la chute de l’immobilier serait pas de moitié, mais de tout, vaudrait rien, plus rien l’immobilier .. des semelles de vent, ça vous qualifie pas pour un emprunt sur 20 ans

            Rimbaud à lui seul aurait pu infléchir les orientations du monde tout autrement .. Mais l’ennemi, en face, a la multitude avec lui, de tout temps, Mammon, Mickey, Zabal et consorts resteront les attributaires sans partage des choses d’ici-bas. Seuls quelques éons n’est-ce-pas .. quelques inoffensifs jamers

            Xcusez-moi de m’accriocher à mon sujet, nos lecteurs ont droit, l’immobilier ! central comme sujet, c’est le sous-jacent vrai

            Et merci pour la balade offerte, de Chu en Li sao, d’une saison en enfer aux derniers vers

          • alinea alinea 13 septembre 2015 22:56

            @Passante
            Vous êtes en forme passante, survoltée si j’osais !
            Vous êtes un voyage... vous savez bien smiley


          • Passante Passante 13 septembre 2015 23:31

            @alinea
            et vous alors .. smiley


          • Arthaud Arthaud 14 septembre 2015 05:02

            @alinea


             « Vous êtes en forme passante, survoltée si j’osais ! »

            Et très stimulante j’ajouterais, pas vous ?

            Alinea, votre avatar est de nature à lui seul à porter la Révolution des loyers .. 



          • Le Sudiste Le Sudiste 13 septembre 2015 01:19

            "Que dire des ces bicoques à 300 000 le mètre carré - si, si, vous avez bien lu - 300 000 le m2, à St-Jean-Cap-Ferrat par exemple ?« 
             »En plus, il faut noter, que là-bas, à St-Jean-Cap-Ferrat, c’est 2500 m2 la villa , pas du tout 10."

            300 000 x 2 500 = 750 000 000
            750 millions d’Euros. C’est vrai que c’est un peu cher !

            A St Jean Cap Ferrat, une maison s’est vendu récemment. C’est la maison la plus cher du monde ! Un record mondial !
            600m2 vendus pour 130 millions d’Euros soit 216 000 euros le mètre carré.


            • Le Sudiste Le Sudiste 13 septembre 2015 01:23

              D’autant qu’avec des plafonds à 5 ou 10 mètres, les mecs calculent certainement en mètre cube !


            • Arthaud Arthaud 13 septembre 2015 09:49

              @Le Sudiste

              Bonjour, j’avais pourtant bien trouvé, bien lu : 300 000 le M2

              Mais bon, 220 000 .. ça fait même pas un rabais de 30 % ! En ces temps chahutés ce sera monnaie courante du trente.

              Faut être très-confiant en ce moment pour acheter de l’immobilier sans exiger un 30 %, voir niais 

              Si c’est pour se loger, il y a en France 3 millions de maisons vides .. j’apprenais hier que « la maison du pépé » était à vendre 50 000 tunes, une maison à étages, sur cour, à la Michel Bouillot, de l’architecture pure Charolles, toute de noblesse d’apparence, c’est dire, il faudrait que je vous développe .. Mais je ne suis pas agent immobilier.

              Et cette maison, autre chose qu’une « cage à pion » mise sur le marché de façon éhontée par les « promoteurs », vous pourriez l’avoir je parie pour encore un peu moins

              Ah ! j’oubliais ! elle n’est pas à Neuilly, ni même en banlieue proche de Paris, ni même près des « commodités » et des « lieux de travail », ou des bus et du metro, elle n’est pas « parfaitement isolée » à la méthode Le Roi de Berlin

              Elle ne vaut rien donc, rien ..

              Comprenne qui pourra.

              Bien cordialement

            • Arthaud Arthaud 14 septembre 2015 04:51

              Voilà que des grandes Dames me visitent, tard le soir qui plus est ! .. Et mon fascicule circule en tête


              Y doit y avoir cause à effet : alors même que mon libelle a tenu l’affiche pendant quelques heures seulement sur Agoravox, ça comptabilise déjà 3 400 au compteur

              On va atteindre pleinement les objectifs, parole .. faire baisser drastique l’immobilier et les loyers, moraliser les pratiques, changer d’optique, Rimbaud à la rescousse, et Armstrong et Edelson ..

              Google actualités ( crise immobilier ) : premier Agora !

              C’est une passion le résultat

              Merci Mesdames en tout cas, Passante, Aline, Sudiste, Alinéa 

              • Regillif Regillif 15 septembre 2015 11:06
                Merci pour cet article très intéressant et bien détaillé. Je suis surpris cependant que dans vos recherches d’information sur l’Affaire Apollonia sur la Toile vous n’ayez ni trouvé, ni cité, le site d’information de l’association qui défend les victimes de cette triste histoire, l’ANVI-ASDEVILM.

                On y trouve la revue de presse la plus complète sur l’origine et les développements de cette affaire. Je suis certain que votre article y sera cité très prochainement.


                Cordialement votre,

                • Malum Discordiae Malum Discordiae 27 octobre 2015 21:09

                  Halte à la désinformation en bande organisée !

                  Rares étant les propriétaires enclins à brader leur patrimoine, il serait plus rationnel de distinguer la dévalorisation ponctuelle affectant certaines bicoques mal situées, en piteux état ou dont la vente revêt un caractère impérieux, de l’ensemble des biens qui ne trouvent pas preneur… faute d’acquéreurs dignes de ce nom (ce qui exclut de facto les inévitables rapiats et affairistes mal intentionnés, à l’affût du moindre fléchissement économique pour surgir des égouts où ils croupissent avec l’objectif avoué de tout accaparer à vil prix).

                  Suivant d’ailleurs une sinusoïdale propre à tout bien monnayable, l’immobilier présente au moins l’avantage — à l’inverse des valeurs boursières, virtuelles et volatiles par nature, qu’il convient d’autant plus de fuir en période de crise — de pouvoir dégager un revenu locatif en disposant, quoi qu’il advienne, d’un toit au-dessus de sa tête !

                  Que le marché soit provisoirement figé, certes ! puisque chacun campe sur ses positions. Mais confondre le ralentissement passager du volume des transactions avec l’effondrement fantasmé des prix de l’immobilier trahit soit une “analyse” journalistique* bâclée, soit une volonté sournoise de désinformer le public en vue de susciter un mouvement de panique propice à ruiner la Nation.

                  Ravivant en outre insidieusement la lutte des classes, il est déplorable que ce genre d’article s’acharne à stigmatiser les propriétaires particuliers, dont le seul “tort” tient au fait de s’être lourdement endettés et d’être pris en otage par les effets pervers d’une crise économique factice imputable au Nouvel Ordre Mondial — conjuration esclavagiste à l’origine de tous les maux, dont l’un des objectifs vise précisément à dépouiller puis anéantir la classe moyenne, c.-à-d. le moteur même de notre Société.

                  Quant aux sempiternels propagateurs de fausses rumeurs, obsédés par un hypothétique “éclatement de la bulle immobilière” comme d’autres par la fin du Monde, songent-ils seulement aux conséquences que leurs discours fielleux et revanchard, faisant systématiquement l’apologie de la spoliation d’autrui, du marchandage sordide et de la plus répugnante mesquinerie, sont susceptibles de provoquer ?

                  Et quid du jour où ces apprentis détrousseurs devront, à leur tour, brader leur propriété familiale faute d’acquéreur décent ?! — sous réserve, s’entend, que de pareils individus, assistés vocationnels et bobos collectivistes pour la plupart, se donnent jamais les moyens de quitter le caniveau de leurs logements sociaux pour constituer un patrimoine transmissible aux rejetons dépourvus d’éthique et de savoir-vivre qu’ils infligent à la Société.

                  (Source : www.lestapineusesdelimmobilier.com)

                   :-P



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès