Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Crise du Logement, Loi Dalo : 1,2,3… Réquisition Citoyenne (...)

Crise du Logement, Loi Dalo : 1,2,3… Réquisition Citoyenne !

« Les forces de l’ordre ont interdit l’accès à l’Élysée à une délégation d’associations d’aide aux mal-logés venue réclamer des réquisitions de logements par l’État. » Que faire après avoir lu un tel titre, et ce, en plein plan Grand Froid ?

Avoir Honte
A l’heure du faux débat sur l’identité nationale, à l’instar des américains ressentant une véritable honte de leur propre pays dans les pires moments de la Busherie, de sorte que certains touristes US en Europe mentaient sur leurs provenances géographiques, on ne peut qu’avoir honte d’être français en Sarkozia.

Car si les responsables de l’Etat, notamment ici les préfets, se permettent de ne plus appliquer la loi, alors nous retournons illico dans une véritable situation d’anarchie, par définition, tant redoutée si elle venait de Besancenot et ses amis, mais platement acceptée via le pathétique « On ne peut rien y faire », sous l’égide du National Sarkozisme.

Certains haut-fonctionnaires auront certainement le réflexe de justifier leurs actes (ou plutôt leurs inactions) par le fait qu’ils ne font qu’exécuter les ordres. Après la non-application volontaire des lois, nous tombons donc dans le suivi bête et méchant d’un ordre. Délicieux arguments puisque ce sont les mêmes utilisés par les pires collabos français tels que Maurice Papon (secrétaire général de la préfecture de Gironde entre 1942 et 1944, préfet de police de Paris en1958...), pour justifier leurs méfaits abjects.

Donc en conséquence, avoir honte des représentants de son Etat, et donc de son pays, semble presque naturel pour celui ou celle ayant un minimum de conscience intellectuelle.

 

 

Se Renseigner
En lisant un peu plus l’info de l’AFP, on retrouve évidemment les ambassadeurs de la vraie gauche, celle proche du peuple, la gauche sociale, bien loin donc de la gauche caviar médiatique tels que les DSK, Fabius, Montebourg, Dray, Delanoe, Aubry ou Royal et autres pitres notoires qui n’ont décidément plus aucune excuse pour être sauvés électoralement, certains plus disponibles même à provoquer via Tweeter leurs adversaires politiques qu’à s’intéresser du sort des plus démunis.

1er argument : la censure
« C’est de la censure, on proteste énergiquement contre cette méthode » Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de Droit au logement (DAL) se sentant méprisé dans son combat en étant gentiment guidé vers le secrétaire d’État au Logement, et oui malgré la crise, pas de ministère digne de ce nom.

2ème argument : le culot d’un président disponible… ailleurs
Augustin Legrand a effectivement fait remarquer que Nicolas Sarkozy n’avait pas le temps de recevoir cette délégation des mal-logés mais qu’au contraire son agenda était parfaitement disponible pour discutailler avec le président d’Eurostar des soucis de neige sur des locomotives. Question de standing certainement.

3ème argument : la réalité de la négociation
Le même Augustin Legrand précise sa pensée :« Nous, ça fait trois ans qu’on se bat collectivement pour faire avancer le dossier du logement. On n’est pas entendus, on se fait matraquer, on n’a même pas le droit d’aller déposer une lettre à l’Élysée. C’est ça la réalité, c’est scandaleux ! »
En plus le départ de Christine Boutin, forme officielle de désaveu du Premier Ministre-Président et de son inaction, n’aide pas non plus.

4ème argument : La loi Dalo inappliquée alors que par le passé, un certain Chirac…
D’après Jean-Baptiste Eyraud, la loi Dalo (droit au logement opposable) n’est pas appliquée « parce l’État ne loge pas les gens, ne s’est pas donné les moyens de le faire » et d’ajouter « Il a la possibilité de réquisitionner. N’oubliez pas qu’en 1995-1996, Chirac l’avait fait. À la suite de l’occupation de la rue du Dragon, Chirac avait réquisitionné un millier de logements, c’était déjà pas mal à Paris. Il y a 10 000 familles qui sont reconnues prioritaires à Paris, même avec 1 000, 1 500, on avancerait »
Et d’en conclure : Alors si Chirac pouvait le faire, pourquoi Nicolas Sarkozy ne peut-il pas ? L’UMP osera-t-il avancer la Rupture cette fois-ci ?
Comme dit l’adage, qu’on veut, on peut. Ce qui implique évidemment, que quand on ne veuille pas…

5ème argument : L’isolement monarchique du Roi
Le professeur Albert Jacquard enfonce littéralement le clou : « Nous voulons que tous les Français sachent qu’à l’Élysée, il y a quelqu’un qui est bien claquemuré, qui est enfermé, qui ne veut pas savoir quel est le réel » Besoin d’en dire plus ?

Au final, l’Etat refuse donc de réquisitionner 20 immeubles parisiens vides, sans aucun motif alors même que nous sommes en plan Grand Froid et que des êtres humains présents sur le sol français voient leur vie menacée. Un crime de non-assistance de personne en danger commis impunément par les autorités compétentes.
Rajoutons à cela, le non respect des traités signés par la France avec l’exemple cité par le reportage d’Arté où l’on pouvait voir des demandeurs d’asiles – certes Afghans cher Eric Besson mais néanmoins « humains » plus que vous même ! – dormir sous les ponts alors même que les textes officiels de l’Europe prévoient que l’Etat chargé du dossier du demandeur d’asile doit lui apporter protection, en lui fournissant au minimum un lieu où manger et dormir. Au XXIème siècle pour un pays occidental, cela ne devrait pas être « impossible ».
A moins que cela ne soit aussi difficile que de faire rouler des trains sous la neige…

L’Action
Le Blog Cpolitic propose de dénoncer les logements vacants aux associations telles que le DAL qui pourront les investir – sans effraction, dans le respect des biens et des personnes – pour sauver non seulement la vie des mal-logés mais aussi... leur dignité.
Pas de dénonciation de personne à la police comme l’aimerait nostalgiquement Frédo et Dodo, mais juste des domiciles que vous avez repérés, ces demeures vides depuis plus de deux ans minimum, à « l’abandon » donc, soit pour "contrôler" le voisinage (certaines personnes aisées n’hésitent pas à acheter une maison en face ou à côté de leur domicile pour empêcher que quelqu’un d’autre y habite), soit en attendant simplement un marché de l’immobilier plus généreux.
Pour la spéculation, un crime d’un capitalisme dérégulé – encore ! – car une loi logique et facile à mettre en oeuvre pourrait imposer une importante taxation au-delà de la vacance d’un logement de plus 2 ans.
Simple, non ? Et rappelons-nous : Ensemble, tout est possible... même sans lui, sans Nicolas et son faux-volontarisme.

Cpolitic.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Fedaykin 7 janvier 2010 10:31

    Parlons-en des préfets qui n’appliquent pas la loi. Si ils commençaient par expulser les mauvais payeurs à la suite des décisions de justice, peut être que les propriétaire auraient moins peur de perdre leur bien au main de voleurs, de squatteurs.

    Et ensuite il est impressionnant de voir que vous demandez sans aucune honte le beurre, l’argent du beurre, la crémière et toutes ses soeurs. Vous voulez toutes les protections du monde pour les locataires, mais aucune pour les propriétaire. J’imagine que vous êtes favorable aux PLU et à toutes les lois sur l’écologie etc... qui empêchent les constructions dans de bonnes conditions et moins chers ?

    Vous voudriez également l’interdiction de la demande de caution, et l’obligation pour un propriétaire de louer son logement sous peine de se le voir réquisitionner. Vous êtes peut être même contre le principe de propriété privé non ?

    Si tous terrains était constructible par défaut, si les PLU étaient abrogés, qu’une vrai politique du transport entreprise, si on arrêtait avec l’hypocrisie des HLMs où ceux qui s’y sont installés y reste à tout prix (il faudrait leur vendre le logement ça couterait moins au moutontribuable !), et réduire les droit d’acquisition faramineux Français...

    La liste est longue pour dégonfler la bulle immobilière, et redonner la confiance aux propriétaires, seul véritable moyen de rendre le logement abordable.

    Et au passage, joli point Godwin, même pas besoin d’attendre les commentaire.


    • Reinette Reinette 7 janvier 2010 12:02


      bonjour emachedé

      Comment trouver un emploi sans adresse ? Comment rester en bonne santé sans avoir un toit ? Comment étudier sans eau, sans électricité et sans chauffage ? Comment garder le courage pour lutter ?


      en région parisienne, je suis scandalisée de rencontrer des personnes plutôt aisées obtenir un logement dans des hlm grâce aux amis-élus ! les responsables-bailleurs des logements sociaux sont complices de ces situations et se foutent de la gueule du monde !


      exemples de passe-droits :

      - une personne habitant un 5 pièces hlm et qui sous-loue 3 chambres à des étudiants
      - une personne dans un 90m2, obtenu grâce à papa-maman lors d’une partie de bridge (a obtenu ce logt après 2 mois d’attente)
      - un journaliste ayant un logement hlm (60 m2) à Paris, le plus souvent vide, puisqu’il réside dans les bouches du Rhône
      - un commerçant (3 pers.) obtenant un 4 pièces hlm grâce à son maire, après 6 mois d’attende

      (ça ne fait que « seulement » 10 ans cette année que j’ai déposé une demande de logement)


      je pourrrais vous en cité encore et encore, connaissant quelqu’un qui travaille pour une société hlm et qui a son niveau dans la hiérarchie ne peut rien faire pour arrêter cette injustice, hélas !





      Les socialeux élus de la région parisienne se foutent royalement des personnes qui attendent depuis des années un logement : c’est toujours et encore les copains d’abord !

      ci-dessous : PROPAGANDE mensongère des Zélus de gôche : 
      Pour lutter contre les inégalités, la Région favorise la construction de logements de qualité dans un cadre de vie agréable. http://www.iledefrance.fr/missions-et-competences/logement-ville/




    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 12:45

      bourgeois !
      meme avec le pass-grl, les proprios ne louent pas aux pauvres car ils es haissent
      prive ou publique, ils attendent que l’immeuble s’ecroule pour renover


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 13:49

      il en a combien a louer des taudis fedaykin ?


    • Fedaykin 7 janvier 2010 14:04

      0...

      Et comme tout le monde j’ai du galérer à 25 avec un CDI pour trouver un logement à Paris. Sauf que moi j’ai la chance d’avoir des parents tout comme ma compagne, qui peuvent se porter caution, tout de suite ça facilite les choses. Tout le monde n’a pas cette chance et à force de vouloir trop de protection pour les locataires ça devient galère.

      Mais voyez vous j’aurais préférer n’avoir aucune protection particulières en tant que locataire et me faire virer si je ne payais pas, mais ne pas avoir à demander à mes parents à se porter caution, et avoir un loyer plus faible, et avoir moins de difficulté à trouver quelque chose. Toutes ces galères n’ont qu’une seule conséquence : la sur protection des locataires.

      Mais bon c’est vrai que ça demande du courage, et j’ai de plus en plus l’impression que les Français n’en ont plus.

      Mais continuer à juger les gens et à en demander toujours plus à maman l’état vous avez raison, après l’assistanat ça a du bon quand on est feignant.


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 14:15

      pour info le prive est bizarrement plus cher que le public
      il y aussi plus de taudis
      des proprios qui preferent laisser pourrir leur logement, j’en ait vu 30
      le proprio se prend pour un noble rentier
      il attend que l’argent tombe
      c’est pas avec une liberte de virer le locataire du taudis que les loyers seront moins cher
      il faut payer les impots fonciers et souvent le credit
      le calcul est souvent trop juste
      tout proprio, prive ou public, attend que le logement soit inlouable pour l’entretenir

      en 17a de handicap, des taudis, j’en ait loue


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 14:20

      « après l’assistanat ça a du bon quand on est feignant. »
      il vaut mieux crever en travaillant
      retour avant 1910 ou 36 ?


    • Fedaykin 7 janvier 2010 14:21

      Mécaniquement si le marché de la location était plus fluide, les propriétaires serait plus en concurrence. Fin de la bulle -> plus de propriétaire -> plus de logement -> plus de choix -> les « taudis » seront plus vite inlouable que le reste du parc.

      C’est aussi ça le privé. Forcément quand il est bridé il ne marche pas, et on continue à l’accusé de tous les maux.

      Mais continuez à réclamer des aides, après tout, moi j’en profites comme ça avec en plus une situation confortable. Et pourtant je me bats pour que tout le monde puisse trouver un logement comme moi, quitte à perdre des « zacki sossio ». Les libéraux seraient-ils plus sociaux que les socialistes ?


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 15:00

      conclusion, le proprio a pas de credit dans le monde lilibobo
      il loue pas cher et renove. un monde de reve
      bizarre qu’on fait des greves pour la retraite, conges, secu
      les proprios que j’ai rencontre etait plus des exploiteurs de misere
      le taudis trouve preneur car les defaux sont camoufles (hlm) ou reparer « plus tard »
      dans ton monde les locataires seraient a la rue des le mot reparation dit
      les logements seraient rases comme aux usa


    • Fedaykin 7 janvier 2010 15:42

      Au contraire il a de l’argent, et il peut même investir en toute sécurité dans l’immobilier. De plus avec le dégonflement de la bulle, l’achat immobilier serait plus facile pour beaucoup de monde.

      Et on voit bien que tu fais de la discussion de comptoir en affirmant péremptoirement qu’aux USA on ne trouve pas de logement. Je sais qu’il faut réfléchir un peu pour comprendre toutes les implications d’une fluidification du marché immobilier, mais un petit effort ! Au contraire les USA sont une bonne éprouvette de ce qu’il faut faire, et de ce qu’il ne faut pas faire.

      Certaines villes ont des PLU complexes parce que justement des bobo (pas lili ceux là, plutot même socialaux) veulent protéger leur environnement. Bien sur ces villes ont des problèmes de logement. Par contre des villes comme Houston qui se fouttent des PLU et de l’étalement urbain, on y trouve plein de logement et pas cher.


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 17:33

      oui mais des taudis petit et avec des rats
      de plus il y a 3000000 de sdf depuis la crise
      les banquiers ont fourni des credits pourris a ces gens la
      et 200000 le pavilllon a 1h30 d’une grande ville ..........


    • Fedaykin 7 janvier 2010 18:03

      Comme d’habitude, à coté de la plaque, avec des jugements de coin de bistrot. Lisez donc les études sur l’urbanisme qui vous expliquera que dans les villes sans « plan » pour lutter contre l’étalement urbain s’en sortent très bien niveau logement. Beaucoup de Français aimeraient bien vivre dans ce genre de « taudis » de Houston.


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 18:30

      sur avec 2 ou 3$ de l’heure tu es riche
      les states sont le pays de cocagne
      y a meme pas eut de crise


    • Fedaykin 8 janvier 2010 08:15

      Sachant que tu peux te payer un maison pour 2 à 3 fois moins chères (toujours dans les villes sans PLU), oui effectivement c’est pas mal.

      Les states ce n’est pas la panacé, et ça le sera d’autant moins quand l’horribama aurait fait passer sa loi sur la santé, une belle farce cela dit en passant. Où tout le monde sera forcé de s’assurer... mais chez les assureurs privé !

      Mais encore une fois, à part des arguments bidons, péremptoire et sans fondement tu as autre chose à dire ?


    • foufouille foufouille 8 janvier 2010 13:02

      "Sachant que tu peux te payer un maison pour 2 à 3 fois moins chères (toujours dans les villes sans PLU), oui effectivement c’est pas mal."
      certaines villes ont rachete 1$ les maisons des futur sdf
      moins cher ca fait combien ?

      assurance prive ou public c’est pareil
      obligatoire car quand on est en bonne sante, on pense rarement a la maladie et a un accident
      pour les lilibobo, c’est creve en travaillant
      dans ton monde, on acheve les blesses pauvres


    • emachedé emachedé 10 janvier 2010 14:24

      Bonjour,

      Comme vous avez pu vous en rendre compte en consultant mon blog Cpolitic.com, aucun parti n’est épargné par la critique.
      Car malheureusement pour nous, les promesses non tenues sont légions de chaque côté de l’hémicycle.
      C’est encore plus honteux quand des personnalités se disent « socialistes » et que les faits, les procédures judiciaires ou simplement les actes immoraux comme ceux que vous cités les rattrapent.

      Cdt,
      Cpolitic


    • jaja jaja 10 janvier 2010 13:48

      Chaque homme ou femme a droit à sa tanière. C’est un droit fondamental. Les logements vides à Paris ou dans les grandes villes sont souvent la propriété des banques spéculatrices...

      Il faut les réquisitionner en masse. La mobilisation populaire est essentielle pour y parvenir. Que les mal logés s’organisent et le tour sera joué.

      Plus personne ne pourra s’opposer aux réquisitions.


      • emachedé emachedé 10 janvier 2010 14:21

        Quel que soit le propriétaire, le fait de conserver inoccupé pendant plus de 2 ans un logement devrait être sévèrement puni notamment par une taxation très importante.
        Histoire d’associer l’utile (renflouer les caisses de l’Etat) au social (empêcher le maintien de logement vide)
        Cette taxe devrait se faire proportionnellement au revenu du propriétaire et de la surface habitable.
        Lorsque le propriétaire une société morale, une banque par exemple, rien n’empêche l’Etat (sauf la corruption de certains de ses haut-fonctionnaires) de s’approprier le bien, ni plus ni moins.


        • Reinette Reinette 10 janvier 2010 16:56


          emachedé bonjour,

          vous dites
          Quel que soit le propriétaire, le fait de conserver inoccupé pendant plus de 2 ans un logement devrait être sévèrement puni notamment par une taxation très importante.


          Je pense qu’il faudrait se pencher sérieusement sur le dossier « Bailleurs sociaux » comme on dit. QUI FAIT QUOI ?
           
          Est-il « normal » que ce soit un maire ou autre élu qui gère ce type de logement ? A qui ces logements sont-ils réservé ? Quels sont les critères d’attribution ? 


           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

emachedé

emachedé
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès