Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > De la publicité pour l’immigration au Québec

De la publicité pour l’immigration au Québec

 Ce n’est pas un secret, la population du Québec vieillit terriblement depuis de nombreuses années, ce qui est, il me semble un phénomène récurrent dans les pays industrialisés. Ceci ne nous éloigne pas beaucoup d’ailleurs de la France qui, elle aussi amorce actuellement son papyboom. Mais pour le Québec ce vieillissement de la population, couplé à une fécondité faible pose de gros problèmes pour la population active.

C’est clair, le Québec n’a pas de relève assurée, les bras commencent à manquer à cette province de seulement 8 millions d’habitants.

Le Québec a alors envisagé deux plans pour remédier à cette pénurie. D’abord une politique favorable aux naissances. Je m’explique le Québec désire stimuler la naissance en accordant des avantages aux familles, congés, allocations familiales, garderie à bas prix et j’en passe.

D’ici que ces jeunes enfants atteignent l’âge de travailler, le Québec doit tout de même trouver de la main d’œuvre en attendant et le moyen pour combler ce manque réside tout simplement dans l’immigration.

Le Québec adopte donc une forte politique d’immigration, encourage et accueille de nombreux étrangers à travailler ici au Canada. Tellement forte qu’elle communique même à la TV par des messages publicitaires. De mémoire je n’ai jamais vu cela auparavant…

Récemment le Québec recherche des francophones, pour des raisons biens précises. Premièrement le Québec, entouré par des provinces anglophones et les États Unis d’Amérique, veut préserver à tout prix la langue française. Le Québec opte plus secrètement aussi vers les dossiers francophones pour ne pas voir ses immigrants partir ensuite pour d’autres provinces totalement anglophones.

Sans rentrer dans les détails, lorsque vous devenez un immigrant Canadien Québécois vous devenez résident permanent du Québec pour 5 ans et vous ne pouvez travailler que pour le Québec. C’est au bout de 5 ans que vous pouvez demander la nationalité Canadienne et travailler librement dans l’intégralité du pays.

De cette forte immigrations au Québec il y a un point que je relève au fur et à mesure que je vis ici.

Le Québec privilégie les origines francophones de ces nouveaux immigrants, et de fait ces dernières années, plus de la moitié des immigrants proviennent du Maghreb et d’Haïti.

Ces immigrés qui arrivent en masse au Québec et généralement dans l’agglomération de Montréal (ville qui a elle seule compte près de la moitié de la population du Québec et concentre l’activité économique de la province) se rassemblent bien souvent par ethnie. Montréal est ainsi organisée, vous trouverez chaque communauté regroupée dans un quartier plus ou moins étendu et l’équilibre est maintenu comme ça depuis toujours j’imagine.

Néanmoins, cette récente concentration des nouveaux immigrés Maghrébins et Haïtien au Québec et plus particulièrement à Montréal porte à la réflexion.

Est-ce que le fait de baser son immigration sur peu de diversité communautaire ne risque pas de déséquilibrer la multi culturalité qui fait de Montréal une ville dynamique et plaisante à vivre ?

Je pose la question car il y a plus de 50 ans, la France a accueilli des milliers d’immigrés, principalement des Maghrébins et des Africains qu’elle a logés dans des quartiers loin des centres-villes. Aujourd’hui nous savons que cette concentration était une erreur catastrophique.

Je pose la question aussi parce que Montréal a toujours été peuplée d’immigrés, des Américains du Sud, des Arabes, des Maghrébins, des asiatiques, des Européens et j’en passe, mais depuis que je vis ici je ne ressens du racisme de la part des Québécois, les vrais si on peut dire, qu’envers les Maghrébins. 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • monbula 11 novembre 2009 10:44

    Agogique
    Votre texte est parfait, excellente synthèse.

    Vous dîtes :
    Je pose la question car il y a plus de 50 ans, la France a accueilli des milliers d’immigrés, principalement des Maghrébins et des Africains qu’elle a logés dans des quartiers loin des centres-villes. Aujourd’hui nous savons que cette concentration était une erreur catastrophique.

    Malheureusement, c’est que maintenant que l’on s’en aperçoit mais je soupçonne les politiques depuis 30 ans, de lacheté. Nous en connaissons les conséquences en France ; racisme et xénophobie.

    La france va se réveiller un jour, d’un mauvais pied en constatant qu’elle a besoin de faire venir des étrangers.
    Un point handicapant pour la France, le nivellement par le bas et le non renouvellement des élites issus de toutes les classes sociales. Pour compléter le tableau, le bas niveau des Grandes Ecoles françaises copiant le modèle américain. j’en m’en aperçois pour être passé par l’une d’elles en son temps.
    On enregistre pour les plus doués une attirance pour un cursus à l’étranger et arrive en bon peleton, les russes.

    Autre problème en france, les vieux n’aiment pas les jeunes,
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/51-pourcent-des-francais-n-aiment-pas-les-jeunes_760470.html

    Connaissez-vous le même problème au Québec vis à vis des jeunes.


    • guibbs 11 novembre 2009 14:25

      La France a surtout faire preuve de masochisme : pourquoi après 1973, au début de la crise, nos gouvernants ont accepté le regroupement famillial de populations, provenant de pays que nous avions colonisés ?
      Il était certain que le ressenti à l’égard de l’ancienne métropole allait se manifester un jour.

      Il faut savoir que des personalités comme De Gaulle ou Malraux eurent dans les années 50, des mots à l’égard de l’Islam (par exemple), tels qu’ils seraient qualifiés aujourd’hui de racistes.

      Est-ce donc seulement la dénatalité des années 70, qui a motivé les élites à accueillir les immigrés ? Sachant très bien les conséquences, se sont-ils dis (comme d’hab) : « nos descendants se démmerderont, ce qui compte ce sont les solutions à court terme ! »

      Je crois que salut de nôtre pays ne passe pas forcément pas une immigration sans limites mais aussi par un retour de la natalité. Une forte natalité lui permettrait de limiter l’influence de certaines minorités, en les maintenant à un certain taux.

      Lorsqu’il y aura 30 % de musulmans, la laïcité aura-t-elle tjs cours dans ce pays ? A Arcachon peut-être, mais dans le 93 pas sur !
      Le Liban montre ce qu’est un pays divisé en 3 : 30 % Chrétiens, 30 % Chiites, 30 % Sunnites...c’est un beau merdier !

      Je pense que les mesures visant à favoriser la natalité dans nôtre pays n’ont rien d’anodin.

      Tjs à propos de la natalité, c’est grâce à la Guerre des Berceaux, menée tambour battant par les Canadiens Français, que le Québec est resté majoritairement francophone dans un océan anglo-saxon, sinon la languue française y aurait subi le même sort qu’en Louisianne.

      Enfin, il me semblait que la natalité en France se portait plutôt bien, comparée à tous les autres pays dévelloppés. Nous aurais-t-on menti ?


      • mac 11 novembre 2009 14:51

         

        @monbula

        Le bas niveau des grandes écoles françaises ? Centrale , les mines de Paris, l’X sont-elles de bas niveau ?
        Il me semble qu’un élève ayant franchi le barrage des classes préparatoires est capable de suivre bon nombre de cursus universitaires avec succès y compris aux USA.
        D’ailleurs bon nombre de nos « cerveaux » s’expatrient et ce n’est pas parce qu’il sont mal formés mais peut-être parce que notre politique de recherche et le mandarinat qui règne dans certaines universités sont indignes d’une grande puissance...
        Quant au Québec, il un est peu dommage qu’il n’ait jamais eu un peuplement plus important issue de France comme ça été le cas pour les anglais, le irlandais et autres « allophones » qui peuplent le reste du Canada et les Etats-unis. Jusqu’à preuve du contraire, le français est une langue maternelle en France et au Québec, pas au Maghreb si je ne m’abuse...


        • Henri François 11 novembre 2009 15:09

          Le Québec aurait « besoin » de 50.000 immigrés par an. Son ministère de l’immigration - très important là-bas - a installé une énorme toile d’araignée « d’immigration choisie » dans le monde entier, animée par une armée de spécialistes destinés à examiner, sur place et avec soin, chacune des candidatures tout au long de missions allant jusqu’à un mois pour plusieurs fonctionnaires.
           A priori les maghrébins ne sont pas « les gibiers » les plus recherchés, des missions de recrutement ayant lieu chaque année en Asie,Europe de l’Est, Proche Orient (Liban, Syrie et Irak) Afrique et Amérique latine notamment.
          Il est vrai que le francophone est recherché mais l’anglophone est largement accepté. En outre les demandes des candidats à l’immigration démunis de toute spécialisation professionnelle, ou de toute attache dans le pays d’accueil, sont examinées avec un soin minutieux.


          • Farniente 11 novembre 2009 15:45

            Sans rentrer dans les détails, lorsque vous devenez un immigrant Canadien Québécois vous devenez résident permanent du Québec pour 5 ans et vous ne pouvez travailler que pour le Québec. C’est au bout de 5 ans que vous pouvez demander la nationalité Canadienne et travailler librement dans l’intégralité du pays.

            Faux et archi-faux !Le Québec est une province du Canada et avec un visa de résident permanent (tjs délivré par Immigration Canada)on peut vivre n’importe où au pays.De plus,pour être admissible à la citoyenneté canadienne,il faut avoir résidé 36 mois au pays et non pas 5 ans.

            Montréal est ainsi organisée, vous trouverez chaque communauté regroupée dans un quartier plus ou moins étendu et l’équilibre est maintenu comme ça depuis toujours j’imagine.

            Les anglophones à l’ouest de la rue Saint-Laurent et les francophones à l’est.

            Je pose la question car il y a plus de 50 ans, la France a accueilli des milliers d’immigrés, principalement des Maghrébins et des Africains qu’elle a logés dans des quartiers loin des centres-villes.

            Ici les immigrés ne sont pas ghettoisés dans des banlieues pourries,et s’il y a des quartiers qui s’appellent la petite Italie ou Chinatown,ce sont des réminiscences des années 50 où les immigrés se regroupaient ethniquement,rien à voir avec le Montréal d’aujourd’hui.

            depuis que je vis ici je ne ressens du racisme de la part des Québécois, les vrais si on peut dire, qu’envers les Maghrébins.

            Celle-là,c’est la meilleure du lot !Je suis marocain,et je peux affirmer que c’est tout le contraire,une fois que j’ai précisé que je ne suis pas français(un petit accent !),je suis accueilli à bras ouverts.Quant au racisme des Québécois,à part la haine de l’Anglais et la petite réticence envers le Français,il se porte à mon avis vers les communautés qui détournent la loi des accommodements raisonnables avec des revendications que les Québécois ont de la misère à avaler : les Sikhs et le kirpan,les juifs Hassidiques et leurs exigences un peu spéciales(ils ne veulent pas de gens en shorts dans la rue de leur synagogue),les musulmans qui veulent prier au travail,etc...


            • guibbs 11 novembre 2009 16:04

              A l’heure actuelle, le Gouvernement Québecois est libéral.

              Je ne suis pas un as de la vie politique québecoise mais il me semble que ce gouvernement est plutôt favorable à la minorité anglophone et au maintien de bonnes relations avec les USA.

              Depuis quelques années, on assiste aussi à un recul de l’engoument pour la défense du fait français, même dans les régions très francophones de la province.

              Il n’est donc pas étonnant que ce gouvernement accepte d’accueilir des gens, qui ne sont pas choisis pour leur amour de la langue française, mais pour leurs compétences.

              Comme tjs, en matière de politique, c’est le court terme qui prime...mais il ne faudra pas s’étonner si dans 50 ans, le fait français soit tellement devenu minoritaire à Montréal, que cette dernière se désolidarise définitivement du reste de la Province....


              • Farniente 11 novembre 2009 16:15

                Ce n’est pas le gouvernement Québécois qui délivre les visas mais le gouvernement Canadien,de ce fait,le Québec ne contrôle pas l’immigration.


              • guibbs 11 novembre 2009 16:41

                Il me semblait, là aussi, que le Gouvernement Québecois, à cause du statut particulier de la Province, bénéficiait d’une dérogation d’Ottawa en matière de sélection des immigrants, afin justement de favoriser l’immigration francophone.

                Mais comme vous le faîtes remarquer, la vrai souveraineté sur le territoire québécois est tjs entre les main d’Ottawa, qui est donc libre de favoriser une immigration non-francophone afin de ramener la brebis perdue quebécoise.

                Et cela prouve aussi, que l’absence de revendications fermes du gvt québecois en la matière, prouve sa collaboration avec Ottawa.

                La collusion d’intérêts entre Ottawa et Québec sur cette question est avant tout économique : le maintien du niveau de vie l’a emporté sur la défense de la langue française, c’est une certaine idée du Québec qui est morte !


              • Farniente 11 novembre 2009 17:08

                Le visa canadien est basé sur un système de points.Il faut totaliser un certain nombre de points en fonction de votre âge,profession,cursus universitaire,etc...
                Le fait d’être présélectionné par le gouvernement québécois vous donne 12 pts(je crois),qui éventuellement pourront faire pencher la balance en votre faveur.Celà n’implique en aucune façon que vs soyez obligé de résider au Québec.


              • agogique 11 novembre 2009 17:35

                Bonjour,

                J’avais cru comprendre le contraire lorsque j’entreprenais mes propres démarches d’immigration. J’ai beau chercher de l’information sur ce cas précis je n’en trouve pas sur les différents sites internet du gouvernementaux et provinciaux.
                Du coup, je reconnais mon erreur. La prochaine fois je vérifierai d’avantage mes sources avant de poster un article...
                En tout cas merci pour « ces coups de bâton », je serai bien plus précis dans mes écris dans l’avenir


                • anty 11 novembre 2009 21:49

                  Québec est une province francophone du Canada qui a surtout besoin qu’elle se secoue et se débarrasse d’une minorité d’extrémiste de gauche qui mène ce beau pays vers une impasse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

agogique


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès