Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > De la vitesse sur l’autoroute

De la vitesse sur l’autoroute

L’heureux vacancier qui circule sur nos routes de France ne peut que se réjouir de leur qualité et de cette cohérence dans la signalisation qui en décore les bas côtés.

Cohérence, le mot est vite dit.

De retour de notre escapade à Annecy, il a bien fallu, ma petite famille et moi- même, nous élancer sur les rubans d’asphaltes brûlants pour rejoindre notre logis. Au volant du carrosse remplit à ras bord du matériel de camping et de loisir, jétais bien décidé à respecter scrupuleusement les limitations de vitesse[1], mais la tâche est plus rude qu’il n’y paraît.

L’aiguille du compteur placée entre 125 et 130km/h, nous voilà parti sur l’autoroute.

Dans le pays de Savoie, l’automobiliste est accompagné dans sa conduite lorsqu’il lui est demandé de ralentir, à l’approche d’un tunnel ou d’un radar par exemple : 400 m avant, un panneau indique à l’automobiliste qu’il va entrer dans une zone limitée à 110 km/h. Puis 100 m avant on le lui rappelle, et enfin une fois dans la zone de vitesse réduite, tous les 1 à 3 km, un panneau de rappel est affiché, même dans un tunnel. À chaque entrée sur l’autoroute dans une zone 110, un panneau informe bien sûr le nouvel arrivant de la vitesse limite. Et enfin, la fin de limitation est signalée par un panneau 130 km/h. Ce qui fait qu’il suffit de lâcher l’accélérateur au tout premier panneau, pour tranquillement arriver à la bonne vitesse dans la zone elle est réduite. Simple, efficace, pas de stress.

Vitesse limite insaisissable

Il en est tout autrement au sud de Lyon, l’on voit surgir une zone 110 km/h sans avertissement, en pleine campagne sur du plat, dans un léger virage[2], agrémenté d’un radar signalé au même instant, provoquant des coups de frein de tous les automobilistes ne disposant pas d’un GPS dernier cri qui leur annonce la présence des petites boîtes grises. Stress garanti.

Un peu plus loin, ce sont des zones 110 sans fin qui interrogent le respectueux automobiliste sur la vitesse à laquelle il doit circuler. Sans parler des zones 110 annoncées par 1 seul panneau et sans aucun rappel durant de très longues minutes, pas même lorsqu’une entrée débouche sur la droite, dont les automobilistes qui en émergent n’ont aucune raison de respecter une limitation de vitesse dont ils n’ont pas connaissance. La vitesse de circulation devenant une donnée de moins en moins évidente à connaître au fur et à mesure que les minutes sécoulent, surtout après les précédentes zones 110 sans fin.

Incompétence ou volonté ?

La question se pose de savoir s’il s’agit d’incompétence des services de la signalisation, ou d’une réelle volonté de maintenir l’automobiliste en état de stress quant à sa vitesse. Je voudrais que ce soit la première réponse, mais j’ai parfois des doutes, quant on voit l’esprit retors de certains fonctionnaires qui mettent en place un faux radar dans l’Esterel, poussant le vice jusquà coller des photos du radar sur les vitres du boîtier[3]. Ou encore le radar de Rochefort- les- Pins, placé au sortir d’une agglomération limité à 50 km/h, mais sur un tronçon théoriquement à 90 km/h puisqu’il y a eu un panneau de fin d’interdiction, mais dont l’autre sens de circulation est limité à 70 km/h, et sur lequel un panneau limitant à 70 km/h est placé plusieurs centaines de mètres après le radar, laissant le conducteur incertain quant à la vitesse à partir de laquelle le radar risque de le verbaliser. De à penser que ce n’est pas une réduction de vitesse qui est recherchée, il n’y a qu’un pas que je ne franchis pas, mais j’ai des doutes.

Notes

[1] Si, si c’est absolument véridique, pas l’ombre d’un dépassement, faut pas déconner, elle était à côté de moi...

[2] A se demander si un élu influent n’a pas une villa dans le coin, car l’utilité du ralentissement n’est pas à proprement parlé très explicite.

 

 

[3] Photos qui en jaunissant avec le soleil se décollaient et révélaient sans doute possible la supercherie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 21 août 2008 11:43

    l’on voit surgir une zone 110km/h sans avertissement

    et y’a pas qu’à Lyon , j’ai pris l’ A8 en direction de Cannes , et stress garanti aussi ! smiley
    y’a aussi le coup vicieux des radars successifs à Avignon quand on descend vers Marseille : un premier , on croit être tranquille , on appuie sur la pédale d’accélérateur et c’est la merde , deuxième radar tout de suite derrière , et encore un 3eme ensuite.... smiley


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 21 août 2008 12:06

      Je parie pour l’incompétence. Moi-même, j’ai le même souci à la sortie de l’agglomération où je travaille : 90 après le panneau de sortie dans un sens, mais 70 sur le même tronçon dans l’autre sens. Et dans le sens "à 90 mais on ne sait pas trop", devinez... l’emplacement favori des gendarmes à jumelles. Les braves citoyens ont opté consensuellement lors des nombreuses discussion au bistrot, pour se limiter à 70, on sait jamais...


      • Radix Radix 21 août 2008 12:16

        Bonjour

        Les limitations de vitesse obéïssent à deux critères :


        - Le profil de la route

        - La zône administrative traversée

        Le premier cas est simple a comprendre puisque c’est une question de sécurité. La vitesse est adaptée en fonction de la visibilité avant un obstacle, ce qui fait qu’une autoroute en montagne peut-être limitée à 90 km/h à cause des virages qui limitent le champs visuel.

        Le deuxième cas peut sembler plus obscur car il dépend du statut de la voie. L’autoroute que vous empruntez peut changer de statut lors de la traversée d’une agglo et se trouver limitée à 90km/h voire 70km/h.

        Ce qui est parfois problématique à négocier c’est le mélange des deux !

        De plus seuls les panneaux de signalisation permettent de différencier une autoroute (130km/h) d’une voie rapide (110km/h).

        Adepte du régulateur d’allure j’essaye de rester attentif à la signalisation mais... cela n’est pas toujours façile !

        Radix


        • CedricA CedricA 22 août 2008 01:32

          Le mélange des intérêts des uns et des autres ne facilite pas la vie du conducteur :

          • municipalités différentes sur une même route qui appliquent des politiques de circulation différentes, et donc avec la continuïté de circulation non assurée,
          • clientélisme politique qui fait changer les staut de certaines voies opportunément avant les élections, ou contournement par la municipalité de la fonction de la route, construites pour être des voies rapide, mais que l’on surmonte de dos d’âne et de zone 30.
          • changement ou création d’une route, mais pas de celles qui aboutissent dessus,
          • expérimentation non expliqué de limitation de vitesse non expliquée et pour laquelle tous les panneaux ne sont pas modifiés.
          En fait, le manque d’information n’aide pas à anticiper pour les non indigènes, et ne favorise pas l’adoption de la mesure de restriction. Mais comme l’explication n’est tjs possible à avouer...

        • cathy30 cathy30 21 août 2008 13:04

          si tu es sur une route que tu connais bien ça va, sinon si tu pars en voyage sur route inconnue, il faut être deux. Celui qui conduit regarde bien la route, normal et le passager lit les panneaux très surprenants. Depuis quelques temps donc quand je conduis la voiture, je demande à mon mari à quelle vitesse je dois rouler.
          donc j’entends attention là c’est 110, là c’est 130, 90, 70 etc, sans que je comprenne pourquoi.

          Je suis revenue en enfance.

          autre anecdote, dans la ville ou j’habite, il y a un élu qui a fait mettre un feu sur une ligne droite ou il n’y a pas d’intersection, pour qu’il puisse sortir de chez lui avec sa voiture.


          • 21 août 2008 13:52

            "pas même lorsqu’une entrée débouche sur la droite, dont les automobilistes qui en émergent n’ont aucune raison de respecter une limitation de vitesse dont ils n’ont pas connaissance."

            Idem , j’ai vu des courbes d’entrées de voie rapide (limitée à 110 km) dans lequelles le dernier panneau etait un 50 km. Donc logiquement on accelere... (dur de rouler sur la voie rapide à 50 km... tout le monde s’en doute)

            Et juste après la voie d’insertion, un radar automatique fashant à 70 km pas signalé. Et 100 metres derriere un panneau 90 km/h , puis 100 metres après 110 km/h. Tout cela en ligne droite.

            T’appele pas ca un piege ?

            Oui les services sont incompetants (ou malhonnetes).

            Nouvelle astuce des flics , mettre un radar mobile 200 metres après le radar automatique : jackpot assuré !


            • pépé 22 août 2008 10:06

              et sur la A36 direction Mulhouse peu après le péage de St. Maurice une fin de limitation (110) 10 m avant une nouvelle limitation à 110


            • fredleborgne fredleborgne 21 août 2008 14:32

              Pour avoir "la paix", faut rester chez soi.

              Je suis personnellement sujet à ce stress. Depuis trois ans, je supporte sur ma route un radar fixe à l’aller comme au retour de mon travail.

              A 100 m de distance (c’est une deux fois deux voies) l’un en sortie est limité à 110. L’autre est à 90 (avant l’entrée en agglomération).

              Et bien, les mobiles aiment bien soit se mettre sur le tronçon à 70 à 500 m, soit juste après.

              La pêche à la contravention devrait aussi avoir des quotas à ne pas dépasser pour ne pas mettre en péril le pouvoir d’achat (amendes) et la liberté (points de permis) des français.

              Personnellement, quand les radars sont utilisés dans des "embuscades", je ne parle plus de repression, mais d’oppression. Je n’ai plus envie d’être un citoyen respectable et respectueux, mais j’ai des envies de révolution. L’image de marque du gendarme, fonctionnaire courageux et intègre, en prend un sacré coup.

              Je regrette d’ailleurs qu’ils quittent le ministère de la Défense.


              • HELIOS HELIOS 21 août 2008 16:12

                l’incoherence de la signalisation est bien connue... je me souviens, il y a quelques années deja, je m’etais garé pour un pipi génant... et la il y avait justement une equipe avec quilles au milieu de la route, machine a peinture etc... ainsi que les ouvriers du chantier.

                Affable que je suis, apres qq minutes de discussion les gars visiblement avec une petite bombe cherchaient un point ou commencer la liqne blanche. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre le cher du chantier de designer un aurtre point, beucioup plus pres de la courbe, avec sa petite roue emmenchée et de crier au "manoeuvre "on commence là, sinon on a plus assez de peinture"...

                Vous avez compris... mordez cette ligne là et le gendarme vous expliquera que c’est dangereux !


                Bien, cela dit, il y a une grande confusion entretenue par differentes instances de la circulation rouitiière.

                La premiere est que les limitations de vitesses et interdictions diverses sont dictée par des conditions techniques.
                Cela est absolument incomprehensible, car la technique evolue mais les interdictions ne font qu’empirer. A quoi sert un 90 dans une courbe d’autoroute alors que la majorité des vehicules peuvent passer sans problème encore au dessus des 130 génériques ? il y a tellement d’autres cas à citer.

                La seconde est que les limitations sont purement administratives et laissées au bon soins de divers intervenant,s pas du tout qualifiés et dont les objectifs ne sont pas toujours tres clair.
                Mettre un 70 sur une route en bordure d’un hopital peut etre intelligent pour reduire le bruit. mettre un 50 (vous savez, devant l’aeroport de Nice, mais y’en a d’autre) c’est perturber volontairement la circulation.

                Globalement la repression routiere, qui n’a rien a voir avec la securité s’inscrit dans un comportement politique global. nous acceptons parceque nous ne pouvons pas faire autrement. La vitesse, parceque c’est facile a controler et cela touche tout le monde selon le seuil qu’on choisit ets en fait un moyen de pression permanent sur une population. je ne vous rappellerais pas ce qu’il s’est passé en 2002... "vous voulez de la securité en mettant LePen au second tour ?.... vous allez en avoir. une fois elu Chirac, par le biais de Sarkozy (eh oui, déjà) nous a gratifié d’une grande repression... nous ne parlions pas a l’époque de la même securité, comme nous ne parlons pas en ce moment du même pouvoir d’achat.

                Au dela de ce que quelques malades qui souhaitent voir disparaitre l’automobile et quelques personnes abusées parcequ’elles ont souffert, la majorité des limitations de vitesses ne se justifient pas, surtout sur autoroute.

                je sais toutefois que certains vont repondre en parlant de leurs enfants, de leurs accidents, de la personne ivre ou le petard aux levres bref de bien belles excuses, mais si dans la vie, qui est dangereuse en elle même il faut se contraindre, determiner svp quel est le seuil d’acceptation de cette contrainte n’est pas un jeu laissé a l’attention de l’ouvrier ou du chef de chantier, du maire ou du député ou de je ne sais quel notable. il existe un code de la route qui doit etre adapté aux conditions de vie, de liberté mais aussi de contraintes collectives.

                Aujourd’hui, il y a melange technique, administratif, alteré par des influences diverses dont le rackett financier de l’etat et cela me parait intolerable.

                I


                • Lapa Lapa 21 août 2008 16:37

                  "Au dela de ce que quelques malades qui souhaitent voir disparaitre l’automobile et quelques personnes abusées parcequ’elles ont souffert, la majorité des limitations de vitesses ne se justifient pas, surtout sur autoroute. "

                  amusant. On pourait reprendre cette phrase dans la pub de la sécurité routière : ce serait drôle si ce n’était pas aussi tragique ^^ .


                • HELIOS HELIOS 21 août 2008 16:49

                  Et si on mettait la limitation a 50 sur autoroute, a 30 partout ailleurs et a 10 en ville, auriez vous fait le même commentaire ?

                  Parce que dans la réalité, si vous voulez vraiment qu’il n’y ait pratiquement plus d’accident c’est a peu pres cette allure là qu’il faut choisir !

                  Probablement que le "130" ne vous touche pas, je comprends mieux votre ironie...


                • Lapa Lapa 21 août 2008 17:07

                  vous vous méprenez.

                  Votre phrase est fausse de bout en bout.

                  D’une part je ne suis absolument pas pour la disparition de l’automobile et d’autre part je n’ai (heureusement pour l’instant) encore jamais connu d’accident ni eu de proches touchés par un accident de la route et pourtant je trouve que votre affirmation comme quoi les limitations de vitesses ne se justifient pas comme étant totalement fausse.

                  Libre à vous d’essayer de jeter le discrédit sur d’éventuels détracteurs, après tout chacun argumente comme il le peut, mais libre à moi de le relever.


                • HELIOS HELIOS 21 août 2008 17:35

                  Merci, mais j’ai bien relu votre commentaire dans le "bandit flasheur" article d’il y a quelques jours.

                  Vous n’argumentez pas, vous vous defendez en opposant votre soit-disant comportement raisonnable. evidement si vous ne depassez pas le 130 sans limitation de vitesse, vous ne serez pas géné avec.
                  Je vous le repete, mettez 50,30 et10 a la place de nos 130, 90 et 50 et on en reparlera.

                  je suis parfaitement d’accord avec vous sur "l’efficacité" du contrôle de vitesse qui est symbolique. Mais est-ce qu’on doit etre symbolique ou etre juste. d’autant que cela ne ferait pas de perte de recette a l’etat. un feux rouge grillé, un stop avalé ou un changement de direction impromptu coute auus cher sans necessiter un radar a 80 000 euros. mais helas, il y a des gens comme vous, qui ne pensent qu’a la vitesse.... des autres !


                • Krokodilo Krokodilo 21 août 2008 17:50

                  Le point faible du couple véhicule-conducteur n’est pas la machine mais l’homme !
                  120 sur autoroute, pas de dépassement par les camions, 110 sur priph et 90 respectés sur route, 50 en urbain, contrôle radars et toxicomanie renforcés, contrôles multipliés des boites noires des camions aux péages, saisie des véhicules et de la marchandises systématiques, et vous verrez une baisse spectaculaire des victimes !
                  Mais nous préférons sacrifier des milliers de vies dans le fol espoir que les victimes ce seront les autres.


                • CedricA CedricA 21 août 2008 18:32

                  Personne ne relève le point qui dit qu’en Savoie la signalisation semble avoir été faite pour accompagner le conducteur et non pour le stresser.
                  On pourrait essayer de se demander pourquoi dans cet endroit la démarche n’est pas la même que dans d’autres départements. Est-ce juste la direction technique qui est plus compétente, la méthode d’évaluation du besoin et de la mise en oeuvre qui est différente, le préfet qui envisage la circulation sous un autre angle, les élus qui se sont impliqués... ?

                  Si quelqu’un sait, je serais très curieux de savoir. Peut être est-il possible d’exporter les bonnes approches ailleurs.


                • ZJP ZJP 28 août 2008 05:19

                  "A quoi sert un 90 dans une courbe d’autoroute alors que la majorité des vehicules peuvent passer sans problème encore au dessus des 130 génériques ? il y a tellement d’autres cas à citer. .."

                  Sans doute a compenser la perte de visibilité dans le virage !!!

                  JP


                • ZORBA 21 août 2008 16:50

                  VENNEZ VOIR CE QUI SE PASSE EN GRECE .......C’EST ENCORE PIRE.
                  MEME EN VILLE ,LES PIETONS NE PEUVENT PAS TRAVERSER AUX PASSAGES PROTEGES ,QUI NE SONT MEME PAS TRACES AUX CAREFOURS.
                  ET SUR L’AUTOROUTE LIMITEE A 120 KMH ON VOUS DOUBLE A PLUS DE 180 KMH .
                  J’AIMERAI BIEN VOIR UN RADAR QUI FOCTIONNE ET S’IL Y EN A UN ,NE PAS VOIR UN DEPUTE QUI FASSE SAUTER LE PV.
                  ROULER ICI RESSEMBLE AU FILM "LE SALAIRE DE LA PEUR",ET POUTANT LES ROUTES SONT PLUTOT BONNES.


                  • lowlow007 lowlow007 21 août 2008 18:58

                    Bah, si on laisse faire, dans moins de dix ans , plus personne n’aura de permis...
                    remarquez comme ça, résolue la pollution...non, je rigole, quoique.
                    il m’aura fallu trois ans pour recuperer tous mes points (il ne m’en restait que trois...)
                    pour récuperer ses points ? pas dur , vendez votre voiture et allz y en taxi ou velib, enfin si vous habitez paris, parce que les provinciaux eux, doivent bien morfler...
                    oh, pas pour ivresse ou toxo, mais plus pour un telephone, ceinture, et un feu orange grillé (qui compte pour un feu rouge, sisi !), je reconnais que le telephone, c’est dangereux, euh ,enfin, si on veut, pour mon cas c’était à l"arrêt total à un feu rouge, bref, passons sur le zélé-con-de-flic ce jour là, un mal baisé, sans doute, en tout cas , un petit à lunette , les cheveux rasé et avec autant d’esprit qu’un bulot cuit, vous le connaissez ?là aussi, je rigole, c’est pas un métier facile, heureusement que nous n’avons pas le droit au port d’arme en france, à mon avis, on verrait souvent des bavures dans les deux sens, non ?
                    là aussi ,bien sûr je plaisante (hem), quoique...


                    • finael finael 21 août 2008 19:31

                       De toutes façons ces "limitations de vitesse" ne signifient rien : aucune unité de mesure ne complète les indications (à la différence des USA, par exemple où la vitesse est spécifiée en "mph = miles per hour".

                       Si l’on prend la loi au pied de la lettre l’unité de mesure légale est le m/s (mètre par seconde), pour donner une indication 110 m/s = 390 km/heure.

                       Donc foncez smiley smiley !!!


                      • Traroth Traroth 21 août 2008 19:33

                        Le code de la route indique la signification des panneaux et "nul n’est censé ignorer la loi"...


                      • Asp Explorer Asp Explorer 21 août 2008 22:01

                        Merde, ma 911 ne monte qu’à 300...


                      • Traroth Traroth 21 août 2008 19:32

                        Situation bien connue à Strasbourg également : Peu de temps avant l’installation d’un radar automatique sur l’A35 au nord de Strasbourg, la vitesse a été ramenée à cet endroit de 130km/h à 110 km/h, avant d’être ramenée à 90 km/h lors de l’installation du radar. Résultat, on n’a plus le droit de rouler à 90 à un endroit où on avait le droit de rouler à 130 auparavant. Et l’autoroute est à 2 fois 4 voies, à cet endroit...


                        • HELIOS HELIOS 21 août 2008 20:28

                          pour attraper les gens, faut bien mettre une vitesse en dessous du raisonnable....

                          A ce propos, ne serait-ce pas les autrichiens qui ont augmentés leur vitesse sur autoraiute a 150 ? sans doute que ce sont de dangereux delinquants assoiffés de sang. y’a combien d’accidents en plus, chez eux ?


                        • Yannick Harrel Yannick Harrel 21 août 2008 22:47

                          Bonjour,

                          Je confirme qu’à Strasbourg et sa périphérie proche il y a effectivement quelques endroits laissant planer une certaine incertitude sur les limitations de vitesse. Au niveau incongruités, mention spéciale sur le chemin Nancy-Strasbourg, près du péage de Sarrebourg où la nationale passe d’un coup de 110 km/h à... 70 km/h puis à peine 10 mètres plus loin à 50km/h ! Et bien évidemment, la maréchaussée attend parfois non loin de là, jumelles laser en poste...

                          Et le GPS parfois ne sert à rien hélas car les panneaux contredisent parfois les données de celui-ci smiley

                          Vraiment pas simple je vous le dis et qui contribue au stress de la conduite...

                          Facile de sanctionner la vitesse qui n’est qu’un facteur aggravant des accidents sans se préoccuper davantage de la somnolence au volant, du non respect des priorités/stops et des doublements par la droite (entre autres, liste non exhaustive hélas).

                          Cordialement


                        • falower 21 août 2008 21:18

                          Pourquoi ne pas remplacer la signalisation vertical par une signalisation horizontal (au sol) en indiquant explicitement la vitesse tous les 100 m environ, cela ne couterait pas plus cher qu’un panneau tous les x km tout en renseignanit mieux les conducteurs et en les déstressant aussi.


                          • CedricA CedricA 22 août 2008 01:13

                            Les marquages au sol doivent être peut nombreux si l’on veut que les gens les respectent. Sinon ils deviennent incomprenhensibles, et sont ignorés.

                            D’autre part, les motards ne seraient certainement pas motivés, car les marquages au sol ça glisse sous la pluie (pour les voiture aussi, mais il reste tjs une roue qui adhère).

                            Enfin lorsque l’on roule c’est naturellement loin devant que l’on regarde. Je craint que les automobilistes ne baissent pas suffisament les yeux. De plus un marquage au sol coûte aussi de l’argent, car il se déteriore très vite.


                          • Hakim I. 21 août 2008 22:36

                            Sans oublier qu’on finit par être plus attentif au compteur de vitesse qu’à la route... vachement accidentogène le truc.
                            A mon avis c’est fait exprès, non pas pour obliger l’automobiliste à ralentir, mais pour entretenir une confusion qui augmente la probabilité d’infraction, donc de rentrée d’argent dans les caises.

                            Effectivement sur l’A8 entre antibes et Cannes, on a ce système qui m’a piégé une fois.


                            • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 21 août 2008 23:11

                              Eh oui. Il n’y a pas si longtemps encore, je regardais environ 400 m devant et derrière moi sur les autoroutes afin d’anticiper les réactions de mes congénères automobilistes.

                              Aujjourd’hui, je regarde surtout le compteur.

                              Les accidents à plus de 130 Km/h sur autoroute ont toujours été rarissimes...



                            • lowlow007 lowlow007 21 août 2008 23:42

                              Contre le racket organisé par sarko et sa bande :

                              http://www.valentineone.fr/valentine-one.html


                              au pire, si vous vous faites choper, c’est 1500 euros (c’est tout ?), je suis equipé

                              depuis un mois , putain efficace le truc ...trop forts les allemands !

                              Liberté, liberté cherie, combat avec tes défenseurs...


                                • lowlow007 lowlow007 21 août 2008 23:50

                                  Je n’ai jamais vu d’accident de vitesse sur l’autoroute, brouillard, pluie mauvaise visibilité, alcool, oui, c’est accidentogène, la vitesse ? (à condition de ne pas dépassé les 170 kmh...) n’a jamais été un déclencheur d’acident , il n’y a que les boulets de la route (ceux qui roulent à 80 sur la voie de gauche ) qui eux , sont un vrai danger...


                                  • Krokodilo Krokodilo 22 août 2008 18:18

                                    Et le cocktel vitesse + brouillard, jamais entendu parler ?


                                  • CedricA CedricA 22 août 2008 01:18

                                    Personne ne relève le point qui dit qu’en Savoie la signalisation semble avoir été faite pour accompagner le conducteur et non pour le stresser ou culpabiliser ? On pourrait essayer de se demander pourquoi dans cet endroit la démarche n’est pas la même que dans d’autres départements. Est-ce juste la direction technique qui est plus compétente, la méthode d’évaluation du besoin et de la mise en oeuvre qui est différente, le préfet qui envisage la circulation sous un autre angle, les élus qui se sont impliqués... ? Si quelqu’un sait, je serais très curieux de savoir. Peut être est-il possible d’exporter les bonnes approches ailleurs.


                                    • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 22 août 2008 16:12

                                      "Personne ne relève le point qui dit qu’en Savoie la signalisation semble avoir été faite pour accompagner le conducteur et non pour le stresser ou culpabiliser ?"

                                      Voici mon ressenti après 1,5 million de Km :

                                      La fatigue, l’inattention et le stress sont les premiers facteurs d’accident.

                                      Les routes des Alpes sont bien plus accidentogènes que les autres. Une signalisation précise est indispensable pour informer le conducteur des dangers réels. Je viens de parcourir un millier de Km dans les Alpes et je n’ai pas rencontré de problème particulier concernant les vitesses indiquées. Lorsqu’un virage est limité à 50, il est préférable de s’y engager à 50 et pas à 70. Voire moins de 50 pour le confort des passagers.

                                      Pour les autoroutes alpines, les données sont semblables. Les autoroutes françaises sont profilées pour 160 Km/h. Lorsque le relief ne permet pas de conserver ce profil, les limitations indiquées semblent bien correspondre au profilage.

                                      No stress.

                                      Toute indication superflue polluerait les informations. Les responsables de la DDE semblent bien au fait de ce phénomène. S’ils commencent à introduire des infos farfelues, comme on en voit tant par ailleurs, ils vont remplir les ravins de carcasse de voitures.

                                      Ailleurs, l’enjeu est différent.

                                      Sur route, il semble que la principale préoccupation des DDE concernant le panneautage soit d’utiliser le budget alloué pour l’année. Sur des routes au profil rapide, on va en mettre là où on peut. D’où des morceaux de ligne droites avec 5 indications différentes en 500 mètres. Je me souviens de virages en rase campagne (dans des descentes, tout de même), marqués à 30, que je passais pépère à 70 parce que la forme de la courbe et la visibilité le permettent. La limitation à 30 permet de mettre une kyriade de panneaux avant le virage. On en connait pas pour autant le danger réel.

                                      Il est vrai qu’en plaine les accidents dans les virages ont lieu souvent dans des courbes rapides. Ils sont quasi-toujours dûs à un coup de frein stupide (stress) au point de corde. Je connais pas mal de "virages de la mort" sur des nationales qui passent tranquilou à 120 / 130. On peut quand-même pas les limiter à 130 ! Il suffit, pour ces virages, de les border de ces panneaux carrés bleus à flèche blanche pour permettre l’anticipation.
                                      D’ailleurs, c’est ce que les DDE finissent par faire après avoir installé des panneaux limitation de vitesse. Bizarement, les accidents diminuent alors considérablement : ces flèches apportent une information objective sur la nature exacte du virage.

                                      Sur autoroute, aux limitations propres au profilage s’ajoutent des limitations dues à des considération de trafic, comme justement au sud de Lyon. Des sections qui permettent (enfin permettaient) un 140 tranquile sont limitées à 110 parce qu’en période de forte circulation cela fluidifie le trafic. Le paradoxe est qu’en cas de très fort trafic, les vues prises par les radars automatiques sont éliminées parce qu’elles concernent plusieurs véhicules alors que si l’on est seul, une vitesse supérieure à 110 permise par le profil de la voie - donc sans danger - est immédiatement sanctionnée...

                                      Le plus incohérent est l’arrivée au nord de Marseille. Avant l’installation de radars automatiques exitait un sytème très performant de limitation de vitesse en fonction du trafic, de 130 à 90 Km/h. Même les Marseillais le respectaient ! Depuis, le système est supprimé et la section est limitée... à 130 !

                                      En conclusion,

                                      - Régions avec les routes dangereuses : DDE responsables qui s’adressent à des automobilistes responsables

                                      - Ailleurs : grand n’importe quoi, au hasard des budgets, avec une seule obsession : la vitesse, la vitesse, la vitesse... quand 80 % des accidents sont provoqués par des conducteurs roulant aux vitesse autorisées et que des informations objectives sur les points dangereux permettent aux conducteurs de stimuler leur attention, de diminuer leur stress (objectivité de l’information)... et d’éviter l’accident.






                                    • Krokodilo Krokodilo 22 août 2008 18:16

                                      Beau et classique plaidoyer en faveur de la vitesse au volant. Les autoroutes sont peut-être "profilées pour 160", mais pas leurs conducteurs ! Ni la force d’inertie, ni le temps de réaction, les réflexes...


                                    • lowlow007 lowlow007 22 août 2008 19:44

                                      Toi, peut etre...tu ne sais pas conduire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès