Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > De Lune à l’autre

De Lune à l’autre

La FEMME, les femmes et leur combat pour l'égalité.

JPEG - 43.2 ko
Etude pour la tête de Léda, Léonardo Da Vinci

Mai 2012, nomination de Najat Vallaud Belkacem, ministre des droits des femmes. A priori, nous pouvons nous en réjouir. Mais avec un peu de recul, je me demande s'il est normal, en 2013, que nous ayons besoin de ce type de représentante. Quel est l'état des lieux, comment se portent les femmes, en réalité ? Prendre le sujet en main, me fait l'effet de porter la même charge que Sysiphe, condamné à faire rouler son rocher éternellement.

Qui n'a pas lu ou entendu dire que l'islamisation de la France mettait en danger la laïcité ? Mais vous devez penser que je fais un hors sujet et que je saute du coq à l'âne. Tant pis si je perds des lecteurs, à bientôt peut-être. Est-ce l'islam le problème ou la représentation que nous nous en faisons, nous, petits Occidentaux enfoncés dans nos canapés devant BFM TV quand la démence malveillante s'empare d'un homme comme Mohammed Merah ? Est-ce l'Islam le problème ou la représentation que nous nous en faisons quand nous nous scandalisons face aux mariages forcés et précoces, au port du voile, aux lapidations, aux excisions, à la polygamie ... Mais ayons une vision d'ensemble. Est-ce l'islam le problème ou les fondamentaux et les dogmes des religions abrahamiques (christianisme, judaïsme et islamisme), édifiés par les hommes et pour les hommes ? De mauvaise foi sont ceux qui nient la misogynie du patriarcat. Pourquoi n'y a-t-il pas de femme imam ou pape à votre avis ? Évidemment, certains, comme les protestants, se positionnent au dessus du débat en accordant aux femmes le droit prêcher, en France, dès 1929 (!), fonctions prises par Madeleine Blocher-Saillens. Il y a même des femmes rabbin (Régina Jonas, première femme ordonnée en 1935 en Allemagne). Mais combien sont-elles, dans l'islam, à défier les extrémistes religieux comme a pu le faire Amina Wadud, féministe musulmane et professeure d'études islamiques à l'université de Virginie, qui dirigea le 18 Mars 2005 la prière du Vendredi aux États Unis devant hommes et femmes ?

JPEG - 65.6 ko
Flore, de Francesco Melzi

Qui n'a pas entendu parler des FEMEN ces derniers mois est coupé de la civilisation. En effet elles défraient la chronique sur les réseaux sociaux notamment. Entre leur prise de position, avec Caroline Fourest, pour le mariage pour tous, contre les extrémistes catholiques de CIVITAS (association d'intérêt général, hic), leurs salutations à Joseph RATZINGER, ancien pape Benoît XVI (issu des jeunesses hitlériennes et de la congrégation pour la doctrine de la foi, à savoir l'inquisition) dans la cathédrale de Notre Dame de Paris lors de sa démission, et leur opération de soutien à Amina Tyler, 19 ans, première FEMEN en Tunisie (journée internationale DJIHAD seins nus). Elles exhibent leurs seins et c'est ce qui choque semble-t-il ; la rhétorique redondante de leurs adversaires insinue que ce n'est pas en montrant leurs poitrines dénudées qu'elles aideront à l'émancipation des femmes, bien au contraire. AEIOU-Y (clin aux lecteurs cathares s'il en passe par ici). Il me semble important de rappeler ici que le sein symbolise certes, la femme allaitante, mais aussi Marianne ... Je laisse ceux qui y perçoivent une connotation sexuelle face à leur perversité. Nul besoin de se voiler si c'est pour détourner des tendances libidineuses mal maîtrisées, nous ne sommes pas des animaux. Et puis trêve de pudibonderie. Les FEMEN choquent, c'est un concept marketing, intéressons-nous plus au fond qu'à la forme. Non, elles ne militent pas contre les religions, comme beaucoup le pensent, mais elles combattent ce qui opprime les femmes, le patriarcat en premier lieu. En Ukraine, il semblerait qu'elles mettent en avant les cultes voués à la déesse-mère.

Rose arc-en-ciel

Quelques brèves. Nous apprenions récemment que les Saoudiennes avaient désormais le droit de faire du vélo ; qu'en Palestine, à Gaza, la mixité dans les écoles n'existera plus à partir de l'âge de 9 ans, même dans les écoles chrétiennes ; au Maroc, un article de loi contraignant la victime d'un viol à épouser son agresseur est sur le point d'être amendé (suite au suicide d'Amina Filali, la victime, le 10 Mars 2012) ; en Libye, le cheikh lance une fatwa contre le droit des femmes et a appelé tous les musulmans du monde à manifester contre la déclaration rendue par la commission des Nations unies sur le statut des femmes, incitant, selon lui, à "l'immoralité et à l'indécence". Mais les Libyennes ont défilé un jour avant, soit le 14 Mars, afin de dénoncer les violences à l'égard des femmes dans leur pays ; Malala Youfsafzai, 15 ans (Pakistanaise) a reçu le prix Simone de Beauvoir pour le droit des femmes pour son combat relatif à l'éducation des filles et contre l'obscurantisme des talibans et autres groupuscules extrémistes après avoir été gravement blessée par les talibans ; au Nord du Pakistan, alors que les talibans ont interdit le théâtre, des femmes artistes Pakistanaises dont Meena Gul, bravent les autorités et montent sur les planches afin de défendre le droit des femmes et la culture ; les femmes Tutsie (Rwanda) portent plainte pour viol contre l'armée Française ; aux Maldives, une jeune fille de 15 ans victime de viols répétés vient d'être condamnée à 100 coups de fouets en public ; (plusieurs médias très sérieux relayent des informations liées à la condition féminine : "Terriennes", "Les nouvelles news", "Femmes en résistance magasine" ...). Plus près de nous ... seigneur. A partir du 2 Avril, toutes les entreprises du CAC 40 compteront au moins une femme dans leur conseil d'administration ou de surveillance ; en France, une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon ; le 23 Mars 2013, deux Françaises de confession musulmane ont été mariées par Ani Zonneveld, imam venue des Etats-Unis ; le parlement Européen inclut la proposition dans la liste des violences faites aux femmes et dans les violations des droits humains ; en France, de nos jours, les femmes gagnent en moyenne 25% de salaire en moins à compétences égales ; en France, les femmes sont plus largement confrontées à la précarité et à la pauvreté ; en France, une femme sur 10 a subi ou subira des violences sexuelles ; en France, seulement 2% des violeurs sont condamnés ; Et je vous laisse consulter les médias sus-nommés qui sont aussi, par ailleurs, mes sources.

JPEG - 25.4 ko
Emmanuel Benner, Maryam de Magdala au désert

Spirituellement, philosophiquement, socialement, humainement, déjà, la femme Etrusque, Indo-européenne, italique (comme nous) était haïe par les Grecs et les Romains parce que trop libre, égale de son compagnon. Hélas, cette civilisation a disparu sans nous laisser la possibilité de percer son alphabet et ses mystères... http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=351&ress=1189&video=82626&format=68

Mais plus près de nous, la civilisation Occitane Médiévale, notamment en Languedoc, était très avancée au sujet de la place des femmes, mais cela est une autre thématique à développer en profondeur...

Quelques dates :

- 1791, Olympe de Gouges, Languedocienne, écrit la "déclaration des droits de la femme et de la citoyenne".

- 1876, Hubertine Auclert crée "Le droit des femmes" qui soutient le droit de vote pour les femmes.

- 1924, uniformisation des programmes scolaires féminins et masculins et création d'un baccalauréat unique.

- 1944, droit de vote et d"égibilité pour les femmes.

- 1965, les femmes mariées peuvent exercer une profession sans l'autorisation de leur mari.

- 1967, la loi NEWIRTH autorise la contraception.

- 1975, loi VEIL pour l'interruption volontaire de grossesse.

- 1976, la mixité est obligatoire dans les établissements scolaires publics.

- 2000, première loi sur la parité politique.

- 2010, vote de la loi relative aux violences faites aux femmes.

 

"Chaque femme porte en elle une force naturelle riche de dons créateurs, de bons instincts et d'un savoir immémorial. Chaque femme a en elle la femme sauvage. Mais la femme sauvage, comme la nature sauvage, est victime de la civilisation. La société, la culture la traquent, la capturent, la musellent, afin qu'elle entre dans le moule réducteur des rôles qui lui sont assignés et ne puisse entendre la voix généreuse issue de son âme profonde." Clarissa Pinkola Estés née au Mexique et ayant grandi aux Etats-Unis au sein d'une famille Hongroise qui l'a adoptée. Elle est auteure, conteuse et psychanalyste de l'école Jungienne.

Louves


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 8 avril 2013 14:31

    Ah ! « Femmes qui courent avec les loups » ; merveilleuse bible. Aujourd’hui se confondent la femme sauvage et la femme ultra libérale : ce n’est pas le même combat, mais alors, pas du tout !
    J’ai aimé le style souple de cet article, merci !


    • Cathy L Cathy L 8 avril 2013 14:42

      Merci Alinéa, c’est mon premier, il me tenait à coeur de le publier ! 


    • jack mandon jack mandon 8 avril 2013 14:39

      Bonjour Cathy L,

      Votre article sera peut être déserté par beaucoup d’hommes.
      Le problème est posé et reposé, mais jamais vraiment éclairé.

      Dans la métaphore de la création, la Genèse de Moïse,
      apparaissent deux conceptions de la création avec leurs conséquences.

      La première femme crée fut Lilith, elle bénéficiait des mêmes avantages qu’Adam.
      il la refusa, ne la reconnut pas. Libre, dans son unicité, sa différence et bien sur rejeté, car au fond Adam n’aime pas.
      Une deuxième tentative fut accompli, issue d’une partie du corps d’Adam,
      Eve fut extraite...elle devint la chair de sa chair, il la prit pour compagne.
      Adam s’aime chez Eve, c’est une attitude profondément humaine.

      Conclusion très raccourcie, l’amour n’existe pas, tout au moins à ce moment là de la relation
      originelle, primaire, première...mais c’est un devenir possible.

      C’est en effet difficile de s’ouvrir à l’infini d’un être en devenir, car il nous place devant le mystère de la vie.

      De cette rencontre subtile entre les deux protagonistes, Adam et Eve, celle qui lie Eve à Adam au plan de l’âme, Eve n’est pas reconnue comme un être unique, seules, deux attitudes naîtront. Le rejet ou la fusion. Avec Lilith il y a rejet. Avec Eve, fusion. Ces deux états sont négateurs d’altérité. Eve, comme Lilith sont niées. La relation qui s’instaure est une relation de pouvoir. « Là où l’amour manque, le pouvoir occupe la place vacante » C.G.Jung.

      Ce qui veut dire que l’homme n’aime pas la femme ou l’aime mal, d’une manière possessive, dans une relation de pouvoir. Immature.

      Je viens d’envoyer un article aujourd’hui qui traite de cette problématique qui peut être élargie à l’amour en général. J’aurai plaisir d’avoir votre avis.

      En conclusion, si j’ose dire, c’est de l’immaturité de l’amour dont il s’agit et la femme est une victime parmi d’autres.

      Très heureux que vous existiez, je m’ennuyais un peu.


      • Cathy L Cathy L 8 avril 2013 15:02

        Je vais prendre le temps de lire vos articles, je pense y prendre du plaisir. 


      • gruni gruni 8 avril 2013 14:48

        C’est comme cela depuis Eve et Adam, vous remarquerez je j’écris le nom de la femme en premier. n’a-t-elle pas commis le pêché originelle. Une faute vénielle pourtant, croquer la pomme, la chair du fruit défendu est pourtant si douce et si bonne que l’homme aurait tort de s’en priver. Mais diable, ce dieu qui est aux cieux serait-il un serpent pour punir nos femmes ainsi. C’est vrai que la religion a toujours considéré la femme comme une servante, la faute aux livres écrits par l’homme. Il serait temps, en tout cas avant la trinité, que toutes les chapelles se confessent pour qu’enfin les femmes soient vraiment la moitié de l’homme. Ceci dit l’Eglise n’est pas seule responsable, payer moins les femmes pour le même travail est tellement plus rentable, surtout avec la bénédiction des politiques.


        • Cathy L Cathy L 8 avril 2013 22:47

          Hélas, il y a encore beaucoup à faire Gruni. Vous me direz, certains et certains ne risquent pas de s’ennuyer dans cette vie !


        • Antoine Diederick 9 avril 2013 11:24

          je vais tenter le diable :« Disons que la femme est servante de son animus par la veille incessante » smiley

          Parce que le jour où l’animus d’une femme sort de son corps charnel féminin, chauffez la colle pour les bris de vaiselle smiley


        • Antoine Diederick 9 avril 2013 11:29

          ...j’en oublie le redoublement du « s »....comme dans serpent « ssssss »...

          Bonne journée, je vais cotiser pour offrir des soutiens-gorge aux femens sans semens ....

          Eh, oui, là bas en Gironde, ils ont LA PAIX, de plus on y mange bien !!!!!!


        • Cathy L Cathy L 9 avril 2013 14:22

          C’est selon le stade de développement de l’animus, car si mes souvenirs sont bons, l’animus de la femme se développe en 4 phases (selon Jung). Un sujet fort intéressant en effet.


        • Crab2 11 avril 2013 15:15

          La boite de Pandore

          Nouvelle loi sur la laïcité envisagée par Manuel Vals

          Extrait d’un article de presse en ligne :

          La question du port du voile n’a pas trait seulement au « religieux  » mais relève "d’un combat plus large sur la condition des femmes dans les quartiers populaires ", estime Manuel Valls dans un entretien au magazine La Vie à paraître demain. " La religion doit pouvoir s’exercer librement, mais elle ne doit pas être confondue avec des manifestations à caractère politique sur la place de la femme dans la société ", déclare à l’hebdomadaire le ministre de l’Intérieur et des Cultes


          Suite :

          http://laicite.over-blog.com/article-la-boite-de-pandore-117004065.html




        • Cathy L Cathy L 11 avril 2013 22:58

          C’est un devoir en effet de dénoncer en pointant du doigt ce qui ne va pas, qui nous touche car contraire aux droits de l’homme et de la femme. Tiens, par exemple, dernièrement j’ai vue passer sur fb la vidéo d’un islamiste violant une Copte en criant quelque chose concernant allah... Je l’ai partagée en disant bien que les musulmanes devaient s’indigner et crier au faux frère ... Hélas, aucun écho ... On disait que dénoncer l’un d’entre eux équivaut à renier leur religion. Ou alors ont-elles honte. Mais il faut absolument qu’elles prennent parti. Tiens, sur agoravox il y a un article sur un musulman extrémiste (bien connu aparemment) ayant violé et tué sa fille de 5 ans et qui n’a pris que 3 mois de prison (si mes souvenirs sont bons ...) http://www.algerie1.com/actualite/un-predicateur-saoudien-viole-et-tue-sa-fille-de-5-ans-il-est-condamne-a-une-legere-peine-de-prison/&nbsp ;... Scandaleux


          Mais bon, on passe vite pour des racistes ou des islamophobes ...

        • oncle archibald 8 avril 2013 14:57

          Quelle bonne idée d’illustrer votre article avec Flore, cette demi-Femen peinte par Messire Francesco Melzi qui, du temps de Léonard de Vinci était un bel adolescent « très cher » au maître ... 

          Flore, la divinité des fleurs et du printemps. Le tableau de Francesco Melzi est aussi appelé Colombine à cause de la fleur d’ancolie, symbole de fertilité, que la gente-dame tient entre ses mains.

          Oui elles servent bien mieux que les Femen la cause du féminisme ces belles dames du temps jadis, qui laissaient entrevoir leurs charmes pleins de promesses, alors que les Femen ressemblent à des harpies qui nous jettent leurs seins en pleine figure comme pour nous mater ... 

          Des femmes ! des femmes ! oui mais des Francesco Melzi ! ou des Renoir, ou des Rubens ... de la tendresse, de la douceur, des rondeurs ... J’adore la citation de Clarissa Pinkola Estés à la fin de votre article .... La femme vaut bien plus que l’image que quelques sottes veulent en donner au prétexte de féminisme .....

          • Cathy L Cathy L 8 avril 2013 22:33

            Pour dire qu’elles sont sottes, il faut avoir tenu une discussion avec plusieurs d’entre elles, ce qui n’est évidemment pas mon cas smiley




          • Gollum Gollum 8 avril 2013 15:17

            Texte intéressant. Mais qui mélange sans s’en rendre compte semble-t-il des choses qui font vraiment partie de l’univers féminin avec le féminisme qui est une notion moderne et bien souvent (pas toujours) à rebours de la féminité. Simone de Beauvoir par exemple... Il y en a d’autres.


            Sinon il est bien évident que c’est l’univers masculin de l’hébraïsme qui est la cause de cette haine inconsciente et souvent non avouée de la féminité. Le masculin se positionnant du côté de l’esprit, donc de Dieu, la femme est du côté de la matière et donc du diable.
            Cela est particulièrement perceptible dans l’univers mental de la dernière religion du Livre. Peur panique de la femme et de la sexualité.

            Sauf que cet Esprit là n’est pas le véritable Esprit. Il est Lucifer. L’Esprit qui veut toujours monter et n’accepte pas de descendre, alors que Satan est son inverse : il refuse de monter et veux rester dans la matière.

            Le véritable Esprit est en fait union des deux, coincidentia oppositorum, union du masculin et du féminin. L’union de l’Esprit et de la Matière est le véritable Esprit. 

            Le manichéisme de l’Église qui n’avait pas compris cette vérité a fait qu’elle a compris dans un sens moral la Chute provoquée par Ève et lui en a fait porter la faute alors qu’il n’y a aucune faute, la Chute dans la Matière étant nécessaire pour que puisse advenir le véritable Esprit qui est Noces des Contraires.

            C’est ce qu’avaient compris certains esprits comme William Blake (relire ce texte étrange et dérangeant qu’est Le mariage du ciel et de l’enfer), Nietzsche dans une certaine mesure, et plus près de nous, Mircea Eliade et CG Jung.



            • Antoine Diederick 9 avril 2013 11:03

              ...disons que cela est proche de la kénose...

              ce serait intéressant de relire le réflexions sur les Anges et les entités parfaites créées au jour même de la Création. Bref, les hiérarchies angéliques, la révolte de Lucifer et surtout la place du féminin qui sert le dessein divin de l’incarnation pour proposer ici, ce raccourci à propos d’un sujet « vaste de vastitude » .


            • Bobby Bobby 8 avril 2013 17:53

              Belle plume merci !

              Puis-je ajouter un domaine que je n’ai pas vu abordé, l’économie !

              La « libérisation » de la femme semble correspondre à un enjeu économique important ! En effet, il concerne la moitié de la population ! et permet en outre de formater nos enfants bien plus tôt...

              Des aspects bien peu poétiques j’en conviens, bien réels cependant.

              Bien cordialement


              • Cathy L Cathy L 12 avril 2013 00:04

                Bonsoir Bobby, je ne maîtrise pas assez l’aspect économique ; ma pensée « humanis-feminis » ne prend forme que depuis mes maternités qui sont récente. Pour un prochain article peut-être ?


                • nemotyrannus nemotyrannus 8 avril 2013 23:04

                  Pourquoi humour ?


                • Cathy L Cathy L 8 avril 2013 23:28

                  Le sujet étant la domination masculine dans la structure et les fondamentaux du patriarcat, et n’étant pas parano, c’est en effet, pour moi, de l’humour. What else ?


                • nemotyrannus nemotyrannus 8 avril 2013 23:36

                  Je vous suis , et vous soutiens , pour ce qui concerne la religion et sa misogynie mais pas pour ceux qui essaient de parler des hommes battus.


                  Ca m’attriste moi ce sujet smiley

                • Cathy L Cathy L 9 avril 2013 00:00

                  Dans le fond ce n’est pas drôle, biensûr. Il y a des femmes violentes, des femmes perverses narcissiques, manipulatrices, sadiques ... Les hommes se cachent pour pleurer, c’est bien connu. On dit que souvent, dans un couple l’un aime plus et mieux que l’autre. Alors je me dis souvent mais pourquoi tous ceux qui aiment plus et mieux ne se mettraient pas ensemble ? Ils panseraient leurs plaies, et vivraient des relations de couple idylliques ... Bien mieux que d’aller consulter un psy smiley


                • Antoine Diederick 9 avril 2013 10:54

                  Bonjour,

                  Pour les Etrusques, le historiens s’accordent à penser qu’il viennent d’asie mineure, de la Turquie actuelle...si mes souvenirs sont bons....(voir études du génome mitochondrial).

                  Heu ! Associer Léda à l’émancipation des femmes....curieux...


                  • Cathy L Cathy L 9 avril 2013 13:59

                    Et pourtant, Léda (ainsi que Némésis, même si elle n’est pas représentée ici) a bien sa place ... Patriarcat, misogynie et harcèlement de Zeus le lien est pourtant facile smiley.


                    Pour les Étrusques, justement les historiens ne s’accordent pas, certains pensent à des autochtones. 

                    Je vais de ce pas voir ces études du génome mitochondrial, merci.

                  • jack mandon jack mandon 9 avril 2013 10:54

                    Bonjour Cathy,

                    L’épreuve du feu est relativement passée.

                    Je partage votre choix d’écriture, un peu en marge des grandes préoccupations
                    guerrières et financières de l’humanité. L’intimisme demande une secrète disponibilité.

                    Dans un article lointain, j’avais abordé les problèmes de genre, ce qui au fond
                    accentue les peurs et les interrogations...la descente aux enfers.
                    Quelques extraits de mon article

                    « La rose demeure en son essence, nous n’attachons que les noms en leur nudité. » La laideur et l’ignominie naissent de l’interprétation qu’en font les hommes qui condamnent, détruisent ou refoulent ce qui dépasse leur entendement. L’amour et son immense attraction. Les femmes s’y complaisent et s’y épanouissent, les hommes restent méfiants,dubitatifs, quelquefois destructeurs. Cela explique en partie l’immense difficulté du partage amoureux et amical entre les êtres.
                    Les formes d’expression de l’amour prospèrent à l’infini et le texte fondateur est moins scélérat que les hommes « doctes, » religieux ou scientifiques qui perpétuent encore aujourd’hui l’infamie et le déni jusqu’au crime.
                    Seules les femmes de pouvoir et les poètes, libres de coeur et d’esprit, impulsent une vision humaniste évolutive au monde secret de l’intime et de l’amour...le coeur de la vie.

                    ( J’entends par homme l’humanité.
                    Les questions amoureuses sont aussi dénaturées par les femmes.

                    L’introduction de mon article était un extrait d’une poésie de Charles Aznavour.

                    J’habite seul avec maman...

                    Je suis un peu décorateur
                    Un peu styliste
                    Mais mon vrai métier c’est la nuit.
                    Que je l’exerce en travesti :
                    Je suis artiste...

                    A l’heure où nait un jour nouveau
                    Je rentre retrouver mon lot
                    De solitude
                    J’ôte mes cils et mes cheveux
                    Comme un pauvre clown malheureux
                    De lassitude
                    Je me couche mais ne dors pas
                    Je pense à mes amours sans joie
                    Si dérisoires...

                    Nul n’a le droit en vérité
                    De me blâmer de me juger
                    Et je précise
                    Que c’est bien la nature qui
                    Est seule responsable si
                    Je suis un homme, oh !
                    Comme ils disent

                    Il n’est pas meilleur humaniste que le chanteur troubadour qui s’abandonne à sa sensibilité intuitive, pour nous conter ici un des dilemmes majeurs qui empoisonne l’humanité. De tous les temps et par tous les temps les artistes ont chantés, mimés et joués la beauté et la complexité de la nature humaine. Sa fascination originelle et son charme premier se traduisent en un vocable, la « différence » sous le regard de l’autre. L’éclat et la grâce de son unicité.

                    Le coeur de votre article c’est « la différence » et ce quel engendre de réflexes complexes. Comme je vous l’avais dit, ce sont des thèmes qui ne sont pas porteur.

                    Mais c’est toujours un grand plaisir de s’exprimer et de se sentir reconnu.

                    Le temps n’est pas si loin ou le primate incongru à pallium hypertrophié jusqu’à l’extravagance...le Néolithique qui répond à l’appel de la vie dans l’insatiabilité que vous lui connaissez. Le faciès scrutant l’horizon avec cette épouvantable inutilité d’expliquer l’inexplicable en oubliant de vivre ses penchants les plus naturels.

                    Entre nature et culture l’homme et la femme sont assez déconcertés.

                    A bientôt Cathy.


                    • philouie 9 avril 2013 12:41

                      Salut,

                      Que de l’air du temps, article consensuel donc.

                      Cependant lorsqu’on s’interroge sur la place de la femme vis à vis de l’ordre ancien patriarcal , on doit, à mon avis, élargir le débat pour ne pas se contenter d’une vision idéalisée à la bisounours.

                      En bref, que devient la femme dans le nouveau paradigme ?
                      Est-elle à l’image de ce que les journaux aux ordres de la bourgeoisie dominante - genre psy-cul magazine - présentent : une femme dont on libère le désir pour en faire une consommatrice.

                      et d’autre part, quel est la place de l’homme, du père en ce qu’il dit la loi, c’est dire la question de la castration du dit désir.

                      Pour poser la question autrement : la libération de la femme est-elle autre chose que la libération du désir ?

                      la libération du désir ne conduit-elle pas à la libération de la toute puissance.

                      A vouloir combattre la violence du patriarcat, n’entre-t-on pas dans une société de l’ultraviolence, où la violence est exercée par tous sur tous ?.

                      Ce sont des questions.


                      • ecolittoral ecolittoral 9 avril 2013 14:54

                        Quand je pense que, si on écrivait le même article sur la condition masculine et les exactions des femmes aujourd’hui et dans l’histoire, on serait traité de sexiste !

                        Continuez à dormir et à croire. Jamais l’humanité n’a été mâle ou femelle.
                        Les bons/bonnes et les méchants(tes), les grands(des) et les petits(tes), les opprimés(ées) et les nantis(es), les croyants (tes) ont été, et sont toujours femelles et mâles.

                        Quand vous aurez compris que les femmes et les hommes n’ont rien à s’envier et que, heureusement, ils(elles) sont différents(tes) alors, on pourra parler de ce qui nous préoccupe et de notre avenir.

                        Pour le moment, je suis passé de, neutre dans ce débat, à militant père/homme.
                        Pas le choix ! Quand un président invente un ministère pour les femmes, il est clair que les rivalités vont augmenter. Un gouvernement pour tous et toutes...pas pour les unes au détriment des autres(masculin).
                        On ne s’étonnera pas de la méfiance qui s’installe. Et cet article et les commentaires n’arrangent pas les choses.
                        Je vous laisse avec vos croyances et vos mythes.
                        Adam et Eve n’ont jamais exister. Les dieux et déesses non plus.
                        Redescendez sur terre.

                        • nemotyrannus nemotyrannus 9 avril 2013 15:20

                          Je pense au contraire qu’il faut rester neutre et objectif .

                          Ca évite de tomber dans le masculinisme désespéré et le féminisme poético-misandre.

                          En gros , on choisit vraiment le camp de l’égalité.
                          Ce qu’aucun des deux mouvements ne représente , bien sûr . Même si ils prétendent tous deux le contraire.

                        • Cathy L Cathy L 9 avril 2013 15:49

                          Le risque est effectivement de tomber dans une forme d’extrémisme en se victimisant et en diabolisant l’autre sexe. Au masculin comme au féminin.


                        • Cathy L Cathy L 10 avril 2013 00:24

                          « Quand je pense que, si on écrivait le même article sur la condition masculine et les exactions des femmes aujourd’hui et dans l’histoire, on serait traité de sexiste ! »


                          Auriez-vous des arguments afin d’étayer vos propos ? En ce qui me concerne, je suis factuelle. Mais vous avez dû mal me comprendre. Je ne parle pas de tous les hommes, mais du patriarcat qui s’enracine qu’on le veuille ou non dans notre inconscient collectif et donc dans notre éducation.

                          « Adam et Eve n’ont jamais exister. Les dieux et déesses non plus. »

                          Personnellement je n’en sais rien, et vous n’en savez rien non plus. Mais une chose est sûre c’est qu’il y a bien eu un premier homme et une première femme (ou 2 ou 30 ou 150). Et il me plait de croire que Lillith, avec deux L, n’a pas chuté.

                          Quand vous vous serez informé des statistiques, peut-être comprendrez vous pourquoi il a été nécessaire d’ouvrir, à nouveau (et oui, il ne date pas d’aujourd’hui, bien le bonjour Simone) ce ministère.

                          Remontez un peu à la surface. 



                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 9 avril 2013 19:01

                          Bonjour Cathy,
                          J’ai entré Amistats dans mon moteur de recherche, et suis tombé sur plein de trucs bizarres. Faites moi plaisir, pourriez vous faire un article résumant cette jungle avec des liens propres que je me refuse de défricher.
                          Tous les extrémismes sont effectivement excessifs. mon avis personnel ici : http://www.alterinfo.net/LES-EXCESSIFS-EXTREMISMES_a9640.html j’aimerai votre avis, merci L.S.


                          • Cathy L Cathy L 9 avril 2013 21:03

                            Amistats veut simplement dire « amitiés » en Occitan. Je vais aller lire votre article.


                          • Cathy L Cathy L 10 avril 2013 00:04

                            J’ai recherché un lien pour commenter sur votre site, mais je n’ai rien trouvé donc je vais le faire ici. 


                            Une obsession depuis le Printemps Arabe, que les musulmanes s’emparent du pouvoir religieux. C’est la seule issue qui leur permettrait de prétendre à plus de liberté. Je ne suis pas de celles et ceux qui pensent qu’il faille leur imposer la démocratie, et encore moins les « évangéliser » ... Non, la seule chose serait le respect des droits de l’homme -et de la femme-. 

                            En ce qui nous concerne, c’est plus complexe. Il y a les générations de femmes qui ont subi un homme et ses coups toute leur vie, pour les enfants, les regards des autres, les questions matérielles. La violence était alors un sujet tabou, il n’y avait pas internet, les forums, et on n’entendait pas parler des pervers narcissiques. La femme, bien souvent, se soumettait, à chacune sa façon de porter le tchador ... 

                            Aujourd’hui, il y a une multitude de médias (certes, trop d’info tue l’info), tout le monde à son quart heure de psychologie, même de basse école. On se sépare plus facilement, avec ou sans enfant. Les aides sociales permettent aux femmes de se prendre en charge et de prendre de grandes décisions. Mais, la crise, et le marché de l’emploi tendent à nous acérer les crocs : la compétitivité n’est franchement pas souvent saine et nos « bas instincts » se livrent à des ébats fratricides (femme/homme, homme/homme, femme/femme). Et puis il y a toutes ces techniques : d’achat, de vente, de management ... Bref, ça manipule à tous les niveaux ; sans que nous en prenions conscience, nos rapports se déshumanisent et le sang des blessés attire les charognards. La sensibilité et la candeur alors se voilent d’elles mêmes, par instinct de protection, et non par pudeur (certaines, portant la burka, ne pourront me contredire). D’autres se rêvent alors amazones, le gout du pouvoir aussi prononcé que chez certains hommes. Ainsi est leur féminisme mais il alimente la guerre des sexes (mais pas seulement, souvent ces femmes ne sont pas solidaires entre elles, elles ont besoin de dominer, c’est compulsif et instinctif, comme dans une meute.) D’autres, selon si elles expriment un besoin de reconnaissance ou cherchent à attirer l’attention (basique pyramide de Maslow) peuvent vendre leurs charme voir leur âme. Nous sommes toutes différentes, mais les médias et la publicité manipulent les masses et les consciences. Diviser pour mieux régner, à qui profite le crime ? 

                            Amistats

                            • ecolittoral ecolittoral 11 avril 2013 11:59

                              « Auriez-vous des arguments afin d’étayer vos propos ? »

                              Vous vous êtes donné la peine de rassembler des arguments féministes, donnez vous la peine d’en faire autant sur la condition masculine !
                              Vous ne savez pas si Adam et Eve, les dieux et déesses ont existé ???
                              Alors restez sur votre nuage.
                              « peut-être comprendrez vous pourquoi il a été nécessaire d’ouvrir... ce ministère. »
                              Tant mieux pour les femmes...qui ne représentent que la moitié des citoyens de ce pays.
                              A nous, hommes/père de nous y opposer, faute d’être considérés comme dignes, nous aussi, d’avoir un ministère...Nous n’avons plus le choix !

                              • Cathy L Cathy L 12 avril 2013 00:37

                                Votre mauvaise foi me fait sourire écolittoral ... Tant d’hommes sont en effet opprimés par la charia, harcelés sexuellement ; tant d’hommes meurent sous les coups de leurs conjointes, tant d’hommes se font violer ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès