Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Débat interdit sur le harcèlement à l’école. Pourquoi (...)

Débat interdit sur le harcèlement à l’école. Pourquoi ?

Depuis quelques jours on entend dans les médias de multiples critiques sur la dernière vidéo du groupe Indochine « College Boy ». Cette vidéo d’une grande violence traite du harcèlement des jeunes à l’école.

Je trouve assez étrange qu’une vidéo qui traite d’un sujet aussi grave soit si rapidement et fortement condamnée.

Alors que nous vivons dans un monde ou la violence est présente partout, et de façon gratuite bien souvent, lorsqu’elle se met au service d’un sujet grave et malheureusement très peu traité dans notre société, on la rejette sans même essayer d’ouvrir le débat.

Etrange. Y-aurait-il un malaise si profond dans notre mode de fonctionnement pour qu’un sujet aussi douloureux soit balayer comme ça d’un revers de la main ?

Ou bien aurait-on peur de se rendre compte que le monde actuel tel qu’il fonctionne, avec ses errements et ses excès, est responsable de cette recrudescence de la violence chez les plus jeunes ? Une violence qui peut mener jusqu’au meurtre ou au suicide.

Alors pourquoi rejette-t-on la forme, en s’attaquant à ce clip, sans s’intéresser au fond ?

Et bien tout simplement parce que dans ce monde moderne on nous enseigne qu’il faut être un « killer » dès le plus jeune age, qu’il ne faut pas hésiter à piétiner son voisin si l’on veut réussir, que les plus faibles n’ont pas leur place dans la mondialisation.

On nous apprend aussi qu’il faut qu’il y ait des gagnants et des perdants, d’ailleurs le monde des adultes est ainsi fait . Plus les riches sont riches, plus les pauvres sont pauvres, alors c’est la même logique pour les enfants, plus il y de forts d’un coté, plus il y a d’humiliés de l’autre, et vouloir le dénoncer est assimilé à une attaque contre l’ultra libéralisme.

N’est-on pas aussi humilié à l’école parqu’on n’a pas le bon vêtement, la bonne marque. N’est-on pas « obligé » de consommer à outrance pour les adultes . La même logique !

N’est-on pas humilié à l’école si l’on est timide, réservé. C’est la même chose « chez les grands », il faut savoir « se vendre », s’imposer.

Chez les enfants on se suicide de plus en plus pour une mauvaise note, une remontrance. Les adultes se suicident lorsqu’ils perdent leur travail.

La culture de la réussite, de l’exigence, du plus fort.

Débattre autour de la vidéo d’Indochine aurait permis de dénoncer les excès d’un système, alors de suite les médias qui sont d’habitude si promptes à défendre toutes formes de violence dans les jeux vidéos, à la télévision ou au cinéma, ont cette fois-ci volé au secours le plus rapidement possible de leur modèle chéri en s’attaquant à la vidéo et en évitant bien de parler du fond.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • JL JL 7 mai 2013 09:36

    Bonjour Fatizo,

    je ne crois pas que ce soit aussi simple que vous dites : que l’on nous enseignerait ’’ qu’il faut être un « killer  ». Ou alors, il faudrait parler aussi de son corolaire : la fabrique des loosers.

    Je crois que c’est plutôt une question de moyens ; et qui dit moyens dit budgets.

    Ricdubal ci-dessus, profite de votre billet pour taper sur Hollande ; mais sans budget, aucun gouvernement qui aurait ses faveurs, ne réussirait mieux.

    La Rigueur c’est ça aussi : la violence qui s’installe à tous les niveaux. Les banksters se frottent les mains : leurs capitaux sont bien à l’abri, et ce qui était gratuit pour le petit peuple bascule tous les jours dans l’escarcelle des marchands.


    • ZenZoe ZenZoe 7 mai 2013 10:27

      Franchement, la polémique ne devrait même pas avoir lieu. Pense-t-on vraiment que les gamins qui vont visionner le clip vont découvrir quelque chose ? Qu’ils n’ont pas déjà vu pire - et en vrai ? Que pour beaucoup d’entre eux, c’est une réalité ? Quelle belle hypocrisie !
      L’auteur a raison, la violence et le harcèlement sont des sujets tabous. Ils l’ont toujours été et le seront toujours peut-être. Trop d’ambivalence entre notre nature profonde faite d’instincts tous plus barbares les uns que les autres, et ce que nous aspirons à être, des créatures civilisées et compatissantes. Mieux vaut regarder ailleurs et balayer les vilaines choses sous le tapis !
      Quand il s’agit d’enfants en plus, on se heurte à l’idée qu’on se fait des enfants justement : innocence, pureté, territoire vierge etc. alors que la cour d’école est tout sauf un paradis de douceur et de gentillesse. On ajoute à ça le malaise des adultes, les infos à la télé, les images d’horreurs, et le cocktail devient dur à supporter pour des gamins.

      @ricdubal : euh, que vient faire Hollande là-dedans ?


      • gaijin gaijin 7 mai 2013 10:37

        la violence c’est mal
        tout le monde le sait !
        alors on veut jeter un voile pudique sur la réalité que depuis un possible age des cavernes dont on serait issus ( mais justement en est t’ on issus ) rien n’a changé
        la loi du plus fort est toujours la meilleure
        ce sont toujours les vainqueurs qui écrivent l’histoire
        la violence c’est mal et puis c’est interdit alors il n’y en a pas .....( enfin la violence physique ....)
        tant pis pour les gosses qui en prennent plein la gueule
        tant pis pour les femmes punching ball
        tant pis pour les populations « libérées » par des guerres pour lesquelles on se décerne des prix nobel de la paix ....

        et bien sur tant pis pour les populations que l’on pille pour assurer notre mode de vie
        tant pis si la pierre que l’on offre a couté la vie d’ un enfant pour l’extraire ....

        puisque ’on a décrété que la violence c’était mal
        c’est qu’on est contre donc nous sommes bons ......
        vive nous
        ( et mort aux autres c’est sous entendu smiley )


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 7 mai 2013 19:05

          Le débat sur le harcèlement à école n’est pas souhaité pour plusieurs raisons :

          Le harcèlement à école est un déni de réalité pour la grande majorité des établissements scolaires car il pourrait soulever le malaise qui concerne la gestion des établissements scolaires.

          Un article sur Mediapart datent de 2011 nous donné des clés pour la compréhension sur ce sujet et explique l’absence des débats.

          Hubert Montagner, ancien Directeur de l’Unité Enfance inadaptée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), affirme qu’il n’existe « aucune étude scientifique sur les conduites que l’on qualifie d’agressions, en particulier le harcèlement » et dénonce un « nouvel arbre sécuritaire ».

          Le harcèlement à l’école (« school bullying ») est ainsi reconnu de facto comme une violence majeure à l’école et comme un champ scientifique.

          On ne s’y prendrait pas autrement si on voulait occulter les conséquences désastreuses des mesures imposées par le Ministère de l’Education Nationale depuis « cinq » ans (réduction du nombre de postes d’enseignants, extinction à terme des Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED), fermetures de classes, regroupement d’écoles, augmentation de l’effectif d’enfants par classe, pseudo-évaluations discriminantes, cursus de formation des enseignants « insensé », « rythmes scolaires » aberrants, alourdissement des journées scolaires avec le poids augmenté des apprentissages dits fondamentaux, aide personnalisée aux enfants en difficulté scolaire à des moments de moindre réceptivité et disponibilité...).

          — fin de citation —

          La violence de notre société trouve donc sa source dans nos écoles ... cela promet pour l’avenir.

          La responsabilité de l’éducation et la protection des enfants et jeunes est avant tout collective voire politique. 

          Ne pas fournir le personnel nécessaire pour l’éducation et la surveillance de enfants et jeunes est une faute grave voire criminel !

          Liens intéressantes :
          http://eduscol.education.fr/cid59246/comment-lutter-contre-le-harcelement-a-l-ecole-ressources.html

          http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/190411/harcelement-lecole-des-generalisations-hatives

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès