Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Décembre-Janvier. Brèves sur la sécurité et les forces qui en sont (...)

Décembre-Janvier. Brèves sur la sécurité et les forces qui en sont chargées, police et gendarmerie

 


Le ministre de l’Intérieur relativise l’importance du nombre de suicides dans la police. Le 19 décembre, à la présentation des vœux d’un syndicat de police, le ministre de l’Intérieur a évoqué le problème des suicides dans les forces de l’ordre. Il a déclaré que 2011 était l’année où il y avait le moins de suicide dans la police depuis 1996. Heureusement qu’il n’a pas déclaré s’en réjouir car le nombre de suicides recensés, 42 hommes et femmes est loin d’être négligeable. Il aurait pu également s’abstenir de déclarer qu’il était rare que ces suicides soient provoqués par des problèmes professionnels car nous affirmons qu’il est pratiquement impossible de déterminer dans quelle mesure les conditions de travail influent sur les problèmes personnels. Des structures d’aide et d’écoute existeraient au sein de la police et de la gendarmerie mais il serait souhaitable qu’elles montrent plus d’efficacité. Un seul suicide dans les forces de l’ordre serait encore un suicide de trop. Si en France le suicide "réussi" est d'environ un mort par année pour 6 000 personnes dans les forces de l'ordre il est de un pour 3000. La possession d'une arme à feu explique probablement que la tentative échoue rarement, mais c'est un motif légitime pour demander plus d'attention et de précautions.

 La Gendarmerie disparaît du ministère de la Défense. C’est l’impression qu’a laissé le discours du Président de la République présentant ses vœux aux armées. A aucun moment la Gendarmerie n’a été citée dans le discours de 35 minutes. Oubliés les morts et les blessés, oublié l’Afghanistan et les nombreuses opérations extérieures, oublié la lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane. La « militarité » de la Gendarmerie n’existe que lorsqu’on exige d’elle disponibilité sans limite, obéissance sans faille et surtout silence absolu. Une « militarité » que les politiques de tous bords s’accordent à défendre pour bénéficier d’une force de sécurité à moindre coût.

 Claude Guéant installe le Conseil national des activités privées de sécurité Comme il fallait s’y attendre, la réduction des effectifs de police et de gendarmerie va être compensée par d’autres moyens et c’est la sécurité privée qui a été mise en avant. Ceci s’est fait le 9 janvier par l’installation du CNAPS, comité national des activités privées de sécurité, piloté par le criminologue Alain Bauer. Ce comité sera chargé de délivrer les agréments, de contrôler le respect des lois mais surtout de veiller à la coordination avec les forces de sécurité : gendarmerie, polices nationale et municipale. C’est la confirmation de ce que nous avons toujours craint, à savoir la privatisation de la sécurité. C’est également l’occasion de retenir les chiffres qui nous sont donnés : 165 000 personnes employées par la sécurité privée, 145 000 par la police et 95 000 par la gendarmerie (Le chiffre avancé était de 110 000 gendarmes au début du quinquennat). 

 Quand les médailles pleuvent. Plus l’échéance de l’élection présidentielle approche et plus les médailles pleuvent au ministère de l’Intérieur. Sept médailles ont été remises d’un coup par le ministre à l’occasion de l’inauguration du commissariat de Clichy-sous-Bois le 9 janvier. Nous avions vu un leader syndical, proche du pouvoir en place, « bombardé » officier de la légion d’honneur. Aucun doute, si quelques inaugurations de brigades se présentent le ministre de l’Intérieur ou celui de la Défense ne manqueront pas d’honorer quelques officiers supérieurs puisque nous n’avons ni syndicat ni association professionnelle reconnus en Gendarmerie, encore que…….

 Direction unique police garde civile, le gouvernement espagnol renonce à la méthode.
Le ministre de l'Intérieur espagnol, Jorge Fernandez Diaz , renonce à la direction commune regroupant police et garde civile . Il a déclaré, cependant, que l’action sera coordonnée par le secrétaire d'État à la sécurité. Le système mis en place faisait en sorte que les deux entités étaient sous une seule direction ce qui s’est révélé inefficace. Cette décision a été officialisée par le conseil des ministres du 30 décembre 2011. En France police et gendarmerie sont sous la coupe d’un même ministre. La gendarmerie se trouve dans une situation « bancale » car elle dépend également du ministre de la Défense. L’Association Gendarmes et Citoyens estime que si un secrétariat d' Etat se chargeait de la coordination de l’action des deux services, qui continueraient donc à dépendre chacun de leur ministère de tutelle, ce serait plus efficace que le « mariage » actuel qui n’a qu’un seul et réel but : restriction d’effectifs et économie budgétaire.

 Les chiffres de la délinquance en baisse selon le ministre de l’Intérieur ou la méthode « Coué ». Aux dires du premier responsable de la sécurité, Claude Guéant, les chiffres de la délinquance sont en baisse depuis 2002 (arrivée à la sécurité du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy). Pour arriver à ces bons résultats on constate l’utilisation d’une méthode très au point reprise par tous ceux qui sont chargés de faire valoir la politique en la matière, Préfets en tête. Il suffit de reconnaître que quelques chiffres ne sont pas bons et de présenter aussitôt d’autres éléments des statistiques qui vont dans le sens d’une meilleure sécurité. Pour exemple : Une délinquance générale qui baisse de 0,34 %, une explosion des cambriolages d’habitations à 16 % mais une baisse significative des cambriolages des établissements industriels et commerciaux. Il semble évident que ceux qui disposent des moyens de s’offrir une sécurité privée sont mieux protégés (comme les véhicules de plus en plus équipés de dispositifs antivols). La hausse des cambriolages est attribuée aux « raids menés par des personnes originaires d'Europe centrale et orientale ». Ce phénomène existe depuis des décennies mais on oublie de dire que s’il prend de l’ampleur c’est certainement aussi dû à l’abandon des campagnes par la gendarmerie qui perd ses effectifs. La formule « Un ralentissement de la hausse » des violences aux personnes est destinée à faire croire que cette délinquance diminue alors que ce n’est que son taux d’augmentation qui se réduit.

 Quand des officiers de police prennent la « grosse tête ». Dans un communiqué de presse, le syndicat national des officiers de police, se glorifie de voir que « sa proposition de revoir l’outil statistique » a « enfin » été prise en compte pour l’année 2011. Oublié tous les problèmes qui ont mis quelques-uns à la une de l’actualité, aujourd’hui on nous parle d’un rapport "qualité/moyens engagés" qui servirait à évaluer la délinquance, nous avons bien cherché mais n’avons rien trouvé de tel.

C’est aussi l’occasion pour ce syndicat, ennemi déclaré des gendarmes, d’attaquer leurs voisins du ministère de l’intérieur et de souligner que « l’investissement de l’ensemble des policiers et notamment celui des cadres de la police nationale a permis d’améliorer la lutte quotidienne contre la délinquance ». Pour les gendarmes le jugement est sans appel : « Si les cambriolages demeurent un point noir dans cet état statistique, cette augmentation est surtout concentrée dans la zone de la gendarmerie nationale. Cet aspect de l’évolution de la délinquance démontre encore une fois la nécessité absolue pour la gendarmerie nationale de demeurer dans ses zones rurales de compétences historiques plutôt que de vouloir s’implanter à tout prix et sans les effectifs nécessaires dans des villes moyennes où la police démontre au quotidien sa disponibilité 24/24 et sa grande qualité de service rendu aux citoyens ». Heureusement, ce syndicat ne représente pas tous les cadres de la police et nous savons que beaucoup ne sont pas d’accord avec les communiqués tonitruants du secrétaire général ou des chargés de communication. Nous devons cependant constater qu’avec des propos de cet ordre le rapprochement de la police et de la gendarmerie en prend un « sérieux coup dans l’aile ». Attention mesdames et messieurs du SNOP attraper la grosse tête risque de vous poser des problèmes pour enfiler vos coiffures.

Notons que cette fois la Gendarmerie n’est pas restée muette bravo ! :

 

La DGGN communique suite à une mise en cause des résultats de la gendarmerie par une organisation syndicale.

Suite à des propos d'une organisation syndicale mettant en cause l'action de la gendarmerie dans la lutte contre les cambriolages, la direction générale de la gendarmerie nationale observe que la hausse des cambriolages est un phénomène qui a affecté l'ensemble du territoire et considère qu'il n'y a pas lieu de polémiquer.
Les unités de gendarmerie et les services de police sont totalement mobilisés pour lutter contre les cambriolages. S'agissant de la zone gendarmerie, la prise en compte des cambriolages s'est traduite par une augmentation significative du nombre des personnes mises en cause (+ 16,2 % sur les résidences principales).

Les délinquants ont davantage ciblé les résidences principales car ils y trouvent des bijoux, des liquidités, de l'électronique, facilement négociables. La DGGN rappelle qu'au cours de l'année 2011 la gendarmerie a démantelé dans sa zone des bandes très organisées.
La répartition des zones entre les deux forces est réglée en parfaite entente entre elles, sous l'égide du ministre de l'intérieur. La coopération opérationnelle entre gendarmerie et police est excellente, toute controverse est malvenue au regard des priorités des acteurs de terrain que sont les gendarmes et les policiers et de leur engagement.

 

Pensons aussi à ceux qui nous ont quittés :

Un major de gendarmerie nous a tiré sa révérence. Un suicide est toujours un acte que nous avons peine à comprendre et que nous ne parvenons pas à admettre. Lorsqu’il survient le jour de Noël nous sommes catastrophés et n’arrivons pas à imaginer ce qui a pu entraîner un tel geste. Pourtant c’est ce qui vient de se produire en Haute-Normandie ou un major, proche de la retraite, s’est donné la mort dans sa propriété à l’aide d’une arme à feu (autre que son arme de service). Nous partageons la douleur de sa famille de ses proches et de ses collègues.

Deux légionnaires tués en Afghanistan.  Pas de trêve des confiseurs pour nos militaires. Un adjudant et un sergent du 2e Régiment Etranger du Génie de Saint Christol (84) ont été lâchement assassinés par un homme portant l'uniforme de l’armée nationale afghane, probablement un taliban infiltré. Cette agression, commise le 29 décembre, porte à 78 le nombre des tués en Afghanistan. Tenant compte de ce genre de comportement et malgré tous les efforts consentis, on imagine sans peine ce que risque de devenir ce pays au départ des troupes de la coalition. 

L'une des victimes est l'adjudant-chef Mohammed EL GHARRAFI, marié et père de quatre enfants. L'autre militaire est le sergent Damien ZINGARELLI, célibataire. 
Sincères condoléances aux familles, aux proches et compagnons d’arme de ces deux militaires. Le 2e Régiment Etranger du Génie a perdu quatre de ses militaires en un an.

Un gendarme tué en portant secours. Le 12 janvier à Pointel (61) l’adjudant Ludovic Richard, âgé de 32 ans, a été fauché par une voiture alors qu’il traversait la chaussée pour porter secours aux occupants de deux véhicules accidentés. Le président de la République qui présentait ses vœux aux fonctionnaires depuis Lille lui a rendu hommage. Nous adressons nos condoléances à sa famille et à ses proches et nous avons une pensée pour ses collègues d’Alençon. 

Christian CONTINI, président de l’association Gendarmes et Citoyens

 Le site de l’association : http://sites.google.com/site/assogendarmesetcitoyens/

Son dernier magazine gratuit en ligne : http://issuu.com/agecassociation/docs/agec_magazine_fevrier_2012_018_mf


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • jymb 24 janvier 2012 12:51

    Je comprends que la perte d’estime de soi puisse être rapide.

    Dans mon canton( mais cela doit être hélas pareil partout) le job de base consiste à s’installer avec un break à appareil photo dans un endroit soigneusement choisi, soit une pseudo sortie d’agglomération repoussée sciemment en rase campagne, à la tombée de la nuit, et attendre le défilement des pseudo infractions. 
    Combien de temps peut on tenir à faire ce« boulot » ?
    Avoir choisi ou rêvé de traquer les malfaiteurs et se retrouver à semer la pauvreté chez les laborieux sortant du travail ( qui, eux, ne reverront jamais la petite chaîne souvenir de leur grand mère volée la veille) 

    • xray 24 janvier 2012 16:28


      Un suicidé dans la police, c’est un flic à qui l’on a confié un dossier sur lequel il fallait travailler. 

      Mais qu’en font-ils de tous ces vieux ? (La liste Charlton)
      http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/09/qu-en-font-ils-de-tous-ces-vieux.html 



      • Muriel74 Muriel74 24 janvier 2012 18:03

        Près de 40 % des effectifs de « sécurité » de notre pays dans les mains du privé ? Un organisme le CNAPS partiellement autocontrôlé ( ne nous leurrons pas) qui vient privatiser une mission d’ordre public relevant de l’état ? La sécurité devient une marchandise, et il semble qu’il n’y ait aucune interactions entre vigiles, policiers et gendarmes, pas de complémentarité, isolation, compétition pour remporter des « marchés »... C’est bientôt plus inquiétant que la délinquance elle-même
        Au fait, où en est l’idée d’un encadrement militaire pour les jeunes délinquants ?


        • cti41 cti41 24 janvier 2012 18:51

          Il semble évident que le système actuel va vers une privatisation de la sécurité (économies économies pour l’Etat). Pas de compétition à mon avs entre privés et sécuruté d’Etat, policiers et gendarmes ne demandent qu’une chose qu’on leur donne les moyens en budget et en effectifs pour faire leur boulot. Pour l’encadrement militaire des jeunes c’est une vaste fumisterie. On encadrera une infime partie des délinquants car il ne faut pas se leurrer le peu de militaires qui restent ont autre chose à faire que de s’occuper d’une poignée de petits voyous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès