Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Déjà 1.000 000 de « réfugiés » en 2015. Combien en 2016 ? Une question sans (...)

Déjà 1.000 000 de « réfugiés » en 2015. Combien en 2016 ? Une question sans réponse ou la grande anesthésie de l’Europe

« Nous décidons des choses et les laissons de côté, pour attendre quelques temps et voir ce qui va se passer. S’il n’y a pas de grandes protestations et autres émeutes – car, de toute façon, personne ne comprend ce que nous décidons – alors nous continuerons, pas à pas, jusqu’à ce qu’un retour en arrière devienne impossible. »

Jean-Claude Junckerrapporté par Von Koch, Dirk Von Koch2000 : Ausland Die Brüsseler Republik 27.12.1999

http://www.spiegel.de/spiegel/print/d-15317086.html

On propose ci-après une étude en deux parties relative au problème de submersion migratoire qui frappe l'Europe et dont il est manifeste que les dirigeants européens ont clairement perdu le contrôle si tant est qu'ils aient vraiment eu l'intention de prévoir un seul instant les conséquences d'une décision géopolitique qui a tout d'un comportement d'apprenti-sorcier.

"Les carnets de l'économie" et France Culture ont reçu tout au long de cette semaine du 21 décembre 2015 M. Hillel Rapoport, professeur à la Paris School of Economics, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Brillant chercheur spécialisé dans l'étude des migrations, les travaux et propositions de cet économiste traitent plus particulièrement de la question des quotas de réfugiés et des réponses de l'Union européenne en la matière (cf .Hillel Rapoport "Pour une réponse européenne efficace et équitable à la crise des réfugiés". Accéder à cet entretien en ligne ou directement en pdf).

Comme le renseigne le thème de l'émission, « depuis les années 1990, les travaux d’Hillel Rapoport s’intéressent aux migrations internationales sous différents aspects : envois de fonds des migrants, fuite des cerveaux, effets des migrations en termes d’inégalités au sein et entre pays. Face à la crise des réfugiés dans l’Union européenne et à sa dramatique évolution au cours de l’année 2015, il propose "une réponse européenne efficace et équitable » qui va au-delà des récentes mesures adoptées par la Commission : marché de quotas échangeables, mécanisme d’appariement tenant compte des «  préférences » des réfugiés et des pays… Un modèle original et fort, nous dit-on (c'est moi qui rajoute) à prendre en compte dans les débats sur les enjeux que représentent aujourd’hui dans le monde les migrations ».

Mais qu'en est-il exactement au regard de la réalité des faits ?

Ayant déjà eu l'occasion d'aborder les solutions proposées par M.Rapopot sur cette Tribune (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-bourse-europeenne-aux-esclaves-173077), on ne peut s'empêcher de penser que face à l'extraordinaire vague migratoire qui déferle désormais sur l'Europe, nous assistons en réalité à une surprenante opération d'endormissement, une véritable anesthésie générale des populations qui pose désormais comme acquis un phénomène migratoire dont l'examen des causes est soigneusement écarté et dont il ne s'agirait plus désormais que de traiter et gérer au mieux les conséquences en assurant, sur la base d'un modèle économique ad hoc, la répartition au sein de l'UE.

L'affaire et le procédé sont d'autant plus surprenants que si l'on s'intéresse – de manière contrainte et urgente – aux conséquences prévisibles d'amortissement et de répartition de ces flots de réfugiés,(I) personne ne s'avise de poser la seule et unique question qui vaille et à laquelle il va pourtant falloir répondre avant que les peuples européens eux-mêmes ne s'avisent de le faire : comment et pourquoi des instances européennes, et plus particulièrement l'Allemagne de Mme A.Merkel, ont-elles décidé d'ouvrir unilatéralement les frontières et territoires de l'Europe à ce qui n'est rien d'autre qu'une véritable invasion ?(II - A suivre)

I – Etat des lieux

Par delà ce fatras de bonne conscience et d'humanitarisme qui entoure la question avec cette mutiplicité d'organisations en tous genres tirant profit financier et idéologique de ce « charity business » (http://www.bastamag.net/En-niant-le-droit-a-l-asile-des-refugies-c-est-notre-propre-avenir-que-nous ; voir aussi http://migrations.catholique.fr/index.php?ID=1056987

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/09/04/comprendre-la-crise-des-migrants-en-europe-en-cartes-graphiques-et-videos_4745981_4355770.html) voilà que la Matrice de suivi des déplacements de l’OIM (Organisation Internationale des Migrations http://www.iom.int/fr ) révèle que 990 671 migrants et réfugiés sont entrés en Europe en 2015, depuis l’Afrique et le Moyen-Orient, en passant par divers itinéraires terrestres et maritimes.

Les analystes qui ont contribué à ce rapport observent que le nombre de traversées terrestres vers la Grèce et la Bulgarie depuis la Turquie s’élevait à moins de 35 000, soit moins de 3% des arrivées illégales de l’année. (?)

 

Total

Mer

Terre

Grèce

806 175

801 919

4 256

Bulgarie

29 959

 

29 959

Italie

150 317

150 317

 

Espagne

3 845

3 845

 

Malte

106

106

 

Chypre

269

269

 

TOTAL

990 671

956 456

34 215

Alors qu’il ne reste que quelques jours avant la fin de l’année, ces mêmes analystes de l'OIM observent cependant qu'il est presque certain que le total de 2015 dépassera la barre du million, ce qui représenterait près de cinq fois le total de 2014. On entre ainsi discrètement dans le vif du sujet.

Bien sûr, bonne conscience oblige, l’OIM est très préoccupée par le nombre élevé de décès en mer qui devrait accompagner (et qui accompagne) ce flux incessant de migrants et de réfugiés.

Arrivées par la mer et décès dans la Méditerranée : 1er janvier – 17 décembre 2015

Pays d’arrivée

Arrivées

Décès

Italie

150 317 (Est. OIM)

2 889
(Itinéraire Med. centrale)

Malte

106

Grèce

801 919

706
(Itinéraire Méd. orientale)

Chypre

269

Espagne

3 845

100
(Itinéraires Med. Occidentale et Afrique de l’Ouest)

Total estimé

956 456

3 695

 
Jusqu’ici au mois de décembre, 35 migrants – dont plus d’une douzaine de mineurs – ont péri dans les eaux au large de la Grèce. Le décompte d’aujourd’hui porte à plus de 700 le nombre de décès au large de la Grèce ou de la Turquie cette année. 700 morts de trop, certes, mais là n'est pas la question.

En comparaison, le projet de l’OIM sur les migrants disparus (www.mmp.iom.int) a comptabilisé 264 décès au large de la Grèce jusqu’au 16 octobre. Les 706 décès rapportés dans la mer Egée jusqu’au 16 décembre signifient que plus de 420 noyades ont eu lieu en à peine plus de 60 jours, soit sept par jour en moyenne.

Nous pouvons aussi ajouter que les 706 migrants et réfugiés décédés en tentant de traverser vers la Grèce depuis la Turquie sont plus nombreux que les décès qui ont eu lieu dans toute la Méditerranée pour tout 2013, année durant laquelle cette tragédie a commencé à attirer l’attention internationale.

Malgré les températures de plus en plus basses et les conditions de navigation dangereuses, observe encore finement l'OIM, les arrivées quotidiennes sur les îles grecques de la mer Egée continuent de se compter en milliers. Un nombre incroyablement élevé de flux de migrants a été enregistré sur les îles grecques.

Comme le montre le tableau ci-dessous, mardi 15 décembre 2015, près de 4 300 migrants sont arrivés, dont plus des deux tiers à Lesbos.

Point d’arrivée

Arrivées (données de l’OIM & de la police grecque sur les îles)

Sauvetages (Données des garde-côtes grecs)

Lesbos

2 949

206

Samos

382

-

Chios

656

-

A’ Dodécanèse

Rhodes

18

-

Symi

19

19

Tilos

-

-

Megisti

67

53

Chalki

-

-

B’ Dodécanèse

Kos

123

-

Kalymnos

79

-

TOTAL

4 293

278

En 2015, un peu plus de 800 000 migrants et réfugiés sont arrivés en Grèce par la mer jusqu’au 16 décembre. En décembre seulement, quelque 57 000 migrants sont arrivés et environ 45 000 (80%) ont quitté la Grèce en traversant la frontière vers l’Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM).

Comme on le voit, ce type d'informations, chiffres à l'appui, pouraait être encore décliné à l'infini, tel un médecin qui constaterait les symptômes d'une maladie sans en trouver l'origine. Car c'est bien de cela qu'il s'agit.

En réalité, la catastrophe est bien là.

Etant donné que de nombreux migrants sont désormais renvoyés (pas de précisions sur la question : à coups de matraques, peut-être) lorsqu’ils arrivent à la frontière macédonienne, l’OIM en Grèce étend son aide à un nombre croissant de migrants aujourd’hui bloqués dans des centres d’accueil du gouvernement grec à Athènes. Elle leur propose de les aider gratuitement à rentrer volontairement dans leur pays d’origine.

On appréciera le réalisme du propos en le confrontant avec la réalité des faits et les deux constatations effectuées ci-après :

1- Le silence observé sur le rôle de logistique criminelle tenu par la mafia turque , avec très probablement l'assentiment des autorités turques – dans ce qui n'est autre qu'un trafic d'êtres humains qui justifierait sans discussion possible la condamnation immédiate de la Turquie, candidat déclaré à l'entrée prochaine dans l'Union européenne, par - rêvons un peu – la Cour européenne des droits de l'homme.

http://failedevolution.blogspot.gr/2015/12/how-turkish-mafia-organizes-trafficking.html

2- Les « prises d'assaut » régulières et spectaculaires par des immigrants originaires d'Afrique sub-saharienne des barrières interdisant l'entrée des enclaves marocaines de Ceuta, Sebta et Melilla (http://www.lepoint.fr/monde/deux-migrants-noyes-en-voulant-rejoindre-ceuta-25-12-2015-2005248_24.php), ou encore avec les coups de force menés par les candidats à l'immigration en Angleterre bloqués à Calais (http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/calais-des-centaines-de-migrants-tentent-d-entrer-sur-le-site-8699624.html).

« Aider gratuitement les migrants à rentrer volontairement dans leur pays d’origine... ».

Le Rapport reste muet sur le succès et l'efficacité de cette mesure qui s'apparente à une sombre plaisanterie dont on imagine que les intéressés l'auront poliment déclinée..

Nul doute que l'année 2016 et le retour de la belle saison rebattra les cartes avec, pourquoi pas, 1.000 000 de nouveaux arrivants. En attendant, champagne et foie gras ! Le réveil en 2016 risque d'être difficile pour toute l'Europe qui se verra confrontée à une solide gueule de bois qui ne lui évitera pas la beigne monumentale du déni de réalité.

II- Les raisons d'une ouverture unilatérale des frontières européennes à l'invasion migratoire (A suivre)

Sources :

http://www.franceculture.fr/emission-les-carnets-de-l-economie-hillel-rapoport-24-pour-des-quotas-d-immigrations-echangeables-20

http://www.parisschoolofeconomics.eu/en/rapoport-hillel/

https://ideas.repec.org/f/pra576.html

http://www.iom.int/fr/news/les-arrivees-de-migrants-et-de-refugies-dans-lue-par-voies-terrestre-et-maritime-avoisinent-le

Pour connaître les dernières informations sur les arrivées et les décès dans la Méditerranée, rendez-vous sur : www.Migration.iom.int/Europe

Rapport de situation actualisé

Pour plus d’informations, veuillez contacter le siège de l’OIM, Joel Millman, Tel : + 41 79 103 87 20,
Email : jmillman@iom.int ou Daniel Esdras, OIM Grèce, Tel : +30 210 9912174, Email : iomathens@iom.int ou Kelly Namia, Tel : +302109919040, +302109912174, Email : Knamia@iom.int

http://www.iom.int/fr/news/les-arrivees-de-migrants-et-de-refugies-dans-lue-par-voies-terrestre-et-maritime-avoisinent-le


Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 26 décembre 2015 08:57

    L’invasion de gens qui ont des milliers de dollars pour passer en Europe.. ?

    Donc ils ont de l’argent..et de’ou il vient cet argent.. ?
    Les « terroristes » arrivent avec l’aval de notre gouvernement..même après les attentats... ?
    Donc collusion de nos dirigeants avec des assassins... ?
    Vous ne trouvez pas ça étrange pour le moins....ben non vu qu’ils ont été incapable d’éviter ces attentats...TOUS les services (incompétents) n’ont rien vu...mais après notre simplet fait des marches citoyennes pour être sur la photo de son infamie...Vraiment des « Trous du culs » ce gouvernement... ?

    • Le421 Le421 26 décembre 2015 18:58

      @Le p’tit Charles
      Ce que vous n’avez pas appréhendé, c’est que ces « crève la faim » qui nous envahissent, et bien, pour la plupart, ce n’étaient justement pas des « crève la faim ».
      Mais la moyenne-haute société. Des gens éduqués pour la plupart.
      J’attends votre argument des deux péloys allumés qui s’étaient faufilés parmi eux.
      Connement, je vous répondrais que c’est l’exemple qui confirme la règle.


    • Onecinikiou 26 décembre 2015 16:20

      Il est de l’impérieux devoir de véritables dirigeants politiques, conscient des enjeux, de protéger le continent européen d’une invasion migratoire qui n’a rien de spontanée, et ce par tous les moyens de dissuasion, policiers ou militaires. Je dis bien tous les moyens.


      Force doit rester à la loi et au respect de la volonté des peuples autochtones : ces gens ne sont pas les bienvenus, il ne doivent pas poser un pied sur notre sol. 

      Les humanistes sans cervelle qui pavent l’enfer de leurs bonnes intentions, barricadés derrière leurs certitudes systématiquement démenties - et aussi leurs quartiers huppés (mais pour combien de temps...) - et préparent demain la guerre civile généralisée, doivent être bâillonnés. Il en va de la pérennité, de la prospérité, de la sécurité et de l’intégrité de nos sociétés.

      • Marignan Marignan 26 décembre 2015 16:20

        « réfugiés » entre guillemets. Effectivement, il ne fait plus aucun doute même pour les clairvoyants de base les moins lucides, pour écrire ainsi, que ce n’est pas là un phénomène migratoire, mais bien un dépeuplement et un repeuplement organisés et financés. Dépeuplement d’aires géographiques dont les ressources ou la position stratégique intéressent au premier chef les firmes qui s’approprient les richesses du monde à leur seul profit. Repeuplement d’une aire-civilisation, l’Europe gréco-chrétienne, qui est un obstacle intellectuel, philosophique et physique à l’accomplissement des délires messianico-financiers d’une extrême minorité marginale dont le seul moteur est la haine de l’humanité tout entière et l’âpreté sans fin aux gains. La dévirilisation de l’Europe entreprise de longue date fonctionne bien : aucune réaction massive des populations pour mettre un fin à leur propre anéantissement. Ce sera donc soit la disparition de ceux qui ne veulent plus lutter pour leur propre survie, soit la politique de l’élastique tendue à son maximum qui rompra dans un fracas et une violence que nul ne voudrait voir s’accomplir.


        • Le421 Le421 26 décembre 2015 18:54

          En privant la Grèce de tout moyen technique et financier, on a ouvert grand la porte...

          Et vous croyez qu’il y a une lumière pour y avoir pensé à temps ??

          Faut dire que moi, je ne suis pas un grand politique.
          Il y a plein de choses qui me dépassent.  smiley


          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 27 décembre 2015 15:29

            N’oublions pas que le peuple vient de voter pour sa disparition, il ne reste donc qu’à s’incliner.


            • fred.foyn Le p’tit Charles 1er janvier 16:05
              Déjà 1.000 000 de « réfugiés »....l’invasion est commencée...et personne pour l’arrêter bien au contraire...Etrange comportement de nos dirigeants qui approuvent cette invasion... ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès