Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Denis Robert condamné trois fois pour diffamation : le combat (...)

Denis Robert condamné trois fois pour diffamation : le combat continue

Jeudi 16 octobre, devant la 11e chambre du tribunal de Paris, Denis Robert a été condamné trois fois pour diffamation à l’endroit de la banque luxembourgeoise Clearstream. La Cour d’appel de Paris a estimé que le journaliste avait bien diffamé Clearstream en l’accusant de blanchir de l’argent sale.

La procédure concernait, d’une part, le livre de Denis Robert La Boîte noire et, d’autre part, son autre livre Révélations, ainsi qu’un reportage diffusé par Canal+ quelques jours après la publication de l’ouvrage. Dans le cadre de la première affaire, la Cour a condamné Denis Robert et son éditeur à verser à Clearstream 1 500 euros de dommages et intérêts et 3 000 euros de frais de justice. Dans la deuxième affaire, elle les a condamnés à des dommages et intérêts de 1 500 euros.

Une condamnation dans l’indifférence générale : bien peu de journalistes avaient fait le déplacement pour couvrir l’événement. Seules une stagiaire de Sciences Po et une équipe de France 3 interrogent Denis Robert, jeudi, avant l’audience. Le questionnement porte sur l’avenir de l’investigation... sujet ô combien de circonstance. Malgré le peu d’intérêt que suscite ce procès, l’interview de France 3 est néanmoins perturbée par "un étrange défenseur des salariés de Clearstream" (voir la séquence dans le reportage de France 3). L’homme, interrogé sur son identité, se dérobe et semble tout faire pour ne pas être filmé.

Après sa condamnation, Denis Robert n’est pas abattu, loin s’en faut : "Un jour, ces condamnations seront comme une Légion d’honneur pour moi", lance-t-il, rappelant que "lorsqu’on est condamné en diffamation, ça ne veut pas dire qu’on a menti". Le journaliste compte d’ailleurs former un pourvoi en cassation.

De son côté, Me Richard Malka, l’avocat de Clearstream, fanfaronne littéralement, se réjouissant d’avoir remporté ces procès en appel que la société voyait comme "la mère de toutes les guerres". Une victoire de la liberté de la presse, assurément...

La veille de sa triple condamnation, Denis Robert était revenu sur ses mésaventures judiciaires qui l’opposent à Clearstream. Il avait rassuré ses nombreux soutiens qui avaient pu s’inquiéter à la vue de sa dernière vidéo, où il disait "jeter l’éponge". Cette fois-ci, à n’en pas douter, le combat continue !




Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (108 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • TSS 21 octobre 2008 17:19

    si il fallait une preuve que la justice Francaise est à la solde des puissants ,pas la peine d’aller chercher plus loin... !!


    • Proudhon Proudhon 21 octobre 2008 18:23

      C’est sûr qu’il a du courage Denis Robert de se battre encore contre les moulins à vent. Tout ça pour quoi ? Pour une bandes de moutons sans couilles que sont devenus les français.

      La France ne mérite pas des Denis Robert.


      • Traroth Traroth 22 octobre 2008 15:39

        Effectivement, la question est posée : à quoi ça sert de se battre si c’est pour se faire cracher dessus par ceux-là même pour qui vous vous battez ? Il y a des jours où ça n’est pas facile de se persuader qu’il y a du bon en ce monde, quelque chose qui mérite qu’on se batte.

        Désolé, un petit moment d’amertume...


      • HELIOS HELIOS 21 octobre 2008 19:14

        Dans les mesures de moralisation de la sphère financiere, nous n’avons pas entendu notre president-plein-d’idées nous dire qu’il serait bon de contrloler ces banques compensatrices dont Clearstream est un exemple....

        Dommage, c’est par ce canal que l’argent file au Bahamas, aux Caïmans etc...

        Alors, evidement, si un trublion vient mettre la grouille dans l’edifioce si savament monté et dont, oufff (la je m’essuie le front) on vient de reussir a ce que le public n’en parle pas....

        Allez, je renverse le pouce, a la Cesar dans l’arène...


        • appoline appoline 21 octobre 2008 20:18

          Mais non, mais non, paraît-il que not’re super président s’en va en guerre contre les paradis fiscaux. Il faut bien qu’il calme les humeurs. Monsieur tout le monde se demande bien où vont foutre le camp ces quelques milliards distribués généreusement aux banques françaises


        • Romain Desbois 22 octobre 2008 11:45

          le Président ou le co-prince d’andorre ?
          heu c’est le même ?
          Ha bon ? il est pas schysophrène à force le Tsar Kozy 1er ?


        • daniboum 21 octobre 2008 19:57

          Le travail de Denis, ses enquêtes et ses conclusions, sont en prise directe avec ce qui a déclenché la crise.
          Il faut lire ses livres, tout simplement. Un comité de soutien à Denis - http://lesoutien.blogspot.com -
          se démène, qui paye ses avocats pour qu’il puisse au moins continuer à se défendre. Alors allez sur le site du comité, lisez ce qui est écrit, et aidez-le.
          Daniboum...


          • nounoue david samadhi 21 octobre 2008 20:56

            entendus au journal de france 2 ce soir , sur le luxembourg ( paradis fiscal et blanchisseur d’argent )
            le secret banquaire est un droit de l’homme, qu’est ce qui faut pas entendre ?
            mon dieu ils sont devenu fou ... le secret banquaire est une abomination ...
            denis robert devrait etre libre et ne pas avoir de problemes judiciaire @ cause de clearstream
            car il disait la vérité ...





            • Romain Desbois 22 octobre 2008 11:50

              vous n’avez pas entendu la dernière pub du CIC pour le futur livret A ?
              Le slogan :
              "existe-t-il une fois où les limites n’ont pas été dépassées ?"


              Fallait oser non !

              après "votre argent nous intèresse" (qui a au moins le mérite de la franchise) ou "le pouvoir de vous dire oui",

              on est au bord de la limite de la main dans la.....


            • E-fred E-fred 21 octobre 2008 21:04

              Denis Robert est un citoyen honnête qui croit en la justice. Je suis très respectueux vis à vis de son engagement et de sa démarche. Il faut le soutenir autant par les mots que par nos actes.
              Bravo Denis.


              • rameur rameur 21 octobre 2008 21:21

                Denis robert. !
                Ou le joindre pour lui envoyer quelques euros ?


                • Probité 21 octobre 2008 23:46

                  Suite à votre demande :

                  http://lesoutien.blogspot.com/

                  Cordialement.


                • daniboum 22 octobre 2008 13:18

                  Sur le site du comité de soutien, des tas de trucs à acheter en soutien, ticheurtes, vin, toiles et dessins...
                  Adresse du blog : http://lesoutien.blogspot.com
                  Merci d’avance.


                • le saviezvous 21 octobre 2008 21:35

                  il a eu le malheur de découvrir ce qu’il ne fallait pas découvrir toute la finance est hypercentralisé, cette hydre que l’on croyait incontrable, elle est tout a fait controlable dans ces banques des banques que sont clearstream et euroclear respectivement implantéepour la 1ere au luxembourg et en belgique pur la 2eme
                  http://www.sachonsle.canalblog ;com/


                  • non666 non666 21 octobre 2008 23:31

                    C’est quand meme une belle ironie de voir denis robert condamné au moment ou Sarkozy, montrant du doigt le paradis fiscal luxembourgeois joue les defenseurs de la vertue.

                    Commes les resistants de la dernière heure, il y a en ce moment surenchère de delation.
                    Sarkozy sait bien que s’il ne denonce pas, il risque d’etre victime de l’epuration, comme tous ceux qui ont defendu les subprimes, la finance libre et les paradis fiscaux.

                    Les vrais resitants, eux continuent a étre malmené par les robes noires collabos dans l’indiférence des journaleux qui ont servis tous les pouvoirs, sans etats d’ames.

                    Que crève Denis Robert pour avoir montré du doigt trop tot, les clearstreams, le Luxembourg et la classe politique française qui récuprent aujourd’hui sans pudeur ses accusations apparement mieux fondées quand elles sont prononcées par un des leurs, surtout si c’est le Seigneurs de tout ces vassaux serviles.

                    DeVillepin finira innocenté, Robert condamné et le seul qui en a profité finalement, n’est ce pas comme par hasard cette fausse victime finalement elu ?


                    • Probité 22 octobre 2008 01:03

                      A l’auteur,

                      Une petite interrogation sur la rédaction de votre commentaire, vous écrivez que « La Cour d’appel de Paris a estimé que le journaliste avait bien diffamé Clearstream en l’accusant de blanchir de l’argent sale.  ».

                      Est-ce effectivement l’attendu du jugement qui a été rendu ?

                      Si, c’est le cas, c’est purement scandaleux ! (Je suis preneur de tous liens qui seraient susceptibles de produire cet attendu)

                      Effectivement, dans « Révélation$ » notamment, l’objet de ce livre, a pour objet de démontrer que (voir commentaire, concernant l’article « Les paradis (fiscaux) perdus », que j’ai fait, le 17/10/2008, à ce propos, lien : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=45768) :

                      « Ils (les paradis fiscaux) permettent de réintroduire dans l’économie mondialisée, les liquidités d’argent sale (fraudes fiscales, trafics d’armes, trafics de drogues, prostitution,…) qui aujourd’hui sont indispensables au bon fonctionnement de cette économie, notamment au regard des sommes générées.

                       Le secret des paradis fiscaux permet également la création de sociétés fictives, nécessaires au blanchiment cette argent, mais aussi au détournement d’argent public comme par exemple : les marchés truqués, le trafic d’influence, le paiement de rançons à la suite d’enlèvements,... (lire : « Rélévation$ » de Denis Robert)
                      Les fanatiques du système capitaliste (sociétés transcontinentales privées du commerce, de l’industrie, de la banque, et des services en concertation avec de nombreux dirigeant politique) ont mis en place un système très élaboré(1), sans contrôle (aucune possibilité de contrôle par le citoyen) : Les chambres de compensations ou « clearing house ».

                      Ces organismes (sociétés) servent de méta-banque afin de garantir la bonne fin des transactions financières entre banques qu’elles soient dans un paradis fiscale ou pas (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Compensation). Elles n’ont pas pour rôle de contrôler la légalité des transactions effectuées. »

                      En définitive, Denis Robert, a mis en avant, dans son livre « Rélévation$ », que cet outil irresponsable juridiquement (sans aucun contrôle juridique du peuple souverain), utilisé par la finance mondiale, pour réaliser une grande majorité des transactions boursières, y compris celles d’argents sales, n’est en rien responsable. Il appartient donc à nos représentants, de rendre cet outil responsable » (avec contrôle juridique du peuple souverain), ce qui n’est pas le cas.

                      Si c’est le livre : « Rélévation$ », qui est la cause de sa condamnation, c’est inadmissible au regard du droit ? Mais encore faut-il que les juges aient pu lire ce livre, qui n’est plus édité ???

                      Alors la cassation est nécessaire, mais pas suspensive, alors le besoin d’argent devient nécessaire pour cet arbitrage, après les 200 visites d’huissiers qu’il a subi ! Imaginez !!!

                      On recherche encore "le fond de soutient aux journalistes" pour ce cas de figure, mais on cherche d’autant plus, le nombre de journalistes d’investigation.


                    • François51 François51 22 octobre 2008 07:58

                      le métier de journaliste est mort depuis longtemps. surtout journaliste d’investigation. c’est très grave ça.
                      heureusement, il reste l’internet pour VRAIMENT s’informer. mais pour combien de temps encore ?.??.
                      il faut absolument éviter les médias alignés. télé, radio, presse écrite, hebdo.
                      la condamnation de Denis Robert est passé dans l’indifference genérale ou presque.
                      le néocon Philippe Val doit être content !. 
                      et Sarkosy qui annonce que les nations vont partir a la chasse aux paradis fiscaux. quelle rigolade !


                      • Pourquoi ??? 22 octobre 2008 08:02

                        Béart chantait "Ce jeune homme a dit la vérité, il doit être exécuté", il ne parlait pas de Denis Robert, mais c’est la même histoire qui continue.

                        Courage Denis, grâce à vous Clearstream deviendra un jour un nom commun. On ne dira plus un nid de serpents, une association de malfaiteurs, ou un infecte dégueulis, on dira simplement "un clearstream" !


                        • herve33 22 octobre 2008 11:26

                          Au moment où on condamne Denis Robert , le luxembourg ( ainsi que la Suisse ) est clairement montré du doigt par dix-sept pays de l’OCDE pour favoriser l’exode fiscale 

                          Au jeu de massacre, Nicolas Sarkozy a enchaîné depuis Strasbourg : « Je ne veux pas dire du mal » du Premier ministre luxembourgeois. Mais « on ne peut pas demander la transparence aux autres et ne pas se l’appliquer à soi-même », a-t-il souligné.

                          Si Même sarko , l’ami des grands argentiers de la planète condamne l’opacité des financiers du luxembourg , la justice voudrait que Denis Robert soit non seulement acquité mais on devrait lui attribuer la légion d’honneur pour avoir dénoncer les dérives mafieuses de certains acteurs de la finance mondiale .

                          Dans la crise actuelle , dont on ne voit que la partie immergé de l’iceberg de la finance , nous ne sommes certainement au bout de nos surprises . 

                          Le capitalisme est essentiellement basé sur la confiance . Sans elle , il n’existe plus . Sans mesures fortes et historiques pour rétablir la confiance , non pas uniquement celle des marchés mais celle des entreprises , et des citoyens envers ceux qui les dirigent .

                          La suppression de tous les paradis fiscaux sur l’ensemble et une régulation draconienne du monde financier nous permettra de sortir de la crise de confiance . Sans cela , le capitalisme est mort .











                          • Traroth Traroth 22 octobre 2008 16:00

                            Sarkozy, en bonne girouette, se rend bien compte qu’il faut maintenant cracher sur les financiers. Mais pas d’inquiétude, chien qui aboie ne mord pas...


                          • dapeacemaker911 22 octobre 2008 11:33

                            Bonjour,

                            Denis Robert se trouve au croisement de toutes les luttes Populaires ;
                            injustices, corruption, detournements de fonds, crises financieres, plans de licenciements injustes, ventes d armes etc... bref... Usurpation du pouvoir Populaire.

                            Pour ma part j ai suffisement de preuve que ni les elus ni la justice ne prendra part au changement, suffisement de preuves pour savoir que le changement viendra du bas.

                            "La rue se gave de grondements tant dis que la haut ils se gavent rondement, democratie opportuniste ou affairiste, quand le Peuple est bafoué, la guillotine entre en piste."

                            Le systeme est sans pitié avec les gens, soyez sans pitié avec le systeme.

                            Zeitgeist, les archives oubliées, la conference sur l article 104 de Maastricht, AGCS, Un autre monde est possible, Corporation, oil Smoke & Mirrors, Money as Debt, les dissimulateurs (D Robert), clearstream expliqué a un employé de daewoo (D Robert).... Comprendre c est deja resister.

                            DPM


                            • Warhouha Warhouha 22 octobre 2008 11:47

                              Et ils sont où... Et ils sont où... Et ils sont où les défenseurs de la liberté d’expression ceux qui s’affichaient comme des coqs quand il était question de défendre la liberté de caricaturer, sans risque aucun, au nom de la liberté d’expression ?

                              On les trouve bien absent quand il s’agit de se mouiller un peu pour défendre un confrère condamné pour avoir fait son boulot !

                               

                              ‘culés de journalistes.


                              • pissefroid pissefroid 22 octobre 2008 16:18

                                Quand Denis Robert parle du procés à venir, accusation de recel ...., il emploie l’expression "c’est malsain dans une démocratie". Il a raison, mais ce qu’il ne dit pas c’est que nous ne sommes pas en démocratie. Les personnes élues au pouvoir sont les défenseurs des financiers qui les ont aidés. Le président de la république française se comporte comme un chef de clan, il monte sur ses ergots dès que l’on fait du tort à l’un des siens (de ces congénéres). Pauvre France en voie de national-capitalisme.  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès