Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des bâtons dans les roues !

Des bâtons dans les roues !

En direct de ma Segpa

Et qui sera montré du doigt ?

Il y a bien longtemps que je voulais vous parler de cet étrange personnage. Qu'il puisse se qualifier de parent d'élève demeure pour moi une énigme. Il n'a eu de cesse, involontairement certainement, par légèreté sans doute ou par ignorance, de nous mettre des bâtons dans les roues. Chacun de ses comportements nous posa problème et joua un rôle négatif dans le climat de notre établissement.

Je dois marcher sur des œufs pour éviter la diffamation, précaution louable pour un homme qui ne s'embarrassa jamais de l'intérêt commun et des ? . Mais cette fois, la faute est trop grave, la blessure trop profonde pour que je cesse de me taire. J'ai souhaité que mon administration se lance dans un signalement, certes trop tardif mais à mes yeux indispensable, mais je doute de la réalisation de cette demande. Alors je détourne ma frustration par ce billet vengeur et inutile.

Monsieur X a trois filles nées la même année. Elles sont toutes trois dans la même section et au même niveau. Ce point particulier a déjà provoqué tout au long de leur scolarité des répercussions qui n'étaient pas sans incidence sur notre travail. La maladie de l'une entraînait souvent l'absence des trois et modifiait singulièrement l'ambiance de la classe …

Monsieur X est un papa poule à son étrange manière. Il dépose chaque matin ses filles devant notre établissement, il vient les chercher le midi, revient l'après-midi. On pourrait le féliciter de ce comportement si son véhicule n'était devenu alors un foyer de jeunes désœuvrés, un point de rencontres et une porte ouverte au flirt.

Monsieur X facilite la vie amoureuse tumultueuse de ses filles. Il se fait entremetteur, confident des prétendants, ami de tous les garçons de leur âge. Il se fait appeler par son prénom, tutoyer comme du bon pain, tient les plus fidèles par le cou. Il y a autour du véhicule cris et tumultes, exclamations et énervement et surtout des indices bien inquiétants contre lesquels nous sommes impuissants.

Monsieur X est un gamin à l'image de nos élèves. Il ne comprend pas nos remarques et nos mises en garde. Il modère rarement ses agissements et cela ne dure pas longtemps. Il est fort aimable, accepte toutes nos remarques mais n'en tient jamais compte. Il est notre élève supplémentaire, celui qui ne vient jamais en classe mais qui intervient dans la vie de celle-ci.

Monsieur X a eu quelques accrochages avec des familles excédées par son manque de distance, son influence douteuse et ses pratiques préoccupantes. Il se permet de téléphoner aux garçons, de les prendre à son bord en dépit des règles de sécurité, de manger avec certains dans des officines borgnes de restauration rapide. Des interrogations émergèrent fréquemment sur un comportement des plus suspects pour un homme de cet âge. Mais que faire sans preuve ni plainte ?

Monsieur X pourtant ne remplit pas son métier de père responsable. Malgré sa présence quotidienne, il ne vient pas chercher le bulletin de ses filles. Il a bien du mal à remplir les billets d'absence, ne prévient pas quand celles-ci sont programmées à l'avance. Il faut l'interpeller dans la rue, au milieu de sa joyeuse bande d'admirateurs ou de prétendants, pour le rappeler à ses obligations.

Monsieur X a toujours esquivé une requête pourtant simple et indispensable. Depuis le mois de septembre, nous avons réclamé aux élèves de se munir d'une pièce d'identité afin de pouvoir se présenter aux examens. Le temps passant, nos demandes furent plus pressantes. Bientôt, il nous affirma qu'il attendait le papier de la mairie.

Lorsque vint l'épreuve orale du CFG, ses trois filles arrivèrent sans ce précieux document pourtant obligatoire. Bien trop naïvement, nous acceptâmes de passer outre cette obligation, pensant que pour le Brevet des collèges, un mois plus tard, le Sésame serait arrivé. Hélas, il n'en fut rien et les trois gamines ne se présentèrent pas aux épreuves …

J'enrage car deux d'entre elles avaient de réelles chances de réussir cet examen. Au lieu de quoi, nous nous sommes retrouvés avec 4 absents pour 8 candidats. Deux années d'effort réduites à néant par la faute d'un parent irresponsable et douteux. Je n'en puis plus de devoir me taire devant ce cirque étrange, ce comportement inacceptable. Je vous livre ce billet de colère en sachant qu'il ne pourra jamais changer le cours des choses.

Mais j'ai une autre inquiétude. Les orientations sont arrivées. Deux de ses filles ont trouvé une place dans un lycée professionnel quand la troisième a une proposition dans un établissement analogue mais situé à près de cinq kilomètres du premier. Comme c'est le vilain petit canard, je crains vraiment qu'elle soit sacrifiée. Car voyez-vous, monsieur X ne veut pas que ses filles prennent le bus ou le tram. C'est lui qui les conduit partout où elles vont.

Que pouvons-nous faire face à des comportement qui à mes yeux relèvent de la maltraitance, du défaut parental ? Qu'est-ce qui se cache réellement devant cette impossibilité d'obtenir une carte d'identité ? Nous sommes bien impuissants et des questions sont vite intrusives. Pourtant, peut-on laisser faire sans jamais réagir ?

Interrogativement sien.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • subliminette subliminette 5 juillet 2013 10:16

    3 cartes d’identité c’était peut-être trop cher pour lui : 30 € par carte + le prix des photos aux normes. Je ne sais pas combien ça coûte, disons 10 €. Ca fait un total de 120 € pour ses 3 filles.

    Or d’après votre description il doit être au chômage


    • C'est Nabum C’est Nabum 5 juillet 2013 10:56

      subliminette


      Pas du tout, ce monsieur travaille ...

      Et nous aurions pu entendre des difficultés financières !

      Vous semblez lui donner raison, j’en suis désolé !

    • subliminette subliminette 5 juillet 2013 12:08

      Non Nabum, je ne lui donne pas raison, j’essaie juste de comprendre.

      Je connais des chômeurs qui ont renoncé à s’inscrire à Pôle Emploi à cause du coût d’une carte d’identité. C’est pourquoi j’ai pensé à cette raison.

      Pour le reste de son comportement je ne comprends pas


    • Prudence Gayant Prudence Gayant 6 juillet 2013 00:32

      les cartes d’identité sont établies gratuitement depuis plusieurs années. La mienne, toute récente, ne m’a coûtée que le prix des photos. N’est-ce pas la même chose en métropole ?


    • subliminette subliminette 6 juillet 2013 08:19

      C’est gratuit si on a déjà une carte d’identité en cours de validité. Si ce n’est pas le cas on paie


    • C'est Nabum C’est Nabum 6 juillet 2013 08:51

      Prudence


      Oui, elle sont gratuites


      Il y a un mystère !!!!

    • Prudence Gayant Prudence Gayant 6 juillet 2013 14:05

      Subliminette
      Tant que la carte est valable pas besoin de la refaire. Pour une première demande ou pour en refaire une pour cause de date d’expiration, les cartes d’identité sont gratuites.
      Il me semble que lorsqu’il faut modifier des informations sur la carte en cours, il faut payer sinon c’est gratuit.
      Donc ne pas faire de cartes d’identité à ses filles pour qu’elles puissent passer un examen, c’est préoccupant comme comportement. Aurait-il agi de même s’il avait eu des fils ?


    • Jean-Philippe 5 juillet 2013 11:49

      Bonjour,

      Pourquoi ne pas signaler vous-même vos doutes si votre administration y renonce ?
      Vous trouveriez probablement une oreille attentive du coté du Conseil Général, et normalement la discrétion, envers votre employeur, est de mise, autant que possible au sein des acteurs sociaux.
      Je doute d’ailleurs que votre employeur puisse ouvertement vous reprocher un devoir qui s’impose à chaque citoyen que sa situation amène à connaître des choses douteuses.


      • C'est Nabum C’est Nabum 5 juillet 2013 11:51

        Jean-Philippe


        Je m’en occupe !

        D’autres me conseille la brigade des mineurs !

        Je ne sais pas sur quel pied réagir !

      • Jean-Philippe 5 juillet 2013 13:05

        Bonjour,

        La brigade des mineurs, ça me surprend un peu, ça m’évoque du pénal, procureur, bref, illégalité à démontrer ...

        A l’époque où j’intervenais dans le secteur social, et je suppose que c’est encore vrai, les responsables de services sociaux du Conseil Général avaient toute latitude à diligenter une enquête sociale dès lors que les éléments de fait en leur possession, et quelle que soit l’origine de ceux-ci, semblaient justifier une telle enquête.
        Cela relevait bien sûr de leur appréciation de ces éléments.
        Votre administration peut apprécier d’une manière, et un responsable du secteur social d’une autre manière.
        Quant à vous, votre droit à signalement me semble être, une fois votre administration alertée, votre principale possibilité d’action dans ce type de situation. A l’impossible, nul n’est tenu.
        Il est préférable de subir le doute, plutôt que de n’en avoir jamais ...


      • Prudence Gayant Prudence Gayant 6 juillet 2013 00:33

        Il n’y a pas de maman dans la famille ?


      • C'est Nabum C’est Nabum 6 juillet 2013 07:02

        Jean-Philippe


        J’avoue ne plus savoir que faire 

        J’ai bien peur pour ces gamines que ce soit trop tard !

        Hélas, nous l’avions prévu et nous n’avons rien fait
        Combien de fois l’ai-je réclamé en synthèse ....

      • C'est Nabum C’est Nabum 6 juillet 2013 08:50

        Prudence


        Si mais elle est dépressive

        Plusieurs TS au programme 

      • Fab81 5 juillet 2013 11:50

        Bonjour ,

        Pour ma part, je ne me mettrais pas sur le même plan les rapports de cet homme avec les gamins et le reste (les bulletins qu’il ne vient pas chercher, l’affaire des cartes d’identité, etc.).
        Dans le premier cas, tel que vous le décrivez, cela me paraît vraiment très subjectif. Pour le reste, en revanche, il semble y avoir de vrais manquements avérés. Je vais sans doute vous paraître naïf, mais l’équipe éducative est-elle dénuée de tout moyen d’actions face à ce type de manquements ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 juillet 2013 11:53

          Fab81


          Ma subjectivité est confirmée par d’autres parents qui se sont plaints ...

          Mais votre réaction prouve qu’il est délicat de porter un jugement et qu’il vaut mieux ne rien faire.

          De toute manière, pour le Brevet c’est trop tard ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès