Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des enjeux au-delà même des élections HLM !

Des enjeux au-delà même des élections HLM !

Les élections des représentants des locataires aux conseils d’administration ont lieu dans tous les offices publics. La concurrence est parfois rude entre les différentes listes face à une indifférence de nombreux locataires.

La participation à ce scrutin est faible : 4 locataires sur 5 ne votent pas !

Pourquoi cette désaffection ?

Elle est de deux ordres :

- Beaucoup de familles ont de tels problèmes sociaux et économiques que pour elles ces élections ne changeront rien ;

- Les associations de locataires, toutes tendances confondues ont de moins en moins de militants sur le terrain et certaines associations sont déconnectées des réalités et des personnes.

Les enjeux de ces élections sont pourtant importants :

Les administrateurs élus peuvent s’opposer aux augmentations des loyers, à l’entretien des halls et des ascenseurs, à la régularisation des charges. Ils peuvent aussi obtenir que soit effectué l’accompagnement des familles qui sont retard de paiement de loyer.

Quand les offices font ce travail le nombre d’impayés baisse car dès que les familles ont des difficultés, des aides peuvent être apportés (dossier FSL) et un échelonnement des dettes peut être proposé.

Tout le monde est gagnant : le locataire en difficultés et le bailleur. Ce qui importe aussi c’est la présence sur le terrain où là il y a beaucoup à faire.

Il existe une question qui est souvent occultée par les uns et les autres : c’est celle de la sécurité.

A Melun par exemple dans le quartier Montaigu des jeunes en déshérence ont une attitude parfois désobligeante- le mot est faible- et l’insécurité est forte.

Parfois même il y a aussi quelques trafics chez des plus vieux.

L’insécurité existe.

La fonction de l’association de locataires c’est d’alerter les pouvoirs publics pour que des actions soient menées et notamment celles relatives à l’animation, la médiation et la prévention.

Ces trois actions éducatives sont différentes et complémentaires.

S’il n’existe pas une continuité et une cohérence entre les interventions en Conseil d’administration et celles avec les locataires, le risque est grand de voir des représentants anesthésiés et même complices.

J’ai siégé dans un CA d’un bailleur privé…. Après les conseils, les administrateurs dont des élus des locataires se retrouvaient au restau , le tout aux frais de la princesse.

J’ai toujours refusé de me joindre aux agapes….

Ces comportements de collaboration sont heureusement rares. L’indépendance des associations doit être totale vis-à-vis du bailleur, bien entendu mais aussi des municipalités.

Quand un représentant d’association, conseiller municipal siège avec le directeur de cabinet de sa ville dans la même commission d’attribution et qu’ensemble ils ont deux voix pour bloquer un dossier, il y a là plus qu’un abus.

Parfois la colère me monte !

Ceci étant dit et rappelé avec force :

Des associations de locataires travaillent en bonne intelligence, participent aux mobilisations communes et défendent des points de vue proches. Elles défendent jalousement leur indépendance. Des projets communs peuvent voir le jour, et c’est ce qui sera proposé sur le 77, un réseau partenarial entre la CNL, la CSF, le DAL, le CDAFAL et toutes les associations de locataires prêtes à agir en commun.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 18 novembre 2014 13:34

    La fonction de l’association de locataires c’est d’alerter les pouvoirs publics pour que des actions soient menées et notamment celles relatives à l’animation, la médiation et la prévention.

    mdr !
    la police sait déjà mais s’en fout des sans dents. les locataires n’ont pas le téléphone ?
    non mais, ALLÔ quoi ?
     :->


    • Ouallonsnous ? 19 novembre 2014 00:59

      Ces parodies d’élections sont « l’enfumoir » de l’Hotel de Ville, des maries d’arrondissement et trés accessoirement des offices d’HLM pour faire croire aux locataires qu’ils vont s’occuper d’eux et pour les politiques conserver les électeurs qui auront pris, une fois de plus, des vessies pour des lanternes !

      Virons au plus tôt ces maffias UMPS de nos villes !!


    • asterix asterix 18 novembre 2014 14:06

      Il est quand même étonnant de constater que les locataires se plaignent continuellement du sort qui leur est fait et en appellent aux pouvoirs publics mais que, lorsqu’on leur demande d’émettre un avis dans le cadre d’une procédure organisée, ils brillent par leur absence ;
      Et il s’agit de leur cadre de vie ! Etrange désaffection !
      Le premier effort devrait donc être de leur faire comprendre l’importance de donner leur avis lorsqu’on leur demande d’élire leurs représentants, donc de se déranger lorsque la loi leur donne le pouvoir de le faire. Ont-ils à ce point baissé les bras pour considérer leur situation comme inéluctable, impossible à changer ?
      Aide-toi toi-même et la société t’aidera...


      • foufouille foufouille 18 novembre 2014 14:27

        ça sert a rien de voter. c’est l’auteur qui est l’exception.


      • Ouallonsnous ? 19 novembre 2014 01:05

         Vous vous trompez Astérix, depuis Sarkozy et le traité de Lisbonne qu’il leur a « mis » bien profond, les français et parmi eux les locataires ont bien compris que quoi qu’ils fassent ou disent, les politiques s’assoient dessus !

        Le premier effort à faire est de nous dèbarasser de cette clique d’apparitchiks et de profiteurs qui nous tond sepuis une décennie !


      • Philippe VINSONNEAU Philippe VINSONNEAU 19 novembre 2014 13:36

        en sus si vous demandez une information ou exposez une singularité ou un différent collectif à n’importe lequel de ces organismes, on vous demande d’abord d’adhérer à l’association et de faire un chèque.

        Occupants de logements sociaux je vous conseille lorsque vous voulez faire valoir vos droits ou contester une mesure, de vous présenter tous seuls comme des grands à l’agence dont relève votre logement, vous aurez 150 fois plus de chance d’obtenir gain de cause qu’en passant par ces sois disants défenseurs des locataires ....


        • CHALOT CHALOT 19 novembre 2014 13:55

          Désolé Philippe ! c’est faux
          On, ne demande une adhésion modique : 10 euros que si la démarche demande un suivi .
          Si nous ne le faisions pas on aurait les avocats sur le dos....concurrence déloyale
          Quand nous avons des familles en difficultés, elles ne payent pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès