Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des grèves et des incohérences ultralibérales

Des grèves et des incohérences ultralibérales

La recrudescense des grèves alors même que la France accueille l’Euro de football suscite des réactions indignées des libéraux et des ultralibéraux, Alain Juppé parlant même de prise en otage. Cette critique peut sembler assez logique de leur part. Et si elle était totalement incohérente  ?

 
Des grèves, de l’intérêt général et de l’égoïsme
 
En premier lieu, je tiens à préciser que je ne vois pas tout mouvement de grève comme une manifestation d’égoïsme, loin de là. C’est un droit important dans nos démocraties. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’une bonne partie des mouvements récents semblent plus que légitimes, entre des agriculteurs soumis aux variations erratiques des marchés et à la concurrence déloyale d’Europe et d’ailleurs, ou chauffeurs de taxis qui affrontent des marchés cherchant à les écraser pour acquérir un monopole par le biais d’Uber. En outre, je suis personnellement totalement opposé à la loi dite travail, qui va organiser la déconstruction de notre droit du travail d’une manière assez perfide. Tout ceci peut naturellement justifier des mouvements de grève, mais l’Euro pose la question du moment de ces grèves.
 
En effet, les ultralibéraux, comme bien d’autres, dénoncent l’égoïsme des grévistes qui profitent de cette manifestation pour mettre la pression sur le gouvernement et essayer d’obtenir des avantages particuliers. En somme, ils attendent des grévistes qu’ils mettent leurs intérêts particuliers derrière les intérêts collectifs qu’aurait notre pays à accueillir une telle compétition dans une situation sociale moins troublée. Mais ce faisant, ils demandent justement aux grévistes de ne pas suivres leurs préceptes. Les ultralibéraux ne sont-ils pas les premiers à expliquer que la somme des égoïsmes produirait de l’intérêt général et qu’il est tout à fait logique et même souhaitable que chacun ne cherche que son propre intérêt, oubliant l’intérêt collectif ? Ainsi, ils reprochent aux grévistes d’agir en ultralibéraux…
 
Quand on conçoit la société comme une somme d’égoïsmes où il faut laisser faire les rapports de force, à moins qu’il soit trop écrasant (et encore, on entend peu les ultralibéraux sur les abus de position dominante), profiter de l’Euro pour défendre ses intérêts n’est-il pas simplement logique ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 11 juin 09:50

    Autrement dit, « struggle for life » et « lutte des classes », c’est bonnet blanc et blanc bonnet ?


    • Gasty Gasty 11 juin 15:07

      Les manifestations n’ayant pas débuté avec l’euro de football, on ne peut pas dire qu’il s’agit d’un choix délibéré des dates ( choix qu’un ultralibéral aurait sans aucun doute choisi pour son propre intérêt comme le souligne l’auteur ) mais plus d’une continuité des luttes engagées dans tout le pays et dont le gouvernement cherche à minimiser l’importance, un mouvement contestataire face à ceux qui bafouent la démocratie et imposent son 49-3.
      L’importance des luttes ne s’est pas éteinte et perdure encore...de quoi donner à ce gouvernement prétendûment « socialiste » une grandeur à sa trahison.


      • rocla+ rocla+ 11 juin 15:43

        50 ans de grèves répétées SNCF .


        Soit on ferme cette boite .

        Ou alors on la ferme . 

        • foufouille foufouille 11 juin 16:34

          @rocla+

          40 ans de déficits répétés RSI .


          Soit on ferme cette boite .

          Ou alors on la ferme . 

        • Watain (---.---.254.234) 12 juin 10:59

          @foufouille


          Le raccourci peut se discuter en effet...Ceci dit dans le cas de la SNCF, étant syndiqué (CGT) et usager du rail : trop de grèves tue la grève ! Sur la région Rhône-Alpes on a une moyenne de 50-60 jours de grève/an, et jamais l’usager n’est informé de la raison de la grève, ce qui me semble le minimum syndical. Perso il m’est arrivé de faire grève et la 1ère chose est d’informer les clients pour qui nous bossons.
          Au final la grève à la SNCF n’est plus crédible et génère un rejet de la CGT et du syndicalisme en général de la part des usagers car ne nous y trompons pas, en 1er lieu les grèves SNCF impactent le travailleur et non l’entreprise SNCF, Guillaume Pepy et ses acolytes n’ayant aucune considération pour les TER, et là c’est un membre de l’association des usagers du transport qui parle.


        • foufouille foufouille 12 juin 15:51

          @Watain
          une grève demande un préavis donc l’information est possible.
          les grèves sont nécessaires par la faute du patronat qui veut et voudra toujours avoir à nouveau des esclaves.
          si la société était plus égalitaire, car un tradeur ne vaut pas plus qu’un ouvrier qui entretient les rails, tu aurais beaucoup moins de grèves.


        • Watain (---.---.51.20) 13 juin 09:36

          @foufouille

          Oui il y a un préavis et l’info est possible. Sauf que ce n’est pas à l’usager à aller la chercher mais à l’OS ou l’entreprise de la donner. Il y quelques années en arrière mon syndicat (CGT) posait sur les sièges des papiers expliquant la raison de la grève.
          Je suis tout à fait d’accord avec toi sur la valeur d’un trader et d’un ouvrier, et sur ta vision du patronat. Ceci dit, dans le cas de la SNCF encore une fois, la bonne grève serait de faire circuler les TER gratos car ça coûterait plus cher à l’entreprise (un arrêt dans une gare c’est 300-400 €, info donnée par les roulants) que de ne pas les faire circuler. Pour faire partie d’une association des Usagers du Transport je peux te dire que Pepy ainsi que les pouvoirs publics n’en n’ont rien à cirer des TER. Et les compensations pour les abonnés sont ridicules.
          Aujourd’hui les syndicats de la SNCF mettent dans la difficulté des salariés aux faibles revenus, ceux qui en très grande majorité prennent les TER, et font faire des économies à leur patron. Ce n’est pas ma conception de l’action syndicale. Et en débattre avec eux, alors que je suis syndiqué, est quasiment mission impossible.


        • rocla+ rocla+ 13 juin 17:17

          @foufouille


          40 ans de Foufouille  40 ans de connard .

        • foufouille foufouille 13 juin 19:19

          @rocla+
          40 ans de rocla 40 ans de cas social .


        • Paul Leleu 11 juin 17:20

          et quand une poignée de capitalistes sans foi ni loi et les mains couvertes de sang (leurs exploitations dans le tiers-monde) prennent en otage tout un pays et toute une planète, il faut se laisser faire Monsieur Sarkozy ?


          la réalité, c’est que toute une partie du patronnat ne veut pas non plus de cette loi travail. Ni les cadres (CGC) qui ont rejoint la CGT. Et 70% des français ont conscience que cette loi Le Kommry est une abjection anti-humaine dont ils ne veulent pas dans leur pays. 

          La réalité, c’est qu’on ne « crée pas de l’emploi » par philanthropie avec des privilèges fiscaux. On crée de l’emploi quand on a des commandes à remplir. Point barre. Et c’est donc l’économie qu’il faut relancer, et non pas contracter avec de l’austérité. Il faut pas oublier que mes clients sont les salariés de mon voisin... 
          Et pour info, le licenciement éconmique ça existe. Même au temps de l’autorisation administrative de licenciement (mise en place sous Giscard), 90% des fois l’inspection du travail avalisait ! 

          C’est comme aujourd’hui... dans les faits la CGT signe 85% des accords d’entreprises... On est loin de la propagande médiatique contre un syndicat révolutionnaire. 

          Enfin, et il faut le comprendre, la CGT n’est pas un parti politique. Ce n’est pas la direction qui décide des grèves. Ce sont les salariés des entreprises (syndiqués et non syndiqués) qui votent localement et journellement leur grève locale. Point barre. Ce sont d’ailleurs eux qui payent les pots-cassés, puisqu’ils perdent leurs jours de salaires. Donc il faut arrêter de faire croire à des machinations. 
          D’ailleurs c’est pour cela qu’il font des grèves « tournantes », ou bien qu’ils font juste un jour par-ci par-là. Parce-que ça coute cher de faire la grève. Et dans plein d’entreprises c’est juste carrément risqué. 

          enfin, la plupart des entreprises en grève (à commencer par les raffineries) sont des entreprises privées... et que cette petite réalité, ça fait mal aux gros idéologues qui nous bassinent avec la « gôôôche » et les « fonctionaaaaaiiiiiires ». 

          • fanderachida (---.---.240.16) 11 juin 18:11

            @Paul Leleu
            « Et pour info, le licenciement économique ça existe. »

            Pas de gros mot Paul on dit « plan social » : c’est de la sémantique ultralibérale ou l’art de faire dire aux mots le contraire de la réalité, ou plus vulgairement l’art de prendre les français pour des cons ! Mais certains, particulièrement sur agoravox, aiment ça ou peut être que cela ne les dérange pas d’être appréciés à leur juste valeur... 

          • Cariton (---.---.167.177) 11 juin 17:42

            Que se gouvernement de bras casse retire sa lois et le peuple retournera a ses occupations,les greves ont debutes avant l’euro ,qu’ils cedent et tout rentrera dans l’ordre,les manifestants ne sont que des vaillants qui defendent leurs droits , ce gouverne-ment n’est plus credible , qu’il demissione !


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 11 juin 22:33

              Non seulement ce n’est pas de l’égoïsme parce que l’égoïsme est précisément du coté des milliardaires et des affairistes, non seulement c’est légitime parce que ce sont les travailleurs qui font vivre la nation, mais c’est surtout salutaire... 


              ... CAR IL EST A CRAINDRE MALHEUREUSEMENT QUE CE NE SOIT LA LES DERNIERS SURSAUTS DE LA RÉSISTANCE CONTRE L’EMPIRE MONDIAL DE L’ARGENT  ! 

              Il ne faut jamais lâcher, il ne faut jamais se soumettre même si les intimidations se multiplient, même si la populace nantie gémit hypocritement : 

              La travail honnête qui fait vivre est le propre de l’homme (et même des animaux et des insectes), ce sont tous ceux qui sucent le sang et la sueurs des travailleurs qui sont minables et barbares !

              Alain Juppé est un affairiste, il ne mérité pas de représenter la France des travailleurs et des paysans !

              • fred.foyn Le p’tit Charles 12 juin 08:32

                bof..de toute façon, la France est une poubelle

                la preuve.. !


                • bidou1 (---.---.55.5) 13 juin 08:27

                  moi je suit en parti contre la greve des eboueurs,en effet ils devraient aller vider les « ordures » de l’elysee,,de matignon et du siege du medef !!!!!!! et apres ça ils pourront faire greve tottalement,aller un petit effort les gars !!!!!!!!


                  • tashrin 13 juin 17:09

                    C’est la base même de la rhetorique neoliberale que d’inverser cause et conséquences
                    Ou de l’art de rendre responsables ceux qui reagissent à une situation qu’on a par ailleurs créée de toute piece
                     => ca marche pour les banquiers
                     => ca marche pour l’Education nationale
                     => ca marche pour la secu
                     => ca marche pour les attentats
                     => ca marche pour l’evasion fiscale
                    La ficelle est extremement grosse, et pour autant à chaque fois ca marche... pourquoi se priver ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès