Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des logements qui se dégradent en France et sur le Web

Des logements qui se dégradent en France et sur le Web

La fin d’année 2012 a été particulièrement chaude en actualités sur les mal-logés : Une mère et son enfant ont été expulsé de leur 4m2 en pleine trêve hivernale ; un veillard a vécu pendant 15 ans dans un 1,56 m² qu’il payait 330 euros par mois. Selon les derniers chiffres de la Fondation Abbé Pierre, ce sont 3,6 millions de français qui sont mal-logés en 2012.

En réponse à cette situation qui s’aggrave, le gouvernement français a déclaré à la radio qu’il “réfléchissait” à des sanctions pour les propriétaires abusifs, mais silence radio depuis. Qu’en est-il donc de la situation des mal-logés en France ? Avec l’augmentation de l’insalubrité, de la précarité, et des abus locatifs, la situation est-elle vouée à s’amplifier ?

Un constat aggravant

Outre les 3,6 millions de mal-logés en France, la Fondation Abbé Pierre déplore un total de 5 millions de français en situation de fragilité à court ou moyen terme dans leur logement. Autre donnée marquante : 685 000 personnes n’ont pas de domicile personnel, et 133 000 n’ont simplement pas de domicile. Ce qui signifie que, sur 65 436 552 de français, 7% vivent dans un logement précaire, et 1 % sont tout simplement à la rue. En tout et pour tout, plus d’1 français sur 10 est mal-logé.

En 50 ans, en France, 17 millions de logements ont été construits pour supporter une croissance démographique de plus de 20 millions de français, selon un rapport de l’INSEE datant de 2006. Ce rapport rappelle que si l’économie fleurissante des années 70 a permis de supporter la poussée démographique, la situation économique actuelle est plutôt morose et la fabrication de nouveaux logements se réduit, alors que l’essor démographique se poursuit.

Tout porte donc à penser que les chiffres dévoilés par la Fondation l’Abbé Pierre en 2012 vont continuer à s’aggraver.

Les internautes s’expriment

Aujourd’hui, tout le monde a bien compris le message : Lorsqu’une situation devient abusive, aller se plaindre sur internet est devenu l’un des premiers réflexes : Mon propriétaire doit faire des travaux et fait le mort, mon propriétaire refuse de déclarer ma location, mon propriétaire refuse de me monter mon compteur d’eau, … Ces locataires insatisfaits publient également des vidéos pour dénoncer l’état de leur logement : infection de blattes, moisissures, insalubrité avancée... Se plaindre sur son logement sur le web est devenu un tel phénomène que certains le font même lorsqu’il sont un peu émêchés (Attention, épais accent canadien).

Malgré la mise en évidence de conditions de vie de plus en plus difficiles pour les français, aucune solution pratique n’est mise en place. Le droit cadre ce genre de dérives mais les recours sont longs et chronophages. L’Etat a promis de trouver des solutions, mais il faut reconnaître le vrai problème : l’Etat ne peut pas garder un oeil sur la totalité du parc immobilier français, et dans cette faille, les propriétaires abusifs se trouveront toujours des victimes de la précarité grandissante pour louer leurs biens.

Avec la croissance démographique, il faut s’attendre à vivre de plus en plus mal...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 27 février 2013 17:35

    l’etat loue lui meme, ou les communes, des taudis
    on n’effondre pas un HLM pour rien mais car il est insalubre en partie


    • Croa Croa 27 février 2013 23:30

      Ce n’est pas exactement ça : On laisse des HLM se dégrader afin de les déclarer insalubres, le but ultime étant de les retirer du marché locatif.


    • jef88 jef88 27 février 2013 21:23

      COMBIEN y a t’il de maisons et appartements inoccupés parfois depuis 10-20 ans dans les régions touchées par la crise de l’industrie qui par endroits a commencé dans les années 60 ,,,,

      des dizaines de milliers ....
      mais les grrrrrandes villes on bouffé l’emploi !


      • France 27 février 2013 21:29

        En fin un article qui met en évidence le lien entre le manque de logements (ou de logements décents) et l’accroissement de la population française !

        « En 50 ans, en France, 17 millions de logements ont été construits pour supporter une croissance démographique de plus de 20 millions de français, selon un rapport de l’INSEE datant de 2006. Ce rapport rappelle que si l’économie fleurissante des années 70 a permis de supporter la poussée démographique, la situation économique actuelle est plutôt morose et la fabrication de nouveaux logements se réduit, alors que l’essor démographique se poursuit. »
        Voilà, tout est dit ! Nous n’avons plus les moyens d’une croissance démographique ! Il faut donc revoir toutes les incitations financières et fiscales aux familles nombreuses.
        "

        • Croa Croa 27 février 2013 23:43

          Justement c’est FAUX !

          D’abord parce que le besoin n’est pas lié au nombre de français mais au nombre de foyers (1 foyer = 1 famille ou une personne seule ; De plus il faut compter aussi les foyers d’étrangers résidants chez nous.)

          Ensuite parce que le nombre de logement construits n’a rien à voir avec les logements disponibles. Il faut en effet soustraire les logements détruits ainsi que ceux simplement mis en réserve.

          Si ce n’était lié qu’à l’accroissement (relativement faible) de la population française il n’y aurait pas de problèmes !


        • Polinside Polinside 28 février 2013 10:03

          N’étant pas statisticien pour l’INSEE, je veux bien croire que ces chiffres ne sont pas exacts, mais pourriez-vous fournir vos propres chiffres pour que votre argument puisse être validé ? D’un côté, il y a les logements occupés par plusieurs personnes, et de l’autre les logements inoccupés, les logements insalubres et détruits, et les logements occupés par une seule personne : en tout et pour tout, les chiffres de l’article ne doivent pas être si erronés...


        • foufouille foufouille 28 février 2013 12:06

          regarde leboncoin
          location et vente
          il y a des logements libres mais pourris
          google street dans un petit village ou une ville de - de 5000 habitants


        • jef88 jef88 28 février 2013 12:35

          tout à fait d’accord !
          dans mon coin la population a été divisée par 2 depuis les années 60 ....
          on a pourtant construit, don il y a des logements disponibles mais de moins en moins d’emplois ....
          le plus gros employeur ? la maison de retraite .........


        • Rémi Manso Manso 28 février 2013 12:36

          Il est bien évident que c’est notre nombre croissant qui fait que nous sommes devant cette pénurie de logements. Il faut tout de même savoir que nous sommes régulièrement 350.000 personnes de plus tous les ans du fait d’une fécondité soutenue et d’une immigration qui ne l’est pas moins. Face à cet afflux, nous devons tous les ans bâtir une ville de la taille de celle de Nice : excusez du peu.

          Citons aussi le cas de l’Allemagne, qui a la sagesse d’avoir moins d’enfants, et où les loyers sont bien moins élevés, tout comme le chômage d’ailleurs.
          Si nous voulons que tout le monde ait un toit d’ici quelques années, notre pays doit impérativement plafonner les allocations familiales à 2 enfants, sans effet rétroactif évidemment. Bonus d’une telle mesure, les DOM cesseront d’être les moutons noirs de notre démographie...

        • bnosec bnosec 28 février 2013 13:05

          Un commentaire de bon sens.

          On a besoin parait il de 200 000 nouveaux HLM par an en France.
          Et il arrive 200 000 nouveaux immigrés en France chaque année.
          Et on se félicite de la très bonne fécondité des « français ».

          Mais personne ne se pose jamais les bonnes questions.
          Evidemment les réponses dérangeraient leur idéologie à oeillères... Les heures les plus sombres, fascisme, racisme, et tout le toutim...


        • médy... médy... 27 février 2013 21:36
          Des logements qui se dégradent en France et sur le Web.

          Lol.

          Sur le Web ? Ah bon ? Vous habitez sur internet, c’est comme une résidence secondaire... Comment le logement (comme vous le dites) se dégrade t-il sur Internet ? Est-ce un phénomène de précarité des blogs, du hosting, de la diminution de bande passante sur les chaînes Youtube peu visionnées ?

          Sinon, à part cette erreur qui m’a fait sourire, vous m’avez fait me rendre compte que certaines personnes disent aujourd’hui « mon propriétaire » !!! Dans vos liens il y en a cependant une qui dit à juste raison « le propriétaire », mais vous lui faites quand même dire « mon propriétaire ». On est pas à une erreur près hein. Mais c’est tout de même sidérant qu’ici, deux personnes sur trois disent effectivement « mon propriétaire ». Il faudrait vérifier avec davantage de témoignages ce qui donnerait une statistique intéressante avec ce genre de lapsus révélateur (de la servitude volontaire peut-être). 

          A bas les proprios.


          • Polinside Polinside 28 février 2013 09:57

            Impitoyable communauté agoravoxienne smiley


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 février 2013 10:03

            démographie voilà le mot . 


            Au lieu de construire des logements qui dégradent la vue , arrêtons de faire 
            des enfants qui augmentent le nombre d’ habitants . 

            Une mesure simple , applicable par tous , et qui ne coûte rien .

            • jef88 jef88 28 février 2013 12:36

              a quand un appel aux suicides collectifs ?


            • travelworld travelworld 28 février 2013 15:27

              Le chauffage coute de plus en plus cher, aujourd’hui 500 litres de fuel 540 euros !!!!
              Les travaux d’entretien d’une maison sont hors de prix, bien des jeunes préfèrent des appartements !!!
              Sans compter les impôts et taxes qui augmentent sans arrêt.
              Bref le parc immobillier va se dégrader de plus en plus, à l’instar de nos rues !


              • Didier Barthès 28 février 2013 20:35

                300 000 personnes de plus par an, il faut bien les loger, la baisse démographique (par baisse de la fécondité) serait la meilleure façon de régler la crise du logement. Nous bétonnons un département tous les 10 ans. Peut-on raisonnablement continuer ainsi ?


                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 1er mars 2013 10:52

                  TOUT A FAIT D ACCORD AVEC VOUS AVEC L AMI CHALOT ON VOULAIT FAIRE CIRCULER UNE PETITION

                  -non aux loyers parisiesn surévalués de 40%
                  - NON AUX LOCATIONS DE PLACARDS DANS LES COMBLES DE 4 A 6 M2 LOUES 300 EUROS MOIS
                  - non a l’habitat insalubre f1 coupés en 2 dans immeubles insalubres a 1100 euros mois

                  UNE PETITION POUR MME DUFLOT QUI VEUT MAIS NE PEUT PAS.beaucoup de députés sont avocats d’affaires gérants de SCI ou leurs parents ou amis.....................CUMULARDS ET LOBBYSTES ( 81 % des députés et 83% des sénateurs )
                  PARFOIS LOBBYISTES DES GRANDS GROUPES DE LOCATION IMMOBILIERE
                  LES CONSEILLERS REGIONAUX ETGENERAUX DONT TOUS DES LOBBYISTES


                  • Didier Barthès 2 mars 2013 19:31

                    La pression démographique est le principal facteur du coût du logement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès