Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des millions d’entrepreneurs âgés entre 45 ans et 60 ans vont vendre (...)

Des millions d’entrepreneurs âgés entre 45 ans et 60 ans vont vendre leurs petites entreprises aux USA

Pendant les dix à quinze prochaines années, des millions d’entrepreneurs âgés entre 45 ans et 60 ans vont vendre leurs petites entreprises dans le cadre des préparatifs en vue de prendre leur retraite.

L’organisation américaine National Association of Certified Valuation Analysts (NACVA) a mandaté un groupe de professionnels chargés d’évaluer les entreprises : le total du montant des transmissions d’entreprises est estimé à 10 milliards de dollars.

Cet énorme transfert de richesse - le plus important dans l’histoire des Etats-Unis - aura des implications évidentes pour les propriétaires, leurs familles, les acheteurs, les entreprises, les employés et les collectivités concernés par ces entreprises. Ils représentent une quantité importante de l’investissement, de l’effort et de réussites.

Au total, 24 millions de petites entreprises aux Etats-Unis créent les deux tiers des nouveaux emplois et représentent près de 40 % du produit national brut des États-Unis. Ils produisent de 2,5 fois plus d’innovations par employé que ne le font les grandes entreprises. Par conséquent, il est dans l’intérêt de tous que le plus grand nombre possible de ces entreprises survive.

En raison de leur vieillissement, les propriétaires doivent planifier longtemps à l’avance la sortie de leur entreprise. Ils peuvent transférer le contrôle à leurs enfants ou d’autres membres de la famille. Les employés seront peut-être intéressés par le rachat de l’entreprise par le biais d’un LOB ou, s’il existe l’actionnariat salarié, à travers l’acquisition de la majorité des actions du propriétaire. Une vente pure et simple devrait être la solution dans de nombreux cas.

En France, la situation est similaire avec le risque que toutes les entreprises ne trouvent pas preneurs. Il est à noter que les générations plus jeunes sont moins aisées que les seniors. On pourrait assister au phénomène suivant : les grosses PME avec une forte rentabilité pourraient être rachetées par des groupes plus importants. Les petites entreprises et TPE pourraient trouver preneurs chez les "créateurs" plus jeunes. Mais que vont devenir les PME importantes avec des rentabilités non suffisantes pour les grands groupes ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Internaute Internaute 5 février 2008 12:19

    Il faut leur envoyer nos congolais. Selon Attali 50.000 congolais = 0,1% de croissance en plus.


    • tvargentine.com lerma 5 février 2008 13:38

      Vous dites "

      En France, la situation est similaire avec le risque que toutes les entreprises ne trouvent pas preneurs. Il est à noter que les générations plus jeunes sont moins aisées que les seniors. On pourrait assister au phénomène suivant : les grosses PME avec une forte rentabilité pourraient être rachetées par des groupes plus importants. Les petites entreprises et TPE pourraient trouver preneurs chez les "créateurs" plus jeunes. Mais que vont devenir les PME importantes avec des rentabilités non suffisantes pour les grands groupes ? "

      C’est faux car les sociétés sont principalement des sous-traitances misent en concurrence avec d’autres sociétés dans des shortlists de grandes sociétés

      Ensuite ,le problème c’est que les grosses sociétés pratiquent la CROISSANCE EXTERNE,c’est à dire le rachat de petites et moyennes structures afin d’élargir leur portefeuille client et d’acquérir des segments de marché que les grosses n’ont pas toujours

      Ces politiques de croissance externe se fait principalement par du crédit bancaire

      Si en plus,vous savez que bien souvent ces grosses structures ont pour actionnaire un ou des fonds de pensions américains qui exigent 15% de rentabilité,vous comprendrez qu’en France nous allons avoir un desert de petite et moyenne entreprise qui n’auront pas les moyens d’obtenir des marchés ISOxx et qui n’auront pas les moyens de se développer dans des marchés ou les plus gros définissent les normes

      Donc,c’est se faire bouffer tout de suite ou crever demain !

       

       

       


      • logic 5 février 2008 18:26

        ce n’est pas un scoop il y lgtps que les américains nous piquent notre savoir faire

         Nous avons oubliés que nos entreprises françaises conséquentes sont parties de 0 cad de la volonté de la capacité et de l’intelligence d’êtres humains iels que Louis Renault A. Citroën .... et il n’y a pas que dans l’automoblile (le transport l’ameublement les banques les assurances ....)Mais on toujours voulu faire croire que ces gens étaient des prédateurs et des requins esclavagistes Donc l’Etat français s’est permis de s’immiscer dans la gestion de ces entreprises les plombant avec des lois et des contraintes qui les amenaient à la cata et pouvoir ainsi mettre en place leurs potes Donc depuis les années 83 tout à été mis en place pour éliminer ou faire tomber ces entreprises indépendantes dans le giron des gros trusts financiers Et le déficit du CL entre autre n’a servi qu’à cela avec l’appui des services fiscaux (cf Trichet et DSK ) Donc aujourd’hui le peu qui reste de vraiment indépendants ne sont que des sous-traitants de multi-nationales car ce sont eux qui détiennent la finance et donc asservissent ces "indépendants" chaque jour un peu plus Il est évident qu’ils n’attendent plus qu’une chose pour ceux qui ont pu resister et qui arrivent à la retraite ils les tentent par un pactol en définitive dérisoire vu le savoir faire ancestral de ces entreprises. De toute manière quel est le Français capable de reprendre le flambeau ? Pourquoi pas les grands penseurs et hauts fonctionnaire retraités qui préférent confier leurs économies à des banquiers véreux ?

         Jallate Arcelor Jourdan Salomon Rossignol UAP Drouot Desmarais Frères .... la liste vous pouvez la compléter par vous même ; ne parlons de l’agroalimentaire de l’ameublement ..... ;ce sont des centaines de milliers d’entreprises qui ont disparus ou qui ont été asservies depuis 30ans pourquoi cet article aujourd’hui ? c’est pour culpabiliser les vendeurs ? la bataille il y a lgtps qu’elle est perdue grâce à nos grands idéologues penseurs et stratèges dont vous faites partie


        • Forest Ent Forest Ent 5 février 2008 20:11

          le total du montant des transmissions d’entreprises est estimé à 10 milliards de dollars. Cet énorme transfert de richesse - le plus important dans l’histoire des Etats-Unis

          Enorme ? Ca me semble une somme minuscule. Pas le dixième d’une seule entreprise du SP.

          il est dans l’intérêt de tous que le plus grand nombre possible de ces entreprises survive

          Certes, mais grâce à la récession actuelle un grand nombre n’aura pas ce souci. Le plus intéressé doit être la NACVA.

          le rachat de l’entreprise par le biais d’un LOB

          Un RES ?


          • Forest Ent Forest Ent 6 février 2008 00:55

            Il doit manquer quelques zéros. Dix milliards pour dix millions d’entreprises, ça fait un CS moyen de 1000$ par entreprise. Pas de quoi monter une boulangerie. Small is pas beautiful à ce point.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès