Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des robots, des hommes et des radionucléides...

Des robots, des hommes et des radionucléides...

Chaque année, le groupe Français Intra teste ses robots d’intervention dans le camp de Fontevraud, un terrain militaire situé dans le Maine-et-Loire, afin d’être préparé en cas d’accident nucléaire en France.

http://pro.01net.com/editorial/571543/ces-robots-qui-protegent-nos-centrales-nucleaires/

Comment fin juin (2011) le nouveau robot Japonais "Quince" a remplacé les I-Robot avec son lot d'avantages et d'inconvénients ; plus performants, mieux blindés mais aussi un peu plus fragiles, les robots locaux ne fonctionnant qu'avec un système de câbles (comme ceux présentés dans la vidéo ci-dessus donc....) , l'autonomie complète disparaissant de ce fait et les noeuds et entortillages apparaissant…(source http://gen4.fr/2011/08/un-pilote-de-robot-de-fukushima-se-confie-ouvertement-sur-un-blog-censure.html )

Et comment fait-on quand la radioactivité est si forte que les robots lâchent ou quand on n'arrive pas à ces fins en le manipulant dans ces zones ??

  • Vendredi 8 juillet 2011 Tepco a décidé d’envoyer des liquidateurs dans le bâtiment du réacteur 3 de la centrale de Fukushima afin de brancher le système d’injection d’Azote. Un robot avait été utilisé sans grande réussite. Ainsi ce sont des hommes qui vont devoir pénétrer dans le bâtiment hautement contaminé et radioactif. Il est urgent pour Tepco d’injecter de l’Azote afin de réduire le risque d’explosion à l’hydrogène. Tepco espère pouvoir mettre en service ce processus d’ici au 17 juillet. (source : http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/4392c8f2-692c-11e1-8096-46f518f7127c/Juillet_2011 )
  • Mars 2012 : Fukushima : deux nouveaux robots vont être utilisés, Quince 2 et 3 Il a été annoncé qu'aucun plan n'a été prévu pour récupérer le robot Quince 1 qui est actuellement dans le réacteur N°2 où il est tombé en panne l'année dernière... http://www.yomiuri.co.jp/stream/m_news/vn120130_3.htm

un peu trop radioactif sans doute...

Quant aux milliers de liquidateurs qui interviennent depuis plus d'an sur le site, ce sont surement des supers héros puisque jusqu'à aujourd'hui aucune des quelques morts rendues officielles n'est en rapport avec leur activité selon Tepco...

http://fukushima-informations.fr/?p=1492

Tout ça pour ça ????

Alors rappelons juste que, même avec une technologie de pointe dont l'état français se targue.... quand la catastrophe majeure arrive, il est tout simplement trop tard

Irradieusement vôtre


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • jako jako 29 août 2012 09:11

    Merci c’est intéressant, nous avons ici deux ou trois robots-liquidateurs-lobbyistes surement volontaires pour se rendre au Japon. ( ils vont se re-connaitre je pense)


    • Gaiga Kaunta Gaiga Kaunta 29 août 2012 13:45

      ah voui,
      c’est vrai qu’ils répètent toujours les mêmes phrases toutes faites en boucle ^^
      erreur système sans doute smiley


    • perlseb 29 août 2012 14:18

      Le voilà, le progrès indiscutable : la construction de centrales nucléaires est potentiellement dangereuse pour l’humanité entière en cas d’accident grave (en voilà des responsabilités ! => progrès = augmentation des responsabilités des décideurs) et pour intervenir en cas de pépin, cette merveilleuse énergie (la plus coûteuse si l’on tient compte de la gestion des dechets sur le long terme) nous oblige à développer des robots d’un type spécial qui résistent aux radiations intenses (progrès = complexité).

      Mais nos élites ont senti ces progrès-là à notre place, c’est pour cela que l’avis du peuple idiot ne peut pas être utile, il est même nuisible. Bref, en cas d’accident, les décideurs ne feront malheureusement pas partie de la liste des liquidateurs, ils utiliseront plutôt les idiots cités précédemment.


      • plancherDesVaches 29 août 2012 14:21

        Si vous avez loupé le changement climatique qui s’opère « grâce » à la masse ENORME de CO2 que NOUS envoyons en l’air, là, je pense que nous ne pouvons plus rien pour vous...


      • plancherDesVaches 29 août 2012 14:19

        Oui, bien vu. Et ça me flingue quelque part. J’explique.

        La SEULE chose qui tienne en cas de bombardement d’électrons et de rayons gamma, est ... l’hydraulique.

        Pour ceux qui se sont un peu intéressés à Tchernobyl, voyez que MEME les pellicules analogiques sont touchées par le phénomène.

        On ne corrige pas un défaut d’électron par de l’électron.

        Soit, un robot avec au cul un tuyau (et son retour) et un dispositif de capture d’image qui LUI doit être protégé par du verre au plomb, je ne comprends toujours pas pourquoi cela n’existe pas.
        La commande de ce robot pourrait parfaitement se faire par micro tubes eux aussi hydrauliques ou par simples câbles de vélo.
        Comment croyez-vous que fonctionnent les commandes d’une locomotive en Afrique : avec des chaines de vélo.
        Idem pour les avions russes de la « guerre froide » : ils étaient simples, donc résistants aux radiations.

        Mais bon : pourquoi faire simple lorsque l’on peut faire compliqué.


        • plancherDesVaches 29 août 2012 15:08

          Oui, je reviens sur ce que j’ai écrit car la fin de la vidéo fait penser aux chasseurs français (avions) qui ont « besoin » d’une VRAIE guerre pour prouver leur « efficacité ».
          Y’a foutage de gu..le, là.
          Complet.

          Comme si on avait pas ASSEZ de centrales nucléaires en France pour tester des robots en vrai grandeur... ????

          Sinon, si existent des volontaires pour que je les expose à une plongée dans une cuve de centrale et/ou à des rayons gamma massifs, pas de problème, qu’ils demandent !!!!
           smiley


        • Gaiga Kaunta Gaiga Kaunta 29 août 2012 15:11

          la vidéo est un bêtisier à elle toute seule.. dommage que le commentateur ne soit pas là pour rigoler smiley


        • plancherDesVaches 29 août 2012 15:19

          Gaiga...

          Je nous aime bien, mais...

          Si un marché se développe, c’est qu’il existe une demande potentielle ... d’accident(s) nucléaire(s).
          Si tu crois que cela ne me fait pas un PEU me mettre en rogne, là, tu me ... te trompes.


        • plancherDesVaches 29 août 2012 15:21

          C’est d’ailleurs parce que je préfère nous voir vivant que la rogne est là. Passons...


        • plancherDesVaches 29 août 2012 21:30

          Marrant, y’a un enfoiré qui préfère me moinser car il préfère les gens morts...

          Là, ça donne envie de tuer.


        • Gaiga Kaunta Gaiga Kaunta 29 août 2012 15:26

          il faut arrêter avec l’argument co2 qui ne tient pas !

          je m’explique

          certes, le nucléaire n’émet pas de gaz carbonique lors du fonctionnement des réacteurs, si ce n’est par les générateurs de secours au fioul
          Cependant la filière nucléaire prise dans son ensemble rejette des volumes de CO2 non négligeables, liés au cycle de vie des réacteurs, de leur combustible

          Le chantier d’un réacteur nucléaire amène une dépense importante d’énergie (tunnels, excavations, etc.). Les matériaux et pièces du réacteur, leurs processus de fabrication, représentent également des émissions à répartir sur toute la durée de vie. Ainsi, les matériaux utilisés pour la construction d’un réacteur (notamment ciment et acier) émettent lors de leur production près d’un million de tonnes de CO2.

          par ailleurs, il faut prendre en compte les émissions de co2 produite par la filière  :
          - dans les chantiers d’extractions
          - dans les processus de concentration du minerai,
          - dans la gestion des déchets en tout genre issus du nucléaire
          - dans les transports intrinsèques à la filière : camions, trains diesel, cargo

          Les technologies alternatives (solaire, éolien, biomasse, géothermie, etc.) rendent le nucléaire superflu : associées aux économies d’énergie, elles sont déjà assez performantes pour le remplacer et couvrir nos besoins essentiels sans un retour à la bougie.

          le nucléaire ne peut pas être considéré comme une “option” : investir dans son utilisation signifie accaparer d’énormes moyens financiers et humains dont seront forcément privées les alternatives possibles. En jargon d’économiste, c’est l’« effet d’éviction ». Cela concerne la recherche, le financement par les banques et les institutions internationales, de même que les dépenses des compagnies électriques. Ce déséquilibre va toujours dans le sens d’une « sanctuarisation » de la dépense nucléaire, tandis que les budgets des économies d’énergie varient en permanence, souvent à la baisse.

          Selon Amory Lovins, auteur du célèbre « Facteur 4 », « le slogan “nous avons besoin de toutes les options” n’a pas de base analytique et est faux ; nous ne pouvons nous permettre toutes les options ».

          Car, en pratique, relancer le nucléaire signifie détourner les investissements publics et privés des options les moins chères (sobriété et efficacité énergétique, développement des énergies renouvelables) vers l’option nucléaire. De plus, certains choix en excluent d’autres. Ainsi le nucléaire n’est pas compatible avec une décentralisation des productions.

          Ainsi en France, le nucléaire dit de « quatrième génération » et la fusion nucléaire absorbent à eux seuls environ 70 % des moyens publics alloués à la recherche sur l’énergie, et ce depuis des décennies.

          Pourtant, le doute est immense concernant la fiabilité des procédés et le résultat final : des déchets radioactifs, des produits très dangereux, qui faciliteraient la production d’armes nucléaires, seraient manipulés et transportés (plutonium dans un cas, tritium dans l’autre).

          Cette très large ponction financière au profit du nucléaire constitue une entrave au développement des énergies renouvelables, ce que confirme l’analyse du graphique ci-dessous, qui place la France parmi les pays les plus mal classés.

          source : http://ninucleaire-nieffetdeserre.org/spip.php?rubrique10

          Une première étape citoyenne, quand comme moi vous n’avez pas la possibilité d’investir dans du matériel, habitant en hlm : changer de fournisseur d’électricité :
          exemple : http://www.enercoop.fr/


          • plancherDesVaches 29 août 2012 15:50

            Je te reçois 5 sur 5, Gaiga. (je me permets de te tutoyer et tu peux faire de même, cela ne me gène pas.)

            La construction du nucléaire produit du CO2, certes.

            Mais le photovoltaïque et l’éolien... ??
            Avec EN PLUS une irrégularité de fonctionnement qui les amène à un coût de courant ENORME... !!!!!!!!

            Changer de fournisseur ne sert à RIEN. Ils se fournissent TOUS à la même source. Point.
            Sauf si tu as des actions dans le fournisseur que tu privilégies, bien sûr smiley
            IMPORTANT : ESSAYER de faire jouer la concurrence entre électriciens est une VASTE blague.
            Sauf si tu crois au greenwashing. (LDD)(durable)(bio)(solidaire)(mors-moi le noeud)(ampoule faible consommation qui lâchent au bout de deux mois)(pub à la télé)(et j’en oublie !)

            Ils sont cul et chemise comme pour les opérateurs historiques de téléphonie mobile en France. Le gang des trois.


          • files_walker 30 août 2012 14:40

            @Gaika


            Le CO2 on s’en tape puisqu’il n’est pas responsable du réchauffement.


          • Gaiga Kaunta Gaiga Kaunta 29 août 2012 17:04

            ma tite vache smiley

            se fournir auprès d’un fournisseur 100% vert a au moins le mérite de réduire la part du nucléaire sur le réseau ( et non je ne suis pas sociétaire chez enercoop mais pourquoi pas !  smiley )
            quant au cout sur la facture... il suffit de regarder sa facture edf pour voir qu’elle ne cesse d’augmenter et que c’est loin d’être fini
            je préfère que mes deniers aillent à 100% aux producteurs d’énergies renouvelables quitte à payer un peu plus cher

            enfin, en aucun cas, je n’oserai dire que produire du matériel solaire ou autre ne produit pas de c02, mais c’est sans commune mesure avec le nucléaire et les risques encourus à utiliser cette énergie


            • plancherDesVaches 29 août 2012 21:23

              Vache, dans le second sens, pas tant que ça. Mais critique pour essayer d’être un minimum pertinent et essayer de faire grandir les autres, là, oui.
              Et tite, tout est relatif ...

              Si tu crois à un 100% vert sans pouvoir vérifier la véracité, et bien ... j’ai TOUJOURS, de par un pouvoir de client humble, été vérifier DANS la société si ce qui m’était vendu était la réelle réalité.

              Là, je vais t’apprendre JUSTE un truc public : quand y’a une page de pub : coupe le son et tourne les yeux à 90 degrés par rapport à l’écran.
              Tu sentiras tes pupilles s’ouvrir et se fermer au rythme des flashs.
              C’est simplement pour te manipuler, rien de plus.


            • Gaiga Kaunta Gaiga Kaunta 30 août 2012 01:10

              tite vache ça va plus vite à écrire que ton pseudo en entier
              appelons ça un diminutif amical

              tu sais, je veux bien que tu m’ouvres les yeux avec des preuves que je me trompe
              je n’ai aucun doute sur enercoop, j’ai un peu peur que tu n’arrives pas à me sortir de mon hypnose cependant, car tu me donnes trop l’impression d’avoir des œillères


            • plancherDesVaches 30 août 2012 14:27

              Merci pour le diminutif, alors, Gaiga.

              Bon, je t’explique ce qui te fait sentir que j’ai des oeillères.
              Tout simplement, j’ai non pas une éducation, mais, plus profond, un acquis scientifique depuis tout petit.
              Cela te forme l’esprit à systématiquement : pourquoi.
              Il faut donc tout expliquer et être en quête perpétuelle de savoir et de raisonnements.
              Les oeillères que tu ressens ne sont en fait qu’une frustration de ne pouvoir tout expliquer.
              Mais ma personne n’est pas importante. Revenons au sujet.

              Si je te dis que TOUS les fournisseurs d’électricité ont les MEMES sources, c’est tout simplement parce qu’il est IMPOSSIBLE, dans un réseau connecté européen, de privilégier une source plutôt qu’une autre.
              Eventuellement, éventuellement, sauf à POUVOIR VERIFIER ce que font EXACTEMENT les centres de « dispatching », soit distribution de réseau distribution d’électricité de France.
              Et là, perso, j’ai un méga-giga-doute...

              ’tends, ta banque qui te vends un livret « durable », tu peux vérifier... ???
              Et qu’est-ce tu crois qu’est VRAIMENT le « durable ».. ??

              Tu vois, et ça reste entre nous. Ce qui me fait réagir est que nous sommes pris pour des cons avec le maximum de propagande pour nous fermer les yeux.
              A nous de les ouvrir et de les FAIRE ouvrir.

              A+ (rhésus courant)


            • Gaiga Kaunta Gaiga Kaunta 30 août 2012 20:50

              hum, oui, pas toujours simple d’expliquer avec l’écrit

              bon
              toujours est-il que...
              je comprends bien que l’électricité verte n’arrive pas directement dans mon ampoule, mais ce que j’utilise comme électricité est injecté sur le réseau par mon fournisseur et c’est ce qui compte, ça réduit la part du nucléaire sur le réseau non ?

              et en tout état de cause, je n’achète pas nucléaire puisque mes deniers rémunèrent les producteurs verts

              j’ai bon où suis-je définitivement longue à comprendre, ou trop dure à cuire ? smiley


              • Gaiga Kaunta Gaiga Kaunta 30 août 2012 20:51

                on en a perdu le fil de l’article dans tout ça !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gaiga Kaunta

Gaiga Kaunta
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès