Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des sans-papiers arrêtés aux restos du Coeur

Des sans-papiers arrêtés aux restos du Coeur

Affamés, ils étaient venus manger. Ils sont repartis menottés dans un fourgon de police. Mercredi dernier, une dizaine de sans-papiers ont été interpellés sur un site de distribution des Restos du Coeur, à Rouen.

Des Afghans renvoyés par avion dans leur pays, en guerre. Des Français (de parents français) déchus de leur nationalité (ici ou ). Des sans-papiers arrêtés par leur banquier. Des enfants enfermés par dizaines. Des citoyens poursuivis pour "aide au séjour irrégulier". La saga continue...

Selon un communiqué des Restos du Coeur, mercredi 14 octobre 2009 à 20h45, place des Emmurés à Rouen, alors que les bénévoles de l’association commençaient à distribuer repas et autres produits d’hygiène et de protection contre le froid, les forces de police ont débarqué. Elles ont procédé au contrôle et à l’arrestation d’une dizaine de bénéficiaires sans-papiers.

L’aide humanitaire en question

"L’intervention de la police sur des sites humanitaires risque de briser le lien avec les personnes les plus vulnérables en les éloignant de l’aide humanitaire [...] Cinq jours après les faits, les Restaurants du Coeur regrettent vivement le silence du Ministre de l’Immigration auquel ils ont fait part de leurs doléances" a déclaré l’association, qui en appelle "une nouvelle fois au Gouvernement pour qu’il respecte définitivement ses engagements afin de sanctuariser les lieux d’aide humanitaire sur le territoire national". Car ce n’est malheureusement pas la première fois que des sites d’aide humanitaire sont pris pour cible (aux Restos du Coeur ou chez les compagnons d’Emmaüs).

Promesses non respectées

"Les lieux dans lesquels est apportée l’aide humanitaire doivent être en quelque sorte sanctuarisés, afin de bien marquer le caractère inconditionnel de cette aide. Les lieux où sont soignés, alimentés, hébergés les personnes en situation de détresse, ne sauraient être les cibles d’une politique de contrôle et d’interpellation pour les forces de police et de gendarmerie" avait pourtant solennellement affirmé le 17 juillet 2009 le ministre de l’immigration, Eric Besson.

L’humanisme attendra...

"Aujourd’hui, c’est la chasse à l’ours. Où cours-tu le lapin ? Tu ne risques rien ! - Eh, t’es con ! J’ai pas mes papiers !" Coluche, reviens ! Ils sont devenus fous...

La suite à suivre sur "les mots ont un sens"...

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 27 octobre 2009 11:18

    Quelle âme possède t-on lorsque l’on piétine un homme à terre ? Le miséreux est devenu le délinquant. Quelle est cette société que nous allons laisser aux enfants ? Sera-t-elle celle de l’individualisme qui aura pour veau d’or le matérialisme ? Faut-il qu’une majorité crève ou devienne esclave pour le bien être d’une minorité ? Toute couleur politique mise à part, quel sont ces salauds qui nous gouvernent ?....


    • bright13 bright13 27 octobre 2009 11:38

      @ gabriel : quels sont ces salauds que nous laissons gouverner.... ??


    • Gabriel Gabriel 27 octobre 2009 13:25

       bright13,

      Quelle candeur, quelle fraîcheur d’esprit, que c’est beau la naïveté ! 


    • Traroth Traroth 27 octobre 2009 18:19

      @bright13 : Les salauds qui nous gouvernent ? Sarkozy et les autres membres du gang de l’Elysée, qui pensent qu’une élection les autorise à toutes les infamies. D’autres questions ?


    • manusan 27 octobre 2009 11:33

      Maintenant aux Restos du Coeur, avec ton quignon de pain tu as aussi un billet d’avion gratuit.
      On devrait affaiter un A380 pour tous les incompétents en économie et gestion du territoire, ça rendrait bien plus service au pays.


      • fredleborgne fredleborgne 27 octobre 2009 11:43

        Je crois que plus rien ne peut me choquer.
        Et puis si ! Parce que j’ai honte moi aussi de ce que peuvent faire les suppots de cette clique. Honnêtement, un policier, un gendarme devrait ne pas entrer dans le jeu des gouvernants dans d’aussi imbéciles actions.
        Bien que...non, il est hors de question d’admettre qu’on peut faire de l’anti-immigration « propre »


        • Jiache 27 octobre 2009 13:18

          C’est tellement facile de s’acharner sur les plus démunis. Par contre, les gangsters en cols blancs ne risquent rien.

          Ravalez votre bile Gelone !


        • Gabriel Gabriel 27 octobre 2009 13:23

          La question ici n’est pas la remise en cause d’un contrôle des flux migratoires qui bien sur est nécessaire à l’équilibre d’une nation, mais bien dans la manière dégueulasse de le faire. On ne se vante pas d’être la patrie des droits de l’homme quand on agit de la sorte !... Bientôt on ira les chercher dans les lits d’hôpitaux, quand pensez vous ?


        • non666 non666 27 octobre 2009 14:00

          « Le pays des droits de l’homme » ne signifie justement pas un pays sans droit .

          Ces gens la sont des envahisseurs clandestins ayant violé nos lois en penetrant sur NOTRE sol, sans NOTRE consentement, sans respecter NOS lois.
          Alors oui, qu’ils se fassent coincé à l’ecole, dans une banque, dans la rue, est legitime.

          Nous faire crouler sous des masses de misereux est un excellent moyen pour faire s’effondrer l’etat providence par faillite et rendre la main completement à la mondialisation liberale.
          Vous voulez payer pour les pauvres d’ou qu’ils viennent ?
          Tiens 1 million de clandestion de 1970 à1980
          Vous voulez encore payer au nom des droits de l’homme ?
          Reprenenez en encore 2 millions entre 1980 et 1990 ?
          Vous criez encore à la generosité ?
          Tiens 1 millions de plus ....

          Et ca cela ne comprends evidemment pas les regroupement familiaux, les immigrations « legales » , les « droits d’asile » et tutti quanti.
          La France est passée de 50 à 64 millions d’habitant alors que sa natalité propre atteint a peine le renouvellement de generation...
          Et sur ces naissances, le tiers est desormais d’origine etrangere

          http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATCCI02320

          Donc , il y a effectivement des interets en jeux et ce ne sont evidemment pas les notres.
          Apres les ouvriers, ce sont desormais les cadres qui subissent ’l’immigration choisie" (par le patronat)
          A qui profite le crime ?
          Les partis de la capitulation (UMP et PS) ont tres clairement choisis leur camps.
          Ce n’est pas le notre, malheureusement





        • Jiache 27 octobre 2009 14:59

          @non666

          C’est bien ce que je disais : c’est très facile de marcher sur la gueule de quelqu’un qui est déjà à terre. S’attaquer à armes égales à quelqu’un demande déjà beaucoup plus de courage (ce qui semble vous manquer).

          Vous pouvez avoir les opinions que vous voulez sur l’immigration mais notez bien que les passagers des charters sont toujours les plus faibles. Je n’appelle pas cela du courage mais plutôt de la lâcheté politique.


        • non666 non666 27 octobre 2009 15:35

          L’argument est reversible, cher collabo.
          Les immligrés ne vont pas dans les pays qui ont une conscience nationnale affirmée, ne chient pas dans les boite aux lettres des gens fiers et respectent la police des pays qui ont des certitudes.

          Allez en Allemagne, en Norvege, en Russie, aux etats unis et voyez ce que deviennent les gens qui chient sur les autochtones, pour voir.
          Pour les etats unis, je ne parle pas des veritables autochtones, les amerindiens, bien evidemment, mais des genocidaires anglo-saxons.

          Quand aux envahiseurs de la france si maltraités que vous decrivez.
          Si c’etait vrai, croyez vous qu’ils reviendrez si nombreux , en permanence, chez des bourreaux ?
          Si c’etait le cas, alors Darwin aurait mille fois raison.....


        • Jiache 27 octobre 2009 15:41

          >> L’argument est reversible, cher collabo.

          Et hop, on atteind le point Godwin.

          Vous êtes à cours d’arguments non666 ?


        • cob 27 octobre 2009 15:53

          " Vous pouvez avoir les opinions que vous voulez sur l’immigration mais notez bien que les passagers des charters sont toujours les plus faibles. Je n’appelle pas cela du courage mais plutôt de la lâcheté politique. "

          Ceux qui ont entrepris d’émigrer jusqu’à l’Europe ne sont certainement pas les plus faibles, ni les plus à plaindre. Par contre les femmes/enfants/vieillards, eux, restent sur place, à croupir dans un pays qui se vide de ses forces de travail...


        • Jiache 27 octobre 2009 16:15

          @cob

          C’est la ou vous vous méprenez et ou la « voix de son maitre » (TF1, France2, Le Figaro ...) fait bien son boulot. Regardez dans quel état physique et psychologique arrivent les migrants. Sans compter que pour beaucoup, ils devront payer toute leur vie (voir de leur vie) le passage en Europe.

          D’autre part, il me semble humain de vouloir profiter de richesses à portée de main alors que chez soi on a rien à crouter.

          Enfin, les politiques occidentales ont très bien su entretenir un état de dépendance vis à vis des pays dits du tiers monde. Autrement dit, les occidentaux sont responsable de ce qu’ils ont engendrés. Comme dit si bien talonnettes premier : il faut assumer.


        • Gabriel Gabriel 27 octobre 2009 17:03

          Putain, ca pue des relents de Vichy ici ! 


        • Gui Hottine Gui Hottine 27 octobre 2009 17:29

          Bien observé Jiache. L’occident n’est pas innocent. Cependant, que proposez-vous comme solution ?

          C’est vrai, c’est bien beau de parler, mais au final il faut faire des choix, puis agir.

          Déjà 1° mettre les réalités à plat.

          La réalité de l’immigration, c’est que c’est un poids pour l’économie. Donc, un poids pour notre patrimoine à tous au final. Alors il faut dire aux Francais : vous savez qu’il y a un déséquilibre des richesses dans le monde, êtes vous prêt à diminuer votre confort de vie (la télé HD, les vacances au Club Méd, les dernières AIR max...) , pour permettre à d’autres de vivre décemment ?

          Ensuite 2° Selon la réponse, on agit en conséquence.

          Si on est ok pour le changement, on aide réellement les pays du Tiers Monde à s’en sortir, et on accepte ces pauvres malheureux sur notre sol, avec le sourire ! En toute conscience du cout pour nous.

          Si on n’est pas ok, on limite l’immigration, ce qui signifie renvoyer des gens chez eux.

          Dans les 2 cas, le problème c’est toujours cette putain de langue de bois. Le « politiquement correct », qui ne veut pas expliquer les choses par A + B. Tout le monde doit manger pour vivre. Et vous comme moi serions prêts aux plus grands sacrifices pour s’assurer une subsistance...


        • Jiache 27 octobre 2009 21:53

          @ Gui Hottine

          Je crois que Michel Rocard a dit un jour : « la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». C’est certainement vrai.

          Si l’on s’intéresse un peu à l’histoire, on s’aperçoit que les plus pauvres ont toujours lorgné sur le confort des plus riches que soit dans un même pays ou entre plusieurs pays. On ne peut donc en aucun cas faire un procès d’intention à celui qui croit, à tort ou à raison, que l’herbe est plus verte ici qu’ailleurs.

          Que faire demandez vous ? Franchement, je ne sais pas.
          Renoncer à un peu de confort ? En est-on capable ? Je pense que l’on est parti pour boire le calice des ressources jusqu’à la dernière goutte.
          Mettre tous les migrants dehors ? On en est aussi incapable, les politiques des 30 dernières années l’ont bien monté.
          Quoi que l’on fasse, je souhaiterai seulement, que des êtres humains ne soient pas traités comme des chiens et humiliés « plus bas que terre ».


        • Big Mac 27 octobre 2009 12:30

          Un festival de torsions et contorsions, de mensonges et d’approximations d’un auteur, ceci pour vous persuader que les clandestins sont les seuls délinquants contre lesquels il ne faut pas sévir, en voici un pot-pourri :
           
          « Des Afghans renvoyés par avion dans leur pays, en guerre » : Trois clandestins qui ne peuvent en aucun invoquer le statut de réfugiés.

          « Des Français (de parents français) déchus de leur nationalité (ici ou là) » : Des enfants ne pouvant bénéficier du droit du sol puisque nés en dehors du territoire Français, qui n’ont donc jamais été Français et peuvent encore moins être déchus d’une nationalité qu’ils n’ont jamais eu.

          Des sans-papiers arrêtés par leur banquier : Un clandestin arrêté par la police alors qu’il faisait un retrait à son guichet de banque.

          « des sites d’aide humanitaire sont pris pour cible (aux Restos du Coeur ou chez les compagnons d’Emmaüs) » : Des clandestins arrêtés par la police dans des sites d’aide humanitaire.


          • Jojo 28 octobre 2009 06:42

            D’où l’expression, les voies du Pasou sont impénétrables...


          • abdelkader17 27 octobre 2009 12:44

            France terre d’asile, hahaha.


            • nommo 27 octobre 2009 13:27

              Que dire...j’ai honte


              • lisca lisca 27 octobre 2009 13:30

                France terre d’asile de fous. Ce qui ne me fait pas rire.
                Article bien évidemment bourré des clichés du nouvel ordre mondial qui réserve aux Français le destin ou la menace de l’image.
                http://www.cinema-francais.fr/images/affiches/affiches_v/affiches_vernay_robert/sur_le_b anc.jpg

                Ils deviendront tout dociles, ne s’occuperont plus que de leur litron, et en avant les bénefs !


                • jakback jakback 27 octobre 2009 14:23

                  Comme d’hab non666 décrit parfaitement la situation.
                  Quand a moi, lorsque la police et la justice font leur travail, ce qui est de plus en plus compliqué en ces temps de lobotomisation générale, je suis fier d’être Français, le moins que je puisse dire : c’est rarissime


                  • Jiache 27 octobre 2009 15:05

                    @calmos

                    >> « Ils ont honte pour la France »

                    >> C’est plus facile

                    C’est surtout plus facile pour vous de piétiner les plus faibles. Belle mentalité !


                  • Annie 27 octobre 2009 14:43

                    Apparemment 2010 sera l’année européenne des Eglises pour la migration. Peut-être les restos du coeur devrait demander à leurs églises locales de distribuer les repas dans ces lieux de refuge. On ne sait jamais, cela arrêtera-t-il peut-être la police. ?


                    • Jojo 28 octobre 2009 07:06

                      Tout de même pas Annie, si les hommes d’église étaient inquiétés, ça se saurait…
                      http://www.afp.com/afpcom/fr/content/partners/news-press/institutionnel/FR215490


                    • manusan 27 octobre 2009 14:52

                      Entre le plateau repas de l’avion et les Restos du coeur, pas dit qu’il y gagne au change.


                      • Ruvon 27 octobre 2009 15:26

                        Je crois que c’est ma première participation ici ;
                        mais certaines réactions me donnent envie de gerber.
                        Je ne crois pas aux frontières, je ne crois pas que le fait de naitre quelque part (comme certains imbéciles heureux) donne des droits.
                        Et surtout je sais pourquoi des sans papiers viennent en France et en Europe :
                        parce que c’est la merde chez eux. Pourquoi ? dans une certaine proportion, parce qu’on a le niveau de vie qu’on a atteint actuellement en Europe et en France. Donc c’est facile de gueuler sur ceux qui n’ont pas le droit d’être ici, comme le dit Jiache.
                        Et non, je ne pense pas que ce soit le rôle de la police dont on doit être fier. Je n’appelle pas ça la justice quand je vois ça.

                        Je n’ai pas appris à cracher sur les autres pour protéger ma bouffe. J’ai appris à partager ce que j’ai et à vivre, pas à accumuler comme un forcené pour vivre dans la haine de ceux qui n’ont rien.


                        • johnford johnford 28 octobre 2009 00:00

                          « J’ai appris à partager ce que j’ai »

                          alors prépare toi à partager ton froc parce que c’est tout ce qu’il te restera à force de tomber dans les pièges que te tend le système. une fois que le nouvel ordre mondial sera en place et les frontières inexistantes, comme tu le souhaites, toi ou ta descendance, vous serez une simple marchandise écrasée sous les taxes et mobile à l’international selon le bon vouloir de l’oligarchie.

                          [En attendant d’après ce que tu dis je suppose et j’espère que tu viens en aide aux sdf qui se trouvent non loin de chez toi ]


                        • nephilim 27 octobre 2009 15:58

                          oui ils sont à gerber comme vous dites ^^
                          il ne pensent plus ces gens là ce sont des betes à qui il ne reste que le marquage de leur territoire,leurs idées sont aussi immondes que la merde qu’ils deposent un peu partout, d’ailleur vous sentez ces relents d’avant guerre ou l’etranger est le coupable par nature des troubles de leur société ;
                          plus de boulot....... ce sont les emmigrés, plus de nourriture pour les resto du coeur ............ce sont les emmigrés.
                          une chose est sûr la connerie qu’ils etalent à longueur de temps n’est pas issue de l’etranger mais bien de cette sous culture franco francaise beaufisante dont une bonne poignée c’est exprimée ici...........................


                          • beuhrète 2 27 octobre 2009 16:40


                             COMME UNE ODEUR DE BLE, D’OSEILLE ?
                            FORCEMENT CELA CHANGE LA VIE QUAND ON EST DU BON CÔTE DU CHAMP.



                            • Le péripate Le péripate 27 octobre 2009 16:54

                              Le durcissement de l’accueil des émigrés pose bien sûr des questions sur l’humanité des mesures prises, bien que le tableau qui en est fait est souvent une caricature larmoyante.
                              C’est l’impasse de la prise en charge de cette question par l’État, corollaire de son implication dans tous les aspects de la vie privée.
                              Il n’y a jamais eu à proprement parler de droit à l’émigration, l’étranger, s’il ne s’impose pas par la force, doit naturellement être invité et souhaité, ce qui s’est fait un peu partout sans trop de problème... jusqu’à ce que la manne dégoulinante de l’État Providence attire ceux qui ne trouvent pas chez eux les conditions de leur bonheur.
                              La question de l’immigration dans sa composante préférence nationale a été précocement posé par la gauche et les syndicats, ce qui n’est pas un hasard : le collectivisme politise toute question, celle-ci ne devait pas y échapper.

                              Les libéraux posent le problème autrement : Hoppe fait remarquer que dans une société complétement privée cette question est un non-sens ; l’Institut suisse Constant de Rebecque préconise une démarche résolument libérale.


                              • Annie 27 octobre 2009 17:05

                                Il n’y a jamais eu de droit à l’immigration parce qu’il y avait autrefois une liberté totale de mouvement dont nous avons usée et abusée. Nous apprécions juste beaucoup moins la réciproque.


                              • Big Mac 27 octobre 2009 17:19

                                Annie, voilà encore une assertion fausse, même du temps ou l’Algérie était une colonnie Française, il y avait pas Algérie 7 à 8% de Français, alors comme nous avons environ le même taux de maghrébins en France, nous leur avons largement rendu la pareille.


                              • Annie 27 octobre 2009 18:02

                                @Big Mac,
                                Je ne faisais même pas allusion à la colonisation, mais si vous tenez vraiment à en parler, vous ne pouvez pas comparer ce qui n’est pas comparable, d’un côté le nombre de Français en Algérie, et de l’autre le taux de Magrehbins en France qui ne sont pas tous des Algériens. Ensuite, les Français étaient peut-être moins nombreux mais ils tenaient les rènes du pouvoir. Ah j’oubliais, on leur apporter la civilisation !
                                Mais je ne pensais vraiment pas à la colonisation, mais simplement à la liberté qu’avaient les gens à l’époque de quitter leur pays pour des raisons diverses, qu’ils n’avaient pas à justifier, sans avoir à présenter de passeports, de visas, à saluer le drapeau à leur arrivée, à parler la langue officielle, ou à prier le dieu local. 


                              • Annie 27 octobre 2009 18:13

                                J’ajouterai que pour des raisons bien déterminées, d’autres pays comme la Grande Bretagne n’ont pas particulièrement réussi leur décolonisation, si l’on se fie aux problèmes créés par la partition entre l’Inde, le Pakistan et le Bangladesh. Mais au moins pour les deux premiers, et surtout pour l’Inde, mais dans une moindre mesure pour le Pakistan, leurs économies sont florissantes. Par contre, nos anciennes colonies, le Mali, le Niger, le Burkina Faso, le Congo Kishasa et le Congo Brazzaville, le Bénin, la Mauritanie etc.... se trouvent toutes en bas de la liste de l’index du développement humain, et cela avant d’effleurer les problèmes de démocratie dans ces pays.


                              • Le péripate Le péripate 27 octobre 2009 19:18

                                Hé oui. Dans les bagages des Britanniques, il y avait l’esprit d’entreprise. Dans celui des Français, le jacobinisme. Ca fait une petite différence.

                                Mais la colonisation n’est pas l’alpha et l’oméga de toute compréhension. Elle a souvent couté plus qu’elle n’a rapporté (les allemands qui ont peu colonisé en sont la preuve). Et elle a même été parfois le résultat imprévu d’opération de police, comme la conquête d’Alger, qui s’est faite pour lutter contre les pirates et la mise en esclavage par les Barbaresques qui ruinaient tout commerce en Mediterranée, au nom d’Allah, déjà.


                              • Big Mac 27 octobre 2009 20:08

                                Annie : "d’un côté le nombre de Français en Algérie, et de l’autre le taux de Magrehbins en France qui ne sont pas tous des Algériens"

                                EH bien justement c’est encore pire si on considère le taux de Français au Maghreb sous l’ancienne colonisation, et le taux de Maghrébins en France sous la nouvelle colonisation.

                                Maintenant l’histoire de tenir les rênes du pouvoir, chacun tient les rênes que ces mains sont assez puissante pour prendre, et l’histoire a montré que tous les peuples ont eu soif d’empire, contrairement à vos romans à l’eau de rose qui classent l’occidental en tant que prédateur et l’Afrique en tant que proie.


                              • Big Mac 27 octobre 2009 20:10

                                D’ailleurs les maghrébins se sont bien débarrassé du colonisateur occidental, accepteriez vous l’inverse ?


                              • Annie 27 octobre 2009 21:19

                                @Le Péripate,
                                Ce n’est pas l’esprit d’entreprise qui a fait comprendre à la Grande Bretagne que la décolonisation était inéluctable. C’était une évidence, mais seulement pour ceux qui se sont donné la peine de réfléchir et de voir ce qui se passait dans le monde : N’Kruma en Tanzanie, Lumbumba au Congo, par exemple, toutes ces luttes qui n’étaient pas à proprement parler des luttes d’indépendance au départ, mais qui ne pouvaient y échapper. Il ne fallait pas être devin pour savoir comment les choses allaient évoluer.
                                @Big Mac, vous m’excuserez, mais je retourne à mes romans à l’eau de rose qui m’expliquent que nous avons construit des écoles, des routes, des hopitaux etc. etc. etc. à défaut de donner le droit de vote à tous ces braves gens, qui d’ailleurs ne le méritaient pas parce qu’ils n’auraient pas sû quoi en faire. Ils n’étaient pas « prêts ». Bah, toujours la même rengaine et toujours les mêmes excuses !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès