Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Désespérance ou colère !?

Désespérance ou colère !?

Y en a assez de cette société !

Savez vous que les bénévoles qui mènent des actions de solidarité en ont parfois assez de faire de la "réparation".

Leur oeuvre de solidarité est utile et même indispensable mais c'est une goutte d'eau...Il faut tout changer et qu'enfin on mette fin au scandale :

Les pauvres n'en peuvent plus, les bénévoles engagés non plus, il faut qu'ensemble on donne un grand coup de balai !

Lors de la tenue des permanences « conso » et aide à l'élaboration de dossiers de surendettement, nos bénévoles reçoivent de plus en plus des surendettés passifs.

Dans le « jargon », un surendetté actif est celui qui multiplie le nombre de crédits à la consommation ou crédits révolving alors que le passif est celui qui se trouve structurellement dans une situation de surendettement....

De nombreuses personnes en difficultés n'ont pas assez pour vivre et sont inévitablement dans le rouge, voire dans la grande pauvreté....

Nous sortons souvent secoués des permanences, certains d'entre nous comme sonnés et d'autres pris d'une colère à peine contenue.

Aujourd'hui nous avons touché le fond....Comment peut-on accepter que des familles soient si démunies et laissées pour compte par cette société ?

Voici deux histoires malheureusement véridiques

- Un couple avec un enfant en bas âge. Le père est embauché en CDD. Il a un accident de travail après une chute. Il reçoit de son patron plusieurs chèques correspondant aux salaires et indemnités.

Les chèques sont sans provision...L'entreprise disparaît et le patron en ouvre une autre.

Le couple dispose d'un RSA de 460 € et d'une APL ( logement)....en bref de moins de 900 € pour vivre.... Si l'on déduit le loyer, les charges, l'électricité et l'eau, il reste au bas mot : 150 € pour manger et se vêtir...sans compter un arriéré de taxes d'habitation à régler.

-Un maçon célibataire de 51 ans au chômage après un licenciement : 470 € d'indemnités de chômage ( il est en fin de droit) et rien d'autre...Il ne peut même pas payer son loyer et ses charges

Il est en dépression et ne peut même pas acheter les médicaments prescrits car ils sont très loin d'être remboursés à 100% !

Est-il normal que ces personnes soient obligées de courir à la recherche de bons alimentaires ?

Est-il juste que les taxes d'habitation ne soient pas « proportionnés » aux revenus ?

Nous allons réussir à faire effacer les dettes contractées par ces personnes : retards de loyers ou de versement d'impôts car elles ne sont pas « solvables »...

Nous allons orienter le couple vers un syndicat pour porter plainte contre le patron indélicat...Espérons que le syndicat ne demande pas préalablement le versement d'une cotisation...

Tout cela va être fait , mais après le dépôt du dossier de surendettement, le pire – la saisie par un huissier- sera évité mais rien ne sera définitivement réglé...Ces familles se retrouveront toujours sous le seuil de pauvreté....

Il faut vraiment que tout ceci cesse !

Faut-il continuer à demander aux politiques de descendre de leurs balcons pour agir ou devrons-nous descendre dans la rue pour frapper fort ?

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • ja.poirier 8 octobre 2011 12:17

    bon article !!!!! (qui ne montre même pas des cas plus graves et pourtant) il doit avoir des « bonnes consciences » bien formatés pour voter contre !


    • lola80230 lola80230 8 octobre 2011 13:54

      Il reste la désespérance. Quelqu’un dans cette situation n’a plus la force pour la colère, surtout si il ne peut pas se soigner. Il faut des mois pour remonter la fatigue que les angoisses du lendemain ont généré . Le coup des soins pour ce type de problèmes de santé est de 70 E, dont 50 ne sont pas remboursés...Il faut être en bonne santé pour affronter les nombreux problèmes qui se greffent très vite à une perte d’emploi. Il faut faire face « aux administrations » des différents services dont on dépend : les impôts, les loyers, l’eau, l’électricité, le gaz et j’en passe. Je passe aussi sur le ton condescendant, pour ne pas être méprisant de beaucoup d’interlocuteurs...Sur ces échanges, ces demandes de délais de paiements, pour ne pas y laisser ma dignité, j’ai usé de ma colère. Ca m’a tenu debout, mais pour combien de temps encore...


      • CHALOT CHALOT 8 octobre 2011 14:54

        Lire la suite de l’article ici

        http://www.cdafal77.fr/colere2.html

        A la veille des primaires c’est édifiant .....
        Lola ! proposez votre contribution à ce site


        • lola80230 lola80230 8 octobre 2011 15:26

          Qu’est ce que je peux dire de plus...que je viens de faire les comptes :
          Je viens de faire une simulation de demande de RSA :
          cela nous amène à 474 E de revenus pour le mois qui vient pour 1382 Euros de dépenses fixe sans l’alimentation pour moi et mon enfant...
          Je suis intermittente de spectacle non indemnisée depuis juin.
          J’ai 25 ans de métier, j’ai ce statut depuis 1992 qui n’est reconnu que depuis un an, soit aucune aide assedic.

          J’ai pu avoir ces médicaments qui font tant défaut à ce monsieur. Le médecin me dit que je suis très résistante. Ce n’est pas vrai, je ne le suis plus. Ce qu’il ne sait pas, mon médecin, ce sont les nuits de cauchemars qui ont précédé cette mise sous anxiolytique et anti- depresseurs. Ce qu’il ne sait pas, c’est la fatigue et la déprime. Ce qu’il ne sait pas, c’est que c’est un sujet tabou dans cette société et qu’il ne faut surtout pas en parler au risque de vous retrouver complètement isolés de vos amis et aussi de certains membres de votre famille, parce que la pauvreté, c’est pas bien...c’est sale et surtout, ça fait tellement peur que beaucoup de ceux avec qui je vais régulièrement manifester, se détournent !...Ce qu’il ne sait pas, c’est que je ne retrouverais pas d’autres emplois parce que senior...et que je suis donc en route pour la rue, avec beaucoup de lucidité !


          • corinnemahe 8 octobre 2011 17:34

            J’ajouterai à ce très bon article et au magnifique témoignage de Lola que non seulement on culpabilise et marginalise les personnes sans ressources mais en plus on pratique la méritocratie dans des domaines concernant des droits inaliénables comme la santé, le logement, l’école. J’ai vu par exemple des élus voir des militants très tièdes pour défendre des familles expulsées de leur logement sous prétexte que les enfants sont insupportables et/ou que les parents ne font pas d’effort pour travailler... Des syndicats refuser de défendre des camarades sanctionnés ou « remerciés » parce que « leur état psychologique » était la cause de la sanction ou du licenciement et non pas l’exploitation au travail. J’ai entendu qu’en France on avait « la chance » de pouvoir se loger, se soigner et mettre ses enfants à l’école ! Eh bien non ce sont des droits dont le financement doit être socialisé : on donne selon ses moyens, on reçoit selon ses besoins et tout individu doit pouvoir exercer ces droits qu’il le « mérite » ou pas !
            Alors Jean-François, à la veille des primaires et peu de mois avant les élections, je crois effectivement qu’il faut frapper fort et que ce n’est pas dans les urnes qu’on fera entendre nos voix !


            • Raymond SAMUEL paconform 8 octobre 2011 21:09

              L’auteur,

              La situation ,que vous décrivez va se développer inexorablement tant que kes tendances actuelles feront de même :
              - chômage de plus en plus important,
              - monoparentalité en crue,
              - développement de la mauvaise santé psychique (et physique),
              - maintien d’une organisation sociale créée pour les besoins de l’industrie et inadaptée au futur,
              - etc...

              Créer une société adaptée au futur dmanderait un effort gigantesque. A l’heure actuelle tous les efforts qui sont faits le sont pour maintenir la situation telle qu’elle est. 
              Attendez-vous au pire.


              • BOBW BOBW 8 octobre 2011 21:14

                Il faut surtout secouer les français anesthésiés par les discours des nantis , de leurs valets politiciens et de leurs médias ,aidés par les trolleurs qui répètent inlassablement :« ne bougeons pas, ne faisons pas grève respectons les malheureux usagers, Allez tous au travail, ne descendez pas dans la rue » !.

                   « Yes we can » :Pour réussir,les quelques mois qui restent , ainsi,remuons nous pacifiquement mais avec détermination pour activer le changement de système et contraindre les libéraux (soi disant de gauche, de droite et d’extrême droite) à changer de programme au profit des travailleurs ,retraités et chômeurs.

                 Basta !... Un peu d’air pur, pour vivre décemment des fruits du travail et nous libérer de l’asservissement des spéculateurs de la Bourse, banques et grandes Sociétes, particulièrement les pétrolières et les fabricants d’armes, chassons ces gouvernants vénaux corrompus soumis aux lobbies et leur monarque.
                 Installons des députés avec un seul mandat avec la création d’une constituante faisant respecter la volonté populaire.


                • See Mee See Mee 9 octobre 2011 10:24

                  Au fil des années ni la droite ni la gauche n’ont su faire autre chose que des mesures sparadrap, sans s’occuper des problèmes structurels.
                  Aujourd’hui Arnaud Montebourg propose une autre approche, contre le libéralisme financier (démondialisation, protection européenne), et pour une nouvelle démocratie (6è république), pour traiter les problèmes à la source, base d’un nouveau système social, plus solidaire, plus coopératif, plus écologique.
                  http://www.arnaudmontebourg2012.fr


                  • See Mee See Mee 9 octobre 2011 10:28

                    A l’auteur en particulier : je n’ai lu qu’après votre bio.
                    Je crois que ce texte peut tout particulièrement vous intéresser : Changeons nos vies !
                    http://www.arnaudmontebourg2012.fr/content/changeons-nos-vies

                    Il est question d’économie sociale globale, du vivre ensemble, de vie associative, et même de la création d’un ministère de l’éducation populaire !


                    • foufouille foufouille 9 octobre 2011 11:49

                      « Le couple dispose d’un RSA de 460 € et d’une APL ( logement).... »
                       ??
                      ca fait 701,89
                      10s de recherche
                       


                      • foufouille foufouille 9 octobre 2011 11:50

                        la TH faut faire une demande de remise gracieuse par courrier ou mail

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès