Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Dictature de l’émotion et émotion sélective

Dictature de l’émotion et émotion sélective

L'horreur et la peur. Il ne s'agit pas de revenir sur la tuerie de Toulouse, les faits ont été et sont toujours surcommentés. Le traitement médiatique et le repli dans l'émotion contraste fortement avec d'autres drames tout aussi récents. On a tiré sur la république écrit un éditorialiste à propos de Toulouse. L'image n'est pas fausse. Elle ne doit pas faire oublier une autre scène tout aussi effroyable dont la différence de traitement interpelle. Celle de ces trois soeurs mortes écrasées en traversant l’autoroute A 7 près de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Mortes non pas parce qu'elles étaient juives mais peut être parce qu'elles appartenaient à la communauté des gens du voyage.

Il n'existe pas de hiérarchie des valeurs dans les tragédies qui nous frappent mais sans remettre en cause la sincérité de l'émotion qui traverse le pays, on peut s'interroger sur l'emballement sociétal de ces dernières heures. La soif des médias, les images qui tournent en boucle et la compétition des élections présidentielles concourent à un hold-up de l'émotion qui évite les questions qui fâchent notamment de s'interroger sur une dérive verbale au sommet de l'Etat. Or il n'y a pas que les balles qui tuent. Les mots aussi. Ce débat viendra peut être, après. Pour l'instant comme l'a rappelé Jean-Marc Ayrault (PS) : " pas de polémique, pas de récupération. Du respect et de la dignité".

Le respect et la dignité, c'est le traitement que l'on souhaiterait voir réservé à un autre drame qui s'est joué quelques jours avant quand Victorine, 17 ans, et ses deux jeunes sœurs Charlotte, 13 ans, et Carmen, 12 ans sont mortes écrasées sur une autoroute qu'elles tentaient de traverser. Un drame de l'indifférence et de la suspicion à l'égard d'enfants dont la principale faute aura été la couleur de peau.

C'est peut être parce qu'elles appartenaient à la communauté des gens du voyage, même sédentarisés, que les trois jeunes filles ont été traitées différemment. L'agent de la SNCF, et le patrouilleur sont suspectés de ne pas avoir pris les précautions qu'ils auraient vraisemblablement réservé à des fillettes bon teint.

Même si elle fait grincer des dents et suscite bien des sarcasmes, la plainte déposée par la famille contre la SNCF pour non assistance à personne en danger est fondée.

"Cette plainte a pour but de mettre en cause l'agent de la SNCF et la SNCF qui auraient dû, s'agissant de personnes sans titre et sans papier d'identité, informer la police, d'autant qu'on avait affaire à des gens mineurs", a déclaré lundi Maître Gilbert Collard, avocat des trois oncles des victimes.

La famille reproche notamment l'absence de coup de téléphone à la police ou à la famille. Dans sa douleur, l'un des oncles des victimes estime que, "c'était simple de les sauver". "Moi à mon avis, comme mes nièces étaient très brunes et typées, dans sa tête de contrôleuse, elle s'est dit : "Encore des Roms, allez on les met dehors". Si elles étaient blondes aux yeux bleus, vous croyez qu'on les aurait fait descendre du train ?" Concernant le patrouilleur qui ne les a pas pris à bord, la famille déplore une application stricte du règlement, dénuée d'humanité, ce que réfute celui-ci qui indique qu'elles se seraient enfuies à la vue de son véhicule.

Très digne, Johanna cousine des trois sœurs a pointé au micro d'Europe 1 l'absence de questionnement et une véritable chaîne humaine d'irresponsabilité avant de lancer un appel poignant "Soyons unis quelle que soit la couleur de notre peau. Vous avez tous des enfants. Réagissez s'il vous plaît, soutenez-nous dans notre douleur".


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 20 mars 2012 11:27

    Contrôlées sans billet, elles furent débarquées sur le quai de la gare de Pierrelatte dans la Drôme.
    On reproche à l’agent SNCF de n’avoir pas fait appel à la Gendarmerie qui aurait pris en charge les adolescentes en gare de Pierrelatte.
    Cet agent SNCF était-il habilité à contrôler l’identité des jeunes filles et, ainsi, de se rendre compte qu’aucune des trois n’était majeure ?
    Cet agent SNCF ne s’est-il pas abstenu d’appeler la Gendarmerie afin que les trois jeunes filles ne soient pas plus sévèrement sanctionnées pour avoir pris un train sans titre de transport ?
    Cet agent SNCF pouvait-il (devait-il) imaginer le drame qui se produirait sur l’autoroute ?...


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 20 mars 2012 11:31

      P.S. :
      J’ai déjà vu des voyageurs « non basanés » contraints par les contrôleurs de descendre d’un train pour défaut de titre de transport.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 20 mars 2012 13:46

      Erratum :
      Il semble que l’aînée des trois soeurs était majeure : 19 ans.


    • appoline appoline 20 mars 2012 12:08

      La plainte de la famille est une honte. La seule responsable c’est elle, elle qui a laissé ces gamines vadrouiller à pas d’heure en dehors de leur foyer. Il est vrai qu’avec 18 mômes, s’il en manque trois cela ne doit pas sauter aux yeux.


      Il y en a assez de vouloir toujours trouver des responsables à l’irresponsabilité des parents. Les agents de la SNCF ont fait leur travail, ils ne sont pas assistants sociaux que je sache. Ce qui est grave, c’est qu’elles auraient pu emmener dans la mort des automobilistes. Alors si à 19 ans, on n’est pas capable de voir la dangerosité de ces faits et gestes, ce n’est pas à la SNCF de payer, car c’est là que la famille veut en arriver, faire payer, pour le je-m’en-foutisme des parents.

      Quant à la tuerie de Toulouse, il ne faut pas se leurrer, il y a de plus en plus de déjantés. La société récolte ce qu’elle a semé.

      • jaja jaja 20 mars 2012 12:19

        Oui il y a de plus en plus de déjantés qui n’ont plus une once d’humanité en stock... Votre commentaire en est la preuve.

        J’en profite pour remettre en lien la pétition pour cet homme menacé de licenciement pour avoir refusé de couper le courant à de pauvres gens. Un humain...un vrai qui sait dire non à sa hiérarchie..exemple dont les contrôleurs pourraient s’inspirer tant le coût des transports est devenu prohibitif...

        http://www.fnme-cgt.fr/pages/signe_petition.php?id_pet=26


      • Hermes Hermes 20 mars 2012 13:46

        D’après l’Express,

        "Samedi, un patrouilleur de la société d’autoroute a confirmé avoir parlé aux adolescentes avant l’accident. Entendu par les gendarmes d’Orange, dans le Vaucluse voisin, il avait expliqué qu’elles avaient refusé d’obéir à sa demande de se mettre derrière les glissières de sécurité, qu’il avait refusé de les prendre avec lui dans son véhiculte et qu’il avait averti les gendarmes."

        Que dire de plus hélas........ 


      • robin 20 mars 2012 15:34

        On vit dans une société où dès qu’il y a un uniforme quelque part c’est forcément de la faute de ce dernier et surtout pas de celles de parents qui comme chacun sait ne sont responsables de rien devant personne....c’est tellement facile !


      • Constant danslayreur 20 mars 2012 16:19

        Appoline,

        « Il est vrai qu’avec 18 mômes, s’il en manque trois cela ne doit pas sauter aux yeux. »

        Quel mépris !

        C’est quoi votre problème avec les familles nombreuses, quelqu’un vous a demandé de pourvoir à leurs besoins ?

        Je suis le dernier d’une famille de huit gosses, avec mon Ingéniorat d’État je suis même le moins diplômé des 8 et enfin à vous lire, j’ai reçu autrement, mais alors autrement plus d’amour que vous, alors je ne vous permets pas de traiter mes parents d’irresponsables.

        Ou alors commencez par faire aussi bien qu’eux et on en rediscute juste après...


      • appoline appoline 20 mars 2012 17:45

        @ Constant,


        D’une part, je ne traite pas vos parents d’irresponsables, que je sache, ils ne vous ont pas laisser traîner à votre adolescence sur l’autoroute. Alors ne confondez pas tout. Ces gens du voyage ne respectent rien à commencer par leurs propres enfants, ce n’est pas moi qui l’invente, regardez le nombre d’enfants qui font la manche ou tente de laver votre pare-brise aux carrefours dans les grandes villes ; vous feriez ça vous avec vos gamins, avec le danger que cela représente ?

        D’autre part, cette famille qui pourtant devrait avoir honte d’avoir laisser ses enfants seuls, la nuit, profite de leur décès pour demander une contrepartie financière à la SNCF, non mais c’est gonflé. Il faudrait que la société d’autoroute porte plainte elle aussi, ah mais là, les pseudo bien pensants crieraient au scandale, les automobilistes pourtant n’y étaient pour rien dans cela.
        Et puis la SNCF, vous êtes sans doute dans les premiers à brailler quand ils augmentent leur tarif, parce que d’après vous les impayés ça ne compte pour rien ? 

      • fred74 fred74 20 mars 2012 23:56

        Pour JAJA,,,,

        Apoline a raison,,,,,,,si chacun pouvait se prendre en main sans avoir besoin qu’on le surveille, beaucoup de gens s’en porteraient mieux,,,,,

        Votre leçon de moral n’engage que vous mon cher,,,,,ou ma chere,,,,,
        Pour ce qui est de Toulouse, les élections y sont sans doute pour une bonne part,,,,,

        ça sens la manip à plein le nez,,,,,,,, 


      • lalbator 20 mars 2012 13:23

        D ACCORD AVEC L ARTICLE SUR LA SUR MEDIATISATION DES MEURTRES DE TOULOUSE .LES ENFANTS PALESTINIENS TUES CHAQUE JOUR PAR L ARMEE ISRAELIENNE N EMEUVENT GUERE NOS CHIENS DE GARDE.PAR CONTRE LA SNCF NE DOIT PAS DEVENIR LE RECEPTACLE DE LA MISERE SOCIALE QUI S INSTALLE EN FRANCE.LES CONTROLEURS SONT CHAQUE JOUR AGRESSES PAR DES VOYAGEURS SANS BILLETS QUI N ONT RIEN A FAIRE DANS UN TRAIN.ET IL EST LOGIQUE QU ILS LES FASSENT DESCENDRE DANS UNE GARE OUVERTE AUX VOYAGEURS COMME PIERELLATTE. 


        • Constant danslayreur 20 mars 2012 16:24

          HEIN ?
          POURRIEZ REPETER SIOUPLAIT


        • Scual 20 mars 2012 13:26

          Je ne m’intéresse que rarement au fait divers qui n’ont aucune autre raison d’être dans les médias nationaux que de détourner l’attention.

          Cela dit le fait est que la différence dans leurs traitements ne laisse aucun doute : il y a un racisme avéré de la part des médias au vu de la différence de traitement selon l’origine des victimes ou des coupables. C’est un fait.

          Je ne sais pas si c’est le cas dans les affaires concernées mais ça ne serait pas étonnant, vu que c’est tout le temps le cas.

          Il y a aussi une autre question : de quoi ces affaires nous font-elles détourner le regard ou bien changer notre approche thématique ? De l’élection présidentielle bien évidement. Cette instrumentalisation à des fins politiques ne fait qu’aggraver encore plus l’ignoble attitude des médias.


          • King Al Batar King Al Batar 21 mars 2012 10:02

            Oui enfin vous m’excusez mais entre des gosses innocents qui se font buter par un malade mental à l’arme a feu, en pleine journée.
            Et des adolescente qui meurent ecrasées parce qu’elle essayent de traverser l’autoroute à pied.
            Au dela des origines, je suis navré de vous dire que je vois une différence.
            La différence c’est bêtement qu’en allant à l’école, en tant normal on risque pas de se prendre une rafale de balle dans la gueule. Et c’est un acte que font nos enfants tous les jours.
            Par contre en traversant l’autoroute, on a de grande chance de se faire ecraser, et d’ailleurs, moi ca ne m’est jamais arrivé.
            De la à savoir si le controleur les a expulsé du moyen de transport parce quelle étaient gitane ou parce ce qu’elle n’avaient pas de titre de transport. Je n’en sais rien, mais j’imagine que lorsqu’on a pas de ticket, et qu’on se fait prendre. Si on a pas de quoi payer l’amande de suite, ca me parait normal de descendre.
            C’est bien sur malheureux qu’elles soient mortes, mais si vous ne voyez qu’une différence ehniques entre ces deux affaires, moi j’en voit d’autres...
            Essayez donc d’ouvrir les yeux !


          • Scual 21 mars 2012 11:25

            Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.


          • Romain Desbois 20 mars 2012 14:26

            Les deux enfants mineures étaient accompagnées d’une adulte, donc le contrôleur n’avait aucune raison d’alerter la gendarmerie.

            Ce qui est étonnant c’est que personne n’évoque le fond du problème : Est-ce normal que l’on ne trouve pas scandaleux que l’on se fasse tuer aussi facilement sur une autoroute ? D’après la prévention routière, l’espérance de vie d’un piéton sur une autoroute est de moins d’une minute. Ca n’interpelle personne ?


            • appoline appoline 20 mars 2012 17:49

              Les sociétés d’autoroute stipulent dans tous leurs spots, qu’il faut se mettre à l’abri derrière les barrières de sécurité et ne pas rester sur la bande d’arrêt d’urgence, ce n’est pas pour des nèfles.


            • lord_volde lord_volde 20 mars 2012 18:04

              Tu te trompes lourdement Appoline. D’abord les agents contrôleurs de la SNCF n’aurait pas dû jeter hors du train des gamines esseulées dont la plus jeune avait seulement 12 ans et la plus âgé à peine 19 ans. Ils auraient dû soit les remettre entre les mains de la police, soit les laisser poursuivre le voyage jusqu’à la gare de destination qu’elles voulaient atteindre.

              Ensuite, le patrouilleur de l’autoroute aurait dû soit, rester à leurs côtés, soit accepter de les acheminer jusqu’à la gendarmerie autoroutière la plus proche.

              Le fait d’avoir volontairement laisser les jeunes filles à leur triste sort alors que le risque de danger était hautement probable, s’analyse en non-assistance à personne en danger, et ce, d’autant plus qu’il y avait deux mineurs de quinze ans et une jeune adukte d’à peine 19 ans. 

              Le patrouilleur qui a suivi les ordres de sa hiérarchie est indirectement tout comme la société d’autoroute qui l’emploi responsable de la mort tragique des trois gamines. 

              Les contrôleurs de la SNCF devraient se sentir petits et raser les murs. Honte à eux. 


            • lord_volde lord_volde 20 mars 2012 18:05

              erratum : auraient pas dû...


            • Tall 20 mars 2012 18:08

              on s’en fout de tes erratums, personne ne te lit


            • Tall 20 mars 2012 18:17

              ah c’est ça alors, sa mgiraine ...


            • fred74 fred74 21 mars 2012 00:06

              Monsieur LORD_VOLD

              Gardez votre leçon de bonne tenue au vestiaire,,,,,,n’est t-il pas !!! de rien


            • ETTORE ETTORE 20 mars 2012 14:41

              Si le contrôleur avait averti la gendarmerie, et si il s’en était suivi des sanctions administratives

              [ contrôle d’identité, renvoi au pays d’origine...] les mêmes auraient crié au scandale de la dénonciation raciste.
              On a beau faire le tour, on trouveras toujours des gens pour s’élever contre CE qui a été fait ;
              Est t’il possible que nous en soyons arrivé à un tel état de dé-cervellement !
              Le bon sens est il devenu une denrée si rare, autant que l’instinct de conservation ??


              • interlibre 20 mars 2012 15:09

                Je suis sincèrement désolé pour les familles mais faut arrêter un peu quand même la.

                C’est quoi cette idée de traverser une autoroute ? Sérieusement ? Avec des si on refait le monde hein... Et si un mur empêchait l’accès à l’autoroute ? Elles vont porter plainte contre les sociétés qui gèrent les autoroutes parce qu’il y avait pas de murs ?
                Le personnel de la SNCF a assez de problèmes et de responsabilité comme ça sans en plus y ajouter la responsabilité des passagers une fois qu’ils sont descendus du train. Vraiment désolé pour les familles encore une fois mais niveau émotion sélective y a de bien pires exemples...

                • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 20 mars 2012 15:30

                  De même, je suis sincèrement désolé pour la famille, mais d’après cet article :

                  Carmen, 12 ans, Charlotte, 13 ans et Victorine, 19 ans, leur famille ayant confirmé leur départ depuis vendredi midi.

                  Il y avait une majeure dans le groupe.

                  "On se demande comment elles ont pu entrer sur l’autoroute, car le point d’entrée le plus proche est à 17 kilomètres", s’interroge le procureur de la République de Valence Antoine Paganelli.

                  17 kilomètres du plus proche point d’entrée, et combien de la gare où elles ont été débarquées ?

                  Le rôle d’un patrouilleur de la société d’autoroute ayant parlé aux trois jeunes filles avant l’accident a également été éclairci. Entendu samedi par les gendarmes, il a expliqué qu’elles avaient refusé d’obéir à sa demande de se mettre derrière les glissières de sécurité.

                  Elles ont été prévenues par un patrouilleur et ont refusé de se mettre à l’abri.

                  Le déroulement de l’accident est en revanche plus clair : "Les jeunes filles marchaient sur la bande d’arrêt d’urgence quand, pour une raison encore indéterminée, elles ont traversé devant un poids lourd qui circulait sur la voie de droite. La voiture sur la voie centrale n’a pas pu les voir et les a fauchées", a expliqué à l’AFP un gendarme.

                  Et enfin, pourquoi traverser la voie rapide ? Un camion, ça se voie quand même ( bruit, taille, vitesse ).

                  A partir de là, accabler un contrôleur SNCF, je trouve ça tiré par les cheveux.


                  • robin 20 mars 2012 15:31

                    Je ne vois pas le rapport entre l’assassinat (acte volontaire) d’enfants et la mort accidentelle par pure bêtise d’autres enfants ?

                    Par contre il y a réellement 2 poids 2 mesures entre la mort des militaires et celles de l’école. J’espère pouvoir mettre ça sur le compte du fait que ce sont des enfants qui ont été froidement assassinés.


                    • Serpico Serpico 20 mars 2012 15:58

                      La sélectivité va plus loin : les media ont soigneusement évité d’évoquer les « origines » maghrébine et antillaise des victimes de Montauban et de Toulouse.

                      Personne n’a voulu parler de crime raciste.

                      Mais aujourd’hui cela saute aux yeux : un crime antisémite.


                      • Massaliote 20 mars 2012 17:36

                        « Personne n’a voulu parler de crime raciste. » Nous ne devons pas regarder les mêmes infos. C’est au contraire ce que tous les médias reprennent avec un empressement suspect. La piste RACIIISTE, la seule qui leur convient.


                      • King Al Batar King Al Batar 21 mars 2012 10:11

                        Tout a fait, mais on ne peut pas forcément faire le lien au début d’un affaire et après 3 événements.
                        Au début il y plein de pistes, et à la fin il n’y en a qu’une.
                        Même si je suis d’accord avec vous, qu’au début les médias ont quand même bien occultés les origines des victimes militaires.


                      • Massaliote 20 mars 2012 17:33

                        Les familles des militaires ont-elles été reçues par Sarkozy ? Ce qui me choque c’est qu’on ne parle que de leur religion. Avant d’être des militaires ou simplement nos concitoyens, ces victimes n’intéressent les médias que parce que musulmans.


                      • appoline appoline 20 mars 2012 18:50

                        @ Massaliote,


                        Vous pensez réellement qu’un président de la république doive se déplacer à chaque assassinat, meurtre ou autre. Ce n’est pas son rôle, il y a 60 millions de personnes en France et beaucoup de problèmes économiques et financiers à régler. Plusieurs centaines de milliers de gens meurent chaque années, pourquoi une personne serait elle plus importante qu’une autre ? Pourquoi une vie serait elle plus importante qu’une autre ? Si ce n’est, naturellement pour se faire mousser.

                      • Niebelung 20 mars 2012 18:07

                        Est-ce normal que l’on ne trouve pas scandaleux que l’on se fasse tuer aussi facilement sur une autoroute ? D’après la prévention routière, l’espérance de vie d’un piéton sur une autoroute est de moins d’une minute. Ca n’interpelle personne ?

                        Non. Il faut être complètement à la masse pour confondre la traversée d’une autoroute (de nuit) avec la promenade des anglais de Nice ou les Champs Elysées de Paris.
                        Quant à la réaction des parents qui consiste à demander des indemnités à la SNCF, c’est le comble de l’indécence flanquée d’irrresponsabilité, c’est à dire le triomphe de l’assistanat et de la démotivation éducative.


                        • SamAgora95 SamAgora95 20 mars 2012 21:30

                          Désolé, mais dans cette affaire j’aurais d’avantage de reproche à faire à la famille plutôt qu’à la SNCF.

                          La fille de 17 ou 19 ans ou aurait pu passer pour une majeur qui accompagne ses petites soeurs.

                          C’est un horrible drame, que personne n’aurait pu prévoir.



                          • Zobi Aldo Rifort 20 mars 2012 21:49

                            D’accord avec cet article. Ces 3 morts méritent la même compassion que les autres.
                            Devoir traverser l’autoroute pour rejoindre le campement de fortune sont des conditions de vie d’une grande misère et devrait alerter les pouvoirs publics sur ce genre de situations.
                            Mais non... car de ce côté de la barrière, tout est de leur faute.


                            • Ruut Ruut 21 mars 2012 06:52

                              .

                              La honte est de crier au crime raciste.
                              C’est avant tout un crime contre une école Française et des enfants Français.

                              Il faut arrêter de stigmatiser nos compatriotes les uns contre les autres.

                              .


                              • Nord 21 mars 2012 08:27

                                Et pas un mot sur les écraseurs. Il semblerait que les corps des jeunes gamines étaient à ce point méconnaissables que la famille ait eu du mal à les identifier. Ce qui signifie qu’un certain nombre d’automobilistes leur ont roulé dessus. Je veux croire qu’ils aient tout tenté afin de les éviter. Mais ceci étant dit, ils les ont écrabouillées et le corps d’un être humain est un obstacle qui doit ce sentir fortement quand on l’écrase. Ce n’est pas celui d’un petit animal que l’on peut écraser par inadvertance.

                                Je viens de voir un film bouleversant : « 38 Témoins ». Etrange ressemblance !
                                Alors qui sont les écraseurs ?

                                • fcpgismo fcpgismo 21 mars 2012 09:54

                                  A propos des parents de ce fait divers pour faire oublier leur incurie ils déposent une plainte contre la SNCF En droit Français « Nul ne peux se prévaloir de sa propre turpitude » messieurs les avocats de la SNCF ne l’ oubliez pas. Ce sont ces parents là qui devraient être poursuivi pour défaut de surveillance.


                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 mars 2012 10:25

                                    l’ espérance de vie pour un piéton sur l’ autoroute est de vingt minutes 


                                    • eric 21 mars 2012 10:25

                                      Manque de bol, c’est pas des Roms, c’est des Tziganes, c’est pas des gens du voyage, ils sont sedentaires. Mais votre amalgame a un but clair. Nous rapeller que nous vivons dans « une societe peu democraitque, ou un pouvoir qui l’est encore moins, se livre en reconduisant a la frontiere des imigrants illegaux, a des actes de stigmatisation qui en plus de nous rapeller les heures les plus sombres de notre histoire, devraient nous conduire a nous indigner et a resister ». Du reste, sous un regime dont la negligence plus ou moins deliberee laisse des enfants qui n’ont pas la bonne couleur de peau se laisser ecraser, comment s’etonner que d’aucun reagissent un peu violemment... ?

                                      Je me trompe de beaucoup ?

                                      Rejouisez vous, vous avez ete entendu. Il y a en a meme un qui a commence. Comme en 41 on commence a abattre des soldats du « regime » au petit bonheur dans la rue. Apres, il y a des degats collateraux. mais face a la « violence premiere du systeme » on ne peut evidemment que desaprouver sans condamner non ?

                                      L’islamisme radical n’a vraisemblablement pas besoin des excites occidentaux pour parvenir aux memes conclusions qu’eux. Il fait preuve de plus de sincerite en en tirant toutes les consequences pratiques
                                      Je ne suis pas sur que cela dedouane completement les seconds. Responsables mais pas coupables ?


                                      • lemouton lemouton 21 mars 2012 13:19

                                        Je ne mettrais pas en cause une difference de traitement de l’info entre ces deux déchirements..
                                        J’ai mal au coeur depuis samedi matin et n’ai absolument pas envie de polémique..

                                        Mais Victorine, Charlotte et Carmen sont aussi des victimes, elles ne se sont pas retrouvées, en pleine nuit, sur la file centrale d’une autoroute, par hasard..
                                        Non le hasard n’y est pour rien, le chemin de vie qu’ont fait ces innocentes avec nous, s’est déroulé dans un monde chaotique où la règle sociale n’était pas la règle.

                                        Elles ont vécues, à coté du monde, de notre monde,
                                        celui qui enfant n’a que des soucis d’enfants,
                                        celui qui plus tard a des diplomes,
                                        celui qui paie son billet de train,
                                        celui qui emprunte l’autoroute au volant d’une automobile,
                                        celui qui croise des gamines de 10ans vagabondes au bord d’une route..

                                        Pauvres petites, je ne vous connaissais pas personnellement, mais mes pensées vont à vous, car je crains que vous n’ayez pas été heureuses parmi nous, et quelques part même si cela est de très loin j’en suis responsable...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès