Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Dimanche travaillé le contournement du droit du travail

Dimanche travaillé le contournement du droit du travail

Demandez-vous pourquoi il y a tant de contrats à temps partiel dans la grande distribution ? Est-ce que par hasard les grandes enseignes encaissent à temps partiel votre caddy ?

La réponse a cette question est simple : ce " temps partiel" n'est pas un temps partiel "choisi" par le salarié qui est le plus souvent une salariée en mal d'un minimum de ressources pour subsister , c'est un temps partiel "contraint".

Et pourquoi cette appétence des grandes enseignes pour les contrats à temps partiels alors que votre caddy est rempli et encaissé à temps plein  ? tout simplement parcequ'on fait difficilement mieux pour contraindre les salariés à travailler n'importe quand ...

Petit mode d'emploi du contrat à temps partiel par les cyniques de la grande distribution :

Soit un joli contrat à temps partiel que l'employeur peut mettre en oeuvre sur la base d'un accord national systématiquement signé par les syndicats et, à défaut d'accord , de sa propre initiative sous réserve du respect d'une procédure ultra light, simple avis des institutions représentatives du personnel et notification à l'inspection du travail .... (article L3123-2 du Code du Travail) .

Qui peut être contre quelques emplois à temps partiel supplémentaires en cette période de difficultés économiques, je vous le demande ? Personne ...

Ensuite il faut faire signer ce contrat à chaque salarié. Pour appater le salarié qui est bien souvent "une salariée" on lui laisse le choix de ses jours travaillés mais on inclut dans le contrat une clause par laquelle on prévoit "qu'il peut être demandé au salarié de venir travailler le Dimanche" suivant les nécessités de service . C'est autorisé par l'article L3123-14 -2°.

La salariée s'organise alors avec sa nourrice pour la garde de ses enfants persuadée que le travail du Dimanche ne sera qu'exceptionnel .

Grossière erreur ... c'est incroyable ce que les "nécessités de service" peuvent recouvrir de situations : l'absence toujours possible d'une autre salariée , une opération promotionnelle : il ne se passe pas un mois sans qu'il y en ait au moins une ... les soldes ..., les fêtes , toutes contraintes de l'entreprise plus légitimes les unes que les autres ....

En plus la modification de la répartition du temps de travail dans la semaine ne nécessite qu'un préavis de 7 jours qui peut être ramené à trois jours par accord collectif (article L3123-21 du code du travail ) . Je vous laisse deviner les problèmes de garde des enfants que cela peut générer.

La salariée ne peut refuser cette modification de son contrat que si elle peut justifier :

  • d'obligations familiales impérieuses et du moment que votre conjoint est là le Dimanche il n'y en a plus puisqu'on ne demande plus au petit dernier âgé de quelques mois de prendre son biberon tout seul ....
  • du suivi d'un enseignement scolaire ... ben voyons le dimanche ....
  • ou d'une autre activité lucrative quand en fait vous aviez décidé de passer simplement votre dimanche en famille ...

Autant dire qu'apporter les justifications ci-dessus prévues par l'article L3123-24 second alinéa sont difficiles à faire valoir ... et la sanction est toute simple .... c'est le licenciement pour faute contractuelle au premier refus ....

Enfin, si par le plus grand hasard votre conjoint travaille le Dimanche et que le petit dernier ne peut prendre son biberon tout seul .... il reste la possibilité de vous pourrir la vie avec l'article L3123-14-4° c'est à dire les heures complémentaires que vous vous êtes engagée à faire à la demande de l'employeur , ainsi vous ne cesserez plus de payer des heures supplémentaires de garde de vos enfants alors que votre budget familial est à peine équilibré ...

Voilà en réalité ce que l'on appelle le "volontariat" et si par hasard vous doutiez de pratiques aussi cyniques je vous invite à voir les témoignages laissés par les salariés sur

le temps partiel , la modification des horaires de travail , Le congé parental à temps partiel ,

C'est une véritable offensive contre la famille pourtant protégée par des dispositions internationales et constitutionnelles qui est organisée

On trouvera ces dispositions protectrices bafouées ci-après :

  • ====> "chacun a le droit à une vie de famille" : article 33 de la charte des droits de l'homme de l'union européenne
  • ====> "la protection de la famille est assurée sur le plan juridique économique et social"
  • ====> alinéa 10 du préambule de la Constitution de 1946 qui a en France valeur constitutionnelle " la Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement"
  • ====> article 16 -3 de la déclaration universelle des droits de l'homme et article 23 du PIDCP pacte international relatif aux droits civils et politique ratifiés par la France qui en garantit la bonne application " la famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat"
  • ====> article 10 du pacte international relatif aux droits économiques , sociaux et culturels (PIDESC) ratifié par la France qui en garantit la bonne exécution " Les Etats parties au présent Pacte reconnaissent qu'une protection et une assistance aussi larges que possible doivent être accordées à la famille qui est l'élément naturel et fondamental de la société en particulier pour sa formation et aussi longtemps qu'elle a la responsabilité de l'entretien et de l'éducation d'enfants à charge"

Il est plus que temps que la dérégulation du travail cesse . Pour ma part je ne mets plus les pieds dans les grandes enseignes et privilégie les marchés locaux , les coopératives de production quand c'est possible ... Je vote avec mon porte monnaie contre la grande distribution.


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 4 octobre 2013 08:51

    Les entreprises qui imposent le travail le Dimanche ou en H24 devrais assurer a ses travailleur une garderie le Dimanche ou H24.


    • carnac carnac 4 octobre 2013 13:04

      Vous avez PARFAITEMENT RAISON et voici un témoignage qui explique la problématique :

      milou88

      03/10/2013 03:05

      jour de repos pour obligations familiales imperieuses
      Bonjour, peut-on imposer à son employeur un jour de repos, en l’occurrence le samedi ou le dimanche, pour obligations familiales impérieuses lorsque l’organisation de la semaine de travail se fait du lundi au dimanche (notre assistante maternelle ne travaille plus les week-ends contrairement à nous) ?

    • Robert GIL ROBERT GIL 4 octobre 2013 09:09

      L’idéologie de nos dirigeants véhicule deux pensées contradictoires, la première est que la famille et le travail constituent le socle de la société. La seconde est la croyance indéfectible dans le système capitaliste comme le ciment de cette société.

      La réalité est que le capitalisme détruit la famille par la mobilité de la main d’œuvre, les salaires sans cesse tirés vers le bas, et le travail du dimanche. Le revenu insuffisant qui résulte des bas salaires est une cause majeure de divorce et lorsque la famille se disperse pour aller là où sont les emplois, elle se désagrège. Lorsque pour garder un emploi ou payer le loyer les parents sont obligés de travailler le dimanche, les enfants sont livrés à eux même et ce qui reste de cohésion familiale explose. Nos responsables considèrent qu’il est criminel d’abandonner ses enfants, mais ne reconnaissent pas qu’une nation à tort d’abandonner sa population.........

      voir : TRAVAIL, FAMILLE, PATRIE…et petits mensonges


      • Sarah Sarah 4 octobre 2013 10:51

        « L’idéologie de nos dirigeants véhicule deux pensées contradictoires, la première est que la famille et le travail constituent le socle de la société »


        La famille ?!?! Première nouvelle ; c’est le contraire : tout est fait pour la casser !

        Quant au travail smiley non plus, ce serait plutôt l’exploitation d’un côté et le découragement de l’autre.

      • Gasty Gasty 4 octobre 2013 11:02

        La contradiction vient de « Famille travail » et système capitaliste, c’est bien ce dernier qui casse les deux premiers.


      • Robert GIL ROBERT GIL 4 octobre 2013 12:00

        si vous relisez l’article que je propose vous verrez que je montre qu’entre ce que nous disent nos dirigeants et ce qu’ils font et cautionnent, ils y a un gouffre, toutes leurs belles paroles sont pour nous entubés un peu plus !


      • Urbain II 4 octobre 2013 10:16

        « Pour ma part je ne mets plus les pieds dans les grandes enseignes et privilégie les marchés locaux , les coopératives de production quand c’est possible ... Je vote avec mon porte monnaie contre la grande distribution. »


        Voilà ce qu’il faut faire : marchés, petits commerces, petits libres-services etc.

        De plus, vous vous apercevrez rapidement que finalement vous dépensez moins et gagnez du temps.

        • anomail 4 octobre 2013 10:33

          Regardez la propagande organisée par Leroy-Merlin et Castorama :

          http://www.mesopinions.com/petition/social/laissez-travailler/10703

          Le collectif « Les bricoleurs du dimanche » est en réalité groupuscule financé et encadré par Castorama et Leroy-Merlin :
          http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/30/leroy-merlin-castorama-collectif-bricoleurs-travail-du-dimanche-communication_n_4015571.html?utm_hp_ref=france

          Presque tous les commentaires sont bidonnés, je pense qu’ils ont tous été écrits pas un seul employé, et qu’il en est de même pour les signatures.

          C’est pathétique ! Je ne mettrais plus jamais les pieds dans ces magasins.

          Chaque commentaire comporte le mot « Liberté »

          Comment peut-on être contre la liberté ?
          C’est selon ce principe que Tatcher et Reagan on commencé à détruire les acquis sociaux dans leur pays, et que les capitalistes continuent de le faire aujourd’hui. En prônant la liberté.


          • eric 4 octobre 2013 12:28

            Quelle tartufferie !
            Il y a 8 millions de salaries qui travaillent officiellement le dimanche, et c’est sans évoquer le cas des non salaries. (commerces, restaurant, etc...) Un tiers de la population active.... !
            Et encore 57% de nos profs prétendent travailler ce jour la ; préparation des cours, correction des copies ; qui n’entrent pas dans la statistique.
            Dans ce dernier cas, au gré de l’idéologie, on peut considérer qu’on a affaire a un travail au noir, a une exploitation capitaliste, a une souplesse du temps de travail, ou a un public peu compétent qui ne parvient pas a assumer sa charge de travail dans un temps imparti pourtant savamment calcule...
            Il faut bien voir que la plupart des services publics « essentiels » imposent les mêmes contraintes contractuelles a leurs employés : pompiers, gendarmes, médecins et infirmiers hospitaliers, transports en commun etc....
            On a donc affaire ici non pas a une défense des salaries mais a une attaque contre la grande distribution.
            la haine récurrente des socialisant contre ces gens a trois cause : l’inculture. Pour eux, ce sont des ’voleurs« comme tous les commercant. ( ils vendent plus cher ce qu’ils ont achetè moins cher, vous vous rendez compte !....). La jalousie : la grande distribution, au niveau dirigeant, patrons, etc...est peuplée de gens qui ont de faibles niveau de diplôme et de fortes remunerations ( c’est injuste, j’ai un meilleur diplôme et je gagne moins...). Surtout , c’est un démentit a toutes leurs idéologies. dans la progression du pouvoir d’achat des français depuis trente ans, la baisse des prix, de la part dans le budget de l’alimentaire and co, produite par la grande distribution, a une place centrale. A certains égard, presque plus que la croissance et la hausse des salaires.

            la preuve que c’est de l’ad hominem ? le bobo veut continuer a avoir des croissant pour son brunch du dimanche, aller au restau le samedi soir. Il est parfaitement indifférent a »l’épuisement des profs« qui pourtant explique peut être notre baisse dans les PISA ( un prof travaillant tous le week end peut il être performant la semaine ?).

            Bonne nouvelle, d’après le nouvel obs, 80% des français sont favorables a l’ouverture des magasins de bricolage le week end. Or, seuls 73% des français sont hostiles au gouvernement porteurs de ces postures idéologiques....

            Qu’est ce que cela signifie ?

            On sait depuis Jacques Marseilles, que le résultat du racket de la caste de gauche sur les finances publiques depuis trente ans, c’est qu’elle est devenue propriétaire de son logement.

            Si le bricolage pour elle, passe beaucoup par le travail au noir, hors impots et charges sociales, exploitant les travailleurs, et rebaptise »échange citoyen« , ou travail solidaire, ou économie sociale, ces nouveaux propriétaires ont conscience que les gens qu’ils exploitent, on parfois besoin de clous le week end. L’autre hypothèse, mais elle est un peu optimiste, c’est que ces bras casses savent parfois faire quelques chose de leurs dix doigts et de leur temps libre supérieur a celui de l’ensemble du reste de la population. les types de formation qui débouchent sur ces types de statut que privilégient les électeurs de gauches, interdisent pourtant de trop généraliser cette hypothèse. Passes par une école qui a le plus grand mépris pour le travail manuel, il est est peu vraisemblable qu’ils s’y adonnent beaucoup dans le prive.

            Après, si on est »vraiment de gauche", on peut se rejouir que des syndicats a peu pret exclusivement composes de fonctionnaires, se battent pour interdire au prive des contraintes qu’ils acceptent pour eux. Si ce n’est pas de la générosité cela ! A moins que ? Combine touche un agent public de la poste pour etre un peu ouvert quand le citoyen de base peut s’y rendre ?


            • carnac carnac 4 octobre 2013 13:01

              Beaucoup d’agressivité dans vos propos Eric : je me contente de dire que le travail du Dimanche doit reposer sur le VOLONTARIAT et non SUR LA CONTRAINTE ce qui est le cas actuellement : il y a détournement des dispositions conventionnelles qui prônent le volontariat du travail du Dimanche entre autre par le biais des contrats à temps partiels CONTRAINTS -

              Que je sache vous payez à temps complet et non partiel la facture de votre caddy : pourquoi la caissière est-elle salariée à temps partiel  ? quelle réponse apportez vous à cette question aucune  ?...

              Le travail dissimulé est une plaie de notre société , les entreprises se taillent la part du lion dans ce sport preuves à l’appui et pas seulement les bricoleurs du dimanche qu’ils soient de droite ou de gauche .... ils ne bricoleraient peut être pas tant si les salaires leur permettaient outre d’acheter une maison d’y faire faire les travaux d’entretien par des entreprises .... à méditer également

              quelques exemples

              laville

              20/06/2013 16:57

              heures supplémentaires
              bonjour je suis cuisinier avec un contrat a 39heures je fait en moyenne 20heures en suppléments bien sur non payées mais dans mon contrat il est indiqué que le suis amener a faire des heures sup mais par contre sans etre mentionner quelle seront payer puis je refuser de faire des heures sup en sachant que j’en fait au minimum deja 20 merci

              kaytr

              29/07/2013 19:24

              Preuve heures supplémentaires suffisante ?
              Bonjour, Cela fait 3 ans que je vais des heures supplémentaires de façon récurrente. Mon employeur m’en a payé une partie (parfois à 10 % au lieu de 25 %), mais refuse de me payer le reste. Mon chef de bureau témoins de toutes les heures effectuées, a signé le détail de mes heures supplémentaires. Cet état est-il suffisant devant les prud’hommes ?

              Merci par avance de votre réponse.

              Bonjour,
              Bonjour, Je suis actuellement dans une TPE en CDI en 3/4 temps.Aujourd’hui on me propose un CDI à 35 heures « sur papier ». Or on me fait comprendre qu’il faudra que je travaille plus, 40h à 45h par semaine, pour le bien de l’entreprise afin qu’elle atteigne ses objectifs.Si l’entreprise atteint le chiffre prévue, je serai récompensée, mais sans certitudes. Mon employeur ne veut pas le noter sur le futur contrat. C’est soit j’accepte ce « contrat de confiance » soit le licenciement à l’amiable. Que puis-je avoir comme recours ? Est-ce le même que vous donner dans votre commentaire plus haut ? Merci de votre réponse

              nico

              07/03/2013 07:40

              5 ans d’heure supp
              Bonjour, cela fait 5 ans que je fait des heures supp, sans être payé, ni récupérées à raison d’au moins 5 h en moyenne par semaine.je ne les ai pas notées au fur et à mesure, mais deux de mes collègues et 2 de mes patrons sur trois peuvent en témoigner. Est ce suffisant pour monter un dossier ??? Merci d’avance.



            • eric 4 octobre 2013 13:56

              Vous rigolez ou quoi ? Vous imaginez que les agent publics ont le choix de leurs contrats léonins ?
              La fonction publique est le premier employeurs de précaires. C’est a dire de gens qui font plus du même boulot dans des conditions plus difficiles, sans aucune garantie et sans espoir de titularisation. Cela ne va pas s’arranger avec les contrats sans avenir.
              La principale différence avec le prive, en dehors qu’il y a moins d’exploitation dans celui ci, c’est que le commerce, il a un intérêt direct a ce que ses employés soient un minimum satisfait, parce que la satisfaction de la clientèle et donc le chiffre d’affaire en dépendent.
              dans un service public, la satisfaction de l’usager..... je viens d’avoir a faire toutes sortes de formalités administratives. A chaque fois sans exception, le préposé m’a répondu qu’il ne pouvait pas vraiment répondre a mes questions parce qu’il était stagiaire.....
              On imagine un super marche ou le caissier dirait, désolé, pour votre caddy, je ne peux pas vraiment vous aider parce que je ne sais pas trop...attendez que le vrai responsable rentre de sa RTT.

              Mais la vraie vérité vraie, c’est bien que les gens comme vous sont assez indifférents au réel et tout a l’idéologie. Dans la grande distribution, des tas de gens travaillent de toute façon le dimanche, la nuit etc.... la logistique, le réassort, etc... et cela, cela n’a pas l’air de vous défriser. non, ce que vous ne voulez pas, c’est qu’ils VENDENT le dimanche....
              Que les gens travaillent passe encore, mais il ne faudrait pas en plus qu’ils gagnent de l’argent......

              Votre combat est celui de ceux qui ont les moyens d’aller payer 40% plus cher, dans le petit commerce de proximité bio contre ceux qui ont besoin non seulement d’acheter au supermarché, mais éventuellement d’y travailler.

              Il y a de quoi être agressif car votre mépris du peuple est vraiment peu respectable.


            • foufouille foufouille 4 octobre 2013 14:07

              « Il y a de quoi être agressif car votre mépris du peuple est vraiment peu respectable. »

              mdr !
              la droite respecterait le peuple ?
              trop drôle


            • eric 4 octobre 2013 17:29

              Évidemment ! ce n’est pas a droite qu’on entendrait qualifier un électeur du Fn de bac moins 4 avec tous ce que cela signifie chez un public de prof.....
              Et a la question, « pourquoi les pauvres votent a droite » qui terrifie tous les sociologues de gauches, leur réponse est toujours, parce qu’ils sont trop cons....
              A droite au moins, on sait que le « peuple de gauche » ne vote pas par betise, mais parce qu’il en croute. Au détriment des pauvres. C’est a cela que nous souhaitons mettre fin.


            • eric 4 octobre 2013 20:20

              « je connais cette théorie » ( OSS 117)
              C’est « non, ils ne sont pas si cons que cela, ils sont surtout méchants et égoïstes....Ils ne voudraient pas que cela profite plus a plus pauvres qu’eux.... »
              Encore plus méprisant.
              L’hypothèse que juste, les pauvres n’ont pas la même compréhension de leurs propres intérêts, que ceux qui font profession lucrative de les representer, parler a leur place et gérer a grands frais personnel, l’argent que la société dégage pour les aider, ne viendrait évidemment pas a l’idée de ces bons prêcheurs.
              Nous avons en proportion un des plus gros budget social d’europe.l Et un euro redistribue a un cout de un euro... ( source emmanuel Todd). cela veut dire qu’il faut payer un euro un agent public pour qu’un euro arrive aux pauvres. devinez pour qui votent les uns et les autres ?


            • eric 4 octobre 2013 14:06

              Accessoirement, la possibilité de travailler a temps partiel est une des principales revendication des femmes salariées, notamment celles réduites par les divorces societaux a des petits boulots alors qu’elles ont garde d’enfant. je me souviens parfaitement de Georgina Dufoi, alors ministre, m’expliquant doctement que de toute façon, les syndicats s’y opposeraient parce que « les travailleurs doivent être en permanence sur le terrain des luttes ». C’est pourquoi tout était fait pour que deux temps partiels reviennent plus cher qu’un temps complet. C’était sous Mitterrand, mais ce genre de position purement idéologiques restent visiblement de mise chez les professionnels des syndicats, toujours plus soucieux d’aller mettre des bâtons dans les roues du prive, que d’obtenir une vague justice sociale dans le public, qui les obligerait a partager avec leurs petites mains...
              Le brico prêt de chez moi, c’était salaire double le week end. Tu bosses un jour dans la semaine en plus, et tu peux t’occuper de tes gosses le reste du temps a revenu égal. A ce prix, la, j’achète. Interdit par des syndicats ou sont majoritaire des postiers qui ne bossaient exclusivement que quand les citoyens usagers ne peuvent pas venir les déranger dans leur travail....


              • carnac carnac 4 octobre 2013 15:05

                Si je peux me permettre Eric :

                • 1/ vous faites de particularités locales une généralité : les accords d’entreprises déterminent la contrepartie financière du dimanche et dans les zones où le chômage met la pression sur les salariés ces accords ne sont pas tous très intéressants par ailleurs tout accord peut être à tout moment dénoncé par l’employeur signataire qui peut revenir sur les avantages accordés .... donc les situations favorables ne sont pas des acquis définitifs et il faut se méfier du nivellement par le bas : quand tout le monde travaillera le dimanche il n’y aura plus aucune raison de le payer plus cher .
                • 2/ Par ailleurs, travailler le dimanche représente des frais supplémentaires pour les familles : garde d’enfants si bien que le bénéfice financier est souvent plus qu’obéré par ces frais . Par contre un étudiant sera sans doute ravi de travailler le WE c’est pourquoi le VOLONTARIAT doit impérativement être respecté 
                • 3/ Le temps partiel féminin n’est en général « choisi » qu’à l’occasion du congé parental et alors les employeurs essayent d’imposer des horaires incompatibles avec les obligations familiales je vous invite à voir les témoignages éloquents sous l’article qui en traite , le reste du temps ce n’est pas un choix mais une contrainte et les demandes de passage à temps plein sont refusées voir aussi les témoignages
                • 4/ vous avez raison la précarité sévit aussi dans le public et suivant les témoignages reçus de façon souvent encore plus illégale que dans le privé.... la précarité illicite est tout à fait inadmissible que ce soit dans le public ou le privé
                • 4/ L’achat directement au producteur ou dans les marchés est moins cher qu’en grande surface : lisez et appliquez les recettes du livre de jean pierre coffe « le plaisir à petit prix » je vous assure que vous vous en tirez pour une famille à des prix de revient largement inférieur à la grande distribution et vous avez des aliments non frelatés produits localement ....
                • 5/ enfin vos considérations sur les syndicats me font rire car on n’a pas besoin d’être nombreux pour être efficaces  : le site info prud’hommes que j’ai créé SEULE puisque c’est mon outil de travail de conseillère prud’homale et défenseur syndical et que j’anime maintenant avec des bénévoles totalise 12000 visites PAR JOUR et permet à chacun de connaître ses droits . je vous invite à lire les grands stratèges des mouvements de résistance ... être peu nombreux , résolus , organisés , noyés dans la population .
                • Mais peut être préférez vous le syndicalisme du Nord de l’Europe où COTISER EST OBLIGATOIRE sinon vous ne bénéficiez pas des accords salariaux négociés, ni de l’assurance chômage , ni des mutuelles de groupe etc ... 
                • Est-ce cela que vous voulez ? car enfin les quelques 645 conventions collectives négociées qui améliorent le minimum prévu par le code du travail couvrent des millions de travailleurs ce que les pays du Nord de l’Europe nous envient ....
                • et puis amusez vous à totaliser les adhérents de tous les syndicats français ils constituent le plus grand GROUPE DE PRESSION PERMANENT : ils fonctionnent en continu quand les politiques sont soumis aux élections ...et les partis politiques même en période d’élections ne parviennent pas à avoir le même nombre d’adhérents que les syndicats ...
                • UN PEU DE NUANCES DANS VOS PROPOS pourrait donner beaucoup plus de poids à vos arguments

              • jaja jaja 4 octobre 2013 17:41

                @ Eric : Et a la question, « pourquoi les pauvres votent a droite » ....

                C’est en effet étonnant et je me suis toujours demandé pourquoi les Maires de Saint-denis et Bobigny étaient UMP alors que ceux du XVIème arrondissement de Paris et de Neuilly étaient communistes  smiley


                • eric 4 octobre 2013 19:12

                  C’est pourtant pas complique. les « pauvres » ne votent pas a 70%, et quand ils sont étrangers, a 100%, ce qui fait que dans une commune comme Saint Denis, votent les 25% de la populations qui sont peu ou prou dans la fonction publique......Mais cela ne durera pas, meme les « pauvres » sont a 80% ay niveau bac. Ils commencent a comprendre qui vit vraiment sur leur dos. C’est pur cela qu’ils votent a droite, et en particulier FN. Du reste henin baumont, comme toujours a donne l’exemple, Vieille citee de resistance lors de toutes les guerres, citadelle ouviere, elle a annonce en son tmeps l’effondrement du communisme en se donnant toutes entiere au gaullisme a l’epoque. Tot ou tard, elle aura un élu FN. Regardez autour de vous bong sans. Vous avez deja vu un vrai pauvre ou un vrai ouvrier dans un parti de gauche ou même d’extrême gauche ? Vous ne militez pas ou quoi ?


                • jaja jaja 4 octobre 2013 19:28

                  Vous avez deja vu un vrai pauvre ou un vrai ouvrier dans un parti de gauche ou même d’extrême gauche ? Vous ne militez pas ou quoi ?

                  Oui j’en connais et pas mal à l’extrême gauche ! Il y a moi déja smiley ancien fraiseur séries chez Jeumont-Schneider à la Plaine Saint-Denis....
                  Philippe Poutou vous connaissez ?


                • eric 4 octobre 2013 17:42

                  Vos propos reflètent une vison du monde ou un employeur serait nécessairement un "méchant. Et ce n’est pas grave. Après tout votre expérience du privé se limite a un syndic de copro et a des cas de conflits et on ne peut pas exiger des gens qu’ils connaissent des trucs qu’ils n’ont pas fréquenté. J’ai vu des patrons voyou, violeurs, égoïstes. J’ai vu des fonctionnaires ayant de graves problèmes professionnels par ce qu’ils avaient émis l’idée que Cahuzac n’était peut être pas blanc bleue. ’
                  Aujourd’hui, on est pas loin d’une moitie de la population qui travaille occasionnellement le dimanche. Les mêmes syndicats sont pour les 35 heures pour les adultes, mais ne sont pas hostiles a ce que les enfants bossent le soir, le week end, pour finir le programme....Dans la plupart des cas a la satisfaction de tous. Il y a aussi des salaries qui sont exploites en semaine....La question posée est donc de savoir si les supermarché peuvent vendre le dimanche.
                  La réponse négative, compte tenu de ce qui précède, repose exclusivement sur des presupposes idéologiques archaïque et une vision manichéenne du monde. Ce sont les idées du 19 eme sciecle et des profs. Fondée sur la théorie des vases communiquant. Si l’eau monte d’un cote, c’est forcement qu’elle baisse de l’autre. L’économie au 21 eme sciecle, ce n’est pas cela....


                  • carnac carnac 4 octobre 2013 17:47

                    Eric quand cesserez-vous d’avoir des préjugés sur autrui : ce que vous dîtes est tout simplement invalidé par ce que j’ai écrit :
                    "

                    Il faut être conscient que statistiquement un employeur a 1 risque sur 100 d’avoir un prud’hommes : il suffit chaque année de faire le ratio entre le nombre de prud’hommes engagés (statistiques du Ministère de la Justice) et le nombre de salariés de l’année considérée (statistiques du Ministère du Travail) . Ce qui veut dire que dans 99 cas sur 100 salariés et employeurs, même s’ils ont des différents, parviennent à les surmonter.

                    • 1% de litiges , pourcentage d’une grande stabilité année après année, cela veut dire que le Code du Travail n’est pas en lui même source de litige ;
                    • 1% de litiges cela veut dire que les salariés « ne sont pas systématiquemnet procéduriers » ;
                    • Ce site est dédié aux 1% des cas qui posent problème donc les employeurs ne doivent pas penser à la lecture des « turpitudes exposées »  qu’ils sont « systématiquement » mis en cause : nous sommes très conscients que dans 99% des cas ils ne le sont pas mais évidemment ces cas là ne s’expriment pas sur cette plateforme uniquement destinée aux contentieux ;
                    • Les réponses ne vont pas systématiquement dans le sens des salariés . Il arrive que les salariés ne soient pas vraiment conscients de leurs obligations dans le cadre du contrat de travail. Il convient de se demander pourquoi ? La réponse est qu’en France, contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays européens on n’apprend pas le droit du travail à nos enfants au collège et au lycée .
                    • 1% de litiges sur des millions de salariés cela fait cependant beaucoup de monde à fréquenter cette plate-forme et cela vous impose, chers lecteurs, le respect de quelques règles"

                  • julius 1ER 4 octobre 2013 18:10

                    excellent article, je plusse, c’est l’Arlésienne française, chaque année le serpent de mer de l’ouverture des magasins le Dimanche, ressurgit, ah, cette année l’argument mis en avant n’est pas la création d’emploi, car c’était devenu un peu trop voyant que çà ne crée pas d’emploi, alors l’argument choc c’est la liberté d’entreprendre, le merveilleux système privé face au système public endormi, voir fossilisé, argument imparable s’il en est, pour ce faire, on interroge des gens motivés pour travailler le Dimanche ainsi que des clients qui viennent faire leurs achats le Dimanche mais qui eux ne travaillent pas le dimanche. C’est la totale schizophrénie des consommateurs/citoyens, l’un est pour aller faire ses achats le Dimanche mais l’autre partie dit que c’est bien que certains bossent le Dimanche, car lui finalement trop peu pour lui !!!!!

                    Schizophrénie n’est pas le mot correct car le vrai mot serait plutôt hypocrisie, duplicité presque du cynisme.
                    personnellement j’ai travaillé une bonne partie de ma vie le Dimanche, mais je dois dire en toute honnêteté, que je suis d’accord avec les Allemands ou les Suisses qui n’ouvrent pas chaque année ce débat, qui est finalement de donner encore plus de puissance aux grandes enseignes qui augmentent encore leur CA sans contrepartie sociétale.
                    Donc je fais comme l’auteur, le Dimanche, je m’abstiens d’aller dans les grandes surfaces et je fais du sport ou d’autres activités..... ;; 

                    • titi 6 octobre 2013 23:32

                      « Donc je fais comme l’auteur, le Dimanche, je m’abstiens d’aller dans les grandes surfaces et je fais du sport ou d’autres activités »

                      Argument un peu facile.

                      Si ouvrir le Dimanche était sans aucun effet sur le CA des entreprises, pensez vous une seule seconde qu’elles le demanderaient ?


                    • carnac carnac 7 octobre 2013 13:18

                      je réponds à TITI . Il lui suffit d’écouter France culture http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4712608 dernière partie . En fait une fois que le travail du dimanche ne sera pas exceptionnel il ne sera plus « mieux payé »C’est ce qu’attend la grande distribution mais pas seulement : le petit commerce aussi . d’une façon générale ce qu’induit le contrat à temps partiel c’est un maximum de flexibilité quelque soit le jour de repos hebdomadaire y compris en semaine pour un minimum de rémunération dont le CDI intermittent qui est le dernier avatar du temps partiel modulé abrogé en 2008 est l’emblème.


                    • titi 8 octobre 2013 00:06

                      Tout ça c’est du blabla et des conjectures et vos délires de lutte de classes.

                      L’ouverture du dimanche a-t-elle oui ou non un impact sur le CA des entreprises ? C’est la seule question.
                      Si il y a CA supplémentaire, alors il y a PIB supplémentaire, donc il y a croissance et donc il y a emploi.

                      Je n’ai pas la réponse à cette question.
                      A la fin des années 70, les Conforamas indiquaient 29% de mieux pour le dimanche par rapport à une journée ordinaire.
                      Dernièrement un vendeur de bricolage annonçait 30%.

                      40 ans d’intervalle et c’est le même chiffre qui ressort...

                      Donc soit vous avez raison : il s’agit en fait d’un vaste complot de capital-apatride-levantin contre le prolétariat... ou bien tout simplement que les magasins font 30% de mieux le dimanche...
                      Connaissez vous le rasoir d’Ockham ?


                    • Claudius Claudius 5 octobre 2013 03:09

                      Article bien écrit mais parfaitement anticlérical


                      Et s’il nous plait nous petit clergé du culte à Mammon de célébrer l’office tout le dimanche ?

                      Et s’il nous plait nous enfants de choeur et thuriféraires de servir pendant l’office du culte à Mammon le dimanche ?

                      Et s’il nous plait nous fidèles entre les fidèles du culte à Mammon de nous rendre en familles dévotes à l’office des capitalistes dés prime, laudes, matines, tierce jusqu’à none vêpres et complies ?

                      Nous demandons tous, nous disons bien TOUS, la plus grande tolérance envers les fidèles

                      Gloire à Mammon au plus haut des rayons

                      • titi 6 octobre 2013 23:28

                        Il y a quelques jours, sur une radio française, a été repassé un reportage de 1979 concernant... l’ouverture dominicale. Il s’agissait d’une grande enseigne de meubles.

                        1979 / 2013 : 34 ans pour évolution = 0 sur le sujet.

                        On peut citer : également la réforme des cycles scolaires, du statut des enseignants, etc, etc...

                        La France est définitivement sclérosée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès