Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Dire non à la burqa, c’est aussi dire non au fondamentalisme (...)

Dire non à la burqa, c’est aussi dire non au fondamentalisme Chrétien

Faut-il interdire le port de la Burqa dans les lieux publics en France ?

Cela me semble une évidence, et ce avant même d’aborder les questions, pourtant essentielles à ce titre, de religions ou de Droits de l’Homme*.

En France plus encore qu’ailleurs, le port de la burqa relève au-delà de la religion d’un acte politique. La burqa ne soustrait pas la femme aux regards des hommes pour la protéger : elle soustrait avant tout un individu au regard de la société et nie à celle-ci la légitimité, le pouvoir, et la responsabilité de connaître et protéger cet individu. Homme ou femme, à la limite, peu importe... et de toute façon, il serait impossible de faire la distinction sous une telle chappe**.

Que cet individu soit consentant ne change rien sur le fond de cette évidence : fondamentalement - et le terme s’impose -, la burqa marque la négation absolue de la République en inscrivant un individu en-deçà ou au-delà des lois. A travers son autorisation, c’est bien au-delà de la femme asservie la République elle-même qui fait acte de soumission à une loi fondamentaliste par essence vouée à sa destruction. Ni Putes Ni Soumises, c’est aussi vrai pour Marianne.

Comme toujours ("Universal Declaration of Independence from fundamentalism"), le coeur de l’imposture fondamentaliste consiste à faire passer un agenda politique pour de la religion. Et puisqu’il vise à se substituer au pouvoir de l’Etat, le fondamentalisme religieux sous toutes ses formes est tout bonnement anti-légal et anticonstitutionnel en France.

Peu importe donc ce que dit le Coran à propos de la burqa. Bon... Il me semble bien que le concept de burqa intégrale a été inventé au Pakistan des lustres après la mort du Prophète (le tristement célèbre chadri Afghan arrivant bien plus tard encore)... mais enfin passons. Loin de moi l’idée de vouloir (et a fortiori la légitimité pour) interprêter Le Livre***...

Une fois de plus, le choix n’est pas entre la religion et la république mais entre la religion et le fondamentalisme d’une part, la démocratie et le fondamentalisme d’autre part.

Par ses fonctions au sein du CFCM, Dalil Boubakeur se devait de prendre toutes les précautions pour dénoncer la recrudescence du phénomène burqa en France. Mais s’il déplore au départ le repli "identitaire" puis le "communautarisme", il n’hésite pas à évoquer la progression du "fondamentalisme".

Ceci vaut naturellement également pour le fondamentalisme Chrétien, en pleine offensive en Europe, comme on a pu le voir ("N’ayez pas peur"), avec le soutien sans réserve de deux fondamentalistes déclarés (George W. Bush puis Benoît XVI), la complicité de gouvernements noyautés parfois au plus haut niveau... et un soin particulier pour l’exception laïque française. La France doit donc résister avec fermeté tout en évitant les pièges de la victimisation et des faux débats : comme toujours, les fondamentalistes cherchent à faire croire que la religion est en danger alors même que ce sont eux-même qui la menacent en priorité.

La propagation des burqas sur le territoire conforte naturellement les fondamentalistes Chrétiens et les partisans du "Choc des Civilisations", l’imposture théocon / néocon par excellence. Et quand le très peroxydé nazillon néerlandais Geert Wilders exige l’interdiction du port de la burqa, il ne cherche pas à protéger la démocratie mais bien au contraire à l’affaiblir en alimentant ce fameux "choc", en provoquant des fractures confessionnelles au sein de la société. Wilders demande tout simplement l’interdiction de l’ensemble des manifestations de l’Islam (la religion authentique, ses fidèles, ses mosquées...) en les amalgamant de façon délibérément mensongère avec les manifestations de l’imposture Islamiste (les signes extérieurs de fondamentalisme).

Alors oui, au Caire, Barack Obama a défendu les droits des femmes musulmanes à se couvrir les cheveux quand elles le voulaient vraiment ("State of The World Union : The Obama Doctrine"). Et un jour ou l’autre, il sera bien obligé de se prononcer sur la question autrement plus délicate de la burqa. Mais comme on a hélas pu le déplorer trop souvent, la démocratie américaine est la moins bien armée pour résister au fondamentalisme, et sa constitution favorise l’émergence de mouvement radicaux à tous les niveaux, au-delà de la religion (voir encore récemment "Intelligence supremacy").

La France a la chance de pouvoir s’appuyer sur des textes sans ambigüité...

- Article X de la Déclaration des Droits de l’Homme : "Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi." Le droit administratif définit l’Ordre Public comme "le bon ordre, la sécurité, la salubrité et la tranquilité publique".

- Article IV de la Déclaration des Droits de l’Homme : "La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi".

- Préambule de la Constitution : "La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme"
Article premier de la Constitution Française : "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée."

- ...

... donc idéalement, on ne devrait pas avoir besoin de légiférer. Mais la tradition veut que l’on adresse sans délai chaque sujet avec une loi spécifique, quitte à alourdir encore plus une barque déjà impossible à manoeuvrer. Il convient donc de ne pas tergiverser et empêcher au plus vite les marchands de haîne de se nourrir du moindre flou ambiant. L’exemple Belge démontre la nécessité de légiférer au niveau national : l’intégrité de la République est du ressort de l’Etat et non des collectivités.

Naturellement, il faudra faire preuve de plus de tact, de diplomatie et de pédagogie que dans ces misérables lignes.

Naturellement, je n’ai aucune confiance en Nicolas Sarkozy pour sortir de lui-même la loi idéale. Jusqu’à présent, il a surtout démontré sa capacité à faire le jeu des fondamentalistes, en particulier depuis que Chirac est sur la touche.

Mais c’est depuis la touche que les juges de ligne signalent les hors jeu. Et l’éternel oublié de la justice se retrouve reconverti gardien du temple laïc ! Alors en attendant que Le Petit Nicolas installe Emmanuelle Mignon au Conseil Constitutionnel, esperons que ce qu’il reste de media independants expose ses tentatives répétées - et pour le coup à peine voilées - pour faire tomber le bastion.

Bas les masques. Y compris en dehors des périodes de carnaval.

 * rassurez-vous, il est toujours et plus que jamais question de défendre la liberté religieuse et les droits des femmes

** s’il n’occulte pas le reste du corps, le niqab relève de la même logique

*** je n’ai d’ailleurs lu le Coran qu’une fois en entier, il y a un quart de siècle, et dans une version française remontant qui plus est aux calendes grecques (1970)

---

initialement publié sur blogules.

 

Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 juin 2009 11:44

    Burqa et niqab ne posent qu’un tout premier problème :
    Qui est le bipède qui ce cache sous ces oripeaux ? Homme ? Femme ? Pacifique ? Dangereux ?

    Il s’agit donc d’un problème d’ordre public et de police qui se résout par l’application des textes existants. Cette application doit interdire à tout individu de circuler le visage masqué sur la voie publique.

    Cela fait, toutes les autres considérations ne relèvent que de la ratiocination intellectuelle.


    • Gazi BORAT 24 juin 2009 11:58

      Encore cette histoire d’ordre public ?

      De grâce, trouvez autre chose !

      Si l’on peut légitimement trouver des arguments pour interdire la burqa, celui ci est particulièrement mauvais..

      Adieu cache nez, masque anti poussière, chapeau à voilette, etc..

      Quand sortirons nous enfin de cette obsession sécuritaire ? L’IRA a posé des bombes quotidiennement à Londres, Derry, Belfast.. sans avoir besoin de recourrir à la burqa !

      gAZi bORAt


    • ZEN ZEN 24 juin 2009 13:06

      Géraldine Jacob
      La burqa, beurk !
      Mais les (vos) seins (presque)nus étalés tous les jours sur Avox, vous en pensez quoi ?
      Certains rabbins ne seraient pas contents...


    • Reinette Reinette 24 juin 2009 13:25

      Mais les (vos) seins (presque)nus étalés tous les jours sur Avox, vous en pensez quoi ?
      Certains rabbins ne seraient pas contents... ZEN



      ZEN vous n’aimez pas les seins PRESQUE nus de Géraldine ? pourtant très jolis !

      Si vous avez fait voeu de chasteté c’est votre problème, pas celui de Géraldine, ni le mien !
      Avez-vous essayer de porter ce sac à patates, la burqa, et sortir ainsi accoutré dans la rue pour ressentir l’effet ?




    • ZEN ZEN 24 juin 2009 14:02

      Que nenni, Reinette
      Je suis un pro-seins-nus (quand ils sont beaux !)
      Mais cela ne colle guère avec notre illustre Jacob, qui multiplie les pseudos et les IP
      C’est comme un pare-choc de 2CV sur une Masserati
      La burqa, jamais essayé, non
      Le seul déguisement, c’est celui que je portais à l’armée...


    • Reinette Reinette 24 juin 2009 14:29

      petite conversation, piochée sur le vouèbe

      question :
      Mais il y a une phrase que tu as écrite et qui donne de quoi réfléchir, tu as dis : « Le voile, lui, est une preuve de soumission à Dieu SEUL et non aux hommes. » Beaucoup de femmes quand elles se retrouvent entre elles surtout des femmes proches les une aux autres, ça leurs arrivent d enlever leurs voiles pourtant Dieu est quand même présent.


      réponse :
      En effet lorsque les femmes se retrouvent entre elles, elles retirent leur voile.
      Cela ne veut pas dire qu’elles ne sont plus soumises à Dieu à ce moment là car Dieu a commandé aux femmes de le porter en présence d’hommes afin de ne pas susciter en eux des tentations, il a souhaité que les relations entre sexe opposé soit des plus respectueuses possibles.

      Elle obéit toujours à son créateur lorsqu’elle le retire en présence unique de femme, il n’y a aucune tentation possible dans ce cas puisque le sexe opposé est absent.




      DONC, si je comprends bien, les (des) hommes, ces goujats, ne savent pas résister aux tentations en présence d’une femme qui ne serait pas voilée...
      cela suscite en eux des tentations, eh bien mes ...

      et chose inimaginable, pensez-donc, pour une femme non voilée, il n’y a aucune tentation possible envers une autre femme !
      quel progrès dites-donc


    • Rounga roungalashinga 24 juin 2009 14:49

      DONC, si je comprends bien, les (des) hommes, ces goujats, ne savent pas résister aux tentations en présence d’une femme qui ne serait pas voilée...

      Oui, c’est exactement ça. Donc le voile, contrairement à ce qu’on entend d’habitude, avilit l’homme et non la femme, puisque son port dit implicitement que les hommes sont des animaux incapables de résister à leurs pulsions. Moi je me sens très agressé par le voile pour la mauvaise image qu’il me renvoie de moi-même et de mon genre.


    • katalizeur 24 juin 2009 15:20

      @ hubert geraldine

      c’est vrai que toi avec tes seins a l’air, tu as la tete blonde bien remplie..mais il s’agit surtout de savoir de quoi ?

      merci a l’auteur pour cette article.......pendant que les desplusmenteurs parlerons chiffon..ce sera une occasion pour nous autres d’expliquer l’islam......


    • Shaytan666 Shaytan666 24 juin 2009 17:02

      @Roungalashinga,
      C’est tout à fait mon avis, quand je vois une femme voilée je me sent agressé, elle me considère comme un être lubrique incapable de contenir ses pulsions de mâle en rut.


    • omar omar 24 juin 2009 19:06

      Faut pas vous sentir visé, c’est juste que c’est la manière dont se conduisent les « hommes » arabo-muz. Ces pauvres femmes burkatisées s’imaginent que les hommes sont tous les mêmes, quelquesoit la latitude ou la longitude d’ailleurs.

      Moi ce qui me dérange le plus c’est si elle a la peste bubonique ou la lèpre, pas moyen de le savoir.


    • Reinette Reinette 24 juin 2009 23:31

      @ hubert geraldine

      c’est vrai que toi avec tes seins a l’air, tu as la tete blonde bien remplie..mais il s’agit surtout de savoir de quoi ? (KATALIZEUR)


      Dites donc KATA, c’est du racisme anti-blonde que vous nous faites, là ?


    • fouadraiden fouadraiden 24 juin 2009 11:45


       Dire non au fondamentalisme musulman, c’est aussi dire non à la précarité des « musulmans » qui vivent chez vous .



      ps. avant la colonisation ttes les femmes de l’islam étaient couvertes de la tête aux pieds ds l’espace public. Et ttes les photos de ma gd-mère marocaine en témoignent , et elle n’est ni afghane ni djighadiste ma gd-mère qui portait le Item marocain( al tem).


      • stephanemot stephanemot 24 juin 2009 12:06

        bonjour fouad,

        l’idee est bien de renforcer la republique et la religion face au(x) fondamentalisme(s).

        je peux difficilement juger pour « toutes les femmes de l’Islam », et la « couverture integrale » s’inscrit souvent dans une coutume seculaire sans rapport avec les mouvements islamistes actuels, mais elle est incompatible avec les principes republicains.


      • fouadraiden fouadraiden 24 juin 2009 12:38


        salut steph


         bcp de choses sont incompatibles et n’ intéresse pas plus que ça les inconditionnels des principes de la république....alors la burqua c’est du bla bla...


         avant la colonisation comment les femmes musulmanes se vêtaient en public , je ne sais pas moi, regardez les photos coloniales ou interrogeons les vieux qui etaient jeunes dansl’ Algérie « française » , c’est plus parlant que le coran.


      • Shaytan666 Shaytan666 24 juin 2009 17:06

        Mais Fouad elles étaient chez elles, les tenues dans les pays étrangers ne me dérangent pas, c’est uniquement les tenues portées en Belgique qui m’intéresse.
        Qu’un Écossais se promène en kilt chez lui cela ne me dérange pas mais en voir un déambuler rue Neuve je trouve cela d’un ridicule.


      • lola lola 25 juin 2009 02:04

        Pourquoi ? En France elle ne le sont pas ?


      • morice morice 24 juin 2009 11:52

        Peu importe donc ce que dit le Coran à propos de la burqa. Bon... Il me semble bien que le concept de burqa intégrale a été inventé au Pakistan des lustres après la mort du Prophète (le tristement célèbre chadri Afghan arrivant bien plus tard encore)... mais enfin passons


        ben non mon vieux ne passons pas : ce vêtement n’a rien de musulman : c’est un déguisement de secte. L’interdire, c ’est aussi interdire dans ce cas les Témoins de Jéovah ; y avait vous pensé ? NON. Personnellement, au sortir de mon métro je me sens aussi agressé par les deux : et vous ?

        • Gazi BORAT 24 juin 2009 11:59

          @ Morice

          Pour moi, ce serait plutôt les Scientologues qui m’agresseraient...

          Question de lieu de résidence, sans doute..


          gAZi bORAt


        • 24 juin 2009 12:01

          Des témoins de Jéovah en burqa ???

          Vous avez beaucoup bu aujourd’hui Morice.


        • Reinette Reinette 24 juin 2009 14:22

          Morice,

          les témoins de Jéhavoh, c’est comment leur déguisement ? je ne connais pas.


        • Yohan Yohan 24 juin 2009 14:38

          Ils sont pourtant bien ces témoins de Géveor


        • 24 juin 2009 12:02

          « ce vêtement n’a rien de musulman » dit Morice.

          Pourquoi n’est-il porté uniquement par des musulmanes alors ? Et plus particulièrement par des filles fraîchement converties à l’islam ?


          • Rounga roungalashinga 24 juin 2009 12:09

            En France plus encore qu’ailleurs, le port de la burqa relève au-delà de la religion d’un acte politique. La burqa ne soustrait pas la femme aux regards des hommes pour la protéger : elle soustrait avant tout un individu au regard de la société et nie à celle-ci la légitimité, le pouvoir, et la responsabilité de connaître et protéger cet individu.

            En quoi la société perd-elle sa légitimité à protéger une personne dès lors qu’elle revêt une burqa ? En quoi y perd-elle son pouvoir. Elle ne peut l’identifier, certes, mais pourquoi est-ce que cela chagrine tant tous les trouillards ? Les gens que vous croisez le matin dans le métro vous « identifient »-ils ? Non : ils voient votre visage, mais ils n’en ont rien à foutre.
            La phrase amalgame confusément trop de termes, ce qui donne un sérieux coup à la solidité de l’argumentation.

            Que cet individu soit consentant ne change rien sur le fond de cette évidence : fondamentalement - et le terme s’impose -, la burqa marque la négation absolue de la République en inscrivant un individu en-deçà ou au-delà des lois.

            Pouvez-vous préciser de quelles lois vous parlez ? La loi est la même pour tous, burqa ou non, il me semble, non ?

            La seule question à laquelle j’aimerais avoir une réponse claire, c’est : ai-je le droit de me promener dans la rue en masquant mon visage ? Si la réponse est non, alors le cas de la burqa n’a pas besoin d’être légiféré, et si oui, alors pourquoi créer ue loi visant les musulmanes, à travers une minorité de celles-ci ?


            • stephanemot stephanemot 24 juin 2009 13:53

              Q : « La seule question à laquelle j’aimerais avoir une réponse claire, c’est : ai-je le droit de me promener dans la rue en masquant mon visage ? Si la réponse est non, alors le cas de la burqa n’a pas besoin d’être légiféré, et si oui, alors pourquoi créer ue loi visant les musulmanes, à travers une minorité de celles-ci  »

              R : « on ne devrait pas avoir besoin de légiférer. Mais la tradition veut que l’on adresse sans délai chaque sujet avec une loi spécifique, quitte à alourdir encore plus une barque déjà impossible à manoeuvrer. Il convient donc de ne pas tergiverser et empêcher au plus vite les marchands de haîne de se nourrir du moindre flou ambiant. »


            • Rounga roungalashinga 24 juin 2009 14:31

              Donc la réponse, c’est : « on ne devrait pas avoir à légiférer, mais on va bien être obligés de le faire ».

              Et sinon, j’ai le droit de porter une cagoule ?


            • stephanemot stephanemot 24 juin 2009 14:43

              meme la cagoule est has been : plus besoin d’en porter une pour faire un casse Place Vendome.

              c’est interdit et ce meme a Londres, ou un plaisantin a fait le test et s’est retrouve vite menotte.


            • moi4 24 juin 2009 12:32

              Je me permets d’indiquer que la religion juive des hassids notamment interdit aux femmes de montrer leurs vrais cheveux ; elles doivent porter un fichu ou une perruque...et les cornettes des bonnes soeurs on en fait quoi ? Et les tatoués qui masquent leur visage derrière 56 étoiles ou un tatouage tribal on en fait quoi ? Sans parler des supporters qui mettent une écharpe à leurs couleurs en hiver ? Déjà qu’on ne va pas avoir le droit de mettre une cagoule aux enfants cet hiver...

              Personnellement ce qui me dérange c’est de faire tant de bruit ou une loi pour 150 personnes. Mais il est vrai qu’il y a bientôt des élections régionales...La burqa cache le visage des femmes, mais pas les desseins de politiques.


              • 9thermidor 24 juin 2009 13:14

                pour citer les « droits de l ’homme » comme référence suprême , 
                 il faudrait d’ abord partager votre fanatisme maçon
                lequel met au pinacle un ramassis de lieux communs, à interprétaions variables .

                aberrations qui n’ont été imposées au monde que par la violence, le meutre, et la terreur.

                résultat :
                les « droits de l ’homme » ne sont que la référence doctrinale d’une nouvelle prétendue « civilisation » dégénérée ,
                qui prétend remplacer la vraie civilisation chrétienne.

                mais ce qu’a imposé une révolution ,
                une autre le détruira.


                • stephanemot stephanemot 24 juin 2009 14:49

                  ? !?

                  vous savez que vous etes sur AV quand vous tombez sur ce genre de commentaires...


                • manusan 24 juin 2009 13:17

                  les réactions officielles des pays musulmans sont intéressantes (sources rue89) :

                  ambassade d’Arabie Saoudite

                  « On n’a pas de conseil à donner. C’est un avis personnel de chaque femme, qu’elle soit française ou saoudienne. Nous n’avons rien à dire sur le sujet. »

                  ambassade de Bahrein

                   « A Bahrein, ce n’est pas obligatoire de porter la burqa. Seul le port du voile est nécessaire… Non, les femmes ne portent pas la burqa. Vous devriez plutôt voir du côté du Koweit et du Qatar, où on porte la burqa… Bahrein est beaucoup plus libéral. »

                  ambassade d’Indonésie :

                   Chez nous, les femmes portent le voile simple, pas de burqa. Il y a la liberté, ça dépend des gens : moi, je suis musulmane, mais je ne porte pas le voile. »

                  ambassade d’Afghanistan

                  Très franchement, c’est à la France de décider, il s’agit d’une loi française, que nous accepterons et demanderons à nos ressortissants de respecter. »

                  Au passage, coquetterie historico-culturelle d’un diplomate :

                  « La burqa n’est pas l’habit traditionnel afghan, comme on l’entend dire depuis une semaine en France. C’est une importation d’Inde il y a environ un siècle et à l’époque, seules les aristocrates le portaient, un peu comme une mode. »

                  ambassade d’Iran :

                  « Normalement, les Iraniennes n’utilisent pas la burqa. Le tchador ne comporte pas de pièce sur le visage. En France, ma femme porte un manteau et un foulard, c’est tout. Donc, cette question concerne les pays arabes (Afghanistan, Pakistan, Irak, Arabie Saoudite), ce n’est pas un problème pour les Iraniens. »


                  Si j’ai bien tout compris, la Burka, il n’y a que chez les autres qu’on la porte, en tout cas il y a une certaine gène à répondre à la question.



                  • samir 24 juin 2009 13:33

                    peut etre qu’au niveau mondial et francais ce deguisement est ultra minroitaire et donc les politiciens francais serait en train de créer un débat pour 150 personnes...

                    les politiciens se foutraient des francais ??? non quand meme pas !!!


                  • samir 24 juin 2009 13:41

                    si tu as bien tout compris la burqua est ultra minoritaire dans le monde et quasiment absente en France...

                    donc les politicards et journaleux nous créent un faux-débat il se foutraient de notre gueule ? non ils n’oseraient pas quand meme !!!!

                    et puis c’est vrai qu’il y a moins de chomeurs, delinquants etc... que de femmes en burqua....


                  • Yohan Yohan 24 juin 2009 14:33

                    Ouaip. le message est clair. Chez eux c’est non. Ils doivent bien s’amuser de voir les français emmerdés avec leurs législation bisounours


                  • Pascal J. 25 juin 2009 00:51

                    Si je comprend bien, la burqa n’a aucune origine musulmane, puisque d’après ce diplomate afghan elle aurait été inventé... en Inde !

                    Donc quand les fondamentalistes prétendent s’appuyer sur le Coran et les hadiths, pour affirmer que cet habit rentre dans le strict cadre l’Islam, ils n’oseraient pas se foutre de la gueule de leurs coreligionnaires ??? non quand même pas !!!

                    Donc si la burqa et le niqab sont tolérés dans les pays musulmans (et pas obligatoire...) , et en vertu d’un certains nombres de lois qui en plus, en France, affirment ou garandissent l’égalité des sexes, ces deux accoutrements devraient être rigousement interdits (D’ailleurs, comme le rappellait Yohan, ils le sont déjà en Tunisie).


                  • stephanemot stephanemot 25 juin 2009 09:38

                    @yohan

                    je retiens l’expression « Legislation Bisounours » qui j’en suis sur fera un tabac sur les bancs de l’assemblee.

                    ... a moins que le Neveu de Tonton ne la preempte pour sa future loi cadre contre le piratage : un Bisounours sur Hadopi et hop, bonsoir les zouzous.


                  • t_faz 24 juin 2009 13:27

                    La burqa découle d’une frustration sexuelle (pas forcément dans le sens charnel du terme), et n’est que la partie visible d’une soumission extrème...

                    Pour moi quelqu’un qui « balade sa femme » en burqa, c’est exactement du même acabit qu’un type qui la baladerai en laisse le tout total look sm... sauf que pour la deuxième solution cela serait moins choquant vu que la femme en question est a priori consentante...


                    • ZEN ZEN 24 juin 2009 13:53

                      @ Stéphane, bonjour

                      "La propagation des burqas sur le territoire conforte naturellement les fondamentalistes Chrétiens et les partisans du "Choc des Civilisations« , l’imposture théocon / néocon par excellence. »

                      Exact, comme le maintien du pouvoir le plus dur à Téhéran arrange Tel-Aviv..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès