Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Doit-on se considérer comme étant entré dans le 3ème âge à partir de 45 ans (...)

Doit-on se considérer comme étant entré dans le 3ème âge à partir de 45 ans ?

Avez-vous déjà essayé de retrouver un emploi en CDI après vos 45 ans ?

Bien sûr, ce calvaire ne s'adresse pas à tout le monde, mais je parierai volontiers que chaque français a, dans son entourage, un proche concerné par cette situation intenable, humiliante, avilissante, assimilable à de la violence psychologique.

Si les fonctionnaires ne sont pas concernés, si certains cadres supérieurs ne sont pas concernés, si la plupart des professions libérales ne sont pas concernées, de plus en plus de métiers sont touchés par cette mise à la casse prématurée. Qu'en disent les DRH... ?

"Côté embauche, c'est vrai qu'on peut hésiter à investir dans le recrutement et la formation de quelqu'un qui ne restera peut-être que quelques années avant de partir en retraite. D'autre part, quand une entreprise est en difficulté, elle licencie de préférence les gens qui seront les moins impactés. Or, le système français permet aux plus de 50 ans d’être indemnisés pendant un maximum de trente-six mois. Qui plus est, les chômeurs de 61 ans et plus auxquels il manquerait des trimestres de cotisation pour obtenir la retraite à taux plein peuvent être indemnisés jusqu'à atteindre ce seuil. Un régime favorable qui encourage effectivement l'arrêt précoce des carrières, qu'il soit subi ou volontaire".

Jean-Christophe Sciberras, président de l’Association nationale des DRH

Tout est dit, à la sauce langue-de-bois, bien sûr.

Moins impactés, dites-vous, M. Sciberras ? Doit-on en conclure qu'un chômeur de 45/50 ans aurait plus de chances de retrouver un emploi qu'un chômeur de 35/40 ans ? J'espère que c'est une plaisanterie, M. Sciberras, même si elle est de très mauvais goût !

Moins impactés, avec des hypothèques à payer tous les mois sur le projet d'une vie, la construction de sa propre maison... ?

Moins impactés, avec des diplômes qui ont plus de 20 ans, alors que les jeunes promus sont sur les starting-blocks à demi-tarif... ?

Moins impactés, alors que souvent ce sont les parent quadras qui doivent aider leurs enfants de 18/25 ans qui eux aussi sont sur la touche... ?

Ce langage est proprement inacceptable

Le résultat en est tout bénéfice pour plein de monde, celui des retraites en particulier, de par le nombre de suicides qu'il induit, mais aussi pour les laboratoires pharmaceutiques, qui vendront autant de traitement contre la dépression en plus. Et bien sûr les entreprises concernées, qui font autant d'économies sur les primes d'ancienneté, voir sur l'augmentation des arrêts de travail liés à l'âge.

Quelle est l'alternative pour nos (trop) "vieux" de 45 ans et plus ?

En toute honnêteté, je n'en vois aucune. Leur vie ressemblera à une longue descente aux enfers, à la remise en question de soi-même, à la perte de confiance en soi, à la perte de revenus, à la perte de la maison familiale, à la perte de la cellule familiale puisque les divorces sont souvent inéluctables dans ce type de situations. 

Les survivants se retrouveront souvent à la "soupe populaire", aux restos et aux cartons du coeur, dans des foyers d'urgence, ou à dormir sur des cartons dans des couloirs ou des caves. Ils survivront, pas longtemps, avec l'impression d'être dans un marécage ou chaque geste désespéré les fera s'enfoncer davantage.

Quels revenus de 45 à 65 ans ?

3 ans de chômage, 3 ans de compte à rebours insoutenable, ou chaque jour de chômage vous éloigne d'un emploi utopique, et vous rapproche d'un RSA humiliant. Attendre "la retraite", la fameuse chimère que beaucoup n’atteindront jamais, l'espérance de vie dans ce genre de situation étant de 54 ans, soit moins que dans les pays sous-développés (58 ans). Et si par hasard quelques-uns survivaient jusque là, notre cher gouvernement, qu'il soit de gauche ou de droite, obéira gentillement aux conseils d’administration des fonds de pensions, et reculeront au prorata l'âge de la retraite. Quoi que, de toute manière, ceux qui restent sur le pavé avant leurs 60 ans, n'auront tout simplement JAMAIS le nombre de trimestres leur donnant ce droit !

Le 3ème âge, dans les années 70, se voulait "âge de cessation d'activité pour un départ en retraite". Le 3ème âge, c'était clairement à 63 ans, 65 ans, ou l'on quittait l'entreprise avec une médaille du travail et une retraite dûment méritée. 

Aujourd'hui, le 3ème âge, c'est de 45 à 65 ans, la honte d'être jetés, puis rejetés, la misère, après avoir épuisé les économies pour ceux qui en avaient. Aujourd'hui, le 3ème âge, c'est celui de la dépression, des suicides, des drames familiaux, de l'alcoolisme, pendant que les 18/25 sombrent dans les drogues low-cost. 

C'est cette France là que nous avons soutenue par nos votes stupides, induits par des médias débilitants, depuis que le Bilderberg a mis Pompidou à la place de de Gaulle. C'est la France que nous laisserons à nos enfants.

Gilles SONDEREGGER


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 20 mai 2014 10:30

    bof...il y a des jeunes de 20 ans qui en paraissent 70... ?

    Comme des petits vieux qui en font 20... !


    • rocla+ rocla+ 20 mai 2014 10:39

      Suicidons nous … smiley


      Sociologie c ’est pour dire qu’ il fait pas beau ?



      • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 22 mai 2014 19:45

        Sociologie...c’est l’étude du mal que peut faire une majorité à une minorité, ou un plus fort à un plus faible.

        On a eu les plus grands contre les plus petits, ça a commencé avec les tyranosaures et compagnie...
        Ensuite on a eu les « lettrés » contre les illettrés...
        Puis les blancs contre les noirs...
        Aujourd’hui, c’est les plus riches contre les plus pauvres, toute races confondues.

        L’apartheid du XXIème siècle, ce n’est plus chacun son trottoir, mais c’est chacun sa zone d’habitation, ou la 1ère classe pour les uns, la 2ème classe pour les autres, l’accès aux cliniques privées pour les uns, aux dispensaires de fortune pour les autres, la business-class pour les uns, la classe "économique pour les autres : c’est l’apartheid du fric, qui a remplacé l’apartheid des couleurs.

      • jako jako 20 mai 2014 10:40

        Ils sont bien vos articles, merci, juste une remarque il faut désormais aider ses enfants , même en cdi bien au delà de 25 ans.


        • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 22 mai 2014 19:46

          Effectivement, mon articles est quelques tons en dessous de la triste vérité.


        • rocla+ rocla+ 20 mai 2014 10:40

          Mais oui j’ ai oublié , devenons tous fonctionnaires …..


          • rocla+ rocla+ 20 mai 2014 10:43

            La Suisse presque pas de chômage , mais faut surtout pas faire 

             comme eux . 

            Un jour on a ce qu’ on mérite .

            • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 25 mai 2014 19:21

              Pas de chômage en Suisse....hum ! Les chiffres sont arrangés à la sauce politique autant en Suisse qu’ailleurs.

              En Suisse, le problème est plus lié à la pratique généralisée des emplois à temps partiels. De très nombreuses entreprises le pratiquent, dans le but de ne pas payer telle ou telle taxe : Coop, Lidl, Aldi, Casinos Barrière, Denner, et beaucoup d’autres emploient des temps partiels, qui mettent des milliers de suisses en dessous des minimums vitaux (n’oubliez pas que même si les salaires suisses sont plus élevés qu’en France, nous sommes « victimes » de loyers exhorbitants, et d’assurances de santé obligatoires de 350€ PAR ADULTE, plus 150 € PAR ENFANT...

            • devphil30 devphil30 20 mai 2014 10:49

              Comme on vit plus vieux on doit travailler plus longtemps , j’ai entendu ça quelque part ...


              Vivre plus vieux , ce sont les statistiques issues des 30 glorieuses avant la pollution , les ondes , la mal bouffe mais cela n’empêche pas nos voleurs de politiciens de repoussés l’age de la retraite.

              Repoussez l’age de la retraite pour avoir des personnes sans ressources à partir de 50 ans et ne pouvant pas toucher de retraite par manque de trimestre voila l’arnaque qui s’est mise en place progressivement.

              Partant d’une notion de solidarité , nous arrivons à laisser de plus en plus de gens dans la misère durant leur vie et surtout en fin de vie car incapable de pouvoir trouver un travail après 50 ans.

              Merci pour votre article malgré que de nombreux « abrutis » n’aient pas beaucoup compris le sens de la vie en société.

              Philippe


              • bibou1324 bibou1324 20 mai 2014 14:51

                La retraite, il me semble qu’à la base ça a été fait pour que les bon travailleurs puissent profiter de la fin de leur vie. L’espérance de vie en bonne santé est en chute libre, l’age de la retraite devrait théoriquement suivre ... ah ben non.


              • sleeping-zombie 20 mai 2014 11:38

                Sans vouloir me montrer mesquin, je ne vois pas en quoi c’est plus dur d’être au chômage à 45 ans qu’a 25...


                • kane85 kane85 20 mai 2014 11:49

                  Lisez le texte et vous comprendrez peut être !

                  C’est expliqué dans les lignes se situant juste au dessous du sous-titre : Tout est dit, à la sauce langue-de-bois, bien sûr.


                • sleeping-zombie 20 mai 2014 13:04

                  La sauce misérabiliste marche aussi pour les jeunes :
                  à 18 ans on t’embauche pas parce que t’as pas 10 ans d’expérience
                  à 25 ans on t’embauche pas parce que t’es pas déjà en poste dans une autre entreprise
                  à 35 ans on t’embauche pas parce que « y a des trous dans ton CV ».

                  Ensuite, dire qu’il est plus difficile d’être sans revenu quand on a les traites de la maison à payer... c’est quoi le propos ? Heureux ceux qui n’ont rien parce qu’ils n’ont rien à entretenir ? Les SDF connaissent pas leur chance...


                • sleeping-zombie 20 mai 2014 13:05

                  et l’auteur signale lui-même que les jeunes sont embauchés à demi-tarif...


                • foufouille foufouille 20 mai 2014 15:26

                  tu comprendras quand tu seras vieux


                • sleeping-zombie 20 mai 2014 18:28

                  Quand j’étais gamin, je pensais que les adultes savaient ce qu’ils faisaient. Maintenant, je sais qu’ils agissent au pifomètre 95% du temps. Le « tu comprendras quand tu seras vieux », je le prends comme « quand tu seras vieux, tu arrêteras de te poser des questions ».


                • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 22 mai 2014 19:53

                  Il y avait il n’y a pas longtemps (quelques jours) l’interview d’une jeune femme de 24 ans qui galérait et se battait pour survivre, malgré un parcours universitaire. Elle disait que sa génération avait soif de réussite, et en voulait effectivement aux aînés d’avoir abandonné le combat.

                  Je comprends ce discours, mais la volonté de se battre ne suffit plus pour réussir, c’est le grand euromillion de la vie. Et si elle ne tire pas le gros lot, comme tant d’autres, elle deviendra avec les années aussi démissionnaire que les quadras qu’elle accuse de ne plus se battre.

                • 1871-paris 1871-paris 20 mai 2014 12:36

                  La prise en compte du problème de l’emplois salaria par le prisme de l’âge est un leurre. l’âge est un facteur d’acquisition d’expérience qui dérange le système capitaliste, une concession inadmissible pour tous ces patrons ploutocrates.
                  Concédez leur le caprice de ne plus augmenter les salaires durant une carrière conjuguez a une remise au smic de toute personne démissionnaire et vous verrez comment ces parasites ploutocrates vont nous remettre au travail toutes la population au chômage ! Mais voilà nos chômeurs ont une dignité, ils n’acceptent pas de travailler pour 3 francs 6 sous, quelle misère de ne pouvoir rétablir l’esclavage ! Hein les libéraux, parlez franchement au lieu de tourner autour du pot comme des enfants gâtés !


                  • michel67 20 mai 2014 13:09

                    "Qui plus est, les chômeurs de 61 ans et plus auxquels il manquerait des trimestres de cotisation pour obtenir la retraite à taux plein peuvent être indemnisés jusqu’à atteindre ce seuil. Un régime favorable qui encourage effectivement l’arrêt précoce des carrières, qu’il soit subi ou volontaire".
                    Bonjour, Ceci n’est pas exact (sauf ceux né en 1953 et 54) , aaprès les 36 mois d’indemnités (plus de 50 ans) le chômeur de plus 60 ans, qu’il ait bossé 30 ou 40 ans et plus, ne touchent plus que 480 € par mois jusqu’à la retraite . Faut aussi savoir qu’une fois que les accidents de la vie commencent , on vous pousse par la porte de sortie, on vous jette comme un outil usé.


                    • jako jako 20 mai 2014 13:47

                      Bonjour Michel, (pardon à l’auteur) il y a une disposition quasi secrète qui se nomme le dispositif de départ après longue carrière qui fonctionne encore aujourd’hui, né en 1955 ou avant ( je pense après aussi) si vous avez 5 trimestres cotisés avant votre date anniversaire de 20 vous pouvez demander par simple lettre votre mise en retraite à 60 ans.


                    • michel67 20 mai 2014 15:51

                      exact, le dispositif carrières longues existe mais aligner 166 trimestres cotisés sans accroc n’est presque plus possible (peu de trimestres sont validés en cas de maladie ou de chômage). La finalité est bien d’avoir le moins de retraite possible et qu’une fois « au fond du trou » il ne reste plus rien des quelques économies d’une vie de labeur. Première génération à vivre moins bien que les parents smiley


                    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 20 mai 2014 15:26

                      Carcassonne. Licencié, il monte sa boutique

                      Le déclic est venu il y a quelques mois, lorsque cet ancien magasinier dans la moto tous terrains s’est fait licencier par son entreprise. Sans désespérer, ce Parisien d’origine fait les démarches pour ouvrir sa propre boutique, l’épicerie de la Barbacane. « Je savais que ça allait être compliqué de retrouver un travail du haut de mes 55 ans. J’ai donc décidé d’ouvrir l’épicerie dont je rêvais, dans ce quartier que je trouvais en manque d’activités depuis un long moment ».

                      http://www.ladepeche.fr/article/2014/04/26/1870869-carcassonne-une-epicerie-pour-raviver-le-quartier.html


                      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 20 mai 2014 15:38

                        Et s’il a de la chance, il bossera 70 heures / semaine et gagnera l’équivalent du Smic...


                      • foufouille foufouille 20 mai 2014 16:50

                        il mettra tout dans les charges (y compris le cul de l’apprentie ). et puis il lui reste reste juste 3 ans avant la retraite
                         smiley
                        chez les commerçants, c’est 58 ans, la retraite
                         smiley


                      • rocla+ rocla+ 20 mai 2014 15:53

                        c ’est l’ alternative avec les exploiteurs de patrons …. smiley


                        • mpag 20 mai 2014 16:49

                          L’offre et la demande en main d’œuvre sont déséquilibrés,
                          On part d’un constat simple, la hausse du chômage entraine un afflux des demandeurs d’emploi, la non intégration de la totalité des nouveaux entrants également,
                          n’oublions pas que les caricatures sont tenaces lorsqu’il s’agit d’embaucher une personne âgée de plus de 45 ans (en moyenne), ce qui ne joue pas en leur faveur
                          Peut être les prétentions salariales, la possible perte de motivation face aux autres personnes dans l’entreprise, la jalousie de ces collègues si il est promu alors qu’il vient juste d’arriver.............

                          Je comprend les personnes de plus de 45 ans qui cherchent un emploi mais d’un point de vue du DRH ça l’est également et deux fois plus lorsqu’il doit faire ces choix entre des centaines de candidatures.

                          Ce n’est clairement pas le moment d’être mis à la porte, d’ailleurs ça ne la vraiment jamais été

                          Personnellement, j’ai 30 ans, et je ne veux pas croire qu’il me reste 10 à 15 ans avant d’avoir la boule aux ventres, il faut prendre ces précautions entre les économies, un achat immobilier qu’on pourra revendre en cas de coup dur, une deuxième activité comme travailleurs indépendant ou patrons de sa micro société

                          Je parle de mon expérience qui se déroule actuellement, Peut être certains des 30 glorieuses auront la nostalgie de la carrière dans l’entreprise durant toute sa vie mais la réalité est tout autres

                          La charges de travail est importante mais on pourra pas dire qu’on ne m’aura pas prévenu, il faut s’adapter et prévoir et ça durant toute sa vie même lorsque celle ci se déroule sans accro,

                          C’est en période de paix qu’on prépare la guerre.......
                          Peut être que certaines personnes se sont crus protégés, c’est triste mais inexact et ceci durant toute sa vie


                          • foufouille foufouille 20 mai 2014 16:53

                            "

                            Personnellement, j’ai 30 ans, et je ne veux pas croire qu’il me reste 10 à 15 ans avant d’avoir la boule aux ventres, il faut prendre ces précautions entre les économies, un achat immobilier qu’on pourra revendre en cas de coup dur, une deuxième activité comme travailleurs indépendant ou patrons de sa micro société"

                            à 45 ans, tu te suicidera en bon libertaryen

                             smiley


                          • philoxera philoxera 20 mai 2014 19:06

                            Avec toutes les richesses qu’on a créées, on aurait largement eu les moyens de faire la retraite à 45 et la semaine de 20 heures. Mais on a préféré donner plus au capital.


                            • passtavie passtavie 20 mai 2014 23:57

                              Et oui philoxera... Il faut bien comprendre qu’il y a des gens qui ont tellement de valeur... Ils sont inestimables, c’est pour ça qu’ils « valent » si cher.
                              N’ont bien l’droit gagner de l’argent, communiste va ! smiley


                              • zygzornifle zygzornifle 21 mai 2014 16:07

                                Il n’y a qu’en politique quand on est vieux, incompétent et décati que l’on peut avoir une chance d’être élu et plus on est liquide plus on est indéboulonnable ......


                                • asap 25 mai 2014 17:48

                                  Je sais pas moi mais à 45 ans, je pense qu’on a suffisament d’expérience et de recul pour ne pas aller larmoyer chez pôle emploi. A cet âge, on crée son job plutôt que d’aller mendier une embauche, et si on est pas trop manche, on crée des emplois pour les plus jeunes. 

                                  Les vieux qui se retrouvent sur le carreau ont eu plus que leur chance, et si c’étaient des bras cassés ou des loosers, c’est pas le problème de la société ni du Kapitalisme, mais bien le leur. 

                                  Maintenant, je n’ai rien contre le principe de la soupe populaire ou la création de Zones d’Assistance Prioritaire (ZAP) qui regrouperaient logement, restauration, soins et activités d’intérêt général.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès