Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Douce France : Agence française de développement... ou de gaspillage (...)

Douce France : Agence française de développement... ou de gaspillage ?

« L’Agence française de développement intervient sur les cinq continents pour la réduction de la pauvreté, le financement de la croissance économique et la protection des biens publics mondiaux (...) Etablissement public industriel et commercial (EPIC) dont le capital est entièrement détenu par l’Etat français, l’AFD est placée sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères (MAE), du ministère des Finances et du ministère de l’Outre-Mer. Le montant de sa dotation est de 400 M €. ».

Voici ce que l’on peut lire sur le site de cet organisme public (1). Pourquoi s’y intéresser ? Parce que le voyage qu’a effectué voici quelques semaines au Laos un collaborateur de Novopress lui a permis de découvrir où passait l’argent du contribuable français ; et ce que l’Agence française de développement faisait avec...

300.000 euros financé par l'Agence Française de Développement

Impossible de faire 20 mètres à Luang Prabang - la plus belle ville du Laos, l’une des plus belles d’Asie, et pour cause ! - sans tomber sur un panneau annonçant la réfection d’une venelle, l’amélioration de la voirie ou la « mise en valeur de bâtiments remarquables ». Tout cela financé par l’AFD, donc par vous et moi. Mais l’exemple le plus frappant est sans conteste ce panneau annonçant le versement par l’Agence de 300 000 euros pour « l’illumination de quatre sites historiques de la ville de Vientiane », la capitale du pays. Près de deux millions de francs pour éclairer des temples ainsi que le palais présidentiel de ce qui est - ne l’oublions pas - une dictature marxiste qui extermine allègrement sa minorité Hmong dans le nord du pays.

Novopress a demandé aux responsables d’associations caritatives de tous bords ce qu’ils auraient pu faire avec une telle somme et ce qu’ils pensaient de cette subvention. Leurs réponses ne manquent pas de mordant ! (2) Nous avons également voulu donner la parole à l’AFD. Mais celle-ci, par la voix de l’un de ses membres qui a souhaité conserver l’anonymat, nous a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas communiquer sur le sujet. Selon ce porte-parole officieux « vos questions doivent être posées non pas à nous, mais au gouvernement, au ministère des Affaires étrangères car ce sont eux qui décident de la politique, des orientations et de l’allocation des fonds aux pays en développement. ». L’AFD ne serait qu’un « opérateur technique » qui se contenterait de « mettre en oeuvre les décisions politiques du gouvernement ». De l’art et la manière de botter en touche...

Dommage ! Novopress aurait bien aimé savoir en quoi le fait d’éclairer des monuments publics contribuait, pour reprendre les termes du Projet d’orientation stratégique de l’Agence, à « favoriser la croissance, lutter contre la pauvreté et les inégalités [et] financer les défis communs à l’humanité ». Ou ce qu’elle pensait d’un récent rapport du Sénat selon lequel 2 800 des 15 000 églises rurales sont en péril et de l’obligation de plus en plus fréquentes qu’ont les mairies de raser celles-ci, faute de subventions publiques pour les entretenir. Sans parler du fait qu’il n’y a pas besoin de faire 12 000 km pour lutter contre la pauvreté alors qu’à Paris, comme chaque hiver, le froid a déjà commencé à tuer...

Les réponses des associations caritatives :


 :: Odile Bonnivard - Solidarité des Français (3:53)

 :: Hélène Houluc - Emmaüs (0:54)

 

 :: Dominique Lescure - Soulidarietà (5:44)

 

 :: Valérie Cotton - Samu social (2:12)

 

 :: Chantal Spieler - Solidarité alsacienne (4:05)


 

Fabrice Bianco pour Novopress France

(1) http://www.afd.fr

(2) Le Secours populaire, le Secours catholique et les Restos du coeur ont refusé de s’exprimer sur le sujet.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • marcantoine 23 janvier 2008 14:21

    Cette organisation est surtout connue -en tout cas dans un certain milieu- pour être une sorte "d’agence de placement" de francs-maçons. Une agence stratégique qui "favorise" le business par son intermédiaire.

    Ca peut faire "complot international" et en faire rire plus d’un : Les fonds sont souvent utilisés sans Appel d’offres ou en ne tenant pas compte de ces derniers : ça permet de renforcer le réseau en favorisant les initiés. Et ce sous couvert de "développement". Maintenant faut pas rêver : ils le font parce qu’ils ont à y gagner : c’est donnant-donnant. C’est du Business, pur, et dur.

    Sinon pourquoi le feraient-ils ? Parce qu’il "faut absolument que la France aide à la mise en lumière de leurs monuments" ? Ce qui m’étonne régulièrement c’est leur incapacité à trouver des projets moins susceptibles d’être remis en cause. Car quand on a 300 000 pièces à mettre dans un projet de développement économique je ne vois pas pourquoi on les mettrait dans des loupiottes.

    Si vous vous "amusez" à chercher où l’AFD place ces fonds je peux vous inciter à regarder vers la Polynésie Française.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès