Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Doux, non à l’injustice... simplement !

Doux, non à l’injustice... simplement !

Brigitte est menue, le regard clair, prompte au sourire.

Brigitte vient d’être licenciée…

Elle ne comprend pas.

« Cela fait 30 ans que je suis chez Doux. J’ai commencé à l’âge de 19 ans. Je travaillais au conditionnement. J’étais appréciée. Puis on m’a confié le « ménage »… On avait confiance en moi. C’est moi qui fermais les portes. On m’avait confié les clés. Le bureau, c’était ma deuxième maison ! »

Les lettres de licenciements sont toutes identiques, froides comme un couperet.

Motif : suppression de poste ! Qu’est ce que ça veut dire « suppression de poste », c’est vague, injuste, méprisant !

Brigitte dit son désarroi. Elle ne comprend pas.

« Peut être que je leur coûtais trop cher…. Ils m’ont remplacé par une plus jeune ! »

Ce matin les Doux de Blancafort (Cher) défilaient en tête de la manifestation de la CGT pour défendre l’industrie de notre pays…

Voilà des travailleurs méprisés, humiliés et licenciés…

120 repris sur 184…

Ceux qui sont repris serviront Glon Sanders et Duc…

Eux, ils ont trimés pour Doux !

Ils ont fait de la famille Doux la 146 ème fortune de France. La fortune de Jean Charles a même progressé de 18 % entre 2010 et 2011, passant de 280 à 330 millions d’euros…

En 2007, alors que l’entreprise enregistre un déficit de 45 millions d’euros, qui vient s’ajouter à une dette de 310 millions d’euros, la fortune personnelle de Charles Doux s’accroît.

En 2008, l’entreprise renoue avec les profits. Le bénéfice net de l’entreprise est alors de 52,3 millions d’euros. Chaque employé a perçu, au titre de la participation sur le bénéfice en 2008, 83 centimes… Le tout dans des conditions de travail déplorables où accidents du travail, maladies professionnelles, répression syndicale et remise en cause des acquis salariaux, sont légion.

 CIMG8244

Eux, tout au long de leur carrière de forçat, on les payait en moyenne 1400 euros pas mois…

164 sont licenciés… Ils ont tous reçus leur courrier.

Sec !

CIMG9006

Le capitalisme !

L’arrogance et la morgue : le capitalisme !

Doux de ce point de vue était exemplaire.

La compétitivité justifie tout : flexibilité, bas salaires, licenciements…

Les repreneurs (Glon Sanders et Duc) sont ils d’une autre trempe ?

Déjà le morcellement en travaux précaires est mis en œuvre : quatre intérimaires se battent depuis quelques jours pour tenir le poste le plus longtemps…

Dumping social, oh ! dumping, quand tu nous tiens !

 CIMG9007

Le capitalisme use des mêmes ficelles usées, ultra-usée et déjà décrites par Zola : les mineurs belges sous-payés qui remplacent les français trop cher aux yeux des gros patrons !

Pourtant les Doux aimaient leur travail…

On a usé de leurs force à coup de déréglementation : de 28 h à 48 h en modulation selon les semaines…

Maintenant on en reprend certains, les plus dociles, les moins chers, les moins malades… On leur alloue un emploi, tel une manne, comme une aumône faite aux indigents !

Ou bien on propose des postes éloignés, en Bretagne par exemple… Des postes déqualifiés évidemment !

Dégueulasse, DE-GEU-LASSE !

 CIMG8246.JPG

Nous CGT, « ils » nous ont jamais laissé entrer…

Se syndiquer, chez Doux, c’était presque une faute professionnelle !

Nous, CGT, on était extérieur donc peu informé de ce qui se passait à l’intérieur…

Il y avait bien un CE… méprisé et peu informé…

Et des « jaunes » bien complices des patrons…

Vous, vous savez ce qu’est un « jaune » ?

 

On est tous réunis ce soir…

Avec des membres du bureau départemental de la CGT.

Il faut faire une section syndicale.

Il faut porter cette « casse » scandaleuse sur la place publique….

Il faut se battre.

Il faut mettre la même hargne dans ce combat que les forces que l’on mettait dans le travail…

Montrer et interdire l’iniquité et l’injustice pour que les autres n’en souffrent pas !

Justice et respect…

Simplement !


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 10 octobre 2012 12:17

    c’est du liberalisme en pratique
    le patron fait des conneries, les ouvriers payent


    • alinea Alinea 10 octobre 2012 14:33

      On ne peut que leur souhaiter d’aimer un travail aimable !
      Aimer son travail chez Doux ? Je suis sceptique !
      Que l’ouvrier enrichisse le patron !!
      Doux qui a profité d’une manne publique hallucinante !!
      Les patrons se coupent l’herbe sous les pieds ! c’est très bien ce qui arrive, même si c’est dur à vivre ; on se sortira de cette abomination.
      dans l’abomination est compris l’élevage obligé, en batterie, d’animaux torturés.


      • foufouille foufouille 10 octobre 2012 15:59

        j’en ai vu au journal ou c’etait propre
        les poulets avaient de la paille
        sont pas tous pareils


      • BURIDAN BURIDAN 11 octobre 2012 11:10

        Evidemment que le traitement fait aux animaux m’insupporte...
        Je suis végétarien !
        Mais peut-on en vouloir à ceux qui mangent de la volaille ?
        On peut tout aussi bien critiquer les abatoirs (ce que fit notre charmante bougeuse de croupion lègèrement xénophobe, Miss Le Pen pour sitgmatiser... Qui ça ? Ben, les musulmans voyons !)
        Peut-on dire que ce soit « bien » ce qui arrive aux Doux ???
        La réponse est dans le « chapeau » de mon petit texte...
        Doux part tranquille avec ses dividendes et vous trouvez « ça très bien ! »...
        Libre à vous !


      • Romain Desbois 11 octobre 2012 11:41

        Buridan

        Même si Lepen a condamné les méthodes dégueulasses de abattoirs pour mieux stigmatiser les musulmans, elle avait quand même raison et connaissait son dossier sur le bout des doigts ; contrairement à tous ses détracteurs.

        En fait vous faîtes comme elle , sous prétexte que c’est elle qui le dit , vous vous arc boutez sur le motif et pas sur le fond.


      • alinea Alinea 11 octobre 2012 23:20

        Buridan : j’ai pas dit ça !


      • ZenZoe ZenZoe 10 octobre 2012 15:29

        Doux. Dur dur pour les poulets, d’accord avec Alinea.
        Le vieux aux commandes n’a rien voulu lâcher, il s’est planté au Brésil, tant pis pour lui et ses héritiers. C’est la règle du jeu.
        Toute ma sympathie aux salariés licenciés par contre.
        Un licenciement, déjà dur à supporter, est en plus synonyme de chômage longue durée dans biens des cas. Rien n’est fait pour aider sérieusement les gens après. Entre Pôle Emploi qui confond ateliers de recherche d’emploi avec activités niveau maternelle, les plans de reclassement qui ne reclassent personne ou presque, les formations de reconversion bidons de 3 mois maximum (quel métier s’apprend en 3 mois ?), les stages découverte à 3 heures de chez soi qui ne débouchent sur rien, les contrats aidés qui sont une arnaque notoire, comment imaginer s’en sortir ?


        • BURIDAN BURIDAN 11 octobre 2012 11:17

          Merci ZenZoe... Les ouvriers de chez Doux n’avaient, compte tenu du marché du travail dans le Cher, pas le choix...
          Comme d’ailleurs ceux qui, hélas, fabriquent des canons à Bourges et qui vont bientôt être au chômage...
          Pour référence, écoutez Couté qui en 1880 écrivait de « fondeur de canons »...
          Le polétariat pour ne pas sombrer dans le lumpenprolétariat doit, d’abord, avoir le ventre plein !
          C’est la condition sine qua non d’une réelle prise de conscience !


        • Romain Desbois 11 octobre 2012 11:38

          buridan

          Pas le choix.

          Comme dirait l’autre : la poule et l’oeuf


        • ctadirke 10 octobre 2012 20:25

          Désolé mais je n’ai qu’une très relative sympathie pour des gens qui gagnaien leur vie à vendre de l’ersatz de poulet, autrement dit de la merde


          • BURIDAN BURIDAN 11 octobre 2012 11:20

            Le nucléaire c’est aussi de la merde, les avions Dassault idem, les bouchers chevalins qui vendent de la viande de cheval harrassé, itou, les conserves qu’on est obligé de s’enfiler quand on a pas le sou... Pareil !
            Moi je souhaite un écosystème qui permette à tous, humains et non humains, de vivre le mieux possible !


          • Romain Desbois 11 octobre 2012 11:37

            Buridan

            Les conserves ne sont pas la pire des nourritures.


          • loco 10 octobre 2012 21:52


             Espérons qu’au moins, à la prochaine manif, les poulets ne se vengeront pas ...


            • Romain Desbois 11 octobre 2012 07:44

              Que l’on accepte un boulot parce qu’on est dans la merde , je le comprends mais 30 ans dans le même boite c’est plus de l’exploitation, c’est de la complicité.

              Franchement, je n’ai aucune compassion pour des gens qui en sont dépourvus.


              • BURIDAN BURIDAN 11 octobre 2012 11:31

                Connais-tu la personne que tu insultes ?????


              • Romain Desbois 11 octobre 2012 11:33

                où vois-tu une insulte ?


              • foufouille foufouille 11 octobre 2012 12:50

                « 30 ans dans le même boite c’est plus de l’exploitation, c’est de la complicité. »
                il est ou le choix ?
                et complice de quoi ?


              • Romain Desbois 11 octobre 2012 12:52

                le choix de rester trente ans dans une boite foufouille


              • foufouille foufouille 11 octobre 2012 12:55

                @romain
                tu nous montres tes millions d’offres d’emplois ?
                vu qu’il y a un choix


              • BURIDAN BURIDAN 11 octobre 2012 15:36

                La seule personne, dans mon texte, qui parle de trente ans de boulot chez Doux, c’est Brigitte.... Connais-tu cette personne ?


              • Romain Desbois 12 octobre 2012 01:43

                Quand on fait un boulot que l’on trouve dégueulasse , on n’y reste pas trente ans. J’ai pas besoin de la connaître pour pouvoir penser ça.
                Faut arrêter de dire que les ouvriers et les pauvres ne sont que des victimes. C’est insultant pour eux.

                Ils sont victimes après avoir accepté d’être des bourreaux .

                Désolé mais ce sera sans moi (et encore je suis gentil)


              • foufouille foufouille 12 octobre 2012 11:26

                on y reste car on a pas le choix
                meme eboueur, ca redevient interressant
                tout le monde est pas non plus vegetarien


              • Romain Desbois 12 octobre 2012 21:59

                Certes, mais la pensée unique qui voudrait qu’il faut plaindre les gens , cette société de pathos, ce n’est pour moi.


              • Romain Desbois 11 octobre 2012 11:35

                Calmos, j’explique.
                Quand on n’a pas de compassion pour les animaux, difficile de demander aux autres d’en avoir pour soi.


              • foufouille foufouille 11 octobre 2012 12:52

                seul un vegetaryen a de la compassion ........


              • Romain Desbois 12 octobre 2012 22:03

                foufouille

                t’as raison ceux qui massacrent sont les gentils, ceux qui défendent les animaux sont les méchants.

                inversion des valeurs ,novlangue....


              • Yérémiah Yérémiah 11 octobre 2012 10:03

                la solution n’est pas un emploi pour tous mais le chômage pour tous car lorsque plus personne n’aura d’argent tous apprendront à vivre sans !!

                on ne dit pas « la machine à chômeurs » mais machine à affranchir les esclaves.

                on ne dit pas chômeur mais homme libre et non soumis à l’exploitation de l’homme par l’homme.

                on ne dit pas salarié, employé, ouvrier, travailleur mais esclave (moderne), prostituée.

                soyons heureux donc !

                http://bit.ly/N1OCKv


                • BURIDAN BURIDAN 11 octobre 2012 11:29

                  Propos de mec au ventre bien rempli....
                  Sais-tu ce que c’est que d’aller quémander sa bouffe à la banque alimentaire...
                  Moi oui !
                  Et le travail, même si le mot puise son origine dans un supplice, est un beau mot, quand celui qui le fait est au service de tous...
                  C’est simplement la base du fonctionnement de la démocratie...
                  L’argent oui est une plaie, parce que de plus en plus virtuel... Non dépendant justement du travail que tu critiques !
                  L’argent devrait servir uniquement de valeur d’échange du fruit du travail des hommes...
                  Et non à la spéculation... Merde aux banquiers, aux assureurs qui vivent des produits financiers dérivés et à la carte bleue qui nous enchaîne tous !


                • Romain Desbois 11 octobre 2012 11:36

                  Buridan

                  Je suis d’accord avec vous, mais cela ne justifie pas tout. La fin ne justifie pas les moyens  !


                • foufouille foufouille 11 octobre 2012 12:53

                  quand tu seras obliger de mendier, on verra


                • alinea Alinea 11 octobre 2012 23:26

                  R D : si nous étions tous bouddhistes, Doux n’aurait même pas eu le droit d’exister ; tous ces gens qui ont bossé pour lui... qu’en serait-il advenu !
                  Il faut voir juste un peu plus loin que le bout de son nez ;
                  Il y a le réel, oui ; et puis il y a ce qu’on peut espérer du réel.
                  je suis d’accord avec vous : ceux qui peuvent passer huit heures par jour pendant trente ans à dépiauter des poulets... !!!


                • Romain Desbois 12 octobre 2012 01:47

                  « quand tu seras obliger de mendier, on verra » foufouille

                  Tu me fais chier avec ta pauvreté en bandoulière. t’inquiète pas je sais ce que c’est de n’avoir rien à bouffer pendant des jours, de compter le fins de mois à partir du 15.

                  Et je sais ce que c’est que la pauvreté que je ne confonds pas avec la misère.

                  Y a aussi des salauds chez les pauvres, la pauvreté n’est pas un certificat de sainteté.


                • foufouille foufouille 12 octobre 2012 11:23

                  @romain
                  ca a pas du dure assez longtemps
                  on prend n’importe quel boulot
                  tu en as meme qui crevent en travaillant

                  de plus, a notre epoque, on a du bourrage de crane liberal qui te pousse au suicide
                  apres, ca depend si ta tete plait au bureaucrate


                • foufouille foufouille 12 octobre 2012 11:27

                  tu nous fait aussi avec ton vegetaryenisme


                • Yérémiah Yérémiah 12 octobre 2012 17:47

                  « Propos de mec au ventre bien rempli... »

                  1 seul repas par jour.

                  "Et le travail, même si le mot puise son origine dans un supplice, est un beau mot, quand celui qui le fait est au service de tous...« 

                  c’est bien tu as magnifiquement retenu la leçon que les parasites qui vivent sur le dos des autres t’ont inculqué. Que c’est beau un esclave qui ne pense pas par lui même...

                   »C’est simplement la base du fonctionnement de la démocratie."

                  la démocratie c’est la dictature qui porte un masque. il est temps de se réveiller maintenant...


                • foufouille foufouille 12 octobre 2012 20:15

                  « on ne dit pas chômeur mais homme libre et non soumis à l’exploitation de l’homme par l’homme. »

                  c’est soumis a conditions en france
                  ou alors tu as plus de 55 et on te fout la paix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès