Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Drogue et alcool, pauvreté et jet set

Drogue et alcool, pauvreté et jet set

Il y a une dizaine de jours, dans le quotidien en ligne 20 minutes, un titre m’a interpellé : « Jugement dans le procès de trafiquants de cocaïne qui fournissaient la jet-set ».
« Procès », « trafiquants de cocaïne », « jet set », autant de termes attisant ma curiosité et qui ont fait que j’ai cliqué sur le lien.

Et je suis tombé, déçu sur le fait divers suivant :

« Entre 2007 et 2009, ils ont fourni la jet-set en cocaïne. Les 25 accusés dans cette affaire de trafic de stupéfiants ont comparu ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Versailles. Verdict : des peines allant de un mois de prison avec sursis à cinq ans ferme, et des amendes allant de 300 à 5.000 euros. Les deux principaux prévenus, qui étaient les fournisseurs, ont écopé des peines les plus lourdes.

Quelques-uns uns de leurs clients, parmi lesquels l’ancien directeur de l’agence de mannequin Elite World (licencié depuis cette affaire), un producteur télé, un musicien ou des dirigeants d’entreprise ont défilé à la barre. Tous ont reconnu les faits, admettant avoir acheté des doses de cocaïne aux deux principaux prévenus pour un prix allant jusqu’à 80 euros le gramme.
Une quarantaine de personnes entendues

La police avait saisi de la drogue, de l’argent et des armes à Trappes, au domicile d’un des accusés, dénoncé anonymement. Une fois le réseau de ce barman démantelé, une quarantaine de personnes avait été entendue, 17 étant identifiés comme des consommateurs, selon le président du tribunal, cité par le Parisien.

Parmi les cinq personnes soupçonnées d’avoir effectué les livraisons ou en gardé la drogue à leur domicile, deux ont été condamnées à deux ans de prison ferme avec mandat de dépôt et 2.000 euros d’amende. Les autres prévenus, tous consommateurs de cocaïne à l’exception d’un seul qui consommait du cannabis et qui a écopé d’une amende simple de 500 euros, ont été condamnés pour la plupart à des peines de un mois de prison avec sursis. » (source : http://www.20minutes.fr/article/393526/France-Jugement-dans-le-proces-de-trafiquants-de-cocaine-qui-fournissaient-la-jet-set.php).



Ma déception de départ, s’est vite transformée en questionnement ; alors j’ai relu … Et bien non, j’avais bien lu : On inculpe les fournisseurs, mais pas les consommateurs. Pourquoi ? Parce qu’ils seraient de la jet set ? La consommation excessive d’alcool (jugée comme dangereuse) est réprimée, mais pas la vente. Bizarrement, pour la drogue, c’est le contraire ...

De curiosité à questionnement, puis de questionnement à analyse, me voilà pour finir en rage.

L’alcool, c’est pour les pauvres, la drogue pour les riches. L’alcool est en vente libre et à bas prix pour que le pauvre puisse noyer son chagrin de pauvre ; la drogue est interdite, parce que le riche doit rester sain.
Le pauvre qui a trop bu est réprimé : on va lui retirer son permis de conduire ou l’inculper pour ébriété sur la voie publique.
Le riche qui s’est drogué, on va lui faire quoi ? Il existe des alcootests, mais pas de cocaïnotests.
Par contre, le pauvre qui va vendre la drogue aux riches, lui, il va trinquer ! Mais pourquoi sanctionner quelqu’un qui vend quelque chose, d’interdit certes, mais dont la consommation n’est pas condamnée ?
Dans ce cas, sanctionnons tous les grands producteurs de vins, de whisky, la maison Ricard, les grandes surfaces, etc. Car ils ne font que produire ou vendre des produits, non prohibés certes, mais dont la consommation est sanctionnable.

Alors, je ne suis ni pour la légalisation de l’un, ni pour le non sanctionnement de l’autre, et vice-versa ; mais je constate juste que les lois sont faites pour protéger les riches.

source : http://forget.e-monsite.com/rubrique,drogue-alcool-pauvrete-jet-set,1128921.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • muriel wolff muriel wolff 6 avril 2010 10:38

    Ce dysfonctionnement de notre société etde sa justice n’est vraiment pas nouveau.Le pauvre et sa boutanche enrichit l’état,Le cocainomane se tape des hanches nécrosées.Basta coci !


    • MagicBuster 6 avril 2010 11:27

      Il y a une autre hypothèse , les juges sont peut être héroïnomanes ?!


      • King Al Batar King Al Batar 6 avril 2010 11:32

        Bonjour votre article et votre reflexion sont très interessants, car ils soulèvent plusieurs points :

        Des inégalités aux regard de la justice.... Qu’on pourrait aisément appeler une injustice. De toute façon, et je pense que vous ne decouvrirez rien en apprenant cela, mais dans la mesure ou les avocats ont payants, les riches sont forcéments mieux défendus que les pauvres (ils n’ont pas plus de droits, mais ils ont plus de moyens de les faire respecter ainsi que des les enfraindre). Les avocats commis d’office recupèrent souvent un dossier sans même avoir eu le temps de le consulter.

        Que le buziness de la drogue est un buziness très particulier, et que l’alccol étant légal son abus est illicite. La drogue étant illégale, sa consomation est réprimé (généralement par une amende, puis des menaces en cas de non dénonciation de son dealer), mais en revanche pas l’abus.... La bétise étant que l’un comme l’autre sont terriblement dangereux.

        Avez vous remarquer quelque chose d’autre de surprenant dans l’information que vous communiquez... ? Bizarement on ne donne pas l’origine ni l’appartenance ethnique du dealer ! Il ne doit certainement pas être arabe ou noir, parce que sinon cela aurait dit immédiatement, et Zeymmour n’aurait pas pu s’empecher d’effectuer des conclusions hatives !


        • rastapopulo rastapopulo 6 avril 2010 14:56

          Que les vendeurs de drogues soient souvent d’origine étrangère ça s’explique (le besoin de contacts internationaux et le peu de perspective dans l’Europe anglo-saxonne des services pour les plus pauvres comme les derniers arrivants) non ?

          C’est un non-débat, comme en Hollande par exemple (allez dire que ce n’est pas vrai que je rigole !).

          Ça veut pas dire qu’il n’y que les étrangers, ni que tout les étrangers vendent, juste que c’est plus facile quand de la famille est installé en Hollande ou dans un pays de transit.


        • King Al Batar King Al Batar 6 avril 2010 16:12

          @ Rastapopoulo,

          Je crois que vous n’avez pas bien saisi ma remarque. Les revendeurs de drogues, en Europe sont les personnes issues des couches souciales le plus basses. En France, ce sont généralement des noirs et des arabes, certes mais ce sont surtout des pauvres.

          Ma remarque portait sur l’information. La plupart du temps quand un jeune immigré commet un delit ou un crime, on nous rappelle son arigine, pour bien nous faire comprendre que ceux sont eux les criminels.... Si on ne nous communique pas son origine c’est donc qu’il n’est ni arabe ni noir..... Le but etant bien sur de creer une espece de psychose collective.


        • zelectron zelectron 6 avril 2010 14:37

          Parmi ces riches, combien ont provoqué des accidents de la circulation dont on peut envisager les dégâts y compris collatéraux et pris des décisions dans leurs délires de vapeurs...


          • Sébastien Sébastien 6 avril 2010 15:55

            Votre conclusion est tout a fait inexacte.

            On ne peut materiellement pas mettre en prison tous les consommateurs de stupefiants. Non seulement les prisons sont pleines mais en plus nombre de peines fermes ne sont meme pas executees (de memoire autour des 15%).

            Les riches boivent et les pauvres se droguent. D’ailleurs si vous prenez les statistiques de consommation de la drogue que vous mentionnez, vous verrez qu’elle est aussi utilisee par la France d’en-bas. La seule difference est peut-etre que les riches se bourrent la gueule au Chateau Margaux...

            Par ailleurs, il existe maintenant des tests de detection de stupefiants. Sniffer ou conduire, il faut choisir smiley

            Dernier point : on comprend aisement que cette affaire particuliere soit mediatisee : on touche au fantasme de jet-set et stupefiants. Ca fait mieux vendre qu’un clochard qui se pique et ca arrive meme a generer un article sur Agoravox smiley


            • Shaytan666 Shaytan666 6 avril 2010 18:20

              Beurk ! Se bourrez la gueule au Château Margaux, c’est d’un commun ! Moi c’est uniquement au Romane Conti smiley
              http://www.webmarchand.com/a/liste_produit/idx/5040506/mot/Romanee_conti/li ste_produit.htm


            • krolik krolik 6 avril 2010 23:34

              Dans le cas de la drogue ce sont les trafiquants qui sont sensés faire les bénéfices.
              Dans le cas de l’alcool c’est l’Etat qui gagne des sous, les alcooliers un peu au passage, mais lorsque l’on voit qu’une boutelle de vodka revient à la production aux environs de 1,5 euro alors qu’elle sera vendue dans les 10 euros, c’est tout de même l’Etat qui prospère avec les revenus des accises.
              L’Etat ne peut pas se condamner lui-même.
              Mais c’est idem pour pour les cigarettes.
              Si le cannabis vient à être légalisé, ce sera l’Etat qui fera son beurre.
              @+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Chien Guevara

Chien Guevara
Voir ses articles







Palmarès