Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Droit de propriété versus droit au logement : le combat continue pour les (...)

Droit de propriété versus droit au logement : le combat continue pour les Christophe !

Cette affaire que l’association familiale laïque suit depuis le début (voir articles sur le site) a pris une ampleur médiatique inattendue et, en plein cœur de l’été, commence à soulever une vague d’indignation et de solidarité. Sans eau depuis plus d’un mois le jeune couple poursuit avec ténacité des démarches pour faire valoir ses droits.

Thomas et Sylvie Christophe ont été reçus mardi 13 aout en présence d’une représentante du CDAFAL 77 par monsieur Brun, adjoint au logement à la mairie de Melun. Celui-ci a appris que le propriétaire du logement des Christophe a pris contact avec la mairie, le 12, et qu'il s'est engagé à remettre l'eau à l'appartement "dans les plus brefs délais". Il a signalé qu'il tentait de reprendre contact avec les plombiers qui ont commencé le travail.

Si l'eau n'est pas remise avant vendredi prochain, monsieur et madame Christophe devront recontacter la mairie pour que celle-ci fasse elle-même les travaux.

Nous espérons qu’enfin les actes suivront les paroles et que ce couple pourra enfin vivre dans des conditions décentes.

Ce cas est tout à fait emblématique de la crise du logement qui dure depuis des décennies dans notre pays. Le marché de l’immobilier y est devenu une source privilégiée de spéculation et d’argent facile. Hausses vertigineuses des loyers, manque de logements sociaux dans de nombreuses villes, parcs locatifs vétuste, les causes de cette crise sont connues et les associations portent des propositions alternatives : appliquer quand cela est nécessaire la loi de réquisition de 1948 sur les appartements vides, renforcer la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain) obligeant les communes à avoir au moins 20 % de logements sociaux…

Le droit à la propriété ne doit pas être supérieur au simple droit à l’existence et à la dignité de tous. « L’égalité n’est qu’un fantôme, quand le riche, exerce le droit de vie et de mort sur son semblable » écrivait Jacques Roux en 1793, 220 ans plus tard le combat courageux des Christophe rappelle l’actualité de la lutte contre la misère, l’injustice sociale et pour l’égalité réelle.

Julien GUERIN et Isabelle VOLTAIRE (CDAFAL 77)


Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • subliminette subliminette 16 août 2013 11:23

    Et où en sont-ils avec les menaces des services sociaux de leur enlever leur bébé ?


    • CHALOT CHALOT 16 août 2013 14:32

      Suite à la « campagne » de presse une rencontre a eu lieu avec la chez de service des assistantes sociales de l’hôpital. Elle n’était pas- étant en congés- au courant de « l’impair » d’une de ses collègues....Il sont partis sur de nouvelles bases, l’AS apportant son soutien pour l’obtention d’un logement plus grand.
      On ne parle plus de menaces.


      • subliminette subliminette 17 août 2013 06:27

        Ouaip les services sociaux se calment dès que les micros sont ouverts et que les caméras tournent....


      • jak2pad 17 août 2013 01:52

        Ce battage médiatique montre une fois de plus que les braillards savent se faire entendre.


        Ces locataires, si j’ai bien compris, sont des gens plutôt indélicats.
        Personnellement je ne vois pas pourquoi on ne payerait pas son loyer, ou son électricité, ou sa nourriture.
        Comment paye-t-on ?
        Eh bien en travaillant.

        Seulement il y a des gens qui ont décidé de ne pas travailler, en aucun cas,et qui arrivent assez bien , dans nos conditions actuelles, à attendrir les services sociaux ( qui n’attendent que ça). Soutenus bien entendu par les braillards de la gauche partageuse.
        Ce qui est à moi est à moi, mais ce qui est à vous, ou à tous, on va se le partager.
        Rien de nouveau sous le soleil.

        Bon, ils auront un logement plus grand, la collectivité payera, et tout le monde sera content.

        Le prof militant partira en vacances, heureux et soulagé d’avoir obtenu quelque chose qui ne lui coûte rien, et à la rentrée il cherchera une nouvelle cible pour son trop-plein d’amour, et son besoin de justice éternellement insatisfait.

        Le proprio a perdu quelques milliers d’euros, mais ces possédants exploiteurs et rapaces ne méritent pas mieux.

        On est en France, non ?



        • subliminette subliminette 17 août 2013 06:26

          Y’a vraiment des gens à qui on ne peut que souhaiter un bel « accident de la vie » qui les rendrait un peu plus compatissant à l’égard de leurs congénères.

          Jak pour se permettre de juger et de condamner, le minimum est de s’informer de la totalité du dossier.


        • Hervé Hum Hervé Hum 17 août 2013 14:10

          A ce que je lis, tu as trouvé ta cible pour ton trop plein de haine...


        • jak2pad 17 août 2013 17:15

          vous confirmez tout à fait ce que je disais :

          dans notre beau pays d’égalité et de fraternité, un bailleur qui veut toucher son dû est un monstre, et un locataire qui n’a pas envie de payer suscite une compassion générale.
          A part cela, ne nous tutoyons pas, mon bon.

        • jak2pad 17 août 2013 17:19

          Merci de votre amical souhait.


          Vous devez être très à gauche pour vouer une haine aussi viscérale à ceux qui ne pensent pas comme vous, et à bouloir absolument les vitrifier.
          Pendant votre désastreuse « Révolution », on envoyait ces gens à la guillotine.
          Heureux temps !

        • Hervé Hum Hervé Hum 17 août 2013 21:27

          Veuillez m’excuser de vous avoir tutuyez mon bon...


        • spartacus spartacus 17 août 2013 10:15
          Dans cette affaire le « CNAFAL » association financée par le contribuable démontre qu’elle n’a rien a voir avec la famille, mais plus avec du prosélytisme politique....

          Transformer un litige social en question politique, avec l’argent du contribuable est un conflit d’intérêt puant.. 
          Elle utilise un fait divers, un couple à son issue, pour médiatiser une affaire qui si elle avait été bien gérée par une association familiale neutre, du se négocier au plan local.

          Il est temps de se poser des questions sur ces associations de gauche financées par le contribuable, composées à 100% de militants de gauche.

          Le CNAFAL est financé par l’UNAF. En situation de monopole étatique de représentation des familles en France.

          Buget de l’UNAF 2013 : « 29 millions d’€uros. »

          L’ argent provient du ministère du Travail, de l’emploi et de la formation professionnelle.

          Le CNAFAL assure en plus des subventions à ATTAC, organisation politique alter mondialiste.

          Le contribuable a t-il a financer des gens qui se réclament des idéologies politiques alter mondialistes de profs EX68, endoctrinés au Marxisme ?


          • marine amer 17 août 2013 12:06

            BONJOUR A TOUS,

            je souhaite réagir à cet article, qui semble cautionner le fait que des locataires indélicats puissent « revendiquer » un droit.
            ils ont aussi des devoirs. et , en acceptant un appartement locatif, ils le savaient pertinemment !!
            ils me font penser à des gens dont j’ai eu a gérer le dossier : ils pensaient qu’une fois la caution et le 1er loyer versé, c’était tout bon, ils ne devaient plus rien !

            de plus, ce n’est pas un « truc » facile de faire appel aux services sociaux, pour payer à leur place ? le jeune homme ne peut il pas travailler ? et la jeune femme ? sont ils des bras cassés pour ne pas arriver à subvenir à leurs besoins ? et que dire que de mettre un enfant au monde alors qu’ils crèvent la faim ??? leurs familles font quoi pour les aider ?

            mettez vous a la place du propriétaire. il a peut être un crédit sur le dos ! qui va payer ce crédit si les locataires ne respectent pas leurs engagements ?

            toutes ces associations proches du pouvoir , comme le DAL, ou assimilées, profitent du système pour imposer leurs lois, et non les lois, rappelez vous l’affaire de Mme Lagrenaudie à Bordeaux ! 

            c’est indécent de soutenir, ceux qui ont des devoirs, sans neutralité. que ces jeunes paient d’abord leurs dettes, puis ensuite revendiquent ce qu’ils veulent , ils seront alors en position de force ! de plus je serais ce propriétaire, j’exigerais plusieurs cautionnaires solvables ! 

            Maintenant quel est le propriétaire qui souhaiterait avoir ces locataires indélicats chez lui ? personne, et certainement pas les personnes des services sociaux, ni les associations gauchistes, qui prônent l’entraide ailleurs que chez eux !



            • Agafia Agafia 17 août 2013 13:25

              @ marine amer et jak2pad

              Un article de Chalot explique très bien cette affaire et ou la jeune femme elle-même est venu exposer les faits.
              Pour votre gouverne, son compagnon travaille et l’affaire semble plus compliquée vue le comportement louches des bailleurs.

              Avant de baver, vous feriez mieux de vous informer en détail.


              • jak2pad 17 août 2013 17:21

                Je ne bave pas, ma bonne dame, j’écris ce que je pense.

                Et si vous n’aimez pas, j’en suis désolé.

                Pour vous, si votre « info » vient de gens comme Chalot, il serait peut-être temps de voir d’autres sources.
                Moi, les articles de ce garçon me donnent le tournis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès