Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Drones : guerre robotisée, guerre déshumanisée

Drones : guerre robotisée, guerre déshumanisée

En 1139, le IIe concile de Latran, sous la présidence du pape Innocent II prohibait l'usage, dans les guerres entre chrétiens, de l'arc et de l'arbalète, considérés comme des engins trop meurtriers. Cette disposition faisait partie d'une série de mesures prises par l'Église dont la plus connue est la Trêve de Dieu pour atténuer les maux de la guerre qu'elle se reconnaissait impuissante à supprimer. Quelques siècles plus tard, c'est l'ONG américaine Human Rights Watch qui mène campagne pour une interdiction des robots-tueurs.

Utopique sans doute. Mais, comme le disait Théodore Monod l'utopie, ce n'est pas ce qui irréalisable mais, ce qui n'est pas réalisé. La décision du concile de Latran ne fut guère respectée que par la France pendant près d'un demi-siècle mais elle témoigne d'un courant de pensée qui répugnait à recourir à une arme dont la puissance et l'efficacité n'avait d'égale que la traitrise et le silence. Des qualificatifs qui peuvent être appliqués aux drones armés définis comme "des systèmes d'armes qui peuvent sélectionner et attaquer des cibles sans intervention humaine".

Si les Etats-Unis sont aujourd'hui les principaux concernés en raison de leur utilisation de plus en plus importante de ces engins depuis dix ans pour des frappes antiterroristes, la tendance est à la multiplication des commandes dans les arsenaux du monde entier.

Cette demande pousse à encadrer a minima l'usage de ces armes dans les traités et lois de la guerre. Comme l'arbalète en son temps, le drone est accusé de créer une situation asymétrique qui rompt avec le principe selon lequel, le droit de donner la mort doit toujours être lié à un risque. Pas d'être un assassin anonyme devant un écran parfois à des milliers de kilomètres du théâtre des opérations, bien à l'abri dans un bunker.

Banaliser cette méthode létale, reviendrait à légitimer des pratiques aujourd'hui moralement condamnées telles que les attentats terroristes et les mines anti-personnel non destinées à tuer mais à blesser gravement de façon à frapper psychologiquement et à imposer une prise en charge sanitaire lourde.

Le débat éthique autour des drones n'épargne pas l'armée américaine. Un pilote de drone qui ne risque pas sa vie est-il un vrai combattant ? Ce n'est pas le sentiment des associations d'anciens combattants qui ont fait plier le Pentagone qui voulait décorer les plus méritants de ces nouveaux soldats du XXIéme siécle.

L'autre principal reproche formulé à l'encontre des drones, ce sont les bavures soit en raison d'erreurs de cible ou plus fréquent, d'effets collatéraux indésirables, totalement contre-productifs pour les populations civiles.

Signe de l'affaiblissement moral des Etats-Unis, Barack Obama, pourtant distingué par le prix Nobel de la paix en décembre 2009 a déjà recouru six fois plus souvent pendant son seul premier mandat que son prédécesseur George Bush pendant les deux siens dans le cadre de la lutte menée par la CIA contre les "ennemis de l'Amérique", n'hésitant pas à autoriser l'élimination, sans jugement, de tuer des citoyens américains à l'étranger. Une position ambigüe qui amène certains observateurs à se demander si l'Amérique ne serait pas à la croisée des chemins.

On peut même se demander s'il ne s'agit pas là d'une victoire idéologique des djihadistes qui ont, avec une sorte de cheval de Troie, réussi à enfoncer un coin dans idéaux et principes politiques qui fondent les démocraties. Or, c'est bien au nom de ces valeurs que les démocraties sont en guerre contre les organisations terroristes.


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • COVADONGA722 COVADONGA722 23 août 2013 10:58
    yep , sujet intérréssant ,

    c’est effectivement l’aspect technologique robotique et déshumanisation de la fonction guerrière qui soulève à mon sens la vraie gageure .
    L’inquiétant désormais dans la guerre sera l’absence de l’être humain dans l’acte de dispenser la mort ! Les puristes les pacifistes et mêmes certains croyants y verront la libération de l’homme d’un péché .Je crois pour ma part qu’une boite de pandore de plus est en passe d’être ouvertes .


    Asinus : ne varietur

    • 1984 23 août 2013 18:21

      La marque LG vendait des écran au rabais, il semble qu’elle vende aussi des cerveaux d’occases !
      Au fait LG donne donc ton adresse pour aller au bout de ton « courage » :)


    • Rensk Rensk 23 août 2013 21:41

      Le rêve US se « casse la gueule » tout seul, ils manquent de volontaires pour piloter ces engeins a l’armée...


    • unandeja 23 août 2013 11:03

      rappelons que l’un des + fervent utilisateur de ces systèmes robotisés de meurtre n’est autre que le prix nobel de la paix...obama....sic


      • Robert GIL ROBERT GIL 23 août 2013 11:16

        ce qui me choque le plus c’est que des chercheurs et des ingenieurs passent leur journées a inventer des machines de morts de plus en plus meutrieres. N’est ce pas eux que l’on devraient juger pour crimes et assassinats...


        • jako jako 23 août 2013 11:18

          Tout à fait exact Robert


        • jako jako 23 août 2013 11:38

          Pas faux non plus Cogno, mais ce sujet mérite beaucoup plus qu’une légère indignation. Par contre je suis frappé par le niveau atteint dans la technologie de l’armement, notamment suite à une recherche sur le M51 alors que la technologie civile et médicale évolue très très peu elle


        • COVADONGA722 COVADONGA722 23 août 2013 11:40

          @robert gil , le modèle du savant génial occidental Leornado da Vinci cogita beaucoup sur la création d’armes ,il est cité pourtant comme le parangon des sciences humanistes 


        • Hermes Hermes 23 août 2013 15:09

          Bonjour,

          il faudra le répéter des millions de fois sans doute, à l’instar de notre cher Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». La science est d’abord récupérée au service de la violence (guerrière mais aussi et surtout économique) , car elle donne le pouvoir, puis au service de l’être humain, par ricochet. Même si c’est plutot de l’inverse que l’idéologie du « progrès » tente de nous convaincre.

          Or c’’est un monstre bicéphale qui grossit sans coeur, et la tête bienveillante n’est là que pour remplacer l’absence de coeur

          Un bon scientifique ne doit pas avoir le coeur trop réveillé, sinon il détruirait ses propres dossiers (certains ont bien regretté de ne pas l’avoir fait voir ici) Il doit croire que la violence peut être une solution et qu’elle est inévitable.

          Alors qu’en réalité la violence n’est jamais la solution, mais au contraire c’est elle qui est le problème. Elle se tapit au fond de chaque être humain endormi, se nourrissant dans l’absence de connexion au coeur de l’être. Elle est là tout le temps, dans les détails sans importance.

          Hypnotisés par les grandes idées nous ne la voyons même pas, pourtant c’est elle qui nous fait croire que nous avons raison !

          Vive la pluie et bon WE ! smiley


        • morice morice 26 août 2013 10:24

          C’est (gravement) oublier que les recherches sont avant tout militaires, et accessoirement civiles... je pense que vous ne comprenez même pas comment fonctionne la recherche fondamentale, et comment sont obtenus des crédits pour les projets les plus onéreux : il n’y a que les projets militaires qui les obtiennent !


          accessoirement, des recherches militaires ont des retombées civiles ; le Tefal, le Velcro ; etc....mais au départ ce sont des labos sponsorisés par les militaires avant tout.

          En somme, vous devriez fermer tous les labos. Comme quoi votre réflexion ne tient pas debout.

        • Laurent C. 23 août 2013 14:45

          Drone tueur. Expression d’une idiotie totale.

          C’est pas le drone mais la bombe qu’il transporte qui est létale.
          Ceux sont les mêmes bombes que transportent des avions avec pilote ,je ne suis pas certains qu’en Afghanistan ou au Mali, les pilotes d’avions risquent vraiment leurs vies au combat.

          Et puis avant, dans le genre robot tueur, on avait déjà les missiles de croisière (tomahawk), les missiles balistiques (SCUD, V2, ...) qui semaient la mort aveuglement à plusieurs centaines de km après avoir presser un simple bouton.

          On n’a rien inventé de vraiment neuf avec ces drones





          • COVADONGA722 COVADONGA722 24 août 2013 22:28

            Drone tueur. Expression d’une idiotie totale.



            bonsoir ,désolé à l’étude déjà le drone tueur qui devras décider sans intervention humaine
            s’il annihile « on ne dis pas tuer s’agissant d IA » la cible , il devras interpréter plusieurs facteurs , possibilité d’identification , transport d’objet prohibé « armes » modes et manières de déplacement « utilisation du relief pour se dissimuler » ou déplacement au grand jour.
            Danger représenté urgence ou différé.
            Il y a en Californie un drone à l’essai pour repérer
            les clandestins mexicains franchissant la frontière et mêmes quelques kms au delà ils essaient de lui faire « editer » les comportements suspects ....

            Asinus : ne varietur

          • morice morice 26 août 2013 10:26

            Il y a en Californie un drone à l’essai pour repérer
            les clandestins mexicains franchissant la frontière et mêmes quelques kms au delà ils essaient de lui faire « editer » les comportements suspects ....

            votre imprécision sur le sujet montre bien combien vous en ignorez les attenants.

          • paul 23 août 2013 16:08

            On peut se demander pourquoi c’est un philosophe qui a écrit le livre présenté ici .
             L’auteur, Grégoire Chamayou, explique que l’armée américaine a recruté des intellectuels pour présenter le recours à cette arme sur la base de prémisses philosophiques : arme « utilitaire pour une guerre juste » qui permet même d’économiser des vies ( même argument pour Hiroshima) .

            En fait , on entre dans la loi du far west et de la chasse à l’homme, le terroriste présumé . Différence :une zone létale d’au moins 15 m, d’où quelques« bavures » avec les imprécisions de l’identification des « présumés » terroristes : des centaines de civils et illégalité de taper dans un pays souverain, en principe ...
            L’auteur explique qu’au Pakistan, le bourdonnement des drones, qui ont fait au moins 3000 morts, produit un effet de terreur permanent sur les habitants .

            Légitimisation de cette violence armée en dehors de toute légalité internationale, assassinats extra-judiciaires, c’est à dire un terrorisme d’état . Même l’ONU fait mine de s’en émouvoir . On devine les mesures draconiennes qui seront prises à l’encontre du principal « utilisateur » .
            Ceux qui ont attribué le prix Nobel de la paix à Obama sont ridiculisés .

            Je ne suis pas du tout d’accord avec la conclusion de l’auteur selon laquelle les djihadistes auraient réussi à enfoncer un coin dans les idéaux qui fondent les démocraties .
            C’est au contraire les soi-disant démocraties qui ont perdu ces idéaux en utilisant la même barbarie que leurs ennemis .D’une certaine façon, ils légalisent le terrorisme qui atteindra des civils, alors que des militaires pilotent leurs drones dans leurs bunkers climatisés au Névada .


            • Ruut Ruut 23 août 2013 17:57

              Les drone ne sont efficace que temporairement face a une population technologiquement dépassée.

              Une bonne IEM, plus de drones.
              Un drone, ça se brouille, ça se pirate.
              C’est une arme a double tranchant.
              C’est comme utiliser un rafale face a des pick-up.
              Un tank face a une cavalerie.
              Un canon orbitale face a un archet.
              Une gatling face a un chevalier en épée.
              Une guerre drone contre drone éviterait les pertes militaires.
              Mais c’est la guerre, la loie n’existe plus seule la force fait loie.




              • Rensk Rensk 23 août 2013 21:39

                Sachez que les drones sont soumis a la justice... en Suisse par exemple, la douane respectivement leurs chef a voulu des drones pour surveiller les frontières (avec caméra de jour et de nuit) mais...

                Le Corps des gardes-frontière voudrait faire surveiller les frontières nationales à l’aide de drones de reconnaissance de l’armée. Or ces vols de reconnaissance ne se limitent pas à surveiller les entrées illégales en Suisse : une multitude de citoyens n’ayant rien à se reprocher tomberaient également dans l’objectif des caméras-vidéos des drones. L’utilisation des drones requiert une base légale expresse et suffisante dans le droit fédéral...

                Les prises de vue aériennes sont des données personnelles !!!
                La législation douanière n’est pas une base légale suffisante !!!

                Puis pour les Drones et modèles réduits :

                Les prises de vue aériennes sont admises sous réserve de la réglementation relative à la protection des installations militaires. Il y a lieu également de respecter la sphère privée et plus généralement les dispositions de la loi sur la protection des données.


                • bakerstreet bakerstreet 24 août 2013 09:05

                  Votre article est intéressant.

                  Parler de guerre inhumaine serait un beau pléonasme, néanmoins on ne sait comment qualifier ce nouveau stade de déshumanisation, à quelle chose qui en porte déjà la trace.
                  Je me permettrais d’ajouter, que dans cette guerre trop facile et assymétrique, il existe un risque 
                  important d’effet « boomerang » !

                  De tous temps, face aux colonnes des conquérants, romaines, napoléonniennes, etc....Des combattants autonomes, partisans, hashahins, chouans.....Prenant le maquis, faisant de l’escarmouche, ont continué leur lutte à leur façon, se cachant, mettant en puissance, leur faiblesse, c’est à dire leur taille.

                  Ce qui a amené plus d’un empereur à une obligation de compromission, après bien des tractations...C’est ici que la politique prend tout son sens, et force à amener le conflit au niveau politique. Les partis ne sont certes pas à égalité, mais l’honneur est sauf, et chacun peut repartir la tête haute.

                  Le drone a ceci d’infiniment sinistre, est qu’il est une négation de toute approche et tentative de conciliation. C’est le poing qui s’abat non seulement sur la table, où se trouve la partie d’échecs, mais envoie l’autre joueur à terre. 

                  Quelqu’un a dit qu’il fallait toujours laissé une porte de sortie aux vaincus. Il entendait bien sûr par là qu’il fallait respecter des règles non inscrites,dans laquelle le respect de l’autre était au centre. Pas de triomphalisme non plus ! Une sorte de respect malgré les antagonismes.

                  Il y avait des hommes mangeant tranquillement sur une buttes et maintenant il n’y a plus rien. Des ennemis ? Pas sûr.....Bien souvent de simples bergers,...Une noce qui évoquait de loin une assemblée de moujadins....Vous savez ces gens là tirent en l’air quand ils sont heureux....

                  Le drone : Voilà la meilleure façon de donner des vocations de terroristes, à des gens désespérés qui n’ont plus rien à perdre, étant donné qu’ils ont déjà tout perdu.
                  La guerre est une façon de continuer la diplomatie d’une autre façon.
                  A continuer de penser un minimum. 
                  La force aveugle et imbécile, peut être totalement contreproductive !

                  Il est des armes, qu’il vaut mieux laisser aux magasins des mauvaises idées.
                  Les armes chimiques, et les drones en sont les plus évidentes.
                  Ajoutez y bien sûr les bombes atomiques.

                  Mais je ne veux surtout pas passer pour un va t’en guerre, de quelque façon que ce soit, même avec un manche de fourche ou un cutter..



                  • Dany romantique 24 août 2013 10:49

                    Les US ont gagnés la guerre des étoiles et des nouvelles technologies, grâce aux satellites et aux moyens financiers dont-ils disposent.

                    Cyniquement ils déversent des bombes dans un confort absolu. Curieusement les institutions internationales n’osent pas inscrire ces armes dans le champ prohibé (armes chimiques, bactériologiques, mines à fragmentations au sol, etc...) sachant que c’est l’Otan derrière.
                    Déjà que, sur le terrain, les soldats US sont déguisés en cosmonautes, bardés de protections ils se déplacent chargés comme des mules à 1 km/h par crainte de l’exposition au combat. Ce qui fait bien rire les combattants Afghan -qui eux se meuvent en sandales dans les combats-. C’est ce que rapportait la compagne de Bourdin d’RMC ( qui elle est journaliste de terrain grande reporter) lors d’une émission télévisée : « Ce soir ou jamais ».
                    Les américains n’ont jamais lésinés sur les moyens tels Iroshima et Naghasaki mais aussi les B52 au Vietnam en plus du Napalm au sol.
                    Le tribunal des crimes de guerre n’est pas réservé à l’oncle Sam.  
                    Dans cet escalade de la guerre de la modernité c’est comme pour le dopage : ceux qui ont les moyens ont toujours un coup d’avance.

                    • Christian Labrune Christian Labrune 24 août 2013 18:47

                      Excellent article : à l’heure du « bio », il serait temps de revenir à des guerres plus saines et plus naturelles.
                      La longue lance des hoplites grecs, mais surtout le glaive assez court en usage dans la légion romaine, ou encore la masse d’arme des chevaliers du moyen-âge, voire le simple bâton si merveilleusement utilisé par Frère Jean des Entommeures dans l’oeuvre de Rabelais, voilà ce qu’il nous faudrait.
                      Quand nos poilus de 14-18, après avoir utilisé le Lebel 1886 pour attaquer de loin la tranchée passaient enfin, pour son « nettoyage », à l’utilisation de la très simple baïonnette qui prolongeait leur merveilleux fusil, ils voyaient bien la différence. Aucune communication n’est possible avec un fantassin qu’on met en joue et qui est à cent mètres. Avec la baïonnette, les choses prennent immédiatement une tournure beaucoup plus humaine et plus conviviale : un vrai dialogue peut s’instaurer, et quand les intestins sont enfin bien sortis à la lumière du jour, on peut prendre le temps d’en apprécier les couleurs changeantes et irisées, le temps de se rouler une cigarette bien méritée.
                      Le pilote de drone, à des milliers de kilomètres parfois du champ de bataille, vit comme un simple bureaucrate. Il ignore tout des plaisirs d’une guerre désormais insipide. A la guerre comme en cuisine, il est plus que jamais nécessaire de retrouver les saveurs d’autrefois.


                      • COVADONGA722 COVADONGA722 24 août 2013 22:18

                        yep , le drone du pauvre n’est il pas le candidat au suicide que l’on envoie se faire sauter 

                        sur l’ennemi . Au quel cas l’antériorité reviendrait à l’Orient avec les zelotes juifs les ashashins
                        du vieux de la montagne voir les amidas tong des japons .Je ne suis pas sur que la distance face perdre la notion de la violence exercée .L’un des plus beau roman de sf que j’ai lu parle de l’anéantissement de l’espèce humaine a été écrit par un membre d’équipage de bombardier US durant la dernière guerre bien qu’a des milliers de m d’altitude la vision dantesque de villes 
                        ou de monument « mont cassino » brulant et des victimes afférentes marque les pages de son oeuvre.
                        Asinus : ne varietur

                        • Ruut Ruut 24 août 2013 22:22

                          A quand les drones pilotés dans les mmorps sur des fronts réels ?


                          Où serait la responsabilité ? 
                          Au joueur qui croie jouer dans un univers virtuel ou au propriétaire des drones (un sous traitant) ?


                          • Xenozoid Xenozoid 25 août 2013 21:35

                            a celui qui signe le contrat


                          • Xenozoid Xenozoid 25 août 2013 20:27

                            essai c, est bon t griller tes sous chien benet land on connait, le black a sable est la ?ils ont besoin d’une vie, combien de pseudo ? ca devient pathetique


                          • Xenozoid Xenozoid 25 août 2013 21:04

                            et le sous chien de benet land dit je cite
                            "L’ennemi du papou est un autre papou d’égale valeur. L’ennemi du sous-humain est un non-humain, mais au final il n’est rien lui-même."


                          • vachefolle vachefolle 25 août 2013 22:18

                            cet article c’est vraiment n’importe quoi.
                            Renseignez-vous un peu avant d’écrire sur un sujet......

                            Point1 : Les drones sont toujours dirigés par des humains, et la décision de tir est toujours faite par un homme. donc EXIT la remarque stupide sur « des systèmes d’armes qui peuvent sélectionner et attaquer des cibles sans intervention humaine ».

                            Point2 : Pouvoir frapper quelque part sans prendre de risque, c’est ni plus ni moins ce que font chaque missile, soit depuis l’invention des V2. Bref votre philosophie militaire a 70 ans de retard.

                            Point2 : il y a des victimes collatérales, comme pour n’importe quelle bombe envoyée depuis un avion, ou un char, ou n’importe quoi.

                            Les drones ne changent absolument rien à aux règles de la guerre. Vous y etes simplement hostiles car ce sont les US qui les utilisent.


                            • morice morice 26 août 2013 10:31

                              Point2 : Pouvoir frapper quelque part sans prendre de risque, c’est ni plus ni moins ce que font chaque missile, soit depuis l’invention des V2. Bref votre philosophie militaire a 70 ans de retard.


                              les allemands ne voyaient pas en direct leurs victimes ; modérez donc votre propos.

                              Les drones ne changent absolument rien à aux règles de la guerre. Vous y etes simplement hostiles car ce sont les US qui les utilisent.

                              aucun rapport et grave incompréhension : ce sont des drones, quels qu’ils soient dont l’auteur parle. Ridicule procès d’intention !

                              • vachefolle vachefolle 26 août 2013 14:13

                                Je ne vois pas pourquoi je modérerais mes propos qui sont déjà assez modérés comme cela. Mais ce qui est écrit est complétement stupide et faux, alors que dire d’autre :

                                des systèmes d’armes qui peuvent sélectionner et attaquer des cibles sans intervention humaine«  : 100% FAUX

                                les allemands ne voyaient pas en direct leurs victimes : ?????? et alors ca serait plutot pire ????

                                Tout d’abord cela fait des années que les cibles sont identifiées et visualisées, soit par satellite, soit par avion espion. Le fait que la camera soit a bord du drone ou sur un autre support ne change rien. Un satellite espion qui défini une cible pour un missile est 100% exactement la même chose qu’un drone, et cela existe depuis 20 ans = Cible parfaitement identifiée + Zero risque pour l’attaquant.

                                Ensuite, quand on dit qu’ils voient les cibles.... Encore du fantasme. Il n’y a pas de camera pour voir a l’interieur des batiments ou des vehicules. Le pilote de drone voit des »humanoides" vus de haut, et ce sont les informations d’espionnage qui vont permettre d’identifier la cible et sa localisation.

                                Je ne dis pas que les drones sont un bienfait de l’humanité, je dis qu’ils ne changent absolument rien aux concepts militaires précédents déjà employés depuis 20 ans.

                                Maintenant si vous vous vous indignez, allez-y mais vous avez simplement 20 ans de retard.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès