Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Du possible danger moral de certains métiers

Du possible danger moral de certains métiers

Il est des métiers qui grandissent, qui enrichissent l’être humain, qui, quelquefois, le subliment dans sa triste condition.

Les métiers « artistiques » viennent aussitôt à l’esprit.
L’ébéniste, le peintre, le sculpteur, l’écrivain, le compositeur se réalisent dans leurs œuvres.
On peut dire, à la limite qu’ils le font « égoïstement », étant centrés tout entier vers la « création personnelle ».
 
D’autres professions sont valorisantes par le « service » rendu à l’autre : geste qui soulage, qui guérit ( chirurgiens, médecins, personnel soignant), par l’empathie, le sens de l’écoute qu’elles apportent à autrui (médecins, psychologues), par le courage (sapeurs pompiers, secouristes, gardiens de la paix en P.S.), par l’éducation (enseignants)…
 
D’autres nécessitant un simple sens de l’accueil : hôtesses, vendeuses.
 
Mentionnons les professions qui, d’après les critères évoqués ci-dessus sont « neutres » : secrétaires, employés de bureau, postiers, etc.…, cette catégorie étant la plus nombreuse….
 
Et finissons sur les métiers qui, par leurs spécificités demandent une force morale particulière pour ne pas sombrer dans le côté le plus sombre de l’être humain.
 
Ce sont, pour la plupart, des professions qui ont le privilège de détenir, de par la force de la loi, l’Autorité.
 
Nous nous arrêterons ici au cas très particulier des forces de l’ordre puisqu’elles sont régulièrement mises en question.
Car, à la différence des professions évoquées ci-dessus, nous changeons complètement de registre.
Le lecteur lambda aura probablement du mal à s’identifier aux personnages qui composent certains services.
 
L’ex-commissaire Patrick Rougelet s’est dit avoir été victime de pratiques mafieuses de la part de ses collègues.
 
http://www.liberation.fr/evenement/0101211623-livre-les-coups-tordus-du-petit-kgb-patrick-rougelet-rg-la-machine-a-scandales-albin-michel-260-pp-98-f
 
Quant aux « visites domiciliaires » illégales, l’ex-commissaire de la P.J. Georges Moreas écrivait déjà, sur son blog 28 /10/10 Monde.fr « Le plus dur n’était pas d’entrer mais de refermer la porte derrière soi sans laisser de traces » , reprenant les paroles de collègues lors d'une "visite classique".
 
Un Flic a besoin d’informateurs. « Sans informateurs, la police est aveugle et sourde »
a-t-on coutume de dire. Il doit donc, pour ce faire, côtoyer un certain milieu, le monde de la nuit, de la drogue, des voyous. S’il coince un petit délinquant, il pourra passer l’éponge et en faire « une balance ». Si son gibier est un gros, il devra choisir la « balance » en conséquence : une grosse.
Le tout étant de savoir s’arrêter à un moment faute de quoi, on n’interpelle plus personne, étant toujours à la recherche de « plus gros ».
 
D’une manière générale, le commissaire Claude Cances, qui s'autogratifie de "chasseur" en se rengogeant, a admis avoir, à de nombreuses reprises, été dans l’illégalité lors de ses actions.
 
http://www.dailymotion.com/video/xqzsdx_michel-neyret-flic-ou-voyou_news#rel-page-4
 
Le plus grave étant que ces flics, souvent de la P.J., commencent, avec le temps, à perdre leurs repères ; ainsi que tout ce qu’on leur a enseigné à l’école de police (droit pénal et procédure pénale).
 
L’attrait de l’argent facile les fait souvent basculer. Le cas du commissaire Neyret n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.
 
Ce qui est encore plus grave, c’est lorsque, pour éliminer des confrères gênants, ils se mettent à fabriquer des preuves contre eux (cas des cadres de l’I.G.S. qui a fait s’indigner l’ancien ministre de l’intérieur, Daniel Vaillant). Ou lorsque, par facilité, ils en font de même pour « charger » un innocent qui passera nombre de ses années derrière les barreaux. Les affaires Richard Roman, Patrick Dills, Dominici pour anciennes qu’elles soient, témoignent toujours de la même mentalité policière.
 
De même plus proche, l’affaire dans laquelle l’avocat Karim Achoui a été victime d’une tentative d’assassinat par, selon ses dires, un indic d’un commissaire de la P.J. de Versailles.
 

Le nécessaire et rapide contrôle de la police par une autorité indépendante devient, comme l’a réclamé Daniel Vaillant, d’une nécessité urgente.

Espérons que l'actuel Ministre de l'Intérieur ne reste pas sourd à cet appel... 

Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Guy BELLOY Guy BELLOY 28 août 2012 10:36

    Bonjour Fergus,

    J’ai tout d’abord précisé que cette profession « par ses spécificités, demande une force morale particulière pour ne pas sombrer dans le côté le plus sombre de l’être humain ». Il existe des policiers intégres et dignes de respect et c’est tout à leur honneur.
    Je «  ne jette donc pas l’opprobre sur toute une profession » comme l’écrit Sabine.

    Etant doté d’un esprit rationnel et mesuré, d’après mes proches, je mesure toujours mon propos que j’exprime de façon responsable.

    Quelle expérience de ce métier avez-vous pour exprimer des jugements aussi péremptoires ?

    Sachez que mon père a fait toute sa carrière dans la police (et qu’il est resté un honnête homme).

    Sachez que j’ai moi-même eu nombre d’amis dans la police et que je suis issu de l’Ecole Supérieure de Police de St Cyr-au-Mont d’Or.

    Cette « Grande Maison », je pense donc la connaître mieux que vous. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux ne pas juger un propos quand on ne maîtrise pas le sujet.

     


    • LE CHAT LE CHAT 28 août 2012 10:57

      politicien est beaucoup plus avilissant , là on se vautre dans la fange ...............


      • Furax Furax 28 août 2012 13:15

        Et comment !
        Et les français ne s’y trompent pas qui, sondage après sondage, les classent bon derniers lorsqu’on leur demande de classer les métiers selon l’estime qu’ils leur portent.
        Loin derrière les prostituées !


      • Guy BELLOY Guy BELLOY 28 août 2012 11:19

        Bonjour LECHAT,
        Merci pour votre réflexion. Tout comme les hommes politiques, on a la police qu’on mérite.

        Losrque l’homme qui posséde une quelconque autorité dans quelque domaine que ce soit n’est pas contrôlé par une institution indépendante, le danger est grand qu’il ne verse un jour dans la « faute ». Vous devez connaître l’adage « tout pouvoir corrompt ».

        C’est la raison pour laquelle, en politique, il est urgent de passer à la 6è constitution prônée par des hommes d’horizons différents tels que Mélenchon, Dupont-Aignant et Montebourg ; ceci afin que la séparation des pouvoirs formulée par Montesquieu soit effective contrairement à cette constitution actuelle liberticide.

        C’est aussi pourquoi, dans la police, il faut, comme insistait Daniel Vaillant, ancien Ministre de l’Intérieur, supprimer l’IGS et ses magouilles (cf article). Seul un organe totalement indépendant peut donner toutes les garanties (comme par exemple la magistrature assise, indépendante du pouvoir). C’est ce qui se fait chez nos voisins européens qui sont abasourdis de voir notre police contrôlée par ...la police.


        • Fergus Fergus 28 août 2012 11:47

          Bonjour, Guy.

          Je ne doute pas que vous conaissiez mieux la police que moi, et je suis d’accord avec vous sur l’essentiel de ce que vous avez écrit, et bien évidemment avec les conclusions.

          Mais je maintiens que le titre est maladroit, et le préambule que vous citez ne suffit pas à effacer l’impression qu’il peut donner au lecteur.


        • Guy BELLOY Guy BELLOY 28 août 2012 12:45

          @Fergus : Cet article ne cherche à donner aucune « impression ». Il se veut au contraire objectif et est étayé par des faits (qu’on pourrait multiplier) . Sa seule ambition est d’apporter au citoyen matière à réflexion.


        • alinea Alinea 28 août 2012 14:10

          Les métiers qui autorisent l’avilissement peut-être ; en fait, tous les métiers de pouvoir.
          Alors là ! On n’est pas forcément sorti de l’auberge car presque tous les métiers cités donnent du pouvoir : sur l’élève, sur le malade, etc.
          Enfin, moi j’adore les critiques de l’intérieur ; ce sont celles qui me paraissent les plus fécondes, les plus justes.
          Donc, merci pour cette objectivité, qu’il ne faut pas mal comprendre je crois.


          • Guy BELLOY Guy BELLOY 28 août 2012 14:42

            Bonjour Alinea,

            Soyons réalistes, une société sans police serait invivable. La police est nécessaire. C’est un métier difficile car obligatoirement tourné vers la répression.

            Le problème étant que, disposant de moyens extraordinaires dont vous semblez, pour la plupart, ignorer l’existence, elle doit être encadrée.

            L’unique solution est donc une police républicaine, contrôlée par une institution indépendante, ce que réclament les policiers intégres.

            Il existe des polices respectées du citoyen notamment dans les pays scandinaves.


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 août 2012 14:38

            Faut avoir un drôle de profil mental pour devenir flic .


            Voyou c’ est tellement plus rigolo ....

            • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 août 2012 14:41

              J’ aime pas les gardiens de la pet .


              Prout .

              • easy easy 28 août 2012 15:53

                Il y a toujours plusieurs manières de catégoriser les gens.

                Vous avez utilisé une manière.

                Je vous en propose une autre.

                Il me semble possible de distinguer deux sortes d’individus. Les voyeurs et les autres.

                Tout le monde ralentit pour mater un accident et ça révèle notre aspect voyeur. Mais posons qu’il s’agisse là du voyeurisme le plus passif qui soit puisque nous n’aurons vraiment rien entrepris pour que ces impudeurs soient exposées.

                En revanche, il y en a parmi nous qui matent déjà plus névrotiquement par exemple en matant films de cul sur film de cul, en matant les jeux du cirque, en matant les corridas.
                Et il y en a qui en font carrément leur profession de mater, de constater et de fabriquer de la misère humaine, de la déchéance, de la ruine, de la honte, de l’impudeur.


                L’archange Saint Michel est représenté tout caparaçonné habillé en plus de lumière. Le démon est à poil, ridicule, écrasé.
                C’est bien l’archange qui a tout entrepris pour qu’il en soit ainsi post crime.


                Un voyeur très actif ne va pas se contenter de chercher les occasions de mater, il va baisser des jupes, il va foutre à poil, il va retirer la peau des condamnés, il va torturer pour faire pisser et chier de peur.



                L’assassin de sa belle-mère commet un voyeurisme exhibitionnisme par procuration puisque pendant son crime et après, sa victime offre un spectacle d’elle qu’elle n’aurait pas voulu donner.
                Mais cet assassin fait ça une fois seulement. Au pire trois fois. Il est voyeur-exhibitionniste par procuration à l’occasion, comme nous qui matons un accident sur la route.

                Tandis que les policiers et magistrats, que font-ils pendant toute leur vie sinon mater et exhiber par procuration des intimités ?


                A condition d’être partageur, un voyeuriste acharné va donc se tourner vers une profession où il sera appelé à constater des impudeurs et où il pourra en fabriquer aussi en menottant, en déshabillant, en matraquant, en tuant, en incarcérant, en ruinant, en livrant eux journalistes etc


                Même en jugeant qu’une partie doit toucher de la thune en réparation, un juge fabrique de l’impudeur : d’une part en dépouillant l’un, d’autre part en admettant la vénalité de l’autre.


                En dépit de la problénatique des blouses à fesses à l’air des hôpitaux et des examens gynéco, les médecins, dentistes et infirmières vont tout de même à réduire les impudeurs, à protéger les intimités des gens.
                Les policiers et juges font le contraire


                • latortue latortue 28 août 2012 15:56

                  l’auteur j’adhère a votre analyse ,a force de flirter avec les voyous on le devient un peu aussi ,le fric facile est tellement simple a gagner !!!surtout si on détient le pouvoir ,je pourrai raconter des anecdotes pas très reluisant sur la police ,et ,c’est pas des ragots . !!!!!!
                  laissons les indignés de la science crier au petit pois la vérité est là et malgré que ce soit comme ils disent la grande muette quand on arrive a le savoir c’est pas toujours jolie jolie surtout venant de ceux censés représenter la loi .


                  • Guy BELLOY Guy BELLOY 28 août 2012 16:25

                    @Latortue : Bonjour,
                    « malgré que ce soit comme ils disent la grande muette quand on arrive a le savoir c’est pas toujours jolie jolie »

                    De part ses fonctions,le policier a tendance à développer un comportement grégaire. Ce que les gens de la Grande maison redoutent le plus, c’est le scandale qui nuirait à la réputation de l’institution. C’est pourquoi, a lieu d’assumer une erreur, certains ont tendance à faire pression sur des témoins pour obtenir le silence. Trop souvent, il y a une forme de « solidarité » qui fonctionne au détriment bien sûr de la victime.

                    Ce qui fait que l’article 40 du Code de procédure pénale qui enjoint « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs »., est loin d’être toujours appliqué.


                    • Guy BELLOY Guy BELLOY 28 août 2012 16:55

                      Remontons intentionnellement dans le passé et oublions pour un temps les scandales de ces dernières années. C’est sous le « régne » de Mitterand que fut orchestrée l’affaire des « Irlandais de Vincennes ». Rappelons les faits :
                      « Le 9 août 1982, vers13 h, se déroule la fusillade de la rue des Rosiers : un homme jette une grenade à l’intérieur du restaurant Goldenberg puis un commando de quatre à cinq hommes descend la rue des Rosiersen tirant dans la foule. On dénombre six morts et vingt-deux blessés[. Pour trouver les instigateurs de cette attaque, François Mitterrand installe un conseiller technique et une cellule antiterroriste à l’Élysée et en confie la direction au commandant du GIGN, Christian Prouteau.
                      Le 29 août 1982 à 21 h 30, des membres ou anciens membres du GIGN emmenés par le capitaine Paul Barril font irruption dans l’appartement à Vincennesd’un dénommé Michael Plunkett, soupçonné lui et ses compagnons irlandais d’appartenir à l’IRA et font une prise d’explosifs lors de la perquisition suivant l’interpellation.
                      Il sera plus tard prouvé que les gendarmes avaient apporté eux-mêmes des explosifs dans l’appartement de Vincennes. Après neuf mois de détention, les « Irlandais de Vincennes » sont finalement libérés fin mai 1983. ( source Wikipédia).

                      Comme quoi les coups tordus (ici, mis en oeuvre par la gendarmerie) peuvent être organisés quelque soit le parti au pouvoir.
                      On pourrait ajouter le scandale des » écoutes téléphoniques de l’Elysée " qui mit en cause, gendarmes et cadres des R.G., etc... etc...


                      • Yohan Yohan 28 août 2012 20:27

                        Le petit enfant de dix ans disparu hier vient d’être retrouvé ainsi que son kidnappeur, un ébéniste de 53 ans. Le petit garçon très choqué vient d’être placé en garde à vue, ainsi que ses parents pour défaut de surveillance. smiley


                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 août 2012 21:46

                          Salut Guy,


                          Une démocratie du style Norvège ou Suède, serrait l’idéal,... mais hélas ce n’est pas demain la veille .


                          @+ P@py 


                          • Guy BELLOY Guy BELLOY 29 août 2012 10:19

                            Salut Gilbert,

                            Ce serait effectivement l’idéal. Même si il y a eu changement de gouvernement, ce n’est pas, comme tu le dis, demain la veille.

                            @+ Guy


                          • lulupipistrelle 28 août 2012 22:49
                            Les Métiers qui avilissent… ? - prof.

                            • mortelune mortelune 28 août 2012 23:15

                              A l’instar de beaucoup d’enseignants, les policiers oublient trop vite qu’ils sont payés sur fonds publics et qu’ils sont au service des citoyens et non l’inverse. A quand des tests psychologiques pour savoir à qui la société donne de tels pouvoirs ?


                              • 1984 29 août 2012 01:20

                                Bon sang vous voulez vider les commissariats !!!


                              • mortelune mortelune 29 août 2012 05:36

                                Effectivement ! J’ai eu l’occasion de corriger des copies du concours de police nationale. La plupart des devoirs sont de qualité moyenne, quelques unes de très bonne qualité tandis que d’autres font vraiment peur. Je me demande pourquoi les candidats ne passent pas un oral devant un psychologue pour s’affranchir de quelques ’cas’ plus que douteux à la lecture des copies rendues. Ne pas évoquer la qualité des épreuves pour rentrer dans la police montre que trop d’enseignants et correcteurs ont peur des représailles, ce n’est pas digne de notre démocratie. 


                              • Leo Le Sage 29 août 2012 06:42

                                @Par mortelune (xxx.xxx.xxx.162) 28 août 23:15
                                Vous dites : « quelques unes de très bonne qualité tandis que d’autres font vraiment peur »
                                Loi de Gauss : normal. smiley

                                Vous dites : « A quand des tests psychologiques pour savoir à qui la société donne de tels pouvoirs ? »
                                Attendez...
                                Vous êtes entrain de nous dire qu’il n’y a pas de test psychotechnique dans la police ?
                                C’est une blague ? smiley
                                Je vous le demande parce que dans toute entreprise digne de ce nom il y a toutes sortes de tests...

                                Vous dites : "Ne pas évoquer la qualité des épreuves pour rentrer dans la police montre que trop d’enseignants et correcteurs ont peur des représailles, ce n’est pas digne de notre démocratie"
                                Et dans votre cas, vous avez fait quelque chose en particulier ? smiley

                                 
                                Cordialement

                                Leo Le Sage
                                (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


                              • chmoll chmoll 29 août 2012 08:18

                                c vrai qui encore quelques années flick était un métier ,on avait encore un certain respect
                                mais jourd’hui se sont devenus des machines a chiffres, certains comme beaucoup les appelent maintenant (bar du 22)

                                ont ne fait pas la différence avec la racaille de banlieue,j’ai remarqué que c’est depuis qu’ont les a habillés a la rambo , casquette amerloque , rangers, qu’ils se la jouent ,surtout ceux des peties et moyennes villes ,par peur d’ètre mutés dans les banlieues ?

                                d’après les qualifs que j’ai déjà entendu je ne ferais pas 100M accoutrés comme eux ,même pour 2ou 3000€ par mois, j’ai quand même un zeste de dignité pour moi même

                                cela dit , le peu de policiers digne de se nom qu’ils restent , trinquent pour ces individus


                                • JL JL 29 août 2012 08:24

                                  « Dans tous les camps il y a des imbéciles et des crapule » (Victor Hugo)

                                  Il y a en effet, des professions qui attirent davantage les crapules. Et d’autres qui accueillent à bras ouverts les imbéciles ; ou qui s’en contentent.


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 2 septembre 2012 18:33

                                    @Guy,
                                     (écrire cela me fait presque penser que je m’écris à moi-même smiley
                                    Juste une question, où est-ce que vous situez le scientifique, l’inventeur du futur ?
                                    Il n’y a pas d’empathie dans le jeu, une seule volonté de trouver autre chose et qui n’existe pas encore.


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 2 septembre 2012 18:38

                                      Mais ici, ce que vous décrivez est ce qu’on appelle des auxiliaires de la justice, comme le sont les juges, avocats, policiers, gardiens de prison. Ils sont d’ailleurs dans le budget de la Justice.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Guy BELLOY

Guy BELLOY

Retraité


Voir ses articles







Palmarès