Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Eau Potable et assainissement : Ca n’avance pas vite !

Eau Potable et assainissement : Ca n’avance pas vite !

Vient de se tenir à Stockholm une conférence de l’ONU sur les accès à l’eau et à l’assainissement dans le monde auquel 2500 experts ont participés. C’est un siujet qui me tient à coeur et que j’avais eu l’occasion de traiter dans des messages des 28 et 15 juin 2006, suivis d’autres messages plus récents des 8 avril et 13 décembre 2008.

A_072Ce qui ressort de cette conférence c’est que les choses s’améliorent dans certains pays, en particulier les pays émergents, mais que globalement elles empirent. C’est ainsi qu’entre 2000 et 2008, pour une population qui a augmenté de 636 millions de personnes dont 124 millions en campagne et 511 en milieu urbain,on a constaté une augmentation de personnes sans accès à de l’eau potable sécurisée de 114 millions en zone urbaine et une diminution de 24 millions de personnes sans accès en zone de campagne.

Pour l’accès à des toilettes dites "hygiéniques et privatives", on constate une augmentation de 134 millions de personnes sans accès en zone urbaine et une diminution de 69 en zone rurale. A noter toutefois que les toilettes dites "hygiéniques et privatives" n’en sont pas pour autant connectées à un réseau d’assainissement. Je vous laisse imaginer dans quelles conditions on peut aller aux toilettes dans ces conditions

90 pct des eaux usées dans les pays en voie de développement ne sont pas traitées et 900 millions d’hommes et de femmes dans le monde n’ont toujours pas accès à l’Eau potable.

Coté positif , c’est en Chine que les choses se sont le plus améliorées avec un pourcentage des populations aliméntées par de l’Eau potable sécurisée qui est passée de 67pct en 1990 à 89pct aujourdhui. Ca peut paraitre relativement limité exprimé en pourcentage, mais en nombre de personnes, ca correspond tout de même à 300 millions environ ! Même tendance mais à un niveau nettement plus faible en Inde ou au Brésil. La région qui a le moins progressée est l’Afrique sub saharienne.

Reste que le prix auquel est facturé l’eau aux populations, quand elle l’est, ne permet pas de couvrir le cout de l’entretien des réseaux....


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Jean DOSSOY Jean DOSSOY 1er octobre 2010 21:57

    «  A noter toutefois que les toilettes dites »hygiéniques et privatives« n’en sont pas pour autant connectées à un réseau d’assainissement. Je vous laisse imaginer dans quelles conditions on peut aller aux toilettes dans ces conditions »
    On oublie trop vite que jusqu’aux années 1960, en France, à la campagne, c’était la cabane au fond du jardin, ... . Combien de millénaires l’Homme aura vécu sans notre WC à chasse ?
    Dans notre société qui se veut donneuse de leçons, 50 ans plus tard, nous avons un assainissement collectif ... qui rejette des tonnes de produits chimiques de synthèse dans notre Environnement. Voir la pollution du SIAAP, par exemple, sur igepac.com
    La pollution chimique sera l’origine de la catastrophe universelle des décennies à venir, rien ne permet d’être optimiste. 


    • Annie 1er octobre 2010 22:19

      J’aurai dû intervenir auparavant parce qu’il s’agit d’un sujet qui m’intéresse, et je voudrai simplement dire que le commentaire précédent est plein de bon sens. Vous n’avez pas besoin d’un tout à l’égout ou d’un système connecté à un réseau d’assainissement, comme vous n’avez pas besoin d’être branché sur un système d’alimentation en eau. Faites une recherche sur internet et vous découvrirez un nombre surprenant de latrines qui n’ont besoin d’aucun branchement. Mes préférées sont les latrines flottantes ou sur pilotis. Ou encore de systèmes de distribution d’eau sans branchement sur des réseaux.
      Mais il est tout à fait juste de dire que l’eau et l’assainissement ne sont pas des priorités, comparés à l’éducation, la santé etc. Pourtant la technique est simple, l’eau est abondante, à quelques exceptions près comme dans des pays comme le Tchad par exemple, mais nous vivons à une époque où les concepts sont devenus plus importants que la prestation de services essentiels, et comme vous le mentionnez, sous l’influence de la banque mondiale et du FMI, ils sont maintenant payants parce qu’il s’agit d’une ressource « finie ». La moyenne minimale de consommation en Afrique en temps de crises est fixée à 15 litres par jour et par personne. Combien consommons-nous chez nous entre les machines à laver la vaisselle, le linge, les douches et les bains sans parler de tirer la chasse d’eau ? 
      Je signalerai en outre que pour les inondations au Pakistan, le secteur eau et assainissement est le moins financé par Echo, le département humanitaire de l’Union Européenne. Que peut-on ajouter ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès