Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Echec et mat pour les jardins maternels en Mayenne !

Echec et mat pour les jardins maternels en Mayenne !

Sarkozy qui veut liquider les écoles maternelles avait commandé par l’entremise de Nadine Morano une expérimentation en 2005
Cela se passait en Mayenne...Il s’agissait de jardins maternels....
Ce fut un désastre pour les apprentis sorciers et une occasion de se réjouir pour les défenseurs de l’école publique...Il est vrai qu’ils s’étaient mobilisés sans compter !
Quant aux jardins d’éveil, leur expérimentation ne passera pas par la Mayenne....Ils ont déjà donné !

La CNAF (Caisse Nationale des Allocations Familiales) organise-à la demande du gouvernement, une expérimentation grandeur nature afin de préparer le développement de jardins d’éveil sur tout le territoire national.

L’expérimentation a déjà eu lieu en Mayenne en 2005 avec la mise en place de jardins maternels, déstinés à constituer l’accueil des 2-4 ans sur tout le département.

Jean Arthuis, président du Conseil Général a mis tout son poids dans la balance et, malgré cet engagement résolu, seules deux communes sur les 8 intéressées n’ont pas renoncé avant le démarrage.

Un seul des deux maires a tenu le coup mais il a fini par abandonner devant la mobilisation importante des enseignants et des parents d’élèves...Il est vrai aussi que le tribunal administratif, saisi l’a condamné pour refus d’inscription à l’école maternelle.

Ce maire fut même battu aux municipales de 2008 !

Comme quoi les jardins maternels ne font pas recette !

Il est vrai que beaucoup d’élus, attachés à l’existence de l’école maternelle ont compris que ces jardins maternels, préfiguration des jardins d’éveil d’aujourd’hui ont une fonction bien précise...Il s’agit de liquider les écoles maternelles, de mettre en place de simples garderies et de faire supporter l’essentiel du poids financier sur la collectivité territoriale.

La CAF de la Mayenne, relancée plusieurs fois par Nadine Morano et échaudée par le « traumatisme » des jardins maternels ne fait pas de zèle....On l’a comprend.

Elle sait que sur le terrain elle risque d’essuyer une opposition rigoureuse et qu’au sein de son propre conseil d’administration, les représentants de FO et de la CGT, maîtrisant bien leur sujet ne laisseront pas faire.

A la Commission d’accueil du jeune enfant, présidée par Jean Arthuis, plus personne ne parle des jardins d’éveil ….

La commission préfère se préoccuper des crèches et des maisons des assistantes maternelles.

 

Jean-François Chalot

pour une comparaison Ecole maternelle-jardin d’éveil

http://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/article-ecole-maternelle-ou-jardin-d-eveil-le-debat-sur-l-accueil-educatif-60563947.html
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • docdory docdory 17 novembre 2010 18:11

    Voilà un bon exemple d’une mobilisation locale qui met en échec une mauvaise politique nationale ! No pasaran ...


    •  C BARRATIER C BARRATIER 17 novembre 2010 19:17

      Il n’est pas prudent de crier cocorico trop vite pour tout un département. Certes, une commune a bloqué un jardin communal, mais l’enseignement privé n’a pas besoin en France des communes pour en créer, la Caisse d’Allocations Familiales finance pareillement le public et le privé. Et le privé s’est préparé pour essayer de rafler ces classes (une personne formée par diocèse). En effet, ces classes sont la pépinière de l’école maternelle, elle même la pépinière des classes élémentaires. Pour en savoir plus : une « new » à sélectionner dans la table des news ; Jardins d’éveil.

      http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=90

      Ceci dit, je je sais pas comment ça a marché en France en général. Dans mon village, qui a une école privée, le SIVU intercommunal public a créé une classe de 12 enfants de 2 à 3 ans à la rentrée 2009, une autre classe sera créée à la rentrée 2010. Encore 12. Dans les locaux qui jouxtent l’école publique et sa cantine. Le premier résultat pas forcément dû à cela seulement a été la baisse de 25 % des effectifs de l’école privée en maternelle (3-6 ans) et élémentaire. L’école privée accueillait les moins de 3 ans, ce que l’école publique ne pouvait plus faire dans mon secteur non prioritaire(opposition Inspection académique, et donc enseignants, les enfants ne comptaient pas pour l’effectif)
      En fait nous n’avons pas créé un jardin d’éveil mais une classe passerelle dans le cadre du multi accueil petite enfance : c’est mieux financé par la CAF que le jardin d’éveil.
      Les 2-3 ans font des stages en maternelle avec des échanges entre enseignants, animatrice et puéricultrice de la classe passerelle qui collaborent. Grands succès. Satisfaction de la population, des enseignants, de l’infirmière, de la directrice de l’accueil petite enfance...et du SIVU (syndicat de mairies)


      • CHALOT CHALOT 17 novembre 2010 19:30

        Il ne s’agit pas de crier cocorico mais de prendre en compte que ce département que je connais assez bien, j’y ai enseigné pendant neuf ans pendant la bataille laïque du début des années 80 n’est pas du tout acquis à la gauche laïque !
        C’est un département chouan : quand nous arrivions à organiser une réunion publique de 80 personnes sur Mayenne, ils rassemblaient 2000 personnes pour une messe afin que la loi Savary ne passe pas !.( le projet Savary n’avait rien de laïque mais c’est un autre problème)
        Les députés tous de droite ont été élus en 1981 au premier tour !
        Ce qui est intéressant Claude c’est que dans un tel département, les laïques ont réussi à faire échec à une opération menée de main de maître.
        Ce qui signifie que nous avons des perspectives d’autant plus si auprès des collectivités territoriales nous expliquions avec des chiffres le prix à payer.
        Quant à l’offensive cléricale et la possibilité du développement de l’école privée, c’est dans le cadre d’un autre article qui, je l’espère sera publié dans Agoravox. 


        • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 11:30

          Quant à l’offensive cléricale et la possibilité du développement de l’école privée, c’est dans le cadre d’un autre article qui, je l’espère sera publié dans Agoravox.

          Pour ce qui est de la Mayenne y a plus grand chose à faire, et je sais de quoi je parle, j’ai passé 8 ans de mon adolescence à l’Immaculée Conception (L’Immac pour les intimes). Marrant mais en sortant de là j’étais profondément laïc, de gauche, et anti-clérical.


        • eric 18 novembre 2010 06:25

          Chalot Chalot, Chalot !
          Je vous lis toujours avec intérêt parce que j’ai l’impression que vous avez un réel et sincère souci social, ce qui personnellement me parait rare à gauche, mais néanmoins les habituelles oeillères qui font confondre aux professionnels militants des secteurs publics, sanitaires, éducatif et social, leurs intérêts corporatistes et idéologiques avec les vrais questions sociales.

          A lire votre lien, on découvre une retraitée qui rêve de Jules Ferry, une seule école, avec un seul programme, une seule formation, et la même dictée à la même heure dans toute la France. Avec trois soucis prioritaires, que ce soit laïc, fait par des personnels EN syndiqués, et pareil partout. Or, les priorités des parents sont que l’accueil des enfants soit assuré, et que l’école leur donne une chance de s’en sortir dans la vie.
          Les deux types d’objectifs ne sont pas incompatibles, mais ils sont néanmoins différents et pas nécessairement liés.

          Dans mon souvenir, et dans le cas de Paris, le système des crèches présentait le tableau suivant : cout à la journée pour le contribuable de l’ordre d’une nuit au Hilton, fréquentation prioritaire, les enfants des employés de la Mairie et autres agents publics, privilégiés dans l’accès par leur connaissance du système. Hurlante insuffisance de place pour tous les autres et en particulier les plus défavorisés. Alors, n’importe quelle solution qui permettrait d’améliorer les choses ....

          Pour l’école, le doublement de la dépense en monnaie constante par élève depuis 30 ans a conduit à une croissance de l’exclusion sociale des plus défavorisés, et une augmentation constante du pourcentage d’enfants d’enseignant dans les filières les plus prestigieuses.
          Avec 40% des enfants de profs ne respectant pas la carte scolaire en région parisienne quant elle existait, même les plus pauvres ont compris que la gauche militante s’intéressait à la mixité sociale pour les enfants des autres, alors, la moindre école privée, même confessionnelle...

          Quoi que l’on pense de Gabriel Langoët et Alain Léger, des études publiées par Libé sur les « gaucho frontistes », la frange la plus populaire du FN, pour lesquels des possibilités accrues d’accés de leur gosse à l’école privée est de loin la première préoccupation, il apparait qu’à tort ou a raison, le « peuple » à le sentiment que les profs de l’école et autres professionnels ne s’intéressent à leurs enfants que pour assurer leurs perspectives de carrière et la promotion des leurs idées.

          Dans le département en question, vous vous réjouissez en gros de ce que 4% (80 personnes par rapport à 2000) aient réussi à imposer leur volonté aux 96% autres pour cent par la mobilisation militante.
          Effectivement, la mobilisation de minorités militantes, disponibles et entrainées, permet de bloquer bien des réformes et évolutions voulues par le plus grand nombre

          Le résultat de tous cela, c’est que, exaspérés, les « pauvres » votent de plus en plus à droite et de plus à l’extrême droite. La gauche en est alors réduite à expliquer que ceux qui à bac moins 5 il y a 50 ans étaient l’avant garde du prolétariat, sont désormais, à Bac plus ou moins 2, abêtit par TF1. Ce type de riches analyses socio économiques est lourd de désillusions électorale potentielles durables.

          Votre combat est à mon avis complètement à contre temps. Il est absolument évident qu’un curé borné produira plus de laïcs, voir d’anti cléricaux que 10 instits humanistes et tolérants. Il est non moins évident que pour les parents,aujourd’hui non croyant à une très large majorité, peut importe la coloration religieuse ou non de l’école du moment qu’ils ont l’impression qu’elle donne une chance à leurs enfants.
          En vous focalisant sur le combat laïque, vous démontrez un certain désintérêt pour les attentes des parents qui à mon avis coute cher à l’école de la république.


          • CHALOT CHALOT 18 novembre 2010 08:08

            Je vous renvoie à la lecture de notre blog

            http://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/

            Vous verrez qu’il y a un véritable débat et non une seule pensée.
            Je vais vite car je suis surtout sur le terrain et je pars en permanence sociale : en Mayenne la mobilisation n’a pas touchée quelques individus mais aussi des parents, des élus qui défendent les maternelles.
            J’ai été insti à Alexain en maternelle dans les années 80 81 et 82
            Le maire, homme pourtant à droite a beaucoup fait pour la scolarisation des tout petits.
            C’est justement parce que cette création de jardins d’éveil essaye de mettre à bas un édifice éducatif démocratique que beaucoup se mobilisent.


            • Micromégas 18 novembre 2010 11:12

              On pourrait savoir ce qu’a donné cette expérience des jardins d’éveil parce que, à ce sujet, l’article ne dit rien ! D’ailleurs, on n’apprend pas grand chose avec cet article !!


              • Cogno2 18 novembre 2010 14:37

                Tout à fait, ça ne dit pas grand chose, on dirait une dépêche.


              • CHALOT CHALOT 18 novembre 2010 17:12

                Non ce n’est pas une dépêche mais un article.

                Il est court mais pourquoi être long puisqu’il s’agissait d’une info que j’ai composée moi même
                Les jardins d’éveil non rien donnés car ils ne sont pas ouverts et d’ailleurs c’étaient des jardins maternels.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès