Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ecole et éducation

Ecole et éducation

Quelles doivent être les valeurs d'une école qui se veut laïque ? Les valeurs de la rationalité critique (et il n'y a pas de savoir, même scolaire sans réflexion critique) et de la tolérance. Or, dès lors que l'intolérance doit être déconstruite, il faut faire du conflit des valeurs un enjeu éducatif à l'école, ce que cherche à faire l'ABC de l'éducation. Que cela ne plaise pas à tout le monde et surtout pas aux fanatiques et traditionalistes de tous bords est non pas seulement normal, mais nécessaire à l'éducation à la tolérance et à la liberté des futurs citoyens que sont les élèves.

1) Le conflit des valeurs est nécessaire à l'éducation de la liberté.

C'est bien à l'école laïque de le mettre en scène pédagogique. Si elle ne le faisait pas, pour faire plaisir aux fanatismes de tous bords, elle ne pourrait même plus enseigner quoi que ce soit (même pas la langage qui est tout sauf neutre, on le voit en ce qui concerne les stéréotypes sexuels). Parler de liberté c'est parler d'abord de celle des enfants qu'il ne faut surtout pas confiner dans les préjugés de leur milieu familial, social, générationnel ou médiatique. L'école seule peut faire ce travail. Aucune autre institution, la famille encore moins que toute autre, ne peut seule éduquer à la réflexion critique, y compris et surtout dans le domaine des valeurs. Ne pas le faire c'est laisser libre cours aux enfermements idéologiques et communautaristes et donc, à terme, aux croyances et aux fanatismes les plus irrationnels, générateurs de guerres civiles plus ou moins violentes et plus ou moins ouvertes et/ou latentes. En cela les enfants n'appartiennent ni à la famille, ni à l'école, ni à l'état, mais doivent apprendre à s' appartenir à eux-même.

2) Le rôle éducatif de l'école est indispensable.

Le rôle éducatif et non pas seulement d'enseignement est une constante dans toutes les sociétés du monde pour deux raisons simples : il n' y a pas d'enseignement des savoirs sans formation intellectuelle et éthique de la vérité rationnelle et critique. Dans une société démocratique et pluraliste, il n'y a pas de citoyenneté sans apprentissage des règles de l'argumentation et de la tolérance critiques. Dans une société libérale, il n'y a pas d'école libératrice sans apprentissage de l'usage des libertés et donc du respect des autres différents de soi. La seule question est de savoir selon quelles valeurs rationnelles et critiques, y compris sur le plan éthique et politique, et comment faut-il que l'école laïque éduque les enfants à leur liberté de penser, fondement de toute liberté individuelle.

La liberté la tolérance et le respect des autres ne sont pas des valeurs innées, c'est bien plutôt le mépris, la discrimination et la violence qui sont des comportements spontanés pour des motifs narcissiques parfaitement connus (« Vive moi, à bas les autres ! Tout est à moi, tant pis pour les autres ! Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est « négociable » ! »). L'éducation publique dans une société pluraliste et laïque et non pas seulement l'éducation familiale qui peut parfois et même souvent enfermer l'enfant dans des normes hiérarchiques établies, par exemple entre les genres, se doit de promouvoir dès le plus jeune âge ces valeurs. C'est ce que refusent tous ceux qui cherchent à établir des régimes théocratiques et/ou politico-religieux.

La contestation de la prétendue théorie des genres n'est, dans ces conditions, rien d'autre que l'expression du refus de l'égalité entre les filles et les garçons entre les hommes et les femmes. La résistance réactionnaire de ceux qui ont participé à la manif dite paradoxalement pour tous n'est donc pas le fait d'un malentendu mais d'un désir par certains de maintenir un système sexiste de domination dont l'origine est consciemment ou non traditionnel et religieux.

C'est un des points essentiels de la mission de l'école mixte et laïque de développer l'éducation à la valeur de l'égalité dans l'exercice des libertés civiques et privées dont celui de l'égalité des droits réels entre les hommes et les femmes. Le refus de l'éducation citoyenne par l'école de la liberté et de l'égalité est donc au fond l'expression d'un refus de la société démocratique laïque et pluraliste au nom de valeurs hiérarchiques théocratiques intangibles, contraire aux valeurs républicaines .
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • JL JL 6 février 2014 10:45

    Le maître ne doit pas se permettre de dire en classe des choses qu’il ne pourrait pas dire devant les parent de ses élèves.

    Voilà le socle de valeurs que je respecte. Ce qui contourne cette valeur c’est du charabia, des sophismes idéologiques qui n’ont rien à voir avec la laïcité. On voudrait détruire la laïcité qu’on ne s’y prendrait pas autrement que ce que vous faites. J’ai envie d’ajouter ; ’’Laïcité, que d’idéologies en ton nom !’’

    Ceci dit,

    S’il persiste dans ses projets fous, je mets au défi le gouvernement de commencer par renommer l’école maternelle au motif que ce nom de ’maternelle’ fait la part trop belle aux mères au détriment des pères, ce qui constitue manifestement et illégalement une quenelle symbolique à la théorie du genre, en même temps que de la misandrie caractérisée, aussi grave de mon point de vue que l’homophobie.


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 6 février 2014 12:00

      De quels parents parlez-vous ? Intégristes, libéraux, religieux, athées

      De toute manière étudier par exemple la philosophie, l’histoire, la littérature, l’art c’est toujours confronter les élèves avec des pensées ou des œuvres qui peuvent être en désaccord avec telle ou telle idéologie parentale. Faire ce que vous dites, ce serait renoncer à enseigner quoi que ce soit.

      Ceci dit, j’ ai toujours été prêt à développer devant les parents quelque pensée que ce soit faisant partie du programme d’enseignement, ce que j’ai fait pendant 38 ans de carrière sans rencontrer aucun refus parental, hormis celui d’un parent scientologue...mais cela aurait pu être le cas de parents -islamistes, protestants ou catholiques, peu importe- radicaux et fanatiques.


      • JL JL 6 février 2014 12:10

        ’’De quels parents parlez-vous ? Intégristes, libéraux, religieux, athées  ?’’

        Mais tous, justement ! C’est ça la laïcité.

        Manquez vous de clairvoyance au point de ne pas comprendre cette évidence ?


      • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 6 février 2014 13:51

        Les parents sont idéologiquement divers et d il faut respecter cette diversité comme une condition de l’éducation à la liberté de penser des élèves en faisant de cette diversité un examen argumenté qui ouvre la possibilité à un débat critique .

        Ceux qui croient que les parents, surtout s’ils sont parents eux-même, détiennent une vérité indiscutable unique et sacrée sont de très mauvais éducateurs et des parents indignes de leur mission en vue de formation de la liberté de penser des élèves et enfants !


      • JL JL 6 février 2014 14:00

        Vous dites plus bas : ’’Ce sont des créationnistes qui croient trouver dans la différence des genres un invariant d’origine divine.ce qui est faux. Leur théorie n’est donc qu’une fausse croyance’’

         !!! Quels amalgames ridicules et outranciers !

        Je suis athée, sûrement plus que vous qui me semblez avoir pas mal été influencé par certaines croyances et idéologies dont vous vous croyez indemne, et c’est pour ça que vous projetez sur ceux qui ne pensent pas comme vous.

        Mais il y pire : relisez votre post ci-dessus : ce post est insensé en ce qu’il dit le contraire de votre discours premier. Pour résumer, vous y dites que vous auriez pu parler devant n’importe quel parent, à condition que lesdits parents pensent comme vous !

        Votre place est dans les écoles privées, celles où l’on pense en rond. Le contraire de la laïcité. Avec des amis comme vous, l’école laïque n’a pas besoin d’ennemis.

        Désolé.


      • jullien 6 février 2014 12:10

         @Sylvain
        La contestation de la prétendue théorie des genres
        Je vous suggère d’aller consulter un médecin car vous semblez avoir des problèmes de mémoire. En 2011, vous nous expliquiez que la théorie du genre était une « avancée scientifique majeure » :
        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/genre-et-sexualite-tout-est-en-102255


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 6 février 2014 13:41

          La théorie des genres est à prendre dans mes articles, comme études scientifiques, historiques et anthropologiques sur les genres. Ceux qui en parlent négativement aujourd’hui en font une et une seule théorie plus ou moins immorale, Ils font, eux, du moralisme traditionaliste idéologique anti-scientifique. Ce sont des créationnistes qui croient trouver dans la différence des genres un invariant d’origine divine.ce qui est faux. Leur théorie n’est donc qu’une fausse croyance.


        • paulau 6 février 2014 13:43

          Je vous signale que l’ on peut accéder aux archives de la ligne azur 


          exemple :


          https://web.archive.org/web/20130512103820/http://www.ligneazur.org/sante-sexuelle/situations-individuelles-multiples


          La page de départ est là :


          https://web.archive.org/web/20130513164454/http://www.ligneazur.org/ ?


          N.B. : il faut parfois un peu s’accrocher pour trouver certaines pages.


          • François-xavier 6 février 2014 14:20

            @l’auteur, je me permet de répondre à votre article en tant que parent, je ne suis pas d’accord avec cette théorie du genre, et c’est mon droit et je suis loin d’être le seul, qu’il y ai des personnes qui la prennent au sérieux, c’est leur droit, le problème c’est que le gouvernement veut l’imposer à l’éducation nationale alors que :
            -il serait plus urgent de s’attaquer à l’illetrisme et à la baisse générale du socle des connaissances.
            -il n’est pas du ressort de l’éducation nationale de faire la promotion d’une « theorie » pseudo scientifique, qui ne fait pas l’unanimité dans les cercles scientifique !!!
            -le rôle de l’EN est d’instruire sur la base de notion universellement reconnu, les mathématiques, l’apprentissage du language et de l’écriture, la géographie etc..., le rôle des parents étant l’éducation sociale, morale et sexuelle de leur progéniture.

            Je terminerais sur le fait que nos enfants ne sont pas des cobayes !!!, tout cela pour faire plaisir à une minorité LGTB, il me semble tout de même que la démocratie c’est aussi la recherche du bien etre pour la majorité des citoyens. Qu ’une minorité soit protégè est une bonne chose mais qu’elle décide pour la majorité ???


            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 6 février 2014 19:37

              Personne n’oblige les hétéros à devenir homos que je sache et je ne vois pas en quoi parler d’homosexualité à des élèves pourrait les rendre homos. Donc chacun doit être laissé libre et avec les même droits que les autres. Il faut au contraire apprendre la tolérance aux enfants pour faire une société où tous se respectent, car homos et hétéros, hommes et femmes sont et doivent être tous également respectables et doivent l’être ou le devenir pour tous les futurs citoyens que sont nos enfants. Cela s’appelle éduquer, c’est à dire assurer la promotion de la liberté de chacun.


            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 6 février 2014 19:39

              « je ne suis pas d’accord avec cette théorie du genre » que vous ne connaissez visiblement pas, ou alors citez des auteurs et critiquez les sur leur textes !


            • César Castique César Castique 6 février 2014 20:21

              «  Cela s’appelle éduquer, c’est à dire assurer la promotion de la liberté de chacun. »


              Et pour les innombrables sujets qui s’avéreront réfractaires au prêchi-prêcha, vous prévoyez quoi, la schlague ou la lobotomie ?

              Parce qu’il ne faut pas vous leurrer, votre éducation à la tolérance, elle va contre la nature humaine. Et c’est l’annonce de votre fiasco.

            • claude-michel claude-michel 6 février 2014 14:43

              L’école....« L’à-Hic »...tout le problème est là... ?


              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 6 février 2014 19:29

                Tous ceux qui fulminent et vitupèrent contre une prétendue théorie du genre qu’ils ne connaissent pas feraient bien de s’informer sur les études sur les genres avant d’en parler.

                Les études sur les genres sont des études empiriques qui montrent faits à l’appui que les genres ou rôles sociaux féminin et masculin ont évolué au cours de l’histoire et sont en cour d’évolution dans toutes les sociétés modernes. Ce ne sont pas des théories fumeuses mais des connaissances répertoriées et validées scientifiquement.

                Quels scientifiques peuvent contester cette évidente évolution, chez nous et ailleurs, dans le sens de l’égalité entre les hommes et les femmes, y compris dans le domaine professionnel, familial et sexuel ? Réponse 0.

                Que certains refusent cette évolution au nom dont ne sait quelle morale et quelle idéologie religieuse ou non, c’est leur affaire et non la mienne. Les faits sont les faits et ils sont têtus ! Les études sur les genres ne font pas de la morale, mais montrent que les genres évoluent et que cette évolution est normale dans des sociétés qui prônent l’égalité des droits dans tous les domaines, ce qui n’exclut en rien les différences sexuelles qui existent aussi entre les personnes dites de même sexe. Personne n’est identique du point de vue de sa sexualité vécue personnelle à d’autres. Celle-ci ne se définit pas en fonction des genres sociaux.


                • claude-michel claude-michel 7 février 2014 08:01

                  Par Sylvain Reboul...A ma connaissance ce sont les socialistes qui ont mis sur le tapis cette théorie (Belkacem-Peillon-Hollande).....et pour votre gouverne mise en pratique avec le mariage pour tous...Donc devenu réalité dans la France entière et même à l’école...


                • JL JL 6 février 2014 20:15

                  Ceux qui tirent les ficelles de tout ça auraient voulu discréditer à tout jamais la gauche qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement.

                  Ce qui me fait dire que Mélenchon qui soutient une telle chose, soit est un idiot utile, soit est un traitre à ceux dont il espère les voix.

                  Nous savons que les opportunistes retournent leur veste quand le pouvoir change de couleur, et je ne parle plus ici de Mélenchon, nous savons que ces ’résistants de la dernière heure’ sont des êtres méprisables. Il en est de même des ’laïcs de la dernière heure’ comme des ’gauchistes de la dernière heure’ qui aujourd’hui soutiennet ces projets délétères qui s’inscrivent dans la ligne néolibérale.

                  J’accuse Hollande élu par les voix de gauche de faire le sale boulot sociétaliste néolibéral, tout comme Sarkozy élu par les voix de droite avait fait le sale boulot économique néolibéral.

                  Rien de nouveau sous le soleil : un pas à droite, un pas à gauche, mais toujours vers le même objectif : la destruction de la République. C’est ce que j’ai depuis longtemps appelé le pas du patineur politicien.


                  • philouie 6 février 2014 20:35

                    Bonjour,

                    le sentiment que j’ai, c’est qu’à vouloir éduquer aux valeurs de tolérance et de liberté , on en vienne surtout à éduquer à l’absence de valeurs.

                    Quand Nadja Valaud Belkacem affirme vouloir protéger toutes les familles et ne pas porter de jugement sur les diverses formes qu’elles peuvent prendre, on ne peut qu’être d’accord et c’est bien cela que l’on attend de la part de l’état.
                    Mais le problème, à mon sens, vient, lorsqu’à vouloir mettre sur une même pied toutes ses formes, on en finisse par laisser croire que tout ce vaut. Or à mon avis, là, on entre dans la non-pensée du libéralisme si cher à JL.
                    Par exemple, moi, en tant que croyant, j’estime que la famille traditionnelle, monogame fidèle est préférable aux autres formes de famille. polygamie, divorce, homosexualité etc...
                    Seulement si je dis une chose comme ça, on va m’accuser de stigmatiser les homo, les divorcés etc...
                    Seulement voilà, moi je pense que ce n’est pas parce que tout existe que tout à même valeur : les comportements se mesurent sur une échelle morale, et j’estime que ce jugement, moral, est ce qui permet de faire des choix, donc de penser, donc de se diriger dans la vie.
                    Autant je suis d’accord pour reconnaitre que ce n’est pas le rôle de l’état d’être dans le jugement morale, autant j’estime qu’il est suicidaire, d’empêcher les individus, la société de l’être.
                    Ce que je crains, c’est que l’idéologie que vous défendez, sous couvert de beaux idéaux, ne conduisent au final qu’à l’absence d’idéal et au final à la fin de la société.


                    • Esprit Critique 6 février 2014 21:16

                      « La prétendue théorie des genres »

                      Militant laïque actif et engagé durant des décennies, j’ai une question a vous poser, « La prétendue théorie des genres », c’est du négationnisme crétin ou de l’inculture crasse ?

                      Que le développement de la laïcité passe par un combat des l’école contre l’abrutissement dogmatique religieux, c’est bien évident et nécessaire, mais la laïcité passe aussi par la lutte contre les idéologies marginales qui ne sont pas « institutionnelles » , mais absolument aussi néfaste, comme la théorie du genre, négation du réel.


                      • ahtupic ahtupic 7 février 2014 00:08

                        « Ce ne sont pas des théories fumeuses mais des connaissances répertoriées et validées scientifiquement »
                        Ceux qui ont validés cette espèce de théorie ne peuvent être que des détraqués sexuels.Il me semble que, en Norvège, elle a vite été mise au rebut. Il n’y a absolument rien de scientifique la-dedans. Ce n’est pas à l’école à apprendre aux gosses leur futur comportement pour le sexe. La première chose à apprendre est le RESPECT de l’autre, je dis bien l’AUTRE et le sexe n’a rien à y voir.


                        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 7 février 2014 08:19

                          La Norvège va encore plus que nous « dans le genre », si j’ose dire, elle veut « dégenrifié » les pronoms personnels à l’école !

                          Je ne discute plus avec des personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent quand elle prétendent tout savoir sur les études scientifiques sur les genres.

                          Vous avez raison : la seule question en effet est de savoir si le respect de l’autre qu’il faut apprendre aux enfants impliquent ou non les femmes comme égales aux hommes, les homos comme égaux aux hétéros et les noirs égaux aux blancs etc...... ce qui est l’unique objet de l’ABC de l’éducation qui, je ne rappelle, ne parle pas de genre contrairement aux rumeurs propagées par les extrémistes de droite qui essaient de propager, contrairement à la loi, l’idéologie homophobe d’Aube dorée et/ou de Poutine en France.

                          Ils sont tellement peu convaincus d’avoir raison qu’il éprouvent, contrairement à moi, le besoin de se cacher derrière des pseudos, parce qu’il sont probablement trop honteux de leurs propos..


                          • JL JL 7 février 2014 10:48

                            Le pseudo, monsieur Reboul, est sur un forum citoyen ce qu’est l’isoloir dans un bureau de vote : une garantie de la liberté de penser.

                            A bon entendeur, salut !

                             smiley


                          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 7 février 2014 11:05

                            Une liberté de propager n’importe quoi, y compris des sentiments haineux ?.

                            Ce n’est pas ma conception de la liberté en démocratie. Je ne suis libre de penser, en démocratie où nul n’a le droit de me sanctionner, sauf pour des propos haineux ou diffamatoires contraire à la loi, que si je me fait responsable de ce que je pense devant ceux à qui je m’adresse. La peur de s’exprimer à visage découvert devant des autres est le contraire de la liberté...

                            Le vote est secret en effet car ce n’est pas principalement l’expression d’une pensée mais un acte de pouvoir ou de décision politique dans le cadre d’une lutte pour le pouvoir vis-à-vis d’adversaires . Il s’agit donc de liberté d’agir et non pas seulement de penser. Ce n’est pas du tout la même chose : il n’y a aucune lutte qui engage la question du pouvoir sur ce site...Si ce n’est le pouvoir de convaincre, ce qui est tout autre chose qu’un pouvoir de contrainte.


                          • JL JL 7 février 2014 12:09

                            Reboul,

                            Je passe sur votre comparaison de l’acte de voter avec celui d’exprimer sa pensée qui n’est qu’un sophisme de plus qu’on peut lire de vous.

                            Vous dites : ’’La peur de s’exprimer à visage découvert devant des autres est le contraire de la liberté...’’

                            Je ne vous le fais pas dire ! Et je confirme par cette citation (hé oui, je les collectionne) :

                            « Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. » Jacques Prévert


                          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 7 février 2014 13:45

                            De quelle vérité parlez-vous ? Celle de votre position qui ne peut être que celle de votre croyance dans un nature immuable des genres dont la vérité, non seulement n’est pas établie., mais est contredite par toutes les études historiques et anthropologiques disponibles.

                             Je ne comprends pas le rapport que vous faites entre cette citation de Prévert et ma position. De plus une citation n’est jamais un argument.

                            Bon, si vous n’êtes pas d’accord avec le fait que l’homosexualité soit considérée comme aussi normale en terme de droit que l’hétérosexualité, vous êtes en désaccord, non seulement avec moi, mais surtout avec les lois anti-discrimination françaises et européennes.

                             À mon avis, vos chances de les changer sont nulles...Fin de l’échange.


                          • JL JL 7 février 2014 14:18

                            ’Reboul,

                            si vous n’êtes pas d’accord avec le fait que l’homosexualité soit considérée comme aussi normale en terme de droit que l’hétérosexualité’’ gna gna gna ...

                            Que savez-vous de ce que je pense sur le sujet ? d’une part, la loi c’est la loi, et la question n’est donc pas là. D’autre part, les pensées que vous m’attribuez sont le résultat de votre technique de l’homme de paille (décidément, ça sert beaucoup ces temps-ci ) qui n’abuse que vous-même : vous finissez par y croire, non pas aux sottises que vous attribuez à vos contradicteurs mais à ce qu’ils en seraient les auteurs.

                            Vous ne comprenez pas le rapport que je fais, et pour cause, puisque ce rapport n’a rien à voir avec votre position (laquelle ?) mais avec ça : ’’Le pseudo est sur un forum citoyen ce qu’est l’isoloir dans un bureau de vote : une garantie de la liberté de penser.’’ Cette phrase que vous avez évacuée par votre sophisme digne d’un Tartuffe est la clé de cette compréhension qui vous échappe.

                            En somme, Reboul, vous vous prévalez de vos turpitudes, et dans turpitudes j’inclus évidemment votre ignorance et vos sophismes. Vous pensez en rond et je persiste et signe : votre place est dans une école confessionnelle. L’école laïque n’a pas besoin de gens tels que vous qui prétendent la défendre et ne font que cliver, donc l’enfoncer.

                            Fin de l’échange !

                             smiley


                          • paulau 7 février 2014 09:01

                            Une organisation LGTB déplore d’avoir moins d’intervention à faire dans les collèges et lycées ; preuve que le ministère de l’éducation nationale les autorise à propager leurs idées aux collégiens et lycéens.

                            http://yagg.com/2014/02/05/le-mag-jeunes-lgbt-confronte-a-lannulation-dinterventions-contre-lhomophobie-dans-des-etablissements-dile-de-france/


                            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 7 février 2014 09:25

                              je ne vois pas en quoi ces associations n’auraient pas le droit d’intervenir dans les collèges et lycées alors qu’elle sont reconnues d’utilité publique et subventionnées à ce titre par l’état et les collectivités locales pour combattre l’homophobie. Celle-ci, je ne rappelle, est une délit sanctionné par la loi au même titre que le racisme.

                              Il y a aussi des homos dans les collèges et les lycées, comme il y a des noirs etc... qui peuvent être victimes de la haine (et/ou du mépris) homophobe ou racial.

                              Les homos ont les même droits que les hétéros et il sont tout aussi respectables. Refuser cette égalité c’est être homophobe.


                              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 7 février 2014 09:27

                                Je le rappelle... haine raciale. Avec mes excuses pour ces coquilles


                                • ahtupic ahtupic 7 février 2014 15:52

                                  « Les homos ont les même droits que les hétéros et il sont tout aussi respectables »
                                  Effectivement, mais je n’admet ABSOLUMENT PAS que l’on apprenne aux enfants de 11 ans ce qu’est la sodomie ou la fellation ou les partouzes. Ils l’apprendront assez vite et sans avoir besoin de l’éducation nationale. La théorie du genre, c’est de la perversité. J’ai appris il y a peu de temps qu’il y avait des images subliminales de sexe dans les dessins animés de Disney. C’est-y pas beau, je suppose que vous trouvez ca bien.


                                  • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 7 février 2014 16:44

                                    l’on apprenne aux enfants de 11 ans ce qu’est la sodomie ou la fellation ou les partouzes.

                                    Dans quel collège ? C’’est un mensonge délirant et de la désinformation : vous n’avez aucune preuve de ce que vous dites. Vous semblez croire tout ce que vous trouvez sur Internet ? Naïveté ou diffamation ?

                                    Internet tend parfois à devenir un égout des déjections d’esprits fortement perturbés !


                                  • JL JL 7 février 2014 18:20

                                    ’’Internet tend parfois à devenir un égout des déjections d’esprits fortement perturbés !’’

                                    En effet : les chiens de garde du Pouvoir sont les premiers çà propager eux-mêmes les rumeurs les plus folles, cette technique est vieille comme le monde.

                                    Et ils font semblant de tomber des nues quand quelqu’un, fût-il l’un des leurs, reprend à son compte ces propos délirants.

                                    Ceci dit, le Pouvoir n’assume même plus ses propres propos puisqu’il soutient maintenant que tout est faux, en bloc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès