Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Edition et diffusion : des Bastille à abattre !

Edition et diffusion : des Bastille à abattre !

De nombreux livres ne figurent ni en « tête de gondole », ni dans les grandes librairies...C'est dommage surtout quand l'histoire est passionnante et que l'(auteur(e) dispose d'un réel talent.

C'est le problème de la diffusion en France qui fait la part belle aux grandes maisons de diffusion.

Il est dommage qu'à la place d'oeuvres de qualité, on tombe sur des alignements de livres-articles écrits par tel candidat à la présidentiel ou tel présentateur de télévision.

En ce qui concerne l'édition et la distribution il y a des bastilles à prendre ou à abattre  !

Je suis certain que nous sommes nombreux à Agoravox de découvrir par hasard des oeuvres de qualité, passionnantes... Je tiens à faire part d'une de mes découvertes et pense qu'Agoravox devrait aussi être un espace d'échanges sur ces questions.
 

JPEG - 2.8 ko

« Mort accidentelle ou contamination »

tiré d'un fait divers

roman d'Anna Cros

Editions du Lys Noir

mars 2005

300 pages
 

Un « thriller » original

Il n'y a rien de plus terrible pour des parents que la mort d'un enfant...Victor, obstétricien et sa femme Chloé n'arrivent pas à surmonter leur douleur.

Une hépatite fulminante a emporté en quelques jours leur fils ….

Comment se relever ? Est-il possible de se reconstruire après un tel choc ?

Le doute s'installe dans leurs têtes et dans celle d'un policier chargé de l'enquête : s'agit-il là d'une contamination inexpliquée donc peut -être criminelle ou d'un accident ?

Le lecteur est invité à découvrir cette famille meurtrie, son existence, son combat difficile.

C'est là une des originalités du livre...Le suspense réel, bien mené et tendu à certains moments s'accompagne d'une visite guidée du milieu médical …

Les personnages sont particulièrement attachants et de la première ligne jusqu'à la dernière le lecteur se demande si sa confiance et son affection sont justifiées...Allez savoir...

L'autre originalité du livre c'est de nous faire entrer de plain pied dans un débat déontologique d'une actualité brûlante.

Ce livre est un piège !? :

Si ce thriller est atypique, il ne peut pas se consommer par petites doses...Il me rappelle les « Cronin » de mon adolescence : j'ouvrais le livre et dès les premières pages je n'étais pas capable de m'arrêter, il me fallait connaître l'issue.

Je suis heureux que ce piège se soit refermé sur moi et n'attends plus que l'occasion de lire un autre roman d'Anna Cros.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • PATRICE T PATRICE T 30 juillet 2011 08:29

    Anna CROS écrit et illustre également de tres beaux livres pour enfants.


    • easy easy 30 juillet 2011 17:08


      Je ne connais pas ce livre et j’ai quelques scrupules à raconter ce qui m’est arrivé car trop différent.

      Mon fils, à 14 ans, déclare une leucémie lui laissant a priori deux mois. Après bien des péripéties, il reçoit un sang de cordon ombilical et il guérit sans aucune séquelle.

      Il se passe alors la chose suivante.
      En gros, avant cette maladie, les parents (c’était notre cas) vont peu ou prou à dire qu’ils ont créé l’enfant, puis soigné, nourri etc.
      Puis, au moment de la maladie, avec le grand nombre d’heures passées à ses côtés dans la chambre stérile (à cause des chimios qui tuent ses défenses immunitaires) les parents, d’une manière ou d’une autre, et je dirais en quasi compétition avec le corps médical, se poseraient en, comment dire, béquille ultime ou quelque chose dans le genre.
      Puis l’enfant guérit. Que lui dire, que nous dire à nous en famille ?
      Peut-on continuer à prétendre avoir donné la vie à notre enfant ? 
      Pour une raison peut-être folle ou excessive de ma part, j’ai clairement dit que c’est la société qui l’a sauvé. Toi Chalot, toi Ariane, toi JL, toi Dugué, vous tous qui, d’une manière ou d’une autre, avez contribué à ce qu’existe l’Assistance Publique. (Et en plus, il faut des donneurs bénévoles de produits sanguins)
      La réalité de ce changement de donne pour l’enfant miraculé (désormais je suis le fils de la société, c’est elle qui m’a voulu, et peut-être contre l’avis de Dieu) provoque déjà un choc. Mais si le père s’y met et renforce dans ce sens par un discours très socialisant, l’enfant va désormais voir les choses de manière très différente. (Et les membres de sa famille qui auraient peut-être préféré être valorisés pour leur bons soins, peuvent se sentir diminués ou floués)

      Il ne peut pas y avoir un tel miracle réalisé par notre société sans que ça conduise à des troubles dans les rapports familiaux, sans que la famille du miraculé en ressorte amoindrie voire ridiculisée.

      Curieusement, alros que ce genre de grande opération comprend des psys, jamais ce problème n’a été considéré par eux.


      D’une manière générale, il me semble que les familles de miraculé, résolvent le problème en minimisant voire en déniant le miracle accomplit par la société. a postériori, ça me semble être une bonne solution ou en tous cas le meilleur compromis. Déni à recommander surtout si l’enfant est jeune car plus il est en âge de réaliser à quel point c’est la société qui l’a sauvé, plus le déni de ce fait de la part de ses parents risque de de l’agacer sans que jamais il ne puisse le dire.



      De là, il faut comprendre que si l’occasion se présente aux parents de critiquer la société, surtout s’il y a eu échec total ou partiel, ils ne manqueront pas de sauter dessus.


      Ainsi, j’estime que sur ce sujet et bien d’autres, nous devrions juger les médecins accusés (comme c’est le cas dans ce livre, si j’ai bien compris) de manière plus collective. Je veux dire qu’aucun médecin ayant raté un sauvetage ne devrait se retrouver seul face à des parents accusateurs. Il devait être jugé par l’ensemble de ses patients pour l’ensemble de son travail.






      • Mmarvinbear Mmarvinbear 1er août 2011 12:26

        Et après, l’auteur va, dans d’autres posts, se plaindre de la publicité envahissante...


        • CHALOT CHALOT 1er août 2011 16:18

          Ce n’est pas une publicité mais une chronique de lecture
          - je ne connais pas l’auteur
          - je n’ai aucun intérêt commercial ni financier....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès