Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Election présidentielle. L’Association Gendarmes et Citoyens adresse (...)

Election présidentielle. L’Association Gendarmes et Citoyens adresse une lettre ouverte aux candidats

Association Gendarmes et Citoyens®   

  Le Président, 

Madame,

Monsieur,

Vous vous présentez au suffrage des citoyens français pour briguer la charge de Président de la République. La campagne présidentielle s'articule autour de divers sujets. Je voudrais attirer votre attention sur l'un d'entre eux, en apparence mineur mais dont les enjeux sont immenses : l'avenir de la Gendarmerie.

Le dixième anniversaire du mouvement des gendarmes descendus dans la rue en 2001 pour faire connaître leur « ras-le-bol » vient juste de passer. Ceci s’était produit sous la présidence de monsieur Jacques Chirac et du gouvernement de monsieur Lionel Jospin. A l’origine de ce mouvement nous pouvons citer le manque de moyens en effectifs et en matériels, l’absence de droit d’expression et l’inefficacité des structures de concertation.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le droit d’expression n’existe toujours pas. La nouvelle participation interne est un leurre puisqu’elle reste toujours chapeautée par la hiérarchie. Comment en serait-il autrement quand nous constatons que les représentants du personnel ont été réduits de 2 000 à 800. Le Conseil de la Fonction Militaire Gendarmerie (CFMG) n’a toujours qu’un pouvoir consultatif, il reste une structure destinée à cautionner et entériner les décisions de l’administration. Les membres de cette structure, pleins de bonne volonté, sont toujours tirés au sort et ne sont pas élus par leurs pairs.

Alors que la gendarmerie a été rattachée au ministère de l’Intérieur depuis 2009, les personnels sont confrontés à une différence de traitement inadmissible. On trouve d’un côté des policiers qui s’expriment à travers leurs puissants syndicats et obtiennent un temps de travail règlementé et de l’autre des gendarmes, citoyens à part, qui n’ont pas de réel droit d’expression et donnent de leur temps sans limite pour assurer leurs missions. On nous oppose le plan d’adaptation des grades aux responsabilités exercées (PAGRE). Cette mesure fait de la gendarmerie une armée « mexicaine » avec une multitude de créations de postes de gradés et officiers. L’institution paie cette mesure en postes perdus, purement et simplement, mais aussi en remplacement de postes de sous-officiers par des gendarmes adjoints volontaires, des militaires du corps de soutien ou des civils, nuisant ainsi à l’efficacité de la gendarmerie.

A l’occasion de nos différents contacts et en consultant les sites des personnalités politiques nous avons bien compris que tous sont favorables au refus du droit d’association (estimant les structures de concertation suffisantes) et souhaitent que le droit d’expression reste ce qu’il est : inexistant. Pour ce faire ils se déclarent attachés à la "militarité " de la Gendarmerie évacuant ainsi toute possibilité de progrès. Si nous comprenons ce point de vue, qui permet d’obtenir du personnel corvéable à merci sans possibilité de se plaindre des conditions de travail, nous ne saurions ni l'entériner ni l’admettre. Le premier principe de la République est pourtant l'égalité de tous devant la loi.

 Au vu de ces constats, les membres de l’Association Gendarmes et Citoyens que j’ai l’honneur de présider souhaitent connaître votre position, en tant que candidat(e) à l'élection présidentielle, à l’égard des vœux que nous formulons :

- droit de créer une ou des associations, apolitiques et non syndicales, sur un modèle proche du système de la Guardia Civile espagnole.

- droit d’expression par l’intermédiaire de représentants bénéficiant d’un minimum d’indépendance vis à vis de la hiérarchie, droit qui serait encadré pour éviter des dérives en particulier les atteintes au secret professionnel.

- cessation des suppressions de poste et des restrictions de budgets (RGPP) la gendarmerie étant rendue « à l’os » selon les propos de son propre directeur.

- dans l’intérêt de la sécurité de nos concitoyens recentrer « réellement » la gendarmerie sur son cœur de métier, la surveillance des territoires au contact de la population.

- MM les députés Le Bris et Mourrut, membres de la commission de la défense nationale et des forces armées, ont rendu leur rapport d’information sur le dialogue social dans les armées. Entre autres propositions novatrices, ils proposent l’élection des membres du conseil de la fonction militaire, le droit d’adhérer à des associations et l’autorisation de déposer des recours collectifs contre les actes de l’autorité dont ils dépendent. Envisagez-vous de soutenir les propositions de ces deux parlementaires.

- En question subsidiaire nous aimerions connaître votre position concernant la Gendarmerie pour les années à venir : Maintien dans sa position inconfortable, partie ministère de l'Intérieur, partie ministère de la Défense. Intégration totale au ministère de l'Intérieur. Retour au ministère de la Défense.

Notre association ne manquera pas de faire connaître vos réponses à ses adhérents et sympathisants par tous moyens à sa disposition.

Je vous prie de bien vouloir agréer………….  

Christian CONTINI, président de l’association Gendarmes et Citoyens

 Le site de l’association : http://sites.google.com/site/assogendarmesetcitoyens/

Son dernier magazine gratuit en ligne : http://issuu.com/agecassociation/docs/agec_magazine_fevrier_2012_018_mf


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 25 janvier 2012 08:29

    Bonjour,

    « l’absence de droit d’expression et l’inefficacité des structures de concertation. » si en effet vous êtes obligé de recourir à un site indépendant pour émettre un courrier numérique destiné à l’étage au dessus, votre hiérarchie directe ou indirecte, c’est que le droit à l’expression semble absent, d’où le malaise. C’est un peu comme si je passais par fcbk pour dire à ma voisine qui passe tous les jours sous ma fenêtre que je l’aime. C’est le m^me problème établi par la hiérarchie industrielle qui interdit la concertation entre les différents ouvriers manufacturant une mine anti enfant expédiée par un autre maillon vers un autre pays du tiers monde.
    « Seigneur, pardonnez leur ils ne savent pas ce qu’ils font » En effet, si nous savions tous comment nous sommes les petits pions d’une chaine de silence ininterrompue entre l’autorité militaire et les peuples soumis à l’autre bout... la concertation vous donnerait le droit de savoir que vous produisez une bombe et celui de vous réunir pour en disposer une sous le bureau du capitaine. En cassant ce silence, vous vous soulagez d’une conscience sur ce support anonyme dans le but d’être entendu et compris, rassurez vous c’est fait.
    Si un De Gaulle arrive au pouvoir et vous dit « je vous ai compris », prenez le pour vous.


    • easy easy 25 janvier 2012 17:33

       Bien vu et bien dit.


    • wesson wesson 25 janvier 2012 10:22

      Bonjour,
      pouvez-vous rajouter quelque chose dans vos demandes :

      * ne plus rouler en sens interdit quand on escorte Morano qui rentre en vouikènde à la maison, histoire d’éviter d’écraser trop de piétons - ou même le graal : ne pas escorter les politiques qui sont en déplacement privé !


      • oui pourquoi la « MORANO » SE CROIT ET EST AU DESSUS DE LA LOI envoyons la faire du social au haut du lievre ....elle aura moins de gueule.............et arretez de faire des convois de ’politiques ou d’invités a PARIS...ON SE CROIRAIT EN TUNISIE A L EPOQUE DE BEN...ALI

        je préfèrerai que la gendarmerie RESTE MILITAIRE ILS ONT UN REGLEMENT ET LE SUIVENT.

        la POLICE SEMBLE PLUS POLITISEE ....voir a DROITE leurs hauts fonctionnaires ont TENDANCE A OUBLIER QU’ ILS SONT AU SERVICE DE L’ ETAT PLUTOT QU A CELUI DU PALAIS DE L ELYSEE....et de son patron............


      • lloreen 25 janvier 2012 11:14

        Et la liberté dans tout cela ?....
        Si nous ne nous la prenons pas nous mêmes personne ne viendra nous l’apporter sur un plateau !
        Pourquoi l’armée est-elle appelée la Grande Muette ?
        Imaginez si les langues se déliaient ???
        Nous aurions la paix plutôt aujourd’hui que demain .


        • lloreen 25 janvier 2012 11:16

          Cela me rappelle une règle d’or donnée par ma grand-mère lorsque j’étais toute petite :« Si un jour quelqu’un te demande de ne surtout pas raconter ce qu’elle vient de te dire, cours le rapporter à tout le monde ».


          • Lea Andersteen Lea Andersteen 25 janvier 2012 11:43

            Pour le tirage au sort des membres de la CFMG. Qui sont pleins de bonne volonté (mais qui n’ont aucun autre pouvoir que d’enteriner les décisions de la hiérarchie). Notons un exemple pratique embryon de système démocratique (au vrai sens du terme).

             

            Cette bonne volonté, avec un vrai pouvoir, cela serait tellement mieux.


            • cti41 cti41 25 janvier 2012 11:50

              Il est évident que si tous les politiques de tous bords confondus sont favorable à la « militarité » de la gendarmerie c’est pour avoir une force de sécurité dont les heures de travail ne sont pas comptées mais surtout une force « silencieuse » par ses statuts qui datent d’une autre époque.


              • révolQé révolté 25 janvier 2012 14:29

                + 10... !! Commando Pernod


                Liberté d’expression.... !!

                Non mais on croit rêver là... !!

                Le net pullule de vidéos de « photographes en herbe » et autres innocents citoyens vidéastes amateurs qui se font rouer de coups,molester,insulter,frapper,gazer...etc...par les gendarmes,CRS et flics de tous bords sous prétexte qu’il ne faut plus filmer leurs EXACTIONS.

                Etre flic veut dire accepter de faire rempart entre le peuple tjrs spolié et le pouvoir en place.
                Qui est le + dangereux pour notre monde ?
                Les citoyens lambda ou les chefs d’états et leurs sbires ?

                Choisir de revêtir un uniforme bleu veut dire accepter de nuire au peuple et se plier aux caprices de quelques assassins cravatés.
                HONTE A TOUS CES CORPS DE MÉTIER... !!!


              • révolQé révolté 25 janvier 2012 14:52

                ++++++++10


              • jymb 25 janvier 2012 13:13

                En tant que simple citoyen je ne peut que constater que le gendarme est désormais ressenti comme l’ennemi du bord de route dans une impitoyable chasse du comte zaroff au « tous coupables » qui se termine enfin lorsque la porte du garage se referme.
                Le vécu est trés dur : bloqué dans des embouteillages en plein soleil, personne ne viendra débloquer la situation...quelques kms plus loin, sorti des difficultés sur un secteur dégagé, les collecteurs de PV sont impitoyablement à l’oeuvre.
                Croyez moi, le raz le bol est largement partagé, le contribuable a le sentiment de payer pour financer une organisation para fiscale, et strictement pas d’être protégé ou aidé.
                Ne parlons pas des gendarmes que l’on voit intervenir dans les émissions télévisés pseudo informative de propagande. A défaut de pouvoir désobéir au ordres d’en haut, fussent -ils écoeurants, ne pourraient -ils pas au moins refuser les caméras ?


                • SATURNE SATURNE 25 janvier 2012 16:42

                   

                  Je ne peux que plusser jymb.

                  Puisque l’auteur est apparemment en « patrouille » sur Agoravox pour sonder au nom de la grande muette le moral des troupes populaires et assujetties, veuillez prendre note et rendre compte à qui de droit :


                  Vous aurez beau multiplier les reportages complaisants à la gloire du GIGN, de l’OCLDI ou de je ne sais quoi, rien n’effacera l’effet désastreux du zèle anormal de la Gendarmerie en matière de « sécurité routière ».

                  Même les petits retraités du fond des campagnes (votre traditionnel « fan-club ») commencent à vous haïr, parce que trop c’est trop, les jumelles sur les départementales désertes et les traversées de villages endormis à minuit, ca va un moment.

                  Oui, les « kakous » en Subaru fiers de racketter le bon père de famille à jeun, ceinturé, sur autoroute déserte et sèche, fiers à la télé de retirer le permis à Olivier Panis ( fait réel il y a 3 ans près d’Annecy)sur une autoroute déserte et ensoleillée, ou à Lewis Hamilton près de Cambrai il y deux ans.. Tous pilotes de F1 qui feraient « appeler leur maman »de peur à vos braves pandores sur un seul tour de circuit avec les sus-nommés...

                  Tout cela laisse des traces, durables. Que l’on soit jeune, vieux, riche ou pas, de gauche ou de droite, c’est le rejet. Pour info, il y avait 17.500 morts par an en 1971, et 4 850 aujourd’hui, avec un trafic multiplié par 6 depuis. Et la décrue avait commencée bien avant le « tout radar » actuel (8.000 morts en 99/2000).

                  Donc l ’urgence n’est plus là. Elle est dans la la délinquance et la criminalité. Mais c’est moins bien pour passer à la télé, ce dont vous crevez tous d’envie. Et puis c’est plus tranquille d’avoir les fesses au chaud dans un break banalisé sous un pont que de chasser le braqueur...

                  PS : même en « sécurité routière » ( je reste poli, je ne parle pas de racket), il ya des gros ratés. Vous avez sans doute vu ce « malade » ( c’est le terme juste) qui a fait ce week-end 100 kms à contre sens tous feux éteints sur l’autoroute, dans le Sud-Ouest, et qui vient très logiquement de prendre 2 mois fermes hier au Tribunal.

                  Comment a-t-il pu faire 100 kms avant d’être intercepté, malgré les dizaines d’appels affolés au 17 d’automobilistes qui le croisaient ? Où étaient les Subaru et les Mégane RS ? A « faire de la jumelle » plus loin ? A verbaliser pour téléphone au volant ceux qui appelaient au secours ?

                  Ou bien peut être que les jumelles ne prennent pas les gens à contre-sens ?

                  Bref, halte à la bouffonnerie. Les histoires de rapprochement Police / Gendarmerie et de vie en caserne, on verra après, si vous le voulez bien.


                • restezgroupir44 restezgroupir44 25 janvier 2012 18:08

                  @ saturne et jymb,


                  Vous êtes pathétiques tous les deux - futurs chauffards assassins , faut pas vous en faire a moins que vous ne fassiez parti des friqués la vitesse , le portable tout celà dans quelques mois vous pourrez faire une croix dessus, bientôt le litre d’essence à 3€ ca va en calmer quelques-uns comme vous.
                  Tenez ce qui nous attend
                  Soupe populaire, récupération, débrouille, exil à la campagne pour vivre de la terre : les Grecs font face comme ils le peuvent à la crise.
                  La malnutrition fait des ravages dans les écoles primaires, la faim fait son apparition dans les grandes villes du pays où l’on voit des SDF par milliers.

                  Au moment où les gens en avaien le plus besoin, l’Etat a coupé dans les aides sociales et les structures d’accueil.

                  Pour se chauffer la coupe sauvage de bois de chauffage est en pleine expansion en Grèce, face à la montée en flèche des prix du mazout et la réduction des crédits publics pour la gestion forestière.

                  Un peu plus de trois des onze millions de Grecs vivent sous le seuil de pauvreté. Un demi-million n’ont aucun revenu, même pas d’aide sociale.

                  La Grèce est un test. Ils veulent voir jusqu’où un pays peut aller sans se révolter.
                  Source les DNA du 25.01.2012

                  Vous n’aurez qu’à prendre le velo ou le cheval pas vapeur !

                  Dites vous que les PV que vous avez payés pour vos frasques routières ce sont des impôts en moins pour nous !

                   smiley 



                • jymb 25 janvier 2012 18:46

                  Désolé de vous décevoir, j’ai tous mes points et roule lentement car légaliste, mais supporte de moins en moins des règles justement ineptes et assénés sans que jamais notre avis ne soit sollicité, ecoeuré par les matins beiges d’interdictions répétées et de limitations ubuesques, et surtout le risque incessant d’être verbalisé pour rien ou des écarts infimes.
                  Ce qui se passe sur les routes est la répétition générale des autres matins beiges qui nous attendent dans tous les domaines Lorsqu’une population se fait tondre en silence, ou pire ( comme vous) en trouvant tout ceci bel et bon, tout devient possible une fois la boîte de Pandore ( sans jeux de mots ) ouverte
                  A quand le GPS mouchard localisateur sur les vélos ? pour notre bien évidemment ?
                  Soyez un homme, résistez que diable ! sinon vous serez bouffé, aprés avoir ricané contre vos semblables, le rouleau compresseur vous attend aussi !


                • restezgroupir44 restezgroupir44 26 janvier 2012 15:12

                  @jymb,


                  Quand on respecte les règles on n’est pas sanctionné si vous râlez pour un PV pour un dépassement infime de la vitesse dites vous que si vous auriez dû freiner en urgence devant un gamin qui traversait sans regarder et bien avec ces quelques km/h en + il serait mort !
                  A quoi bon un code de la route si vous ne le respectez pas ?
                  Chacun fera ce qu’il voudra et on reprendra la grande boucherie des années 70 .
                  Ne soyez pas irresponsable en pensant que les accidents celà n’arrive qu’aux autres !

                • Cocasse Cocasse 25 janvier 2012 15:33

                  Difficile de se faire une idée d’un corps selon les orientations et rencontres.
                  Chaque fois que j’ai eu affaire à un gendarme, j’ai eu affaire à une personne intègre, courtoise et engagée.

                  On est en train de faire la peau à la gendarmerie, et je pense que c’est une perte dramatique. J’ai davantage confiance en la gendarmerie qu’en la police nationale. La gendarmerie s’apparente à un corps d’armée guidé par l’honneur et le dévouement, au même titre que le corps des pompiers. Enfin c’est juste mon opinion, basé sur ma petite expérience.

                  Que cela reste militaire n’est peut être pas farfelu, mais dans ce cas, il faudrait que les moyens et les effectifs soient bien là. Et comme ce n’est pas le cas, il y a nécessité de pouvoir s’exprimer sur la question.


                  • major

                    VOUS VOUS TROMPEZ LA MUETTE D IL Y A 20 ANS CAUSE ...DISCUTE....DIALOGUE AVEC LES CITOYENS.ET FAIT DE LA PREVENTION..............

                    CE QUE LA POLICE MEME SYNDIQUEE NE SAIT PAS TOUJOURS FAIRE..................

                    VOUS ETES AUSSI MOINS POLITISES QUE LA POLICE

                    RESTEZ MILITAIRES  ;; ;; UN MILITAIRE D IL Y A 20 ANS..............


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 janvier 2012 17:24

                      Salut Christian,


                      Les gendarmes citent toujours le statut des policiers, … comme ces derniers connaissent bien la différence de statut qui existent entre la gendarmerie et la police,...je me demande toujours pourquoi ces derniers signent.

                      Pour info, j’ai vu souvent des gendarmes démissionner de la gendarmerie pour rentrer dans la police , … et rarement l’inverse. D’autre part j’ai également vu plus de fils de gendarmes rentrés dans la police que de fils de policiers s’engager dans la gendarmerie !


                      @+ P@py ( un ancien flicard près de 24 ans de retraite,... et oui déjà !!! )




                      • easy easy 25 janvier 2012 18:07


                        A mon sens, il faudrait abonder complètement dans le sens de CTI 41 a une condition près ;

                        Passons sur le fait qu’en la siituation actuelle, les flics ne pourront jamais rien réclamer sans se retrouver couverts d’insultes par ceux qu’ils auront verbalisé

                        Reste alors deux points essentiels (qui me dispensent de considérer séparément le cas des gendarmes de celui des policiers de celui des soldats)

                        Il est de nos jours considéré qu’on entre dans un de ces corps et dans l’armée parce qu’on le veut bien. Ce qui renvoie alors à clore immédiatement tout débat sur leur cahier de doléance « Vous l’avez choisi, démerdez-vous »
                        Or rien n’empêche un Gouvernement de forcer aux enrôlements, comme ça se produit régulièrement dans l’armée pendant les guerres.
                        Dès qu’on considère ce fait, on s’aperçoit qu’on a tout intérêt à installer le plus de démocratie possible dans tous nos corps régaliens et dès maintenant.

                        Le second point c’est qu’en effet il n’existe aucune autre alternative pour quiconque entre dans un corps disciplinaire, de réagir en part individuelle sans la présence et la protection d’un syndicat.

                        Si nous voulons qu’en cas de nouvelle situation à la Chemin des Dames ou à la Rafle du Vel d’Hiv, chacun des membres de nos forces régaliennes (cela inclut la justice, aussi bien civile que militaire) puisse manifester son désaccord pour fusiller ou torturer quelqu’un et qu’il en découle un débat ; si nous ne voulons plus nous retrouver avec des robots qui exécutent les ordres d’un Papon à la lettre et dont l’unique espace d’initiative personnelle ne pourrait aller que vers le zèle ; alors nous devons insister pour que chacun des membres de ces corps soit protégé par un syndicat

                        Et arrive alors la condition que j’ai annoncée, il faut que ce syndicat comprenne pour moitié des membres de la société civile ayant le pouvoir d’imposer l’ouverture de procès public afin de mettre tous les tenants et aboutissants d’une affaire ou d’un litige, sur la table.

                        Si les membres de ces corps régaliens pensent à proposer à la société civile ce regard inquisitorial sur ce qui s’y passe, ils bénéficieront du plus large soutien
                        S’ils font l’impasse sur ce concept, ils ne susciteront que de la méfiance car un syndicat strictement composé de policiers, de gendarmes ou de militaires, peut être complètement sourd à la souffrance du peuple et lui tirer dessus.


                        • cti41 cti41 25 janvier 2012 18:44

                          Mises à part quelques personnes qui vomissent sur un métier sans prendre la peine d’aller sur les sites et magazines de l’association (c’est gratuit et je ne pense même pas qu’ils aient lu la lettre aux candidats) je suis satisfait de voir qu’il y a quand même quelques idées intéressantes. Beaucoup de « papys » de mon âge sont d’origine rurale et ont « été » recrutés par des gendarmes locaux. Je ne crache pas dans la soupe et j’ai aimé mon boulot très varié (j’ai arrêté plus de truands que d’automobilistes). Il n’empêche qu’aujourd’hui les militaires en général et les gendarmes en particulier sont pris pour des « demeurés » puisqu’ils n’ont même pas le droit de créer des associations professionnelles apolitiques. Pour ce qui est du choix, police ou gendarmerie il est vrai que le plus souvent certains démissionnent de la gendarmerie pour aller en police (nationale ou municipale) et pas l’inverse. Une pensée pour les vomisseurs : qu’ils se fassent plaisir, bien planqués derrière leur anonymat, cet article servira au moins à ça..


                          • cti41 cti41 25 janvier 2012 18:47

                            Un détail, la gendarmerie appartrient toujours au ministère de la défense bien que rattachée à celui de l’intérieur, Resultat : Pour les militaires les gendarmes sont des flics avant tout et pour la police ce sont des militaires. Ce qu’on appelle le cul entre deux chaises.


                          • arobase 25 janvier 2012 19:00

                            - les gendarmes sont des militaires. ils obéissent au ordres du pouvoir, quel qu’il soit, sans pouvoir les refuser même si illégitimes.

                            -un militaire sert à protéger le pays contre l’ennemi extérieur.
                            -le peuple de France n’est pas un ennemi extérieur.
                            -le gendarme n’a donc pas à combattre les fautes du peuple français. 

                            -le gendarme doit être reversé dans la biffe, ou muté à la police. 
                            -une gendarmerie doit s’appeler un commissariat.

                            -un gendarme devenu policier
                            doit :
                             -s’habiller à ses frais, se loger à ses frais,comme ses autres collègues
                            - faire ses annuités pour sa retraite, comme ses autres collègues
                            -protéger la population au lieu de lui faire plus peur que les malfrats
                            -sévir à juste titre au lieu de faire du « chiffre » sur ordre des politiques et être bien vu.

                            d’après ce qu’on entend dans la rue, les centaines de milliers d’automobilistes mis au désespoir par la perte de leur permis pour des broutilles, piégés pour 57  KMH au lieu de 50 sur une route totalement déserte, vont faire payer très cher par leur vote à sarkosy sa politique du chiffre.

                            ce matin dans un bar, un visiteur anglais demandait pourquoi les bâtiments de ceux qui sont payés pour protéger les gens ressemblent à des blockhaus.

                            réponse obtenue : « parce qu’ils sont aimés du peuple »

                            quand on est aimé, c’est toujours pour une bonne raison.



                            • cti41 cti41 25 janvier 2012 19:11

                              Il faut aller plus loin : Faire ses 35 heures par semaine et pas 60............

                              J’ai pris 3 PV à la vitesse en un an (vitesse retenue +1 +2 et +1) D’accord j ’étais fumasse mais aujourd’hui je fais attention (ce qui ne m’empêchera peut-être pas d’en prendre un autre) ce n’est pas les gendarmes qui mettent en place les radars fixes. Ce n’est pas eux qui impoosent les chiffres. Jeune gendarme on me disait « vous avez des quotats à respecter », je répondais pourquoi pas des primes du temps que vous y êtes, aujourd’hui il y a les deux même si les quotats sont baptisés objectifs.


                            • arobase 25 janvier 2012 19:30

                              «  Jeune gendarme on me disait »vous avez des quottas à respecter« 


                               »c’est quoi un quottas ?« je suppose que vous mesurez l’énormité de vos propos ! 

                               »il me faut 5 assassins ce mois ci !«  
                               »et s’il n’y a que 3 meurtres, ? « 
                               »veut pas le savoir ! exécution ! rompez !« 

                              et vous avez fait quoi ? fabriqué des infractions quand il n’y en avait pas pas ?
                              certainement pas sans aucun doute !
                               dans ce cas il vous est arrivé quoi ? un blâme ?

                               »jeune gendarme on me disait"....et plus tard, ces ordres ont donc cessé ?
                              et aujourd’hui, ça a cessé ?

                              ne vous plaignez pas des critiques, elles sont souvent un service rendu car elles font toucher du doigt bien des anomalies.

                            • cti41 cti41 25 janvier 2012 19:56

                              Ce n’est pas nécessaire de jouer les idiots !!! Bien entendu c’est des usagers dont je parlais et si je parle aussi des objectifs qui existent actuellement c’est en matière d’infractions qui peuivent être relevées d’initiative sur la route en particulier.


                            • jymb 25 janvier 2012 19:57

                              Cf mon post un peu plus haut
                              On est passé du « to protect and to serve »
                              au
                              « je me planque pour rentabiliser le plus possible ma boite à sous à laquelle correspond un budget prévisonnel et un retour sur investissement »

                              Un pays ( et surtout ses habitants les plus pacifiques, pas les malfrats) qui considérent de plus en plus ses gendarmes comme des ennemis en embuscade est trés mal parti
                              Certes les temps sont durs, mais il est des rôles qu’il devient honorable de refuser d’assumer en démissionnant.


                            • arobase 25 janvier 2012 20:22

                              « des rôles qu’il devient honorable de refuser d’assumer en démissionnant. »


                              vous êtes bien sévère ! pour si peu ?
                              qui a démissionné quand les ordres étaient d’arrêter et remettre à la guestapo les « terroristes » résistants ?

                              les ordres sont les ordres mon cher.

                            • 65beve 25 janvier 2012 19:03

                              Bonsoir,

                              Il en va de la gendarmerie comme des autres postes de fonctionnaires.
                              On coupe, on charcute, on réforme , on désorganise, on économise.
                              L’auteur, je ne vous plains pas en tant que gendarme mais en tant que fonctionnaire au même titre qu’un postier ou un cheminot.

                              cdlt.


                              • Vipère Vipère 25 janvier 2012 19:42

                                 Si vous aviez le droit d’expression, pourriez-vous être cité devant un juge pour témoingner contre un client que vous auriez coffré ?


                                • cti41 cti41 25 janvier 2012 20:01

                                  Il m’est arrivé plusieurs fois d’être entendu comme témoin dans des affaires que j’avais traitées (agressions personnes âgées, bracages......) on me demandais d’expliquer l’enquête que j’avais dirigée ou simplement des actes de procédures que j’avais établis. Dans ce cas il ne s’agit pas d’un droit d’expression mais du devoir de répondre aux questions posées par les magistrats ou les avocats.


                                • Vipère Vipère 25 janvier 2012 19:59

                                  Vous ne répondez pas à ma question !!!

                                  Gênante ?


                                  • Vipère Vipère 25 janvier 2012 20:00

                                    faut-il en déduire que le droit de réserve a des raisons d’être ????


                                    • cti41 cti41 25 janvier 2012 20:04

                                      Devoir de réserve, pas droit de réserve. J’ai répondu mais je ne suis pas en permanence derrière mon clavier à attendre vos questions. Et je rappelle qu’un gendarme est assermenté et tenu au secret professionnel comme dans beaucoup de professions.


                                    • arobase 25 janvier 2012 20:17

                                      « ce n’est pas les gendarmes qui mettent en place les radars fixes. Ce n’est pas eux qui imposent les chiffres. » 


                                      donc il y a quelqu’un qui « impose » des chiffres ? 

                                       c’est énorme ce que vous dites ! 

                                      comment peut -on « imposer » X contraventions ou X gardes à vues ?  et si les infractions n’existent pas ? c’est impossible à prévoir ça !
                                      alors ça se fait comment ?

                                      et si ces chiffres ne sont pas atteints, ceux qui les « imposent », ils trépignent ?

                                      • arobase 25 janvier 2012 20:29

                                        « J’ai pris 3 PV à la vitesse en un an (vitesse retenue +1 +2 et +1) D’accord j ’étais fumasse »


                                        ça arrive à un gendarme de dépasser la vitesse ?  +1 ?, +2 ? c’est très grave !

                                         un salarié père de famille peut perdre son permis pour ça, et ne peut plus aller à son travail ! ni nourrir ses enfants !

                                        des pv relevés automatiquement pas les radars ou physiquement par des collègues ?

                                        dans ce dernier cas ils on peu l’esprit de camaraderie ! pour un ou deux kms de trop ! 

                                         remarquez les ordres sont les ordres , normal.

                                         

                                        • cti41 cti41 25 janvier 2012 20:45

                                          Soyons clair je suis retraité et plus en activité ce qui ne m’empêche pas de défendre une institution qui m’a fait vivre.

                                          Il faut savoir qu’en activité un gendarme qui se fait verbaliser a la double peine. Séverité des magistrats mais aussi sanction disciplinaire. Ne croyez pas que les PV « sautent » aussi facilement que vous avez l’air de l’imaginer.

                                          Une autre précision si des spécialistes comme les motocyclistes sont très attachés à leur boulot sur la route, la majorité des autres gendarmes sont souvent passionnés par la police judiciaire et la chasse au délinquant, c’était mon cas.


                                        • arobase 25 janvier 2012 21:14
                                           supposons :

                                          la route est déserte, je viens d’oublier qu’il est plus important de river mes yeux sur le compteur de vitesses que de regarder devant moi et hop, 56km/ h au radar du collègue planqué derriere le platane.

                                          déjà je trouve curieux que le gendarme pose toujours la même question lors d’un infraction au code de la route. : quelle est votre profession ?

                                          pourquoi ? ça sert à quoi ?

                                          si je réponds « capitaine de gendarmerie en vacances  » et que c’est vrai, il m’applique la double peine ?

                                          • lloreen 25 janvier 2012 22:58

                                            bonsoir à tous
                                            Je remets en lien une vidéo qui parle de l’argent des radars.Dans le contexte, il me semble que c’est très révélateur des véritables problèmes

                                            http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/radars-jean-luc-nobleaux-demonte-30437


                                            • lloreen 25 janvier 2012 23:02

                                              arobase
                                              « les ordres sont les ordres ».
                                              Il me semble qu’un ordre illégal ou amoral ne doit pas être suivi.Ou alors ai-je rêvé ???

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès