Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > En France la révolution est en marche

En France la révolution est en marche

Pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, la révolution a commencé en France il y a une bonne vingtaine d’années, les signes avant coureurs ont été nombreux, mais personne n’y a fait réellement attention. Ou plutôt si, certains l’ont vu mais n’ont pas été entendus. Cette révolution silencieuse et pernicieuse, avance par étape, mais plus son enracinement est profond, et plus son offensive devient globale. La révolution ne se fait pas en un jour, c’est un processus long.

Aujourd’hui ce ne sont pas les syndicats qui mettent en garde les pouvoirs publics contre le danger des licenciements et des dégradations des conditions de travail. Aujourd’hui ce sont les grands patrons qui mettent en garde le gouvernement contre le coût du travail et les dépenses excessives de l’Etat : attention ils ne parlent pas des subventions qu’on leur distribue et des cadeaux fiscaux perpétuels dont ils bénéficient, non ils parlent des dépenses sociales et du nombre de fonctionnaires ! Bref, ils ne supportent pas que ceux qui ne font pas partie de leur monde puissent prétendre à quoi que ce soit, ça dépasse leur entendement !

La casse du code du travail, la destruction des services publics, la réforme des retraites et bientôt la destruction de la sécurité sociale, rien n’arrête la révolution de la bourgeoisie. La méthode dure de la droite ou douce du parti socialiste vise le même but, la concentration des richesses entre les mains d’une minorité. A force d’expliquer qu’il n’y a pas d’autres alternatives, que nous vivons dans un monde global, l’idéologie dominante a réussi à nous faire croire que nous vivons du mieux qu’il est possible, et même que nous vivons au dessus de nos moyens. Par contre il n’est pas question pour cette « élite » de remettre en cause ni l’arrogance dont ils font preuve, ni les privilèges qu’ils se sont octroyés. Les riches ont réussi ce tour de force de faire leur révolution avec l’assentiment et l’approbation des plus démunis !

Tout au long de l’histoire le patronat a utilisé la même rengaine contre la diminution du temps de travail et son coût qu’il trouve prohibitif. Les menaces sont toujours les mêmes. Déjà au début du XXème siècle il menaçait de délocaliser dans les colonies ! Chaque fois, c’est la même chose : c’est impossible, c’est de l’utopie ! L’abolition de l’esclavage, la journée de 8 H, les congés payés, les retraites et la sécurité sociale … ; ça, c’était de l’utopie à l’époque ! Et pourtant !

En dix ans, les salaires des 0,01 % les mieux payés ont progressé de 69 %, et ceux des dirigeants des entreprises du CAC 40 (hors stock-options) ont eux augmenté de 120% ! A côté de cela, plus de six français sur dix gagnent moins de 1500 euros par mois !

En 30 ans ils ont réussi à faire baisser les cotisations patronales des entreprises pour soit disant lutter contre le chômage et être compétitif, et le chômage n’a cessé de progresser ! En 30 ans, sous prétexte de diminuer la dépense publique, ils ont réussi à faire diminuer le nombre de fonctionnaires et les aides sociales, mais l’Etat continue à s’endetter, car de leur côté ils ont obtenu davantage de subventions et de cadeaux fiscaux !

Pourtant, la classe ouvrière est plus importante aujourd’hui qu’à l’époque de Marx, mais l’on a réussi à insérer dans la tête des gens que le fonctionnaire, l’étranger, le jeune ou le chômeur sont des « problèmes ». Ne vous faites pas d’illusions pour le système, vous deviendrez forcement un « problème » un jour ou l’autre ! Mais, il est évidement plus facile de jalouser son voisin plutôt que de s’en prendre aux véritables responsables qui restent invisibles et bien à l’abri derrière les portes de leur conseil d’administration !

Lorsqu’ils arrivent au pouvoir, les différents partis s’empressent de nous faire croire qu’ils sont prêts à faire le maximum pour notre bien être, mais que malheureusement la conjoncture économique ne le permet pas : alors ils continuent la politique précédente … plus ou moins vite ! Les classes dirigeantes se donnent les moyens de leur utopie : nous domestiquer ! C’est pour cela qu’ils font la révolution ! Les plus riches ont même réussi à faire passer les services et les biens communs comme des tares du système, afin de se les approprier ! Ils ont même réussi à retourner la vindicte populaire sur les plus faibles. La révolution est en marche, mais c’est celle des riches !

Original sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/12/04/en-france-la-revolution-est-en-marche/

Sur le même théme ,mais dans la catégorie humour et dérision, lire : LE MONDE DES BISOUNOURS


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • lloreen 5 décembre 2012 08:25

    Bonjour
    Cette lecture permet d’y voir un peu plus clair et de mettre en éclairage les pratiques utilisées pour pérenniser un système totalement antidémocratique.

    http://fr.scribd.com/doc/115354067/Qui-Gouverne-La-France

    La solution, la voilà :

    http://fr.sott.net/article/11783-L-Islande-va-tres-bien-merci

    Lorsque le Parlement sera dissous et qu’une nouvelle constitution sera choisie par les français et votée par referendum , tous les parasites seront relégués aux oubliettes.
    Ces beaux parleurs profitant à fond de ce système féodal feront tout leur possible (désinformation, manipulation) pour qu’aucune des solutions appliquées par l’Islande ne voie le jour en France.
    C’est à chacun de nous de se mobiliser.


    • fmAA52 5 décembre 2012 12:22

      bonjour LLOREEN

      tu y crois encore a un referendum ?
      quand a se mobiliser, il n’y a qu’un moyen, mais quand tu auras un bataillon anti émeute en
      façe ,tu feras quoi ? tu lui jetteras ta poêle a crêpes ??


      • Croa Croa 5 décembre 2012 12:52

        Effectivement il y a problème smiley

        Mais comment font-ils pour dresser ainsi leur hordes de CRS et autres Gendarmes mobiles pour en faire ces être méchants et disciplinés qui n’obéissent qu’à leurs maîtres ? (D’autant que ces cons doivent bien subir aussi la RGPP et le blocage des salaires.)


      • sirocco sirocco 5 décembre 2012 13:24

        @ Croa

        Question salaire et surtout primes, les CRS et autres gendarmes mobiles ne se plaignent pas.

        Sachant à peine lire et écrire (il suffit de savoir obéir...), leur revenu en début de carrière ferait pâlir d’envie les fonctionnaires (comme les enseignants) dont on exige Bac + x.

        Rien de mystérieux là-dedans : en tant que protecteurs du pouvoir en place, ils sont particulièrement choyés.


      • LA REVOLUTION MENEE PAR LE MEDEF DE PARISOT ET DE MITTAL....

        MITTAL EST PROPRIETAIRE ACVEC SA FILLE ET SON FILS DE LA GOLDMAN SACHSS...draghi y était un des patrons...

        les labos pharmaceutiques les grands groupes lobbistes
        il serait temps que ces cocori...cons d’élus et de citoyens se REVEILLENT

        stop au nouvel ordre mondial des banques et des medef.........................................


      • lowner 5 décembre 2012 12:43

        Oui des poêles et a la fin avec mon corps s’il le faut , tu as déjà afronte autre chose que ton clavier  fmAA52  ? 


        • RogerTroutman RogerTroutman 5 décembre 2012 23:57

          J’approuve à 200% votre analyse, et d’ailleurs à propos du point no.1, je viens de lire un article de presse que la concentration de spermatozoïdes sains dans le sperme des Français a baissé de 32% en 17 ans.
          Les engrais chimiques, OGM et autres n’y seraient-ils pas pour quelque chose ? Il y a des fois on se demande presque si tout cela n’est pas voulu et calculé, étant donné que les lobbys agro-alimentaires siègent à l’Assemblée Nationale et à la Commission européenne...


        • Le péripate Le péripate 5 décembre 2012 13:22

          C’est à vous Robert cette adorable petite bête ? Il a eu sa promenade aujourd’hui ?


          • tf1Goupie 5 décembre 2012 14:43

            Et Robert GIL qui continue à nous abreuver de sa propagande comme on collait des Dazibao sous la glorieuse époque de Mao.

            Il n’a pas compris, ou ne comprendra jamais, qu’il participe à la destruction des services publics en diffusant ses vieilles marottes marxistes comme si les lecteurs d’Avox étaient des décérébrés.

            Et ça s’autoproclame Citoyen Responsable !

            Il nous fait la révolution culturelle tous les jours ce citoyen responsable...


            • Jason Jason 5 décembre 2012 16:02

              Bonjour,

              Entièrement d’accord avec votre description de la sitution, très claire au demeurant. Mais, s’agit-il vraiment d’une révolution ? Cette situation remonte à l’aube de la révolution industrielle avec le fameux « Messieurs les banquiers, enrichissez-vous » (de Thiers ou Guizot ?). Là-dessus, le Capital a pris inexorablement le dessus, et aucun gouvernement malgré l’épisode du Front Populaire n’a pu y mettre un frein.

              Le problême fondamental (et aujourd’hui plus qu’hier) est que le travail est sédentaire, tandis que le capital est mobile, prédateur, volatile. Un exemple concret : je vois mal les syndicats demandant aux 630 salariés de Florange d’aller travailler ailleurs. Ce serait le tollé. Et pourtant, je comprends leur enracinement et je partage leur désarroi.

              Il y a une internationale du capital qui n’a pas besoin de proclamer le fait d’être extrêmement mobile dans un programme défini, alors qu’il n’y a pas d’internationale du travail ou de restrictions au caractère essentiellement opportuniste et au nomadisme du capital. Mittal en est un très bon exemple.

              Essaierait-on même de vouloir mettre un frein à cette machine aveugle, qu’on n’y parviendrait pas dans les circonstances actuelles. La démocratie consumériste s’y opposerait par tous les moyens, et ils sont nombreux.

              Je suis pessimiste, je le sais, mais je n’ai pas de solution face à cette défaite historique sur le long terme.


              • Soi même Soi même 5 décembre 2012 18:15

                Le romantisme rouge a toujours été saignant, ceux qui vont à l’abattage ne sont pas eux qui goutteront les délices du grand Vizirs !


                • tf1Goupie 5 décembre 2012 18:31

                  " 1,4 million de fonctionnaires en plus depuis 1980. Les effectifs de l’ensemble de la fonction publique française ont augmenté de 36 % entre 1980 et 2008, alors que l’emploi total en France progressait deux fois moins vite (18 %), selon un rapport de la Cour des comptes qui déplore la rigidité et l’absence de vision stratégique de l’Etat dans ce domaine.« 

                  Mais Robert GIL nous dit que le nombre de fonctionnaires a diminué en 30 ans !!

                  Remarquez il s’en fout de la Dette Publique : ce citoyen »responsable" la laisse aux générations futures !

                  C’est pénible ces pays où Internet est libre : on ne peut pas y faire de la propagande tranquillement


                  • Robert GIL ROBERT GIL 5 décembre 2012 18:54

                    sacré tf1, sort de devant la télé, Il n’y a pas transfert entre générations comme l’on veut nous faire croire, mais transfert entre couches sociales. Les uns hériteront de la dette, les autres de l’argent de la dette !

                    Quand aux fonctionnaires , grande bataille des fachos de droite et d’extreme droites...mais qui coutent le plus chers, les fonctionnaires ou les parasites qui vivent de rente et d’argent public ? et qui sont les plus utiles a la société ?

                    Sacré TF1 tu dois faire un boulot ou tu n’a pas trop a reflechir sans doute, mais rien ne t’empeche de t’instruire, eteint la tele qui te lobotomise ce qui te reste de cerveau ! Tiens, voila un article sur ceux qui se plaignent a longueurs de journée des fonctionnaires mais qui au fond en sont :
                    voir : LES FONCTIONNAIRES DU PRIVE


                  • tf1Goupie 5 décembre 2012 19:40

                    J’aime bien tes réactions paniquées quand on souligne la faiblesse de tes arguments ; ce qui te défrise c’est justement que je réfléchis et que je n’avale pas tout. Alors tu te bornes à traiter les gens de facho, quel talent, quelle conscience responsable !

                    Mais le plus drôle c’est quand pour soutenir tes discours tu pointes vers tes propres articles : c’est pas du tout de la fumesterie, hein.

                    Le transfert de la Dette c’est pour l’instant un transfert entre ta génération, brave retraité, et la suivante.
                    Alors tu essaies de planquer le cadavre dans un placard


                  • Robert GIL ROBERT GIL 5 décembre 2012 19:44

                    voici si tu a du mal a comprendre et que tu preferes les images, je te propose un PPS :
                    PPS : COMPRENDRE LA DETTE


                  • Le péripate Le péripate 5 décembre 2012 20:04

                    J’aurais préféré un pdf. Je peux être livré quand ?


                  • Le péripate Le péripate 5 décembre 2012 20:07

                    Il y a aussi le minitel 3615 comprendre Odette...


                  • Robert GIL ROBERT GIL 5 décembre 2012 20:16

                    voici peripate special pour toi :

                    Voici prêt à imprimer et à distribuer  :


                  • Robert GIL ROBERT GIL 5 décembre 2012 20:17

                    excuse moi, file moi ton adresse mail et je te l’envoi personnellement...


                  • Le péripate Le péripate 5 décembre 2012 20:29

                    Essayez donc lecapitalismedominelemonde@francetelecommonjobtranquille.fr.


                    Si ça ne marche pas leperipate@yahoo.fr vous donne une deuxième chance.



                  • tf1Goupie 5 décembre 2012 22:34

                    Ah ah ah ... encore un powerpoint que tu as bricolé toi-même parce que tu ne veux pas lacher ton gâteau.
                    Pourquoi tu ne me fais pas également une présentation « comprendre le pétrole » où tu expliquerais que le petrole que tu as consommé est encore disponible sous forme de bouteilles en plastiques et de gaz d’échappements pour les générations futures !!

                    Rien que ton entourloupe sur le nombre de fonctionnaires te met hors course : je n’attends pas de quelqu’un qui confond augmentation et diminution qu’il m’explique la dette !!

                    Et arrête de me rediriger vers ton site pour NeuNeu sur lequel tu continues à couvrir les horreurs du communisme chinois, pour ta satisfaction personnelle ; ça décrébilise totalement ton angélique « humanité ».


                  • DAUDON DAUDON 5 décembre 2012 22:40

                    Qu’importe le nombre de fonctionnaires dans un pays à l’Economie restructurée. L’économie est bien la répartition de la production nationale par définition. Alors pourquoi m’ennuies-tu avec les fonctionnaires, il faut bien nourrir tout le monde à moinsque tu veuilles les laisser pour compte et toi te goinfrer ? La machine n’a pas remplacé avantageusement l’homme ? Quant à la dette publique, tu as mes visions la-dessus mais tu me dis que tu ne veux pas aller sur le blog. Alors mon vieux, tchaou !


                  • Robert GIL ROBERT GIL 5 décembre 2012 22:51

                    tf1 t’es pas encore couché, tes parents te permettent de regarder la tele le soir, ils ne devraient pas, fais leur lire les articles suivants, et ensuite au lit  !

                    alors le un : FAUT-IL INTERDIRE LA TELEVISION ?

                    et le deuxieme : L’IMMAGINATION OU LA TELEVISION

                    allez, bonne nuit petite goupie.


                  • bigglop bigglop 5 décembre 2012 18:48

                    Bonsoir à tous,

                    Merci @Robert Gil pour cet article si clair et si pédagogique.

                    Votre conclusion ressemble fort à une citation attribuée à Warren Buffet (milliardaire US) :
                    « Tout va très bien pour les riches dans ce pays, nous n’avons jamais été aussi prospères. C’est une guerre des classes, et c’est ma classe qui est en train de la gagner »

                    Sur le thème de la prétendue « compétitivité », les politiques, les médias, les entreprises du CAC 40, occultent consciencieusement le problème du « coût du capital », mais aussi de l’incompétence de certains grands dirigeants maîtrisant plus la finance que la technologie des produits ou des services.
                    Ces points essentiels ont été développés dans cet article dense, avec de nombreux graphiques.

                    Enfin, la soit-disant promesse de Hollande de « lutter contre la folle finance, sans visage » n’aura duré que le temps d’une campagne électorale. En effet, le projet de séparation des activités bancaires ne sera « qu’esthétique », le principe de la banque universelle n’étant pas remis en cause car le projet de réforme bancaire a été rédigé en partenariat avec et pour nos banques systémiques et leur garanti l’intervention de l’Etat (des contribuables) en cas de crash.

                    La forfaiture continue....


                    • Jason Jason 5 décembre 2012 19:00

                      En supplément au lien de tf1 à 18:31

                      On est mal partis. Qu’a-t-on fait depuis 2009 ?

                      Le Monde.fr avec AFP | 16.12.2009 à 19h29 :

                      « ...la progression de l’emploi public résulte essentiellement des collectivités territoriales (+71 %) et, dans une moindre mesure, des hôpitaux (+ 54 %). »

                      « Les dépenses de personnel (pensions civiles et militaires comprises) ont représenté près de 300 milliards d’euros en 2007. Des dépenses de personnel qui représentent pour l’Etat près de la moitié des dépenses nettes de son budget, a souligné le premier président de la Cour. Lorsqu’il titularise un agent, l’Etat s’engage en moyenne à le rémunérer durant cinquante ans (salaires et retraites). Le coût moyen pour l’Etat d’un fonctionnaire tout au long de sa vie est estimé à environ 3,5 millions d’euros, selon la Cour des comptes. »


                      • Montagnais Montagnais 5 décembre 2012 19:15

                        Bel article. Complété par d’excellents commentaires.


                        Mais celui qui dit la vérité n’est pas écouté. Truisme élémentaire.

                        Avouez d’ailleurs.. Mimile et proprole sont complices de leur aliénation. Les capitalistes brito-dindons ont zombifié implacablement. mais sont contents et fiers tous ces cons d’être mis en exploitation. Foutre. ; Vacances Kokopipi.. spectron.. manifestations bidons.. tous ensemble tous ensemble tous.. Baisés.

                        Et la ruse diabolique.. même Mélenchon, un bilderberg, un coûteux service soupape. ; à pas s’y fier, encore pire que Mareine la P.

                        Faire ?

                        Déserter, buy Xmas nothing, trust Xmas nothing.. pu jouer..

                        Juste cigare, pinard et lecture pas l’impasse.

                        Vous m’avez donné l’idée y’a 5 minutes de lancer une pétition.. c’est fait..


                        Personne va signer, et c’est pas fait pour, mene frego..

                        Juste pour s’amuser, un pied de nez..

                        En attendant les coups de pied au cul, si on peut donner.

                          • Mugiwara 5 décembre 2012 20:50

                            détrompez vous, ce sont bien les riches qui verront leurs plans tomber à l’eau pour la bonne et simple raison que tout ce qu’ils pu récuser, tout démontre le contraire de ce qu’ils ont pensé. d’une certaine manière, on assiste là à l’agonie du capitalisme façon année 30 qui s’est quasiment auto terminé au départ de Bush. 


                            la crise démontre combien il est bon d’être fonctionnaire, la crise démontre combien il est bon d’être chômeur, surtout si ça dure au moins 2 ans en attendant les jours meilleurs, l’austérité bat de l’aile et ses défenseurs se dispersent et passent leurs temps à être inaudibles. 

                            le monétarisme façon friedman qui est en soi un rêve utopique a conduit le monde quasiment à la faillite mais pire, il a même failli faire s’effondrer les USA himself, heureusement que le parti social démocrate a eu la bonne idée de tout reconstruire sur d’autres bases, de meilleures bases. tant que le parti sodial démocrate américain reste encore au pouvoir au moins 8 à 12 ans, le monde pourra cimenter ses fondamentaux. 

                            bush a fait une telle busherie au nom du fondamentalisme en tous genres .... que les galères vont encore durer quasiment une bonne décennie au mieux... 

                            • kalon 5 décembre 2012 23:07

                              Soyons de bon ton,
                              Le pouvoir ne peut exister que si il existe des hommes « possédés ».
                              En fait, les citoyens d’un pays ne servent que de prétexte pour l’attribut et la jouissance du pouvoir.
                              Sans esclaves, point de maître !


                              • ThoMiCroN 5 décembre 2012 23:31

                                « Lorsqu’ils arrivent au pouvoir, les différents partis s’empressent de nous faire croire qu’ils sont prêts à faire le maximum pour notre bien être, mais que malheureusement la conjoncture économique ne le permet pas : alors ils continuent la politique précédente … plus ou moins vite ! »

                                C’est à propos ; au Québec, nous nous sommes débarrassés d’un gouvernement libéral qui avait causé d’innombrables dommages en moins d’une décennie, pour le replacer par l’opposition. Mais ledit gouvernement est minoritaire. Alors il se justifie de ne rien faire de ce qui était dans son programme en disant que c’est de la faute des électeurs ; il est minoritaire. Alors il continue la politique du gouvernement précédent, mais plus doucement.


                                • Hervé Hum Hervé Hum 6 décembre 2012 00:14

                                  Conclusion Robert Gil ?

                                  Le système de gouvernance par les partis politiques à vécu, la révolution est de s’en affranchir. Le bon travail de Hollande est d’en faire la preuve.

                                  Mon neveu qui s’exclamait au déjeuner « mais on a besoin des patrons ! »... Oui, mon neveu, mais uniquement dans un monde en guerre économique (jusqu’à hier). pas dans un monde en solidarité économique (pour aujourd’hui), là, le patron est l’ennemi. Dans un monde en solidarité économique, ce qui commande c’est le contrat social, ensuite, il est simplement nécessaire que chacun ou du moins le très grand nombre, agissent de manière responsable là où ils sont. Et de patron, ne reste qu’un organisateur ou coordinateur. Bref, la compétition c’est bien pour le patron, mais seulement pour lui !

                                   Difficile pour lui de comprendre, tant la méthode hypnotique conduisant à la sujétion est forte. 


                                  • Soi même Soi même 6 décembre 2012 01:38

                                    Au lieux de faire les états des lieux de la dégradation, réfléchie comment on en est venue là !
                                    T’es en réalité un douillet, et un pleutre, ta pas le courage de te remettre en cause !

                                    Au lieux de geindre et de soutenir Merdelenchon, intéresse toi à d’autre alternative que ta révolution inutile !


                                    • Robert GIL ROBERT GIL 6 décembre 2012 08:33

                                      on en est venu la a cause de gars comme toi, des y’a qu’a fau’con ,qui ne se sont jamais sorti les doigts du cul !


                                    • Soi même Soi même 6 décembre 2012 10:01

                                      Dans ta remarque, c’est que tu t’oublies le rôle nuisible de tous ces partis contestataires qui rêvaient d’ordre nouveau et à tuer en réalités toutes impulsions nouvelles.
                                      L’exemple le plus flagrant est le réferendun de 1969 «  Référendum sur la réforme du Sénat et la régionalisation » , oh tu peux toujours réécrire l’histoire à ta façon et chercher des têtes de Turc à ton malaise et ta déception politique.
                                       Mais il serait bon aussi, que tu réfléchis aux lieux de voguer sur des clichés surannés, que tous ces groupuscules radicaux au donnés un sérieux coup de main à renforcer ce que tu dénonces.
                                      Et oui, c’est un paradoxe, cette affaire, c’est comme celui qui pratique l’aïkido cette affaire !
                                      Votre opposition synthétiquement fournie des armes à la construction du société inégalitaire en droit et en pratique.

                                      Ton argumentation est pauvre, car en aucun cas ta intégrés cette donné bien réel que vous avez pourries tous initiatives salvatrices ! 


                                    • ecolittoral ecolittoral 6 décembre 2012 18:17

                                      Nos politiciens sont des administrateurs, pas des inventeurs.

                                      Comment pourraient ils réorienter leur pays alors qu’ils ne vivent et ne pensent que le système actuel ? 
                                      Pour eux, la croissance va revenir, la dette sera payée, les matières premières redeviendront abondantes, les puits de pétrole se rempliront à nouveau.

                                      Maintenant, c’est vrai que, s’ils décidaient de remettre le pays sur les rails (ils en sont incapables), les accros à la modernité, à la routine et au confort descendraient dans la rue.

                                      Politiciens, accros. Il reste les autres, tous les autres.


                                      • marc berger marc berger 6 décembre 2012 18:36

                                        Bravo pour cet article clair et précis !


                                        Maintenant il est certain que si on se sort pas les doigts d’où je pense on risque pas de voir grand chose changer !!!

                                        Tout commence par des petites choses, parler à un maximum de personne, de la réalité de vie : ce qui compte c’est l’humain, la proximité, l’écoute de l’autre et de soi, la joie de parler et de communiquer etc... bref tout ce qui fait que nous sommes humains ! 

                                        Alors faisons passer le message, de quoi se nourrissent les exploiteurs ? de notre cupidité à acheter au quotidien leurs conneries, alors commençons par la et ils vont vite comprendre le problème ! et ceci est valable à tous les niveaux où une ou des personnes essaient d’empocher un max sur le dos d’autres personnes.

                                        On pourrait commencer par faire du troc de service et déjà on commencera par sortir de ce qui les nourri : l’argent !

                                        Bon allez faut que j’aille m’amuser avec mes enfants tout le reste c’est du blabla ce n’est pas ma vie !

                                        bonne soirée

                                        • kukkeli kukkeli 7 décembre 2012 18:30

                                          On devrai boycotter tout travail et consommation pendant quelques jours, je me demande ce qu’ils feraient ? Absolument tout, de la caissière au trader, rester tranquillement chez nous et voir la gueule qu’ils feraient, les bosses, les riches et les connards...


                                          • sirocco sirocco 7 décembre 2012 23:02

                                            Ils attendraient simplement que vous ayez vidé votre frigo et que vous reveniez tout penaud chez eux leur manger dans la main.
                                            Les « bosses, les riches et les connards » peuvent tenir plus longtemps que vous car leurs frigos sont plus grands et plus remplis (image).

                                            La révolution se fait dans la rue, pas en restant chez soi à regarder la télé. Elle est nécessairement active et offensive.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès