Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Enc… de prof qui n’accepte pas le portable en cours (...)

Enc… de prof qui n’accepte pas le portable en cours !

Triste fait-divers.

Triste école que celle où les élèves s’arrogent le droit de demander à changer de prof.

Triste école que celle où les élèves s’arrogent le droit d’utiliser leur téléphone portable en cours.

Triste école que celle où les professeurs n’ont pas le droit de confisquer les téléphones portables, ni les miroirs ou pinces à épiler utilisés pendant leurs cours.

Triste école que celle où le proviseur d’un établissement envisage de changer l’enseignant d’une classe à la demande des élèves.

Tristes élèves qui, de plus, insultent l’enseignant dont ils demandent le déplacement parce qu’elle fait son travail…

Tristes pleureuses que celles qui agitent leur mouchoir mouillé auprès du berceau de l’enfant qu’elles ont étouffé alors qu’il était en pleine vigueur.

Tristes les pédagos, les Meirieux et compagnie qui ont voulu que l’enfant soit mis au centre de l’école

Tristes les syndicats de la FSU et d’autres, les SE.Unsa, les Sgen, les Sud… tous ces syndicats dits "de gauche" qui se sont plus souciés de démagogie et de politique que de préserver le système d’éducation, qui était remarquable avant qu’on leur demande leur avis… et qu’on l’écoute !

Tristes les fédérations de parents d’élèves, avec au premier chef la FCPE, qui ont voulu à tout prix que la société (avec les parents) entre dans l’école. 

Tristes les pédiatres et autres spécialistes de l’enfance qui, à l’instar d’un Cohn Bendit, depuis des lustres culpabilisent les parents et les découragent de faire oeuvre d’autorité, quand ils ne militent pas carrément pour l’abolition de la fessée. 

Tristes les ministres ou secrétaires d’Etat de l’Education Nationale qui ont fait entrer le loup dans la bergerie.

Triste Alain Savary qui a souhaité en 1982 adapter les programmes nationaux à la diversité des publics et des situations locales. 

Triste Jospin, l’auteur de la calamiteuse loi de 1989 qui a mis l’élève au centre du système éducatif.

Triste Ségolène Royal qui a souhaité à son tour en 1999 la prise en compte de la diversité des élèves, les travaux pluridisciplinaires et l’élaboration de projets éducatifs… sans parler de l’axiome érigé en loi : "un enfant ne ment jamais…" Si un enfant dénonce un de ses maîtres, le maître est forcément coupable. Bernard Hanse ne s’en est pas remis, il s’est suicidé. 

Triste Jacques Lang qui en 2001 a trouvé bon que l’on introduise "une diversité d’activités suffisante pour lutter contre l’ennui ou l’absence de motivation des élèves".

Triste Europe qui a réussi son pari : assurer le primat de l’économique sur le politique en attaquant le lieu de toutes les résistances, le lieu de toutes les exigences, comme je l’avais rappelé dans le numéro 14 de Riposte Laïque dont voici ci-dessous un extrait :

 "Le nerf de la guerre, bien évidemment, est le libéralisme, il faut faire des coupes sombres dans le budget de l’Etat, que la masse soit moins instruite pour être plus docile, que l’école réponde aux besoins des entreprises. Il y a là convergence entre l’OCDE et les lobbies des entreprises, comme en atteste ce passage "lumineux" d’un rapport de l’OCDE cité par C. Morrisson dans "Cahier de politique économique n°13" (1996), "Pour réduire le déficit budgétaire, une réduction très importante des investissements publics ou une diminution des dépenses de fonctionnement ne comportent pas de risque politique. Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement et l’école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l’établissement voisin, de telle sorte que l’on évite un mécontentement général de la population." On citera encore ces extraits d’une table ronde qui s’est tenue à Philadelphie en février 1996 : " L’apprentissage à vie ne saurait se fonder sur la présence permanente d’enseignants.[…] Dans certains pays, il semble que les enseignants encourent réellement le risque d’être des laissés-pour-compte dans le développement des technologies de l’information… Les pouvoirs publics n’auront qu’à assurer l’accès à l’apprentissage de ceux qui ne constitueront jamais un marché rentable et dont l’exclusion de la société en général s’accentuera à mesure que d’autres vont continuer de progresser." " Il est plus important d’apprendre à apprendre que de maîtriser des prétendus “ faits ”. Il faut encourager la possession d’un ordinateur". Tout est dit. L’école publique a vocation à servir de garderie aux laissés pour compte de la société, c’est-à-dire de l’économie

On pourra également citer quelques extraits du rapport de l’ERT (Table Ronde Européenne, cartel fondé en 1983 qui regroupe 47 des plus importants industriels européens) " Education et compétences en Europe" publié en 1989 : " Le développement technique et industriel des entreprises européennes exige clairement une rénovation accélérée des systèmes d’enseignement et de leurs programmes", "l’éducation et la formation sont considérés comme des investissements stratégiques vitaux pour la réussite future de l’entreprise", "l’industrie n’a qu’une très faible influence sur les programmes enseignés, les enseignants n’ont qu’une compréhension insuffisante de l’environnement économique, des affaires et de la notion de profit, ils ne comprennent pas les besoins de l’industrie. " ou bien, en 1995 : "La clé de la compétitivité de l’Europe réside dans la capacité de sa force de travail à relever sans cesse ses niveaux de connaissance et de compétence", "dès lors, la responsabilité de la formation doit en définitive être assumée par l’industrie", "l’éducation doit être conçue comme un service rendu au monde économique", "les gouvernements nationaux devraient envisager l’éducation comme un processus s’étendant du “ berceau au tombeau ”, "l’éducation vise à apprendre, non à recevoir un enseignement", "les systèmes d’éducation ne s’adaptent pas assez vite à la révolution technologique. La réforme des systèmes d’éducation devrait bénéficier d’une priorité politique", "l’enseignement à distance élimine les inconvénients de l’absence au travail et des déplacements. Les méthodes et outils d’éducation devraient être modernisés, particulièrement pour encourager l’auto-apprentissage. Chaque élève devrait, à terme, disposer de son propre ordinateur. ” Où nous voyons pourquoi on insiste de plus en plus, depuis une quinzaine d’années, sur le lien école-entreprises et sur l’importance de l’informatique …

Tout cela, bien entendu, est orchestré par la Commission Européenne qui ne cache nullement son ambition dans ses rapports sur l’éducation : " La réalisation de ces objectifs exige des structures d’éducation qui devraient être conçues en fonction des besoins des clients. L’apprentissage à distance présente un attrait particulier car il peut être adapté de manière à n’interférer qu’un minimum avec les exigences du travail et, plus l’utilisation du matériel est répandue, plus l’opération devient rentable" in "Mémorandum sur l’apprentissage ouvert et à distance dans la Communauté européenne ”, 12 novembre 1991. On rappellera aussi les déclarations d’Edith Cresson en 1995, quand elle affirmait que le système des diplômes nationaux n’était pas viable au niveau européen et qu’il fallait "apprendre à apprendre toute sa vie"

Triste vient du latin tristis : funeste. 

---------------------------

 




Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

383 réactions à cet article    


  • oncle archibald 27 novembre 2009 12:30

    @ l’auteur : L’article du « Monde » auquel renvoie votre lien se termine par cette phrase qui résume tout : "Reste à savoir si la continuité du service public d’éducation, c’est d’être devant la classe ou bien d’assurer un cours."

    Et cette conclusion ne s’applique pas à cette seule affaire ... Trois membres de ma famille sont dans l’EN .. ils avaient envie d’exercer ce qui était encore il y a peu un très beau métier ... Et comme cette pauvre Mme LESPAGNOL ils en sont à essayer de faire cours, sans être soutenus par leur administration, et parfois même sans être soutenus par leurs collègues .. Pas de vagues, on va se faire repérer …C’est le mot d’ordre .. Tant pis pour les enfants !


    @ Philippe Renève : on n’a pas attendu Mr SARKOZY pour détruire l’EN, mais c’est sûr ça n’est pas lui non plus qui va la reconstruire ..


    • Abraracoutrix 27 novembre 2009 13:04

      L’école publique et laique est à l’exemple de la société, elle part en vrille et le réveil sera brutal. Plus de règles (même les plus élementaires), plus de respect, des familles éclatées, des parents sans autorité (à laquelle ils ont renoncé en toute conscience), des adolescents qui se croient tout permis, gavés des illusions que prodiguent les series americainces et autres émlssions de tv-réality !


      • Fergus Fergus 27 novembre 2009 13:05

        Que l’enfant soit au centre du système éducatif devrait être la clé de voûte de l’enseignement. Rejeter ce concept, c’est nier la finalité même de l’éducation.

        Le problème n’est donc évidemment pas là, mais d’une part dans la multiplication des initiatives visant essentiellement à promouvoir leur auteurs, et d’autre part dans la démission de trop nombreux éducateurs, en grande partie démobilisés par la cacophonie des théoriciens de la pédagogie et celle, encore plus nocive, des décideurs politiques.

        A vouloir tout mettre dans le même panier, votre discours se décrédibilise, Christine.

        Bonne journée.


        • morice morice 27 novembre 2009 13:36

          Que l’enfant soit au centre du système éducatif devrait être la clé de voûte de l’enseignement. Rejeter ce concept, c’est nier la finalité même de l’éducation.


          ah enfin une évidence : elle elle veut une école pour les profs, sans les élèves : déjà qu’elle se gourrre de visite d’école dans une de ses fameuses interventions !

          son problème perso déteint sur ses écrits 
          et on la trouve où ?


          et vous croyez qu’elle a demandé le retrait d’un site xénophobe ? NON !

          mais là on comprend mieux : qui admire-t-elle ? Wilders !


          la voici ici ;

          c’est quoi Novopresse ?

          Les « infos » xénophobes de Novopress - 22 juillet 2005

          Présentée comme une « agence de presse internationale », Novopress n’est en fait que l’émanation de l’extrême droite la plus radicale. Evidemment, le ton de certains « articles » s’en ressent…

          Au début, ça pourrait ressembler à une bonne surprise : « Tiens, une nouvelle agence de presse qui donne des infos sur la région ». Sur sa page d’accueil, le site Novopress se présente comme une « agence de presse internationale, iconoclaste et réactive ». Dans la colonne de droite, toute une série de sous-rubriques concernant des zones géographiques ou des pays étrangers (Amérique du Nord, Ecosse, Espagne, Italie, Québec, Roumanie et Suisse), ainsi que des régions françaises, désignées à l’occasion sous leur appellation en langue régionale : Alsace, Breizh (c’est-à-dire Bretagne), Euskadi (Pays basque), Flandre, Lyon et Paris.

          Novopress affirme défendre « une information alternative et sans tabous » pour lutter contre « le monde de la pensée et de l’information unique, un monde où Big Brother voit, entend, lit et dirige tout ». Ce n’est qu’en lisant plus attentivement certains textes mis en ligne que l’on comprend mieux ce que Novopress appelle « une information alternative et sans tabous ».

          Restait à savoir qui se trouve derrière le nom de domaine Novopress. Inutile de chercher sur le site des coordonnées, à part des adresses e-mail impersonnelles. En revanche, une simple requête sur le site Gandi.net nous en apprend beaucoup plus. Le nom de domaine Novopress (valide jusque décembre 2006) a été déposé par un certain Fabrice Robert. Un inconnu ? Pas vraiment…

          A 33 ans, Fabrice Robert a un CV bien rempli. Ex-conseiller municipal FN à La Courneuve, ex-membre du Conseil national du MNR (de Bruno Mégret), c’est aussi l’ancien porte-parole d’Unité radicale. C’est à cette organisation, interdite depuis, qu’appartenait Maxime Brunerie, qui avait tenté de tirer sur Jacques Chirac le 14 juillet 2002. Parmi d’autres « exploits », Fabrice Robert est aussi le fondateur du groupe de rock radical Fraction Hexagone, qui promet « une balle pour les sionistes, une balle pour le cosmopolitisme, et une balle pour la police » ou rend hommage à la croix celtique, symbole depuis longtemps récupéré par les groupuscules fascistes.

          Bref, Tasin évolue bien dans des eaux couleur brun. 


        • Bill Grodé 27 novembre 2009 13:53

          Pas d’accord du tout avec le début de votre commentaire. Ce n’est pas l’enfant qui doit être au centre du système éducatif, ce sont les savoirs .
          L’élève est à l’école pour APPRENDRE.
          L’éducation est du ressort de la famille.
           Ce qui me conduit a constater que l’intitulé Education Nationale a été bien mal choisi : l’Instruction Publique qui la précédait était plus judicieusement nommée.
          La fin de votre post est incontestable : la cacophonie des théoriciens et des « pédagogistes » est tout à fait nocive.


        • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 17:47

          Mon pauvre Morice, je ne renie pas un mot de ce que j’ai dit ou écrit et je vous mets au défi d’y trouver la trace d’un problème personnel. Quant à novopress, je n’ai aucun rapport avec eux, pas plus qu’avec Bivouac, ils ont, comme beaucoup de sites, repris certains de mes articles. Même les INdigènes de la République, que je ne porte pas dans mon coeur, et c’est peu dire, ont repris un de mes articles où je dénonçais leur égérie ! Qu’y puis-je ???? Bref, vous considérez qu’attaquer c’est argumenter et vous ne connaissez rien aux sujets que vous abordez.


        • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 17:49

          Bien dit, merci et bravo à tous ceux qui ont renvoyé Morice dans les limbes d’où il n’aurait pas dû sortir.


        • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 17:50

          @ Bill : remarque fondamentale.


        • morice morice 27 novembre 2009 18:36

          Ecoutez, cela fait je ne sais combien de fois qu’on vous surprend, sur votre blog ou ailleurs, à tenir des propos aberrants sur en particulier votre islamophobie maladive, qui a fini par vous faire décrire une visite de « musulmans » qui n’en était pas une : vous devenez outrancière avec votre fausse laïcité. Laïc n’a jamais voulu dire REJET de religion, bien au contraire ! Partie soi-disant du socialisme (je ne vois que le national vous concernant !) vous avez dérivé vers une droite qui dépasse largement les idées de Dupont Aignan. A mon humble avis, je ne l’« ai pas vu venir faire ici l’apologie de Geert Wilders, que j’ai décrit comme un »blond à qui ne manque qu« une moustache », car ce qu’il prône n’est rien d’autre que de la XENOPHOBIE. Vous voilà devenue RACISTE, et bien incapable de le reconnaître : alors, comme beaucoup d’autres, vous fondez sur une religion, l’islam en en faisant tous les jours une caricature digne du XIXi eme siècle. 


          Vous êtes aigrie, car vous ne comprenez plus le monde qui vous entoure : alors tout le monde en prend pour son grade : les profs, vos collègues, supposés se laissant faire, et les élèves présentés par vous comme des demeurés provocateurs. C’est INDIGNE d’un enseignant ! Vous devriez plutôt DEFENDRE les deux  : les collègues, qui n’ont pas l«  »aide des autres car la profession effectue un réflexe de repli au lieu de s’organiiser, les élèves, car s’ils s’emmerdent autant c’est pour deux choses : que leur programme est inepte, et que pour le rendre intéressant il faut se creuser le crâne. Ces élèves sont la résultante d« une éducation ratée (familiale) et d’un enseignement qui les conduit tout droit au chômage : LAISSER LEUR AU MOINS LE DROIT DE MONTRER QUE ÇA NE VA PAS, même si la méthode est bien crétine. Non, sanglée dans vos certitudes de DROITE, de plus en plus extrême, pour vous il l’y en a plus rien à tirer. Votre BLOG nauséeux est RELPLI de VOTRE mal-être enseignant : vous n’êtes pas obligé de venir nous l’imposer ! On n’est pas candidat au suicide, nous ! Ou faites comme moi, acceptez de divisez votre salaire par deux pour vivre votre passion, et abandonnez vos horaires élalstiques et vos vacances pour vous lancez dans autre chose qu’un SPLEEN merdique qui vous fait détester la terre entière, et par facilité, la religion de ceux que vous accusez de tous les maux ! Bougez-vous, au lieu de dire que les emmerdes c’est les autres ! Et cessez pour une soi-disant laïque, de vous en remettre à des IDOLES et à un SAUVEUR crétin aux cheveux peroxydés  : ce n’est pas ce genre d’escroc intellectuel qui va vous aider : lui, il sera plutôt là pour vous en rajouter une louche, d’emmerdes, avec la haine qu’il trimnbale. Et tant que vous y êtes, ôtez cet affreux chapeau qui vous fait ressembler à un Daniel Gérard des collèges. Moi, je serais élève, et je verrais ça sur le net, je me roulerais par terre. Un enseignant n’a pas à se donner en spectacle comme vous le faites, à tenir des tribunes islamophobes qui tournent à la xénophobie. Ou alors vous êtes irresponsable ! Totale irresponsable, à attiser la HAINE comme vous pouvez le faire ! Vous ne RESPECTEZ PAS VOTRE PROPRE METIER en prenant parti comme vous le faites : chez vous TOUT N’EST QU’INTOLERANCE et vos larmes de crocodile quand une collègue se fait tabasser RIEN D’AUTRE qu’UNE IMMONDE RECUPERATION. Bref, vous êtes INDIGNE DE VOTRE METIER : moi, j’aurais eu des textes repris par Bivouac ou un site d’identitaires, j’en aurais demandé le retrait en ligne. Vous non, preuve que ça ne vous dérange pas. Logique, il y a bien longtemps que vous n’êtes même plus à droite : vous vous situez bien à l’extrême droite, en bonne »fan" de Wilders... !!! 

          Le terme laïc vient du latin laicus qui signifie « commun, ordinaire, qui est du peuple »1 lui-même issu du grec laikos signifiant « du peuple ». Au xie siècle, il donne le mot « lai » (au sens d’illettré) et s’oppose à clericus (du clergé, au sens de « savant »). 

        • Salsabil 27 novembre 2009 19:14

          Alors là, Morice !

          Le « Daniel Gérard des collèges », c’est excellent ! smiley smiley


        • morice morice 27 novembre 2009 19:15

          Mais rassurez-vous, Léon : je vais me reconvertir dans les instruments bizarres : vous n’y voyez pas d’inconvénient ? Dans le people aussi, et dans les chapeaux à la Daniel Gérard : là, ça va, c’est mieux, je correspond mieux à VOTRE ligne éditoriale un tantinet autoritaire ????


        • abdelkader17 27 novembre 2009 21:07

          @Calmos
          Toute la bande de faux cul racistes fait corps avec « le maitre à penser » Léon,quel spectacle pitoyable !


        • morice morice 27 novembre 2009 21:31

          on expurgera de même les propos inqualifiables de Tasin sur Wilders dans ce cas... mais, ça n’a pas l’air de vous turlipiner : à moins que Wilders ne vous plaise !

          Soutenez Geert Wilders

          Une pétition a été lancée en guise de soutien à GeertWilders dans le cadre de la démarche visant à le condamner pour avoir simplement dit la vérité sur l’islam (voir précédent bulletin d’info).

          Nous vous traduisons en français le texte de la pétition :

          A l’intention du Gouvernement hollandais

          Considérant que Geert Wilders a fait usage de son droit fondamental garanti qu’est la liberté d’expression et fait état, avec preuves à l’appui, de la menace générée par l’islam radical ;

          Considérant que certaines personnes issues de la communauté islamique ont menacé de boycotter les produits hollandaises au cas oùGeert Wilders ne serait pas condamné par le gouvernement hollandais pour avoir simplement fait usage de sa liberté d’expression ;

          Considérant que certaines personnes issues des milieux industriels hollandais et du gouvernement hollandais suggèrent queGeert Wilders soit poursuivi civilement et pénalement afin d’empêcher un tel boycott ;

          La résolution est prise qu’au cas où les autorités hollandaises punissaient ou poursuivaient d’une quelconque manièreGeert Wilders pour avoir exercé sa liberté d’expression, le sousigné prendra part à un boycott de tous les produits hollandais.

          Nous vous recommandons vivement de la signer et de la faire signer. 


          libre à vous de choisir le camp d’un Hitler du pauvre teint en blond.. personnellement, ce ne sera pas mon genre...


          bizarrement, le duo, là ,vous vous êtes bien abstenu de venir moufter sur Wilders : par couardise ?


          même chose épisode 2

          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-film-de-wilders-un-nouveau-38021


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 21:36

          Momo, le gueuloir et le crachoir, c’est à gauche au fond du couloir.


        • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 21:36

          Morice, quand vous arriverez à la cheville d’un Wilders, qui n’est ni raciste ni d’extrême droite comme les illuminés de votre sorte voudraient le faire croire, le monde sera plus juste et plus facile à vivre, justement pour les populations immigrées ou descendantes d’immigrées qui ne seront plus assimilées aux terroristes, fanatiques et intégristes qui fleurissent de plus en plus dans nos banlieues avec votre bénédiction. 


        • abdelkader17 27 novembre 2009 22:09

          @Calmos
          Aucun risque ça marche à coups de trique chez nous hahaha


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 22:13

          A coup de triques, on peut le dire, avec toutes les plaintes qui ont été déposées par des familles pakistanaises dont les enfants ont été violés dans les merdessas.


        • morice morice 27 novembre 2009 23:00

          Et je ne me trouve pas méchant : c’est écrit exprès pour ses élèves : s’il y en a un qui lui balance un jour, elle saura d’où ça vient. Ce jour-là ma tête à couper qu’elle l’enlève (marrante, l’expression elle va me dire que je pratique la charria !) ah ah ah !!


          Au Moyen Age, lorsque les enquêtes concernant la culpabilité d’une personne s’annonçaient longues et fastidieuses, on préférait soumettre les accusés à une épreuve appelée le « jugement de Dieu ». Celle-ci existait de différentes manières. Il pouvait s’agir de tournois, de duels, mais également d’autres formes d’épreuves beaucoup plus radicales. On attachait parfois un accusé par les poignets et par les chevilles et on le jetait dans l’eau. Si son corps flottait, c’est qu’il était coupable. Il pouvait également s’agir de tenir dans ses mains une barre de fer sortant des braises ou encore de laisser sa main dans les flammes. Si elle en ressortait indemne, cela signifiait que l’on était innocent. « Mettre sa tête à couper » est donc une référence à ce « jugement de Dieu », et on l’emploie lorsque l’on cherche à convaincre une personne que l’on a raison.

        • Krokodilo Krokodilo 29 novembre 2009 14:26

          Je suis allé voir les liens indiqués.
          « son problème perso déteint sur ses écrits »
          Dans cet article, je n’ai vu que du bon sens et, en outre, la police n’avait pas le droit de refuser d’enregistrer la plainte de cette enseignante physiquement agressée. Déjà les agressions verbales sont injustifiées car témoignant d’un manque de respect de la part des élèves, mais l’agression physique est la ligne rouge.
          Dans chaque établissement, c’est l’unité de l’équipe derrière un proviseur et un adjoint motivés qui font la différence, même et surtout dans les quartiers sensibles.


        • Christine Tasin Christine Tasin 29 novembre 2009 17:31

          @ frère Voiture
          Merci de vos compliments et de votre argumentation. Moi aussi je suis ravie du vote des Suisses. J’en parle dans mon dernier post
          http://christinetasin.over-blog.fr/article-60-ans-entre-ces-deux-photos-charia-delenda-est—40243033.html


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 17:52

          Morice, petite chose nauséabonde et méprisable,

          Que l’on adresse des critiques à Maurice, qui se comporte, qu’il le veuille ou non en attrape-trolls, qu’on lui reproche vertement sa façon de « dialoguer » et certaines de ses positions me paraît légitime ( et je ne m’en suis pas privé, même si je vais de moins en moins sur ses fils, sauf s’ils sont de qualité...et il y en a !)...
          _______Mais utiliser de telles injures à l’égard d’une personne pour la réduire à moins que rien , en insistant bien dans le rabaissement le plus humiliant qui soit (petite-chose-nauseabonde-meprisable...et la suite...) relève d’une hargne pathologique qui aurait dû être relevée..
          Difficile d’aller aussi loin dans l’expression du mépris .Chosifier quelqu’un est la pire des humiliations.
          Je ne sais si j’aurais pu trouver de telles expressions même à l’égard de mes pires ennemis...
          Voilà, ça devait être dit
          Agoravox est devenu une poubelle et cette fois le coupeur n’est pas passé par là...


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 17:53

          Post mal placé
          C’était pour Léon, bien sûr


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 29 novembre 2009 17:59

          Cette leçon de morale citoyenne est bien aimable, Monsieur Zen.

          Elle aurait tout aussi bien pu être présentée à Morice qui, depuis fort longtemps et envers de nombreux internautes - et pas nécessairement de ceux que vous jugez « trolls » - a employé une « manière forte » au plan verbal. Et qui récolte ce qu’il sème.

          Dois-je vous rappeler qu’il a, entre autres, lassé Forest, Marsupilami, Florentin Piffard, Kabyle d’Espagne ? Combien d’autres ? Des trolls ? Léon, Furtif, Péripate, Renève, moi-même ?


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 18:50

          Madame Cosmic
          Ce n’est pas de la morale , c’est un constat
          Je critique aussi Morice ici et ailleurs dans ses excès verbaux
          Je me suis d’ailleurs fait remballer plusieurs fois par lui quand je lui recommandais gentiment de modérer ses propos
          Mais cela ne légitime pas que l’on ajoute l’ignoble à l’injure
          Il faut suivre, Madame Cosmic...
          Comme Mr Renève


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 18:53

          Philippe
          Pas suivi...
          La nuit, je dors
          Ai-je pris la défense de Momo ?


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 19:32

          Philippe

          Mais sais-tu lire ?

          Il y a des niveaux dans l’injure...

          « Ducon », « salopard »= inadmissible !
          « Petite chose nauséabonde.... » = plus admissible ?
          M’as-tu vu souvent vu approuver Morice sur ses fils ?
          Pour les meilleurs, oui, c’est arrivé, quand il était correct
          Tu tires les conclusions que tu veux, j’ai été assez clair
          Je quitte l’asile... smiley  smiley


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 19:37

          @Ranta
          Mais qui accepte Morice comme une excellente tête à clic, chargé de rameuter le maximum de trolls (pas toujours drôles) , qui iraient sans doute voir ailleurs ou perturber d’autres fils ?
          Très rentable...
          Le furtif l’a dit plusieurs fois, je crois...
          Merdum ! on va encore m’accuser d’être complotiste ! smiley


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 19:39

          J’ajoute
          Les annonceurs se moquent bien des contenus
          Seuls comptent le nombre de clics...


        • ZEN ZEN 30 novembre 2009 13:48

          Moi aussi je suis ravie du vote des Suisses.
          ça, plus l’apologie de Wilders
          C’est enfin plus clair...
          Merci d’annoncer la couleur !


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 27 novembre 2009 13:07

          Chère auteure,

          dans votre liste de lamentations visant ceux qui ont failli, je ne vois pas « Triste Chevènement (1984-1986), qui avait promis d’emmener 80 % d’une classe d’âge au bac, pour faire mieux que celui qui avait promis 70 %, sans se demander quelles conséquences cela pouvait avoir »...

          Pourtant .... ?


          • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 17:30

            Exact, Vilain Petit Canard. Je n’ai pas fait de liste exhaustive, j’en ai oublié, et des meilleurs.


          • oncle archibald 27 novembre 2009 20:03

            Tout à fait d’actualité encore Vilain petit Canard . Que dire des barèmes de cotation imposés aux correcteurs du bac chaque année après analyse d’un échantillonage de copies, juste pour atteindre le quota fixé par le ministere ... Pauvres enfants que l’on berce d’illusions simplement parce que l’état estime ne pas avoir assez d’argent pour les faire redoubler...


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 novembre 2009 07:29

            Ouais, tout ceci procède d’une comédie électorale, en fait. On a distribué des bacs aux enfants pour que les parents (et les grands-parents !) soient reconnaissants. On navigue en pleine bouffonnerie, si on faisait pareil avec les permis de conduire, on aurait 100.000 morts par an sur les routes. Mais bon, des gosses lâchés sans qualification dans les études ou sur le marché du travail, quelle importance, n’est-ce pas ?

            Et voilà pour qui on nous propose de voter.


          • Salsabil 27 novembre 2009 13:35

            Quel est donc le but idéologique de ce « gloubiboulga » ???

            Si certaines des réflexions que vous avancez sont justes (autorité/parentalité, respect, niveau éducatif...), à l’instar de ce qu’en dit Fergus, quel dommage d’y mêler des idées largement moins sympathiques, rétrogrades et individualistes !


            • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 18:30

              @ Salsabil : si les idées qui ne vous plaisent pas se retrouvent étiquetées « rétrogrades et individualistes », c’est un peu court comme argumentation !!!!!


            • Salsabil 27 novembre 2009 19:31

              Rétrogrades, parce que si l’on suit tout ce que vous considérez comme triste, la société n’évoluerait pas, tout serait si statique et si confortable, d’ailleurs les femmes ne feraient même pas de politique, c’est dire, elles pourraient tout juste rester aux fourneaux !.

              Individualistes, parce que la société est composée de variété et que cela vous plaise ou non, il est stupide de ne pas en tenir compte. Où est le problème de mettre une diversité aux programmes scolaires pour éviter l’ennui ? Où est-il lorsque l’on reste attentif à ce que tout un chacun puisse accéder au savoir à son rythme et selon son environnement ? etc....

              Donc non, ces idées ne sont pas sympathiques. Et NDA ne gagne pas à vous avoir comme soutien.

              Et si le politique, tous les politiques avaient correctement fait leur job, l’économique ne l’aurait pas emporté la main haute.
              ... A d’autres !


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 20:25

              Salsabil, « Un enfant qu’on enseigne, c’est un homme que l’on gagne » (Victor Hugo).

              On ne naît pas Mensch, on le devient...


            • Salsabil 27 novembre 2009 20:36

              @ Cosmic Dancer,

              Nous sommes bien d’accord sur ce point.

              D’où l’utilité de faire du savoir un but accessible à tous, ce qui n’est pas garanti si l’on ne prend pas en compte les diversités représentées dans une société.

              L’erreur, et là-dessus je suis également d’accord avec l’auteur, c’est d’avoir échangé l’étendue du savoir et son niveau avec son accessibilité. Il fallait additionner les deux.

              On arrivera à rien l’un sans l’autre. L’autoritarisme absolu ne mène qu’au sang un jour ou l’autre parce qu’il génère trop d’inégalités.

              C’est un système à repenser, prendre ce qui fut bon pourquoi pas au contraire, mais ne pas renier ou mépriser ce qui a permis une évolution d’ouverture.


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 20:45

              La République ne s’est pas construite sur le respect des coutumes régionales à l’école, Salsabil. Et les enseignants, avant Meirieu et les siens, avaient de leur devoir et de l’importance de leur action une haute et belle idée qu’ils pouvaient alors transmettre. Et qui ne donnait certainement pas aux chères têtes blondes un quelconque pouvoir décisionnel, sans toutefois bénéficier à leurs propres yeux d’une autorité sans partage :

              "Nos jeunes maîtres étaient beaux comme des hussards noirs sveltes, sévères, sanglés, sérieux et un peu tremblants de leur précoce, de leur soudaine omnipotence." (Charles Péguy)


            • Salsabil 27 novembre 2009 21:22

              Vous avez sans doute mal compris mon propos, en aucun cas je ne souhaite que ce soit les élèves qui décident de la manière dont on doit gérer l’éducation !

              Et j’estime que le respect est dû au professeur, comme il doit l’être aux parents et d’ailleurs à toute personne. Ce cadre est clair et précis ainsi que nécessaire à un fonctionnement correct du système éducatif et sociétal. Ce qui n’enlève pas, bien heureusement, le droit à un avis personnel et à une bonne part d’humour.

              Et cela n’empêche en rien de prendre en compte les différences inhérentes à chaque individu selon le contexte dans lequel il vit.

              Si la République ne s’est pas construite sur le respect des coutumes régionales, rien ne l’empêche d’évoluer pour tenir compte des différences. Ca ne la met pas forcément en danger, ça peut même encore mieux mettre en valeur sa composante laïque. La République n’est pas une armée dont nous serions les soldats aux ordres.

              « Penser à » peut amener à améliorer un système, il n’y a pas obligatoirement une réussite au bout du compte mais le jeu en vaut la chandelle. Je trouve que rester figé sur un principe sans pouvoir lui admettre la moindre modification, n’est pas positif parce que l’humain n’est pas statique de nature.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès