Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Eric Zemmour, pourfendeur des libéraux-libertaires

Eric Zemmour, pourfendeur des libéraux-libertaires

Avec « Le suicide français  », il a signé un grand succès littéraire, qui a fait couler beaucoup d’encre. Si on peut saluer le succès d’un livre qui va contre la pensée dominante, son analyse est forcément bien plus complexe que ne le suggère la plupart de ses critiques, comme de ses amateurs.

L’étonnant surmoi marxiste de Zemmour
 
Natacha Polony, qui a sans doute signé une des meilleures critiques de ce livre, note que que ce livre est plus complexe qu’il n’y paraît. En effet, Eric Zemmour se fait parfois, à la grande surprise, quasi marxiste. Le voici qui soutient que « la machine idéologique infernale ne se grippera plus : toute réduction - même la moins justifiée même la moins légitime – des avantages sociaux se parera des atours de la réforme tandis que la défense des acquis sociaux par ses bénéficiaires sera diabolisé sous le terme de conservatisme  » ! Il dénonce les entreprises du CAC 40, dont la moitié des capitaux, trois quarts du chiffre d’affaire et 85% de la croissance sont étrangers. Il souligne que PSA a paradoxalement moins délocalisé que Renault, dont les effectifs en France ont fondu de moitié de 1986 à 2005.
 
Pour lui, « c’est en fait le summum de la lutte des classes. Après avoir dépouillé de leur outil de travail les prolétaires made in France, on les traite de ‘racistes’ s’ils osent défendre leur mode de vie boulversé par la destruction de leur cadre, de leurs repères, de leurs références, jusqu’à leur modeste tranquillité  ». Citant Martin Hirsch qui rapporte un dialogue avec Louis Schweitzer sur les raisons pour lesquelles les riches ne donnaient pas plus, l’ancien patron avait répondu : « Et bien, mon cher ami, je vais vous expliquer quelque chose. Les biens qui nous intéressent augmentent encore plus vite. Drouot, cela augmente, les montres de collection, cela prend de la valeur, l’immobilier aussi. En fait, on ne se rend pas compte quand on n’y est pas confronté, mais les biens qui intéressent les gens fortunés connaissent une forte inflation  ». Il cite aussi Larry Summers qui dénonce ces « élites sans patrie qui ont fait allégeance à la mondialisation économique et à leur propre prospérité plutôt qu’aux intérêts de la nation où elles vivent  ».
 
Et dans un curieux écho à la polémique sur la proximité entre le FN et le PCF des années 1970, il cite Georges Marchais, en janvier 1981 : « Quant aux patrons et au gouvernement français, ils recourent à l’immigration massive comme on pratiquait autrefois la traite des Noirs pour se procurer une main d’œuvre d’esclaves modernes, surexploitée et sous-payée (…) C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration sous peine de jeter de nouveau travailleurs au chômage  ». Il rappelle qu’ « en 1846, Auguste Mimerel, filateur à Roubaix, fondait la première organisation patronale française. Il posait deux grands principes : 1, il faut qu’une permanente menace de chômage pèse sur l’ouvrier pour contenir ses revendications 2, il faut laisser entrer la main d’œuvre étrangère pour contenir les salaires » et dénonce l’alliance entre les patrons libéraux et les associations libertaires.
 
Une critique intéressante de la société
 
Reprenant Sapir, il critique la prépondérance du droit des traités, l’inversion de valeur « d’abord le droit, puis l’Etat, et enfin, quand elle n’est pas vouée aux gémonies, la France », qui l’amène à dénoncer dans un style élégant et enlevé « la construction européenne élèvera un mur entre une représentation sans pouvoir (les gouvernements des Etats) et un pouvoir sans représentation (les technocrates, les juges et les lobbies à Bruxelles ». Mais ce qui est intéressant dans ce livre, ce sont aussi les ponts faits entre toutes les pages de l’actualité, du spectacle à la politique, du sport à l’économie, pour livrer des analyses sur notre société. Ainsi, il soutient que « l’heure venue, le Marché s’emparera sans mal de ces hommes déracinés et déculturés pour en faire de simples consommateurs  », dans une analyse pas si éloignée de Généreux.
 
Il s’élève contre « nos élites bhlisées reprennent l’ancien cosmopolitisme aristocratique du XVIIIè siècle et de Coblence, mais y ajoutent une utilisation redoutable du régime de Vichy et de la collaboration pour jeter l’opprobre sur toute notion de patriotisme, d’attachement à la terre natale, de sollicitude pour les plus pauvres ». Il cite Rousseau : « Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux (…) L’essentiel est d’être bon aux gens avec qui l’on vit  ». Il souligne le racisme d’une certaine élite contre le peuple : « Pour la première fois, dans les années 1970, les jeunes révoltés ne s’en prennent pas seulement aux classes supérieures, mais aussi aux classes populaires » et cite Globe, l’éphémère hebdomadaire de BHL et Bergé, pour qui : « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref franchouillard ou cocardier, nous est étranger, voire odieux  ».
 
Il note que « l’informatique encourage une décentralisation, une dispersion du pouvoir de décision contraire à notre tradition (…) le capitalisme à l’ère informatisée redevient une jungle où règne a loi du plus fort, un monde hobbesien de la guerre de tous contre tous. Une violence de type féodal ressurgit  ». D’ailleurs, « les nouveaux féodaux régionaux, départementaux et municipaux, enhardis par leur fraiche légitimité et enivrés par leur nouveau pouvoir, firent couler le béton dans hôtels administratifs couvetn somptuaires. Des budgets de communication faramineux chantèrent la gloire du roitelet-soleil ». Il prend position pour le cumul des mandats, dont l’interdiction « couperait le lien entre les provinces et Paris. La France redeviendrait cet agrégat inconstitué de peuples désunis dénoncé par Mirabeau » et cite Pompidou : « Il y a eu déjà l’Europe des régions ; ça s’appelait le Moyen âge ; ça s’appelait la féodalité  ».
 
Il offre une chronique politique intéressante et saignante, notamment à propos de Jacques Chirac : « en 2002, à peine réélu, Chirac annonça les trois priorités de son quinquennat : lutte contre le cander, lutte contre l’insécurité routière et insertion des handicapés ; des objectifs dignes d’un président de conseil général ». Il note que « dès 1996, la France réintégrait 36 des 38 comités de l’OTAN  », préparant la décision de réintégration du commandement militaire de Nicolas Sarkozy. Cruel, il reprend les citations des partisans de Maastricht, qui promettaient plus d’emplois et de prospérité, tout en conservant la maîtrise du budget… Il juge sévèrement la performance de Philippe Séguin face à François Mitterrand, jugeant que « l’argumentaire trop rationnel refusant les effets de manche et la mauvaise foi, ôtèrent sans doute au camp du non les quelques milliers de voix qui lui manquèrent pour faire basculer le destin  » et conclut « cette campagne de Maastricht se révéla la dernière de la démocratie française ».
 
Mais ce faisant, on distingue ici les limites de ce livre. S’il raconte bien une histoire, il le fait sans nuance et en se complaisant dans des excès et jugements sommaires (la campagne de Maastricht n‘ayant pas été la dernière de notre démocratie), ce sur quoi je reviendrai dans les prochains jours.
 
Source : « Le suicide français  », Eric Zemmour, Fayard
 
Suite demain

Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • P-Troll P-Troll 2 mai 2015 09:59

    Arrêtez d’amplifier les gesticulations de ce guignol.

    Relayer ses insanités (manque de bon sens, folie, parole, action qui révèle cet état d’esprit) relève de la complicité !

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 mai 2015 10:20

      « Il dénonce les entreprises du CAC 40, dont la moitié des capitaux, trois quarts du chiffre d’affaire et 85% de la croissance sont étrangers. »
      Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014 
      http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html


      • Yohan Yohan 2 mai 2015 12:23

        je conseille le livre de Zohra Bitan, ex alliée de Valls, qui comme beaucoup d’autres en est revenue de la gôche hypocrite et paresseuse


        elle signe un excellent article sur le Figaro

        • soi même 2 mai 2015 13:23

          il faut bien se rendre à l’évidence tous ce cirque et du vent, cela ne va rien changer sur le fond, peut être pour lui avoir à titre privé, et pour les autres rien, ce n’est pas un texte fondateur, il est comme ce grand petit écrivain qui parait ’il, avait écrit un livre sur la soumission, à part l’effet tiroir caisse et échauffé les neurones, sur le fond, en quoi il est conductif ?


          • La Dame du Lac La Dame du Lac 2 mai 2015 13:45

            C’est plutôt rare qu’un rédacteur de ce site ne confonde pas l’injure avec l’analyse lorsqu’il parle de la nation Française, ça a le mérite d’être signalé. Zemmour dérange, c’est un fait, et j’attends avec impatience les réactions des Bisounours à cet article. Les médias Français se sont déchaînés contre ce grand écrivain. Je me souviens lorsque Zemmour était invité à la messe moribonde de Ruquier le samedi soir, Léa Salami a absurdement cherché à transformer Zemmour, le gaulliste incandescent, en pétainiste inavoué. Quant à Haineric Coran, fidèle à lui-même, il cherchait  d’avantage incriminer le « Suicide Français » plutôt qu’à le comprendre.
            .
            La diabolisation d’Éric Zemmour nous force à réfléchir à la fonction de l’étiquetage idéologique. On connait les étiquettes qu’on lui colle : xénophobe, homophobe, sexiste, raciste. Ce vocabulaire relève de la psychiatrisation de la dissidence politique. En fait, on nomme phobie tout désaccord avec cette époque, fille batârde de 1968.
            .
            Le suicide français est la chronique d’une décadence. Zemmour cherche à comprendre ce qu’on pourrait appeler l’inversion de la légitimité politique et culturelle en France depuis cinquante ans. Comment la France du général de Gaulle a t’elle pu devenir aussi radicalement étrangère à elle-même ?


            • charlie charlie 2 mai 2015 14:17

              @La Dame du Lac

              La « diabolisation » d’Eric Zemmour ? vous plaisantez, vous êtes sur un article pro-zemmour qui obtient 70% de votes positifs. Les médias ne parlent que de lui, son livre a bénéficié d’une propagande marketing qui l’a placé en tête des retombées financières, Ruquier que vous honnissez et son émission pendant 5 ans ont propulsé cet obscur petit journaliste du Figaro sur le devant de la scène, il était incontournable dans toutes les émissions du PAF (pire que Duhamel de la grande époque), impossible de l’éviter dès qu’on tournait un bouton télé ou radio….. et vous le trouvez « diabolisé » ?

              Dites-moi que vous plaisantez ou que vous vivez à 3000 km de la France.


            • La Dame du Lac La Dame du Lac 2 mai 2015 14:32

              @charlie
              Zemmour pas diabolisé ? Vous plaisantez à votre tour ? Lisez Libération, Nouvel Obs ou le Monde. Il est vrai que je vis à quelques 3000 Kilomètres de la France (dans le Grand Nord de l’Europe) mais je suis très aucourant de la vie médiatique Française et j’ai vu son lynchage sur la place publique. Zemmour a bien été viré d’i-télé, non ?
              .
              Que les média parlent de lui ne signifient pas qu’ils le traitent bien. Au fait, j’exècre Ruquier mais selon un sondage, je suis loin d’être la seule. Qui supporte encore d’entendre le rire sarcastique de ce suppôt socialiste , adepte de toutes les théories sexuelles des genres ? A peine 20% du peuple de France. Pendant que Zemmour fut Numéro UN des ventes pendant des mois , mais lui, il se fait virer...


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 mai 2015 14:36

              @La Dame du Lac
              « C’est plutôt rare qu’un rédacteur de ce site ne confonde pas l’injure avec l’analyse » 

              Léa Salami, Haineric Coran,

              Qui dénonce l’injure ? ? ?...


            • charlie charlie 2 mai 2015 14:47

              @La Dame du Lac

              « Libération, Nouvel Obs ou le Monde » ? c’est un peu court jeune homme comme unique référence…. il faut sortir et découvrir l’étendue de la presse 2.0 qui fait la pluie et le beau temps.

              Sinon… I télé est une chaîne privée, elle peut embaucher et licencier les journalistes qu’elle veut. Cela se fait tous les jours dans le monde libéral.

              Quant au « lynchage », je souhaite aux Noirs de l’époque de Lynch d’avoir subi des avanies aussi atroces que celles que vit Zemmour, et qu’il a vécues par ex chez cet abominable Ruquier qui lui versait un salaire de prince (et là, c’est le service public, c’est votre argent à vous et moi, c’est pas le privé !).


            • La Dame du Lac La Dame du Lac 2 mai 2015 15:13

              Bonjour charlie,
              Ah ? La chasse au Zemmour est ouverte ? C’est ce que je disais, j’attendais avec hâte la réaction des Bisounours et je ne suis pas déçue. Zemmour é été viré pour ses opinions. Le MRAP, sans doute nostalgique de la période du stalinisme triomphant, a saisi le CSA, demandant que l’auteur soit interdit d’antenne, rien de moins. Je m’arroge le droit de ne pas penser comme vous, mais j’avais oublié que nous étions au pays des « Charlie » et que les « Charlie » ont la fâcheuse tendance à cultiver une détestation Pavlovienne pour celles et ceux qui ne pensent pas comme eux. Bienvenue dans le monde de la gentille gôgôche. Pourquoi les gauchistes s’évertuent à toujours être contre le peuple ?
              .
              Au fait, je ne suis pas un jeune homme mais une jeune fille. Continuez de faire des coups bas sur mon genre sexuel, cela prouve que vous n’avez pas le moindre argument contre moi. Et pour votre plus grand désarroi, Les Français osent acheter massivement un livre qualifié de « nauséeux et réactionnaire » par les médias Français. Et ça, c’est le peuple qui parle. Oui, le peuple applaudit largement les théories de Zemmour, ça vous embête hein ? Faute de pouvoir coincer en direct un interlocuteur qui se défend trop bien, il a été décidé que le mainstream allait torpiller son livre, en multipliant articles à charge et reportages malveillants. C’est précisement ce que vous faites.
              .


            • La Dame du Lac La Dame du Lac 2 mai 2015 15:16

              @Jean-Pierre Llabrés
              Vous confondez l’injure et la boutade cher ami.


            • charlie charlie 2 mai 2015 15:57

              @La Dame du Lac

              Vos métaphores guerrières sont ridicules : faire la chasse, lyncher…… ce pauvre choux de Zemmour est bien à plaindre.

              Et puis les mots bons à tout : bisounours, gôgôche, gentil (/méchant), gauchiste… il faudrait sortir des poncifs, du prêt à penser et des éléments de langage.

              Quant au « C’est un peu court, jeune homme », n’y voyez pas malice mais référence à Cyrano et à la tirade du nez. C’est vrai que j’aurais pu dire bien des choses en somme….

              Mais on ne peut pas avoir un comportement d’agression permanente et irréfléchie sur ses semblables et un doigt de culture distanciée. 

              Cool, madame.......


            • Freiheit 2 mai 2015 18:16

              @charlie
              Vous êtes à l’image de ces « grands démocrates » qui enragent de voir inviter sur les médias Eric Zemmour et aussi les représentants du FN, je suppose. La présence de Zemmour sur un plateau ne signifie pas que les animateurs ne vont pas tout faire pour salir, caricaturer son ouvrage, ses analyses et sa personne. Il serait bien lassant ce monde où ne péroreraient sur les écrans que des élus de l’UMPS et les éternels chiens de garde du système. Jetant aux orties leur déontologie, les journalistes (sauf Taddei) arborent fièrement leur opposition au FN, à Zemmour, à Dieudo ou à Soral. Ils mènent leur grossier combat face aux téléspectateurs qui les rétribuent. Et les électeurs du FN entendent, 

              éberlués, des animateurs et des journalistes les traiter au mieux de « désespérés qui ne savent pas ce qu’ils font », au pire de racistes et de fachistes. Leur devoir d’information et de neutralité disparaît face à la lutte enfantine et tellement « valorisante » qu’ils estiment mener contre un pseudo fachisme. Ils défendent aussi clairement une société multiculturelle, militent pour la disparition totale des frontières et la négation de la « nation » (cause de toutes les guerres, bien-sûr...). Leur pure candeur les voit réclamer l’entrée en guerre contre tous les « méchants » de ce monde qui gâchent leurs rigolades quotidiennes et leur belle insouciance. Bien-sûr, ils défendent seulement un ordre au sein duquel ils ont pouvoir et argent. Ce réel trompeur et magnifié leur convient. Aussi le défendront-ils, tout comme les politiques, becs et ongles. Cette bulle illusoire peut éclater à tout moment, mais en attendant ils font la bête. Que de mauvaise foi pour nier l’attitude agressive et partiale des journalistes face à ceux qu’ils estiment « dangereux » pour leur petit bien être. Il y a quelque chose d’effrayant à voir ces générations de journalistes parlant d’une même voix,semblant animés par un cerveau unique.

            • charlie charlie 2 mai 2015 19:16

              @Freiheit

              Mon pauvre ami, vous vous fourvoyez jusqu’à l’os ! Je n’enrage pas, je me marre de voir les pleurnicheries de ses thuriféraires et le refrain sur Eric Zemmour, le banni, l’ostracisé, le galeux…. Alors qu’il a traîné ses bottes sur TOUS les plateaux de France et de Navarre, dans TOUS les organes de presse, il a été grassement payé par le système depuis 30 ans, système dans lequel il s’est coulé comme un poisson dans l’eau !


              Entre en 1986 au Quotidien de Paris comme journaliste au service politique. 

              En 1994, éditorialiste à Info-Matin où il reste un an. 

              Le Figaro en 1996 comme journaliste politique. 

              Parallèlement pigiste à Marianne en 1997, et pour Valeurs actuelles en 199915. 

              En 2009, il passe du Figaro au Figaro Magazine, retourne au Figaro pour une chronique littéraire hebdomadaire.

              Chroniqueur politique au Monde.

              Journaliste au service politique du Figaro jusqu’en 2009, 

              Chroniqueur à Ça se dispute sur i>TÉLÉ de septembre 2003 à décembre 2014 

              On n’est pas couché sur France 2 entre 2006 et 2011. 

              Chronique matinale sur RTL, quotidienne entre janvier 2010 et juillet 2012 puis bi-hebdomadaire depuis septembre 2012.

              Participation à Vendredi pétantes sur Canal+ jusqu’en juin 2006.

              Les 22 avril et 6 mai 2012, il anime, avec Xavier de Moulins, Nathalie Renoux et Éric Naulleau, deux soirées consacrées à l’élection présidentielle française de 2012, sur M6.

              Participation à l’émission L’Hebdo, sur Tempo (RFO) chaîne destinée à l’outre-mer ; 

              Sur la chaîne câblée Histoire, dans l’émission Le grand débat

              Depuis septembre 2011,animation avec Éric Naulleau, d’un débat télévisé hebdomadaire sur Paris Première


              En plus, il a écrit 17 romans et essais dans les maisons d’édition les plus en vue de la place de Paris et Saint-Germain, il n’a pas souffert pour trouver des éditeurs : Grasset, Balland, Denoël, Albin Michel, Plon…..


              Ouh là là…… En voilà un pauvre bâillonné, censuré, empêché de parler et de s’exprimer !! quel symbole !

              C’est un pur journaliste, vous savez, cette caste honnie.


            • La Dame du Lac La Dame du Lac 2 mai 2015 19:38

              @charlie
              Qu’est-ce qui vous déplait tant chez ce diplômé de Hautes Etudes Politiques de Paris ? Le fait qu’il dénonce le déclin exponentiel de la France ? L’immigration exponentielle ? La corruption exponentielle ? Mon ouverture d’esprit me pousse à vous comprendre mais je vous en prie, la prochaine fois que vous écrivez une citation, écrivez la entre guillemets. Libre à vous d’user des citations pour vous cacher (c’est toujours pratique et je fais parfois la même chose) , mais n’oubliez pas la loi de la ponctuation.


            • OMAR 2 mai 2015 19:40

              Omar147

              Eh Mme Lacustre

              Ne vous fatiguez pas davantage, E. Zemmour est marié....


            • Alex Alex 2 mai 2015 20:42

              @charlie

              Très bien de rappeler son parcours, mais très dommage que vous n’en ayez pas déduit la conclusion qui s’impose, et que je vous laisse chercher...


            • L'enfoiré L’enfoiré 2 mai 2015 20:59

              @La Dame du Lac
              Le suicide français c’est de ne pas avoir compris que le monde évoluait en dehors des Français. 

              de gaulle à eu son temps. Laissez le en paix et imaginez le futur

            • bernard bernard 2 mai 2015 21:31

              @La Dame du Lac


              La Dame du Lac (---.---.---.10) 27 avril 16:19
              « .......Je ne suis pas paumée ,je vis dans un pays où votre monnaie de singe , l’euro, ne vaut rien. Hé oui, le pays des courses de chevaux, du Golf, des châteaux et des Aston Martin. » (SIC) 

              La Dame du Lac (---.---.---.163) 2 mai 14:32
              « Il est vrai que je vis à quelques 3000 Kilomètres de la France (dans le Grand Nord de l’Europe) » (SIC) 
               
              Ah bon !

              Excellente soirée 

            • La Dame du Lac La Dame du Lac 2 mai 2015 22:44

              @bernard
              Hors contexte pauvre Bernard, je répondais à Charlie. L’Ecosse n’a pas l’euro, ta monnaie de singe ne vaut rien ici, tu ne pourras jamais rien t’acheter ici car ils ils choisissent leur immigration eux ! C’est bel et bien le pays des chateaux, des cheveaux ,du Golf et des Aston Martin...
              .
              Bonne soirée à toi


            • Agerate Agerate 3 mai 2015 02:11

              @charlie Vous confondez popularité et absence de diabolisation.... Ce n’est pas parce que beaucoup de gens sont d’accord avec lui (la majorité ?), qu’ils votent positivement cet article, qu’ils achètent ses livres, regardent ses apparitions télévisées, etc... qu’il n’est pas, par ailleurs, diabolisé par l’élite médiatique.

              Il est invité et travaille encore parce qu’il fait de l’audience, et que le métier des télévisions est de faire de l’argent... Et encore ça n’a pas empêché certaines chaines de se tirer une balle dans le pied en virant celui qui faisait la meilleur audience !

              Regardez n’importe quel interview de Zemmour et vous verrez ce qu’on veut dire par diabolisation : on ne pose jamais de question sur le fond du livre. Les seuls questions qu’on lui pose son des sous-entendu du style « Alors comme ça vous soutenez le régime de Vichy ? » Bonjour le niveau...

              Quand on invente une phrase qu’il n’a pas prononcé (ni le journaliste qui l’interviewait) et qu’on déclenche un lynchage médiatique jusqu’à son licenciement, c’est quoi, pour vous, si ce n’est pas de la diabolisation ?


            • Iren-Nao 3 mai 2015 02:45

              @charlie

              Pas que faux.

              Iren-Nao


            • COURTILLE COURTILLE 3 mai 2015 13:29

              @La Dame du Lac
              Vous ne voyez pas qu’ils sont tous tous tous dans la même combine les ZEMMOUR , LE PEN, BHL, KOUCHNER, DSK, SARKO, VALS, MITRAND le pédocriminel, ,NDA, ASSELINEAU,tous sont de bons ripoublicains travaillant pour la grande secte chacun dans leur rôle......


            • La Dame du Lac La Dame du Lac 3 mai 2015 13:49

              Bonjour Courtille,
              .
              Je ne crois pas que Zemmour ait plagié Soral. Alors que Charles Maurras exalta jadis les quarante rois qui ont fait la France en 1000 ans , Zemmour conte les quarante années qui ont défait la France. Zemmour montre comment le visage de notre beau pays s’est transformé, en deux générations, sous l’effet d’une folle idéologie post-chrétienne héritée de Mai 68, conjuguée à d’inconséquentes politiques mortifères, altérant durablement son âme profonde.
              .
              Il est vrai que ce suicide est en fait un meurtre organisé de la nation, mais à partir du moment où le peuple se tait, se soumet et consent , on peut alors franchir la frontière sémantique qui sépare le meurtre du suicide. Je pense qu’ici en l’occurence nous pouvons parler de « suicide » puisque les Français acceptent cet état de fait. Les bras ballants, le peuple contemple la destruction de sa nation. Comme si  le peuple de France préfèrait mourir sous Hollande plutôt que vivre sous Le Pen.
              .
              J’ai lu « Comprendre l’Empire » ( un bon livre certes, bien que mal écrit) et je vois une grande différence dialectique entre ces deux auteurs. L’un est fanatiquement Français ( bien qu’il soit juif), et l’autre est fanatiquement pro-musulman, à se demander si il ne s’est pas lui-même converti... Ces rumeurs persistent d’ailleurs sur la toile.
              .
              Soral considère que le livre de Houellebecq serait la solution la plus adéquate pour le peuple de France, il a dit mot pour mot que dans une de ses vidéos qu’il a vu une prophécie de Paix dans la « Soumission » Houellebecquienne . C’est à cet endroit là que réside la différence entre ces deux auteurs. Soral préfère cette France de la diversité exotique, cette France de la parousie multiraciale qui a finalement dégénéré en enfer multiraciste. La réconciliation que propose Soral est une utopie irréalisable. Alors que Zemmour préconise la Remigration, Soral préconise la Soumission. Les Zemmouriens ne peuvent être Soraliens. Je suis Zemmourienne, Barrèssienne, Lepèniste et Maurassienne, je ne puis donc être Soralienne et j’ai toujours été frappée par l’intolérance sectariste des gens de son association (Egalité et réconciliation) .
              .

              .


            • La Dame du Lac La Dame du Lac 3 mai 2015 13:56

              @COURTILLE
              Non désolée , je fais une grande différence entre ces gens. Mitrand , BHL et DSK ne sont pas Jean Marie ! Pour Asselineau, je m’abstiens de répondre car je dois vous avouer que je ne le connaissais pas avant de m’inscrire sur ce site ( je me suis inscrite pendant les départementales car je trouvais intéressant de confronter les idéologies frontistes à celles des gauchistes).
              .
              Puisque vous parliez de Soral dans votre précédent commentaire, je voudrais souligner sa dégueulasserie envers le Front National. Que Soral appelle à ne pas voter FN fait de lui une petite maronnette au service du PS.
              .
              Marine Le Pen n’est certes pas la solution, mais elle est le seul espoir de solution. Elle est la seule qui a le juste diagnostique sur le corps malade de la nation France. Vouloir lui enlever des voies est tout simplement ignoble pour le petit peuple de souche qui souffre.


            • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2015 18:09

              @Volpone


              C’est ce qui fait notre force.
              On réfléchit avant de prendre la parole.  smiley

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 mai 2015 21:45

              @COURTILLE
              Je ne vois pas ce qu’ Asselineau vient faire dans votre liste ?
              Quand vous portez des accusations, il faudrait présenter quelques preuves, sinon cela s’appelle de la diffamation.


            • julius 1ER 4 mai 2015 08:51
              Le suicide français est la chronique d’une décadence. Zemmour cherche à comprendre ce qu’on pourrait appeler l’inversion de la légitimité politique et culturelle en France depuis cinquante ans. Comment la France du général de Gaulle a t’elle pu devenir aussi radicalement étrangère à elle-même ?

              @La Dame du Lac
              Déjà qui parle de décadence ? et quels sont les critères objectifs de la décadence , ? et qui est suffisamment pointu pour définir la décadence ????
              que de contradictions...... c’est sous De Gaulle que le patronat a mis en place une politique d’immigration massive poursuivie par pompidou et giscard !!!!
              alors arrêter d’idéaliser De Gaulle !!!!

            • La Dame du Lac La Dame du Lac 4 mai 2015 09:13

              @julius 1ER
              Qui parle de déclin et de décadence ? Le livre de Zemmour, je fais partie des gens qui en parlent parce qu’ils l’ont lu.


            • malitourne malitourne 4 mai 2015 16:28

              @La Dame du Lac
              Edimbourg Paris : 1093 km...


            • La Dame du Lac La Dame du Lac 4 mai 2015 17:29

              @malitourne
              L’Ecosse ne s’arrête pas à Edimbugh mon ami. Ca c’est pour les touristes ! Je suis beaucoup plus haut qu’Edimburgh, beaucoup plus ! De toutes façons je répondais à Charlie qui me demandais ironiquement si je vivais à 3000 km de la France. Resituez dans le contexte et cessez cette inquisition. Je vis tout au nord de l’Ecosse, ce n’est certes pas à 3000 km de la France, mais je soulignais l’ironie de l’internaute.
              .
              Amis inquisiteurs, bonsoir ! Oui, je vis en Ecosse ( comme plus de 25 000 Français) , et je ne vois pas l’intérêt de cette conversation totalement hors sujet.Ce n’est que pour le plaisir malsain de me contredire, parce que je suis moi. Vous n’avez donc aucun argument contre moi. AUCUN, vous m’attaquez sur mon ieu de résidence ( heureusement que vous ne pouvez pas le voir, je serais pendue par les pieds sans concession avec des gens comme vous !)


            • Armelle 5 mai 2015 09:58


              Le pauvre Julius, soyez indulgente Dame du Lac, ce garçon ne dispose manifestement pas de tous les outils pour comprendre, il parle d’un livre qu’il n’a jamais lu, il raconte la plupart du temps n’importe quoi, et se plait à donner des leçons, tout en insultant les gens évidemment, son enfance a dû être difficile, les séquelles sont lourdes

              Quel rigolo celui là !!!


            • hans-de-lunéville 7 mai 2015 19:57

              @OMAR exact, c’est même un des tous premier mariage pour tous.


            • posteriori 8 mai 2015 13:20

              Zeymour bafoué, zeymour martyrisé, mais zeymour libéré.


              Le grand charles !

            • Auxi 2 mai 2015 14:36

              Beaucoup de bruit et de pub pour un écrivassier raté et nul à chier. Un tocard télévisuel qui se répand dans tous les médias… vachement « ostracisé », le mec ! On le voit et on l’entend partout, ce qui est beaucoup pour un charlot inculte qui pérore au sujet de livres dont il n’a parcouru vite fait que la quatrième de couverture, n’en déplaise à la Pouffe de l’Égout.


              • fred.foyn Le p’tit Charles 2 mai 2015 14:43

                « Le suicide français  »

                La réponse est dans le titre de son livre...Zemmour pourfend des idées reçues depuis des siècles et que nos politicards usent sans cesse pour leur confort personnel..car c’est de ça qu’il s’agit...Être réélu...Ils doivent rester en place eux et leur partis..peu importe le peuple quantité négligeable..qui décérébré votera pour eux de toutes les façons...Une frange de 20 à 30% des inscrits suffisent pour rester en place..c’est avec ça qu’ils gouvernent depuis des années...Zemmour est un visionnaire en avance sur son temps... !


                • La Dame du Lac La Dame du Lac 2 mai 2015 15:24

                  Les réactions des Bisounours et des « grands bienfaiteurs de la gentille gôgôche » à l’agonie ne se sont pas faites attendre. Nul doute qu’Éric Zemmour n’a pas besoin d’attachés de presse pour continuer à voir les commandes de son livre s’envoler…Zemmour dérange, c’est un fait , et on le voit bien ici ! Manque de chance pour les Bisounours, Zemmour est un animal solide, et Dieu merci, il ne vient pas sur les plateaux télé en victime expiatoire. Les amoureux de la France ont des arguments irréfutables et les injures glissent comme l’eau sur le plumage des canards.
                  .

                  Que cela soit la fine équipe Ruquier (même en invitant Cohn-Bendit en renfort), Ruth Elkrief sur RMC, le grand modeste Patrick Cohen sur France 5, cela a été à chaque fois une déroute pour les procureurs, régulièrement mouchés par un Zemmour qui possède une grande culture politique et historique.

                  .

                  Alors Attali – qui l’avait qualifié de traître à la communauté juive sur BFM TV – est aussi monté au créneau, lors de l’émission de Frédéric Taddeï. Mais son discours apologiste sur le métissage, l’immigration et l’ouverture à l’autre s’est fait également ramasser de première. Avec ses tripes, Éric a parlé de la France, nation millénaire, et a fait remarquer à son arrogant interlocuteur qu’il était « hors-sol » – formule qui a fait mouche !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès