Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Société > Est-il raciste de vouloir se sentir « chez soi » dans son pays (...)

Est-il raciste de vouloir se sentir « chez soi » dans son pays ?

 « On n’est plus chez nous », c’est ce que disent souvent les militants du Front National, si bien qu’on ne voit souvent que du racisme, dans les diverses expressions de l’aspiration pourtant si humaine, à se sentir « chez soi ».

 Un peu d’anthropologie poétique de comptoir.
 
 Trouver de l’humanité dans l’aspiration à se sentir « chez soi », c’est quand même ce que j’ai envie de faire, en développant l’idée que l’homme a besoin de construire sa maison, au sens littéral comme en un sens métaphorique.

 Au sens littéral, l’homme est jeté tout nu et désarmé dans la nature, et il construit sa maison, pour s’abriter du froid, de la pluie et du danger. Maison européenne de pierre et de tuile, hutte africaine, maison arabe, blanche avec un toit en terrasse, maison asiatique, en bois avec d’éventuels pilotis, igloo esquimau, tee-pee de l’indien d’amérique, roulote du gitan, yourte mongole. Maison immobile du sédentaire ou maison mobile du nomade. La maison est un universel, tous les hommes en ont une. Mais tous les hommes n’ont pas la même maison, si bien que celle-ci reflète la diversité des cultures. Toutes les langues ont encore un mot « maison », qui se dit « home » en anglais, « bayt » en arabe, « entani » en arménien, « baan » en thaï, « jia » en chinois, « domos » en grec ancien, et caetera.

 En un sens métaphorique maintenant, l’homme est jeté tout tremblant de peur, et tout seul dans la nature, et il a besoin de se construire un univers social, mental, culturel, religieux, dans lequel il se sent bien, dans lequel il se sent « chez lui ». Lorsque l’homme explique la foudre par la main de son Dieu, ou de l’un de ses Dieux, il ne cherche pas la « vérité scientifique » sur ce phénomène. Il cherche seulement à recouvrir le monde qui l’entoure d’un enduit culturel. Il recouvre la foudre d’un enduit culturel, comme il recouvre les parois de sa maison de décorations, car il cherche à faire du monde sa maison. Sur la recherche par l’homme de la « vérité scientifique » elle-même, on connaît aussi la phrase de Descartes, pour qui elle est un moyen de « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ». De même bien sûr que nous sommes maîtres en notre maison. Enfin, lorsque nous sortons de notre petite maison de briques ou de paille, de toile ou de béton, nous aimons à mettre le pied dans un univers social amical et accueillant, dans lequel nous avons tissé des liens. A l’image par exemple du Benjamin Malaussène de Pennac, qui aime à se balader dans « son » Belleville, quartier dans lequel il se sent « chez lui ».
 
 A l’origine des voitures brûlées et de l’adhésion à des discours qui sentent le souffre.

 Cette aspiration à se sentir « chez soi », dans son quartier, dans son pays, comme dans sa maison, elle s’exprime bien sûr, dans le soupir des militants du Front National : « On n’est plus chez nous ». Leur conception du « chez soi » peut se discuter, mais leur aspiration à ce « chez soi » est tout ce qu’il y a de plus naturel et de plus légitime. Cette aspiration au « chez soi », c’est celle aussi de ceux qui, à juste titre peut-être, ne se sont pas sentis bien accueillis en France, et qui donc ont eu besoin de se construire un autre « chez soi », un « chez soi » que le gros de la société française aurait souvent pu, et peut-être dû, ne pas laisser à sa marge, et parfois aussi peut-être, un « chez soi » anti-français.

 Si des français ne se sentent pas « chez eux » en France, c’est qu’il y a une inadéquation entre d’une part leur propre réalité et celle de leurs voisins, et d’autre part la représentation qu’ils se font de la société française. En effet, comment peut-il se sentir « chez lui » en France, le jeune français qui se construit une représentation de la société française, dans laquelle il n’y a pas de français qui aient ses habitudes alimentaires, sa religion, son apparence physique, ses origines, et même encore son prénom ? Et comment peut-il se sentir « chez lui » en France, le vieux français qui trouve sa place dans la représentation qu’il se fait de la société française, mais qui ne trouve plus à la plupart de ses voisins, leur place dans cette représentation ?

 Si donc nous trouvons inacceptable que des français, jeunes ou vieux, de souche ou d’origine maghrébine, ne se sentent pas « chez eux » en France, il nous faut réinterroger ce qui touche à notre représentation commune de la société française, comme le fait Jamel Debbouze dans ce sketch où il est question de petites choses, prénoms et manuels scolaires. 

 Premièrement, cette représentation de leur société par les français, est sûrement faite d’une foule de choses grandes ou petites, comme les origines habituelles, ou les prénoms habituels des français. Quelles autres choses de cette sorte peut-on énumérer ?

 Deuxièmement, il existe sûrement encore une foule de choses grandes ou petites, qui déterminent ce qu’est cette représentation qui se loge et se décline dans la tête de chaque français. Par exemple, les moments où les français se retrouvent tous ensemble, comme devrait l’être le 14 juillet. Ou encore, des listes de prénoms : prénoms des personnages mis en scène par les manuels scolaires français, ou prénoms aux porteurs desquels madame météo souhaite une bonne fête à la télévision française. Quelles autres choses peut-on encore énumérer ?
 
 Troisièmement, au sujet de ce que devrait être notre représentation commune de la société française, il existe des clivages opposant diverses sensibilités politiques. Certains considèrent qu’on est français par le sang, d’autres par l’adoption d’habitudes et de valeurs qu’ils considèrent comme typiquement françaises, d’autres par l’amour de la France. Certains considèrent que les nouveaux arrivants doivent se transformer pour s’intégrer à la société française, certains considèrent que la société française doit elle aussi se transformer, et transformer l’idée qu’elle a d’elle-même, au contact des nouveaux arrivants. Certains considèrent que notre idée de la société française doit se conformer à ce que sont les français d’aujourd’hui, d’autres considèrent que les français d’aujourd’hui doivent aussi se conformer à une idée de la société française héritée du passé.

 Mais finalement, faute d’avoir réinterrogé notre représentation commune de la société française, et faute donc d’avoir corrigé certaines de nos pratiques actuelles en conséquence, nous retrouvons dans l’actualité de cet été 2010, l’aspiration insatisfaite des français au « chez soi ». Celle-ci s’exprime de manière violente : les voitures brûlées à Grenoble par des français qui ne se sentent pas « chez eux » en France, l’adhésion au discours que Sarkozy a prononcé dans la foulée à Grenoble, par des français qui voient dans une sorte d’épuration, un moyen de refaire de la France leur « chez eux ».


Sur le même thème

Simplifier la naturalisation pour faciliter l’intégration ?
Élections européennes : la débâcle jusqu’où ?
La Coupe du Monde de Foot, l’économie et les gens de la planète folle
L’apocalypse des petits bourgeois
Seymour Hersh, à propos d’Obama, de la Turquie et des rebelles syriens


Les réactions les plus appréciées

  • Par chlegoff (---.---.---.180) 10 septembre 2010 15:50
    L’auteur aborde un sujet tabou, fortement prohibé par la pensée unique.

    Dès les années 70 il était particulièrement incompréhensible de continuer à faire venir de la main d’œuvre étrangère et bon marché, étant donné que la population subissait de plein fouet une forte montée du chômage. Se positionner contre cette politique était dénoncé comme étant de la xénophobie. 40 ans plus tard, il y a autant de chômage plus du communautarisme. L’intégration a échoué à cause de la ghetto-isation des populations immigrées, organisée par ceux là même qui avaient en charge la politique d’intégration. Le niveau scolaire est devenu particulièrement bas et les possibilités de formation professionnelles semées d’embuches règlementaires.

    C’est à se demandé si cette politique d’immigration menée depuis quelques décennies ne vise tout simplement pas à in-sécuriser les populations. En tout cas, l’intérêt général n’a pas été respecté.

    Pour répondre à la question initiale, un étranger n’est pas forcément de race différente.
  • Par appoline (---.---.---.48) 10 septembre 2010 19:26
    appoline

    A les écouter ou à les lires, non seulement il faudrait les laisser piquer dans l’assiette mais en plus, il faudrait leur dire merci.

    Inutile de persévérer, quand les français sont confrontés réellement aux problèmes engendrés par les étrangers ; ils changent leur fusil d’épaule. Il suffit de regarder les infos et voir, par exemple, les roms expulsés, dire avec aplomb qu’ils reviendront chez nous car......il y a des allocations. Là, je ne peux pas entendre cela, les arabes....quif-quif, ils refusent les devoirs pour ne prendre que les droits ; ça ne passe pas non plus. S’il y avait un conflit, vous croyez qu’ils iraient se battre pour le pays qui les héberge, ,,,, mais ti est fou mon frère, c’est pas mon pays.
  • Par tourn en ron (---.---.---.247) 10 septembre 2010 17:31

    L’intégration pourrait aussi permettre aux jeunes filles musulmanes de fréquenter librement de jeunes garçons catholiques sans pour autant contraindre ces derniers à la conversion à la religion du prophète ou menacer leurs filles des pires représailles !
    jeunes femmes, soyez courageuses, libérez vous de cette terreur !source fdesouche les frapading pour les inculte qui ne savent rien et la ramène pour rien !!!!!!!!!!!! 
    http://oumma.com/Mariage-mixte-Que-dit-vraiment-le,2986 bonne lecture 

  • Par LE CHAT (---.---.---.148) 10 septembre 2010 15:24
    LE CHAT

    non , un état a quand même le droit de décider qui il autorise à rester sur son sol !
    si un pique assiette vient chez vous , vous le virez pas ?

Réactions à cet article

  • Par jako (---.---.---.164) 10 septembre 2010 15:12
    jako

    Extrémement capilotracté, êtes vous le petit fils du camarade abgeschiendenheit ?

  • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 15:23

     abgeschiendenheit, c’est qui, c’est quoi ?
     

    • Par jako (---.---.---.164) 10 septembre 2010 15:35
      jako

      C’est un auteur d’ici. J’ai du mal à comprendre le sens exact de votre article, il manque une chute je pense mais bon je pense que c’est pas simple de condenser un sujet comme cela.

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 15:57

       Si vous ne voyez pas quelle est exactement la position prise par l’article, c’est un peu de ma faute en effet, et c’est meme fait expres...
       Au premier abord, ce qui saute aux yeux c’est une revendication a se sentir « chez soi », accompagnee d’une image de banquet d’Asterix. C’est ambigu, c’est provoquant, mais l’image du banquet d’Asterix est-elle raciste ? 
       Le but est de chercher ce que les militants du Front National expriment d’humain et de legitime, sans chercher a etre d’accord avec eux sur tout, mais en cherchant a voir quelles questions se posent a tous, et auxquelles ils ont une reponse qui fait leur identite.
       

    • Par romaeterna (---.---.---.103) 10 septembre 2010 23:25
      romaeterna

      samuel, je pense comprendre ce que vous voulez dire et suis d’accord avec vous mais posons la question symétrique :
      pourquoi les gauchistes et anars qui étaient contre la religion catholique et des supporters extrêmes de la laïcité sont-ils devenus les plus grands prosélytes/défenseurs de la religion la plus rétrograde et la plus liberticide au monde ?
      Comment être contre la mondialisation et aider à la suprématie d’une religion qui ne désire que se mondialiser ?
      Ou comment détester ce qui vient de chez soi et adorer ce qui vient d’ailleurs ?
      Aimer notre chez soi devrait être commun à tous ceux qui vivent en France, non ? Ou alors on part définitivement là où l’on se sent « chez soi » soit là où l’on partage les mêmes vaaleurs !

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 23:46


        Romaeterna, excusez moi mais qui sont donc ces gauchistes islamistes qui se haïssent eux-même mais sont prets à adorer les pires horreurs si elles sont étrangères ?
       Des gauchistes, il y en a c’est sur, au NPA et dans de plus petits groupuscules.
       Mais etes vous bien sur que ce sont aussi des islamistes ? J’ai l’impression que vous fantasmez...
       

    • Par Canine (---.---.---.95) 11 septembre 2010 14:28
      Canine

      Romaeterna, excusez moi mais qui sont donc ces gauchistes islamistes qui se haïssent eux-même mais sont prets à adorer les pires horreurs si elles sont étrangères ?

      Sur Agoravox, l’auteur Morice est un parfait exemple.

    • Par romaeterna (---.---.---.103) 11 septembre 2010 23:47
      romaeterna

      Samuel, vous avez peut-être raison. Je suis peut-être trop souvent sur AV !
      En tout cas il m’arrive souvent (ici ) de lire des commentaires de personne avec lesquelles je suis d’accord sur pas mal de sujets politiques mais dès qu’il s’agit de notre quotidien ont l’air (à mon sens bien sur !) de perdre tout sens commun : ce que j’appelle les gogochistes parce qu’ils ont perdu la classe ouvrière en chemin et l’ont remplacé par les mahomètans (gogo des mots révolutionnaires employés par la population la plus réactionnaire qui soit !).

      Et le fait qu’un gauchiste déclaré (oui, ça existe..Besancernot !) emploie des fantômes (voilé) prouve tout de même que ce n’est pas un fantasme ! Si  ?
      Je ne parle pas d’islamiste mais d’islamophile !

      Canine : Morice c’est autre chose ; c’est une caricature ! Je ne prends même plus la peine de le lire ( qui le fait d’ailleurs ?). C’est l’équivalent de paradishallal : des copier/coller chiants. Rien à dire : que des certitudes lues dans les bouquins. Ces gens vivent à peine.

  • Par LE CHAT (---.---.---.148) 10 septembre 2010 15:24
    LE CHAT

    non , un état a quand même le droit de décider qui il autorise à rester sur son sol !
    si un pique assiette vient chez vous , vous le virez pas ?

    • Par appoline (---.---.---.48) 10 septembre 2010 19:26
      appoline

      A les écouter ou à les lires, non seulement il faudrait les laisser piquer dans l’assiette mais en plus, il faudrait leur dire merci.

      Inutile de persévérer, quand les français sont confrontés réellement aux problèmes engendrés par les étrangers ; ils changent leur fusil d’épaule. Il suffit de regarder les infos et voir, par exemple, les roms expulsés, dire avec aplomb qu’ils reviendront chez nous car......il y a des allocations. Là, je ne peux pas entendre cela, les arabes....quif-quif, ils refusent les devoirs pour ne prendre que les droits ; ça ne passe pas non plus. S’il y avait un conflit, vous croyez qu’ils iraient se battre pour le pays qui les héberge, ,,,, mais ti est fou mon frère, c’est pas mon pays.
  • Par Papybom (---.---.---.117) 10 septembre 2010 15:26
    Papybom

    Bonjour,

    Se sentir chez soi, c’est également ce que pensent les Musulmans dans les écoles Catholiques. N’ayez crainte, je n’ai pas forcé sur l’apéro.

    Je vous invite à suivre ce lien. Ou celui-ci.

    Bêtement, je me demande pourquoi des parents Musulmans inscrivent leurs enfants dans des écoles Catholiques. Provocation ou prise de pouvoir par l’intérieur  ?

    C’est l’intégration ?

    Pour Martin Hirsch : “L’intégration, c’est quand des catholiques appelleront leur enfant Mohamed »

    Pour mémoire : Monsieur Hirsch à trois enfants, Raphaëlle, Mathilde et Juliette.

    Pour d’autre c’est : Je dis que l’intégration sera réussie quand les musulmans appelleront leur fils Charles en hommage à Charles Martel bien sur !

    Bonne et cordiale réflexion.

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 15:43

       Pour moi, l’intégration, c’est quand Kader se sentira avec un des siens en compagnie de Jean-Maurice, et quand Jean-Maurice se sentira avec un des siens en compagnie de Kader, et quand Jean-Maurice et Kader auront tous les deux une idée de la société française dans laquelle il y a des Kader et des Jean-Maurice qui peuvent tous les deux être balayeur ou sénateur.

       La question c’est : la société française reste-t-elle fixe ou varie-t-elle ?
       Si elle reste fixe, c’est fixe depuis quand ?
       Au temps des francs les gens s’appelaient Childeric et Cunégonde : suis-je alors français si je m’appelle Jean-Maurice ?

       Tres cordialement

    • Par jako (---.---.---.164) 10 septembre 2010 15:52
      jako

      Bon, un peu plus clair, la France d’aujourd’hui est déja un assemblage de régions et de régionalismes déja et avant tout , les prénoms différentes déja entre région.
      Les gens du Nord se distinguent déja entre les 59 et les 62 et si on zoom plus gros on distingue des régionalismes à l’échelle de la vallé, du village, de la rue ou l’on habite.
      Les grandes vagues d’immigrations semblent absorbées (ou intégrées) mais ce n’est qu’une apparence trompeuse, les Asiatiques vivent entre eux, les Portugais aussi ainsi que les Italiens et que dire des Corses !
      Donc la société française est plutot fixe

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 16:14


       La société française est tres fragmentée c’est bien vrai.
       Pourtant, il lui arrive de se rever unifiee par dela les differences. Par exemple a travers le mythe des troupes venues des quatre coins de la France, et reunies pour combattre la menace prussienne a Valmy, en chantant la marseillaise, en 1792.
       Mais bon, on n’est pas oblige de rever d’unification, et on peut aussi la trouver impossible...
       Je sais pas...
       

    • Par Cogno2 (---.---.---.179) 10 septembre 2010 17:00

      « Le progrès, c’est quand on prendra les arabes en stop.... l’est pas arrivé le pov’mec. »
      (Coluche)

    • Par rocla (haddock) (---.---.---.43) 10 septembre 2010 17:11
      rocla (haddock)

      faudrait les prendre en sens interdit .... smiley

    • Par BABA SHILOM : ZE LOST PROPHET (---.---.---.134) 10 septembre 2010 17:13
      Lord WTF !


      BABA SHILOM a dit :

       

      Celui qui fait du stop doit bien se chausser…

       

      Allez hop…une autre taffe…hmmmm

    • Par Deenye (---.---.---.60) 10 septembre 2010 17:52
      Deenye

      « Car l »’intégration" selon Mohamed est celle-ci : 

      « J’aurais réussi mon intégration quand Jean-François ira dans ma mosquée et qu’il se prénommera Bihal.... »"

      Quelle connerie monumentale !

      En même temps, vous êtes égal à vous-même...

      Question : vous en connaissez, des musulmans qui souhaitent convertir les autres à leur religion ?

      Parce que personnellement, en 32 ans de vie en banlieue, je n’en ai jamais rencontré un seul...

      Donc, de là à dire que vous fantasmez...

      En fait, vous aimeriez bien que cela soit le cas, car ça justifierait toutes vos dérapages racistes...

      Décidément, il n’y a aucune différence entre vous et le pasteur américain Terry Jones...

      ...qui est nettement moins drôle que l’autre Terry Jones, des Monty Python...

    • Par galien (---.---.---.60) 10 septembre 2010 17:59

      "Bêtement, je me demande pourquoi des parents Musulmans inscrivent leurs enfants dans des écoles Catholiques. Provocation ou prise de pouvoir par l’intérieur  ?"

      Il faut arrêter la parano, dès qu’ils en ont les moyens, TOUS les parents foutent leurs momes dans le privé, car l’école publique ressemble à un vrai champ de bataille.

    • Par OMAR (---.---.---.79) 10 septembre 2010 19:47

      Omar T.

      Calmos :« Dans chaque musulman sommeille un islamiste qui ne demande qu’a se
       réveiller » ;

      S’il vous arrive de vous ballader du coté du port de Marseille, prés du quai d’embarquement des voyageurs en partance pour l’Afrique du Nord, vous découvrirez un trés belle initiative : chaque voyageur se voit remettre un joli cadeau : la Bible en livre et en CD, et le manuel du catéchisme...
      Merci de vérifier...

    • Par Deenye (---.---.---.60) 10 septembre 2010 21:33
      Deenye

      « Dans chaque musulman sommeille un islamiste qui ne demande qu’a se réveiller..... »

      Avec celle-là, vous vous êtes discrédité pour quelques années minimum...

      A propos du soi-disant jihad dont vous parlez, voici l’avis de Dalil Boubakeur, qui lui a lu le Coran, contrairement à vous qui pourtant prétendez vous y référer :

      « Cela était valable au début de l’Islam, lorsque celui-ci avait besoin de se développer. Aujourd’hui, cela n’est plus d’actualité... »

      Donc arrêtez un peu avec vos fantasmes paranoïaques et puérils...

    • Par Cogno2 (---.---.---.82) 10 septembre 2010 22:08

      « J’aurais réussi mon intégration quand Jean-François ira dans ma mosquée et qu’il se prénommera Bihal.... »

      Sans vouloir te vexer, les but de la majorité des gens dans la vie, quels qu’ils soient, est d’avoir un toit, une famille, et de quoi bouffer.

    • Par OMAR (---.---.---.119) 11 septembre 2010 11:33

      Omar T.

      Calmos :« En quoi est-ce une bonne initiative que de donner une bible aux voyageurs en partance pour l’Afrique du Nord... ».

      Vous avezle un sens de la finesse comparable à celui d’un éléphant...

      Pour les fleurs, j’en ramenerai lors de vos obsèques... 

    • Par OMAR (---.---.---.119) 11 septembre 2010 14:52

      Omar T.

      Calmos : Pour nous, c’est le même enterrement que pour les juifs, vous pouvez vérifiez.

      Sauf que le corps est lavé avant sa mise en terre.

    • Par thaumaetopea (---.---.---.2) 13 septembre 2010 10:57

      Bihal.... ? l’auteur de bandes dessinées.... ? Il est pas musulman celui là !

  • Par chlegoff (---.---.---.180) 10 septembre 2010 15:50
    L’auteur aborde un sujet tabou, fortement prohibé par la pensée unique.

    Dès les années 70 il était particulièrement incompréhensible de continuer à faire venir de la main d’œuvre étrangère et bon marché, étant donné que la population subissait de plein fouet une forte montée du chômage. Se positionner contre cette politique était dénoncé comme étant de la xénophobie. 40 ans plus tard, il y a autant de chômage plus du communautarisme. L’intégration a échoué à cause de la ghetto-isation des populations immigrées, organisée par ceux là même qui avaient en charge la politique d’intégration. Le niveau scolaire est devenu particulièrement bas et les possibilités de formation professionnelles semées d’embuches règlementaires.

    C’est à se demandé si cette politique d’immigration menée depuis quelques décennies ne vise tout simplement pas à in-sécuriser les populations. En tout cas, l’intérêt général n’a pas été respecté.

    Pour répondre à la question initiale, un étranger n’est pas forcément de race différente.
    • Par King Al Batar (---.---.---.148) 10 septembre 2010 16:23
      King Al Batar

      « C’est à se demandé si cette politique d’immigration menée depuis quelques décennies ne vise tout simplement pas à in-sécuriser les populations. »

      Il serait juste d’essayer de trouver les raisons devant ce manque de responsablitié qu’on pris les dirigeant de l’époque.

      Moi je pense que le but de continuer a faire venir des immigrés alors qu’on savait que ce n’était plus possible, était de dépolitiser la classe ouvrière. Je m’explique, au début les cotés étaient des endroits ou on baignait dans le communisme, le ghetto, ou en tout les lieu pour pauvres francais (parce que certains immigrés habitaient dans des bidonvilles à Nanterre) étaient des endroits ou tous les prolétariens avaient une vision globale de la lutte des classes, du combat politique et de la défense des travailleurs.

      Le fait de faire venir des étrangers, qui étaient forcément plus heureux de trouver du travail mieux payé que dans leur pays, plutot que des francais qui eux constataient que leur pouvoir d’achat se réduisait, a fait que les revendications salariales étaient moindres.... Et comme leur fils sont véxé d’avoir vu leur père raser les murs en regardant ses pieds durant toute sa vie professionel, on a totalement dépolitiser les quartier populaires.... Meme Saint Ouen n’est plus Coco !

      Mais ca c’est que mon interprétation, après chacun la sienne. Et je peux certainement me tromper ? smiley

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 16:47

       Votre interprétation sur l’immigration instrumentalisée pour depolitiser la classe ouvriere, est proche de l’idee d’armee de reserve des chomeurs de Marx.
       On dit parfois que, par le simple mecanisme d’autoregulation du marche, les salaires devraient augmenter. Il devrait suffire qu’il n’y ait plus assez de gens dans un pays, qui ont envie de faire un certain travail, pour un certain salaire, pour que l’on propose un meilleur salaire pour ce travail, de maniere a ce qu’augmente le nombre de gens qui veulent faire ce travail, de maniere a ce que finalement il y ait a nouveau assez de gens qui veulent faire ce travail.
       Mais Marx repondait a cette affirmation, que l’armee de reserve de chomeurs sera toujours assez grande, pour qu’il y ait toujours des gens qui acceptent de faire un travail pour pas cher, sans qu’on ait besoin d’augmenter leur salaire.
       On dit parfois que l’immigration a ete instrumentalisee pour empecher que les salaires dans certains metiers augmentent par le mecanisme d’autoregulation du marche.
       Mais bien sur ce n’est pas parceque des gens l’instrumentalisent, que l’immigration est mauvaise en soi.

    • Par Flash (---.---.---.234) 10 septembre 2010 18:49


      Avons-nous entendu le MEDEF regretter l’importance de l’immigration ???

      Je n’en ai pas le moindre souvenir ... Curieux, non ?

    • Par galien (---.---.---.60) 10 septembre 2010 19:11

      Roh non, le MEDEF est de plus très inquiet de la situation des sans papiers.
      Donc on a deux groupes qui veulent des sans papiers pour les régulariser, le MEDEF et l’extreme gauche.
      Avez vous dit traitre à la cause ouvrière ?????????????

    • Par Yohan (---.---.---.168) 10 septembre 2010 22:49
      Yohan

      Eh oui, cherchez lesbeurs

  • Par Crab2 (---.---.---.31) 10 septembre 2010 16:16

    La France des irresponsables


    Fort heureusement [hier, samedi 04 septembre] peu nombreux, ont manifesté contre le démantèlement des camps installés dans le plus total irrespect des lois d’urbanisme en vigueur dans notre pays

    La seule chose que l’on peut reprocher aux gouvernants c’est de n’avoir pas fait respecter la loi plus tôt... il ne doit pas y avoir de passe-droit pour les étrangers


    Suite sur...
    Site

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/09/05/nos-valeurs-bafouees.html

    • Par tourn en ron (---.---.---.247) 10 septembre 2010 18:58

      ni pour les mairie qui ne respect pas loi !!!!!!!!!!!15 septembre 2007

      Les obligations des communes en matière d’accueil des gens du voyage ont été largement renforcées par la loi n° 2000-614 du 5 juillet 2000 relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage. Elles doivent désormais respecter les schémas d’accueil des gens du voyage élaborés au niveau départemental.

      1) Les communes concernées

      Les communes figurant au schéma départemental sont tenues de participer à la mise en œuvre de ce schéma en mettant à disposition des gens du voyage une ou plusieurs aires d’accueil aménagées et entretenues.

      Figurent au schéma départemental :

      – d’une manière obligatoire, toutes les communes de plus de 5 000 habitants ;

      – le cas échéant, certaines communes de moins de 5 000 habitants.

      Deux cas de figure principaux peuvent justifier la désignation par le schéma de communes de moins de 5 000 habitants :

      L’analyse des besoins menée par le schéma départemental a fait ressortir la nécessité de réaliser une ou plusieurs aires d’accueil dans un secteur géographique constitué uniquement de communes de moins de 5 000 habitants. Aussi une ou plusieurs communes de ce secteur sont-elles inscrites au schéma et ont-elles obligation de réaliser et de gérer une aire d’accueil.

      - Dans un secteur géographique comportant une ou plusieurs communes de plus de 5 000 habitants, une convention intercommunale, signée préalablement à la publication du schéma, prévoit la réalisation d’une aire d’accueil, normalement destinée à être prévue sur le territoire d’une commune de plus de 5 000 habitants, sur celui d’une commune de moins de 5 000 habitants. Le schéma départemental prend alors en compte cet accord intercommunal.

      2) Les obligations des communes

      Trois modalités sont offertes aux communes pour satisfaire à leurs obligations :

      – la commune réalise et gère elle-même une aire d’accueil sur son propre territoire. Elle peut bénéficier de la part d’autres communes d’une participation financière à l’investissement et à la gestion, dans le cadre de conventions intercommunales ;

      – la commune transfère sa compétence d’aménagement des aires d’accueil à un EPCI qui réalise l’aire sur le territoire de la commune d’implantation prévue au schéma départemental. La commune peut aussi transférer à l’EPCI sa compétence de gestion des aires d’accueil, qu’elle ait transféré ou non sa compétence d’aménagement ;

      – la commune passe avec d’autres communes du même secteur géographique, une convention intercommunale qui fixe sa contribution financière à l’aménagement et à la gestion d’une ou de plusieurs aires permanentes d’accueil qui seront implantées sur le territoire d’une autre commune, partie à la convention.

      Dès lors que le schéma départemental mentionne les obligations de chaque commune d’une manière précise (réaliser une aire en précisant sa destination et sa capacité ou bien participer au financement de l’investissement et/ou de la gestion d’une ou plusieurs aires de son secteur géographique), chacune d’entre elles doit les réaliser selon une des trois modalités indiquées ci-dessus.

      Pour les communes de moins de 5 000 habitants, les obligations d’accueil des gens du voyage ont aussi été précisées par la jurisprudence (Conseil d’État, 2 décembre 1983, Ville de Lille). Ainsi, les communes qui n’ont pas d’aire permanente d’accueil ou qui n’en financent pas, ont l’obligation de permettre la halte des gens du voyage sur des terrains qu’elles leur indiquent pendant une période minimum de 48 heures.

      Sur cette jurisprudence, vous trouverez un document de synthèse ci-joint.

      3) Les délais de mise en place des aires d’accueil

      La loi du 5 juillet 2000 précitée a prévu un délai de 18 mois à compter de la publication de la loi pour l’approbation conjointe du schéma départemental par le président du conseil général et le préfet. Au-delà, le préfet peut l’approuver seul. Aujourd’hui l’ensemble des schémas a été publié.

      La loi a institué ensuite un délai de deux ans à partir de la publication du schéma départemental pour la réalisation des aires d’accueil par les communes.

      Mais l’article 201 de la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a prorogé de deux ans, le délai pour la réalisation des aires d’accueil par les communes, ou les établissements publics de coopération intercommunale en ayant reçu la compétence, lorsque la commune ou l’établissement public de coopération intercommunale a manifesté, dans ce délai de deux ans supplémentaires, la volonté de se conformer à ses obligations :

      - soit par la transmission au représentant de l’État dans le département d’une délibération ou d’une lettre d’intention comportant la localisation de l’opération de réalisation ou de réhabilitation d’une aire d’accueil des gens du voyage ,

      - soit par l’acquisition des terrains ou le lancement d’une procédure d’acquisition des terrains sur lesquels les aménagements sont prévus,

      - soit par la réalisation d’une étude préalable.

      A l’expiration de ce délai, et après mise en demeure par le préfet restée sans effet dans les trois mois suivants, la commune qui n’a pas rempli les obligations mises à sa charge, peut se voir imposer la réalisation des travaux d’aménagement sur les terrains préalablement acquis par l’Etat à cette fin. Ces dépenses d’aménagement constituent des dépenses obligatoires.

      4) Pouvoir de substitution du préfet

      Le nombre de places à prévoir est fixé par l’arrêté préfectoral validant le schéma départemental d’accueil des gens du voyage. Ce nombre prend en compte différents éléments, notamment les besoins identifiés et les aménagements déjà réalisés dans la commune.

      Lorsqu’une commune ou un EPCI n’a pas rempli les obligations mises à sa charge par le schéma départemental, comme par exemple, réalisé une aire d’accueil ou bien passé une convention pour participer financièrement à une aire, dans un délai de 2 ans à compter de la publication du schéma départemental, le Préfet peut, après mise en demeure restée sans effet dans les trois mois suivants, acquérir les terrains nécessaires et réaliser les travaux d’aménagement, au nom et pour le compte de la commune ou de l’EPCI.

      Les dépenses sont alors inscrites au titre des dépenses obligatoires au budget de la commune ou de l’EPCI. Dans ce cas, les aires seront réalisées sans les aides de l’Etat prévues par la loi.

      La procédure d’inscription d’office s’applique également aux communes ou aux EPCI qui ont passé une convention et qui refusent de verser le montant de leur participation obligatoire.

      5) Caractéristiques des aires d’accueil

      Les caractéristiques des aires d’accueil ont été notamment précisées par la circulaire n°06/00074/C en date du 3 août 2006.

      Elle prévoit que la localisation des aires doit garantir le respect des règles d’hygiène et de sécurité des gens du voyage. Ayant une vocation d’habitat, les aires d’accueil sont situées au sein ou à proximité des zones urbaines afin de permettre un accès aisé aux différents services urbains, notamment sanitaires, sociaux et scolaires et d’éviter les surcoûts liés aux travaux de viabilisation.

      L’aménagement, l’équipement et la gestion des aires d’accueil des gens du voyage doivent être conformes aux normes définies par le décret n° 2001‑569 du 29 juin 2001 relatif aux normes techniques applicables aux aires d’accueil.

      Ainsi, par exemple, la place dite « de caravane » doit permettre le stationnement d’une caravane, de son véhicule tracteur et, le cas échéant, de sa remorque. Chaque place de caravane doit comporter un branchement d’eau potable et une borne électrique.

      L’aire est dotée des équipements sanitaires comportant un bloc sanitaire, intégrant au moins une douche et deux WC, pour cinq places de caravane.

      Le gestionnaire de l’aire d’accueil établit un dispositif de gestion et de gardiennage qui permet d’assurer, au moins six jours par semaine, la gestion des arrivées et des départs, la perception du droit d’usage et le bon fonctionnement de l’aire d’accueil, notamment en ce qui concerne la régularité du service de ramassage des ordures ménagères. Le gestionnaire rédige, à cette fin, un règlement intérieur et il adresse au préfet le rapport annuel de fonctionnement de l’aire prévu au III de l’article 4 du décret du 29 juin 2001 précité.

      La satisfaction aux normes du décret ouvre droit à la subvention pour l’investissement prévue à l’article 4 de la loi du 5 juillet 2000 et, pour les aires d’accueil, à l’aide à la gestion prévue à l’article 5 de cette même loi, ainsi qu’à une majoration de la dotation globale de fonctionnement

      La conception de l’aire doit tenir compte des règles sanitaires et de sécurité en vigueur ainsi que des règles d’accessibilité de l’article R.111-19.1 du code de la construction et de l’habitation.

      La durée maximum du séjour autorisé est précisée dans le règlement intérieur de l’aire d’accueil. Cette durée qui ne doit pas encourager la sédentarité des gens du voyage sur les aires d’accueil, ne doit pas être supérieure à 5 mois. Mais des exceptions peuvent être faites, notamment pour permettre aux enfants scolarisés sur place d’achever leur année scolaire.

      ouh la la pas gentil la mairie pffffff
  • Par tourn en ron (---.---.---.247) 10 septembre 2010 16:55

    MOI J’AI ÉTAIS CHOQUER EN CLASSE DE CP QUAND ABDEL JEUNE MAROCAIN VENANT D’INTÉGRER NOTRE CLASSE NE SACHANT PAS UN MOTS DE NOTRE LANGUES MADAME CHAMOREAU LUI DIT TOUT EN LE RAMENANT VERS SA PLACE ,VA A COTER DU RADIATEUR CE SERA DÉJÀ SA DE PRIE IL A ÉTAIS BRIMER HUMILIER TOUT SA AURAI PUE LE RENDRE VIS A VIS DE LA FRANCE INTOLÉRANT ETC ETC MAIS ILS A TOUJOURS ÉTAIS UN GENTIL GARS ILS N’EST PAS DEVENUE PLOMBIERS COMME LE VOULEZ LES CONSEILLER D’ORIENTATION MAIS AVOCAT AU BARREAU DE PARIS CES SOEUR ON ÉTAIS DIRIGER VERS LA COIFFURE LA COUTURE ET LA GÉRIATRIE AUCUNE N’EN NA FAIT SON MÉTIERS, LA COIFFEUSE EST EXPERTE COMPTABLE ,DES ETUDE QUEL A REPRISE APRES CINQ AN DE COIFFURE LA COUTURIÈRE EST COMMERÇANTE A SON COMPTE MAIS RIEN A VOIR AVEC LE PRÊT A PORTER ,LA GÉRIATRE EST QUAND A ELLE DEVENUE L’UNE DES MEILLEUR VENDEUSE DE FORTIS QUAND A LEUR PETIT SOEUR QUI’IL ON ESSAIE D’ORIENTER VERS LE SECRÉTARIATS ELLE EST DIPLÔMÉ DE LA SORBONNE EN LETTRE MODERNE ET ELLE EST A SCIENCE PO ACTUELLEMENT CI ILS N’AVAIS PAS EUT CETTE HARGNE ILS AURAI ÉTAIS DES CONTRE CITOYENS ET QUI AURAIS ÉTAIS RESPONSABLE EUT ET NON LES PROF VOUS VOYER CES PLUS COMPLIQUER QU’IL N’Y PARAIT (MAIS LE COUP DU RADIATEUR MA DÉGOUTTER ET ME DÉGOUTTE ENCORE ) CES POUR CELLA QUE JE CITE LE NOM DE LA PROFS 

    • Par Cogno2 (---.---.---.179) 10 septembre 2010 17:01

      C’est obligé les majuscules ?
      Parce que c’est chiant à lire.

    • Par tourn en ron (---.---.---.247) 10 septembre 2010 17:09

      C’est obligé les majuscules ? OUI CI SA TE FAIT CHIER !!!!!!!!!!! NON ALLEZ J’rigole 

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 17:13


       Triste histoire en effet... qui montre que la France a parfois fait des erreurs voire des fautes.
       

    • Par galien (---.---.---.60) 10 septembre 2010 18:07

      Oui, tout à fait, ce sont ces mêmes enseignants qui prônent le multiculturalisme qui condamnent tous les élevés brillants d’origine étrangère des études plus que bas de gamme sans rapport avec leur talent.

      Il n’hésitent pas à envoyer Samia, douée en philo faire un BTS de secrétaire tandis que Laurence, parfaite idiote aura droit à la FAC. Tout ceci est un mécanisme de reproduction des élites à caractère ethnique, c’est bien éloigné de la méritocratie républicaine.
      Oui à la diversité, mais pas chez moi, à part dans la cuisine ou les latrines.

      Quand je dis que les vrais racistes sont à gauche.

    • Par Lucien Denfer (---.---.---.188) 10 septembre 2010 20:44
      Lucien Denfer

      Faut pas dire n’importe quoi SVP !!

      Les situations que vous décrivez ne sont pas la généralité, il existe aussi des personnes intègres et de véritables humanistes, pas seulement chez les enseignants mais dans tous les métiers et catégories sociales. A ces comportements qui n’ont rien de glorieux on peut opposer celui des héros du quotidien qui soignent et sauvent tout le monde, quelque soit la couleur de peau, le prénom ou les présupposées croyances religieuses.

    • Par Vilatte (---.---.---.180) 11 septembre 2010 11:24

      En tout cas, vous, votre scolarité a été complètement baclée si on en juge par votre orthographe.

    • Par jef88 (---.---.---.252) 11 septembre 2010 17:54
      jef88

      Et avant ?
      Avant qu’il y ait une foule d’imigrés ?
      Croyez vous qu’un fils d’ouvrier ait pu faire des études ?

      le peut il vraiment actuellement ?
      Le problème reste toujours le même. On se contente de le déplacer.

  • Par tourn en ron (---.---.---.247) 10 septembre 2010 17:31

    L’intégration pourrait aussi permettre aux jeunes filles musulmanes de fréquenter librement de jeunes garçons catholiques sans pour autant contraindre ces derniers à la conversion à la religion du prophète ou menacer leurs filles des pires représailles !
    jeunes femmes, soyez courageuses, libérez vous de cette terreur !source fdesouche les frapading pour les inculte qui ne savent rien et la ramène pour rien !!!!!!!!!!!! 
    http://oumma.com/Mariage-mixte-Que-dit-vraiment-le,2986 bonne lecture 

  • Par Senatus populusque (---.---.---.10) 10 septembre 2010 17:38
    Senatus populusque (Courouve)

    Claude LÉVI-STRAUSS : « [En 1971 devant l’UNESCO] je m’insurgeais contre l’abus de langage par lequel, de plus en plus, on en vient à confondre le racisme défini au sens strict et des attitudes normales, légitimes mêmes, et en tout cas inévitables.

    Le racisme est une doctrine qui prétend voir dans les caractères intellectuels et moraux attribués à un ensemble d’individus, de quelque façon qu’on le définisse, l’effet nécessaire d’un commun patrimoine génétique.

    On ne saurait ranger sous la même rubrique, ou imputer automatiquement au même préjugé, l’attitude d’individus ou de groupes que leur fidélité à certaines valeurs rend partiellement ou totalement insensibles à d’autres valeurs. Il n’est nullement coupable de placer une manière de vivre et de penser au dessus de toutes les autres, et d’éprouver peu d’attirance envers tels ou tels dont le genre de vie, respectable en lui-même, s’éloigne par trop de celui auquel on est traditionnellement attaché. Cette incommunicabilité relative n’autorise certes pas à opprimer ou détruire les valeurs qu’on rejette ou leurs représentants, mais, maintenue dans ces limites, elle n’a rien de révoltant. Elle peut même représenter le prix à payer pour que les systèmes de valeurs de chaque famille spirituelle ou de chaque communauté se conservent, et trouvent dans leur propre fonds les ressources nécessaires à leur renouvellement.

    Si, comme je l’écrivais dans Race et histoire, il existe entre les sociétés humaines un certain optimum de diversité au delà duquel elles ne sauraient aller, mais en dessous duquel elles ne peuvent non plus descendre sans danger, on doit reconnaître que cette diversité résulte pour une grande part du désir de chaque culture de s’opposer à celles qui l’environnent, de se distinguer d’elles, en un mot d’être soi ; elles ne s’ignorent pas, s’empruntant à l’occasion, mais, pour ne pas périr, il faut que, sous d’autres rapports, persiste entre elles une certaine imperméabilité.

    Tout cela devait être rappelé, et plus encore aujourd’hui où rien ne compromet davantage, n’affaiblit de l’intérieur, et n’affadit la lutte contre le racisme que cette façon de mettre le terme, si j’ose dire, à toutes les sauces, en confondant une théorie fausse, mais explicite, avec des inclinations et des attitudes communes dont il serait illusoire d’imaginer que l’humanité puisse un jour s’affranchir ni même qu’il faille le lui souhaiter : enflure verbale comparable à celle qui, lors du conflit des Malouines, a entraîné tant d’hommes politiques et de publicistes à dénommer combat contre un vestige du colonialisme ce qui n’était en fait qu’une querelle de remembrement. » (Le Regard éloigné, Préface, Paris : Plon, 1983)

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 18:44


       En tant qu’anthropologue du dimanche et de bistrot, je vous remercie pour cette citation du plus célèbre des anthropologues.
       Il y a des jugements de valeur qui sont faits, au nom de la rationalité contre la superstition, au nom de la liberté contre l’enfermement, ou au nom des droits de l’homme contre la barbarie. Les codes de politesse seraient sans fondement rationnel et nous enfermeraient dans des relations formatées. Les religions seraient sans fondement rationnel et seraient un instrument d’oppression. Le besoin de se sentir « chez soi » serait celui des gens peu instruits et xénophobes. Le libéralisme serait la seule manière de vivre en société qui serait rationnelle et respectueuse de la liberté.
       Souvent ces jugements de valeur peuvent être critiqués à partir d’observations des sociétés humaines. Les codes de politesse, les religions, se retrouvent dans toutes les sociétés, et ils ont une fonction dans ces sociétés. L’homme a besoin d’un « chez soi ». Jacques Généreux, dans son livre « l’autre société », critique le libéralisme à partir d’observations anthropologiques, le conduisant a dire que l’homme est inadapté au libéralisme.

  • Par tourn en ron (---.---.---.247) 10 septembre 2010 17:46

    samedi derniers j’étais a un mariage d’une marocain qui est la vendeuse de fortis que j’ai citer plus haut elle ces marier a un catholique d’origine portugaise un très beau mariage le jeune frère a menait sa soeur a l’autel de la basilique de saint- Denis , il est musulman et lui a donner sa bénédiction ils étais heureux et très émue ces bizarre ces s’eut qui connaisse le moins ces gens qui en parle le plus et pour dire des connerie en plus (sa doit être la peur de l’inconnu, de l’autre quoi)a et le vin d’honneur il n’a rien trouver a en redire 

    • Par Deenye (---.---.---.60) 10 septembre 2010 17:56
      Deenye

      "ces bizarre ces s’eut qui connaisse le moins ces gens qui en parle le plus et pour dire des connerie en plus (sa doit être la peur de l’inconnu, de l’autre quoi)"

      Calmos, on parle de vous !

      (Sinon, l’orthographe est au-delà du catastrophique, ça pique les yeux, dommage...)

  • Par robert (---.---.---.129) 10 septembre 2010 18:11

    Je suis étonné de vos réponses modérées (auteur) cela permettra t’il enfin in vrai dialogue ?
    L’arrivée d’Etrangers et de nouvelles Cultures a toujours été un probléme dans un pays
    très souchien , mais cfe débat doit avoir lieu, c’est normal, par contre j’ai une question essentielle (pour moi) je suis né d’une mère juive et mon grand père est Allemand
    suis je français ?

    • Par galien (---.---.---.60) 10 septembre 2010 18:22

      Attendez, je prends mon mouchoir avant de vous répondre.

    • Par tourn en ron (---.---.---.247) 10 septembre 2010 18:41

      ta compris ?alors le reste je m’en tamponne. on est chez Pivot ? non !!!! 

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 18:49

       De père allemand et de mère juive, êtes vous français ?
       Ca depend de ce que c’est pour vous qu’etre français. Est-on français par le sang, ou bien par des habitudes et des valeurs dites françaises, ou bien par le coeur ?

    • Par galien (---.---.---.60) 10 septembre 2010 19:04

      Vous n’avez qu’a demander vos papiers de citoyen du monde, si si, il parait que ça existe.

    • Par Deenye (---.---.---.60) 10 septembre 2010 21:35
      Deenye

      « Est-on français par le sang, ou bien par des habitudes et des valeurs dites françaises, ou bien par le coeur ? »

      Rien de tout cela.

      On est français PAR LA LOI !!

      Rien de plus, rien de moins...

    • Par galien (---.---.---.46) 11 septembre 2010 00:00

      Donc français ne veut rien dire pour vous car la loi n’est pas un essentialisme.
      La france n’est rien du tout à part un terrain de jeu pour mondialistes sémites névrosés .

    • Par Deenye (---.---.---.60) 11 septembre 2010 13:16
      Deenye

      « Donc français ne veut rien dire pour vous car la loi n’est pas un essentialisme. »

      Vous n’avez pas compris.

      Etre français, ce n’est ni manger du cochon, ni boire de la bière : on peut être français et ne consommer ni l’un ni l’autre...
      Etre français est une question juridique, et uniquement juridique.

      La loi détermine qui est français et qui ne l’est pas : donc il y a les gens qui sont « dans les clous », si vous me permettez l’expression, et les autres...

      C’est tout.

      Tout le reste, genre « être français, c’est défendre certaines valeurs », c’est de la connerie...

      Je ne défends certainement pas les mêmes valeurs que mon voisin, et pourtant nous sommes tous les deux français...

    • Par galien (---.---.---.46) 11 septembre 2010 18:57

      Rien à voir avec la défense de valeur, ou quoi que ce soit, c’est déjà une façon communément partagée de vivre, cela regroupe beaucoup de choses dans les champs culturels et sociaux.
      Une auberge espagnole ne fait pas une nation.

  • Par Senatus populusque (---.---.---.10) 10 septembre 2010 18:26
    Senatus populusque (Courouve)

    « je suis né d’une mère juive et mon grand père est Allemand
    suis je français ? »

    Pas automatiquement, vous seriez plutôt soit israëlien, soit allemand. Mais peut-être avez-vous acquis la nationalité française par mariage ou autrement. C’est vous qui voyez ...

    • Par lambert (---.---.---.251) 11 septembre 2010 21:15

      Etre juif n’est pas une nationalité, c’est une religion ! si votre Mère est de nationalité Française

      et que vous êtes né de surcroît en France , vous êtes Français par la loi, si vos parents sont mariés ,mais que votre père n’est pas Français il peu opter pour vous donner sa nationalité , pour cela il faut accomplir des démarches avant la naissance, il me semble qu’il faut l’accord des deux parents !!
      Et une ( ) qu’est ce qu’il a, à avoir votre grand père ? ce sont vos géniteurs qui comptent smiley smiley
  • Par patou (---.---.---.185) 10 septembre 2010 18:46
    cmoy
    Ça me rappelle la réflexion d’un ouvrier d’origine algérienne qui faisait des travaux chez moi et avec qui nous parlions de la situation actuelle en Algérie.

    Il me racontait que les Chinois chez eux posaient un véritable problème. Vous comprenez me disait-il, ils arrivent en masse chez nous pour travailler, ils ne veulent pas s’intégrer, ils restent entre eux, mangent du porc, n’apprennent pas l’arabe et pire, ils font venir femmes et enfants chez nous…

    Ou le combat sans fin de la poutre et de la paille.
    • Par OMAR (---.---.---.79) 10 septembre 2010 20:01

      Omar T.

      Patou, ou l’ouvrier vous a raconté des salades ou vous affabulez :

      Les Chinois qui viennent en Algérie, le font dans le cadre d’un accord, ils logent dans des bases-vie, ne ramenent jamais d’enfants, n’apprennent pas l’arabe en raison de la durée limitée de leur séjour et la rareté de leur reltion avec la population, et ne mangent pas de porc car cet animal est inéxistant, mais par contre, les chats, chiens et ânes....

      Vérifiez, avant d’avancer n’importe quoi...

    • Par patou (---.---.---.185) 10 septembre 2010 22:42
      cmoy

      Eh oui celà fait mal Omar les racistes sont partout y compris en Algérie, encore faut-il avoir le courage de le reconnaître.

      La paix soit avec vous.

      On ne saurait tirer l’aveugle de ses ténébres.« 
      Proverbe islamique ; Le Coran, XXX, 52 - VIIe siècle.

       »On ne se repent guère du silence, et l’on se repent mainte fois d’avoir parlé.« 
      Proverbe arabe ; Livre des proverbes - IIIe s. av. J.-C.

      Les Chinois fuient l’Algérie !
      PAR FRANÇOIS | Publié : 6 SEPTEMBRE 2010
      L’Algérie n’attire plus les chinois. Bien au contraire, elle les fait fuir désormais.





      On ne saurait tirer l’aveugle de ses ténébres. »
      Proverbe islamique ; Le Coran, XXX, 52 - VIIe siècle.

      « On ne se repent guère du silence, et l’on se repent mainte fois d’avoir parlé. »
      Proverbe arabe ; Livre des proverbes - IIIe s. av. J.-C.

      Les Chinois fuient l’Algérie !
      PAR FRANÇOIS | Publié : 6 SEPTEMBRE 2010
      L’Algérie n’attire plus les chinois. Bien au contraire, elle les fait fuir désormais.






    • Par patou (---.---.---.185) 10 septembre 2010 23:10
      cmoy

      à Omar,

      J’espère pour toi que tu n’es pas un croyant car le mensonge n’est pas admis mais bon c’est ton pb chez les autres religions c’est kif,kif des faux semblants il en existe dans toutes les religions,ah,ahahahahaha pris en flag !

      Les ouvriers chinois en Algerie confrontés au racisme le : 13 août 2009
      Puisque qu’un intervenant parle du racisme en Europe et comme charité bien ordonnée commence par soit même, il est bon de mettre quelques pendules à l’heure. Il y a 200 000 à 300 000 Chinois en France contre 20 000 à 30 000 en Algérie, soit dix fois plus de Chinois en France qu’en Algérie alors que la population française ne fait pas plus de deux fois celle d’Algérie. Pourtant, jamais des groupes de Chinois n’ont sortis leurs sabres contre des Français. Par ailleurs, je serai bien curieux de voir le jour où il y a aura autant de citoyens d’origine différente en Algérie qu’en France.

      copie d’un commentaire de lecteur algérien qui lui est honnëte au moins.
    • Par NeverMore (---.---.---.222) 11 septembre 2010 00:50

      Il n’y a pas que les Chinois.

      Tous ceux qui peuvent quitter l’Algérie le font, et tous les autres en rêvent, surtout les femmes.

      Correctif : sauf les Kabyles, qui sont chez eux.

    • Par OMAR (---.---.---.119) 11 septembre 2010 11:08

      Omar T.

      Patouvrai : Vous étes sciemment en train de tout mélanger et créer l’amalgame pour quelques idées obscures ou autres...

      Je vous ai répondu pour votre dialogue imaginaire avec votre patron d’origine algérienne et jamais de racisme ou autres choses......

      Et je précise :

      Il n’existe pas de porcherie ni de charcuterie en Algérie, mais ils bouffent du chien, du chat.....
      A la limite quelques bébés, mais pas d’enfants chinois en Algérie.
      Les chinois arrivent en groupes, dans le cadre de contrats et sont destinés au Sud (prospection et exploitation du pétrole) et au Nord pour certains gros-oeuvres (routes, ferroviaire, batiment).
      Rares sont les chinois venus s’installer en solo, et les quelques boutiques louées ou achetées ont rapidement fermé.
      Vivant dans des bases-vie, aprés quelques temps, ils réintègrent la Chine, connaissant peu de chose de la langue arabe et du peuple Algérien qu’ils cotoient occasionellement.

      Maintenant si vous voulez ouvrir un autre débat sur d’autres thèmes, je vous suis totalement disponible.

      Alors arrêtez de semer cette confusion calculée...

  • Par OMAR (---.---.---.79) 10 septembre 2010 19:36

    Omar T.

    Si vous considerez que « chez soi » inclut le foyer de l’Autre, que cet Autre n’a pas droit à sa différence de croyance ou culturelle et que vous étes le seul détenteur de la Vérité, oui Samuel, vous étes raciste.

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 19:44


       Ce dans quoi je voudrais me sentir « chez moi », c’est mon foyer, mais c’est aussi l’espace public, que je partage avec l’Autre, et qui serait donc mon « chez moi », mais aussi le « chez soi » de l’Autre, et donc au final notre « chez nous ».
       smiley

    • Par OMAR (---.---.---.79) 10 septembre 2010 20:09

      Omar T.

      Patou : en remplaçant le « chez soi » par le « chez nous » vous commencez à humaniser et à légitimer vos préoccupations.

      Reste le suggestif.

    • Par samuel * (---.---.---.100) 10 septembre 2010 20:32

       Le suggestif... j’imagine que vous parlez du banquet d’Asterix.
       Qui suggere l’aspiration a ce que la France devienne comme le village d’Asterix.
       Mais, en quoi devrait-elle etre comme le village d’Asterix ? Par la couleur de peau, et les habitudes alimentaires des habitants de ce village ? Ou par le seul fait que chacun s’y sent bien et entouré de gens qui le respectent ?
       L’image du village d’Asterix suggère finalement ce que vous voulez y voir, elle peut être vue comme raciste, mais elle peut aussi véhiculer une forme d’humanisme. C’est comme l’aspiration à se sentir « chez soi », qui peut être raciste ou pas, selon la manière dont on conçoit le « chez soi ».
       
       Je ne sais pas si vous êtes convaincu ?

    • Par OMAR (---.---.---.79) 10 septembre 2010 22:39

      Omar T.

      Non mon ami, il n’y a pas que le choix du village d’Astérix qui est avant tout un lieu de résistance contre l’occupant.... 

      Il y a surtout cet « espace public » que vous vouliez le modeliser, le concevoir selon vos repaires, en chassant ce qui « agressent » vos yeux ou vos oreilles...

      C’est pas sympa ça, pas drole, pas humain....

    • Par patou (---.---.---.185) 10 septembre 2010 23:03
      cmoy

      @ Omar,


      Lisez bien les commentaires du dernier lien vous en avez bien besoin et c’est le commentaire d’une Algérienne !!!!!!!!!!!!!!!!!!

      « La colonisation rampante du pays par les Asiatiques ( Chinois, Indiens, Pakistanais, Sud-Coréens, Turcs etc...) doit inquièter les Algériens jaloux de leur pays livré en patûre à ces »conquérants« sans foi ni loi par des gouvernants mercenaires, entièrement accaparés par le pillage et la prédation des ressources naturelles et financières du pays. Meprisés et réduits, comme l’a bien dit Maatoub Lounis » à un gros ventre troué « , les Algériens doivent etre vigilants pour ne pas subir un nouveau colonialisme, qui utilisera leur pays, mal gouverné depuis 1999, comme tremplin pour assièger la forteresse européenne voisine, très proccupée par cet afflux anormal d’Asiatiques au Maghreb et notamment en Algérie ( voir ouvrage de Serge Michel et Michel Beuret, intitulé : » La Chinafrique« publié par les éditions Bernard Grasset en 2007 et re-édité en 2009 ). Les 50 000 chinois et les milliers d’autres Asiatiques, qui vivent en Algérie, commencent à occuper de nombreux espaces économiques, sociaux ( mariages avec des Algériennes et des Algériens )et culturels dans un pays dirigé à vue et dont les frontières sont de véritables passoires favorisant toutes sortes de trafics. Ce qui s’est passé à Bab Ezzouar va se répéter souvent et nous rappelle la »colonisation« progressive de l’Afrique de l’Ouest par les Libanais ou de l’Afrique de l’est et du Sud par les Indiens. Vigilance, vigilance, vigilance mes freres et soeurs. Ce genre de choses n’arrivent pas qu’aux autres. »

      Tu mens en plus Omar !

    • Par patou (---.---.---.185) 10 septembre 2010 23:14
      cmoy

      @ Omar,

      Faudrait peut être par commencer a me montrer l’exemple suggestif.

      Tel est pris qui croyait prendre.
    • Par OMAR (---.---.---.119) 11 septembre 2010 11:23

      Omar T.

      Patoukorekt :Je n’y suis pour rien si vous ne savez pas comprendre un texte.
      Par contre Samuel a bien pigé, preuve, son mutisme...

      Aller, salut, l’accélérateur....

    • Par patou (---.---.---.185) 11 septembre 2010 20:57
      cmoy
      @ OMAR RI SI TU SAVAIT
      Liberté d’expression
  • Par C BARRATIER (---.---.---.12) 10 septembre 2010 20:36
     C BARRATIER

    C’est très particulier le sentiment de se sentir chez soi. Je ne me sens plus ici chez moi depuis la façon de couper la France en morceaux de monsieur SARKOZY. De famille ancestralement occitane je ne sentais pas chez moi quand j’ai vécu au Nord de LYON. Puis je me suis adapté.
    Je suis allé en Allemagne, - l’Europe proche,- en Grande Bretagne, je ne me sentais pas du tout chez moi. En Chine je me suis tout de suite senti tout à fait chez moi et cela a duré plusieurs séjours ! Même sentiment au bord du lac ATITLAN au Guatémala ches les paysans mayas.
    Se sentir chez soi en France me paraît un sentiment insuffisant, il faudrait arriver à se sentir chez soi partout sur la planète. C’est le cas de pas mal de gens.
    Chacun peut approfondir le sujet pour son propre cas, sa propre personnalité.
    Dans la démarche gouvernementale actuelle, tout est fait pour que les pauvres ne se sentent pas chez eux, - donc certains étrangers, mais les gens de la jet set de toute origine (mais riche) se sentent bien au Fouquet’s. Le père SARKOZY s’est senti bien dans les beaux quartiers de PARIS et a mis son fils Nicolas dans des écoles privées catholiques et non républicaines. Parmi eux, je me serais senti « pas du tout chez moi ».
    Je pense que je suis chez moi dans la République lorsque je ressens une grande proximité avec les gens, et ce sont effectivement les gens qui en CHINE ou chez les mayas pauvres me faisaient sentir chez moi, alors que je comprends ni parle le chinois ,ni même l’espagnol !
    Si les descendants de familles d’immigrés pauvres, de seconde ou troisième génération se sentent mal chez nous la France n’a aucun avenir et se suicide.
    Le paradoxe est que ce sont des Français sans patriotisme qui mettent leur fric à l’étranger qui, aujourd’hui alliés à des immigrés de prétendue noblesse comme Nicolas SARKOZY, ont la prétention de donner des leçons de bien vivre en France ! Et qui créent le mal vivre et les haines.

  • Par pigripi (---.---.---.136) 10 septembre 2010 21:30
    pigripi

    Yen a marre de regarder le problème de l’immigration par le même côté de la lorgnette : les français sont racistes, les français sont intolérants, les français sont des esclavagistes, les français sont des néo-colons, les français sont xénophobes, égoïstes, etc.

    Et si on regardait de l’autre côté ?
    Pourquoi tant de gens quittent leur pays souvent au risque de leur vie ?
    Pourquoi certains pays comme l’Algérie encouragent leurs ressortissants à venir demander à la France de payer la dette coloniale alors qu’ils croulent sous le fric du pétrole et du gaz ?
    Pourquoi des dirigeants africains se font installer des robinets en or tandis que leurs administrés crèvent de maladie et de misère ?
    Pourquoi tant de gens sont persécutés dans leur propre pays sans liberté de pnser ni de s’exprimer au risque de périr par le feu des armes ?

    Et pourquoi tant d’étrangers qui vivent des aides sociales de la méchante France (à niquer), qui profitent de son système de santé, de ses infrastructures, de ses logements soc iaux, de son éducation publique mordent la main qui les nourrit ?

    Et pourquoi 27% des musulmans de France sont sans emploi alors qu’en pratique ils peuvent étudier et postuler ?
    Parce que les patrons sont racistes ?
    Quand on entend les rappeurs beurs et blacks qui ne maitrisent pas le français, qui insultent les français et la france à chaque mot, qui encouragent le viol et la violence, qui incitent à la rébellion contre les autorités.....mais qui voudrait embaucher ceux qui leur ressemblent ?

    Assez de se battre la coulpe, de se sentir coupable, de pleurer sur le sort des pauvres discriminés victimes du racisme.
    Aujourd’hui, la racisme, il est essentiellement anti face de craie et anti céfran ;-((((

    • Par Deenye (---.---.---.60) 10 septembre 2010 21:50
      Deenye

      « Aujourd’hui, la racisme, il est essentiellement anti face de craie et anti céfran »

      Ben voyons...
      A tel point qu’il n’y a que les militants du FN et de son ersatz l’UMP qui utilisent ces expressions...
      Regardez sur internet : suffit de faire 3 clics pour se retrouver sur des sites ouvertement néo-nazis.
      Alors que vous seriez incapable de trouver un seul site qui théorise ou qui prêche le racisme anti-français... (que vous assimilez stupidement au racisme anti-blanc, démontrant ainsi que pour vous, la blancheur de la peau est une condition nécessaire pour être accepté par vous en tant que français...)

      "Quand on entend les rappeurs beurs et blacks qui ne maitrisent pas le français, qui insultent les français et la france à chaque mot, qui encouragent le viol et la violence, qui incitent à la rébellion contre les autorités.....mais qui voudrait embaucher ceux qui leur ressemblent ?"

      Vous légitimez donc totalement le délit de sale gueule...
      Y’a des cons chez les arabes, donc autant faire simple : les arabes sont des cons.

      En revanche, quand on parle des français, le fait qu’il existe des cons n’autorise pas à généraliser...

      Le 2 poids 2 mesures du faf de base quoi...

      Bref, c’est exactement le principe du racisme.

      J’aimerais voir votre gueule si un employeur refusait de vous embaucher au prétexte que vous ressemblez fortement à un rappeur/escroc/criminel : vous seriez le 1er à trouver ça scandaleux...

      A ce titre, la loi française est claire : la discrimination à l’embauche est illégale ; et vous vous devez de la respecter, même si vous n’êtes pas d’accord...
      Sinon, impossible pour vous de reprocher aux autres de ne pas respecter la loi...

      Un peu de dignité, je vous prie.

    • Par celuiquichaussedu48 (---.---.---.164) 10 septembre 2010 21:56
      celuiquichaussedu48

      pigripi m’a déjà traité de macho alors que je disais que l’amour (déjà quelque chose de non macho) est quelque chose qui doit être réciproque pour fonctionner, alors bon...

    • Par Yohan (---.---.---.168) 10 septembre 2010 22:59
      Yohan

      Faux, Je peux citer au moins un raciste du nom de Thermi-Daure qui a quand même appelé son fils Omar,

    • Par romaeterna (---.---.---.103) 11 septembre 2010 00:01
      romaeterna

      La seule réponse à votre question est  :
      parce qu’ils font des gosses, en veux-tu en voilà, et ce n’est pas leur religion du moyen-age qui leur apprendra que l’on peut donner naissance si on le désire qu’aux enfants que l’on pourra nourrir.
      Ah ! si l’on remplaçait les mosquées par des centres du planning familial !

  • Par pigripi (---.---.---.136) 10 septembre 2010 22:56
    pigripi

    Deenye=Déni

  • Par NeverMore (---.---.---.222) 11 septembre 2010 00:54

    L’Algérie est un très beau pays béni des anciens dieux.

    Ces dieux sont partis.

    • Par COVADONGA722 (---.---.---.137) 11 septembre 2010 12:08
      COVADONGA722

      bonjour Omar
      intervenant dans un duel de troll vous semblez prendre parti pour l’un « maxwel »
      n y a t il pas un verset qui disserte sur le fait que D.ieu n a pas doté tous les hommes
      de la meme intelligence ?

    • Par Waldgänger (---.---.---.94) 11 septembre 2010 12:41

      Salut Cova,

      « Maxwel » n’est autre que l’ancien « peres99 », ce sont les mêmes propos, les mêmes thèmes et le même « style ».
    • Par OMAR (---.---.---.119) 11 septembre 2010 14:34

      Omar T.

      Salut « Cova »

      Un verset ? Aucune idée...

      Un psy ou un neurologue, peut-être..

      Et dans la Bible, ça existe ?

    • Par COVADONGA722 (---.---.---.137) 11 septembre 2010 14:43
      COVADONGA722

      @omar

      « et dans la Bible »


      yep plus que probable je suppose que comme moi « qui suis profane » vous avez noté pas mal de similitudes entre les« livres » je parlais au mode interogatif j avais obtenu en reponse à une question une citation faisant reférence à ce type de verset mais j opte comme vous pour une reponse medicale s’agissant des deux trolls.

  • Par pigripi (---.---.---.136) 11 septembre 2010 01:01
    pigripi

    Il n’hésitent pas à envoyer Samia, douée en philo faire un BTS de secrétaire tandis
    -----------------------------------------------------------------
    Là il s’agit avant tout de sexisme.

    EX. ma fille était très douée et tête de classe et à 15 ans, la conseillère d’orientation lui a « conseillé » de faire un BTS de secrétaire.....

    Il est certain que si ma fille avait eu des parents peu informés elle serait passée par la case secrétaire, infirmière ou agent de surface....

  • Par pigripi (---.---.---.136) 11 septembre 2010 01:15
    pigripi

    @auteur

    Je trouve que vous posez des questions intéressantes.

    Je pense que, d’un côté, une nation soit savoir évoluer en fonction de ses changements démographiques, économiques et culturels sans pour autant perdre son âme.

    Je pense aussi qu’à partir du moment où de plus en plus de citoyens -sans forcément être xénophobes et intolérants- expriment qu’ils ne se sentent plus chez eux, ça mérite réflexion.

    Il me semble qu’il faudrait rechercher un équilibre entre le changement et le respect de l’histoire et de la culture du pays.

    Mais les solutions doivent se rechercher et se trouver dans le désir de vivre ensemble et non pas dans la haine, la jalousie, les rancoeurs.

    Il serait logique que les derniers arrivés fassent des efforts et tendent la main reconnaissants de l’hospitalité que la France leur offre, ce qu’ont fait les générations précédentes d’italiens, d’espagnols, de portugais, de polonais, de russes, d’asiatiques, de malgaches et même de hongrois....

    Quand vous invitez un ami chez vous, s’il vous insulte et casse vos meubles, vous le foutez dehors et vous vous barricadez chez vous..

    • Par samuel * (---.---.---.100) 11 septembre 2010 01:37


       D’accord avec vous sur toute la ligne...
       
       ... a une petite différence près sur la fin.
       Qu’est-ce qui fait qu’un jeune des banlieues est souvent plus violent qu’un jeune de Neuilly ? 
       Est-ce inscrit dans les gènes ? Ou est-ce du a un environnement social différent ?

       A mes yeux ceux qui sont violents ne prennent pas vraiment place dans la société française, ils ne voient pas leur avenir comme celui de Mr Tout-le-monde, avec un job normal, une femme, des enfants, ils ne croient pas avoir une place dans la société. Et la France a fait l’erreur, ou la faute, de ne pas leur avoir dit suffisamment clairement qu’ils ont une place comme tout le monde. Cela est du notamment au fait que le gros de la société française a gardé une idée figée de la France, celle d’une France des années 1930, dans laquelle il n’y a presque pas de français d’origine maghrébine.

    • Par ZEN (---.---.---.205) 11 septembre 2010 13:42
      ZEN

       Qu’est-ce qui fait qu’un jeune des banlieues est souvent plus violent qu’un jeune de Neuilly ?

      Je connais un ancien jeune de Neuillly qui mène une politique on ne peut plus violente envers une majorité de Français...
      Devinez...
      Evidemment, ça ne se voit pas, à la une de TF1
      Mais, la violence, ce n’est pas seulement ce que nous en dit France-Dimanche...

  • Par pigripi (---.---.---.136) 11 septembre 2010 01:19
    pigripi

    Comment ça peu être du sexisme alors que dans ce même exemple il cite une autre fille qui n’a pas eu le même traitement ? o_O
    ---------------------------------------------------------------
    Je parle de l’orientation des filles en général, une catastrophe.

    Dans l’exemple Samia serait doublement discriminée, en tant que fille et en tant qu’étrangère.

    • Par celuiquichaussedu48 (---.---.---.164) 11 septembre 2010 01:29
      celuiquichaussedu48

      OK, il faut préciser dans ce cas.

      Et dans mon lycée, c’est tout le monde qui a été mal orienté. On m’a conseillé STT et commerce, finalement j’ai fait S et je suis en fac de médecine là...

      Une amie qui a fait S s’est fait recommander fac de socio...

      Souvent les conseillers d’orientation sont très bizarres.

    • Par BABA SHILOM : ZE LOST PROPHET (---.---.---.6) 11 septembre 2010 01:42
      Lord WTF !


      BABA SHILOM  a dit :

       

      Mieux vaut suivre le bon chemin sans savoir qui tu es que suivre le mauvais en pensant savoir où tu vas…


      allez hop…encore une re-dernière taffe du soir …hmmmm…

  • Par pigripi (---.---.---.136) 11 septembre 2010 01:25
    pigripi

    la france est le pays champion de crime et genocide.
    --------------------------------------------
    Ouais, c’est sûr, bien devant la Corée du Nord, la Turquie, le Rwanda, le Soudan, la Roumanie, l’Algérie, le Cambodge, la Serbie, etc.

    • Par Deenye (---.---.---.60) 11 septembre 2010 13:22
      Deenye

      Sur les 20 derniers siècles, y’a pas photo !

      Vous savez combien de Noirs ont été massacrés directement ou indirectement par le commerce triangulaire ?

      En comparaison, le génocide des Tootsies par les Hutus, c’est rien du tout...

      Vous parlez de la Corée du Nord, ce pays doit avoir en gros 60 ans d’existence, donc faudrait qu’ils aient fait fort pour massacrer plus de gens en 60 ans que la France en 2000 ans...

  • Par Blé (---.---.---.18) 11 septembre 2010 08:43

    Est-il raciste de vouloir se sentir « chez soi » dans son pays ?

    Je crois qu’il n’y a pas une réponse mais des réponses selon le parcours et le ressenti de chaque individu.

    Bien que française, née et ayant grandi à Paris, je ne me suis jamais senti « chez moi » dans les différentes villes de France où j’ai vécu après mes 21 ans. Bien que parfaitement intégrée, je m’impliquais dans des associations, je donnais du temps mais j’ ai toujours trouvé quelqu’un pour me dire franchement ou implicitement que je ne faisais pas parti du « pays », du quartier. Ceci dit j’ai toujours fait en sorte de ne pas comprendre et de continuer à être ce que je suis.

    Ce qui m’a le plus choquée, c’est à l’occasion du renouvellement de ma carte d’identité. A 55 ans j’ai du prouver ma nationalité française alors que j’ai reçu ma première carte à 16 ans. Je peux vous assurer que cela m’a vraiment bouleversée. Alors je comprends bien les personnes de nationalité française d’origine étrangère qui ont la peau basanée, les cheveux crépus, etc. ce n’est pourtant pas mon cas.

    Si en France je me sentais « chez moi », l’état a su me faire comprendre que rien n’était acquis.
    Ce ne sont pas les immigrés avec ou sans papier ni les roms et les gens du voyage qui m’ont demandée de justifier ma nationalité mais un gouvernement qui a besoin de boucs émissaires pour justifier l’injustifiable à savoir une terrible régression sociale.

  • Par pigripi (---.---.---.136) 11 septembre 2010 10:27
    pigripi

    @Samuel*
     Qu’est-ce qui fait qu’un jeune des banlieues est souvent plus violent qu’un jeune de Neuilly ? 
     Est-ce inscrit dans les gènes ? Ou est-ce du a un environnement social différent ?
    ______________________________________________________
    Il y a toujours eu des criminels et des délinquants en France : pirates, bandits de grand chemin, apaches, maffioso, voyous, blousons noirs, blousons dorés (oui, même à Neuilly il y a des délinquants, certains forts célèbres d’ailleurs smiley
    Il y a toujours eu une fascination des intellos, surtout de gôche, pour les anarchismes (opposition aux systèmes en général) chantée par Brel, Brassens, Ferré, Renaud, etc.

    Mais aujourd’hui le phénomène a pris une ampleur sans précédent.

    L’assassin de Sohane, brûlée vive, encensé par sa famille et ses amis, la stèle de Sohane brisée et souillée
    Amer Butt, le brûleur de Chaharazad handicapée à vie dont le père dit que la condamnation de son fils est trop sévère
    Le braqueur à l’arme lourde du casino, récidiviste, loué par sa mère « il était très estimé » et encensé par toute une cité
    Les voleurs de bagnole qui se tuent en tentant d’échapper aux flics considérés comme des victimes et pour lesquels on met les banlieue à feu et à sang
    Les attaques au fusil, à la pierre, au marteau de flics qui ne font que leur boulot de maintien de l’ordre
    Des émeutes pour protester contre l’intervention de la police dans les cités où on vole, séquestre viole, recèle, deale en comptant sur la solidarité des voisins pour faire fuir la police, où on sème la terreur pour protéger ses crimes (une trentaine de personnes était au courant de la séquestration d’Ilan Halimi, personne ne lui a porté secours)
    Des rappeurs qui incitent à la violence, à la haine, qui insultent les céfrans, niquent la France et les blanches
    Des voyous qui clament que les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République et qui le mettent en pratique en battant à mort sur l’A13 un conducteur qui voulait faire un constat « comme les céfrans ».
    Etc. etc. etc. la liste est très longue ;-((((trop longue ;-((((

    La pauvreté n’explique pas tout, d’abord parce que l’ascenceur social existe (Rachida Dati, Bérégovoy, Fadéla Amara et bien d’autres) et que tous les pauvres ne sont pas des délinquants et des criminels.

    On ne peut pas tout expliquer par le marxisme, le crypto marxisme ou le marxisme subliminal en ramenant tout à la lutte des classes.

    Il y a aujourd’hui une nouvelle donne qui est religieuse et musulmane : « Les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République », l’hégire, la takkiya (mensonge stratégique), la prédominance de l’Oumma sur la citoyenneté française, la mode des voiles, les revendications pour des accomodements de la laïcité au hallal, aux prières et autres spécialités musulmanes. Les menaces d’attentat, les fatwah et autres menaces de mort contre les incroyants et les apostats.


    On l’a déjà écrit ici, les idéologies fleurissent sur la misère. Le catholicisme puis le communisme en ont fait leurs choux gras. Aujourd’hui c’est l’islam. Avec une différence, les catholiques et les communistes recherchaient l’intégration alors que les musulmans la rejettent très ouvertement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

samuel_


Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires