Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Etat des lieux des divorces en Europe

Etat des lieux des divorces en Europe

Une tendance se dégage au sein de l’Europe des 27, les nordistes sont plus libéraux, les sudistes quant à eux, sont plus attachés aux traditions, on y dénombre donc plus de mariages que dans le Nord ou les divorces, remariages et unions libres sont plus fréquents.

JPEG - 258.1 ko
Statistiques divorces en Europe

Selon Eurostat, le mariage en Europe a reculé de 36% depuis les années 1970. Contrairement aux mariages, les divorces eux connaissent une croissance constante ; ainsi on a recensé environ 1 million de divorces pour l’année 2009.

Parmi les pays avec les plus bas taux de divorce, on compte Malte, où le droit de divorcer est acquit depuis 2011, avec 0,1 divorce pour 1000 habitants cette même année, devant l’Irlande et l’Italie seuls pays des 27 à afficher des taux inférieurs à 1 divorce pour 1000 habitants. Dans le peloton de tête des champions du divorce on trouve la Belgique avec 2,9, la Lituanie 3,4 et la Lettonie avec 4,0 divorces pour 1000 habitants.

Ces disparités s’expliquent par la diversité des législations au sein de l’UE. Par exemple en Belgique, la séparation de fait peut être prononcée et simplifie donc les démarches, tout comme en Espagne avec le retrait en 2005 de « la nécessité d’invoquer une cause légale autre que la volonté […] de vouloir divorcer. » En Italie l’intervention judiciaire est obligatoire pour pouvoir valider la séparation, ce qui décourage environ 40% des couples à ce stade de la procédure.

En ce qui concerne la France, après des années de baisse du nombre de mariages depuis les années 1970, l’année 2012 est un ovni en la matière. Selon les récentes publications de l’Insee, ce sont 4,000 couples de plus qu’en 2011 qui ce sont dit oui, soit 241,000.

Les divorces quant à eux sont globalement en hausse depuis les années 1960. En 2005, nous avons assisté à un pic en la matière avec 152,000 divorces enregistrés, année de l’introduction du divorce par consentement mutuel, permettant de raccourcir les délais de procédure. Depuis 2005, le nombre de divorces tend à se stabiliser aux alentours de 130,000 par an.

En 2009 le mariage moyen durait 12,3 années pour les personnes divorcées selon le ministère de la Justice avec une moyenne d’âge de 45 ans pour l’homme et 43 ans et demi pour la femme.

Cependant, le mariage n’est pas le seul modèle de vie conjugale dans la société française. Le PACS, a en effet connu un engouement depuis sa création en 1999. Toujours selon le ministère de la Justice, le nombre de pacsés est passé de 19,629 en 2001 à 205,596 en 2010, que ce soit entre personnes du même sexe ou de sexe opposé. Tout récemment, on a pu lire dans le JO du Sénat que ce sont 42,176 PACS qui ont été dissous au cours de l’année 2011, dont 40% pour cause de mariage. On ne possède à l’heure actuelle aucunes statistiques sur les séparations des couples en unions libres ou en concubinage.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 18 octobre 2013 15:09

    Vous avez les chiffres pour les gardes d’enfants accordés au père ou a la mère en cas de divorce voir si il y as 50 50 ?


    • Juliette Juliette 21 octobre 2013 04:14

      La mère obtient la garde de ses enfants après divorce dans 72% des cas, nous sommes donc bien loin du 50/50. Je vous invite à lire cet article pour plus de détails :


    • Bruce Baron Bruce Baron 18 octobre 2013 19:15

      Intéressant. Grâce à l’Europe, en matière de société et de moeurs, normalement chacun copie sur son voisin pour tirer son propre pays vers le haut.


      • zozoter 18 octobre 2013 20:15

        Intéressant. Grâce à l’Europe... non mais vous êtes tapé où bien ?


      • Bruce Baron Bruce Baron 18 octobre 2013 20:18

        Pourquoi serais-je « tapé ». On parle bien d’Europe, non ?


      • GB 18 octobre 2013 20:07

        Le divorce, le plus beau fromage pour les professions parajudiciaires bien aidées par la magistrature qui s’oppose à la médiation.

        Experts de tout poil et autres défendeurs s’entendent comme larrons en foire pour plumer les pigeons et martyriser les enfants victimes de ces rapaces.


        • lcm1789 18 octobre 2013 20:08

          a bon où voit on une intervention de l’europe là dedans ?




          • Bruce Baron Bruce Baron 18 octobre 2013 20:15

            Il n’y a pas d’intervention de l’Europe là dedans. Je dis simplement qu’on a tendance à regarder ce qui se fait de mieux chez nos voisins pour en tirer le meilleur.


          • ahtupic ahtupic 18 octobre 2013 21:40

            Et ca baise et ca fait des gosses et puis pendant quelques années, ca vit ensemble. Et puis le désir faiblit et puis avec la première venue qui est un peu plus jolie ou un peu plus jeune, on se quitte. De toute façon, c’est pas grave, on aura l’allocation de parent isolé. La stratégie du NOM fonctionne à merveille. Les gosses, bof, ils se débrouilleront.


            • ValérieSmadja 2 octobre 2014 10:35

              Bonjour,
              Il y a de plus en plus de divorce mais ce que je constate depuis une petite dizaine d’années, c’est que les cas de divorce ou séparation sont de plus en plus complexes. Au-delà d’une simple séparation du couple, il s’y passe avant, pendant et après le divorce telle de chose que la justice est obligée de s’en mêler.
              Même si le dernier commentaire d’Ahtupic, un peu amère, résume aussi en partie la situation de départ de beaucoup de séparation.
              Ce qui est certain c’est de faire respecter ces droits au moment de la séparation, prenez un avocat de divorce spécialisé dans le droit de la famille afin qu’il vous accompagne au mieux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès